Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Afghanistan – La torture est la marque de fabrique des interventions étasuniennes

Dans cette interview avec Edu Montesanti, M. Friba, représentant de l’Association révolutionnaire des femmes d’Afghanistan (RAWA), parle de la décision de la Cour Pénale Internationale d’enquêter sur les crimes commis par toutes les parties dans ce pays d’Asie centrale depuis le 1er mai 2003. Il n’existe aucun signe montrant que les crimes étasuniens ont cessé en Afghanistan.

 

Edu Montesanti : Le procureur en chef de la Cour Pénale Internationale (CPI), Fatou Bensouda, a annoncé que des motifs raisonnables laissent penser que les forces étasuniennes ont commis des crimes de guerre pendant l’invasion et l’occupation de l’Afghanistan. D’après le rapport transmis par le procureur Bensouda, les militaires étasuniens ont soumis au moins 61 détenus, à la torture, à des traitements barbares et à des atteintes à la dignité humaine. La plupart des faits se seraient passés entre 2003 et 2004 et auraient continué jusqu’à fin 2014. Entre décembre 2002 et mars 2008, tant en Afghanistan qu’en Pologne, Roumanie et Lituanie, au moins 27 détenus auraient aussi subi des traitements similaires de la part de membres de la CIA. Que pensez-vous de ces faits ?

M. Friba  : Tout au long de leur histoire, partout où les États-Unis ont envahi ou sont intervenus, ils ont usé de méthodes de torture inhumaines pour intimider et étouffer les insurrections.

Tous ceux qui connaissent l’histoire sanglante des États-Unis, en particulier dans les pays d’Amérique du Sud et d’Asie du Sud-Est, savent que la CIA a non seulement torturé – et à la fin tué – des intellectuels, des gauchistes et des nationalistes de ces pays, et elle a formé ses régimes fantoches réactionnaires et criminels pour qu’ils appliquent les mêmes méthodes. Les puissances impérialistes européennes, ces loyaux alliés des États-Unis, ont employé les même méthodes dans les pays sous leur domination.

En Afghanistan, la dite « guerre à la terreur » menée par les États-Unis, s’est aussi accompagnée de créations de centres de détention de sites secrets gérés par la CIA, pour les transferts illégaux de son programme « extraordinary rendition ».

Dissimulée sous le nom « techniques d’interrogatoire améliorées » pour tromper le public sur la nature inhumaine de ces traitements, la torture systématique a été et est toujours couramment utilisée contre les détenus afghans. Dans certains cas, les détenus sont remis aux services de renseignement ou de police afghans, bien connus pour leur implication dans la torture.

Le Sénat a obtenu des rapports déchriants, des photos horrifiantes de la prison d’Abu Ghraib en Irak, des histoires terrifiantes sur des prisonniers de Guantánamo Bay et des dizaines de témoignages sur les victimes du programme de transfert illégaux de la CIA. Tout cela a ébranlé la conscience du monde, mais rien n’indique que ces crimes n’ont plus cours.

[...]

Le rapport de la CPI mentionné est l’un des rares témoignages sur ces pratiques institutionnalisées, qui ont continué tout au long des guerres étasuniennes dans les dernières décennies. La destruction de preuves par la CIA en 2005, et le classement secret du rapport du Comité sénatorial du renseignement sur les tortures de la CIA, est l’attitude adoptée officiellement par les États-Unis devant ces graves crimes.

Dans les affaires de ce genre, les enquêtes et les poursuites sont faites par l’armée étasunienne elle-même, et comme il fallait s’y attendre, ceux qui sont impliqués sont soit acquittés, soit condamnés à des peines qui ne sont rien d’autre qu’une tape sur le poignet.

La torture est la marque de fabrique des invasions et des interventions étasuniennes. Comme l’a montré l’invasion de notre pays, cela ne surprend plus et ce n’est plus une révélation que ces crimes horribles soient commis partout où des Étasuniens posent les pieds.

 

Edu Montesanti  : RAWA dénonce souvent des crimes contre les civils. Pouvez-vous détailler les crimes contre les prisonniers en Afghanistan ? Pensez-vous que la CPI doit enquêter sur les forces étasuniennes et la CIA pour d’autres crimes en Afghanistan ?

M. Friba : Les crimes de guerre étasuniens en Afghanistan vont du massacre à la détention illégale, en passant par la descente nocturne et la torture. Les centres de détention gérés par la CIA en Afghanistan sont top secrets et peu d’informations sortent de ces sites. Le plus grand centre de détention de gens arrêtés par les États-Unis se trouve sur la base aérienne de Bagram, près de Kaboul.

[...]

Les quelques documents levés du secret du rapport du Comité sénatorial du renseignement sur la torture de la CIA, détaillent les techniques de torture utilisées dans le centre de détention. Connues sous le nom de code Cobalt, ces techniques incluent le passage à tabac, la mise aux fers suspendu au plafond, l’immobilisation des prisonniers, la mise en sommeil prolongé, la privation de nourriture, l’imposition de postures inconfortables pendant de longs moments, et l’introduction de liquides nutritifs par l’anus, méthode dite « alimentation rectale ». L’usage de chiens pour violer les prisonniers afghans, est la révélation la plus choquante décrite par les témoins.

Lire l’article entier sur mondialisation.ca

Sur la machine de guerre américaine,
lire chez Kontre Kulture :

À lire, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Nos chers alliés, les americains !


  • Mais à part ça haro sur l’islam et les musulmans ! D’un côté on a une hyper puissance et un empire responsable de plusieurs dizaines voire centaines de millions de morts à travers le monde...d’un autre on a quelques poignées de déséquilibrés qui de temps à autres commettent un attentat certes sanglant mais inconséquent...on a Hiroshima et Nagasaki contre le Bataclan...


  • Afghanistan Irak et pas que...des pervers sexuels et en tout genre car pour pratiquer la torture faut être un psychopathe et malade mental.
    J’ai zappé le nom de cette tortionnaire américaine qui a sévit en Irak et que Trump a nommé à un poste à la CIA ou je ne sais où....
    "Avec leurs slogans de justice et des droits de l’Homme, les puissances occidentales ...sont extrêmement hypocrites."
    Le mot est faible hypocrite mais le terme slogan bien juste de la pub rien dans le fond. Ce sont de véritables barbares, les assassinats du colonel Kadhafi et de Saddam Hussein ...et après ça ces occidentaux iront parler de dictature dans les pays arabes ??!!
    Tariq Ramadan incarcéré sans AUCUNE preuve à charge dans des conditions inhumaines et hors la loi.
    Époque pas si lointaine la prison de Long Kesh où les prisonniers de l’IRA après "procès" expéditifs se retrouvaient au bloc H et subissaient des sévices sexuels tortures physiques psycho brutalités et c’est en Europe...

     

  • Le père de mes neveux, qui a été plus de 15 ans dans l’armée US et envoyé à trois reprises au Moyen-Orient, est prêt à reconnaître des "erreurs" en Irak, mais à l’instar de beaucoup d’Américains, semble avoir été bercé par la propagande du "good job" en Afghanistan, où les USA auraient aidé au développement du pays, amélioré les infrastructures, formé les autochtones etc.

    C’est juste une forme plus subtile de colonisation, disons... plus hypocrite. On sait bien que leur intérêt n’est pas la souveraineté pleine et entière des pays "libérés", mais à l’instar de ce qu’ils ont fait en Europe, la mise sous tutelle par tous les moyens de toute autorité, et la répression par d’autres et par la propagande quand la torture est trop visible, de toute contestation. On peut appeler ça la "round’upisation" du monde.


  • Eux ils ont la torture, l’Ukraine , la Libye, la Syrie ont la guerre, nous on a la Fistiniere, la gay-pride, la sodomie et les Grandes Gueules de RMC
    Je sais pas ce qui est le plus mauvais dans tout ça
    Mais j’ai bien peur qu’après la torture & la guerre, on est des hommes fort et fier de futurs pères de familles virils, pas certain qu’après la sodomie , fist-fucking et les soldes, on se retrouve avec des guerrier chevaleresque prêt à défendre la
    Vive l’ameuricane driwm


  • " Ce n’est jamais nous, les israélites, qui torturont, mais toujours les US, les Français, les Anglais, les Ukrainiens etc . Pratique . "