Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Guerre intestine chez Act Up-Paris : la gauche récupère le mouvement

« Rien ne va plus à Act Up. Samedi 31 mars, l’ancienne équipe dirigeante de l’association parisienne a quitté ses fonctions déplorant la "transition brutale" liée au succès du film 120 battements par minute. Selon elle, ce coup de projecteur a amené vers l’association de lutte contre le sida une nouvelle génération de "militants politisés". »

Rappelons à l’ex-équipe dirigeante d’Act Up-Paris qu’à l’origine, l’association homosexualiste était à 100 % politique, c’est-à-dire d’ultragauche. Des FHAR des années 70 aux militants d’Act Up des années 80 qui focalisaient sur le sida, la communauté homosexuelle organisée a toujours été politisée à fond, et parfois jusqu’à l’os.

 

La manif d’Act Up du 30 novembre 2013 semble quand même très politique :

 

Une vague de dégauchisation du mouvement a suivi quand l’homosexualité est entrée dans les mœurs pour devenir un des produits phares de la vitrine capitaliste occidentale. Aujourd’hui, la grande masse des pédés se fout globalement de la militance, ce qui marginalise de manière assez ironique la milice Act Up. Comme le dit l’article de francetvinfo, l’assoce était en redressement judiciaire depuis 2014 (malgré les injections de Pierre Bergé) et la plupart des homos s’en détournait, le combat ultracommunautaire étant jugé périmé, voire ringard.

 

 

Un demi-siècle a passé depuis le discours de cette militante homosexuelle. Si à l’époque la grande majorité des Français a pu en rire, aujourd’hui, le rire s’est transformé en rictus forcé : l’hypersexualisation de la société française a permis à cette minorité d’imposer sa grille délirante à des gouvernements complices.

30 ans après les dérives violentes de la direction d’Act Up-Paris (le raid contre l’éditeur Franck Spengler, les insultes aux Français qui ne montraient pas assez d’empathie avec la souffrance de la communauté), l’association est à la dérive morale et économique. Pierre Bergé, l’homme qui remplissait encore les caisses de l’assoce, malgré les subventions votées par une mairie de Paris complice sous Bertrand Delanoë – un compagnon de lutte –, a été rayé de la surface de la Terre. Depuis, tout va encore plus mal.

 

 

L’équipe démissionnaire se plaint de l’arrivage « de jeunes militants déjà politisés et expérimentés dans d’autres luttes, notamment antiracistes ». Comme quoi la chair fraîche ne plaît pas forcément à tout le monde. Les deux anciens coprésidents Rémy Hamai et Mikaël Zenouda pleurnichent car ces nouveaux arrivants, au-delà de leur noyautage et de leurs « insultes », détourneraient la lutte homosexualiste au profit « d’autres luttes ».
Sauf que le combat pour imposer l’homosexualité à la société entière a été gagné, et qu’il n’a plus lieu d’être. Pour autant, le mouvement demeure un levier de pouvoir, on l’a vu au plus haut niveau de la Banque, des Médias ou de la Politique, par exemple dans la préférence à l’embauche.

 

JPEG - 74 ko
Le communautarisme est-il une maladie ?

Ce que cache Act Up,
à lire sur Kontre Kulture

 

L’œuvre de l’officine socialo-sioniste, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Guerre intestine en parlant de sodomites, expression fort à propos !

     

  • Bah, ne soyons pas rancuniers envers ces gens. Plus il y en aura, plus il y aura de femmes pour les autres.

     

    • Commentaire stupide vu qu’il y a aussi des femmes homosexuelles.


    • @bichou

      Pas si stupide que cela ! L’homosexualité féminine semble être nettement moins répandue que celle masculine. En effet si les femmes sont plus prédisposées que les hommes à tenter une expérience homosexuelle au cours de leur vie, en revanche elles retrouvent beaucoup plus aisément la raison, et renouent rapidement avec les bienfaits de l’hétérosexualité. En revanche l’homosexualité masculine après s’être manifestée semble beaucoup plus persistante que celle des femmes, qui chez ces dernières s’apparente plus à une lubie passagère qu’à autre chose. Ceci étant dit il existe aussi des gouinasses invétérées...


    • Et pourquoi ils ne défilent pas avec leur banane dans le U, comme lors de leur aï prid ? Et pour le sida, l’éminent professer Luc Montanier ne serait pas d’accord avec cette grosse arnaque, oui je sais, ça fait beaucoup pour un seul commentaire, mais s’il vous plait https://youtu.be/c0c6wdiY9fA


    • Pas si répandue ... c’est devenu une véritable mode, faites un tour à une sortie de lycée ou de fac.


    • non non c’est faux....Comme il y a une migration exclusivement mâle depuis des décennies, on se retrouve avec beaucoup plus de jeunes hommes que de femmes dans la tranche d’age du 18- 40 ans....D’où pour partie
      - une recrudescence de la violence (concurrence des mâles) et
      - l’explosion de la prostitution (féminine ou masculine gay d’ailleurs)...

      C’est d"ailleurs l’une des raisons tenue secrète qui a poussé récemment le gouvernement dans sa dernière loi asile et migration à faciliter la migration des familles des migrants pour tenter d’atténuer la situation qui est juste explosive....


    • #1935518

      @ goy pride

      Très intéressant votre commentaire. Ça mériterait d’être étayé par des faits réels ou une étude (chose qui ne se fera pas parce que...société communautariste) mais si ce que vous dites est vrai, ce serait un petit message d’espoir dans cette période de ténèbres dans les relations hommes-femmes que nous vivons.
      A la vérité, je pense que les femmes pratiquent plus la bisexualité que la simple sexualité hétéro ou homo.

      En sociologie, j’ai travaillé sur le cas d’une fille qui était prostituée à partir de 17 ans, qui a été confrontée à des situations très difficiles et qui disait avoir eu un grand dégoût pour les hommes et préférer fréquenter et sortir avec d’autres filles. Et pourtant quand je lui posai la question de son avenir sentimental & sexuel : elle me disait clairement qu’un jour elle aimerait avoir un mari et des enfants. Ce que j’ai cru comprendre, c’est qu’il est peu avantageux pour une femme d’élever ses enfants en compagnie d’une autre femme. Une mère qui est mariée à un homme et qui élève ses enfants est la seule à donner de l’amour et à tisser une relation très profonde et unique avec son enfant. Le père, lui, même capable de donner de la tendresse, n’atteint jamais ce niveau de relation affective presque spirituelle que celle qui unie une maman à son enfant.
      Or, si un enfant a 2 mamans : qui sera celle des deux qu’il va préférer ? Il y a des couples lesbiens où une des deux femmes accepte d’assumer un rôle secondaire dans la relation maman-enfant...mais ils sont ultra-rares et ça se passe surtout dans un cas où une mère hétéro s’est séparée de son mari pour se mettre avec une femme APRÈS que l’enfant soit né et que les liens se soient tissés. En fait, je pense même que les cas d’adoption par des couples lesbiens qui se passent bien doivent être rarissimes. Pensez-donc ! La femme est un être empathique avide de pouvoir exercer son impérieux instinct maternel, de donner et de recevoir de la tendresse et de l’amour ; un enfant, ce n’est pas un bien qu’on partage ou que l’on peut couper en morceau pour satisfaire tout le monde. Il suffit de voir un peu la concurrence souvent déloyale entre les femmes en société pour savoir laquelle sera la plus jolie et désirable pour deviner que dans un même foyer : ce genre de concurrence ne doit pas être très appréciée.

      Les lesbiennes, à la différence des homosexuels, se suicident moins parce qu’elles ont l’option de faire et d’élever un enfant seules. Le problème reste donc la monoparentalité.


  • Derrière cette involution, même ou surtout si la gauche s’en défend, se profile le marché des enfants, la pédophilie et la zoophilie qui revendiquera les mêmes droits. Pour étayer cette hypothèse, citons l’association militante ZETA. Si le parlement allemand a adopté une loi rendant passibles de 25.000 € d’amende les pratiques zoophiles, le président de ZETA, Michael Kiok, qui vit avec une bergère allemande de 8 ans, veut empêcher « la discrimination et la persécution des zoophiles en Allemagne ». Il faut rapporter que l’objet de la loi est la "souffrance animale" que conteste ZETA, et que la France juge les actes zoophiles comme des délits réprimés par l’article 521-1 du Code Pénal. Mais la SPA : «  Contacté par nos soins, Jens Waldinger, porte-parole de l’association « L’Allemagne dit non à l’assassinat des animaux » déclare : « Les scientifiques estiment qu’il y a environ 3% de zoophiles dans le peuple allemand (soit plus de 2,4 millions de personnes), mais les chercheurs de l’Université de Munich pensent que le nombre réel est bien plus élevé » (Il y aurait autant de zoophiles que d’homosexuels). Il évoque aussi les bordels animaliers, son association en aurait découvert. Des endroits où « l’on paye pour violer des animaux qui y vivent à ces fins uniquement » ». Combien de temps alors la Dilcrah pourra-t-elle trahir les principes de lutte contre les discriminations qu’elle a elle-même édictés, en refusant aux zoophiles, aux scatophiles, aux nécrophiles et ceux qui aiment les objets, d’accéder aux mêmes droits ?


  • .J’ai connu un temps où ils connaissaient la discrétion .Aujourd’hui, la pédérastie est devenue une promotion, je dirais même une consécration . Leur revendication est peut-être le fait d’un manque de membres actifs .


  • #1935398
    le 03/04/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Guerre intestine chez Act Up-Paris : la gauche récupère le mouvement

    "l’hypersexualisation de la société française"

    Oui, alors que la sexualité n’intéresse pas tout le monde, mais il y a une dynamique sociale qui demande à chacun d’afficher une "sexualité épanouie", ce qui est particulièrement aberrant.
    "Connais-toi toi-même"

    Il m’est arrivé de lire des articles de magazine à propos de cette "sexualité épanouie" : "pimentez votre sexualité", et autres conneries : cela révèle surtout une misère abyssale.
    Et les minets qui profitent des réseaux homos*, quelles sont leurs réelles compétences ?

    Je constate, hein, sans animosité : perso, je suis un stoïcien vicelard.

    * lire Richie, de Raphaëlle Bacqué, à propos de Richard Descoings, c’est instructif.


  • Ces personnes me répugnent et me donnent la nausée.


  • Si ce bidule se casse la gueule, un seul mot : " Tchempèèèègne ! "


  • J’aime bien ce que dit cette fille du FHAR.

    En fait aujourd’hui on dirait : qu’elle veut vivre dans un monde multi-polaire.

    J’aimerais bien savoir ce qu’elle pense maintenant de tout ça.

    Thémistoclès


  • Hi hi hi hi, une guerre intestine dans notre pays, mais que fait le ministre de l’intérieur, Gérard "colon" ?

     

  • Il n’y a pas plus comique qu’une guayguère entre folles....Attention quand même à bien fixer les perruques et les culottes....
    mdrrr


  • #1935488

    Les adhérents d’ Act Up c’est comme le civet de canard :

    Pour savoir si la bête est "mûre" (bien faisandée) , vous l’accrochez au plafond d’une cave bien aérée (surtout...) et tous les jours vous lui donnez un coup de canne sur les flancs (pas dans le cul ! surtout ! Et pas votre canne...) .

    Quand les plumes tombent toutes seules, votre canard est bon pour la casserole.

    Faudra quand même le vider....

    Si c’est trop pour vous, faudra donner votre bête aux rats : votre chien refusera du "bâton de Bergé", encore plus faisandé.

    Il a bon goût, lui.

    Si par contre, pour vous, "ça va", les chairs de votre coin coin seront tellement ramollies par la putréfaction et la lente cuisson au vin et au fonds de canard réduit et très corcé et épicé pour couvrir "vos doutes" , que vous pourrez quasiment déguster la bête à la cuiller.

    C’est un plat pour les vieux qui ont oublié leur dentier.

    C’est de la necrophagie culinaire.

    Comme Act Up qui est la nécrose de la love story.
    La version infernale de l’amour.


  • #1935503

    Super maintenant Act-up-capitalo-anti-raciste est né
    Comment quand on est un petit pédé blanc bourgeois, on aime et on lutte pour le droit d’un gros braquemart de petit migrant nègre dans son fion pastel, petit migrant qui a besoin d’argent ,d’un gite et du couvert , et qui serait victime du patriarcat du français de souche
    Vive la sainte sodomie, vaseline, les plug-anal et les gants mapa le tout dans la diversité des couleurs
    United Colors of Trou du Fion

     

    • Et oui on est dans un nouveau paradigme , un progrès certain, un des bienfait de l’évolution selon Darwin et Caroline Fourrée



      Maintenant quand on reçoit quelqu’un on dit :
      Hey SalutaFion
      Tu bois quelques chose ?
      Deux doigts de vaseline sinon rien
      Tien bonne sodomie
      Merci de rien




      Quelle joie de pouvoir enfin connaitre ça et de pouvoir le transmettre à mes gosses, un peu comme avant, quand un père paysan transmettait, la terre, un vieux fusil de chasse calibre 12, la caisse à outils et tout le savoir qui va avec et le tracteur et les clefs de la ferme


  • Sa Sainteté le pape Jean-Paul II avait proposé la fidélité comme l’ultime rempart contre le sida et bien entendu, autres M.S.T.

    Même si cela n’implique pas forcément le mariage républicain ou religieux, cette solution peut toujours fonctionner pour un couple d’homosexuels.

    En effet, quand on est fidèle, le préservatif redevenait un moyen de contraception comme un autre avant d’être une barrière contre toutes les M.S.T.

    Je me souviens qu’à l’époque de la position de Jean-Paul II, cette idée avait été largement déformée en prétendant que le pape était simplement contre le préservatif pour que les opposants cachent consciemment ou pas l’essentiel :

    Depuis des années, la société déchristianisée ne se préoccupe pas d’une tendance réelle, celle de la consommation sexuelle du corps de l’autre sans le souci de son âme, blessant sans aucune exception les âges et les sexes.

    J’ai approché cette association à une période de ma vie et je l’ai vite quittée.

    Comment en effet préserver un mode de vie ultra-libéral et positiviste quand la science elle-même frappe par son impuissance à la protéger ?

    Cela donne de la part de cette association ce slogan sur ce calicot illustré dans cet article : "C’est quand qu’on guérit ?" demandé de manière assez enfantine par ailleurs.

    On ne guérit pas de la connerie. Il n’y a pas de vaccin contre ça.

    Pour enfoncer le clou, j’aimerai vous partager ce documentaire américain méconnu des années 2000 sur la culture de mort de l’idéologie gay, The Gift de Louis Hogarth.
    Le V.I.H. étant omniprésent dans le milieu gay, cela a crée une communauté dans ce milieu déjà très communautaire où la porte d’entrée est de se faire plomber volontairement par un séropositif.

    Un joli cadeau en effet.

    Il n’est malheureusement pas traduit.


  • « Le communautarisme est-il une maladie ? »

    Ce qui est certain c’est que :

    « Le déracinement déracine l’homme de tout, sauf du besoin de racines. »

    Et nos racines c’est la France puisqu’on y vit. À commencer par la famille.


  • Le plus délicat pour act up étant de justifier son existence alors que le sida ne tue plus. Certains malades réalisent même qu’en arrêtant leur traitement, miracle ils ne meurent pas !
    Beaucoup de vidéos YouTube dénoncent la supercherie du sida ; je pense que les jeunes commençaient pour certains à s´eveiller, il fallait avec ce film remettre une petite couche de psychose et de pathos.


  • Il y avait Didier Lestrade, sidaïque et devenu chômeur de longue durée, qui alors qu’il commentait l’affaire Weinstein, avait tracé un parallèle avec l’affaire Strauss-Khan et notait que ceux qui les défendent « ont l’air d’avoir des affinités sionistes ». Et hop dégagé.

    Plus grave que la maladie ou le pêché originel, le pêché d’antisémitisme.


  • Je suis allé à une réunion d’assoce d’aides aux migrants. Beaucoup de vraiment vieux gauchistes, ex-babas-cool, tous biens salariés dans le social. En dehors de la chouine contre l’extrème-droite, la revendication principale était de rallier les LGBT et les féministes.
    Convergence des luttes, comme ils disent...
    Le lendemain pour m’aérer, je vais faire un tour en Vendée. Nature, bocage, des crucifix... Je m’arrète dans un village sur la place principale : à côté de l’église un local paroissial et en vitrine un poster de 1m X1m du curé local ! J’ai halluciné.
    Seuls les vrais combattants, soutenus par le peuple, feront avancer leur propre cause. Action !


  • Il est maintenant prouvé que le sida n’est ni un virus ni une mst. La cascade de symptômes de dérèglement du systeme immunitaire est simplement dûe à la dépravation du mode de vie des homosexuels et de certains hétérosexuels, poppers, amphétamines, drogues plus zombifiantes les unes que les autres, combinés à une mauvaise alimentation, entraînent le résultat positif du test du vih. Il est évident et prouvé que la "tri-thérapie" (en fait une triple destruction) est un enfumage voué à détruire ce qu’il reste de défense immunitaire plus que ça ne soigne, exactement le même principe mortifaire que la chimiothérapie pour le cancer, conçu pour tirer un maximum de bénéfs de ces malades en réduisant leur vie au maximum, le meilleur rapport rentabilité/durée de vie possible en somme. Tout bénéf pour big pharma, couler les nations tout en s’enrichissant sur le dos des malades qui les composent. Le sida n’existant pas, il "suffirait" à ces malades des intestins de changer de mode de vie, de passer d’une mentalité auto destructrice à une mentalité en accord avec les principe du bien être pour guérir des symptômes. La première et plus positive des choses restant certainement d’arrêter d’être un sodomite, l’arrêt des autres drogues nécessaires pour supporter ce mode sexuel très malsain et néfaste pour le système immunitaire de l’humanité suivra... mais je pense que la plupart de ces gens ayant choisi ce model ultra liberal sans foi ni loi qu’est le nihilisme de l’homosexualité, cette mondanité perverse comme "définition assumée d’ l’individus comme groupe social avec des revendications " voulant mettre en lumière comme model à suivre ce qui devrait rester dans les zones d’ombres des tréfonds de leur humanité, à partager peut être uniquement avec un psych-anal- iste... et bien qu’ils ne sortiront pas de leur maladie morale touchant leur integrité physique avec un commentaire, aussi véridique et vérifiable soit-il, et si la déchéance de leur mouvement pro aide aux pédérastes sidaïques qui n’existait que pour se victimiser toujours plus avec l’argent du contribuable ne leur fait pas comprendre l’inutilité morale de leur cause... advienne que pourra pour eux, au moins les jeunes qui seraient tentés de prendre leur sombre chemin y réfléchiront peut être un peu plus sincèrement et en profondeur qu’eux... sans pour autant se sentir obligés de devenir des dépravés pour ça.


Commentaires suivants