Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Alain Soral : les femmes ont-elles pris le pouvoir ?

Piques & Polémiques, 2003

Dans ce numéro de l’émission Piques & Polémiques diffusé sur France 3 en 2003, Paul Wermus reçoit Alain Soral, Christine Boutin, Macha Méril, Anne Hidalgo, Annick Tellenne, Nicoletta, Sophie de Menthon et Éléna Lenina pour un débat sur le thème : « Les femmes ont-elles pris le pouvoir ? »

 

Comprendre les rapports hommes-femmes avec Alain Soral,
chez Kontre Kulture :

 

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

75 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1125857

    Emission sympathique ou je retiens le fait que chacun pouvait s’exprimer, Alain Soral revendiquer ses points de vue, parler de poulailler ... pourrait on aujourd’hui imaginer une telle émission ? Le politiquement correct, la police de la pensée a envahit les médias et pire, les esprits.

     

  • #1125868

    Les femmes n’ont pas "pris le pouvoir", ce sont les sionistes qui les ont promu aux dépens des hommes pour deux raisons : pour humilier ces derniers et ensuite parce que les femmes n’ont pas le sens de l’Honneur, elle sont donc beaucoup plus dociles et serviles . Vous remarquerez qu’il y a très peu de femmes en vue se signalant en tant que "dissidentes", ce sont toujours les mecs qui s’y collent, à commencer par Soral et Dieudo . Les vieilles journalistes de la télé surtout donnent le spectacle navrant de créatures toujours politiquement - c’est à dire sionistement - correctes .

     

    • Parce que les hommes ils l’ont le sens de l’honneur eux ... Non je crois que c’est parce que les femmes sont de nature suiveuses, suiveuses de la marche de la société. Même ce doit être bien plus complexe


    • Il est un peu exagéré de dire que les femmes n’ont pas d’honneur. C’est leur nature qui est plutôt différentes. Elles favorisent le consensus, le débat et s’efforcent à maintenir la cordialité au détriment de la rupture. De là, c’est sûr qu’elles auront une approche peut-être moins brutale que les hommes, qui peuvent déclencher une guerre pour un oui ou pour un non.


    • dit-il dans le pays de Jeanne d’Arc ... méfiez vous de ces essentialismes disait Soral justement au milieu.


  • Je suis une femme et je suis consternée lorsque je vois le genre de bonnes femmes qui entend nous "libérer"...et de quoi, on se le demande !??
    Entre l’année de cette émission et aujourd’hui il s’est écoulé 12 ans, durée qui a permis à pas mal de femmes de monter vers les places dites de pouvoir. Malheureusement, ce qu’elles y ont fait confirme bien ce que dit Soral et bon nombre d’autres observateurs(trices) : les femmes ont un pouvoir qui leur est spécifique (la fameuse force de la matriarche) mais leur place n’est à l’évidence pas de singer les hommes en devenant flic, ouvrier zingeur, camionneur ou déménageur... cela va de soi et la remarque découle du simple bon sens...

     

  • #1125872

    Un débat qui n’apporte pas grand chose sauf un mal de tête. Comme le dit Alain Soral, c’est un véritable poulailler.


  • "un poulailler" comme dit Soral. Quasi inaudible.
    Cot cot couac codec... Banalités sur banalités...


  • #1125881

    Soral est juste 1000 niveau au-dessus. Le débat même - sans le fond - se suffit à lui-même.


  • #1125885

    Ho cette franche rigolade ! Soral 20/20 : On se croit dans un poulailler !
    Lorsqu’on a lu "Vers la féminisation", on comprend toutes les quenelles qu’il place. Un régale (malgré la cacophonie).


  • "- J’ai pas très bien compris ce qu’il disait.
    - C’est marrant, pourtant c’était clair."
    Bien vu

     

  • #1125893

    les femmes féministes m’emmmmmmmmmmmmerdent
    "avec l’accent de Michel Gallabru "


  • Vivement que Marine prenne le pouvoir.
    Et j’espère qu’ils seront tous contents.


  • #1125898

    - " [Etre] minoritaire en France ; c’est toujours bien." Classique.

    - Le pouvoir n’a pas de sexe ; tenu par une femme ou un homme ça ne change absolument pas.

    - A minute 24:25 tout est dit ; et rien est compris.

    - Une société n’a pas besoin de créer une place pour la femme ; mais pour l’homme oui. Un monde féministe ne laisse aucune place à l’homme ; ce n’est pas un monde juste.

    - Et ce n’est pas le GPA / PMA qui va changer quelque chose.


  • Ces ’femmes’ ont raté "LE but" (liberté, égalité blabla)
    - ce qu’on avait avant officiellement promis
    mais en vérité : justement cela était visé (par les élites [fondation Rockefeller])

    Elles ont accéléré (SANS le savoir)
    la décadence actuelle de notre société -
    parce que -> c’était le VRAI but !


  • "seul contre tous et toujours vainqueur"


  • #1125915
    le 22/02/2015 par réveillez-vous
    Alain Soral : les femmes ont-elles pris le pouvoir ?

    Les femmes sont plus douces , plus sensibles , elles perçoivent plus de choses , elles veulent changer ....blablabla de la bourgeoise ..prends l’oseille et ferme-là

    http://www.egaliteetreconciliation....


  • Super escrimeur ce diable de Soral , fait mouche toujours , " seul contre 8 et toujours vainqueur ! " , certes en face c est pas des flèches , la plus tarte quand même cette Sophie de Menton : franchement pas le niveau , rien a dire comprend rien : l insignifiance totale .


  • #1125922
    le 22/02/2015 par Szczebrzerzyszczykowski
    Alain Soral : les femmes ont-elles pris le pouvoir ?

    Au moment de cette émission, ça faisait quelques mois, peut-être un an, que je découvrais la pensée d’Alain Soral (je crois que j’avais vu quelques autres émissions avant, mais c’est en 2002 que j’étais vraiment entré dans le "hardware" en achetant Jusqu’où va-t-on descendre ? (couverture orange chez Blanche, il y avait encore le double prix francs-euros dessus), suivi de Vers la féminisation.

    Depuis je n’ai pas lâché l’affaire et, de manière conséquente, je le conseillais autour de moi : certains étaient choqués comme des petites tartelettes ou ne comprenaient pas de premier abord, puis il y en a qui y sont venus quand même – preuve que le big boss était en avance sur son temps…

    Par ailleurs, 12 ans après on voit jusqu’où nous sommes descendus : imagine-t-on Anne Hidalgo dans une émission, sur le même plateau, avec Alain Soral ?

     

    • C’est clair. C’est fou ce que le monde change en plus de 10 ans


    • en 12 ans, c’est parti comme une fusée et l’autre qui sort "l’homme ne procrée que par procuration et nous (la bourgeoise qui a peur de se déformer les fesses) blablabla", dire qu’on a échappé de justesse à la GPA.

      y a 12 ans une certaine bourgeoisie se marrait dans un talk-show spectacle du monde en préparation sans trop savoir, maintenant on l’impression que ça se grippe, ça coince, ça se dit merde, au mieux ça collabore plus et joue aux marionnettes.

      y a des gas qui ont 150 ans d’avance sans chipoter comme Monseigneur Delassus ou même peut-être l’apotre Jean avec 2000 ans de manière imagée


  • #1125923
    le 22/02/2015 par toto la ciboulette
    Alain Soral : les femmes ont-elles pris le pouvoir ?

    Dés qu’Alain Soral dit quelque chose, "C’est trop compliqué" dixit Anne Hidalgo, qui se félicite de grands débats à la mairie de Paris.

    Pour celles qui sont de gauche quand on leur parle de lutte des classes, ça leur file des boutons apparemment.

    Elles sont pratiquement toutes de mauvaises foi, La Macha Merill est insupportable. Si on ne connait pas Alain Soral,on peut le prendre comme arrogant, mais il a raison, c’est lui qui essaye de faire monter le niveau.

    Le Paul Wermus a jamais su diriger un débat, son émission a toujours été cacophonique par ce qu’il y avait trop d’intervenants qui n’avaient pas grand chose à dire en général.

    Le mot de la fin de l’émission est "Seul contre tous", exact et bravo Alain.

     

    • C’est clair Macha Meril une vraie tête à claques .
      A 6 minutes elle commence déjà à embrayer avec son "c’est pas vrai les femmes n’ont pas pris le pouvoir il y a juste quelques femmes ..."

      A 22 minutes elle se vante que les femmes puissent faire le premier pas et qu’elle n’a pas besoin des hommes pour avancer dans la vie. Cette gourgandine n’a juste pas compris la vie de couple. Comme si un homme avait pour habitude de mettre de côté sa compagne dans ses choix et décisions. Au contraire le choix de l’un impacte la vie du couple ce qui semble logique.

      Le problème c’est qu’en 2003 elle était la seule, aujourd’hui notamment chez les jeunettes, c’est "fuck les hommes". Les temps changent comme je disait plus haut

      J’aime le point final d’Alain à la fin : "le pouvoir ça s’offre pas Madame, ça se prend ! ..."


  • A 17 00 Min, elle serait poursuivie aujourd’hui "Poutine aime les femmes comme tout homme orienté normalement sexuellement"

    La plus mauvaise du débat est devenue Maire de Paris depuis..


  • Emission où les invités féminines étaient très médiocres à tout point de vue,nullement représentatif de la gent féminine dans la société,Alain Soral est trop au dessus sur ce débat.

    Ceci étant dit,la femme a l’illusion depuis mai 68 mais surtout depuis une vingtaine d’années,d’avoir pris le pouvoir alors qu’elle n’est que l’instrument du système et ce pour détruire les fondements de la vie et de la société mais surtout pour éclater la famille,cette structure qui gêne le système.

    En extirpant le pilier de la famille,donc la femme,on casse en même temps cette dite famille.
    La réalité est que la femme n’a pas eu de pouvoir,n’en a pas et n’en aura jamais,en revanche elle a et aura toujours une grande influence sur l’homme car elle possède la sagesse et la maîtrise qui manque aux hommes.

    La femme et l’homme sont complémentaires,ils s’additionnent,cela en a toujours été ainsi et il n’y a que dans les sociétés "occidentales" qu’on veut imposer un changement,le résultat,c’est une décadence accrue,une perte de repère évident et une aliénation qui gagne certaines femmes.Le but pour ces dernières n’étant plus une réussite familiale mais plutôt professionnelle,une course vers l’émancipation financière,vers l’argent,l’homme devenant juste un accessit,consommable et jetable après usage.


  • Quel "débat" de merde, inaudible.
    Franchement respect à Soral pour garder son sang froid. C’est pas évident de se faire attaquer sur sa masculinité comme ça.

    Leurs arguments ne passeront pas l’épreuve du temps.


  • #1125934

    Poulailler,c’est sur ! Peut être même, " Pintadier " !


  • Force est de constater que les remarques les plus pertinentes viennent de AS, sur le matriarca notamment, la question sur laquelle il aurait pu s’attarder est comment se fait il que ce sont dans les pays ou la position de la femme est très critiquée qu’il y a eu le plus de femme de pouvoir.


  • Ils ont servi d’exemple de tenue aux collégiens. Bravo !


  • #1125946

    Dès le début Alain Soral place la barre très haut, Sophie de Menthon (3:03) avoue clairement "je n’ai pas très bien compris ce qu’il disait". Remarque excellente en fond de Alain Soral "C’est marrant pourtant c’était clair". C’est bien là tout le problème, cette différence claire et nette de niveau n’a pas permis de s’extraire du "poulailler".


  • Faux débat, ce n’est pas une question de sexe. D’ailleurs s’il n’y avait pas de volonté de faire de faux débat cela n’aurait pas lieu d’être. C’est une orientation politique. Du toujours soumettre par un côté ou par un autre. C’est la volonté du pouvoir. L’homme et la femme sont attaqués à égal proportion.

     

    • #1126014

      Soral, pourrait faire un bouquin sur une fiction de ce genre de plateau TV...

      Il essaye d’amener tout le plateau sur le terrain de la lutte de classe, milieux sociaux déterminants... Il fait l’apologie de la femme au foyer, de la maitraisse de maison, de l’éducatrice l’instructrice de ses progénitures, mais toutes ces "poules" n’entendent pas le fond de ses propos...

      Mais TAISEZ-VOUSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS

      Pauvre Alain, elles t’entendent mais ne t’écoutent pas... Au mettre titre d’ailleurs que des mecs où la féminisation a fait de leur cerveau du mou de veau !

      Que diraient-elles aujourd’hui de la PMA et de la GPA, mesures qui permettent à une femme en jachère de continuer son p’tit boulot dans l’tertiaire ; avec comme fertilisant - un ventre du tier-monde...

      A ce train là, elles ne sauront plus qui elles sont... Des mesures à prendre ?

      Tout çà d’ailleurs m’a poussé sur la toile, on y découvre des nations qui récompensaient les "bonnes mères" ! Eh oui ! La Médaille Française de la Famille (cerfa n°65-0020)

      Même, aux plus fertiles... Or, argent et Bronze - La Croix des mères ! (Pas d’apologie)

      La médaille de la "poule" étant beaucoup facile à obtenir, les stocks sembleraient en disette... Faut pas trainer... LOL. Oh la, c’est d’l’humour !


  • Pauvre Alain, quelle patience.


  • Attention, nid de poule !
    La cacophonie et le bas niveau des échanges en dit long.
    Soral essaie bien de relever le débat mais c’est peine perdue, quand on se prend un nid de poule à pleine vitesse, tout part à volo.


  • #1125963

    Les femmes...vaste sujet. Le pouvoir...sujet d’actualité pour encore quelques siècles voire quelques millénaires !
    Qu’on ne s’y méprenne pas, les femmes ne débutent pas en matières de pouvoir. Elles ne sont pas plus connes que nous autres et ont appris à exercer certaines formes de pouvoirs.
    En réalité, ce qui change aujourd’hui, c’est qu’elles souhaitent exercer les pouvoirs qui demeuraient autrefois l’apanage des hommes.
    On voit donc de plus en plus de femmes cadres, ministres, militaires, etc...et si les règles du jeu sont respectées quant à leur nomination et leurs compétences, je n’y vois rien de scandaleux.
    En revanche, ce que j’ai pu constater dans mon expérience professionnelle (et je ne peux voir et juger les choses que selon mon propre référentiel, j’admets donc d’avance mes limites et ma marge d’erreur) c’est que :
    1/ La plupart du temps, les femmes n’apportent pas de méthodes révolutionnaires ou plus humaines en matières de management.
    2/ Elles sont aussi serviles, voire plus que les hommes, face à la hiérarchie ou au système en place.
    3/ Afin de satisfaire la hiérarchie et de bien paraître, elles de contentent donc d’appliquer les règles de façon plus systématique, avec moins de souplesse même, et donc avec moins d’humanité. L’esprit de la "loi" leur échappant, elles l’appliquent à la lettre.
    4/ Etant davantage habituées à la tyrannie qu’elles pratiquent sur les enfants ("je lui donne la vie, j’ai donc tous les droits sur lui"), les femmes en entreprise ne supportent pas la discussion, la critique, et prendront chaque remarque comme une attaque personnelle, une remise en cause de leur autorité.
    5/ Les femmes réclament souvent les mêmes droits mais peu souvent les mêmes devoirs. Peu de femmes cadres portent le tailleur par exemple et s’amusent pourtant à moquer tel ou tel costume de leurs collègues masculins.
    6/ Les femmes cadres sont souvent protégées dans une entreprise. Je m’explique : une femme qui part à 17h, c’est normal, elle va chercher les enfants. Un tel homme est un fainéant, un "fonctionnaire".
    Je pourrais développer encore et sans doute en faire un petit bouquin à l’usage de ceux qui se posent des questions sur le monde du privé, mais je conclurai en disant que les femmes sont bien souvent conscientes de ce statut un peu particulier et en jouent avec délectation. Elles ne sont pas plus évoluées spirituellement que les hommes face aux questions du pouvoir, des pouvoirs, et cela n’augure rien de bon pour les temps à venir...

     

    • Je suis fonctionnaire et tout à fait d’accord avec tes remarques. Quand je vois leur soumission face à la hiérarchie, leur peur, voir leur angoisse d’obtenir une mauvaise notation ou même juste une remarque de la part du chef de service, je me dis que la société capitaliste dans toute son abjection a tout gagné en les ayant poussant au travail. Faut pas de mec révolutionnaire dans une telle société, c’est évident. Il faut des bons exécutants, des femmes quoi...
      Ajoute à cela, la niaiserie et l’hypocrise dans les relations au bureau, à gerber...


  • Mon dieu,mon dieu....j’ai pas pu regarder jusqu’au bout...tellement ce caquettement insipide est insupportable...8 femmes pour défendre la féminisation et on n’entend qu’un bruit de fond inaudible sans intérêt , florilège de lieux communs...triste.


  • Je comprends la stratégie consistant à occuper autant que faire se peut l’espace médiatique pour porter la bonne parole fût-ce partiellement, mais ces débats-spectacles rigolards, déséquilibrés, fugaces et orientés restent une méthode de propagande débilitante de l’idéologie officielle à destination des masses.
    Encore une fois, jetez votre télé si ce n’est déjà fait !


  • #1126001

    Il est toujours surprenant de voir des femmes féministes revendiquer l’égalitarisme avec les hommes tout en se gaussant et en se félicitant d’une soit disant prise de pouvoir croissante des femmes sur la société, cela revient à revendiquer l’égalité par la domination, c’est un non-sens. La vérité c’est que les féministes ne veulent pas l’égalité avec l’homme mais elle veulent dominer l’homme et simplement inversé l’ordre naturel qui est la préséance du masculin sur le féminin. Ces femmes n’ont pas compris que le seul véritable pouvoir terrestre c’est la violence, la racine de tout pouvoir c’est celui de pouvoir faire appliquer sa volonté sur les autres par la violence physique ou la suggestion de cette violence par le biais de l’intimidation. les hommes dominent socialement les femmes parce qu’ils sont physiquement plus fort, toute autorité féminine sur le masculin est une autorité soutenu par des objets de violence comme une arme à feu ou soutenu par un autre pouvoir de violence comme les forces de police ou les forces militaires, elles-même principalement constituées d’hommes... Ainsi une femme juge n’a de pouvoir sur un accusé masculin que dans la mesure où des gendarmes la protège de cet homme ainsi que dans la mesure où ils sont prêt à faire appliquer sa décision de justice. il n’y a donc à la base de tout pouvoir véritable que celui que l’on n’a d’exercer sa volonté par la violence. Bien qu’il y eu dans une époque reculé de l’histoire humaine, une période durant laquelle les femmes dominaient les hommes et dominaient les communautés, c’était une époque qui a probablement succédé à la mythique "Chute de Lucifer et des Anges renégats" ceux-ci auraient instruits les femmes dans les sciences des plantes, des pierres et de la nature c’est à dire les sciences cachées dite vulgairement "Magie". Dès lors les femmes ont disposé d’un outils de violence et de coercition capable d’écraser la volonté des hommes. Donc hormis l’usage d’un objet de violence, d’un pouvoir complaisant et extérieur de violence ou d’une science capable de violence il n’y a que la masse musculaire et la technicité martiale qui détermine qui à le pouvoir et qui le l’a pas. La noblesse du masculin est dans le partage de son pouvoir sociale avec le féminin dans l’idée d’une satisfaction mutuelle et d’une bonne entente, la volonté des féministes de déposséder le masculin de son pouvoir pour se l’approprié est une déclaration de guerre qui ne peut que se retourner contre elles, à terme.

     

    • #1126995

      Bien qu’il y eu dans une époque reculé de l’histoire humaine, une période durant laquelle les femmes dominaient les hommes et dominaient les communautés




      Salut,
      je ne sais d’où tu tiens cela mais oui, cela à très bien pu être vrai et pourra encore l’être... Et je pense que nous ne connaissons en rien l’histoire/les histoires de l’humanité ( juste ce que l’on nous apprend et que l’on nous force à accepter pour vérité depuis l’enfance... )

      Pour certains, la vie sur terre est un éternel recommencement, un cycle immuable...

      Là où je veux en venir, c’est que dans certains pays, les femmes doivent se faire "discrète" ( bourka pour certains muslim et pour les autres religions, la femmes est généralement relayée derrière l’homme... Pourquoi un tel dédain, parfois même du mépris envers celles qui donnent la vie ? )

      Comme ci, si on leur accordait plus d’importance comme maintenant dans nombre de pays occidentaux, cela pourrait déboucher sur de graves problèmes... et que certains l’ont su il y a bien longtemps et on donc pris les mesures pour éviter cette issue fatale ?

      Cette "fin de cycle" serait-ce engendrer par le fait qu’une poignée de dégénérés nous conduisent droit dans le mur en utilisant ce que l’homme aime le plus, la femme...


  • #1126011

    C’est l’ingénierie sociale qui a filé le "pouvoir"aux femmes,afin de foutre en l’air la société traditionnelle Européenne.Si on veut détruire une civilisation,commençons par s’attaquer à celles qui contribuent en premier lieu à la faire durer,via leur rôle initial de maternité.
    Les femmes sont de ce fait devenues expertes en manipulation psychologique avec les hommes,incapables de la moindre abnégation,et dans le culte continuel de leur égo,tout en rejetant en bloc les hommes les plus individués,intelligents ou dotés d’un esprit critique.Sans oublier leur passion pour les homosexuels et les pauvres immigrés.Elles votent d’ailleurs quasi toutes à gauche pour cette raison,quand elles votent bien sûr,puisque la majorité n’a aucune conscience politique(ma soeur,par exemple,infirmière,n’a aucune notion en la matière à un point désolant).

     

    • "Les femmes votent quasi toutes à gauche" ???
      Des chiffres, des faits de grace ! Argumentation bien faible Mik (certes il y a des infirmières qui votent à gauche ...)
      signé : une femme parmi des dizaines de milliers.


    • @Decee

      Ce que dit ezdanitoff est parfaitement exact.
      Les femmes votent à 95% pour la gauche caviar (PS/EELV/NPA/FDG) ou pour l’extrême-gauche caviar (UMP).
      D’ailleurs, elles votent toujours préférentiellement pour le systémite le plus extrémiste (en 2002, elles ont voté à 98% CONTRE Jean-Marie Le Pen - et en 2007 elles ont voté POUR Sarkozy à plus de 60%).


    • Si vous prenez pour électorat des jeunes décérébrées de faculté sortant tout de droit de l’adolescence, vous obtiendriez forcément des votes pour la gauche, car le "progray çay cool"


  • Un plaisir, voilà du débat !


  • Cette impression de poulailler est fatiguante, en effet.....Ce vieux format d’émission "débat" a si mal vielli ! A plus de 5 invités de toute façon, à part un caquetage permanent, on ne peut débattre subtilement en produisant du concept ; Soral n’était donc pas vraiment à sa place, du coup.
    Sinon, on voit que la promotion de femmes en politique est du à l’avènement unilateral du libéralisme économique, qui, par la fin des souveraintés des nations, demande plus une pratique politique liée à la "gestion" qu’a la personnification d’un leader type "meneur" (plus masculin que féminin, donc) Des générations d’hommes doivent tout à l’attention scrupuleuse de leurs mères, et le salariat a précarisé ce profil "maternant" chez la femme moderne
    Résultat : des jeunes nenettes névrosées, accrochées à leur portable, avec 15 mecs au compteur et nombrilisme en prime....


  • #1126078

    De quel pouvoir parle-t-on ? non les femmes n’ont pas le pouvoir, en revanche, vu la brochette de femmes sur ce plateau, sauf la plus âgée (mère de karl zéro ?) oui, on peut affirmer qu’une certaine catégorie de femmes veulent le “pouvoir suprême” au-delà du seul “pouvoir matériel” qu’elles réclament haut et fort et qu’elles ont fini par acquérir, leur désir caché (ça se voit) est de parvenir à soumettre les hommes restés virils malgré “l’idéologie du gender” qui pousse les hommes vers la féminisation et à l’inverse, les femmes vers la masculinisation, un coup de massue portée à la nature qui aboutit aujourd’hui à une vraie inversion des valeurs, à une société décadente et artificielle, et cerise sur le gâteau, même la spiritualité est combattue et remplacée au forceps par la “laïcité”. Attention danger ! le jour où les femmes auront majoritairement le pouvoir suprême, ce sera la fin du monde, non, je veux dire la fin de l’homme viril... et bienvenue dans un monde nouveau, plein d’histoires de cul en veux-tu-en-voilà, de crêpages de chignon partout, dans tous les coins et à tous étages...
    Nous avons un avant-goût de ce qui pourrait se passer si les femmes prenaient en majorité le pouvoir suprême, écoutez, regardez bien comment ça pinaille sur ce plateau, on dirait un poulailler plein de poules qui ont toutes envie de se faire sauter (excusez-moi mais j’ai pas trouvé d’autres mots) par le seul coq de la basse-cour, en l’occurrence Alain Soral. On comprend pourquoi DSK n’a pas su résister et a succombé aux charmes de ces dames, pour finir en partouzes géantes et on connaît la suite...

     

    • Il y a une BD en série imaginant un monde où il resterait un seul homme suite à une catastrophe mondiale. Effectivement c’est plutôt inquiétant. Quoique vu comment les hommes sont brutaux entre eux, je me dis que quelque part on l’a bien cherché


  • Dommage pour la cacophonie, l’émission aurait pu être intéressante.


  • #1126114

    Ceci me rappelle la finesse de Malcolm X ,sur la vidéo récente ou il expliquait nègres des champs et nègres de maison . Tout est dit ,les femmes du tertiaire improductif , parasite ,sont devenues les nègres de maisons tout près du maître qui s’en sert en bouclier pour détourner les analyses qui pourrait le dénoncer , les hommes eux seront toujours les nègres des champs à pressurer comme des citrons puis jeter la peau ,
    Mamadou me l’a dit .


  • #1126238

    A la télé il y a beaucoup trop de sionistes, et aussi beaucoup trop de gonzesses promues par les sionistes : car ils n’ont rien à redouter de ces gourdes, et ils n’auront pas mal à la tête en faisant semblant de dialoguer avec de pareilles connasses , toutes parfaitement conformistes et serviles , ce ne sont pas elles qui se rendraient coupables d’un fâcheux "dérapage" à la Dumas .


  • #1126243

    Dès les premières secondes AS glisse une quenelle monumentale :
    "En France être une minorité c’est bien"


  • Il est marrant l’animateur qui à l’époque excitait à fond Soral pour qu’il débatte et qu’il attaque à sa manière ( Pamphlétaire ) le féminisme et qui aujourd’hui dit qu’il n’aurait jamais invité Soral si il avait su son discours.


  • #1126379

    À 26’28 : "La prochaine révolution sera peut-être féminine non ?"
    Réponse collégiale féminine : "NON, Oh non !!!... Évolution oui, pas révolution "
    Voici la raison de la promotion de la femme dans le monde capitaliste, enfin une des deux avec la nécessité qu’ont les femmes de se rassurer par la consommation...


  • Premier Argument : "Moi je pense au pouvoir qu’on a sur soi-même". C’est ce qu’il s’appelle un joli hors sujet dès le début du débat.


  • #1126454

    Déjà qu’entre elles, elles ne se laissent pas en placer une, pourquoi voudrait on nous faire croire que l’avenir de l’homme sera un brouhaha ?


  • #1126478

    Entre Sophie de Menthon et Anne Hidalgo qui ne comprennent rien a ce que dit Soral, et Franz Olivier Gisbert qui dit a Soral de simplifier, car comprenez, les téléspectateurs sont des imbéciles et ne savent pas ce qu’est le tertiaire, on comprend la chute de la télévision au profit d’internet.


  • #1126487

    Deux choses :

    - En regardant cette émission on se dit que y’avait plus de liberté d’expression y’a 10 ans et que y’en a deux fois plus aujourd’hui qu’il n’y en aura en 2025 c’est une certitude. Profitons-en !

    - L’histoire ne dit pas si Alain Soral a fait bon usage du numéro de la Russe ;)


  • Longtemps j’ai cru qu’une femme au pouvoir n’enverrai pas ses enfants à la guerre, aujourd’hui j’ai de sérieux doutes car elles sont prêtes à sacrifier leur tendresse maternelle auprès d’eux sur l’hôtel du pouvoir !


  • Émission poubelle à l’image de ce qu’est devenue la télé.
    L’âne imateur suis son conducteur sans se soucier de ce qui est dit, il ne rebondit que sur des conneries.
    Toute pensée un tant soit peu intelligente est systématiquement zappée
    Il ne faut pas que ce soit trop compliqué. On prend les gens pour des cons.
    Une raison supplémentaire pour ne plus regarder toutes ces merdes.


  • #1126861

    Les femmes n’ont jamais eu et n’auront jamais le pouvoir , mais ce sont des marionnettes plus dociles que les hommes pour les ventriloques sionistes qui les manipulent, et c’est pourquoi elles sont promues partout . Aucun risque de "dérapage" à la Dumas avec ces bonniches , aucune chance qu’aucune d’entre elles ne disent "merde" à Israel - une fois leur carrière terminée, comme de Gaulle, Babarre, Mitterrand et quelques autres .


  • #1126862

    " - les hommes ont le droit de se féminiser.
    - non c’est pas gagné ça encore !
    -oh si, oh si..."

    "Monsieur Poutine aime les femmes comme tous les hommes... orientés sexuellement normalement"

    "Qu’est-ce qui dit celui-la ?
    - Laissez-le, il est un peu spécial..."
    Que de perles dans cette vidéo, qu’on ne risque plus d’entendre à la TV ! Et si Alain a réussi à partager la couche de cette sublime russe : toutes mes félicitations !


  • Les deux seules femmes dans ce débat qui inspirent le respect et qui font preuve d’un peu de bon sens, c’est Annick Tellenne...celle qui a réussi dans son rôle de mère, et Éléna Lenina, dans un autre style. Les autres ne sont bonnes qu’à glousser et demander aux salauds d’hommes de leur laisser un peu de leur pouvoir...


  • #1126869

    La doyenne est drôlement intelligente. contrairement aux blondes qui répondent aux stéréotypes de la blonde !


  • #1126964

    Désolé je n’ai pas pu finir l’émission, entre la nullité de l’animateur et des intervenantes, c’est purement insupportable. Quand on voit des citoyennes aussi peu intelligentes, avec une vision de la réalité si biaisée, c’est plus inquiétant qu’autre chose.


  • Tiens j’ai trouvé un autre débat ou Alain Soral fait face à Anne Hidalgo : https://www.youtube.com/watch?v=Zhn...


  • #1127108

    Cette succession ininterrompues de quenelles de Mr. Soral, c’est un délice !
    Sinon, on voit que la doyenne et Mme Boutin sont les seules à se distinguer (de par leur calme et leur pertinence) de ce véritable poulailler...

    À vrai dire, j’ai découvert Mr. Soral quand il faisait encore de la sociologie et qu’il parlait des femmes. Il m’a alors apparu assez clairement qu’il était doué de qualités originales et hors-normes.
    J’avoue que j’avais manqué cette émission-ci.


  • Mis à part Soral c’est le néant ...


  • "On se croirait dans un poulailler". J’adore :)


  • #1130987

    Les poules ont bien caqueté et une fois de plus Alain Soral sauve l’intérêt pour le téléspectateur de regarder ce genre de débat :

    Sophie de Menthon : " Le pouvoir qu’on offre aux femmes n’est pas le type de pouvoir qu’elles aimeraient exercer. "

    Alain Soral : " On n’offre pas le pouvoir, on le prend, Madame. Si on vous l’offre, c’est que c’est pas le pouvoir. "


Commentaires suivants