Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Alain Soral porte plainte auprès du Conseil supérieur de la magistrature contre Aglaë Fradois, substitut du procureur de la République

 

Ternant, 20 mars 2018

Alain BONNET, dit SORAL
Lieu-dit Les Chapuis
58250 TERNANT

 

Conseil supérieur de la magistrature
21, boulevard Haussmann
75009 Paris

 

Objet : comportement de madame Aglaë Fradois

 

Madame, Monsieur,

Je m’appelle Alain BONNET, dit Alain SORAL, je suis né le 2 octobre 1958 à AIX-LES-BAINS (Savoie), de nationalité suisse et de nationalité française, je suis écrivain, je demeure à TERNANT (58250), lieu-dit SOUCHE, Ferme Les Chapuis.

Le 14 mars 2018, je comparaissais devant la 17ème chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance de Paris, prévenu pour trois affaires liées au site internet d’Égalité & Réconciliation, association dont je suis le président (n°parquet 17 114 000 364, 17 234 000 445 et 16 113 000 426).

Madame Aglaë Fradois, substitut du procureur de la République, a, dans son réquisitoire, dépassé à mon sens les bornes de l’honneur, de la délicatesse et de la dignité : ignorant délibérément les réponses précises que j’avais faites à ses questions, feignant de ne rien comprendre à mes propos, niant le caractère politique de ma lutte, allant jusqu’à m’injurier !

Je croyais que le rôle du Ministère public était d’établir que les faits relevaient d’une qualification pénale, et de demander une peine en tenant compte de la personnalité du prévenu. Il n’est pas impossible que madame Fradois ait également violé son devoir de réserve.

Je porte donc officiellement devant vous plainte déontologique contre le comportement dont je suis victime de la part de madame Aglaë Fradois. Je vous remercie de me tenir informé des suites qui y seront données et je me tiens à votre disposition pour vous apporter toutes les précisions que vous estimerez opportunes.

Respectueusement,

Alain Soral

 


 

Alain Soral en première ligne pour défendre l’insoumission française,
rendez-vous sur sa page de financement participatif pour le soutenir :

(cliquer sur l’image)

Le procès du 14 mars 2018, sur E&R :

Voir aussi, sur E&R :

Alain Soral contre les mensonges de l’Empire, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

41 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • ça sent le camion de quenelles dans les prochains mois ^^entre ça et la victoire de ce montage photo, le vent tournerait-il ?


  • Il faut faire comme eux et porter plainte à chaque fois. Le problème c’est le fric dans ce cas faire appel aux dons.

     

    • L’idée est bonne mais on ne vous fera pas de don si vous n’êtes pas connu(e) et "reconnu(e)". Ce genre de combat çà se prépare longtemps à l’avance (avec entre autres un bagage de connaissances suffisant), pas sur un coup de tête...
      À moins qu’on soit nombreux à protester... en même temps... là çà pourrait peut-être obliger la Justice française à se ressaisir... car comme il a été dit, les juges eux-mêmes sont soient complaisants mais surtout ignorants de la situation.
      Mais je suis d’accord avec vous sur le fond, il faut que le peuple se manifeste un peu plus, et pas que sur les réseaux. Il faut objectiver la lutte... sortir du virtuel...


    • Le fric tu l’as déjà donné aux opposants de AS avec tes impôts.

      Donc la juge est méchante et la solution est d’aller se plaindre devant d’autres juges ?


    • Et une petite manifestation pour la justice ?
      Que les lois soient respectées en France...

      Qu’au moins, ils changent les lois avant de nous la mettre à l’envers.


  • C’est elle ?

    http://www.sudouest.fr/2016/07/07/l...
    Aglaë apparaît aussi dans une affaire de stups, comme procureur, soulignant (et validant ?) l’intervention (bizarre, imprévue, non réglementaire) d’un indicateur-escroc-dealer marocain.
    http://www.liberation.fr/france/201...

     

  • Bon bah du coup, j’ai ma réponse... La justice rendue sur une affaire n’empêche pas de rester mordant et combatif. C’est vrai qu’il y a tellement de dysfonctionnements qu’on aurait tort de trouver çà normal !
    Encore une fois bravo M. Soral pour votre ténacité et votre endurance ! Chaque Français a au moins une raison de porter plainte, mais nous sommes trop complaisants, trop passifs sans doute... Il faut déjà pouvoir l’encaisser... S’attaquer à la machine judiciaire, c’est un combat et peu le relèvent c’est un fait.


  • Madame Aglaë Fradois, substitut du procureur de la République, que je ne connais pas, a pour mission de faire respecter la loi, mais en aucun cas dépasser les bornes de l’honneur, de la délicatesse et de la dignité d’un citoyen .Je pense qu’Alain Soral a tout à fait raison de porter plainte auprès du Conseil supérieur de la magistrature, car il a droit à être entendu , avec la plus grande écoute, comme tous citoyen de ce pays . Un substitut du procureur de la République, n’est pas là pour humilier les citoyens ou défendre ses propres thèses, mais pour faire respecter la loi .Si c’est le cas, Madame Aglaë Fradois a eu un comportement au de là de sa fonction .,et donc la plainte d’Alain Soral est tout à fait justifié.


  • Quant à l’affaire Guyot où Aglaë est procureur avec une certaine Annabelle, elle aussi très "système", voici ce qu’on lit dans Libération (8 mars 2018) :
    "Dans ce dossier qualifié successivement de « protéiforme », « fou », « hors-normes » par les deux procureures Annabelle Philippe et Aglaë Fradois, tout accable Guyot, qui persiste pourtant à « nier les faits, à nier la réalité ». Dénonçant ses « inepties », ses « manigances irrationnelles » et ses « manoeuvres », le parquet étrille une défense « extravagante », d’abord « délirante et complotiste », avant de devenir, face à ses propres contradictions, « procédurière et éminemment factice ». "
    Hum, quel vocabulaire emploient ces procureuses ! On se méfie, on penche pour l’accusé, du coup !

     

    • "Aglaë Fradois, se lève et prend la parole pour souligner ce moment « déterminant » de l’audience. Pris de court, l’avocat de Jonathan Guyot, Bertrand Burman, demande aussitôt un supplément d’information."

      Bizarre, j’ai le même pressentiment. Faudra pas l’oublier Jonathan à la libération !


  • Merci Alain Soral pour votre combat. Par contre est ce une tactique pour mieux vous condamner pour "le jeux d’échecs" et le "cancrélat" ? Je me pose la question. Merci encore a toute l’équipe d’ER.

     

    • Je crois que t’as pas du tout compris, et je vois ce vice chez plein de compatriotes. Soral s’est débarrassé de ses réflexes punks et il a tout a fait intégré qu’il avait des droits qui doivent être scrupuleusement respectés et que la magistrature avait des prérogatives bien définies. C’est pas un jeu et on n’est pas là pour se condamner mais pour se défendre et gagner.


  • de quelle idéologie est cette dame ?
    Féministe avec un petit lien avec la Franc maçonnerie ?
    pourquoi mettre une femme pour parler de sociologie ?

     

  • Le système aime ses dames pipi ... !

    Elles osent !!!


  • ça me donne envie de paraphraser un célèbre timonier en disant : "De quenelle en quenelle jusqu’à la victoire" :-)


  • Tiens, le Président fait dans l’epaulée, avec talent d’ailleurs. Aglaë ici va passer pour aglaviot, c’est Justice. C’est qui cette harpie au départ ? Ah, c’est expliqué. Aglagla dorénavant, pour peu que Soral appelle à la « solidarité » dans ce cloaque.


  • Infos concernant le CSM :

    - Le Conseil supérieur de la Magistrature, étymologiquement "Conseil supérieur de la supériorité" est une institution qui exerce dans une opacité totale et sans devoir rendre de compte à qui que ce soit de quoi que ce soit. Aucun recours n’est possible quant à leurs décisions.

    - Elle est majoritairement composée de Juges, ce sont donc des juges qui jugent des juges...

    - Ils condamnent assez souvent des juges, mais à ma connaissance JAMAIS pour les préjudices que leurs erreurs ou fautes auraient causé aux justiciables. Les juges condamnés le sont en dernière analyse uniquement pour le préjudice qu’ils causent à l’image de l’institution judiciaire (alcoolisme, pédophilie, violences physiques, etc.)

    - Les juges ont longtemps exercés sans déontologie. Le corps a finalement dû accepter une déontologie (il me semble "sous" Sarkozy) sous la pression toujours croissante des politiques, mais ils ont réussi à vider cette "déontologie" de tout effet contraignant. En effet, la déontologie des juges est un recueil et non pas un code !!!

    - Vous pourrez facilement trouver ce "recueil déontologique de la magistrature" en ligne et lire le prétexte fallacieux par lequel ce corps prétend justifier le terme de recueil en lieu et place de code. Cet argumentaire est édifiant et parfaitement révélateur de ce que sont les juges au moins en tant que corps.

    - C’est aussi sous Sarkozy qu’a été introduite la possibilité pour un justiciable de saisir le CSM, ce qui était auparavant impossible. Là encore, le CSM ne voulait pas de cette réforme, considérant que de simples citoyens n’avaient pas à avoir un accès direct aux "supérieurs de la supériorité".

    - Pour manifester leur refus en dépit de cette nouvelle disposition, le CSM répond systématiquement de façon décalée par rapport à votre demande, façon implicite de vous signifier qu’ils refusent votre recours par principe et sans réel examen. Dans le cas de la plainte de M. Soral, il est probable que le CSM ne donne pas suite et le lui fasse comprendre par un moyen détourné.

    - Une promotion de l’école nationale de la magistrature avait envisagé de se nommer Promo "Fabrice Burgaud". Pas encore juges et déjà au dernier de degré de l’arrogance et du mépris pour les fautes commises et les souffrances engendrées...

     

  • Voilà l’esprit français ! Le sens des mots, l’humour, la logique, la rigueur !
    Tenez bon... même mes vieux parents ont basculés la semaine dernière, au repas dominical, par eux-mêmes et j’en étais étonné. Et pourtant ils ont Marianne et Le Monde sur la table basse. (La répression judiciaire de la liberté d’expression commencent à les agacer au plus haut point).


  • En même temps, si vous regardez les candidats de sa promotion, on frise les 90% de femmes. Besoin d’ajouter quelque chose ?


  • Cher Gladkof,
    Vous m’aurez mal lu...je ne date évidemment pas la création du CSM à l’époque mandat de Sarkozy, mais la possibilité pour un "simple justiciable" de le saisir, ce qui était impossible avant Sarko.


  • La magistrature comme les politiciens, comme les journaleux et nous l’avons tous vu dernièrement, comme la police lors du dîner du crif doit s’écraser pour contenter ses maîtres...


  • y’avait pas un dessin animé dans les années 70 Aglaë et Sodomie ?

     

  • Est-il possible d’accéder au verbatim du réquisitoire de Madame Aglaë qui occupe le poste de substitut du procureur de la République ?

    Et d’ailleurs, on dit Madame la substitute, ou Madame le substitut ?

     

  • Excellente stratégie.
    D’abord parce que la meilleure défense reste l’attaque. Ca déstabilise l’agresseur : ’mais, il est pas en prison lui...’
    Ensuite parce que ces individus, et leurs consanguins, ne supportent pas d’être mis dans la lumière. Vous verrez que son cas sera vite réglé, et sans publicité : ’non, non, elle a démissionné pour se consacrer à sa famille. Un projet de longue date...’
    Que ceux qui trahissent la France répondent de leurs actes.


  • La moindre des choses que de se rebeller contre le zèle obscène !


  • 1/ Le Conseil supérieur de la Magistrature ne peut pas rejeter votre plainte pour irrecevabilité.
    2/ Vous devez la motiver en fait (avec des faits précis) au regard du texte du serment qui est le suivant : ""Je jure de bien et fidèlement remplir mes fonctions, de garder le secret des délibérations et de me conduire en tout comme un digne et loyal magistrat."(envoyez un "complément de plainte")
    3/ Vous devez démontrer une faute de dignité et/ou de loyauté : comme c’est très large, prenez bien votre temps pour mettre en évidence UNE faute INJUSTIFIABLE.
    4/ Vous serez probablement débouté mais cela vous servira devant la CEDH pour démontrer que vous n’avez pas eu droit à un procès "équitable". Et cette première fera a "jurisprudence" : plus aucun magistrat ne sera au dessus de la loi ou à eux seuls la Loi.
    5/ Surtout, l’appel à intervenir de la décision doit être double pour que vous restiez cohérent :

    - vous direz d’abord que la décision est nulle car le parquet a manqué à ses obligations déontologiques de dignité et de loyauté au procès et quoique la décision disciplinaire n’ait pas autorité au pénal (a fortiori celle d’un tiers) il faut surseoir à statuer jusqu’à ce que le C.S.M. ait lui-même statué.

    - vous direz ensuite former non pas seulement un appel en nullité mais un appel en réformation, aux motifs que même si la décision n’avait pas été nulle au regard des fautes disciplinaires du parquet, elle était impossible en droit et subsidiairement excessive dans son quantum tant de ses dispositions pénales que civiles.

    Que non seulement vous avez droit au paradis, mais pas dans une chambre de bonne en banlieue mais à Versailles même dans les Grands appartements juste à la droite de ceux de Dieu : pour votre honnêteté et votre courage.

    En tout cas, bravo et merci : c’est ce qu’il fallait faire.

    Maintenant, petite précision à ne jamais oublier :

    - la Justice nous lit
    - La police nous lit
    - Les assoc qui vivent de l’injustice nous lisent
    - L’armée nous lit
    - La CIA nous lit
    - Le M16 nous lit
    - Le FSB russe nous lit
    - Tsahal nous lit
    - Toute la presse nous lit
    - Toute la résistance nous lit

    Ce pourquoi je vous ai tout dit. (hi hi) : les rires et les pleurs vont changer de camp.

     

  • Le CSM est en effet insaississable. Je confirme !
    Il faut le noter dans le TAF lorsque la "Libération" interviendra ! Et faire marcher les tondeuses à cheveux voire plus si affinitées.


  • Aglaë finira en slip mais le système lui jettera une couverture. Affaire à suivre ...


  • Tu peu faire tout ce que tu veu Alain, c’est peine perdue...le problème c’est que ce sont tous les mêmes et ils ont des ordres d’en haut, la justice n’est qu’une utopie...elle n’est qu’un business très lucratif au service de ceux qui mènent la dançe (comme le reste des appareils d’état d’ailleurs)
    En tout cas merci de ton courage, tu est indispensable à la democratie

     

  • Alain Soral vous êtes cité et montré sur Al Manar ;-)
    Bien sûr commentaire en off.


Commentaires suivants