Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Alain de Benoist présente son livre Le Traité transatlantique et autres menaces

Propos recueillis par Kontre Kulture

Le philosophe Alain de Benoist présente son dernier livre, Le Traité transatlantique et autres menaces, disponible chez Kontre Kulture.

 

 

À ne pas manquer, Alain de Benoist en conférence avec Charles Robin
à Nancy le samedi 18 avril 2015 :

Se procurer l’ouvrage chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Foutre Dieu ! Lorsque l’on voit la tête de Manuel VALLS en début de vidéo, on se dit que cela commence mal, et que décidemment la journée va être gâchée. Puis lorsqu’il commence ses péroraisons quasi hystériques, avec ses mêmes thèmes récurrents, dont il nous enivre à longueur de temps, on pense que la journée, va être non seulement gâchée, mais infecte, malgré le soleil, au dessus.

    Heureusement, Monsieur Alain de Benoist, le renvoie à sa juste place, et a défaut de nous présenter l’avenir qui nous guette, sous un aspect idyllique, nous fait partager son immense culture, en des termes très clairs. Qu’il en soit remercié ainsi qu’E&R.


  • De Benoist a travaillé son sujet. Je ne pensais pas le voir sur un sujet technique et économique comme le traité transatlantique. Ca change de ses sujets habituels.


  • De quoi traumatiser certains nationaux/souverainistes,
    Je pense qu’il a raison sur le fait que la nation dans une ère de mondialisation, ne soit plus apte à répondre à tout les défis et qu’il faille s’allier avec les autres membres de sa matrice civilisationnelle, mais là, ça fera en rugir d’autres, des nostalgiques de la colonisation aux universalistes abstraits multiculturels (qui sont assez proches dans leur vision des choses en fait.)
    Surement la mondialisation et la fin de l’empire colonial qui ont dû l’amener à voir les choses comme ça.
    Enfin, je ne conçois pas à quoi pourrai ressembler ce pays après le Tafta, tant il a déjà été Américanisé..

     

    • Je ne crois pas.
      Le nationalisme n’est pas le renfermement sur soi, ni la haine des autres, et tout le baratin antinational de l’idéologie dominante...
      Au tout début de la mondialisation, les nations les plus avancées ont commencé à muter en empire, à déclencher des guerres prédatrices, à déporter, asservir, spoiler ou exterminer des populations.
      Tout cela au nom d’un empire, pas d’une nation !

      L’interdépendance économique est le premier garant de la paix. Car si l’économie d’une nation tombe, celle de ses partenaires en prend également un coup. D’où l’obligation de régler les conflits de manière pacifique et diplomatique, dans le respect des nations (pas uniquement la sienne).

      Il ne faut donc pas confondre économie et culture. Le multiculturalisme n’est pas une doctrine économique (bien qu’ayant des attraits financiers pour une minorité bourgeoise), c’est une politique mondialiste, impériale, antinationale, spoliatrice et génocidaire...

      Les dignes héritiers de l’empire français (ou européens) sont aujourd’hui les plus fervent soutiens de l’Empire mondialiste (ou maçonnique) qui étend ses tentacules sur le monde, au fur et à mesure que le nationalisme recule. D’où la nécessaire révolte des nations.


  • La musique de la vidéo, dont on n’entend que de très courts extraits, c’est, je crois, "la méditation de Thaïs", de Massenet, non ? Très beau.


  • Il est tout à l’honneur de monsieur De Benoist de nous sortir ce livre qui est un des rares sur le sujet.
    Par contre, en bon soixantehuitard qu’il est, il réussi l’exploit d’à la fois dénoncer le TUE et de se présenter comme européiste (comme si le TAFTA était juste une erreur de la construction européenne). Et le meilleur est quand il nous sort que la Roumanie et la Grèce c’est plus ou mois la même chose.

    Une fois encore, il nous apporte la preuve qu’être européiste, c’est faire l’apologie du slogan ("l’europe c’est la même civilisation", etc...) et c’est aussi faire preuve de pure débilité en confondant l’UE et l’Europe (au sens géographique du terme) puisque tout les européistes vantent bêtement le faire qu’être dans l’UE c’est voyager et échanger avec les autres pays de l’UE. Si la France n’était pas dans l’UE, qui les empêcherait de voyager ??????

     

    • assez d’accord avec vous...ces " conversions " à l’européisme sont agaçantes, çà me fait parfois penser à ce genre de connerie supra-nationale et intersidérale qui est de dire " il faut vivre avec son temps" , comme si nous avions le choix...et même si De Benoist dit qu’il déplore...déjà où est la volonté politique de combattre tout çà depuis des décennies, les traitres et agents américains comme l’ignoble Jean Monnet ont fait des émules depuis l’après-guerre et c’est vrai que les " contre " on ne les a guère entendu vociférer leur hostilité à cette mise au pas progressive ( il est vrai aussi que tout pouvoir réel leur est soigneusement interdit ), il est vrai que les décideurs de l’ombre ont su avancer tantôt masqués tantôt à demi masqués quand il s’est agit de retirer petit à petit leur destin aux peuples nationaux, financés par la Banque et les grandes firmes transnationales pour qui le monde est un terrain de jeux !....


    • Soixante-huitard Alain de Benoist ???!!!???
      Connaissez-vous vraiment son parcours pour écrire de telles inepties ?


    • Alain de Benoist " 68 tard " ??? Ca va pas ou quoi !!!!!! Ce monsieur c’est le fondateur du GRECE , un penseur de la nouvelle droite comme on l’appelait durant la période Giscardienne ...mais franchement beaucoup de français ne sont pas si informés que ça ...Certes le GRECE , lui avait manqué un certaine vigueur dans la praxis , mais intellectuellement , en matière de consistance théorique c’est un fleuron français depuis Maurras .. , sans oublier un autre monsieur aussi ! Jean Baudrillard ... puis sont venus , ce que nous appelons "les gaulois" ...Soral , ER et leurs amis intellectuels dans la même mouvance de la Dissidence , ceux-là ont réussi à "briser la mâchoire" de la Bête ( comme on dit chez nous ) ...la guerre est totale , il ne faut pas se tromper , elle est aussi universelle , elle porte essentiellement non plus sur les catégories phénoménologiques, mais sur celles de l’Ethique ... dans tous les domaines de la vie


  • Il est clair que nous sommes en guerre contre les USA et leur idéologie. Notre avenir et celui de nos enfants va dépendre totalement de notre réaction vis à vis de ces nouvelles lois et ces nouveaux traités qui vont nous être imposés par la force. Ne pas réagir et se laisser envahir de la sorte serait du suicide. A quoi cela a-t-il servi que nos aïeux se battent contre certains ennemis si aujourd’hui nous sommes prêts à dire oui à ce libéralisme forcené qui nous entraînera inévitablement vers la fin de notre société et de nos libertés ? Ce tournant qui nous est présenté est d’une gravité extrême et vient parachevé ce qui a été initié politiquement et financièrement il y a plusieurs décennies. Nous sommes pieds et poings liés, et la plupart de nos contemporains sont aveugles. Alors que faire ???


  • Merci pour cette analyse, par contre je ne crois pas que les Etats doivent renoncer à leur souveraineté, ils se sont construits sur des milliers d’années et renaîtront, c’est au contraire à cette condition qu’ils s’en sortiront car les peuples commencent à en avoir marre,, en tout cas il faut l’espérer, le Système actuel monétaire en particulier basé sur l’hégémonie du dollar et des USA, de" l’argent dette" ne pourra pas tenir, tel l’Empire romain, ce système s’écroulera, aucun système, également, de type dictatorial, ne résiste, l’URSS s’est écroulée aussi et les nationalismes ont resurgi ! J’espère qu’il se trompe, par contre je suis d’accord sur des liens étroits culturels, historiques, économiques etc...entre européens comme ça a toujours été les cas.


  • J’hallucine que Valls soit premier ministre.
    J’ai l’impression que tout ce qu’il fait c’est du militantisme. Il est préoccupé/obsédé par l’opposition (qu’il aimerait faire taire).
    C’est sa seule priorité. Décider qui est fréquentable et qui ne l’est pas (lancer l’anathème, mise à mort médiatique, voire financière).
    Tous les problèmes du pays il s’en fout comme de l’an 40. Seul compte les intérêts de sa petite caste (éternellement liée à israel).

    Bientôt les grandes purges Vallsiennes de tous les Je-ne-suis-pas-BHL ?


  • L’UE n’est qu’une étape ! la Mondialisation aura bien lieu et les nations seront balayées..Après le TAFTA, je crois que la prochaine étape sera l’unification de l’hémisphère nord....c’est écrit, malheureusement pour nous ! il ne sert de rien de s’indigner ; ce que nous vivons, nos ancêtres l’ont vécu : à chaque génération sa part de globalisation...


  • Accepter les blocs continentaux par réalisme.
    Rejeter les nations par réalisme.

    On se demande quand même où est la limite au-delà de laquelle on devrait cesser de s’insurger.

    On pourrait aussi accepter le Traité transatlantique, par réalisme.
    Et l’UE telle qu’elle est par réalisme.

    N’est-ce pas la même logique du capital qui pousse au continental, autant qu’à l’atlantisme ?
    Le réalisme ne justifie rien, et tout.

     

    • C’est le problème de ne pas avoir de doctrine solide. Quand on ne s’appuie pas sur des idées claires, arrêtées et indiscutables (Christ roi de France, la France première des nations, le catholicisme Vraie Foi), on est tenté de céder toujours davantage de terrain en prétendant que c’est pour essayer de conserver le reste. Sachant que la génération suivante cédera sur les points conservés par la génération précédente, toujours au même prétexte de réalisme, de sens de l’histoire et autres fadaises qui nous détruisent étape après étape. Et les conservateurs se mettent à vouloir conserver une situation et une société devenues pourries jusqu’au trognon, au motif que ça pourrait être pire. Oui, ça peut toujours être pire. Mais ça ne veut pas non plus dire qu’il faut chercher à conserver la France telle qu’elle est. Il faut la rebâtir sur ses fondations, et pour ça il nous faut creuser et éliminer tout le sable qui s’est accumulé par-dessus les fondations.


  • Au Québec (le Canada), nous sommes dans un traité semblable avec les É.U. et le Mexique, l’ALENA. À chaque fois qu’il y a des poursuites, c’est en effet toujours à l’avantage des É.U.

    Par exemple, la société américaine Lone Pine Resources a déposé une plainte de 250 millions $ pour faire lever le moratoire imposé par le gouvernement du Québec sur l’exploitation des gaz de schiste par fracturation hydraulique. La population était inquiète et réclamait une protection de son gouvernement, rien de plus normal. Les prospecteurs américains ne voyaient pas cela de même oeil. Ils n’en ont rien à foutre de détruire la nappe phréatique chez nous !

    Au pays de l’Oncle Sam, ce sont les entreprises qui décident, pas les citoyens. L’affirmation de M. de Benoist est tout à fait exacte à l’effet que tous les états membres de l’entente finissent par s’aligner sur les standards du plus fort.

    Depuis le début du traité de libre-échange nord-américain en 1994, 12 poursuites avaient été intentées contre le Canada entre 1995 et 2005. Depuis, 23 plaintes ont été déposées contre le Canada en vertu du chapitre 11 de l’ALENA. Neuf autres plaintes n’ont pas encore fait l’objet d’une décision. Le Canada a perdu ou a conclu des ententes à six reprises, versant des compensations dépassant les 170 millions $. À titre de comparaison, les États-Unis n’ont jamais perdu une cause tandis que le Mexique a payé 204 millions $ en dommages après avoir perdu cinq causes.

    Les É.U. ne perdent jamais à ce jeu puisque entente ou pas, ce sont eux qui dictent les règles. Les chiffres cités précédemment sont issus d’une étude canadienne récente sur le sujet de ces disputes. Voilà l’adresse pour ceux que ça intéresse. Elle est en anglais évidemment.

    https://www.policyalternatives.ca/p...


Afficher les commentaires suivants