Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Entretien avec Alain de Benoist sur la surveillance de masse

Radars sur les routes, caméras de surveillance à tous les coins de rue. Grande est l’impression d’être en permanence surveillés. Avec la nouvelle loi sur le renseignement, jusqu’où les dérives liberticides peuvent-elles aller ?

La nouvelle loi autorise l’installation sur les réseaux et les serveurs de « boîtes noires », reposant sur des technologies d’« inspection des paquets en profondeur » (Deep Packet Inspection), qui permettent de lire les conversations privées sur Internet, d’intercepter et de scanner toutes les communications pour détecter, grâce à des algorithmes tenus secrets, les propos « suspects » ou les comportements « bizarres ». Elle autorise aussi, sans qu’il y ait besoin de solliciter l’autorisation d’un juge, la sonorisation des domiciles, l’intrusion informatique pour siphonner le contenu des ordinateurs, les « valises IMSI-catcher » (fausses antennes-relais qui interceptent la totalité des conversations téléphoniques dans un périmètre donné), les « keyloggers » (logiciels permettant de lire en temps réel ce qu’une personne tape sur son clavier), la pose de balises sur les voitures, la géolocalisation des personnes, des véhicules et des objets, etc.

Les « boîtes noires » permettent aussi d’analyser l’ensemble des « métadonnées », c’est-à-dire toutes les traces que l’on laisse derrière soi en téléphonant ou en utilisant Internet. La valeur d’une donnée étant proportionnelle au carré du nombre de données auxquelles elle est reliée, le ramassage toujours plus large des « métadonnées » permet, non seulement de prédire les comportements d’un groupe d’individus aux caractéristiques déterminées, mais de connaître tout de la vie des citoyens : leurs relations, leur correspondance, leur pratique des réseaux sociaux, leurs opérations bancaires, leurs déplacements, leurs achats, leurs abonnements, leur mode de vie, leur âge, leurs opinions politiques, etc.

Il ne s’agit donc plus de cibler, mais de quadriller. En dépit des assurances lénifiantes des pouvoirs publics, c’est bien à une surveillance de masse des citoyens que l’on est en train d’assister, alors même qu’il n’existe pour l’immense majorité d’entre eux aucune suspicion de lien avec une quelconque infraction. Le régime d’exception devient ainsi la norme. La vie privée n’existe plus et les libertés publiques sont menacées par une loi qui se fixe pour objectif de savoir si chacun d’entre nous connaît des gens qui connaissent des gens qui connaissent des gens qui ne sont pas « clairs ». Tradition « républicaine » oblige, on en revient à la loi des suspects de 1793. Les citoyens se plaignent non sans raison de ne pas être entendus. À défaut d’être entendus, ils seront écoutés.

 

Les citoyens, on le sait de longue date, sont toujours prêts à abandonner des pans de liberté pour des semblants de sécurité. D’où le Patriot Act américain. Manuel Valls utilise d’ailleurs le même argument : c’est pour lutter contre le terrorisme. Benoît Hamon ajoutait, l’an dernier, que « si on n’a rien à cacher, il n’y a pas de problème à être écouté ».

Rappel historique. Le 8 décembre 1893, pour venger Ravachol, guillotiné l’année précédente, l’anarchiste Auguste Vaillant faisait exploser à la Chambre des députés une bombe qui ne fit aucune victime. Quelques jours plus tard, les parlementaires adoptaient des lois antiterroristes, connues bientôt sous le nom de « lois scélérates », prévoyant la suppression de la liberté de la presse et l’interdiction de tout rassemblement anarchiste, même dans un lieu privé. Le banquier et futur président de la République Casimir Perier précisait à cette occasion que la « liberté d’expression ne s’applique pas aux ennemis de la civilisation ». Cela ne vous rappelle rien ? Terrorisme, « civilisation », restriction des libertés, tout y est. La « lutte contre le terrorisme » est seulement un prétexte, au demeurant très classique. Aucune des mesures de la nouvelle loi n’aurait permis d’éviter les attentats de ces derniers mois. Au demeurant, on ne déploie pas un chalut pour attraper une poignée de sardines.

Lire la suite de l’article sur bvoltaire.fr

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1230203

    Ah ...la république d’où découle la démocratie ! ...Les lumières , liberté , égalité , fraternité , l’homme devenant Dieu ! Maître de l’univers ! ...le bla-bla-bla des loges maçonniques toutes obédiences confondues , enfin régnant sur tous les peuples via TOUTES les instances politiques des peuples avec des supra instances dirigeantes ( ONU , FMI, OTAN , et j’en passe ) leur servant de paravents pour installer la vraie dictature mondialiste ! La surveillance de masse étant inhérente à la république depuis son avènement suit inévitablement la modernité .
    En face , ne reste que deux géants : la Russie et la Chine, mais ceux ci ont un handicap , ils se relèvent à peine d’un régime mortifère Issu du même " terreau" , qui a sévi une centaine d’années et se " reconstruisent" , en renouant et s’accommodant de la diversité des traditions des peuples qui les composent ( surtout pour la Russie ) c’est dans ce créneau , que l’empire va s’immiscer via des mercenaires addhoc . ( comme on a pu le constater récemment dans tous les pays au sud de la Méditerranée ) .


  • En fouillant :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Deep_...
    [...]
    Le DPI permet de lire les couches 2 et 3 du Modèle OSI, voire dans certains cas jusqu’à la couche 7, ce qui inclut à la fois les headers (en-têtes), les structures des protocoles et la charge, le contenu du message lui-même.
    [...]
    Ce système de surveillance massive et d’interception de communications électroniques serait également utilisé en France, selon le site reflet.info3 ainsi que owni.fr 4
    [...]

    Ma foi, je ne suis pas un grand expert, mais je me demande comment ils pourraient lire un contenu crypté par SSL, bon sachant que ce protocole a eu des bugs / failles au niveau des logiciels de gestion (openssl...) et si les clés privées sont révélées c’est cuit sinon pas moyen.
    Vont-ils faire comme les chinois TCP reset en cas de niveau écarlante de la terreur et de doutes ?
    Au mieux ce qu’ils peuvent connaître serait :
    "tiens-donc celui la se connecte un peu trop souvent sur ER"
    Et encore dans un cas de connexion en SSL qui seraient en plus onionisé, je me demande si ils peuvent savoir grand choses.


  • Vous n’auriez pas quelques "astuces "pour se protéger "un peu"de ces intrusions ... ? Merci ERistes !!

     

    • Tout au moins en ce qui concerne les intrusions informatiques, il est encore relativement simple de mettre en place une protection suffisante de sa vie privée... Il suffit de chercher un peu et de faire l’effort d’apprendre quelques rudiments informatiques (ce qui est la moindre des choses dans ce monde qu’elle envahit de plus en plus.)...


    • Le problème mon cher John est que je lis tout et son contraire...donc en fin de compte, je ne m’y retrouve pas ! Ce n’est pas faute d’avoir essayé,d’avoir expérimenté !