Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Arles : un riziculteur remplace les pesticides par des canards

Un couple de riziculteurs de Camargue a eu l’idée d’employer des canards à la place des pesticides. Une technique chinoise ancestrale qu’ils sont les seuls à avoir importé en Europe. Et ça marche : ils ont lancé leur propre marque de riz bio.

 

C’est en se promenant au Japon il y a 6 ans, que Catherine et Bernard Poujol constatent la présence de nombreux canards dans les rizières. Ils apprennent alors des cultivateurs nippons qu’il s’agit d’une méthode chinoise ancestrale, pour se débarasser des mauvaises herbes.

« Ca a pris comme une traînée de poudre dans toute l’Asie » explique Catherine Poujol. « En Europe, il n’y a que nous ».

La technique est efficace et naturelle. Les canards mangent les mauvaises herbes et pataugent dans la rizière, bougeant la terre de leurs pattes palmées et la régénérant par la même occasion.

Si le couple Poujol est peut-être le seul à s’être lancé dans l’aventure, c’est parce que « ça représente un énorme travail », de la bouche même de Catherine.

Sachant qu’il faut 200 canards par hectare, le nombre monte vite. Les Pujol ont 1 200 bipèdes pour leurs champs de riziculture estampillés bio.

« Il faut se transformer aussi en éleveur et savoir gérer tous ces canards, et leurs canetons, clôturer les rizières, les passer d’un champ à l’autre, tous les huit jours... »

Lire l’article entier sur france3-regions.francetvinfo.fr

Le profit des multinationales contre la santé des peuples,
lire chez Kontre Kulture :

Des solutions alternatives et concrètes, chez Kontre Kulture :

De nouvelles méthodes voient le jour, sur E&R :

 






Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1855534
    Le 6 décembre à 14:43 par Grand cru
    Arles : un riziculteur remplace les pesticides par des canards

    Résidant en Camargue le long du Rhône , ma première pensée est pour les chasseurs , vous savez les virils de la cartouchière ; m’est avis que les con gélateurs vont se remplir de plumes .

     

    Répondre à ce message

  • #1855556

    Dans les rizières chinoises on met des poissons qui se nourrissent des insectes, et qui sont à leur tour mangés quand la rizière est asséchée pour la moisson .

     

    Répondre à ce message

    • #1855814

      En Thaïlande, ils mettent des pots en terre remplient d’eau et de petits poissons. Les moustiques y pondent et leurs larves nourrissent les poissons. Un insecticide écologique à bas prix. Il y aurait tellement de choses à faire si on s’en donnait la peine.

       
  • #1855641

    Il y a 10 ans, je travaillais avec les agriculteurs de cette région (Mas Thibert, Arles) sur les problèmes de baisse de rendement des rizières et d’espèces invasives (écrevisses de Louisiane qui pullulent dans les marais de Camargue et font de gros dégâts).

    Un jour en réunion avec les agri, j’ai proposé un plan pour multiplier par 20 les rendements à l’hectare en prenant exemple sur les méthodes de culture asiatiques : zéro pesticides, rajouter des canards sur les parcelles pour lutter contre les nuisibles et pêcher les écrevisses avant récolte du riz.

    Les écrevisses creusent des galeries assez profondes qui ramènent des nutriments en surface. Elles sont plutôt carnivores aux jeunes stades et se nourrissent de larves d’insectes nuisibles, tandis qu’aux stades mâtures elles sont principalement végétariennes et s’attaquent aux mauvaises herbes ou se nourrissent de débris végétaux. Les canards complètent le job et s’attaquent aussi aux escargots.

    Cela demandait un peu d’organisation pour la mise en place, mais en 3 ans cela aurait été efficace. 3 productions sur la même parcelle avec une énorme synergie.
    Et bien on m’a riz au nez (jeu de mots haha), et on m’a traité de guignol, d’attardé et d’incompétent .. Il faut dire que les gars du coin sont quand même très cons (dans le sens bêtes et méchants).

    Visiblement mon discours n’est pas passé pour débile dans les oreilles de tout le monde et je m’en félicite.

     

    Répondre à ce message

    • #1855696

      Finalement avec de la patience tout est possible. Bravo !

       
    • #1856240
      Le 7 décembre à 13:52 par paramesh
      Arles : un riziculteur remplace les pesticides par des canards

      les canards les ecrevisses, les poissons, les crabes tout ça , ça ne peut pas fonctionner en France car il faut de la main d’oeuvre, ça ne se gère pas à coups de tracteurs. je suis fermier en thaïlande et je connais bien aussi très l’agriculture traditionnelle en Inde. toutes ces pratiques écolos demandent de la main d’oeuvre. mais quand on s’y colle c’est super efficace (et l’ecrevisse c’est divin), même le lisier de cochon est entièrement utilisé et les porcheries ne sentent rien (pas comme en bretagne) jamais plus d’une cinquantaine de bêtes par exploitation. ces pays sont des paradis pour le vrai paysan, et on en vit très correctement sans aucune subventions. il n’y a que les naïfs qui se sont mis à l’industriel par appat du gain qui morflent.

       
  • #1855684

    J’espère, toutefois, qu’ils ne galèrent pas trop (en plus - car tout est régi par des normes empilées quoi qu’on fasse dans ce pays...l’élevage en particulier) à élever et gérer des canards....il doit en falloir beaucoup.

     

    Répondre à ce message

    • #1855724
      Le 6 décembre à 18:20 par sempervirens
      Arles : un riziculteur remplace les pesticides par des canards

      le souci reste l’avidité, quand la productivité est multipliée par la production de canard bio et de carpes, s’ils sont assez malins pour en mettre dans les rizières afin que celles ci consomment les larves de moustiques transformant les bassins en pisciculture.
      Donc quand le rendement est multiplié il faut restreindre les surfaces tout simplement et laisser d’autres ayant les mêmes objectifs s’installer.

       
  • #1855716
    Le 6 décembre à 18:07 par sempervirens
    Arles : un riziculteur remplace les pesticides par des canards

    Ils ont oublié les carpes qui se nourrissent de larves de moustiqueL’histoire est vieille comme le riz, réactualisée par un agriculteur nippon rêvant de produire du riz bio. Il s’échina des années à se casser le dos pour arracher les adventices pendant que les moustiques le dévoraient, puis il remarqua une antique estampe, un instantané de rizière ou l’on observait plants de riz, canards barbotant et carpes. ce fut l’illumination par cette technique, de fainéant ou l’on obtenait chair de poisson, canards laqué et grains, le pactole, cette pratique archaïque bouscula les principes de cultures modernes avec engrais et pesticides conquit de nouveau les rizières.

     

    Répondre à ce message

  • #1855721
    Le 6 décembre à 18:18 par laurent71
    Arles : un riziculteur remplace les pesticides par des canards

    Jusqu’à ce que les canards soient abattus pour cause de grippe aviaire...

     

    Répondre à ce message

  • #1855736

    Culture anecdotique pour une niche non moins anecdotique .
    Surface cultivée en France pour le riz : 15 000ha.
    SAU totale française : 30 000 000ha
    SAU en terres arables : 19 000 000ha dont 10 000 000 en céréales .

    Bon, aprés, c’est sympa les canards...dans l’assiette ; :)

     

    Répondre à ce message

  • #1856015
    Le 7 décembre à 07:31 par Le chêne
    Arles : un riziculteur remplace les pesticides par des canards

    J’ai vu une fois (dans RDV en terre inconnue) des Chinois qui mettaient des petits poissons dans les rizières. C’était pour la même chose les poissons mangeaient les jeunes pousses des plantes indésirables, oxygénaient la terre en farfouillant et les crottes des poissons enrichissaient la terre. Et en famille ils piochaient facilement à main nues quelques poissons pour le repas du soir. Tout ceci est rationnel et vertueux

     

    Répondre à ce message

  • #1856471
    Le 7 décembre à 19:11 par Vince Malum Bono
    Arles : un riziculteur remplace les pesticides par des canards

    Petit rappel chers camarades, c’etait Ici même : https://www.egaliteetreconciliation...
    Ce qui m’a conduit sur ce site : http://aquaponie-pratique.com
    Technique au combien complexe à mettre en place, mais imaginez le rendement et la qualité...
    Alors si en plus on rajoute des canards...

     

    Répondre à ce message

  • #1856512
    Le 7 décembre à 20:16 par sylvie une française
    Arles : un riziculteur remplace les pesticides par des canards

    Ce mode de fonctionnement est certes ancestral et efficace mais encore faut-il avoir le courage de ces riziculteurs. Bravo
    Combien de canards ont été abattus faute de la grippe aviaire ?
    Et par miracle, on retrouve des canards en totale liberté.
    J’ai certainement loupé un épisode

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents