Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Austérité : le gouvernement impose 13 milliards d’économies aux collectivités locales

Traduction du jardon gouvernemental et de la novlangue destinée à ne pas faire paniquer les Français : les communes recevront moins d’argent de l’État et du coup la promesse de campagne d’exonérer 80% des foyers des impôts locaux semble déjà à la trappe.

 

 

Et une commune qui reçoit moins d’argent, c’est moins de services de proximité, moins d’investissements et aussi moins d’emplois de la fonction publique territoriale. Aucune rupture avec le sarkozysme ni avec le hollandisme, on continue à réduire la dette en réduisant les services publics, c’est-à-dire la qualité de la vie en France.

Un petit reportage de BFM TV du jour :

C’est la suppression de la taxe d’habitation – qui se ferait progressivement par tranches dès 2018 jusqu’à une exonération totale en 2020 – qui inquiète particulièrement les communes, malgré la promesse d’un remboursement au centime près du manque à gagner par l’État.
Illustration dans la petite ville de Coubron (4.800 habitants) en Seine-St-Denis, où RMC s’est rendue. Dans cette commune, le stade de foot ressemble à un terrain vague... Le coût d’installation de la pelouse, 500.000 euros, est trop cher pour la mairie, qui est passée en 4 ans de 900.000€ de dotation publique annuelle à 430.000€. Et avec l’annonce de la suppression de la taxe d’habitation, Éric le président du club de foot se demande tout simplement comme il va pouvoir continuer. « Si demain on n’a pas de terrain de jeu parce que la mairie a un manque de dotations, les associations ne vont plus pouvoir vivre. Si ces dotations n’arrivent plus, il n’y aura plus de vie associative sur la commune ».

Le maire, Ludovic Toro (UDI), a déjà fait ses calculs. Sans taxe d’habitation, il va perdre 2 millions et demi d’euros, soit presque un quart de son budget annuel. « Symboliquement, on perd tout simplement la gestion de la ville. On nous promet qu’on va me rembourser la taxe d’habitation à l’euro près mais je n’y crois pas. Cela ne s’est jamais fait". Le maire en appelle donc à la responsabilité du gouvernement. "Maintenant il va falloir assumer. Parce que quand les mairies ne pourront plus faire de routes, donner à manger aux enfants, quand on ne pourra pas construire de classes, qui va nous aider ? ». L’élu invite Emmanuel Macron à venir à Coubron lui expliquer comment gérer sa commune sans la taxe d’habitation.

Pendant ce temps, comme l’explique Filoche, le grand patronat bénéficie d’un cadeau inestimable du point de vue de l’embauche/débauche et des prélèvements sociaux, à l’image des très hauts revenus qui échappent à l’austérité fiscale : 3 milliards d’impôts en moins pour les 3 000 foyers les plus riches.

 

 

Il s’agit officiellement de faire revenir les riches en France, de leur offrir des conditions avantageuses, et de relancer l’investissement dans l’entreprise plutôt que dans la pierre. C’est la promesse « libérale », on sait comment ça finit. En vérité, se profile un transfert de l’argent des classes moyennes vers les caisses des grandes entreprises. Le « public » s’appauvrit encore au profit du privé.

Les Français ont voté Macron comme un seul homme ? Ils vont passer à la caisse comme des moutons.

- La rédaction d’E&R -

 


 

Les collectivités locales devront réduire leurs dépenses de 13 milliards d’euros d’ici 2022, a annoncé le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin lundi [17 juillet 2017] au Sénat en marge de la première Conférence nationale des territoires, dans un climat de scepticisme des collectivités locales.

[...]

Première annonce : les collectivités locales devront réduire leurs dépenses de 13 milliards d’euros d’ici 2022, a annoncé lundi le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin. Soit trois milliards de plus que prévu par le programme de campagne d’Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron a promis de compenser le manque à gagner « à l’euro près ». Un engagement qui suscite de vives craintes du côté des maires, qui redoutent de ne pas voir la promesse respectée ou poursuivie dans le temps.

La principale discorde concerne la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des contribuables, une des mesures phares du programme présidentiel d’Emmanuel Macron, qui doit être mise en place progressivement entre 2018 et 2020. Or, cette même taxe d’habitation est une des principales ressources financières des communes. Sur la vingtaine de milliards d’euros qu’elle rapporte actuellement au « bloc communal » chaque année, 8,5 milliards n’arriveront plus dans les caisses, selon le chiffrage du ministre des Comptes Publics, Gérald Darmanin.

« Je n’ai aucun doute sur le fait que ce sera dur et aucun doute sur le fait que ce sera long. Les collectivités territoriales doivent prendre leur part à cet effort et cet effort sera globalement important », a-t-il ajouté.

Lire l’article entier sur francebleu.fr

Macron ou le libéralisme économique dans toute sa splendeur,
lire sur Kontre Kulture

 

Macron, ou le coup de hache entre les riches et les pauvres, voir sur E&R :

 






Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents