Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jacques Sapir : "Nous sommes en marche vers la précarité généralisée"

L’économiste Jacques Sapir analyse les conséquences sociales de l’élection d’Emmanuel Macron.

 

 

Prolonger la vidéo avec Kontre Kulture :

Jacques Sapir, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Si on veut améliorer les choses pour les prolétaires il va falloir se serrer les coudes et préparer une grève générale le plus vite possible pour faire pression sur le gouvernement et le patronat ! Il faudrait penser à une grève du crédit bancaire, imaginez le pouvoir que le peuple possède sans le savoir en refusant le crédit immobilier et auto comme moyen de pression ! Vous mettez les banques en faillite en moins d’un an si on procède à la grève du crédit bancaire !
    Ce n’est pas quand le smic aura sauté, que les CDI auront disparu qu’il faudra se bouger le cul !
    C’est maintenant ou jamais, dans 5 ans ça sera trop tard et tout sera perdu ! L’afflux de migrants, de réfugiés et de toutes les vagues massives d’immigration à venir vont détruire le salarié français !

     

    • Tu es sur un schéma social du 19° siècle, la grosse industrie est partie depuis longtemps, depuis que toi et tes copains ont préféré acheter des produits chinois, plutôt que des produits Français, parce que "moins chers".
      Les syndicalistes ont perdus tous leurs combats depuis cinquante ans.
      La seule défense qui subsiste pour un prolétaire, c’est la richesse du pays dans lequel il vit. Richesse culturelle, financière et donc sociale.
      C’est pour cela, et pour détruire la société en profondeur, que l’on nous impose cette population allogène, pour que le peuple soit submergé par des problèmes sociétaux/culturels, et ne puisse pas défendre son avenir social.


  • Ce qui est bien avec Jacques Sapir, c’est qu’on se sent intelligent rien qu’à l’écouter : simple, clair, jamais simpliste, abordant bien des angles. Je viens ainsi de mieux comprendre dans toute sa complexité ce que l’on entend par "uberisation de la société" française.
    Nous allons droit vers un monde à l’américaine où les savoirs techniques (et autres)sont perdues, où la précarité devient la règle (ce qui engendre de la violence) et où ce beau pays si fier (à juste titre, même si c’est en perte de vitesse accélérée) de ses compétences, à bien des niveaux, appréciées dans le monde entier, va perdre de sa valeur de fond et se retrouver dépendant d’autres pays n’ayant pas suivi la même voie.
    Une vraie descente vers l’abîme de la déliquescence sociale et individuelle. La perte de la valeur de nos diplômes et du niveau d’étude général en sont les prémices bien avancées.


  • Le gag de l’année c’est le "Contrat à Durée Indéterminée de... chantier" ! Ils vont bientôt nous sortir un "CDI de 24 heures" ou de 48 heures . Vu le niveau "intellectuel" des députés macronistes ça passera comme une lettre à la poste .

     

    • Mais cela existe déjà, regardez les conditions des salariés indépendants en portage qui choisissent ce mode de fonctionnement (PORTAGE donc) pour éviter d’être totalement en freelance avec l’assurance pro, le comptable, le RSI, etc...

      Ce sont des CDIs, qui n’en ont que le nom.


    • J’ai pu acheter une voiture neuve avec un CDI à durée de chantier. C’est votre pognon qui intéresse les banques rien d’autre. Et surement vos antécédents aussi ...
      Après je travaille dans un secteur qui ne connait pas la "crise".
      Ce qui m’a surpris surtout c’est qu’on m’a demandé mon poids, ma taille et qu’on a calculé mon IMC avec la conseillère !. C’est une clause obligatoire (ou pas ?) du contrat lol. Je précise que je pèse 78 kilos pour 1m78 donc c’est pas sur le physique heureusement.


  • Il n’y aura pas de contestation violente dans la rue à cause des gonzesses : vous voyez nos donzelles lycéennes jouer les pétroleuses, faire cramer l’Hotel de Ville, avec Hidalgo dedans ? Impossible . Quant aux jeunes "hommes" ils sont bien trop dévirilisés pour mener des actions violentes . Quand nos droits sociaux seront morts ils mettront des bougies des bouquets de fleurs et pourquoi pas des nounours pour leur "rendre hommage", une expression très utilisée aujourd’hui par la voyoucratie au pouvoir .

     

  • Freluquet 1er sait qu’il ne peut pas baisser le SMIC - il aurait des millions de manifestants violents dans la rue . Alors il va s’ingénier à trouver une série de mesures en apparence anodines mais qui reviendront à faire baisser le SMIC . Le "CDI de chantier" en est un premier exemple - qui doit faire s’esclaffer à l’étranger . Il doit arriver à Freluquet 1er de rêver tout haut : " Un SMIC chinois rendrait sa compétitivité à l’économie française "...


  • Ça fait un peu prévisions foireuses à force non ? On nous annonce une catastrophe économique depuis 10 ans sur E/R et ailleurs (pas E/R mais les intervenants diffusés), pour ma part ça va toujours très bien, je retire quand je veux, je mange bien, je m’achète ce que je veux, je voyage. Un ami en doctorat d’économie me dit que le Capitalisme aura toujours une longueur d’avance, une botte secrète pour parer à une crise générale. Alors Ok les Cousin, Jovanovic, Hillard, San Giorgio, Delamarche et Sapir annonce un bordel imminent mais Soral (pour moi le plus perspicace) dit aussi que l’Histoire est longue (point de vue humain). Si le capitalisme va inévitablement s’effondrer, peut être que nous ne le connaîtrons pas de notre vivant mais qu’on nous rongera petit à petit... poco a poco... Enfin je sais pas les camarades je suis nul en économie, soyez indulgent.


  • Le pouvoir n est pas en France il est à Bruxelles il faudrait être 5 millions francais belges espagnoles et aller chercher les commissaires pour leurs dire que le Tafta ceta ou autre c est terminé et détruire le parlement europeen que les multinationales payent les impôts dans chaque pays où elle fait du commerce comme pour les entreprises locales .
    ce n est pas du communisme de favoriser les entreprises locales.
    PROFIT CAC 40 56 milliards en 2016 cela serait plus profitable à être investit en France dans la recherche par exemple pour l intérêt du pays dans 10 ou 20 ans et baisser les charges.

     

  • sapir est vraiment excellent dans cet interview, il nous démontre que l’économie politique devient limpide (enfin presque) quand on utilise le concept à la place des chiffres. ce qui revient à dire que l’économie politique fondée sur les chiffres, statistiques modèles et lois pseudo mathématiques (voir tous les prix nobels d’économie depuis 1946) ne décrit pas l’économie réelle mais la vision qu’en ont le capital et la finance. l’économie réelle n’est pas un domaine où règnent les mathématiques, mais une activité humaine fondée sur la division du travail et donc sur l’échange entre au moins deux parties. un échange ne peut être positif que si les deux parties en tirent avantage. c’est aussi pour cela que le capitalisme est condamné à imploser, le jour la partie la plus puissante aura totalement anihilé économiquement l’autre.
    on nous impose une économie politique fondée sur la monnaie et son accumulation (mathématique) en état permanent de crise systémique alors qu’une économie politique saine ne peut fonctionner que selon des bésoins réels et une production adéquate, une dialectique qui ne se gère pas par des chiffres (sauf un peu de comptabilité) mais par le concept, le dialogue, la confrontation des stratégies et l’accord mutuel qui finit par en résulter quand il est profitable aux deux parties.


  • Oui on va vers le précarité généralisée...Mais si cela est possible aujourd’hui ’hui et pas il y a 20 ans c ’est aussi parce que la population française d’en bas a changé dans ses fondements culturelles, ...les français de branche accepte plus facilement la précarité, la venue régulière de vague migratoire peu formée , peu conscience, analphabète et à l’instinct grégaire exacerbé a renforcé les luttes horizontales, obligeant les sans-dents à se bouffer entre eux, plutôt qu’à s’unir pour améliorer leur sort collectif.


  • Ce qui est extrêmement dangeureux pour la société française c’est quelques enlèvements de patron et des affrontements dans la rue ?
    Tres drole sapir.On voit rapidement quel est ton parti.
    Tu as juste oublié les millions de personne sans emploi,et qui voudraient en avoir un.Qui survivent avec peu,meurent jeunes car pas de soin,mauvaise nourriture,dépression,rejet,prostitution,violence,emplois précaires et non souhaités etc...Quand ils ont un logement,car le plus souvent hebergés chez autrui,ceux qui n’ont pas de logement crevent encore plus rapidement dans la rue.Mais cela fait longtemps qu’ils sont sortis des statistiques donc ca n’interesse pas les politiques et les medias.
    L’individu qui a validé un master et qui se retrouve obligé par pole d’emploi d’accepter un poste non souhaité.
    Les taxes et impots qui explosent malgré les chiffres truqués des "statisticiens" de l’insee.Les salaires,aides sociales qui diminuent ou restent stables.Mais leur valeur reelle elle diminue toujours.Gagner 1500 euros ne signifie rien.Cela depend du cout de la vie.Si les taxes,mutuelles,logement coutent par mois 1000 euros et se nourrir 400.1600 euros de salaire cela est tres faible.Et c’est le salaire médian.
    La violence ethnique avec des millions d’immigrés africains qui pour beaucoup haissent les blancs,qui ont été invités par l’oligarchie financiere pour faire baisser le cout du tavail et etre libre de casser le code du travail,ainsi que pour entretenir un climat de guerre civil propice au developpement de la police cher a toutes les dictatures.Si le peuple est en guerre avec lui même,il n’a pas le temps,ni les moyens de remettre en cause le systeme dans lequel il se trouve.Chacun se terre chez soit,seul ou dans son groupe d’amis.Part loin des villes dans sa ferme devenue bad.Voila ce qui est violent sapir

     

    • t’as pas compris, il dit que tout gouvernement à la hantise d’une grève générale illimitée, l’asphyxie du système, on peut tenter d’empêcher les gens d’aller dans la rue mais pas de les forcer à aller au travail
      . le cas des destruction d’usine et des enlèvements n’est qu’une prémisse à la grève générale et donc tout aussi dangereuse pour un gouvernement qui craint par dessus tout que les moutons tentent une sortie des clous


    • On peut parfaitement forcer les gens a aller au travail.Car les gens ne travaillent pas pour le plaisir en general tu verras ca plus tard.Et quand tu n’as plus d’argent tu vas travailler peu importe les conditions.
      Arreter de croire que vous avez un quelconque pouvoir sur le systeme en place.Que des groupes par leur nombre ont un pouvoir.Vous n’en avez aucun.
      Vous pouvez aller manifester tourner en rond de la bastille a republique pendant 1000 ans ca ne changera rien.Vous pouvez mettre des tenues en noir et jouer les caids dans les manifs,en vous appelant "black block" ca ne changera rien.Vous pouvez arreter de travailler des mois,ca ne changera rien.
      Les grecs ont essayé tout ca il y a quelques années,ils etaient beaucoup plus determinés que les petits français divisés et pantouflards.La flamme a brulé quelques temps.Il y a eu des arrestations,quelques disparitions et meurtres.Beaucoup plus de corruptions,et menaces.
      Et puis l’argent pour se nourrir et se loger au fil du temps est venu a manquer.
      Et ils ont fini par courber l’echine,certains sont morts,certaines sont devenues prostituées,la majorité a accepté le sort décidé par l’oligarchie financière.
      Donc je le redis pour ceux qui n’ont pas compris,les craintes de sapir en debut d’intervention sont particulièrement ridicules en comparaison de la situation actuelle reelle de millions de personnes en France.Une pensée pour le policier motard lynchée par une bande de racaillece 14 juillet,pendant que son escouade s’enfuyait a sevran et qui ne doit la vie qu’au fait qu’il a tiré sur ses agresseurs,ce qui etait justifié.Si quelques dizaines de policiers prennent la fuite,vous croyez que pour un blanc ou une petite blanche dans ces quartiers la vie est belle.Combien de petites se font violé par des bandes,se font mettre sur le trottoir,combien de blancs évitent des quartiers entiers pour ne pas se faire lyncher.Combien d’ouvriers qui sont les seuls a faire le vrai boulot dans ce pays,n’ont pas été augmenté depuis 10 ans,quand l’inflation reelle a pri 50%.Combien ont perdu leur travail avec les délocalisations cheres a macron.Ah mais tout cela n’est rien en comparaison de l’enlevement d’un patron ou d’une possible grêve générale.Evidemment sapir craint que ce systeme s’effondre puisqu’il y occupe une place confortable.La violence est deja la.Oui elle peut devenir encore pire et c’est la menace du systeme pour vous faire accepter son pouvoir.


  • Les syndicats sont tous achetés..... Il ne défendent aujourd’hui que les droits des immigrés (voir la cgt). de ce côté là rien à attendre !


  • Brillant détricotage à la fois du projet et de la vision de Micron en matière de politique du travail !!

    Moi je dis : Sapir président !!!


Commentaires suivants