Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Autriche : l’expérience éducative sur le nazisme tourne mal

Cinq collégiens poursuivis en justice

La justice autrichienne a engagé des poursuites contre cinq collégiens soupçonnés de dérapages à caractère nazi en marge d’un cours précisément destiné à mettre en garde contre les risques d’endoctrinement.

 

« Une procédure a été ouverte en lien avec la loi contre les activités nazies », a précisé le procureur Johann Fuchs, confirmant une information du quotidien autrichien Kurier.

 

Expérience pédagogique

Les incidents se sont produits après qu’une enseignante de cet établissement de Zurndorf eut fait étudier en mars à ses élèves le téléfilm américain La Vague (1981) et le livre publié sous le même nom par l’écrivain Todd Strasser, alias Morton Rhue.

[...]

 

L’enseignant américain, qui souhaitait mettre en lumière le mécanisme de l’endoctrinement nazi, avait délibérément embrigadé ses élèves dans une expérience à caractère fasciste, avant d’être dépassé par l’enthousiasme suscité.Mais à Zurndorf, le simple visionnage du film et la lecture du livre ont conduit à des dérapages similaires, selon les premiers éléments de l’enquête.

[...]

Durant les pauses, certains élèves de la classe avaient pris l’habitude de se transformer en «  SS » tandis que d’autres endossaient le rôle de « cochons de juifs » et finissaient dans une « chambre à gaz », a détaillé Kurier. Le leader présumé, âgé de 15 ans, exigeait qu’on lui adresse le salut nazi « Heil ».

Lire l’article entier sur ouest-france.fr

 

Un Youtubeur un peu excité tente une analyse en profondeur de La Vague :

Comprendre le nazisme en trois volumes
avec Kontre Kulture

 

Ouest-France contre le nazisme, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

48 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Maintenant on poursuit les collégiens pour de pauvres blagues potaches sans gravité ? Le système est vraiment sur la défensive...

    Et puis mauvaise tactique, ça va outrer certaines mamans qu’on s’attaque à leur marmaille.


  • Mais notre grand maître lumière parmi les nations et guide suprême Alain Soral l’avait déjà dit : youtubage = entubage.
    Fin de la démonstration.


  • Plutôt drôle, le bac se retourne sur le cochon et la rigueur fasciste semble avoir pour certains plus de charmes que le laxisme individualiste de la sous-éducation, tant intellectuelle que sportive, proposée, enfin, infligée désormais aux jeunesses européennes. Des élèves se rendent compte de la servitude qu’on leur impose en prétendant être « bienveillant » à leur égard.

    Bref. S’il était question de Juifs finissant dans une « chambre à gaz », nul doute que ce cours illustre parfaitement les méfaits de la propagande.


  • Dans la société actuelle, on s’étonne que des jeunes ayant besoin d’un but, d’une idéologie dépassant leur nombril trouve se genre d’expérience plutôt intéressante voire motivante ?
    Le bal des faux-culs dans toute sa splendeur...
    Proposez-leur quelque chose de transcendantal, connards !


  • Donc l’experience d’endoctrinement démocrate a échoué.

    La soumission a l’autorité est universelle et non limitée au fascisme.

    Je doute également que les élèves aient été sensibilisée aux valeurs du fascisme qui sont la lute contre la dette et l’usure ainsi que le respect des valeurs traditionnelles.

     

    • @Jul

      C’est exactement là où le bât blesse : La Dette fallacieuse jusqu’à exsanguination. L’abominable usure et son cortège de prétextes victimaires.
      Une forme contractuelle de "ni pardon, ni oubli" surtout pas des intérêts.
      Dans la série ne pas oublier, de Mayer Rothschild : "Donnez-moi le pouvoir de créer la monnaie et je me moque de qui fait les lois"
      A bon entendeur, salut !


  • Pourquoi font-ils des expériences Nazis à l’école ? Et pourquoi se plaignent-ils ensuite ? Sont-ce des psychopathes, ces enseignants ?


  • Il y a 30 ans, l’enseignement de la shoah avait encore une dimension symbolique et solennelle très forte. Il s’agissait de dire qu’on peut tous un jour être victime de la folie humaine. On apprenait à se sentir proche des victimes du régime nazi.
    Aujourd’hui c’est le contraire qui est enseigné. On ne demande plus aux élèves de se sentir proche de la victime mais on les fait carrément entrer de force dans la peau du coupable ! Comme dans minority report, chacun est un criminel potentiel à qui il faut donc apprendre à ne pas devenir un nazi. On est passé de l’enseignement de la compassion à l’expérimentation du rôle d’accusé à Nuremberg !
    Que des gamins s’habillent en nazis n’a rien d’étonnant puisqu’ils sont regardés comme des nazis en puissance. Il faut bien qu’ils aillent au bout de la logique de cet apprentissage. Et c’est finalement pour se protéger qu’ils tournent en dérision cette panoplie nazie qu’on cherche à leur faire porter de force !

     

    • #2022083

      Il y a 30 ans, il n’y avait pas autant de populations allogenes. On se sentait du cote des victimes en effet. Aujourd’hui avec le deferlement migratoire, on agite le spectre des nazis. Sous entendu vous acceptez le grand remplacement ou bien vous êtes des nazis. C’est le levier de la culpabilité qui est utilisé


  • Si poursuite il doit y avoir, c’est l’administration scolaire qui devrait être visée. Les jeunes sont sous l’autorité de leurs professeurs. De plus ils ont "l’excuse de minorité", formule qui permet de tout excuser. Enfin pas tout visiblement.


  • Je ne sais pas mais moi ils commencent tous à me fatiguer avec les nazis ! C’est peut être dommage, mais comme on les voit arriver à 10 km on a même pas envie de regarder mais plutot de partir en courant en se bouchant les oreilles, Assez ! En plus, se rendent ils compte qu’en voulant dénoncer le totalitarisme, ils en emploient les mêmes méthodes ce qui en fait risque fort de provoquer l’ effet inverse, au point que je me demande comment un jeune allemand peut se construire une identité à partir d’une telle pression psychologique et autre tout en sachant que leur histoire est très certainement tronquée et réécrite d’une certaine manière, effectivement cela pourrait mal tourner, la haine de soi version allemande certainement pire que la nôtre, dans quel but ?

     

    • Tout à fait en accord avec vous @Athena.

      La dernière pondaison du Sieur Attali sur la "démocratie formelle" alias "dictature effective" en est le meilleur exemple :
      https://www.egaliteetreconciliation...
      Il exprime que le système s’auto-génère en quelque sorte et que les responsables à éliminer, éventuellement si d’aventure d’aucuns y pensaient, ne serviraient à rien. Si ce n’est à ouvrir la porte à une dictature. Dictature qui ne lui conviendrait pas. Mouillé comme il l’est dans la trahison de la France, il flaire sa potence.
      Mais nous ne sommes pas ainsi n’est-ce-pas ? Belle euthanasie à Yacoub qui a dépassé la dlc. A moment donné, il importe d’être exemplaire et en syntonie avec ses déclarations.

      Nazis ? Mais qui sont ceux qui font crever de faim une bonne partie des humains ? Quel est ce système organisé par les mêmes qui s’arrogent le droit de vie et de mort des peuples ?
      Le nazisme aussi critiquable soit-il, n’a rien à envier au projet de domination qui se profile.


  • D’un côté, on nous a bourré le mou avec "la liberté d’expression" et de l’autre avec "la shoah éternellement obligatoire", les deux étant "non-amalgamable", les gens décident d’eux même de bazarder la notion qui leur plaît le moins. C’est savoureux de voir le système de propagande patiner.


  • ON comprendra un jour la grande arnaque de la seconde guerre mondiale, de la "libération/invasion" des anglo-saxons etc...
    On comprendra un jour que l’Italie et l’Allemagne étaient des modèles en Europe..

     

  • Je ne pense pas qu’il y ait besoin de mettre l’étiquette nazi, regardez l’expérience de Milgram. C’est dans la nature humaine.

     

    • Milgram n’est rien d’autre qu’une experience qui mesure le conditionnement de la foule au scientisme. Cela sonne une alerte certes mais il ne faut pas sur-interpréter ce qui nous raconte cette expérience.
      La conclusion de dire que l’homme est un psychopathe en puissance est largement erronée. Cette conclusion ne sert qu’un but maçonique : faire croire que l’homme est incapable de trancendance et qu’il est mauvais, malsain. C’est une attaque de plus, une façon de salir les hommes et de salir Dieu qui a créé l’homme. C’est une façon de rabaisser les humains plutôt que de leur montrer la voie pour s’élever vers le meilleur...

      Milgram c’est donc un peu de la merde (même si le fait de montrer qu’il faut arrêter d’idolatrer les scientifiques pourrait constituer une bonne chose).


    • Personne n’a réussi à reproduire l’expérience de Milgram pour la bonne et simple raison que Milgram l’a bidonné en intervenant pour encourager les personnes chargés d’infliger les punitions au sujet complice. Ces personnes ne réagissaient pas naturellement comme des tortionnaires, alors Milgram leur a forcé la main pour arriver à ce que l’expérience soit conforme à ce qu’il voulait démontrer !


    • Au contraire, l’expérience de Milgram prouve ce que l’Eglise catholique a toujours su : la nature pécheresse de l’être humain. Il le fait en utilisant des moyens scientifiques. Et alors ?


    • @MS

      L’expérience de Milgram n’est pas une expérience scientifique, mais une fraude. Elle n’a jamais pu être reproduite.


  • #2022073

    Il s’agit du genre de nouvelles qui permettent de poser la question du pourquoi de l’intensité de la propagande antifasciste destinée à la jeunesse... Est ce une simple question de lutter contre des principes qu’ils détestent ou une tentative d’éloigner la jeunesse d’une ideologie qui serait à même de les attirer naturellement...


  • #2022087

    Quelle maladresse ! De quoi susciter passion chez les jeunes, si je me fais bien comprendre (lesquels jeunes ont des parents qui « en ont plein le cul de l’Holocauste »). Quant au salut Nazi (au moins chez nous), tant que c’est pas une quenelle... Encore que le geste dans La Vague, c’est quand même Merde entre les deux.


  • #2022109

    Des quenelles inversées ? C’est très grave........


  • #2022130

    Effectivement, il y a des expériences qui peuvent séduire et qu’il vaut mieux ne pas tenter.


  • Lucien Cerise nous confirme bien qu’il faut s’approprier les techniques de propagande sinon ces techniques sont de toute façon utilisées contre le peuple.
    un bon début :
    HTTPS ://FEDERATIONMONDIALE.ORG
    ou l’agrégat d’intello lié à E&R.
    le banquiers hollandais ex illuminé confirme à demi mot le potentiel de ceci :
    https://www.youtube.com/watch?v=KNJ...
    que chaque "mouvance"’ ponde des groupes de - de 40 personnes en veillant bien à l’effet Dünning Krugger,et la métapolitique avancera.


  • #2022230

    "Die Welle" est un excellent film mais bien sûr la conclusion de ce dernier est entièrement orientée dans le sens républicain si vous voyez ce que je veux dire...

    A mon sens le film est parfait mais à la fin ils sont obligés de nous faire croire que le système autoritaire part obligatoirement en sucette.


  • #2022236

    Je rêve d’une "dictature" dans notre contexte actuel pour ensuite laissez place à une émancipation saine des humanoïdes.

    Je m’explique :

    A mon sens, je considère une "dictature" comme un outil, et comme tout outils, ils peuvent être utilisés soit à bon escient, soit à mauvais escient.
    Quand j’ai compris cela, et que je vois les ravages produits par l’excès de liberté (où désormais il est normal de se prendre pour un hamster non genré avec comme liberté de faire procréer un bambin et l’acheter à une tierce entité puisque techniquement, un hamster ne peut pas se reproduire avec une licorne !), on ne peut que souhaiter un peu d’ordre salvateur avec comme objectif la liberté saine à la clé.

    Bien sur cela n’est que mon avis, et je reste curieux de découvrir d’autres solutions pour arriver à une société saine. Seulement, quand je vois jusqu’où l’humanoïde est capable d’aller dans la médiocrité et le délire, ne serait il pas judicieux de mettre un frein pour stopper tout ce foutoir ambiant afin de ré-axer la société dans un sens plus noble et vertueux de ce qu’il se passe jusqu’à présent ?

    Oui je sais, je souhaite raser la ville pour la reconstruire, mais paraît il que planter des arbres dans la ville est aussi une bonne méthode, et qui est certes moins radicale.
    En tous les cas, probablement qu’il y a un problème chez moi qui me fasse voir uniquement de manière excessive et radicale les choses ?

    En conclusion,
    je dirais que quelque part, je souhaite plutôt quand même ne pas voir une telle radicalité inversé s’exécuter et laisser place à la magie Christique opérer en ce monde.

     

    • Un des commentaires les plus pertinents que j’ai jamais lu. Tu aurais même pu aller plus loin dans ton raisonnement mais par pudeur intellectuelle tu as mis un peu les freins. Un exemple à la clé : le Ruanda. Tout le monde sait que Kagame est un criminel pourtant les gens commencent à admettre, même dans les journaux mainstream, que le mec a fait de son pays un boulot incroyable. Et puis c’est quoi une dictature ? Est-ce que il n’y a pas parfois autant - si pas plus - de dictature dans une démocratie ? Pour moi la réponse est oui ! Le meilleur exemple en date : les GayGames qui se déroule contre la volonté de la majorité.


    • @ homme_des_forêts

      "Je rêve d’une "dictature" dans notre contexte actuel pour ensuite laissez place à une émancipation saine des humanoïdes.".
      N’ayez pas peur du mot, une dictature sans les guillemets, ça s’appelle une royauté, c’est un système autoritaire qui s’assume.
      En France, on a 1300 ans d’expérience royale. Avec un léger dépoussiérage, on est bien reparti. Commencez par ressortir les armoiries de votre famille ou de votre ville d’avant 1789.


    • Une dictature n’est pas forcément totalitaire (ex : Salazar au Portugal, voire l’Italie de Mussolini), mais une démocratie peut le devenir. La royauté française n’était pas une dictature (la première république l’était) car elle était garante des libertés.


  • la vague est clairement inspirée de la quenelle.
    Alain J.

     

  • #2022305

    Ha !! Et Attali se fâche, contre la résistance populaire/populiste et voudrait " changer les mécanismes par lesquels l’agencement de la démocratie …. a conduit à l’actuel désastre".

    Ils n’ont qu’à cesses l’instruction des idéologies politiques à l’école et partout dans les places publiques et à la Télé . L’école est un endroit neutre, et pas un théâtre où on joue des soi-disants fachos nazis et soi-disants victimes.

    Était elle saine , l’enseignante, puisque elle oppose sciemment à ses élèves l’idéologie germanique des autochtones - dite "nazi" qui s’avait levé en défense de son peuple , contre une autre idéologie étrangère et leur sainte trinité : le talmudisme, le communisme et le bolchevisme ????

    Qu’est ce qu’elle attendait ? Que les gamins germaniques se mettent dans le peau de ceux qui demandait, depuis New York, que l’Allemagne devait périr ? ( "Germany must perish" par Theodore Kaufman) et pour accomplir cela les "victimes" voulaient mettre en marche une stérilisation massive des Allemands ?

    L’enseignante cherchait la petite bête, et elle l’a trouvé.

    Les Allemands ont vécu l’enfer. Grace à qui, nous le savons ! ( tiens, il me tente ce dernier mot !)


  • La Vague, comme American History X, pose de bonnes questions, mais y répond via un prisme gauchisant. Malgré tout, deux excellents films.

     

    • #2022662

      @Chuchemimb
      Tout le monde, même ma grand-mère peut poser les bonnes questions, les marxistes, les fascistes, les nazi, et même certains républicains comme Ayoub , c’est pas pour ça que la réponse sera bonne
      Une goutte de mensonge, dans une barrique de vérité, corrompt le tout


  • #2022430

    L’éducation anti-nationale universelle n’est qu’un endoctrinement et rien d’autre.
    Un endoctrinement par le mensonge.
    Mais l’éducation sexuelle à 4 ans, ça c’est pas un dérapage !


  • Ouest-France dans sa spécialité : faire des feuilles de roses au pouvoir...
    Alors qu’on a tous joué au jeu du juif et du nazi quand on était petit. Je ne peux me souvenir sans une larme à l’oeil des nombreuses fois où j’ai déporté mes cousines.Une fois gazées, elles voulaient à leur tour devenir Fuhrer et je refusais. Que de rire !
    Je ne peux entendre la chanson de Goldmann, Comme Toi, sans me souvenir de ces jeux d’antan.


  • Le fachisme sera éternellement la hantise de nos démocrassies... en effet, garder le tissu industriel productif sous contrôle de l’état c’est de fait en finir avec faire de l’argent facile entre copains et coquins, résorber le chômage et installer les gens dans la sécurité c’est à dire ne plus les employer pour une bouchée de pain, les laisser s’instruire au lieu de s’abrutir, en finir avec la caste politique largement corrompue et se refilant le bâton du pouvoir en pseudo alternance... que d’horreurs pour nos oligarques !!

     

    • #2022535

      Mon père ,réfractaire en 1943 à LILLE n’avait jamais eu à se plaindre des allemands dont certains connaissaient sa situation irrégulière . Il a été embarqué par des gendarmes français en mars 1944 et illico emprisonné par des juges français à LOOS . En mai 1944 ,il avait été remis en liberté sur ordre de la Kommandantur qui voulait faire de la place en prison pour des "terroristes" . Mon père n’avait que mépris pour les "résistants" lors de la libération du Nord par les alliés en septembre 1944 . Selon lui , il s’agissait de voyous alcooliques se disant communistes qui se livraient à des meurtres de prisonniers allemands blessés et à des exactions bien plus graves que les viols et les tontes de femmes sur des civils français rançonnés : notamment tortures et assassinats .


    • @Florian Geyer : mes grands-parents, mais dans le Sud cette fois, m’avaient rapporté des temoignages similaires, à savoir que des bandes qui se disaient etre des resistants faisaient regner la terreur un peu partout â cette epoque, ils violaient et pillaient impunément en
      mettant toutes ces exactions sur le dos des allemands, ils dénonçaient aussi des gens, pauvres filles ou mecs qui n’avaient rien fait juste par vengeance ou règlement de compte, leur voisin par exemple, s’en suivaient des lyncbages, tortures meurtres, filles rasées partout ce qui a traumatisé ma maman petite fille a l époque, par contre ma grand-mère avait vu des allemands tres corrects, je suis sûre qu’il y a plein de temoignages comme çà , â la liberation tout le monde était resistant !


    • Toute sa vie, lorsqu’elle évoquait des souvenirs de la guerre, ma grand mère nous a toujours dit que les fritz se sont toujours comportés de façon correcte avec la population. Un jour, une camarade a été importunee par une sentinelle. Venue se plaindre, l’officier a fait aligner la troupe pour qu’elle le dénonce. Pensant qu’il allait se faire sermoner, elle le designat. L’officier a sorti son arme et a dessoude le pauvre type. La jeune femme s’en est toujours voulu. Concernant les résistants, changement d’ambiance : grand maman a vu des FFI laisser agoniser un soldat à peine majeur sur le parvis de l’église en riant. Et aucune fille ne sortait la nuit de peur d’être violée par les Américains.


    • #2022710

      @Chuchemimb
      Je n’en crois pas un mot, ne croyez pas que vous pouvez nous faire avaler des conneries pareilles.


  • #2022630
    le 11/08/2018 par Cone-Cheetah singe de Prusse
    Autriche : l’expérience éducative sur le nazisme tourne mal

    Autriche : l’expérience éducative sur le nazisme,ouai bof ,qu’ils se plaignent pas, nous on a shoah ,matin,midi & soir, et nos gosses ont en plus, théorie du genre et sodomie à l’école, Kaaris & Bouba, tu rajoutes à ça la gay-pride ,TPMP, ONPC RMC découverte et Jean-Jacques Bourdin & les GG et ton nazisme nous c’est doigts dans le nez, alors qu’ils viennent pas nous faire chier, les schleus , si on subit tout ça ,c’est un peu avec l’aide d’un petit brun moustachu, de chez eux ,non ??


  • Évidemment dès qu’on soulève, même un peu, l’effroyable chape de plomb d’anéantissement gauchiste les gens se précipitent pour faire exactement l’inverse avec délectation.

    Peut-être faut-il juste arrêter de torturer les gens pour ne pas qu’ils fassent des trucs dingues ?

     

  • Quand le prof commence à se rebeller contre sa pute gauchiste incompétente qui le méprise et qui le jalouse. Quand le jeune adolescent remet une bonne bouffe dans la tronche à sa petite princesse de copine qui lui a tapé dessus. Quand la critique de l’ordre social faussement pacifiste devient acide. Mince, le film sombre dans la mièvrerie progressiste.
    Dommage, j’aurais aimé voir ce prof larguer sa pute. J’aurais aimé que le jeune ado assume sa défense. J’aurais aimé que la critique de l’espace social soit poussée jusqu’au bout.
    Mais bon. Shoanana vaincra.


  • Avec un emblème pareil, la vague est sûre de faire un flop.... il en est des bien plus charismatiques, notamment dans l’histoire allemande. euh euh,ne pensez pas à mal, je pensais au blason des Hohenzollern...


Commentaires suivants