Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Avec 10 millions, Macron essaye de racheter la colère de la police

Le 13 mars 2017, en pleine campagne électorale, le candidat Macron rendait visite à des policiers :

 

 

Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts : les forces de l’ordre ont été utilisées de fin 2018 à début 2020 contre les Français en demande de justice sociale pour sauver un régime méprisant, corrompu et socialement destructeur.

« On sait ce que l’on vous doit » (Macron aux policiers, le 27 juillet 2020)

Darmanin, qui est aujourd’hui à la tête de la police pour des raisons à la fois politiques et personnelles, a parfaitement incarné ce mépris des gens du peuple. Un ministre (sarkozyste) qui méprise ses administrés, quelle classe ! Pourquoi serait-il différent avec les policiers ?

La police, qui avait joui d’un nouvel élan d’amour dans la population (de gauche) après les années de sang marquées par le passage de Manuel Valls – l’homme de main du CRIF – aux affaires (2015-2016), a perdu en quelques mois tout soutien chez les Français d’en bas qui ont été outrés par la violence de la répression.

Aujourd’hui, les forces de l’ordre font face à des explosions de violence dans les quartiers où sont cantonnés les immigrés, une guerre civile larvée actionnée par des forces occultes qui jouent les Noirs contre les Blancs, les musulmans contre les chrétiens, et même les Gilets jaunes contre les flics.

Le Président leur vient en secours avec des phrases et un chèque, mais ceux qui séparent les Français sont toujours là, aux commandes réelles du pays.

Le malaise de la police couplé au désamour de la population n’est pas prêt de s’éteindre, et ne s’éteindra que quand la police protégera la population de cette violence de bas étage (programmée !) qui pourrit la vie de tous les jours. L’idéologie de la Justice, qui prend objectivement fait et cause pour les racailles et contre les Français pour des raisons fallacieuses de « droits de l’homme », fait obstacle à cette libération. Car il s’agit d’une véritable libération, celle de l’occupant.

La police devra un jour choisir entre un régime nuisible – qui s’appuie sur des nuisibles – et le peuple. Si elle ne choisit pas, la cote d’amour déjà pas bien élevée descendra jusqu’au zéro absolu. Le paradoxe, c’est que les policiers font partie du peuple, et souffrent de la même façon du néolibéralisme.

Le Parisien, fidèle à sa soumission à l’Intérieur (qui fournit en échange de cette propagande lourdingue l’exclusivité sur les dossiers criminels), retrace les grands moments de la visite surprise d’Emmanuel Macron à des unités de la BAC de Paris et dans un commissariat du XVIIIe. Une bonne tranche de communication qui ne changera rien à la répression néolibérale qui s’abat sur tous les Français.

Et puis, quand on se balade avec le préfet Lallement, le crevette matraqueuse, on ne peut rien attendre de bon du côté de la population !

– La Rédaction d’E&R –

 


 

Le Président a voulu afficher son soutien aux policiers en rencontrant tard lundi soir des unités de la Brigade anticriminalité et des agents d’un commissariat à Paris. Il a annoncé une indemnité spécifique pour les effectifs mobilisés la nuit. Nous y étions.

 

« Le moral est bon ? », s’enquiert le président de la République à chaque nouvel agent croisé. Cette question pleine de sollicitude, Emmanuel Macron l’a posée tout au long de sa visite nocturne aux unités de la Brigade anticriminalité de nuit du XVIIe arrondissement de Paris, puis aux policiers du commissariat du XVIIIe arrondissement, ce lundi 27 juillet. Un déplacement discret auquel notre journal a pu assister.

Accompagné des ministres Gérald Darmanin et Marlène Schiappa, ainsi que du préfet de police de Paris Didier Lallement, le président de la République a tenu à assurer les policiers de son soutien et à leur adresser un message de confiance. « On sait ce que l’on vous doit. Mais je vous demande d’être exigeant avec vous-même », a insisté Emmanuel Macron auprès de ces membres des forces de l’ordre qui pour la plupart n’étaient pas au courant de cette visite ou bien ont été prévenus au dernier moment… « C’est une bonne surprise », nous confiera une policière.

 

 

Une indemnité pour les effectifs de nuit

Lors de son discours, Emmanuel Macron a annoncé, sur proposition du ministre de l’Intérieur, la création d’une « indemnité spécifique » pour les effectifs de police travaillant la nuit d’un montant de 10 millions d’euros, soit environ 100 euros par tête. « 75 millions seront débloqués pour le matériel », a-t-il ajouté.

Cette dernière mesure a fait réagir. « J’attends l’adresse pour envoyer la facture », glisse une agente présente à son collègue. En aparté, elle dit avoir dépensé 500 euros de sa poche pour s’équiper correctement. « On n’a pas l’équipement nécessaire fourni pour travailler dans de bonnes conditions », explique-t-elle encore.

« On est très affectés par l’image négative de la police »

La trentaine de policiers présents n’a pas manqué de faire part de leurs préoccupations. Leurs principaux griefs : un manque de moyens, une réponse pénale insuffisante face aux actes de délinquance, et surtout un manque de reconnaissance. « On est très affectés par l’image négative de la police dans l’opinion publique et on a ressenti un manque de soutien. Nous, on doit toujours prouver notre innocence », affirme un policier.

 

 

Accoudé à un comptoir, Emmanuel Macron les écoute pendant près d’une heure. « On est justement là pour définir avec vous ce qu’on peut changer, rassure le chef de l’État. Les caméras-piéton notamment, c’est une bonne solution pour dissuader et vous protéger. » Les brigadiers acquiescent, avec quelques nuances : « Oui, mais il n’y en a pas assez ou alors de mauvaise qualité. » Ils embrayent sur la réalité du terrain et décrivent leur quotidien.

« Ici, on a la colline du crack pas loin, le trafic à Stalingrad, des personnes de plus en plus jeunes qui dealent, on les interpelle et le lendemain on les revoit », résume l’un d’eux. Emmanuel Macron reprend un deuxième café et reprend la parole : « Le lien avec la justice est important, là aussi on doit mettre les moyens, parce qu’ils en ont autant besoin que vous. »

Lire l’article entier sur leparisien.fr

La police dans le viseur du pouvoir profond :

 






Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2512981
    Le 28 juillet à 15:33 par Zeubi la mouche
    Avec 10 millions, Macron essaye de racheter la colère de la police

    On va recevoir une deuxième vague, avec beaucoup de cluster (langage étatique) de LBD40 !!!

     

    Répondre à ce message

  • #2513016

    L’enfumage encore et toujours !!! Les petites sorties assorties de petits discours bien calculés, un billet et allez hop l’embrouille Manu te la glisse. Y a pas longtemps ce gars était en guerre, manoeuvrant l’entourloupe Covid sur son sol, puis quelques changements ministériels plus tard ’rviens tel un cheval au galop : c’est pas raccord tout ça. Mais enfin mais c’est l’été voyons, on crame littéralement sous le soleil de Satan mais c’est l’été. Et quand vient septembre...même versus Cov’, faut que ça tranche dans le vif par Toutatis !!!

     

    Répondre à ce message

  • #2513023

    C est enfoncer une porte ouverte ! que de constater que cette police est au service de la raie publique ( et non de la France ) , des tenancier de la bourse et de la banque et du Temple maçonnique
    Il n y a strictement rien à attendre de ces gens là dans 99 % des cas pour ceux qui reveraient encore de reprendre le pouvoir par la force ( soignez vos illusions de suite vous gagnerez du temps )
    En outre, il faut souligner que beaucoup de flics ont bien conscience d etre au service du mal et appliquent des saloperies tout en s en délèctant , donc rien à attendre de ce coté là ( qu ils se fassent rincer ou pas par le pouvoir ne change rien à leur état mental à l égard du peuple ils n ont strictement aucune excuse )
    En outre , pour illustrer mon analyse , nous allons etre témoins quotidiennement de la persécution et de la traque des << criminels >> qui ne se soumettront au port de la muselière sur la gueule ( de la population blanche europèenne exclusivement ) quand la pire racaille étrangère sera laissée libre de s adonner aux actes de barbarie les plus effroyables sur les Français ( gamine de lyon trainée sur 1 km par un véhicule conduit par un criminel multirécidivistes et le chauffeur battu à mort par 4 déchets dits humains également multirécidivistes pour un ticket entre autres exemples )
    La société de surveillance et de réprèssion s abbat actuellement sur les citoyens Français ordinnaires et qui n ont rien à se reprocher avec une rare intensité ...
    Les malades mentaux et pervers qui nous gouvernent ont bien ficelé leur programme mondialiste , car on voit déjà un corps social qui << s autocontrole >> avec le cortège de dellation et d attitudes d auxiliaires de police et de justice que ça génère ( meme plus besoin des acteurs institutionnels )
    La secte maçonnique a façonné une société qui donne tout simplement envie de Dégueuler !!!
    La société Française est devenue iperverse , malsaine , nvivable , en un mot ! irrespirable !!! si j ose dire
    Noius sommes déjà les acteurs du film 1984 ... qui fait souffrir une minorité éveillée et réveillée quand la majorité en état quasi hypnotique , s éxecute a la cadence du coup de mailllet maçonnique ...

     

    Répondre à ce message

    • #2513187
      Le 28 juillet à 21:10 par Nouveau Gone
      Avec 10 millions, Macron essaye de racheter la colère de la police

      Bien résumé. Je n’aurais pas dis ces mots, mais une fois lus, il s’agit vraiment de cela..
      Anecdotique mais quand même révélateur : je suis allé, hier vers 18h30 au supermarché de quartier
      Auchan, dans mon arrondissement de Lyon, comme je le fais tous les 2 jours, c’est à 500 m, bien pratique. J’ai mis le masque sur ma bouche juste pour rentrer, car le vigile de service veille, (mon masque estampillé "inutile", une variante parmi d’autre), je l’enlève dans les rayons, _Je fais mes course, j’attends dans une des longues files de caisse. La caissière décroche son telephone, cherche quelqu’un des yeux, (moi), raccroche et me dit "monsieur vous avez votre masque ?" "très tranquille je réponds" oui, mais je ne le mets pas". Elle rappelle son interlocuteur, je la vois dire "il ne veut pas". Arrive en 5 s, un espèce de vigile style maghrébin, 45, 50 ans, bourrin au possible, "allez acheter un masque, on en vend et mettez le sinon dehors". Lol. En plus il faut débourser. Je m’y attendais. Je suis resté très calme (étonnant), mais déterminé à ne pas me laisser faire, et réplique "j’ai un masque je ne le mettrais pas vous ne m’obligerez pas" " j’appelle la direction et vous dégagez" "qu’à cela ne tienne, bien volontiers, regardez". Mes 15 articles dans mon sac plastique je les ai jetés un à un, (jetés je dis bien) dans un panier pas loin. Intervient une fille 25 balais, replete qui était devant moi (et que le vigile avait sommée de mettre aussi
      le bâillon, elle a d’ailleurs obéi illico), se met en mode hystérique "on ne jette pas la nourriture comme ça, vous êtes qui, blabla.." j’ai juste le temps de lui balancer froidement " occupez vous de vos fesses et il y a fort à faire à ce niveau". J’ai tout planté et suis sorti, clients médusés.. Bref cela a été un peu long à raconter, désolé, mais ce principe infernal de surveillance est alarmant. Il n’était absolument pas question que j’obeisse. Parlé comme à un malpropre !! Je me suis barré avant qu’il ne me jette ! Depuis 3 mois que je suis dans ce quartier, j’ai laissé un peu d’argent au groupe Mulliez,. TER-MI-NÉ j’irai ailleurs, plus loin, pas grave. Le plus grave :. Ambiance est devenue délétère. Partout., c’est lourd... (et je suppose qu’une personne, un client, m’a observé dans les rayons sans masque a averti la sécurité, c’est revoltant). Je tiendrai bon.

       
    • #2513323

      Nouveau Gone

      Vous êtes bien courageux... une bonne partie de ce peuple hélas adoooore obéir, même si les ordres sont débiles, ce sont des petits nenfants qui veulent bien se faire voir de tonton macron, sans doute attendent ils de lui un bonbon.

       
  • #2513033

    Haaa..., avec l’argent on achète beaucoup de choses, mais pas l’honneur.

     

    Répondre à ce message

  • #2513043

    si vous lisez la definition faite par hegel du lumpen proletariat, vous risquez d’être surpris
    si l’ on prend la peine de gratter le ripolinage républicain, c’est pas "jojo" la dessous

    les versaillais se doivent d’être bien secondés et bien servis
    et dans le fond c’est bien ce type de société qui se met en place, basée sur le triptique, possédants, serviteurs et (dé)possédés

     

    Répondre à ce message

  • #2513158
    Le 28 juillet à 20:34 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Avec 10 millions, Macron essaye de racheter la colère de la police

    "En aparté, elle dit avoir dépensé 500 euros de sa poche pour s’équiper correctement"

    lol, en garde à vue, j’avais discuté avec l’équipe qui m’escortait,
    puisqu’on avait à peu près rien d’autre à foutre,

    et ils m’ont dit qu’effectivement ils payaient pas mal de leur poche,
    puisque l’État leur fournissait le minimum nécessaire

    donc, lorsqu’ils voient des dealers qui font des milliers d’euros par jour,
    ça rend nerveux

     

    Répondre à ce message

  • #2513216

    toutes les putes ont un prix !!!!

     

    Répondre à ce message

  • #2513283

    Bon, ils ont déjà eu 300 boules de prime pendant les Gilets Jaunes. Maintenant c’est 10 millions pour de rire mais en faisant semblant d’être sérieux.

    Ils devraient s’auto-arrêter pour prostitution.

     

    Répondre à ce message

  • #2513335
    Le 29 juillet à 07:51 par leperigourdin
    Avec 10 millions, Macron essaye de racheter la colère de la police

    On a la police à la hauteur de ce qu’est devenu la population...

    Zélée pour taper sur les Gilets Jaunes de Nov 2018
    Laxiste devant les Gauchos "Gilets Jaunes" de janvier 2019
    Absent pour maintenir la sécurité du quotidien
    Complice pour réprimer la liberté d’expression
    S’amuse à flaguer les automobilistes

    Sans police ni justice avec droit de port d’arme la France irait peut-être mieux .

     

    Répondre à ce message

  • #2513463

    Il faut qu’il rajoute un peu plus et ils avalent...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents