Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Avis aux électeurs de Mélenchon : l’extrême droite, c’est Macron !

Les "insoumis" à l’heure du choix

Un internaute appelle les électeurs de Mélenchon à soutenir Marine Le Pen :

« Si vous étudiez sérieusement les programmes, il y a un programme de gauche et un programme d’extrême droite, mais le programme d’extrême droite, c’est celui de Macron ! »

Les sympathisants de la « France insoumise » suivront-ils la trahison de leur leader, ou feront-ils passer la France avant les partis ?

 

 

Dans le même genre d’idées, des internautes se sont amusés à créer des visuels pour les réseaux sociaux :

 

 

Ou encore :

 

 


 

Des électeurs de Mélenchon tentés par le vote FN :
« Je suis contre Le Pen mais je vais voter pour elle »

 

Que vont faire les électeurs de Jean-Luc Mélenchon, éliminé dimanche, au second tour de la présidentielle ? Certains sont tentés par le vote Marine Le Pen, le 7 mai, comme l’a constaté RMC à Marseille, où le candidat de la France insoumise est arrivé en tête des suffrages, devant la candidate du Front national.

Jean-Luc Mélenchon, le candidat de la France insoumise, n’a toujours pas donné de consigne de vote à ses électeurs en vue du second tour, le 7 mai. Des électeurs courtisés par le Front national, dont Florian Philippot. Invité lundi de RMC et BFMTV, le numéro 2 du FN a évoqué la volonté de Marine Le Pen d’abroger la loi El-Khomri et a insisté sur le côté « anti-système » de la présidente du parti. Des thèmes prônés par Jean-Luc Mélenchon.

Et visiblement, le message passe auprès de certains électeurs de la France insoumise. « Par rapport aux deux candidats qui restent, Marine est plus proche de la vérité, assène ainsi Jamila, habitante du 14ème arrondissement de Marseille, ville où Jean-Luc Mélenchon est arrivé en tête (avec 24,82% des voix, devant Marine Le Pen, 23,66%). Tout ce qu’elle annonce sur l’entreprise, le salarié, l’emploi, l’Europe… c’est très intéressant. »

Lire la suite de l’article sur rmc.bfmtv.com

 


 

Programmes de Mélenchon et Le Pen : rappel des similitudes

 

(Source : capital.fr)

 

La question sociale, chez Kontre Kulture :

 

L’entre-deux-tours de toutes les trahisons, à lire sur E&R :

 






Alerter

86 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Réf : le tableau comparatif des points communs des programmes de JL-Mélenchon et Marine Le Pen.

    Voici des informations qui pourraient être rajoutées et qui ne sont pas actuellement dans le tableau :

    - référendum d’initiative populaire ;
    - proportionnelle aux élections ;
    - lutte contre la souffrance animale, notamment dans le cadre des abattoirs.

     

    Répondre à ce message

  • Personnellelent, le programme communiste de Mélenchon ne me semble pas de nature à redresser notre économie, et s’il y a quelque chose qui me freine chez MLP, c’est bien son programme économique. Il comporte quelques bonnes mesures, mais les principaux effets positifs reposent essentiellement sur la fin de l’euro. D’une part, celle-ci n’est pas certaine, d’autre part, cela prendra du temps (négociations + référendum). Or, il y a urgence...
    Par ailleurs, une réflexion devrait s’imposer sur les effets à long terme de mesures que l’on pense bénéfiques parce qu’on ne voit que le court terme. Le cas de l’ISF est symbolique : on pense que ça rapporte (court terme), mais les expatriés qui l’ont fui ne rapportent eux, plus rien (long terme). La logique voudrait qu’on supprime un impôt qui coûte plus cher que ce qu’il rapporte. Et se pose la question du financement des investissements...
    Le protectionisme peut générer à long terme des effets pervers qu’il vaut mieux anticiper. On aimerait savoir dans le détail ce qu’est "le protectionisme intelligent"...
    Enfin le financement demanderait à être précisé. Par exemple la retraite à 60 ans, avec le même niveau et un rapport actifs/retraités qui se dégrade. Comment on paye ?

     

    Répondre à ce message

    • Hé oui. Mais justement, Marion Maréchal-Le Pen répond à une série d’objections de manière intelligente (en disant par exemple qu’il y aura des réformes structurelles avant la question de l’euro à proprement parler et que les 40 annuités rendent l’âge de départ à 60 ans loin d’être systématique et donc moins coûteux).

      On voit bien l’impasse électorale : en effet, cette stratégie (démagogique, si je puis me permettre) de souligner les aspects gauchisants fera bien plus perdre à droite que gagner à gauche…
      Non, ce qu’il faudrait mettre en avant auprès des partisans de Jean-Luc Mélenchon, c’est le fait que Marine Le Pen soit contre la guerre en Syrie et pour un rapprochement avec la Russie (à la différence notable d’Emmanuel Macron, mais comme François Fillon, ce qui fait au passage déjà un point positif pour l’électorat de ce dernier) alors que la politique étrangère est précidément du domaine réservé du président de la République, et d’autre part, sur le plan intérieur, que Marine Le Pen ne peut avoir de majorité parlementaire absolue contrairement à Emmanuel Macron : il y a un aspect stratégique à faire valoir (en clair : voter pour Emmanuel Macron et le conforter risque de revenir à lui livrer le pays pieds et poings liés, alors que Marine Le Pen ne pourrait qu’être modérée par l’Assemblée).

      Et dans le même temps, il faudrait faire des pas vers l’électorat de François Fillon, toujours via Marion Maréchal-Le Pen, mais aussi en amendant le programme par des ajouts non contradictoires, comme par exemple la suppression de la carte scolaire (mesure sûrement ultra populaire, selon mon intuition) : il faut répondre à cette demande de liberté et de bon sens anti-totalitaire.

      Ça, à mon humble avis, ce serait une vraie stratégie super intelligente et audacieuse.
      Mais l’appareil du parti et surtout Marine Le Pen elle-même auront-ils la lucidité de le comprendre ?… Au vu de ce qui s’est passé en 2012 et au premier tour, le doute est permis ; mais si ce plan remontait à leurs oreilles et que la base faisant méchamment pression, peut-être est-ce encore sauvable.

       
    • #1713976

      @Godwin
      Contacte Marion via son site et donne-lui ton idée

       
  • Pourquoi Mélanchon ne fait pas alliance sous conditions avec Marine contre le pire Macron.

    Un bonne equilibre Marine Mélanchon.

    Macron c’est le pire de tous. Comme disais Minc une petite pute.

     

    Répondre à ce message

  • Des militants du parti d’extreme gauche comptent voter et incitent à voter pour le FN...quand on prend un peu de recul, c’est tout bonnement incroyable.Pour qu’on en soit arrivé à une telle situation,c’est dire à quel point la menace que représente Macron est immense. Il n’y a pas encore si longtemps le simple fait d’évoquer le FN ou le nom de son fondateur relevait quasiment du blasphème. Ces élections vont plus rester dans les mémoires à elles seules que toutes celles qui se sont déroulées depuis 1974

     

    Répondre à ce message

  • Nous connaissons les camps de concentration de la pensée unique, les autres s’installent déjà et pourraient s’ouvrir largement si la nouvelle impulsion Macron passe.

     

    Répondre à ce message

  • Cete vidéo mémorable , quand Mélenchon croise Marine

    https://www.youtube.com/watch?v=_gW...

     

    Répondre à ce message

    • Il est étonnant dans cette vidéo devenue incontournable, c’est de lire certains des commentaires en dessous. Mais également que Marine fait allusion aux accusations de fascisme et que c’est JLM qui a gagné le procès. Ce n’est peut être qu’un détail mais un détail qui a son importance. Si on constate la campagne 2017 de Marine Lepen, elle s’est surtout et voir qu’attaquer à François Fillon et Emmanuelle Macron. En revanche, JLM lui s’en est pris ouvertement à Marine.

       
  • Je doute que qualifier Macron "d’extrême droite" soit une bonne stratégie, c’est de plus une erreur historique. L’extrême droite française authentique est Action Française, qui est pour une monarchie de droit divin, alors que Macron est l’incarnation même de la gauche, libérale, libertaire. De même qu’associer automatiquement "socialisme" (tout comme l’écologie qui est liée directement au social) et "gauche" est encore une erreur.
    Mélenchon est là pour que ces fondamentaux restent dans la vitrine de la gauche.

    Et là je rejoins l’analyse de Soral et d’Ayoub sur Mélenchon, ce type est un menteur (et même un traitre, un "social-traitre" si on analyse son parcours), l’exemple même de la démagogie avec ses meeting remplis de fausses indignations. Le mec joue les révoltés alors qu’il a bouffé dans la gamelle du PS pendant 30 ans et qu’il a voté toutes les saloperies imaginables... C’est simplement indécent.

     

    Répondre à ce message

    • D’accord avec vous, mais les gens sont complètement ignorants des distinctions du début XIXe entre la droite légitimiste, ultra, contre-révolutionnaire, et la gauche qui fut orléaniste, libérale, 89èmiste, et l’extrême-gauche républicaine, jacobine et robespierriste.
      Elles ont cours dans le débat de fond, mais plus dans la tête des gens, pour qui le "fascisme" et "l’extrême-droite" sont une variante autoritaire du parti de la grande banque. Ce qui est vrai en Amérique latine, en Ukraine et dans le monde arabe !
      Communiquer c’est s’adapter à la perception des gens. Et puis, je doute que Marine, hélas, soit contre-révolutionnaire. Ou c’est sans le vouloir.

       
    • #1713950

      Tu as parfaitement raison, le Sicambre, mais dans la mesure où les gauchistes nous ont volé tous nos combats, il n’y a pas lieu que nous restions dans l’exactitude historique.
      Le but n’est pas la leçon magistrale, le but est de convaincre. C’est d’ailleurs pourquoi aujourd’hui les slogans ont remplacé la profondeur d’un argumentaire véritable. Même si je déplore cet état de faits, il faut utiliser les mêmes armes que l’ennemi pour le battre à son propre jeu.

      De plus, objectivement la Finance (dont macron est la mascotte façon "gendre idéal") asservit, et pour la plupart des gens c’est ça le fascisme : un régime esclavagiste. Le fascisme, ce sont les méchants, quoi. Donc même si macron n’est pas d’extrême-droite traditionnelle, il l’est de facto : il est néo-fasciste libéral-libertaire comprador. Le vrai fascisme, c’est le capitalisme financier, prédateur du capitalisme sain de l’économie sociale. En très court : le fascisme d’aujourd’hui, c’est la finance. Tu peux retourner le truc dans tous les sens, c’est un concept redoutable car certes la formule frappe, mais surtout le fond est vrai.

       
  • Attention. Attention. Un pointilleux électeur de Macron, ancien professeur d’anglais défenseur de la réforme de l’orthographe et travaillant au Luxembourg, me signale que dans l’image "L’avenir en commun c’est aussi avec Marine" le mot référendum est mal orthographié.

     

    Répondre à ce message

  • #1713903

    Enorme, mon concept de fascisme = finance a immédiatement fait mouche et il s’est propagé comme une trainée de poudre. Là je donne le maximum, je mène une bataille sur plusieurs réseaux sociaux pour la guerre conceptuelle.

    Normal que le programme de mélenchon ressemble à celui de Marine, il lui a tout piqué ! comme sarko en 2007.
    Enfin, qu’importe. Mélenchon fait tout son beurre sur la diabolisation passée et présente du FN, sans ça le peuple choisirait l’original et non la copie. On le voit chez certains de ses électeurs, encore complètement conditionnés par la propagande diffamatrice anti-FN. Ceux-là, il faut trouver un moyen de les rebooter en mode sans échec.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents