Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Blasphème : Poutou ne se soumet pas au manifeste des 250 contre l’antisémitisme !

Le porte-parole du NPA vient de marcher sur une grosse mine. Devant Appoline de Malherbe, l’avocate du lobby contre l’antisémitisme – la brune semble effectivement en faire une affaire personnelle, à l’image de sa consœur blonde Anne-Sophie Lapix-Sadoun –, Poutou ose remettre en question le caractère sacré du racisme antijuif, qui est considéré comme très au-dessus de tous les autres racismes.

 

 

En comparant les actes antijuifs aux actes anti-arabes ou antimusulmans, Philippe vient d’appuyer sur le bouton de l’excommunication totale, de l’éradication de la surface médiatique, de la pulvérisation personnelle. Les missiles vont décoller, les armes vont parler, il va falloir s’enterrer. Un de plus dans la poubelle déjà bien garnie de la démocratie française sous influence...

Pour ceux qui étaient ou sont en vacances, le manifeste des « 250 » contre le nouvel antisémitisme c’est la dernière tarte à la crème du lobby sioniste pour culpabiliser les Français et drayner [oups, faute d’orthographe, NDLR] leur colère contre les méchants Arabes et vils musulmans qui possèdent un pouvoir incommensurable chez nous et qui veulent chasser à coups d’attentats ignobles les Français de souche de leur sol pour lequel ils ont combattu pendant 1 000 ans.

« “Dans notre histoire récente, onze Juifs viennent d’être assassinés – et certains torturés – parce que Juifs par des islamistes radicaux”, écrivent-ils, en référence à l’assassinat d’Ilan Halimi en 2006, la tuerie dans une école juive de Toulouse en 2012, de l’attaque de l’Hyper Cacher en 2015, de la mort par défenestration à Paris de Sarah Halimi en 2017 et, récemment, du meurtre d’une octogénaire dans la capitale, Mireille Knoll. "Les Français juifs ont 25 fois plus de risques d’être agressés que leurs concitoyens musulmans", lit-on dans ce manifeste. » (Source : Le JDD)

C’est la dernière ingénierie de notre dominance qui force la main d’un régiment de personnalités – on a failli écrire « intellectuels » mais on s’est vite repris – pour reprendre la main car le chantage à l’antisémitisme fonctionne de moins en moins sur une population blasée qui a pigé l’arnaque (voir le flop de la marche blanche). D’où l’équation insolite : moins il y a d’antisémitisme en France (et les chiffres officiels le prouvent), plus le pouvoir profond insiste sur le danger antisémite en désignant les cibles qui l’arrangent ! Donc moins y en a, plus y en a ! C’est la NLP – la nouvelle logique paradoxale – yahviste.

 

 

On sait aujourd’hui que la moindre kippa soufflée par une brise légère au voisinage de quelques Noirs ou Maghrébins peut déclencher la colère des représentants de Yahvé sur la terre de France. Il faut donc s’éloigner du trottoir dès qu’on voit un Français coiffé d’une kippa, sinon ça peut mal tourner pour les coupables en puissance. Si le porteur de kippa en question trébuche – tout seul, cela va sans dire –, se tord la cheville ou s’il trouve le prix des tomates trop élevé chez l’épicier arabe du coin, il peut crier à l’antisémitisme et appeler les renforts qui seront là en trois minutes chrono : soldatesque de Sentinelle, hélico surarmé, police privée, juge soumis, ministre de l’Intérieur atterré et président de la République concerné. Toute la verticalité de l’État républicain au garde à vous, le doigt sur la couture du pantalon souillé derrière !

C’est même pas de l’humour, c’est la triste réalité d’une France soumise et trouillarde. Alors qu’il suffirait, comme on le fait courageusement, de dire la vérité, de remettre en place une vraie justice et un ordre républicain pour tous, et pas seulement pour certains, pour que la tension artificielle diminue.

 

 

Mais nos amis de Là-Haut n’ont pas envie que ça se calme, ils veulent que ça s’envenime et ce, à tous les niveaux : intérieur & extérieur. Dans la rue, les prétoires, les cités, les prisons, la Syrie, partout.

Jamais la racaille d’en haut n’a été aussi proche de la racaille d’en bas. La jonction historique des deux pinces complices est en train de se faire, avec le peuple de France, toutes couleurs politiques, de confession et de peau confondues, au milieu.

Que les Français pas encore aveugles ouvrent les yeux : ce manifeste contre le nouvel antisémitisme, organisé par un homme tenu par le pouvoir profond, est tout simplement un manifeste pour le nouveau sionisme. C’est comme ça qu’il faudra désormais traduire tout ce qui a trait à la « lutte contre l’antisémitisme ». Le bras de fer entre l’élite et le peuple est engagé.

 

En 2009 déjà, pour Philippe Val, l’ex-patron de Charlie Hebdo qui sautera dans la barque de France Inter avant le déraillement de 2015, la question de l’antisémitisme doit primer la question sociale. C’est exactement la ligne atlanto-sioniste qui tente de passer en force actuellement et qui s’appuie pour cela sur les « extrémistes vociférants d’un certain islam » selon l’élégante expression de Franz-Olivier Giesbert :

 

 

Pour les historiens, les politologues et les lobbylogues du futur, voici la liste de ceux qui nous veulent du bien, dans laquelle se mélangent avec délectation agents du pouvoir, collabos et laquais :

Charles Aznavour ; Françoise Hardy ; Pierre Arditi ; Elisabeth Badinter ; Michel Drucker ; Sibyle Veil ; François Pinault ; Eric-Emmanuel Schmitt ; Marceline Loridan-Ivens ; Radu Mihaileanu ; Elisabeth de Fontenay ; Nicolas Sarkozy ; Pascal Bruckner ; Laure Adler ; Bertrand Delanoë ; Manuel Valls ; Michel Jonasz ; Xavier Niel ; Jean-Pierre Raffarin ; Gérard Depardieu ; Renaud ; Pierre Lescure ; Francis Esménard ; Mgr Joseph Doré ; Grand Rabbin Haïm Korsia ; Imam Hassen Chalghoumi ; Carla Bruni ; Boualem Sansal ; Imam Aliou Gassama ; Annette Wieviorka ; Gérard Darmon ; Antoine Compagnon ; Mofti Mohamed ali Kacim ; Bernard Cazeneuve ; Bernard-Henri Lévy ; Philippe Val ; Zabou Breitman ; Waleed al-Husseini ; Yann Moix ; Xavier De Gaulle ; Joann Sfar ; Julia Kristeva ; François Berléand ; Olivier Guez ; Jeannette Bougrab ; Marc-Olivier Fogiel ; Luc Ferry ; Laurent Wauquiez ; Dominique Schnapper ; Daniel Mesguich ; Laurent Bouvet ; Pierre-André Taguieff ; Jacques Vendroux ; Georges Bensoussan ; Christian Estrosi ; Brice Couturier ; Imam Bouna Diakhaby ; Eric Ciotti ; Jean Glavany ; Maurice Lévy ; Jean-Claude Casanova ; Jean-Robert Pitte ; Jean-Luc Hees ; Alain Finkielkraut ; Père Patrick Desbois ; Aurore Bergé ; François Heilbronn ; Eliette Abécassis ; Bernard de la Villardière ; Richard Ducousset ; Juliette Méadel ; Daniel Leconte ; Jean Birenbaum ; Richard Malka ; Aldo Naouri ; Guillaume Dervieux ; Maurice Bartelemy ; Ilana Cicurel ; Yoann Lemaire ; Michel Gad Wolkowicz ; Olivier Rolin ; Dominique Perben ; Christine Jordis ; David Khayat ; Alexandre Devecchio ; Gilles Clavreul ; Jean-Paul Scarpitta ; Monette Vacquin ; Christine Orban ; Habib Meyer ; Chantal Delsol ; Vadim Sher ; Françoise Bernard ; Frédéric Encel ; Christiane Rancé ; Noémie Halioua ; Jean-Pierre Winter ; Jean-Paul Brighelli ; Marc-Alain Ouaknin ; Stephane Barsacq ; Pascal Fioretto ; Olivier Orban ; Stéphane Simon ; Laurent Munnich ; Ivan Rioufol ; Fabrice d’Almeida ; Dany Jucaud ; Olivia Grégoire ; Elise Fagjeles ; Brigitte-Fanny Cohen ; Yaël Mellul ; Lise Bouvet ; Frédéric Dumoulin ; Muriel Beyer ; André Bercoff ; Aliza Jabes ; Jean-Claude Zylberstein ; Natacha Vitrat ; Paul Aidana ; Imam Karim ; Alexandra Laignel-Lavastine ; Lydia Guirous ; Rivon Krygier ; Muriel Attal ; Serge Hefez ; Céline Pina ; Alain Kleinmann ; Marie Ibn Arabi-Blondel ; Michael Prazan ; Jean-François Rabain ; Ruth Aboulkheir ; Daniel Brun ; Paul Aidane ; Marielle David ; Catherine Kintzler ; Michèle Anahory ; Lionel Naccache ; François Ardeven ; Thibault Moreau ; Marianne Rabain-Lebovici ; Nadège Puljak ; Régine Waintrater ; Michèle Anahory ; Aude Weill-Raynal ; André Aboulkheir ; Elsa Chaudun ; Patrick Bantman ; Ruben Rabinovicth ; Claire Brière-Blanchet ; Ghislaine Guerry ; Jean-Jacques Moscovitz ; André Zagury ; François Ardeven ; Estelle Kulich ; Annette Becker ; Lilianne Lamantowicz ; Ruth Aboulkheir ; Christine Loterman ; Adrien Barrot ; Talila Guteville ; Florence Ben Sadoun ; Michèle Anahory ; Paul Zawadzki ; Serge Perrot ; Patrick Guyomard ; Marc Nacht ; André Aboulkheir ; Laurence Bantman ; Josiane Sberro ; Anne-Sophie Nogaret ; Lucile Gellman ; Alain Bentolila ; Janine Atlounian ; Claude Birman ; Danielle Cohen-Levinas ; Laurence Picard ; Sabrina Volcot-Freeman ; Gérard Bensussan ; Françoise-Anne Menager ; Yann Padova ; Evelyne Chauvet ; Yves Mamou ; Naem Bestandji ; Marc Knobel ; Nidra Poller ; Brigitte-Fanny Cohen ; Joelle Blumberg ; Catherine Rozenberg ; André Aboulkheir ; Caroline Bray-Goyon ; Michel Tauber ; André Zagury ; Laura Bruhl ; Eliane Dagane ; Paul Zawadzki ; Michel Bouleau ; Marc Zerbib ; Catherine Chalier ; Jasmine Getz ; Marie-Laure Dimon ; Marion Blumen ; Simone Wiener ; François Cahen ; Richard Metz ; Daniel Draï ; Jacqueline Costa-Lascoux ; Stéphane Lévy ; Arthur Joffe ; Antoine Molleron ; Liliane Kandel ; Stéphane Dugowson ; David Duquesne ; Marc Cohen ; Michèle Lévy-Soussan ; Frédéric Haziza ; Martine Dugowson ; Jonathan Cohen ; Damien Le Guay ; Patrick Loterman ; Mohamed Guerroumi ; Wladi Mamane ; William de Carvalho ; Brigitte Paszt ; Séverine Camus ; Solange Repleski ; André Perrin ; Sylvie Mehaudel ; Jean-Pierre Obin ; Yael Mellul ; Sophie Nizard ; Richard Prasquier ; Patricia Sitruk ; Renée Fregosi ; Jean-Jacques Rassial ; Karina Obadia ; Jean-Louis Repelski ; Edith Ochs ; Jacob Rogozinski ; Roger Fajnzylberg ; Marie-Helène Routisseau ; Philippe Ruszniewski ; André Senik ; Jean-François Solal ; Paule Steiner ; Jean-Benjamin Stora ; Anne Szulmajster ; Maud Tabachnik ; Daniel Tchenio ; Julien Trokiner ; Fatiha Boyer ; Cosimo Trono ; Henri Vacquin ; Caroline Valentin ; Alain Zaksas ; Slim Moussa ; Jacques Wrobel ; Roland Gori ; Nader Alami ; Céline Zins ; Richard Dell’Agnola ; Patrick Beaudouin ; Barbara Lefebvre ; Jacques Tarnéro ; Georges-Elia Sarfat ; Lise Boëll ; Jacques Wrobel ; Bernard Golse ; Céline Boulay-Esperonnier ; Anne Brandy ; Imam Karim ; Sammy Ghozlan.

En lien, sur E&R :

Le sionisme, un lobby au cœur de la République,
prolonger l’article avec Kontre Kulture :

 






Alerter

97 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents