Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le paradoxe français : baisse des actes antisémites, hausse des actes sionistes

Le nombre d’actes sionistes dans les rues, sur les réseaux sociaux et dans nos médias a explosé ces dernières années. Ils ont littéralement été multipliés par mille.

 

Le phénomène date du début des années 2000, alors que l’entité israélienne a été confrontée à une seconde Intifada, que les organisations internationales ont condamné les massacres de Palestiniens, qu’un mouvement de boycott contre les produits israéliens des colonies s’est levé dans le monde bref, que l’image d’Israël est devenue (ou redevenue) définitivement négative. Le crédit d’image post-Seconde Guerre mondiale était épuisé.

Il fallait inventer une nouvelle persécution des juifs pour relancer la machine à mentir au monde et à générer de l’image positive dans l’opinion, tenir la presse mondiale ne suffisant plus. Cela se fera dans le principal pays où l’influence culturelle est supérieure à l’influence politico-économique : la France. La France deviendra le laboratoire du nouvel « antisémitisme », celui qui redonnera ses lettres de noblesse à la Souffrance juive.

Il aura fallu pour cela transformer le moindre acte, la moindre parole, la moindre pensée ayant un lien ténu avec l’antisémitisme, ou l’antisionisme, voire le non-sionisme [1] en crime contre l’humanité. Les médias de masse et la classe politique sous contrôle feront le job, avec réticence au départ, puis avec l’enthousiasme pervers des nouveaux convaincus de la soumission acceptée.

Aujourd’hui, 17 ans après un 11 Septembre qui permettra de criminaliser le monde musulman en général et les Palestiniens en particulier, dont le statut passera opportunément de celui de résistants à celui moins envié de « terroristes » – l’Amérique sous influence mettant leurs organisations de résistance sur la liste des organisations terroristes – la machine à antisémitiser le peuple de France fonctionne à plein régime et ce, paradoxalement, dans une France où les actes et paroles antisémites ont dramatiquement chuté, pardon, drastiquement chuté.

 

Le vrai terrorisme en France

Nous sommes bien en présence d’une ingénierie formidable qui consiste à sacraliser les Français de confession juive, enfin, plutôt la communauté juive organisée (qui a déjà dans l’Histoire sacrifié sa base à ses intérêts), à la mettre au-dessus des lois et à faire obéir un peuple terrorisé par la pire accusation qui puisse exister : l’antisémitisme. Qui a pourtant quasiment disparu.

Oui mais, il y a un mais : à forcer d’antisémitiser le peuple de France, ce dernier s’est rendu compte – il faudrait être complètement con ou totalement aveugle pour ne pas le voir – qui dominait, qui dirigeait les débats, les orientait, les concluait ou les refusait.

La France, ce pays des débats éternels, n’a plus le droit de discuter. La répression est là, féroce, et prend tous les visages : social, médiatique, juridique, économique…

Au fur et à mesure que les actes antisémites baissaient, les actes sionistes augmentaient. Et s’il y avait corrélation ? Et si la pression à l’antisémitisme sur les Français – cette fake news à l‘échelle d’un pays – servait à raffermir le pouvoir sioniste en France ?

Le Point, magazine peu suspect d’antisionisme (il héberge la fameuse chronique de BHL dans ses pages), a repris les statistiques officielles 2017 du ministère de l’Intérieur :

« Le bilan global de la place Beauvau fait état de 950 actes racistes, antisémites et antimusulmans en 2017, contre 1 128 en 2016, soit un repli de 16 %. Dans le détail, les actes antimusulmans connaissent la plus forte baisse (- 34,5 %, avec 121 faits) devant les actes racistes (- 14,8 %, avec 518 faits) et les actes antisémites (- 7,2 % avec 311 faits). »

Le paragraphe qui suit frise le délire, il heurte la logique, surtout dans un pays de 66 millions d’habitants :

« “Cette baisse globale ne doit cependant pas masquer l’augmentation des faits [...] d’actions violentes”, celles qui obligent policiers et gendarmes à intervenir, souligne le ministère de l’Intérieur. La Place Beauvau s’inquiète notamment de la hausse “préoccupante” des actions violentes à caractère antisémite, passées de 77 en 2016 à 97 en 2017. Le Premier ministre Édouard Philippe a dénoncé mercredi “une nouvelle forme d’antisémitisme violente et brutale”, deux jours après l’agression d’un garçon de 8 ans portant une kippa à Sarcelles (Val-d’Oise). Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a de son côté reconnu “constater” une “reprise d’actes antisémites particulièrement forts” depuis le début de l’année. “Toutes ces actions constituent de véritables insultes à la République, qu’il nous faut sanctionner et continuer de combattre sans relâche”, observe le ministère dans son communiqué. »

Traduire « République » par « pouvoir sioniste » pour une meilleure compréhension.

 

Condamnation éternelle de la France

Il ne resterait qu’un seul croche-pattes sur un collégien à kippa, que la France serait encore considérée comme un pays « fasciste », « nazi », « pétainiste », « nationaliste », choisissez le qualificatif infamant que vous voulez.

Où l’on comprend que la répression sioniste d’État (l’État français dont la classe dirigeante corrompue sert les intérêts de ce même lobby) n’a plus rien à voir avec un antisémitisme qui est de plus en plus fantasmé, et à dessein : 311 faits (actes ET menaces) sur une population de 600 000 Français de confession juive, cela donne moins de 0.05% de personnes touchées en raison de leur religion.

On se demande alors où passent les 100 millions d’euros de la DILCRAH... à part pour neutraliser toute forme de résistance au mondialisme.

 

Notes

[1] L’affaire Dieudonné montée de toutes pièces depuis décembre 2003 en sera l’iillustration parfaite : il fallait un bouc émissaire de la société civile pour cette opération venue d’Israël.

Des paroles (sionistes) et des actes (antisémites), sur E&R :

On comprend pourquoi nos élus vont s’agenouiller chez les Élus
en lisant sur Kontre Kulture

 

Sionisme, antisionisme et manipulations de toutes sortes, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Exemple de la " liberté d’expression sioniste " en France : interdiction de la publication de "Bagatelles", UN LIVRE PUBLIE IL Y A 80 ANS ! et un témoignage historique capital sur l’antisémitisme et ses causes à partir de 1933 .

     

    • Ingéniérie sociale mise en place sous Mittérand pour contrer toute contestation contre l’état israélien.

      Cela a commencé à la suite de "la marche des beurs" qui de Lyon arrivèrent à Paris â pied pour témoigner de leur assimilation française.

      Voir émerger une intelligentia musulmanes susceptible à l’avenir de prendre fait et cause de la position palestinienne a fait paniquer l’état isrealien. D’ou la création de SOS Racisme pour les controler et s’assurer de l’emergence d’aucun leader franco musulman du type Malcom X ou Mendela.

      Ils seraient suceptibles d’organiser une résistance forte depuis la France à le colonisation des territoires occupés voir comme le font les irlandais aux USA financer le terrorisme.

      C’est une stratègie qui ve s’intensifier au fur et a mesure que la population française d’origine musulmane va croitre en France. Diviser les souchiens des non souchiens pour sécuriser Israel.

      On peut comprendre la volonté des israeliens de désamorcer en amont. Contrairement au francais on ne peut pas dire que l’etat istaelien ne protege pas ses interets.

      Ce qui est dommageable c’est que cette stratégie s’impose à tout le monde.


    • Je vais vous citer un 2è paradoxe.
      Savez-vous que Dominique Ouattara est Ivoirienne et Première Dame de Côte d’Ivoire ?
      (prière de ne pas rire).
      Elle est Ivoirienne et Africaine comme d’autres sont "Sémites" mais... mais... mais
      y a quelque chose qui cloche !
      Et tout est généralisé. Tout est comme ça.


    • @Culturovore
      Votre rappel de cet épisode unique en France est parfaitement juste. Mais il nous manque les relais et la méthode de cette ingénierie dans votre com.


  • Le débat antisioniste est interdit en France... Peut être, mais autant que le débat anti-islamisation ?

    Par ailleurs l’enfant a probablement été agressé par un antisioniste, ayant lui même de bonnes chances d’être de culture musulmane. Pas étonnant que cela fasse mauvaise presse à l’antisionisme...

     

    • des agresseurs d’une quinzaine d’années, il y a plus de chances qu’ils soient cons qu’antisionistes...


    • Ils sont quoi alors ? antisémites ? A 15 ans on est au lycée, on traine aussi sur le net, on est peut être fan de Dieudonné, on est certainement sensible à la question palestinienne, et on a difficilement pu éviter les termes sioniste et antisioniste, que ce soit en ligne ou à l’école.

      Vous n’avez pas d’enfants ? aucun neveu ou nièce ?


    • J’ai des enfants, des neveux et nièces et des filleuls, à quinze ans rares sont ceux qui sont politisés, la plupart sont fainéants et bêtes et ne font pas grand chose d’intelligent si il n’y a pas un adulte pour les cadrer, et se mettre à deux de quinze ans pour bousculer un petit de huit ans est un signe évident de connerie, Dieudonné met la barre bien trop haut pour les ados en général et je n’ai jamais parlé d’antisémitisme, laisse ce boulot aux journalistes.


    • Aucun besoin d’être politisé pour répéter bêtement ce qu’on entend dans la bouche des adultes de la famille ou du net ( qui ne sont pas non plus forcément exempts de connerie, il n’y a qu’à lire les forums... ), de s’en convaincre, de ne pas le comprendre le cas échéant, et d’être assez con pour l’appliquer de la mauvaise manière à 2 sur un gamin.


  • Le nombre de cimetières catholiques vandalisés quotidiennement, ça l’intéresse le Ben Taïeb ?...

     

  • Les actes et les nouvelles lois sionistes , nous les avons en direct de l’assemblée nationale toute l’année , à la télé , est ce un paradoxe Français ?


  • nombre d’actes antisémites par jour : 4
    nombre de viols par jour : 206
    nombres de cambriolages par jour : 667
    La France est un pays de culture chrétienne universaliste. La France n’est pas raciste au contraire de la violence des cultures communautaristes


  • "Parce que cet enfant, c’est un enfant de la République".
    J’ai arrêté là.
    Je suis d’accord avec ce cravateux, cet enfant est un enfant de la République maçonnico-siono-talmudo-capitalo-satano-financiaro-démocrato-laïco-etc etc.
    Pas un enfant de la France, fille ainée de l’Église, née d’un bâpteme, qui offre 40 000 églises pour 36 000 communes (étrange...).
    En pendant ce temps, le juif Alain Jakubowicz vole au secours d’un homme qui tue une fillette de neuf ans... pas de problème.

     

  • Monopoly lobby sioniste, vous avez tiré la carte joker, vous évitez la prison et vous touchez les 6 000 000 ! Vous avez le droit de tricher et maintenant tout le monde le sait !


  • 311 actes antisémites pour 600.000 juif c’est beaucoup je trouve.
    Surtout que ces 600.000 juifs ne sont certainement pas tous aussi typés comme peuvent l’être les arabo-musulmans (les porteurs de kippa dans l’espace public sont minoritaires).

    Sinon, si l’acte de violence ultime est un croche-patte sur un gamin et que des faux actes antisémties sont rapportés à la police (le mec qui taguait sa propre voiture ou la fausse aggression du RER) : je mettrais en doute ce chiffre de 311...

    Après ils ont malhonnêtement mis au compteur les actes antisionistes (style un gars qui a tagué "Israel assassin" sur un mûr ou qui a simplement apporté son soutien au peuple palestinien en écrivant "Libérer la Palestine") pour bien gonfler le chiffre.
    Tricheurs !

    Des analyses statistiques peuvent tellement déformer la réalité.
    Si seulement un journaliste objectif (j’aurais aimé que ce soit un pléonasme) pouvait investiguer sur ces statistiques et donner plus de détails...


  • Ces statistiques sur les actes racistes commis en France ne tiennent pas compte de ceux commis sur les français (ses) de souche , ceux-ci étant classés dans la délinquance banale comme d’ailleurs les agresions sur les personnes âgées !


  • Il me semblait que les statistiques ethniques ne sont pas autorisees en France !!! Etonnant non ?