Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Bruno Gaccio porte plainte contre Yassine Belattar pour menaces de mort

Dans le petit milieu parisien du show-biz, des médias et de la politique, milieux d’ailleurs complètement fondus, personne n’ignore que le gros Yassine a pété les plombs depuis qu’il a été adoubé par le Président en personne. C’est le problème des parvenus trop rapidement : il n’y a plus de limites ni morales ni physiques, le melon devient un danger personnel et social, une bombe à retardement.

 

 

Depuis qu’il a le pouvoir d’un ministre (au Conseil présidentiel des villes), Belattar s’en sert à des fins personnelles, car on ne voit pas trop où la cause des banlieues a avancé avec lui : tout ce qui fait obstacle à son ambition démesurée est dégommé, comme dans un jeu vidéo, avec une agressivité pathologique. Ses tweets sont des suites ininterrompues de menaces et d’insultes. Rien détonnant à ce que ça puisse être pire en privé. Mais nous ne sommes pas juges, juste spectateurs, de la montée d’un Rastignac de banlieue (ça remplace la province dans le roman national du XXIe siècle), qui ne se sent plus pisser. Sa chute, annoncée, n’en sera que plus brutale, car son immunité ne tient qu’à un fil, celui qui le relie au mobile du Président. Sans ce bouclier, il est perdu.

Marianne a donc lâché un long papier à charge contre le communautariste musulman, selon la définition de l’hebdomadaire. Gaccio a déposé plainte contre Belattar :

« Le 24 janvier dernier pourtant, celui qui fut un peu anar dans sa jeunesse et plutôt proche de la gauche de la gauche aujourd’hui, s’est rendu au commissariat du 5e arrondissement de Paris, rue de la Montagne-Sainte-Geneviève, pour déposer deux plaintes : l’une pour menaces de mort et l’autre pour diffamation, visant un garçon de 24 ans son cadet, Yassine Belattar, « humoriste » très médiatique et défenseur autoproclamé de la cause des banlieues et des musulmans. »

Il est vrai que leurs échanges ne laissaient pas de doute sur l’issue du combat. Nous avions copié le tweet en date du 24 janvier 2019, au cas où il serait effacé par les protagonistes :

 

 

Gaccio, anar de gauche en faveur de la liberté d’expression (il a notamment défendu le droit à l’expression de Dieudonné), explique à Marianne pourquoi il passe par la justice bourgeoise :

« Tout a commencé par une série d’amabilités échangés sur les réseaux sociaux. Alors que nous n’avions plus de relations depuis un bail,Yassine Belattar a tweeté "trop triste pour l’ami @GaccioB qui a failli devenir Président de sa République sans bouger de St Germain des Prés".
Rien de grave mais, n’ayant pas l’habitude de laisser passer les attaques, j’ai aussitôt réagi : "Me cherche pas petit. Je te connais. T’as pas le niveau. Tu peux faire le malin avec les autres. Moi je te connais, joue dans ta catégorie. Bonne journée." Après, tout a dégénéré… ».
Nouveau tweet de Yassine Belattar : « Bruno vu que tu es un pointeur avec les femmes, j’aime l’idée que tu deviennes un homme politique de premier plan. Veux-tu vraiment ouvrir la boîte de Pandore ? Tu sais bien que non, Nono… »
Cette fois, l’ex-plume des Guignols voit rouge. « Pointeur, explique-t-il, ce n’est quand même pas un terme anecdotique, on l’utilise pour ceux qui se livrent à du harcèlement sexuel et, plus particulièrement, les pédophiles. Moi, évidemment, je sais que je ne suis pas un "pointeur" mais pour mes proches, j’ai décidé de le poursuivre en diffamation. »

Marianne, qui a quelques comptes à régler avec Belattar, suite à des accusations d’islamophobie lancées par l’humoriste, si on peut le nommer ainsi, délivre un vrai réquisitoire contre sa bête noire. La suite bascule dans le graveleux :

L’échange entre les deux hommes est alors loin d’être terminé. À en croire Gaccio, il se poursuit avec un texto de Belattar (« Nique ta mère, ça te fera du bien petit tapin ») puis un appel téléphonique qui le décide à ne pas en rester là. « Il s’est mis à hurler, a promis de venir me tuer, ainsi que ma femme et mes gosses avant d’ajouter : "Je vais enculer ta pute de mère à Saint-Etienne." »
Un tweet de Bruno Gaccio datant du 24 janvier, à 8h37 du matin, évoque cette ultime saillie de Belattar : « Merci pour ton coup de fil plein de tendresse à base de sodomie sur ma maman. Je vais déposer une main courante. »
Presque deux mois plus tard, l’ancien animateur de Canal+ assume pleinement le dépôt des plaintes. « J’accepte les insultes, les noms d’oiseau, mais là un seuil insupportable a été franchi. »

Marianne explique alors que cette agressivité trouve sa source dans une collaboration professionnelle passée au sein du groupe Canal+. Belattar n’y a pas laissé une trace très appréciée, et a souvent invoqué le racisme ou l’arabophobie pour expliquer ou résoudre ses problèmes relationnels. Marianne appelle ça la « défense victimaire ». On ne poussera pas le pion trop loin dans ce domaine, tant l’hebdo de Jean-François Kahn puis de Maurice Szafran est tombé lui aussi dans le communautarisme, mais d’un autre genre que celui de Belattar. Ce n’est pas le sujet du jour.

 

 

Pour ceux qui sont intéressés par les règlements de comptes dans les médias parisiens, la suite est ici.

Le cas de Yassine Belattar rappelle celui de Jamel qui, au milieu des années 90, a été promu à une vitesse extraordinaire par le Système, afin de renouveler l’offre politique à la jeunesse et de coller à une nouvelle audience. Jamel était le vecteur idéal des ingénieurs sociaux pour socialiser les jeunes des banlieues, SOS Racisme ayant échoué dans l’entreprise.
D’ailleurs, François Hollande, en difficulté sur le terrain, ira le chercher avec ses mécènes. L’affaire ne donnera rien, mais Macron récidivera avec Belattar, croyant se mettre ainsi le vote des banlieues dans la poche. Une illusion persistante de politiciens déconnectés...

 

 

Pour l’Arabe promu et choisi par les fées du Système, le fardeau est lourd à porter, même si l’argent et la notoriété sont offerts sur un plateau. Il faut avoir les épaules solides pour supporter ce pouvoir, s’en servir à bon escient et ne pas écraser les autres. Mais ce comportement est tellement typique du milieu que le cas Belattar se noie dans un océan de rapports humains pourris. On saisit avec l’affaire en cours toute la perversion et les dégâts collatéraux de l’idéologie antiraciste.

Pour équilibrer un peu les choses, Marianne, après avoir entendu toutes les victimes de Belattar, admet avoir fait un dossier à charge contre le chouchou du Président :

Fin 2017, le 15 décembre très exactement, Marianne avait publié un article très critique, d’aucuns diront à charge, le concernant. Sa réaction sur Facebook fut cinglante et, comme toujours, un brin menaçante : « Chers amis racistes. Vous voulez ruiner ma carrière, me faire passer pour ce que je n’ai jamais été, faire de moi votre nouveau Dieudonné… Pour faire une guerre il faut être deux, mais sachez que j’ai une putain d’armée… Elle est métissée et il y a de tout… Il y a des limites à ne pas franchir. Vous allez perdre, ce n’est pas une menace mais une promesse. PS : je ne craquerai pas ».
Si la rédaction de Marianne n’a pas eu depuis à affronter la « putain d’armée » en question, Belattar a persisté dans ce qui semble être son mode de communication préféré avec quiconque ose s’opposer ou simplement lui déplaît, pour une raison ou une autre. Ses démêlés avec le journaliste du Figaro Alexandre Devecchio et l’ancienne compagne de celui-ci, la journaliste Noemie Halioua, tous deux l’accusant de les avoir menacés « d’égorgement » lors d’une dispute - ce qu’il nie - ont agité la Toile en mars 2018.

Le cas Belattar, sur E&R :

 






Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Je ne veux pas spécialement le défendre mais il faut bien reconnaître qu’il est lui aussi instrumentalise. Tout d’abord, par la clique macronienne qui l’a choisi pour se donner bonne conscience et montrer à quel point ils sont "open" à la "diversité". Cela dit dans le milieu, on aime lui rappeler subtilement qu’il n’est qu’une caution, un arabe de service. J’interprète son agressivité comme ça en tout cas, quelqu’un qui n’est rien, méprisé pour ses origines et son milieu socio-économique et qui le vit mal. La même chose s’applique à tous les collabeurs du système et du gouvernement : cautions et faire le sale boulot tout en prenant tout sur la gueule le cas échéant, telle est leur fonction. C’est comme ça qu’a été envoyé au casse pipe la petite Najet, Mounir machin etc...
    On montre d’un côté à quel point on est ouvert, tolérant et de l’autre on expose à la vindicte populaire les arabes de service, qui se voient éternellement suspecter d’être islamistes potentiels quand bien même ils renverraient l’image de parfaits petits beurs assimilés.
    Tout le monde sait quelle ethnie suscite la plus grande aversion et suspicion en France (à tort ou à raison peu importe) et plus largement en Europe, et c’est précisément pour ça qu’on met en avant les pires de ses représentants.
    Si les maghrébins de France avaient un peu de jugeote, ils n’accepteraient aucun représentant en politique, dans les médias ou le divertissement.

    Beaucoup reprochent à Soral d’être trop... Sourate, j’y vois plus de la charité chrétienne pour ma part.

     

    Répondre à ce message


  • C’est le problème des parvenus trop rapidement : il n’y a plus de limites ni morales ni physiques,




    Alors ca je peux le confirmer a 100% car j’ai pu l’observer de nombreuse fois et tout particuliairement chez certaines personnes issues d’une certaine communauté qui, quand elles prennent du galon, se "Bénallatisent "...on va dire ca comme ca.

     

    Répondre à ce message

  • #2161431

    Bellatar c’est l’archétype de l’arabe de cité qui a réussi.

    L’agrégat du caïdat et du prolétariat, de l’arrogance et de la suffisance, du vulgaire et du victimaire, du libéralisme et du communautarisme.

    Si en prime, il est adoubé par le système et introduit dans les cercles du pouvoir pour servir de caution morale et sociale aux politiques, toutes les conditions sont réunies pour que ces dérapages verbaux, professionnels et sexuels se produisent.

    Comme vous l’écrivez, sa chute sera aussi rapide que son ascension. Mais entre temps, son pouvoir de nuisance, ses menaces, sa violence auront eu le temps de produire leurs effets sur tous ceux qui dénoncent son incompétence, refusent ses avances, rejettent son emprise et mettent à jour ses stratégies de manipulation et ses jeux pervers de domination.

    Maintenant, je ne viendrai pas pleurer sur les malheurs de toutes ces petites créatures serviles du microcosme parisien culturo-mondain, ses michtos et ses tapins, ses barons et ses larrons. Ce qui m’indigne par contre, c’est de savoir que ce pantin peut déployer à l’envie sa rhétorique venimeuse faite de credo libéral ("ce qui marche en banlieue, c’est le libéralisme") et de mantras communautaires auprès des gamins des quartiers.

     

    Répondre à ce message

    • #2161482
      Le 17 mars à 10:19 par Jean-C plus qu’il n’en faut et même de trop
      Bruno Gaccio porte plainte contre Yassine Belattar pour menaces de (...)

      ce triste sire est en réalité un inculte imbu de sa petite personne d’origine maghrébine victimaire totalement dépourvu d’intelligence et de bon sens mais plein de vice, de fiel, d’arrogance et de méchanceté à qui le prince de ce bas-monde à donné provisoirement les clefs de la réussite et du pouvoir !
      mais quel sera prix à payer pour ce deal infernal ??? sa chute précipitée sera aussi vertigineuse et fulgurante que sa descente aux enfers sera abyssale :
      On ne singe pas indéfiniment ni impunément le Diable !
      tôt ou tard le Diable reprend ses droits d’auteur-compositeur combien même et surtout quand c’est un petit malin et vicieux qui se dénomme Belattar Yassassin l’interprète et le pantin-bouffon de ce jeu de dupes dont le Diable est le marionnettiste-ventriloque !

       
    • #2161584

      Il n’a jamais vécu dans une cité dois-je le rappeler ?

       
    • #2161670

      Qu’il ait vécu ou non en cité ou même dans sa périphérie immédiate ne change rien au propos qui est le mien. La banlieue, ses codes, ses représentations, l’antiracisme institutionnel et l’immigration constituent le substrat intellectuel, l’environnement sociologique immédiat et le terreau nourricier de ce collabeur de service. C’est d’ailleurs la-dessus qu’il a construit sa "carrière" et c’est précisément pour ça que Macron est venu le chercher.

       
    • #2161712

      raison de plus pour ne pas jouer au bad boy maghrébin et au petit caïd-mafieux des cités pour impressionner voire terroriser le microcosme mondain de la Jet-set bobo de gauche/droite Parigot/Parigote ... monsieur Y. Belattar fait du plagiat en imitant la petite frappe des cités, la racaille banlieusarde est qui plus est : très mal et il n’est pas du tout crédible dans ce rôle ... cet escroc possède plus de crédibilité en faisant l’imitateur de lui-même en pseudo humoriste auto-proclamé qu’il est en réalité . . . ce petit singe à l’esprit retors n’amuse que ses fans de la Macronie ... point barre .

       
  • Voilà ce qui se passe lorsqu’on instrumentalise des cons en fonction de sa position .Hollande l’a fait macron tente le coup , et attrapent des poissons à coup de filet parce que la morale d’un Jamel et d’un Yassine Belattar est au niveau zéro , et que leur cupidité dépasse leur morale .Exactement comme un Benalla .Ils viennent toujours chercher les mêmes, et heureusement qu’il y a des gens intelligents qui ont compris le manège .Des Jamel, Bellatar, Benalla, sont plus des idiots utiles , endoctrinés par des calculateurs qui s’en servent de serpillères pour en effacer leur incapacité .

     

    Répondre à ce message

  • #2161556

    C’ est une manie chez Micron de s’ entourer de gros mastards maghrébins au ciboulot gonflé à l’ hélium ( je vous laisse imaginer le reste...) Ces types donnent une image détestable de la banlieue et correspondent tout à fait au stéréotype négatif que la majorité des Français s’ en font , agressivité gratuite ,diarrhée verbale et délinquance .

     

    Répondre à ce message

  • #2161566

    Bellatar a été parachuté par le système pour représenter la banlieue, la diversité et les français d’origine maghrébine
    Pour rappel
    1/ il n’a pas grandi en banlieue.
    2/ il n’est pas musulman pratiquant, ce qui est au sens islamique du musulman par la sunnah et le coran un non sens.

     

    Répondre à ce message

  • Rien à battre fondamentalement de leurs embrouilles à deux francs six sous sino n qu’ils nous les cassent pour rester poli.
    Reste que c’est Gaccio l’ainé. Beaubatar si tu n’apprends pas à respecter tes ainés tu finiras par apprendre à respecter tes maitres c’est inévitable.
    L’archétype du mec qui vient donner des leçons de morale de religion de pensée, qu’il est lui meme incapable de suivre.
    Quelle humilité, quelle retenue c’est admirable, un exemple même si je ne vois pas pour qui.
    Une armée derrière lui ? Ah oui comme ramadan en fait \o/
    Ah si seulement il jouait à colin-maillard je lui indiquerais volontiers quelques splendides falaises de nos côtes oú il pourrait s’éclater, et nous foutre tranquille dans le même élan.
    Encore un baltringue qui se prend pour ce qu’il n’est pas

     

    Répondre à ce message

  • #2161617

    "Pointeur" signifie violeur (pour moi), au sens large du terme, disons ; il s’agit plus de diffamation, mais à ce niveau, c’est gravissime (surtout les menaces par téléphone)

    Gaccio a raison : à un moment, trop, c’est trop ; Belattarte a perdu la raison depuis longtemps et ne sera pas en état de grâce éternelle, quand Macron sera lassé, il se fera sabrer...
    L’homme ne sait pas tenir ses nerfs, de toute façon, et finit d’enterrer le peu d’espoir de normalisation qu’avaient les arabo-musulmans.
    La victimisation de ce mauvais rastignac cachera toujours la même chose : l’effroyable imposture et le manque d’arguments.

     

    Répondre à ce message

    • #2161789
      Le 17 mars à 18:38 par Julot casse croûte
      Bruno Gaccio porte plainte contre Yassine Belattar pour menaces de (...)

      faire la péripatéticienne étatique comporte certains risques
      par exemple ceux-ci : se faire jeter comme un kleenex après
      usages multiples, passage de main à répétition et tournantes
      dans les caves des cités !
      et la Miss banlieusarde nominée pour ce rôle
      Belattar va s’en apercevoir très prochainement .

       
  • #2162022

    Yassine Belattar , on est dans le haut du panier, avec ce gouvernement
    Laetitia Avia qui mord des taxis, Schiappa qui écrit des tutos pour frauder la CAF et des livres pornos, Mounir Madjoubi ancien cuistot du bled, l’autre taré qui défonce à coup de casque un autre élu, Benallah, le garde-du-corps qui chausse du 54 mais qui fréquentent le logeur des terroristes du Bataclan, Castagnette ancien protégé de mafieux joueur de poker qui baise des minettes en boite alors qu’il est marié , Macron qui se marie avec une prof daronne de plusieurs enfants de son âge et qui pourrait être sa grand mère........ J’en oublie certainement , mais je suis tout de même étrangement surpris que la France ne soit pas dans la rue à tout péter quand c’est ces personnes qui nous demandent de nous tenir bien et de bosser pour leur train de vie et leurs perversité
    Mais je dois très certainement être un horrible facho que de ne pas trouver sa beau ,normal et progressiste

     

    Répondre à ce message

  • Belattar c’est le Bénabar de Daesh, de Boko Haram et des Shebab en France à Fric

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents