Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Bruno Le Maire hypocrite et ridicule face aux ouvriers de PSA Mulhouse

En visite chez PSA Mulhouse le 23 février 2018, le ministre des Finances Bruno Le Maire s’est fait interpeller par les travailleurs : « Comment se fait-il que cette entreprise continue de supprimer des emplois alors qu’elle gagne des milliards d’euros ? On ne voit pas de retour ! Que faites-vous pour nous ? ». Admirez sa répartie.

 

 

La colère monte, sur E&R :

Bienvenue en Macronie !
Voir chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

82 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ce n’est pas vrai, Bruno Le Maire (qui est loin d’être mon copain) n’a été ni hypocrite ni ridicule. Il vaut encore mieux être précaire et mal payé que chômeur. Surtout que l’Etat ne pourra pas indéfiniment vivre au-dessus de ses moyens avec toutes sortes d’alloc et d’aide à l’économie avec un argent qu’il n’a pas parce qu’il a dû l’emprunter.
    C’est plutôt cette grande gueule qu’il avait en face de lui qui s’est déconsidérée.

     

    • Vous travaillez ? Si oui, sous quelles conditions ?


    • Bien sûr qu’il travaille, "Fantomas". Il est membre du SPHP, le service de protection des hautes personnalités.


    • C’est une blague ??!!! Parce que lui, ses collègues et toute la clique ne vivent pas au-dessus de leurs moyens peut-être ? Vous ne vous seriez pas paumé à un croisement des fois ? Il n’y a aucune raison valable d’être précaire et mal payé dans une entreprise qui dégage d’énormes bénéfices (ou alors il va falloir nous expliquer le salaire des grands pontes !). Les termes employés sobt donc encore en deçà de la réalité.


    • "Monsieur Lemaire, monsieur Tavares comment vous allez ? Bonjour ça va bien ?"
      Effectivement Lemaire est hypocrite, ridicule, menteur et dur de la feuille.
      Et je te le dit, puisque ça a l’air d’être ton souci principal, l’Etat pourra vivre indéfiniment au dessus de ses moyens.


    • Ce genre de commentaires me donnent envie de me caller au RSA et de ne plus bouger. Vraiment qu’est ce que vous voulez faire quand les français eux-même pensent comme des soumis et des esclaves... J’en peux plus !
      C’est de cette manière que vous réfléchissez ? Vous lancez votre réflexion par "mieux vaut" ????
      Bien, alors mieux vaut entendre ça que d’être sourd et encore je ne suis pas sur.
      On ne vit pas au-dessus de nos moyens en France c’est faux ! : !!!!! Pourquoi dites vous cela mais pourquoi ? Pourquoi ne cherchez vous pas par vous -même au lieu de répéter rmc et ce guignol de Brunet l’alcoolique ? On a plus le contrôle de notre monnaie on est donc obligé d’emprunter chaque jour, sans parler du fait qu’elle est liée au dollar qui n’est que du papier depuis 1971. Il suffirait de dévaluer d’environ 17% et cela réglerait pas mal de problèmes mais on ne peut pas puisque l’euro est là donc au lieu d’une dévaluation externe nos dirigeants opèrent une dévaluation interne (baisse des salaires) et non, le RSA n’est pas du tout ce qui coule la France c’est n’importe quoi mais vraiment vous êtes des moutons, 5 millions de personnes au RSA cela fait 3 milliards sur un an (c’est sur que ce serait mieux de s’en passer mais les gens que vous soutenez comme Bruno Le Maire font venir les bénéficiaires depuis 40 ans... de plus tout n’est pas qu’argent, on ne gagne pas que de l’argent, c’est juste un moyen pas une fin, donc "mieux vaut" comme vous dites le rsa que des bordels genre 2005) et c’est loin très loin de ce que les grosses multinationales françaises évitent de payer en impôts, rien que pour non pas la fraude mais juste le contournement du droit cela fait dans les 10 milliards qui passe à la trappe chaque année mais là on ne vous entend pas.

      Bon franchement moi j’arrête de lire les comms c’est épuisant. Chaque jour je constate que les français sont des veaux De Gaulle avaient bien raison !


    • Je suis visiblement isolé ici dans mon appréciation exprimée plus haut. Il n’en reste pas moins que Peugeot revient d’une quasi-faillite il y a quelques années due en grande partie à des syndicalistes extrémistes dans le genre de ce Monsieur. Il serait au chômage aujourd’hui si Maman l’Etat n’était pas venue au secours de cette firme et, si on acceptait les exigences de ce Monsieur, ce serait le choix entre la faillite ou la délocalisation à courte échéance.
      Suis-je donc le seul ici à pouvoir comprendre cette évidence ???


    • On croirait entendre une télé allumée. Peut-être que ce que vous appelez avec une infinie humilité « une évidence » est simplement une énorme ânerie et un tissu de clichés grotesques. À un moment donné, sauf à se complaire présomptueusement dans le « J’ai raison contre les autres », on peut aussi se remettre en question, allez savoir !


    • « Peugeot revient d’une quasi faillite ». Ouf ! On l’a échappé bel !
      « ... due en grande partie à des syndicalistes extrémistes », donc chacun sait qu’ils sont décisionnaires (et/ou masochistes) !!!
      « Maman l’état » ... qui ne serait rien sans nous puisque c’est nous tous qui l’allaitons ! Décidément, vous êtes en mode festival !
      Ce qui est impressionnant c’est l’absence de contact avec la réalité de ceux qui prétendent le mieux l’appréhender. À l’image de ce ministre d’ailleurs, et à supposer que l’on ne mette pas d’ailleurs sa simple probité en doute (ce qui n’est déjà pas évident). Il y a donc d’un côté les gens bêtes, et de l’autre les cyniques.
      Conclusion personnelle : dans une économie saine l’emploi et les salaires (de haut ... en bas) doivent être la priorité.


  • Pitoyable Lemaire, au moins ne fera t il pas de l’ombre au "génie" de l’Elysée, et il pourra garder sa place .


  • #1909360

    Dur à écouter (les propos du ministre et la vision qu’il y a derrière), nauséabond au vrai sens du terme.

    Après, qu’est-ce qu’ils croyaient, les CGT-istes PSA (ainsi que ceux de la SNCF et d’autres) quand ils contribuaient à "faire barrage contre le fascisme" ? Ce n’était quand même pas difficile d’imaginer qui était Macron.
    Ça démange un peu quand même de poser la question au type qui s’énerve : "et tu as voté pour qui au second tour, quand il y avait un vrai choix à faire, un vrai risque à prendre ?" (je ne dis pas que le FN aurait été la panacée, loin de là, mais enfin ce n’était pas… ça).
    "Le peuple français a tranché" dixit Lemaire ; vae victis.


  • Le Maire qui fait du Macron. Ils sont pitoyables ces ministres. J’ai honte d’être gouverné par ces crapules.


  • Il n’a pas tort sur un point : le peuple français a tranché !...
    Relire Etienne de la Boétie.

     

    • Le peuple français n’a rien "tranché" du tout, on lui a volé ses bulletins de vote par le tour de passe passe du scrutin majoritaire à deux tours . Ex : à la Proportionnelle Marine aurait eu 80 députés, au scrutin majoritaire à deux tours elle en a SEPT ! Sur ce scandale on n’entendra jamais un seul journapute !


  • Avis pour la suite Politique // : Je pence que le quinquennat macron montrera clairement que la gauche/droite est morte et qu’ils ne restent que des libéraux aux ordres du capitalisme comme Bruno Lemaire qui avait autant d’arguments qu’un bruno solo face au syndicaliste.. mélenchon s’il se débarrasse du collectif de mongoles qu’il a dans son parti politique avec la régularisation des sans papiers, la gauche sociétal et qu’il adopte la gauche des ouvriers, il pourra clairement être élus président en 2022, très franchement mélenchon est le dernier politique viable de la france en quelques sortes malgré tout il a toujours montrés une certaine intransigeance vis à vis de l’état profond représentant par le crif et le medef, alors que marine le pen à toujours était une soumise de service mais qui a eu la chance d’avoir un petit électorat intelligents cette à dire nous accotés des beaufs et des fdesouches qui vont restez dans son parti minable, pauvre jean marie sa fille à détruit tout ce qu’il a construits pour des prestataires lol alors que Bruno gollnish est limite bannis du parti alors qu’il est certainement le meilleur politique du Front national, une sorte de Ben arfa en meilleur mit à la réserve pour des clowns comme alliot ou collard

    Avis à propos de l’héroique Syndicaliste face au prestataire rsaman Bruno lemaire.

    - J’ai un amis qui travaille au site psa/mulhouse en tant que intérimaire et il touche 1K à peu prés comme cette homme et je peux témoigner que c’est vrais, les syndicats sont très incompétents en général parce-que les chefs de syndicats sont des collabos du capitalisme française et du système politique et sabotent le travail de leurs syndicalistes en nommant que des démagogues comme délégué mais cette homme qui a détruits verbalement lemaire a était honorable et le maire il mérite la démissions après la raclés qu’il vient de se manger,l’honorable délégué syndical qui a dénoncée la politique de ce site qui passe de 15k de travailleurs à 5k et les intérimaires, c’est un scandale et maintenant vous comprenez pourquoi les réfugies sont accueillis .. les tirailleurs érythréens et autres clandestinos vont prendre le boulot des travailleurs pour être payer à 800 euros par le patron portugais de psa pour faire les esclaves ... Il faut continuer la lutte contre la dictature de la communauté du capitalisme et ces complices comme Bruno.

     

  • Quel mépris il faut avoir pour parler au nom des millions de français et en même temps mentir froidement devant des travailleurs pour en arriver à les insulter . Ces personnes ont une bouche pour s’exprimer lemaire et non pas une gueule sinon il y a longtemps qu’ils t’auraient mordu jusqu’au sang...

     

  • En dehors des studios et des questions de journaleux préparées à l avance, le Maire et les guignols de toute sa clique ont toujours l’air cons face au peuple, la vraie vie pas celle des plateaux télés.
    L’autre jour Macron a essayé de monter les agriculteurs qu’il va mettre en concurrence avec les sud américains(en toute normalité) contre les cheminots au salon de l’agriculture, c’était flagrant. Le plan de l’UE se met en mode Turbo.


  • Bravo les délégués ! En termes de cacophonie et d’audace, vous vous êtes montrés à la hauteur. Sauf que comme d’hab, vous n’avez pas convaincu.

    Manque de sang froid, manque de répartie. Sur la question du refus de serrer la main, il était facile de clouer le bec à l’ancien ministre de l’Agriculture, infoutu de convertir un hectare en mètres carrés. Il suffisait de lui demander si face à une musulmane, il ferait de cette poignée de main refusée, une condition sine qua non.

    Mais bon... l’effet de meute, l’occasion de se défouler, de revendiquer sur le tas et puis... nada !

     

    • "...L’effet de meute, l’occasion de se défouler..." ; oui bien sûr, le mot est juste ; mais comment dire autrement des années de frustrations accumulées et la colère qu’elles génèrent ? Car quels interlocuteurs dans quels espaces parole pour l’ouvrier et son besoin d’expression sans cesse refoulé voire ignoré ? Il est alors possible de comprendre qu’une once de pression crachée parte comme un jet incontrôlable ; hors, sous des airs bienveillants, votre propos rejoint un peu le mépris de Monsieur le Directeur Financier qui, lui, s’autorisant la mauvaise foi de par sa fonction, ridiculise, abêtit ( vous mélangez tout ), infantilise ( dites "bonjour" au monsieur mais je vois que vous n’avez même pas ce rudiment de savoir vivre ) ; il domine la situation de très haut, dénuant ainsi son interlocuteur de toute crédibilité pour se l’octroyer à lui seul et ça marche.


  • #1909408

    Le travailleur, a une intuition géniale," vous êtes le patron de Peugeot !".
    Face à la crise du capitalisme, le tricot Etat bourgeois se démaille de plus en plus, la belle construction pseudo démocratique se fout la malle, ledit Etat (construit pour et par les puissants) donne l’illusion de s’appuyer sur" le bon peuple" sert juste à donner un vernis de légitimité, pour qu’ensuite on puisse lui imposer"au bon peuple" la loi du plus fort, le peuple sera toujours l’éternel perdant et la classe profitante l’éternelle bénéficiaire dans un tel système.
    Plus aucun politique n’est en mesure d’apporter un élément de solution pérenne, d’une part parce que la classe profitante n’est pas victime de la crise, pour la classe profitante nous sommes dans les super-bénéfices, d’autre part les gains de productivités éjectent les travailleurs de façon massive.
    Le travail devient une denrée rare et recherché, paradoxe destructif pour la société entière, (sauf pour les dominants).
    Deux classes totalement opposées, dialogue de sourds.
    Les professionnels de la politique avec des éléments de langage de DRH, sont simplement des gestionnaires de crise.
    Peut-on dire être la majorité avec 15% d’électeurs ?
    Enfin, il ne faut pas oublier dans les supers bénéfices des compagnies, le rachat et la vente de leurs propres actions.
    Un tel système n’a plus rien à apporter aux populations, sinon à lui infliger des mesures d’austérités de plus en plus insupportable, qui n’iront qu’en s’accroissant.
    G. Orwell, avait tout dit dans 1984, si le consensus, ne peut plus être obtenu ça finira à la trique et tout le cortège manipulatoire, éducation, propagande ingénierie sociale etc.
    Pas parce que B Le Maire ou le cegetiste sont particulièrement méchants, ils sont simplement à leur place et jouent leur rôle à la place où ils se trouvent, dans une mécanique qui dépasse et aliène la société dans son ensemble.

     

    • @Dédé la Sardine
      Le processus de désindustrialisation a été initié par la Commission européenne. Macron comme les autres olibrius précédents se doivent de suivre le Programme : les GOPE ! Il n’y a aucune fatalité. Il faut sortir de l’UE, de l’€ et de l’OTAN pour que la France puisse à nouveau être souveraine dans la monnaie, l’économie, le social et protéger ses frontières.


    • #1909477

      Cher camarde salut, je voudrais bien que la faute de la déconfiture capitaliste revienne à quelque décideurs, au moins on trouverait une solution.
      Cependant ce n’est pas aussi simple que tu le laisses penser, la désindustrialisation n’est pas le fait de quelques personnes hélas, mais de la baisse constante de la production de valeur, depuis la fin du Fordisme des années 70, le capitalisme à une logique interne contre laquelle personne ne peut grand chose, c’est transformer 1€ en 10€, la finalité c’est l’accumulation sous la forme argent et non pas produire pour les besoins. Cela a déjà été modélisé par Aristote A M A+, la marchandise n’est juste qu’un moyen de faire plus d’argent point barre.
      La désindustrialisation à été initiée, parce qu’elle était devenu non rentable, on a préféré les marchés boursiers, une valeur à crédit.
      Les économies mondiales vivent sur un brûlot, qui s’appelle économie fictive, spéculative, auquel même des pays fortement industrialisés n’échappent pas, même la Chine atelier du monde super industrialisée, croule sous un monceau de dettes abyssales.
      Les 30 glorieuses n’existaient pas seulement en France mais dans tous les pays industrialisés.
      Aujourd’hui pour rendre l’économie encore un tout petit peu viable, il faut s’attaquer au travailleurs lui même, et lui ôter tout surcoût maladie assurance salaire, le travailleurs à poil nouveau concept porteur et tendance.
      Ha s’il suffisait de, la vie serait plus simple.
      De toutes manières que ce système à la dérive part en sucette c’est plutôt une bonne nouvelle.
      Désolé d’avoir répondu si longuement.


    • La nouvelle donne qui n’est jamais abordée est l’Intelligence Artificielle. Les ouvriers la côtoient tous les jours sous forme matérielle avec les robots de plus en plus sophistiqués et autonomes mais ils ne distinguent pas la forme invisible sous forme d’ algorithmes qui gèrent les investissements suivant les conditions politiques et géostratégiques, les outils d’aide à la décision et au final une Intelligence Artificielle qui ne prend pas en compte les conditions de vie des ouvriers.
      Elles ne font pas partie des composantes du programme parce qu’on en a plus besoin des travailleurs humains, tout simplement. Il suffit de faire une recherche sur Youtube au sujet des usines BMW par exemple où le seul intervenant humain est celui qui met une housse de protection sur le siège avant de la sortir la voiture de la chaîne de montage.
      Le Maire est un mauvais chausse pied pour faire avaler aux syndicalistes (qui sont parfaitement au courant) la raréfaction du travail et une baisse des salaires pour investir dans la robotisation ouvrière. Qui pourra changer ça ?


    • #1910099

      Le capitalisme est entrain de détruire sa marchandise de base, le travailleur.
      Il n’y a que le travail vivant qui produit la valeur, une usine automatisée, produit de la survaleur uniquement pour les propriétaires, mais globalement la valeur diminue.
      Si une infime minorité profite du système de façon obscène " la classe profitante", la grande majorité des populations en fait les frais, triste constat.
      Le capitalisme n’est pas seulement producteur de marchandise, c’est aussi un phénomène social, d’aliénation globale, on ne va pas s’attarder là dessus, ce serait trop long.
      Le processus de destruction inexorable est retardé par la spéculation boursière.
      Spéculation boursière ou "bombe à retardement".
      Désormais le capitalisme du 21 ème siècle devient un capitalisme de bulles, qui n’ont pour finalités l’éclatement, crises de capitalisation boursières, retardées et manipulées elles aussi par le trade à haute fréquence.
      L’endettement mondial est catastrophique, personne n’échappe à ce que Max a appelé en son temps, baisse tendancielle du taux de profit.
      Les dettes de seront jamais honorées au regard de leur montant colossal.
      La capitalisation boursière ne fait que retarder la chute, dans la fuite en avant vers l’autodestruction.
      C’est tout le système qui peu à peu se délite.
      Le modèle capitaliste tel que nous le comprenons aujourd’hui,n’est pas une fatalité, il n’existe que depuis trois siècles au plus.
      Il est urgent d’en sortir sous peine de finir tous broyés par les rouages d’un système à la dérive, qui au fur et à mesure devient encore plus destructeur.
      Enfin, ce qu’il faut intégrer dans sa tête, c’est que B Le Maire, a besoin du travailleur surtout (sous payé), on ne va pas ici faire l’historique de tous les gadgets qu’on inflige aux personnes DRH, ressources humaines,formatage managérial, autoentrepreneurs, présentés comme innovations modernes très tendance dont le but est d’extorquer la survaleur au maximum.
      Il faut relever surtout que les travailleurs n’ont pas besoin de B Le Maire, pour cela il faudrait que le peuple prenne son destin en main et change les règles du jeu, qui ne conviennent et ne conviendront à plus personne
      dans le peuple, au fur et à mesure de l’avancée vers la catastrophe.
      Au choix : sortie concerté ou barbarie ?


  • #1909414
    le 28/02/2018 par Je reviendrai nous seront des millions
    Bruno Le Maire hypocrite et ridicule face aux ouvriers de PSA (...)

    Si déjà les gens sortaient de leur prison mentale dans laquelle ils ont intégré leurs chaînes.
    Si ils se déconditionnaient totalement du système.
    Si ils cessaient d’y croire et de se comporter tel que le système le désire.
    Car enfin pourquoi les milliardaires achètent des médias en faillite ?
    A quoi servent des infos à plus de 15 kms de son domicile, qui n’ont pour but que de faire diversion (divertir) ?
    Diversion de quoi, première question à se poser.


  • Salut camarades, les syndicats, c’est comme partout, la base fait le taf,et la hiérarchie sabote toutes actions constructives, déterminer et mobilisatrice de bon sens, et ce dès le niveau communal des représentants syndicaux et quand on passe à l échelle départemental, là on commence à y être, tu sent cet arrière goût de pisse, les gars ils arrivent pas là par hasard, généralement les plus obéissant, les plus naïf, obtiennent une promotion ( au niveau secrétariat), quand à ceux qui arrivent à la direction ( secrétaire général, secrétaire à l organisation, secrétaire aux finances etc...) des communes, des départements, des régions et du nationale, eux la loi devrait leur tomber dessus, car quand on sait et on se tait, on devient COMPLICE, en l’occurrence l abus de confiance, déjà !!!
    Ce brave syndicaliste, ne sais pas, que si PSA Peugeot a frôlé la catastrophe il y a cinq ans, c’est la cause à effet de la décision du gouvernement Sarkozy d INTERDIRE à Peugeot de vendre ces voitures à l IRAN et du sabotage de toute l industrie FRANÇAISE, ce brave cegetiste, devrait monter son niveau, pour pouvoir argumenter face à des voyous à col blanc, en dévorent EetR, pour rattraper le retard maintenant, IL FAUT DÉVORÉ.
    Courage à tous.


  • Les étrangers (français) de PSA , sont victimes (à leur tour) du remplacement , par d’autres qui attendent les mêmes faveurs de l’état (des papiers du boulot et la sécurité sociale) en échange d’un salaire minimum . Désormais , ils ne sont plus rentables et moins considérés (à leur tour) que les nouveaux arrivants , clandestins que Mr Le Maire ose nommé " le peuple français" , qui sont et seront fiers de bosser pour Peugeot .


  • Quand la vérité frappe en pleine gueule un soi-disant ministre, comme une vague sur un rocher, se faisant ridiculiser pars qu’il n’a aucune réponse, aucun argument .Il s’est fait cueillir par les ouvriers de PSA comme un gamin qui se faisant prendre la main dans la confiture .Absolument lamentable ! Mr Le Maire, ne connaît pas son sujet, il répond des âneries immondes .Dans un vrai débat, il se fait laminer .Là on se rend vraiment compte qu’il est un "ministre" de la gamelle ,et des banquiers ,sans aucuns doutes.Avec ce genre de "ministre" et d’arguments ,il ne faudra pas s’étonner de la catastrophe à venir.
    Et,ou est passé Mr Tavares ??
    Tavares Wikipédia
    En mars 2016, l’annonce de son niveau de salaire, qui s’établit en 2015 à 5,24 millions d’euros, ainsi que du taux de progression de celui-ci, avec une multiplication par deux depuis son arrivée à la présidence du directoire de PSA, a engendré une vive polémique . L’État, qui est actionnaire de PSA à hauteur de 13,68%, a contesté la nouvelle rémunération de Carlos Tavares. La CGT, quant à elle, a considéré cette rémunération comme "complètement indécente" 14.


  • En même temps, comme dirait Macron, pour qui la CGT a-t-elle appelée à voter lors des dernières présidentielles ? Donc les ouvriers de chez Peugeot, dont personne ne nie le fait qu’ils soient pris pour des dindons par leurs dirigeants, seraient sans doute bien inspirés de mieux choisir leurs représentants. Représentants qui ont, certes, une grande gueule ... mais en cela bien aidés par leur statut de représentant syndical qui ne leur fait pas risquer grand-chose !

     

    • @Phiddipidès

      Les syndicats en votant micron ,pensaient avoir une part du gâteau ,mais comme ce sont de grands ignorants égoïstes ,ils commencent à se rendre compte qu’il se sont fait berner .Mais tout le monde ne s’appelle pas Édouard Martin .Ou est-il passé ,celui la ? on ne l’entend plus depuis que son salaire a augmenté .La députation ,ça vous change un homme .Il les a tous niqué !


    • #1909685

      @dixit
      Entièrement d’accord avec toi, les syndicats au cours de leurs histoires, n’ont cherchés qu’à avoir
      une part du gâteau.
      Au lieu d’essayer de construire un autre modèle de société.
      Aujourd’hui le capitalisme n’a plus les moyens et de part de gâteau, c’est terminares,


    • @Dédé la sardine, @dixi,
      Les syndicats ne se sont pas fait berner en pensant avoir une part du gâteau, ils ONT une part du gâteau et il y a belle lurette qu’à l’instar de la gauche, ils ne roulent plus pour le travailleur,
      affiliés pour les plus importants à la Confédération européenne des syndicats, ils touchent de grasses subventions de l’U.E qui s’ajoutent aux grasses subventions nationales, toutes financées par les contribuables puisque l’argent de l’U.E sort de la poche des contribuables.
      C’est le peuple qui remplit les caisses, mais c’est la commission européenne et le gouvernement qui disposent des fonds et comme dit le dicton ""qui paye les violons choisit la musique".
      Les syndicats servent le libéralisme de l’U.E et le patronat, il n’y a que la plupart des délégués syndicaux qui semblent l’ignorer.


  • Les ouvriers de la plupart des grosses boîtes ont remplacé en leur temps , d’autres ouvriers en travaillant à moindre coût pour obtenir tous les avantages Français . C’est deux ou trois ouvriers syndiqués , ne sont plus compétitifs , ne representent plus le peulpe d’après Mr Le Maire , non , le peuple heureux et fier de travailler chez Peugeot c’est simple à comprendre , merde , se sont les clandestins .


  • ah ! ça ira... nos coolis/maçons à la lanterne...


  • Et messieurs, continuez de voter pour celui qui vous fait les plus belles promesses .

     

    • Mais oui à -10°C au chômedu, il faut penser printemps !


    • #1909613
      le 28/02/2018 par Collectif Paysans de Souche Colérique CPSC
      Bruno Le Maire hypocrite et ridicule face aux ouvriers de PSA (...)

      @Pamfli
      Oui mais tout est la faute des chômeurs , même la météo
      Alors que Bruno Le Maire lui il nous aide à avoir moins froid
      Il nous dit de penser soleil, printemps, vacances


    • ben oui Pamfli, pac’que sans printemps pas de douceur, sans douceur pas de veaux, si y’a pas de veaux y’a plus de vaches et si y’a plus de vaches y’a plus de lait, sans lait y’a plus fromache et si y a p’us de fromache y’a p’us de France. pa’cque la France c’est le pays du fromache !!! C’est pour ça faut penser printemps. Voici une "répartie" du même niveau ; Ceci dit, il ne reste plus grand chose de fiction sur l’histoire du Président Macron... oups je voulais dire Tuche, ouai, nan, enffin bref je m’embrouille.... à peine. ^^


  • Il a raison quand il dit que les Français ont tranché. Il a raison par conséquent de boire leurs larmes et de s’en foutre.


  • Quelle honte, ce ministre !
    Pas capables de discuter, les ouvriers ? Mais que dit-il, lui ?
    Nous sommes vraiment gouvernés par des pantins.


  • "le peuple Français il a tranché" ?????????? Le peuple Français ne t’as pas élu pépère. Tu es placé là par tes copains et tu n’as jamais eu de graisse, de terre ou autre sur tes jolies petites mains. Tu es à gerber sale raclure ! Cela se soulève lentement mais surement. ça sent comme un doux parfum de révolution tout ça ^^


  • C’est sûr que d’être face au peuple, c’est pas comme sur les plateaux télé avec des journalistes qui évitent complaisamment les questions politiques au profit de questions de psychologie, de lutte d’appareils et de plans de carrière, n’est-ce pas M. Lemaire ?


  • Le socialisme actuel n’est plus qu’un succédané, qu’un ersatz fabriqué, entretenu et financé par le grand capital. La classe dirigeante veut confier à l’Etat, c’est-à-dire aux contribuables de classes moyennes, le soin de prendre en charge les dégâts sociaux que la mondialisation et l’absence de frontiéres provoque en Europe, le chômage massif en particulier.

    Il s’agit là d’appliquer l’un des principes centraux du capitalisme : privatisation des profits et socialisation des pertes.Les déficits publics et la dette qui en résulte ne sont pas un problème pour les propriétaires des banques et les détenteurs du capital : au contraire ils offrent une source de revenus puisque ce sont eux qui prêtent à l’État.
    Les impôts élevés pour financer les dépenses publiques liées au traitement social du chômage (allocations et embauche de fonctionnaires) ne sont pas un problème pour les oligarques puisqu’ils parviennent à échapper à l’impôt

     

    • Père grand,
      Bonjour, il n’y a pas de différence entre l’Etat Capitaliste, les banques et l’industrie, en haut de la sphère Etatique il n’y a pas de plus de différences qu’en haut d’une compagnie.
      L’Etat dit démocratique n’est qu’une structure organisée en faveurs des profiteurs, qui selon le climat du moment vont et viennent de sociétés privées vers l’Etat ou vice versa, on ne compte plus le nombre de politiques qui se recasent tranquillement dans le privé, dans des postes bien rémunérés.
      Tout le reste n’est qu’histoires d’endormir le populo, on fait illusion d’une soit disant séparation.
      L’Etat ou le MEDEF sont les mêmes.Ils le cachent en faisant diversion par une rhétorique pseudo sociale.


  • Quitte à jouer au con avec son "les Français ont voté Macron", ces ouvriers auraient dû lui rappeler son piteux score de 2% à la primaire de la droite. N’importe quel candidat à la présidentielle, de Cheminade à Le Pen en passant par Mélenchon à Dupont-Aignan, était plus légitime que lui pour avoir autant de pouvoir qu’il n’en a aujourd’hui.


  • #1909576

    Comme l’emploi est devenu rare et convoité, sa valeur salariale baisse. Mais les éternels pique-assiette et opportunistes ne se contentent pas de la logique de l’offre et de la demande pour en rajouter une couche.
    Ils créent par-dessus le marché de toutes pièces des sociétés de service parallèles à Pôle-Emploi pour siffler le tiers ou la moitié des revenus légitimes du salarié contre un service d’administration de cet emploi déjà dévalorisé.
    Ce rôle était en principe dévolu à Pôle-Emploi aux frais de l’Etat et au profit théorique du travailleur, de l’employeur, contre zéro roupie de la part de ces derniers.
    Le ministre pourrait décider que ces sociétés de service doivent transférer leurs compétences à Pôle-Emploi, dont il faudrait améliorer et surveiller la réelle efficacité, peut-être en privatisant quelque peu Pôle-emploi : le fonctionnaire qui obtient des résultats obtient un bonus par exemple.
    Voilà qui remettrait trente pour cent de son salaire dans la poche du travailleur.


  • L’ouvrier qui se plaint des touts petits salaires, des licenciements et pointe l’inégalité de la répartitions des bénéfices engrangés.
    Réponse du ministre : "votre vision de l’économie c’est celle qui coule la France depuis des années"

    Hey, Bruno... tu m’expliques comment la vision économique de ce type coule la France, étant donné qu’il n’a pas d’emprise sur les décision économiques ?
    C’est quoi ce délire ? tu crois que le mec il a des pouvoir psychique et juste "sa vision" est suffisante pour couler l’économie ?
    Je ne sais pas ce que tu prends mais t’es un grand malade.

    Lui et beaucoup d’autres subissent vos décisions bien plus que leurs visions de l’économie.


  • Je suis bien d’accord avec cet ouvrier, mais bon, c’était ça ou le fascisme.

     

  • Que ce soit le ploutocrate ou les syndicalistes,le débat reste trés superficiel.Le premier n’est que le représentant d’un système aliénant et destructeur,les seconds les complices du désastre industriel,tant humain qu’environnemental,ou comment faire avec.Produire,consommer,jeter,polluer,ne pas penser.Pouvoir d’acheter les quincailleries qui vous rendrons esclaves et malades,le parti de l’industrie et des slogans simplistes n’a jamais remis en question l’ordre établit.Le clientélisme plus important que la vie.


  • "La boite a failli couler". Là, il a raison Bruno Le Pitre. Sauf qu’il ne dit pas pourquoi. La vérité c’est que Peugeot, suite aux sanctions de l’UE, a dû abandonner le marché iranien qui était son deuxième marché, donc une perte nette de près d’un milliard d’euros. Bien entendu ces sanctions étaient, comme toujours, dictées par les américons qui, dès que Peugeot a déguerpi, se sont empressés d’envoyer le "général mon torse" pour envahir l’Iran avec ses grosses daubes polluantes. Bruno, tu as encore de la chance que ce syndicaliste n’ait fait que ne pas te dire bonjour, plus d’un homme t’aurait craché au visage.


  • Dialogue de sourds..les faits contre la culpabilisation de la colere qu’ils engendrent.Et un final extraordinaire de mépris de 3 hommes qui ne sont pas jugés représentatifs des français..magnifique pirouette du politicien qui pointe la forme et nie le fond chaque fois qu il est repoussé dans ses retranchements.
    Il faut sacrement avoir faim pour aller faire preuve d autant de mauvaise foi.
    Le bonhomme s était déjà cramé en passant de candidat à la présidence quitte à noyauter son propre parti pour faire vrai -comme tous ceux qui crachent dans la soupe-au parti unique spécial dissolvant.
    C est dire toute la grandeur qui l anime...


  • J ai une petite reflexion a qui veut bien être dans la rectitude essayant d être juste au sens religieux du terme et non laïque où athée ou républicain ou escroquerie de ce système. Je vois des gueule pas très de souche faire le travail de la france d en bas ,dans la revendication ,la rebellion, la marge la plus exclu de tous pourtant ils sont avec toutes les attaques que subit les gens des qquartier ou de la religions qui les identifies pour les discréditer dans leurs paroles prenez exemples sur ces français de branches et regardez votre ministre vous crachez dessus en essayant de faire passer le monsieur pour aggressif etc , comme d hab . L égalité et la réconciliation est la seule voie pour résister au monstre que défendent les "elites" contre les français, le seul ennemi est mis en place avec votre propre consentement et vous font bien comprendre de la fermez puisque le choix du suffrage universel est le seul pour les traitres a la france.


  • Bruno Le Maire, ou l’argument à la Bolchevike, du rapport de force : « le peuple français a voté les ordonnances »


  • Ces ouvriers qui pleurnichent sur leur pauvre sort, tout en ayant voté pour leur fossoyeur (Macron et tous ses prédécesseurs), afin d’éviter le retour des vilains nazi-communistes .. ces types là me fatiguent avec leur diatribe des grands soirs. Ils récoltent ce qu’ils ont semé. Bossuet disait que Dieu se rit des personnes qui maudissent les conséquences des causes qu’ils ont chéries.

     

    • De notre côté, nous pouvons aussi nous éviter d’endosser ce rôle. Bossuet parle de Dieu me semble-t-il et ne nous invite pas à rire de notre prochain. À moins de nous considérer l’égal de Dieu ! Et puis il est possible que cette citation ait plus à voir avec la fatalité, ce que quelqu’un que nous connaissons bien ici appelle le retour du réel, qu’avec Dieu à proprement parler.


    • @ Eric / Votre réponse est complètement hors-sujet.


    • Orgueil ou fainéantise je ne sais mais il ne suffit pas d’affirmer n’importe quoi, il faut s’expliquer. Et là bon courage ! Va plutôt falloir revoir votre définition du hors-sujet. De mon côté, je ne vous ferai pas l’injure de considérer que vous ne m’avez pas compris. Vous citez Bossuet mal à propos pour étayer une opinion très discutable, ce sur quoi je rebondis. Quand c’est comme ça, il est préférable de ne pas insister. Mais libre à vous.


    • Normal, voter dans un système où tu l’auras toujours dans le fion ?
      Légitimer ton bourreau ?
      Un attrape couillons et couillonnés jusqu’à la consomption des siècles.


  • J’ai attendu en vain que cette petite crotte poudrée se prenne une secouée bien méritée. Dix minutes en mode pleureuse et mythomane avec un final insupportable. Un numéro d’inversion accusatoire totale et d’incroyable mépris.

     

    • Le MAIRE, macron, philippe, sarko, grollande ...tous pareil , ils sortent tous du meme moule , leur pensée est si complexe qu’elle n’est pas à la portée d’un travailleur français .Eux seuls savent ! La destruction de l’ENA et le regroupement de ces merd...d’énarques dans des camps de travail est vraiment une priorité .En 1793 , la république a exécuté les fermiers généraux ( dont, hélas LAVOISIER !) pour les memes motifs .


  • Quelle claque ! Prochaine sortie de Le Maire pour sûr aucun salarié à l’horizon.
    Ces ouvriers ont parlé simplement efficacement et factuellement quant à Le Maire pitoyable et pathétique "vous me laissez parler, écoutez ce que j’ai à dire.... vous êtes agressifs..." la rhétorique du perdant et qui n’a aucun argumentaire.
    Et pourtant les syndicats et moi c’est loin d’être une histoire d’amour (je les ai toujours vu à l’oeuvre pour le patronat dans la fonction publique et idem pour le privé, pas pour la défense des droits et des salariés...).

     

  • Heureusement pour eux qu’il y a encore des syndicats pour faire barrage, ça ne va pas plus loin que la polémique verbale qui fait plaisir et qui défoule alors que « ces gens là » sont d’une arrogance et d’un mépris extrême, et c’est nos enfants qui vont bouffer des cailloux...
    On se réveille véritablement quand pour juger et emprisonner ces fossoyeurs de notre pays ?
    Quand ça ne sert plus à rien de parler, il n’y a plus de raison de parler, faut passer au plan B...


  • ....prochaine chance en 2022. Ça leur laissera le temps de réfléchir à l’arnaque de l’abstention et du vote blanc...

     

    • Moi je suis abstentionniste ... il n’y a pas de vote du changement, le Fn n’est pas pour une sortie de l’euro ... le Fn sert d’épouvantail et donc à faire élire le pantin du système quel qu’il soit. La "démocratie" est une farce, une vaste pièce de théâtre, dans une pièce de théâtre il y a des gentils, des méchants ... mais ils sont tous acteurs et respectent un scénario. Le Fn est un acteur ... il n’y a qu’à voir comment Marine s’est littéralement sabordée pour le second tour ... vous croyez vraiment qu’elle ne l’a pas fait exprès ?


    • Très juste Philippe.
      machine lepen a trahit sont électorat.
      il n’y a plus aucun représentant pour la dissidence.
      prochaine étape : violence ou soumission.
      y’a pas a s’inquiéter, ça viendra tout seul, quand nos enfants crèveront de faim et de désespoir !


  • En Mai 68, les grévistes réclamaient l’abolition de l’argent et de l’Etat.
    Aujourd’hui, ils réclament plus de thunes.
    Non seulement, ils sont entièrement intégrés à la marchandise et au capital, mais ils ne font peur ni aux patrons, ni à l’Etat.


  • #1909928

    On etait 14000 on est bientot 5000 on a eté augmenté de 14€
    Bruno Le Maire.
    Vous avez une vision caricaturale, je suis en desaccord total avec vous
    Nous on vous aide




    En licenciement presque 10000 des vôtres et en embauchant avec notre grand coeur des futurs Montaigne pour moitié moins
    Bande de trous du cul...
    Et ici on vient cracher sur les paysans qui vous nourrissent et on va pleurnicher sur des gars qui engraissent les multinationales
    Convergence des forces vives convergence et gréve générale
    Petits patrons, artisans, salariés, paysans, infirmiers, professions libérales, policiers, commerçants, militaires, docteurs, chômeurs, parents, etc...
    Petons ces gouvernements de merde et leurs sous-fifres (syndics, antifas, no border, associations de bien-pensance , ONG, parti gauche/droite extrême/centre)
    Reprenons notre pays en main
    Vive la France vive les francais


  • Le Maire je ne sais plus sous quel gvt mais un jour il est allé chialer dans le bureau du premier ministre à se rouler parterre et piquer sa crise pour avoir un poste, je ne sais plus trop quand, ça doit être sous Sarko...ou je sais plus avant peut-être sous Raffarin, E&R doit avoir le bras pour savoir ;) mais allez vérifier vous verrez : à vomir.....


  • Les syndicalistes CGT sont une fois n’est pas coutume, particulièrement butés. L’industrie automobile est en pleine voie de robotisation, il y a de moins en moins d’ouvriers, qui sont d’ailleurs bien moins chers ailleurs et plus dociles. PSA fait le choix de maintenir sa production en France, les bénéfices actuels sont principalement liés aux gains de productivité liés à l’investissement en robots et non à la compétence des ouvriers : la plupart sont des intérimaires, remplaçable à terme par des machines. Céline décrivait déjà ce phénomène dans "Voyage au bout de la nuit".

    Si ce syndicaliste est mécontent de sa paie, qu’il aille bosser ailleurs ou voter pour un parti qui demande à sortir de l’UE. Pour les intérimaires, il y a les prud’hommes. Engueuler le ministre de l’économie en demandant - on ne sait pas trop quoi en fait - ne sert à rien, à part lui ôter toute motivation à défendre la cause des ouvriers dans les futures négociations.

     

    • « Engueuler le ministre de l’économie en demandant - on ne sait pas trop quoi en fait (Ah bon vous ne savez pas ?!) - ne sert à rien, à part lui ôter toute motivation à défendre la cause des ouvriers dans les futures négociations. »
      Le pauvre petit chou ! Il avait tout plein de motivation pour les défendre mais eux lui ont dit trop de méchancetés. Du coup maintenant il est tout triste et il boude. Ah les vilains !!! Vite, une prime pour la pénibilité ministérielle !
      Je passe sur le reste.


    • "… lui ôter toute motivation à défendre la cause des ouvriers dans les futures négociations "

      Ce ministre est employé par Macron pour exécuter le programme Attali :

      Baisser les salaires et les droits sociaux, et licencier le plus possible dans les secteur publics et privés, pour augmenter les dividendes des actionnaires qui sont des banques internationales.

      Remplacer le magnifique réseau ferré national, avec tous ses ouvrages d’art et toutes ses gares magnifiques en centre ville, mettre au chômages des milliers de chefs de famille français, pour le remplacer par par des entreprises de cars en employant des travailleurs détachés 500 EU par mois.


  • Tragique de voir des guignols ministres démantelés le pays à grands coups d’arguments fallacieux, de diatribes répétées et de bourrages de crane du français moyen. Le Maire sait très bien que ces ordonnances n’avaient pas l’appui des français, il suffisait de regarder les enquêtes d’opinions au moment des pseudos "négociations". L’UE organise les délocalisations du fait qu’il y a libre circulation des capitaux, tant que la CGT et les autres syndicats ne comprendront pas qu’avec l’UE, les emplois industriels en France sont voués à disparaître, les syndicalistes continueront à beugler en vain. Bref ce sont les idiots utiles du grand patronat.


  • La discussion est moins apaisée que dans les salons feutrés, hein Bruno ?


  • On "embauche" des intérimaires biens plus maléables puisque éjectables du jour au lendemain. Payés moins cher et en plus ça file droit, c’est pas beau ? ...
    Tient ça me fait penser aux migrants qui seront encore moins payés et corvéables à souhait ... Le "rêve" pour certains ...
    Le Maire qui déboule face aux salariés usés en DS7 toutes options que peu de gens peuvent s’offrir ... Le cynisme à l’état pur. Le Maire croyait quoi ?
    Les gens sont à bout de nerf en France, partout.
    C’est l’exaspération qui pousse de plus en plus à ces comportements et encore qu’il s’estime heureux (il y a encore de la retenue) parce que je pense que ça va empirer jusqu’à ce que les Français viennent eux-mêmes les déloger de leur ministères dorés ...
    Le dialogue est rompu, cette vidéo en est la magistrale démonstration.
    La France va très mal, ça m’attriste.


  • Un grand chapeau aux syndicalistes qui l interpellent , ils le mouchent sur chaque sujets , ça fait du bien de les remettre a leur place loin de tous leurs discours de vent.


  • 2 mondes différents :
    un qui travaille en 3/8 dans un boulot répétitif et souvent sans interet et sans avenir pour un salaire de merde avec un physique et habillement d’ouvrier
    un autre qui veut dire bonjour et qui ne sait pas que d’aller pointer dans l’usine et qui a une allure de dandy tout propre sorti de la salle de bain.
    dialogue impossible à établir .
    Lemaire est un con , il n’a plus a le prouver

     

    • Je plussoie :

      2 Frances : la France périphérique, et la France non-périphérique.

      > La première doit reprendre la main, mettre en échec la seconde, et lui infliger une défaite d’une ampleur sans précédent.

      Il faut bien voir une chose : c’est la France périphérique qui cultive la terre, fabrique les choses, etc.. L’autre France ne fait que gérer, et en plus, elle le fait mal, ou carrément en trahissant et en œuvrant contre la patrie. De plus, aujourd’hui, l’informatique et l’intelligence artificielle sont parfaitement capable d’effectuer cette gestion. Ce d’autant plus qu’à notre époque les gens ont pris l’habitude de s’organiser plutôt de façon horizontale que verticale (même si une verticalité et une hiérarchie est toujours nécessaire bien-sûr).

      > Donc la France périphérique est en réalité bien plus nécessaire que la France non-périphérique, et on pourrait parfaitement se passer de la seconde, alors qu’on ne le peut pas de la première.


Commentaires suivants