Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

CHU de Rouen : l’unité Covid aux lits vides...

Cette courte vidéo de 67 secondes fait le tour du Net depuis le 11 novembre 2020. Elle montre une unité Covid constituée de lits de réanimations qui sont... vides. Le gouvernement et la presse nous parlent de « saturation » des services de santé, de « pic » d’hospitalisations, de deuxième vague encore « plus violente » que la première, et cela nous rappelle des cliniques vides et des hôpitaux tranquilles (pas tous) lors de la première vague du coronavirus. Qui ment ? Les images ou le lobby médiatico-politique ?

 

 

Le succès viral de cet extrait a fait réagir promptement le service neurologie du CHU de Rouen, par l’intermédiaire de la communication de l’établissement.

« Ça fait partie de nos unités de réserve. Heureusement qu’elle est vide, cette unité : cela veut dire que pour le moment, on n’est pas encore débordés dans l’accueil de nouveaux patients Covid. Lorsqu’elle se remplira, si elle vient à se remplir, alors on en préparera une autre. Le but est de toujours avoir un coup d’avance. » (actu.fr)

Pour information, l’ARS (Agence régionale de santé) de Normandie avait de son côté – avant la diffusion de cette vidéo – communiqué sur « une situation compliquée en termes de places en réanimation »...

En espérant que cette lanceuse d’alerte, si c’en est une, ne risque pas sa place pour une vidéo très parlante... Car les explications du CHU de Rouen, mises en face de celles de l’ARS, font un peu désordre. Les ARS et les CHU devraient peut-être s’aligner sur une version commune, comme lorsque deux menteurs se font pincer par la police. Il est hors de question d’accuser qui que ce soit, mais les informations qui nous sont remontées lors de la première vague nous laissent perplexes. Si la communication est une chose, surtout lorsqu’elle émane de ce gouvernement, qui nous a habitués au mensonge, du moins à l’amateurisme, la réalité en est une autre. Le problème de la psychose du Covid, ou du coronavirus, ce sont les statistiques qui en parlent le mieux : 0,3 % de létalité, soit un peu plus qu’une grippe saisonnière. Jusqu’où devra-t-on détruire l’économie et le quotidien des Français pour une super grippe ?

En avril, le journal collaborationniste Libération avait dû se fendre d’un article pour expliquer :

Après la publication de deux vidéos dans deux hôpitaux, le directeur adjoint s’explique :

Contacté par CheckNews, Nicolas Funel, directeur adjoint de l’hôpital Sainte-Musse, explique que les soignants ont eu vent de cette vidéo et « le vivent mal ». Il dit : « L’hôpital vide, c’est celui qu’on voit tous les jours depuis le début de la crise. Les 250 000 consultations par an non urgentes ont été annulées. Les visites des proches sont interdites. Donc oui, le hall est vide, le parking est vide. On n’a pas le flux de personnes habituel. Tenir des propos pareils, c’est révélateur d’une méconnaissance totale du fonctionnement des hôpitaux. » En termes de chiffres, Nicolas Funel détaille : « Sur 134 lits de réanimation [doublé par rapport à la normale, ndlr] dans le département du Var, 30 sont libres. 61 lits sont occupés par des patients Covid. » Par ailleurs, il nous indique que le service juridique se penche actuellement sur la vidéo afin d’évaluer la possibilité de poursuites.

En réalité, et les auteurs de ces vidéos et les directions des CHU ont raison. La vérité, elle, est ailleurs : dans la réduction progressive du nombre de lits et particulièrement de lits de réanimation dans le service public de la santé depuis les années néolibérales, celles de la TAA ou T2A, la tarification à l’acte.

C’est en 2004 que le pouvoir a lancé ce mode de financement qui a transformé en gros l’hôpital en entreprise qui devait faire du chiffre (même chose dans les commissariats, d’ailleurs, et on a vu le résultat en termes de sécurité publique). La T2A a fait de l’hôpital français un secteur économique en crise et en déficit perpétuels : la dette augmente d’année en année, et les crédits alloués ne couvrent même plus le service de la dette. Du coup, la dette absorbe les hausses de budgets, et plus rien ne va aux soins. Le néolibéralisme a changé l’offre de santé en secteur déficitaire, qu’il fallait alors à tout prix réformer, c’est-à-dire lui infliger la rigueur gestionnaire.

Le résultat de cette politique économiste, 16 ans plus tard, tout le monde le voit : le pays n’est plus capable de faire face à une épidémie de grippe sournoise, tout simplement, obligeant tous les étages du mille-feuilles administratif de la Santé (les ARS, la direction de la Santé, le ministère) à mentir ou à accuser les Français, ces mauvais citoyens, irresponsables ou insouciants, et bien sûr les soignants, qui passent leur temps à râler et à réclamer budgets et effectifs.

Le seul reproche qu’on pourra faire aux médecins (opposés à Perronne ou Raoult), dans ce désastre médico-politique, c’est d’avoir nourri la psychose pour de « bonnes » raisons, le sauvetage de leur outil de travail, en prenant les Français en otages devant un gouvernement qui sera obligé d’augmenter un peu les salaires, les budgets et les effectifs. Et encore, depuis la première vague, si tant est qu’il y en ait une deuxième, le nombre de lits de réanimation n’a pas augmenté, il a même baissé, nous dit Le Figaro. Voici l’extrait de notre article du 28 octobre 2020 :

La lanceuse d’alerte a raison, le CHU aussi : c’est le gouvernement qui ment.

Déjà, lors de la première vague...

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

54 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2598713

    C’est le Cirque Zopitaux du clown Olivier Véreux qui appréciera !


  • #2598719

    En Seine-Maritime 1 254 378 habitants il y a actuellement 35 personnes hospitalisées avec diagnostic covid-19 c’est la fin du monde ! https://geodes.santepubliquefrance....

    Le réseau Sentinelles confirme, Infection respiratoire aiguë (activité en diminution) https://websenti.u707.jussieu.fr/se...

     

  • #2598724

    CQFD : clair, net, précis. "Education et santé" : quand le malaise subsiste, demeure, persiste (Un verbe aurait suffi mais j’aime les mots et leurs musiques).


  • rgpp de 2007.


  • #2598747
    le 18/11/2020 par nous spommes en guerre (macron en chaleur)
    CHU de Rouen : l’unité Covid aux lits vides...

    le gouvernement qui ment aux citoyens pour couler l’économie et faire racheter les faillites par les potes de rotschilds. bravo macron , bravo castaner, bravo castex, félicitation attal . du bon boulot !

     

    • #2598838

      exactement ça , dès qu’ils ont eu à faire avec les GJ ce gouvernement de mafieux a précipité les choses et à l’époque, si les commerçants avaient réagi de suite au lieu de critiquer ces français qui se révoltaient , ils n’en seraient pas là


    • #2598877

      Ce n’est pas le gouvernement qui a précipité l’agenda, c’est au-dessus. Le mouvement des gilets jaunes a été interprêté comme un indice révélateur d’un besoin de changement, d’où la mise en œuvre du grand reset.

      Au-dessus, ils passent beaucoup, je dirai beaucoup trop, de temps avec Mme Soleil a vouloir interprèter l’avenir pour continuer à garder du pouvoir.

      Le fait de placer certains chiffres qu’ils fétichisent beaucoup dans leurs projets (cf le numéro de brevet choisi par Bill Gates) est très révélateur de leur aliénation.

      Pour moi, cela révèle un sentiment d’impuissance sous-jacent de leur part et inconscient. La non-réussite de leurs projets révèlera leur impuissance à tout contrôler, c’est pour cela que je suis optimiste...


    • #2599077
      le 19/11/2020 par François Desvignes
      CHU de Rouen : l’unité Covid aux lits vides...

      Arendt : les étapes du totalitarisme

      1:L’expropriation
      2. La déportation
      3. La concentration
      4. L’extermination

      Pour vous tuer, on commence par vous ruiner
      Ensuite on vous déménage
      On vous loge dans des zones dédiées puis dans des camps
      Dans les camps, on vous extermine


  • #2598752

    Entièrement d’accord avec vous de manière générale mais attention tout de même : le service présenté dans la vidéo n’est pas un service de réanimation .


  • #2598758

    les réanimations de Rouen sont vides, mais l’hôpital psychiatrique déborde... en attendant les prisons, et pourquoi pas les fausses de masse (la police est prête à tout pour soutenir cette dictature anti-française). Si quelqu’un de stable ne s’occupe pas de la transition, ça peut très mal finir. Car je vois de moins en moins d’adhésion à cette dictature sanitaire, même chez les gens dépolitisés.

     

  • #2598770

    Le souci c’est que si trop de gens commençaient à douter, je ne serais pas surpris qu’on nous sorte un vrai virus bien méchant ce coup là.

     

    • #2598846
      le 19/11/2020 par Gauthier Perlouze
      CHU de Rouen : l’unité Covid aux lits vides...

      La plupart des oligarques français ne sont pas des poulets de l’année,idem pour nombre de nos politiciens combinards et animateurs télé vedettes.
      Un virus "bien méchant" emporterait probablement les Attali,Minc,Arnault,Bouygues,Bolloré,BHL,Drahi,
      Levy (l’autre le milliardaire de Publicis) et autres Elkabach,Duhamel,Bourdin,Drucker,Apathie etc... et autres "people" décaris bien avant la plupart d’entre-nous,à moins que ceux qu’on voit à la télé sont des clones et que les vrais aient tous immigrés aux Bahamas,à Santa-Barbara,KeyWest ou Eilat ou vivent dans des villages de bunkers souterrains en Corrèze...
      Ils pourraient aussi tous se casser de France mais leur fuite serait un aveu et puis c’est quasi-impossible de cŕéer un virus à la fois vraiment virulent et très
      contagieux,c’est pour cela qu’Ébola n’a jamais pu quitté certaines zones dans certains pays d’Afrique ni s’étendre au continent tout entier,la plupart des personnes infectées meurent avant d’avoir le temps de contaminer leurs voisins...


    • #2598919

      Gauthier Perlouze : Sauf s’ils ont un coup d’avance « immunitaire ». Venant des mêmes qui « eux » se traitent « à la Raoult » rien ne peut nous étonner.


    • #2599018

      Il y aura un deuxième virus en 2021 ( printemps ) , beaucoup plus meurtrier, c’est une évidence, et vous savez même quoi ? Le pouvoir utilisera la carte " daech " comme en étant les responsables. Coup double, on désigne un coupable imaginaire mais qui fait visiblement peur à la masse et qui divise encore plus ( c’est pour cela qu’il y a tous ces nouveaux attentats récemment, les gens avaient eu tendance à oublier la " menace islamiste" ) et l’Etat prendra le rôle du sauveur en vaccinant le peuple. Il se pourrait même que si les plans fonctionnent, ils n’aient même pas à le rendre obligatoire, les gens se bousculeront pour se faire piquer.

      _


  • #2598774

    Je vis un cas concret que je vous partage
    Deux proches de ma famille attendent une intervention urgente en neurochirurgie pour traiter des tumeurs au cerveau et d’autres pathologies. Ce n’est pas à Rouen au service de la vidéo. Les douleurs sont intenses et nécessitent beaucoup plus que du Doliprane. Mais toutes les interventions sont annulées pour cause de covid.
    L’effet nocebo joue à plein, car les patents perdent l’espoir d’être soignés un jour. Ils n’ont pas le covid mais risquent de mourir à cause du covid. Cela se passe en France en 2020 !

     

    • #2598840
      le 19/11/2020 par Aiguiseur de guillotines
      CHU de Rouen : l’unité Covid aux lits vides...

      Imagines. ..
      Tu detruis le système hospitalier, plus de soins possible.
      Tu balances un virus qui tue les vieux, les obèses, les cancéreux.
      Tu leur fourgues de la malbouffe et plein d’saloperies.
      Tu les rends pauvres et soumis.
      Je peux te garantir que dans 10 ans t’es le maitre du monde et tu aura réduis la population mondiale d’au moins 2 tiers.
      Ils voudraient nous "réduire " qu’ils ne s’y prendraient pas autrement.

      P.S. Je ne sais pas si j’ai accordé correctement le verbe "prendre" dans la dernière phrase, si quelqu’un veut se lancer.


    • #2598953
      le 19/11/2020 par Je réfléchis 2 secondes
      CHU de Rouen : l’unité Covid aux lits vides...

      un conseil si vous voulez être soigné partez à l’étranger. Un exemple, Bernard Tapie malade du cancer se fait soigner en Belgique alors qu’il habite en France parce qu’en France on refuse de le soigner. C’est purement assassin et scandaleux. Ce gouvernement refuse de soigner les gens qui ont vraiment besoin de soins importants au profit de malades du covid imaginaires puisque les services hospitaliers sont vides. Pourquoi ? parce que comme ça ces gens vont mourir et là le gouvernement va pouvoir les étiqueter covid alors que c’est entièrement faux. Leur but final étant de faire croire à des morts par covid et d’imposer de force à tous leur vaccin diabolique.


    • #2598954

      Ils voudraient nous "réduire " qu’ils ne s’y prendraient pas autrement

      c’est le but ! nous avons dépassé le cadre d’une gestion médicale licite d’une situation, qui, bien que présentée comme une étant une crise, n’est qu’un eugénisme de masse en devenir au prétexte d’un virus et fichtrement bien préparé
      une lancinante suite sans fin de disruptions mortifères, l’une alimentant l’autre ....

      les cornucopistes sont a l’œuvre, le joueur de flute de Hamelin est de retour

      afin d’être en mesure de prendre en charge les "patients" atteints par un covid mais restant exclus d’un protocole thérapeutique efficient , nous vous informons que nous ne pourrons pas assurer les traitements prévus dont vous étiez en droit de pouvoir bénéficier et ce jusqu’à nouvel ordre
      puisque par choix, nous ne soignons pas les uns, nous ne pourront pas en conséquence et par soucis d’équité, soigner les autres


    • #2599053

      @ Aiguiseur de guillotines.

      L’accord est bon.


    • #2599134

      @aiguiseur

      je suis toujours très sceptique sur ces histoires de nous réduire.... à moins que vous vouliez dénoncer ce vieux malthusianisme issu du 19e siècle ?


  • #2598795

    On rappellera que la Seine-Maritime était en zone rouge en septembre ou octobre, bref juste avant le re-confinement.


  • #2598798

    Je vous fais un retour d’expérience, nombre de membre de ma famille ont été contaminé.

    Pour résumer la chose, je conseillerais d’éviter de tomber dans la dichotomie du ; tous est vrai ou du tous est faux. Il y a un juste milieu, ce virus c’est pas grand chose pour une majorité de gens, mais pour lavoir vécu, c’est pas pour autant une gripette chez les plus fragiles.

    Il faut simplement éviter le combo : personne très exposé de part leurs métier avec personne très fragile de part leurs pathologies, en somme du simple bon sens. A côté, tous le délire actuel et leurs mesures ne sont que du flan. A noter que notre perception peu être influencer suivant la région où on ce situe, certaines zones ont presque aucun cas.

    Sur ce deuxième acte, je suis situé dans la région au plus haut taux de propagation, complètement épargné lors du premier acte. Je vis actuellement avec mes parents. Avec mon père de soixante ans souffrant de multiple pathologies grave.

    Contaminé par ma sœur qui travail a l’hôpital où mon frère pompier qui n’ont malheureusement pas compris la logique de leurs exposition de part leurs travail et la gravité de la santé de mon père.

    J’ai objectivement sentis mon père partir, deux semaines de souffrance, comme un légume, muet, inactif, perte du gout et de l’odorat, des difficulté à obtenir des consultations médicales, huit de tension, malaise et chute une fois debout. Le pic est passé, il va s’en sortir, en revanche, de part sa fragilité initial, le virus lui a détruit ses reins, il va certainement finir dialysé.

    Pour ma mère, fièvre, toux, mais globalement ça c’est très bien passé. Pour ma sœur, un simple rhume. Et pour ma part, j’ai été testé négatif deux fois, alors que je vis avec eux dans un quarante mètre carré.

     

    • #2598896

      Merci pour ce témoignage.

      Je pense effectivement qu’il reflète bien la réalité.

      Pour résumé : le virus existe réellement, il peut être très virulent pour les personnes fragiles et totalement anodin pour les gens en bonne santé, MAIS la réponse du gouvernement est totalement disproportionnée et inexplicable, et relève à mon sens de la Haute trahison.


    • #2598915

      Nuance : pas le virus mais le traitement lui a bousillé les reins. Courage à lui.


    • #2598927

      Personne ne dit que le corona n’existe pas. On dit juste que ce virus est aussi dangereux que la grippe mais pas plus. Ton père aurait attrapé une grippe carabinée cela aurait fait le même effet. Mais au moins il aurait été bien soigné.

      Mais il est vrai que la grippe a disparue cette année, c’est le miracle de 2020.

      Tu ne précise pas les soins qui ont été donnés à ton père.

      Ton père a-t-il été soigné correctement ? à l’hydroxychloroquine ?

      A-t-on soigné ta mère ? ou est-ce qu’elle a juste eu un doliprane ?

      Si ton père n’a pas été soigné correctement comptes-tu porter plainte contre le médecin qui a soigné ton père ? Ou as-tu peur que suite à une plainte on laisse ton père mourir ?


    • #2598935
      le 19/11/2020 par Coronamescouillesenpaquetdecinq
      CHU de Rouen : l’unité Covid aux lits vides...

      Dangereux pour les personnes fragiles, comme une grippe !!!...


    • #2598951
      le 19/11/2020 par Jérômeproudhon
      CHU de Rouen : l’unité Covid aux lits vides...

      Je suis désolé, mais c’est une grippe, une maladie respiratoire, et vous décrivez juste les symptômes de la maladie, nous pouvons le faire pour toutes les maladies. Un virus de plus .pourquoi aller plus loin ?


    • #2598978
      le 19/11/2020 par Je réfléchis 2 secondes
      CHU de Rouen : l’unité Covid aux lits vides...

      Ce n’est pas le virus qui a détruit les reins de votre père ce sont les médicaments à effets secondaires désastreux qu’on lui a donnés. L’hydroxychloroquine est efficace pour le covid et n’impacte pas les reins raison pour laquelle ce gouvernement veut l’interdire. Un conseil avec la dialyse : vérifiez que votre papa ait un apport suffisant en fer et vitamine B12 pour éviter les démangeaisons intenses au niveau de la peau dues aux carences. Demandez avec insistance une prise de sang de carences pour vérifier ses besoins en vitamines. C’est très important. La dialyse fatigue et les anémies sont fréquentes. Ils prescrivent une injection d’Araneps toutes les semaines qui est inefficace si le taux de fer est trop bas. Fer et B12 sont liés. Ne les laissez surtout pas donner d’antibiotiques à votre père si celui ci n’a aucune inflammation et aucune douleur. Ne les laissez pas mettre votre père en EHPAD sous prétexte de manque de lit à l’hôpital. Veillez à ce que votre papa fasse des séances de kinésithérapie pour ne pas laisser ses muscles s’affaiblir. Refusez les compléments hyper protéines qui sont bourrés de saloperies. Bonne chance que Dieu vous protège.


    • #2598988

      Ma femme, mon frère et moi avons été malades du covid (enfin testé positif au test PCR dont le nombre d’amplification n’est pas mentionné sur le rapport de test. Nombre d’amplification que je n’ai d’ailleurs pas obtenu malgré ma demande auprès du laboratoire) en même temps. Les symptômes étaient, grande fatigue, fièvre, perte d’appétit, et essoufflement au moindre effort. Par contre personne n’a perdu le gout. Ma femme (séquelle de tuberculose) et mon frère (ancien fumeur) ont été plus touchés. Ce qui est étrange, c’est que dés que nous avons pris rendez-vous avec le médecin, la première chose qui nous étaient demandé était "avez-vous le covid". Pour info, je me suis rétabli beaucoup plus vite après prise d’argile, vitamine C et zinc. Deuxième info, le médecin de l’hôpital a dit à ma femme que ce n’était pas la peine de refaire un test PCR car méme si elle était guéri et n’était plus contagieuse, le test serait positif.


    • #2599025

      Aristide : La réponse du gouvernement est effectivement dictatorial, a noter que ma sœur est revenue tous un week-end trois jours après le confinement. Ce qui veut dire qu’elle est resté enfermé plus de quarante huit heure avec mon père. Sans confinement elle serait sortie, et aurait eu des contacts beaucoup plus limité. Ce qui aurait peu être épargné mon père d’une contamination

      Maël : Ni ma mère, ni ma sœur, ni mon père très impacté n’a eu de traitement. On lui a juste filé du Doliprane et on nous a dis de rappeler si il commençait à crever. J’ai vue mon généraliste en urgence pour obtenir de la cloroquine très tôt. On m’a dis qu’à Grenoble ils sont très opposé à ce traitement et que je trouverais personne pour m’en prescrire. J’ai faillit l’emmener à l’Ihu Marseille mais même là il était impossible pour lui de se déplacer et j’aurais été bloqué au contrôle sur des barrages. En sommes, on nous a interdit de nous soigner.


    • #2599130

      Merci pour votre retour et vos conseils sur la dyalise. Pour la comparaison avec la grippe, ma conviction est qu’on n’est sur une pathologie un poil plus importante que la grippe mais plus contagieuse, couplé avec une interdiction de nous soigner.

      On n’a droit a aucun autre traitement que le Doliprane si on n’a la malchance d’être dans une région anticloroquine. On n’est donc dans quelque chose très proche de la grippe mais dont la gravité et artificiellement créé, et réel, toute mesure gardé, par la volonté de bloquer l’accès au soins. C’est en ce sens qu’il faut rester prudent et éviter de mettre nos aîné a risque dans cette posture.

      Effectivement, une grippe aurait pu créer les même symptômes, mais il avait moins de chance de l’attraper, et surtout, il aurait pu être soigné. Pour les conséquences sur les reins, c’est une conséquence indirect, le virus a causé une fatigue cardiovasculaire ce qui a créer une surcompensation rénal. A noter qu’il avait déjà une insuffisance rénale, le virus a simplement aggravé sa pathologies initiale.

      Pour terminer, j’ai vécu deux semaines dans un petit appartement avec deux personnes contagieuse en étant testé négatif deux fois. Ce qui tend à confirmer ce que je pensais, le masque est une masquarade et la transmission se fait principalement par les mains. Si je l’attrape pas dans un lieu clos avec deux malades faut qu’il nous explique sérieusement pourquoi on doit mettre un masque tous seul dehors en extérieur.


    • #2599140

      Merci @Yann pour votre témoignage. Ca change de ce que je peux lire, même ici ! (si, si @Michel amm, il y a des gens qui nient l’existence de virus, même ici).
      Courage pour votre père.


    • #2599385

      la prise , qui semble à tous, très anodine, de fortes doses de paracétamol plus que 4 j entraîne une réelle toxicité hépatique mais aussi rénale sur les personnes fragiles (multiples pathologies graves donc avec traitements chroniques ) et/ou âgées. Les effets anticoagulants (thrombopénie) du paracétamol s’additionnent à d’autres parfois. Prendre de l’efferalgan au long cours ( au moins 1 semaine) , ce n’est pas rien prendre, loin de là.


  • #2598869

    Puisque l’on est dans les expériences vécues.
    Pour mon cas j’habite en Isère et me déplace pour le boulots dans tout le Rhône avec a peu près 10 a 15clients jours ou je reste au minimum 10min chez eux.
    Déjà les cas de covid j’en n’ai tres peu vu depuis mars (ils sont obligés de se déclarés lors de la prise de rdv au tel.). 3cas seulement et nons décédés.
    Autour de moi famille ami franchement rien personne atteind les seuls et rares tests fait ont été négatif.
    Pour ce que qui est des échos du genre lui a eu le covid19 ou lui est mort j’ai entendu deux cas mais vraiment éloigné mais c’était de la famille éloignée ou connaissance de connaissance.
    Pour une pandémie ultra létale franchement la grippe j’en entends plus parler chaque année !
    La vie de tout les jours vous le prouve regardez autour de vous les cas les morts !
    Ya rien !
    Pour info 0.3% de létalité et 81ans de moyenne d’âge des décès.

     

    • #2598940

      Hello, idem pour moi, je ne connais personne... ça fait un moment que j’y pense.


    • #2598949

      Je constate la même chose autour de moi : famille, voisins, village en son entier, et pas de malades, mais quasiment tout le monde marqué par la peur car masqués jusqu’aux oreilles. Vu à Nevers une jeune maman hyper-masquée et portant son bébé devant et recouvert d’une protection type voile hivernal. En fait, je suppose que c’était un enfant qu’elle tenait car je ne pouvais que deviner. En tous cas cette image m’a sidéré. Une "chose" blanche ambulante. J’ai vraiment eu de la peine pour cette personne.


    • #2599523
      le 20/11/2020 par Radical-Brun&Rural
      CHU de Rouen : l’unité Covid aux lits vides...

      Moi depuis l’apparition de ce Couillonavirus, je n’ai ni vu, ni connu, ni proche, ni éloigné... seul cas dont j’ai uniquement entendu parler, un artisan que je connais, m’a dit, 2 employés à lui, l’ont eu
      Un jeune, rien ne s’est passé, un plus vieux 50 ans, 5 jours de fière, mais rien de grave, une grosse grippe
      Je suis terrifié, c’est la première fois, qu’une pandémie tue si peu
      Si même les pandémies ne tuent plus, c’est bien que ce monde part en couille


  • #2598899

    " ça fait parti de nos unité de réserve"

    Plus c’est énorme et plus ça passe.
    Il nous prennent plus pour des cons là, mais pour des déchets organiques !

    Tout l’année ils nous les brisent qu’il n’y a pas assez de lits, que les urgences sont pleines, qu’il n’y a pas assez de personnel, de matériel,.....
    ... Et la il nous balance à la tronche des "unité de réserve"

    Faut vraiment que le réel reprenne ses droits !

     

    • #2598994

      Cette “unité de “réserve” est le service de neurologie transformé en réa Covid.
      Donc plus d’intervention en neuro (ou réduction drastique) et pas de covid dans ce service ....
      Soutient à cette infirmière qu risque aujourd’hui sa place.


  • #2598905

    Les peuples sont sous le choc parce qu’ils constatent que les prédictions précises relatives à l’Empire, qui ont été conçues par des internautes intelligents, instruits, intègres et influents il y a plusieurs années ou décennies, se réalisent sous leurs yeux.

     

  • #2598917

    Une seule question en guise de conclusion, et parce que le foutage de gueule, ça suffit :
    Pourquoi paralyser des nations entières et obliger à terme une vaccination globale pour un virus qui a un taux de létalité de 0,5% et qui touche des personnes qui ont en moyenne un âge au-dessus de l’espérance de vie ? Je connais la réponse, nous connaissons la réponse. Mais c’est LA question à poser à tous les incrédules et à nos soi-disant représentants politiques et médicaux.


  • #2598948
    le 19/11/2020 par déconfinement immédiat !
    CHU de Rouen : l’unité Covid aux lits vides...

    Couler la classe moyenne par son économie basée sur les TPE-PME pour favoriser l’emprise des très gros comme Amazon (et de sa classe supérieure) sur le pays, avec la collaboration active de fils de pute comme BRUNO LE MAIRE.

    Il n’y aura plus que deux classes : les très pauvres, esclaves des très riches, réunis au sein d’une gouvernance globale, contre les nations (goys).

    J’ai entendu dire qu’il y aura 3 vagues en tout, correspondant chacune à 3 phases - les trois dernières marches avant le nouvel ordre mondial ?

    Qu’est-ce qu’on peut faire quand on a aucun moyen de contrôle sur notre propre monnaie ?


  • #2598985

    Début octobre, ma belle-sœur, 68 ans s’est faite refouler d’un des hôpitaux du CHU de Rouen le jour de son opération PROGRAMMÉE de la hanche (elle ne pouvait plus marcher, elle souffrait le martyre) pcq les lits étaient réservés aux ‘futurs’ covidés. Vous me lisez bien ? ‘FUTURS’ covidés. On lui a simplement dit ‘on vous rappellera’ et on l’a renvoyée.
    Elle est décédée 10 jours après d’une embolie pulmonaire chez elle, laminée par la souffrance, la fatigue, l’immobilisation forcée/prolongée et les médocs à profusion.
    Maudits soient tous les responsables de cette mort (dirigeants de l’hosto, toubibs, mafia gouvernementale…). Maudits à jamais.
    A tous qui me lisaient, faites tout ce qui est possible pour rester en bonne santé (bonne alimentation, compléments naturels, activités sportives-plein air,…), ayez recours -tant que vous pouvez- aux médecins naturopathes/homéopathes. Fuyez les médecins et hôpitaux dits conventionnels suppôts/complices de big pharma.
    Aux professionnels de la santé intègres/lucides, continuez à vous battre et vous faire entendre partout où vous pouvez. Ceux qui ont peur (pour leur place, leur confort), rejoignez aujourd’hui le mouvement de ces soignants intègres.
    Demain, ce sera fichu, et pour nous, et pour vous.


  • #2599004

    Bonjour,

    Je n’ai jamais applaudi pour les infirmiéres qui faisaient des chorégraphies avec leur médecins.Certaines faisaient aussi du Twerk pour nous dirent que le Covid était hyper dangereux.

    Mais ici j’applaudis des deux mains et des deux pieds le courage de cette infirmière qui va à contre courant de la propagande officielle.

    Bravo !


  • #2599031

    Tout va bien en Seine-Maritime.

    Si l’on en croit la page du Figaro qui reprend le nombre d’hospitalisés, de placés en réa, de renvoyés à domicile et de décédés en données cumulées département par département depuis le début de la "crise" sanitaire, on a :

    - 570 morts au 13 novembre
    - 433 morts au 18 novembre.

    Soit 137 résurrections...


  • #2599101
    le 19/11/2020 par Heureux qui, comme Ulysse...
    CHU de Rouen : l’unité Covid aux lits vides...

    La médecine contemporaine est une vaste imposture intellectuelle et une grande escroquerie économique, rien d’étonnant à ce que les "soignants" participent avec joie aux mensonges d’Etat.
    Les ARS (avec le concours du CNG qui torpille la carrière des praticiens hospitaliers non alignés) ne sont qu’un ramassis de traîtres ayant pour objectif de démanteler l’Hôpital public (en ne conservant que quelques centres régionaux) au service d’intérêts "supérieurs" qui les récompensent pour leur corruption active.
    Les médecins "de base" sont des religieux parfois honnêtes mais très souvent guidés par de mauvais penchants entretenus par une caste de criminels qui leur dicte "les bonnes pratiques" de manière "confraternelle".
    Soyez assurés que lorsqu’une profession s’organise en "ordre" (médecins, avocats, huissiers etc.) dans une société matérialiste, c’est toujours avec de mauvaises intentions !
    Non, le seul véritable progrès de la médecine contemporaine est sa capacité à produire des diagnostics grâce aux nouvelles technologies les moins invasives (imagerie en particulier).

    Après, tout dépend de ce qu’on en fait (ce qu’ils en font, eux, les médecins), vendre par exemple des prothèses de hanche à des vieux (jackpot assuré) en oubliant que ces implants réduisent considérablement le volume de moelle osseuse est criminel.

    N’accordons aucune confiance à cette "science" mais mettons-nous dans la situation de pouvoir éviter tous les traitements qu’elle propose (par une alimentation saine, une hygiène environnementale et mentale) et évitons les risques d’accident (en particulier domestiques). Notre état de santé s’en trouvera durablement amélioré.
    C’est parfaitement possible dans nos sociétés occidentales sans pour autant se retrancher dans une grotte.

    Prenez de l’acide ascorbique par cures régulières, mais pas dans les dosages recommandés par l’OMS, et vous vous maintiendrez.


  • #2599255

    Cà me rappelle la tempète du 26 decembre 1999 , quand chez moi à la campagne, les lignes électriques étaient tombées au sol du fait de la tempête .
    Aussi bien , l ’armée dans sa caserne locale, qu’ EDF avaient en stock des générateurs de secours, de quoi alimenter nos villages, mais il était interdit de les sortir, car ils étaient en réserve, pour pallier au soit disant bug de l’an 2000.

    Finalement, l’électricité nous a été rétabli seulement le 31 décembre à 21h et il n’y a jamais eu de bug à minuit .


  • #2600230

    "Le but est de toujours avoir un coup d’avance" dixit Actu.fr
    Je pense que le coup d’avance qu’ils avaient commence à fondre comme neige au soleil !
    Ne serait-ce pas encore un coup du réchauffement climatique ?!?


Commentaires suivants