Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

Définition de l’« extrême droite » par les médias mainstream : tout ce qui gêne le Système et ses agents. Dans la séquence psychotique actuelle, l’une des questions qu’on peut se poser, à moins que le doute (méthodique) ne soit interdit, est : nos hôpitaux sont-ils pleins à craquer comme on nous le serine à longueur de journée ?

Plusieurs choses nous ont mis la puce à l’oreille : d’abord des interviews inopinées d’ambulanciers qui s’arrêtaient dans des boulangeries pendant leur travail, puis la déclaration, le 22 mars 2020, de Martin Hirsch, directeur de l’AP-HP, et enfin nos remontées de terrain. Cela ne fait pas une enquête exhaustive mais cela donne un début d’aperçu des données réelles. Le dicton populaire dit qu’on n’a pas besoin de boire tout le tonneau pour connaître le goût d’un vin, une louche suffit.

 

Une vidéo américaine (non traduite) de vérification des annonces considérée comme complotiste, au même titre que celles qui doutent de la version officielle du 11 Septembre ou du réchauffement climatique...

 

Pourquoi commencer par parler d’extrême droite, cette expression archi-usée des agents des médias mainstream quand ils n’ont plus d’arguments ou de moyens de défense ? Parce qu’un site américain, Mediamatters, nous explique que la théorie des hôpitaux vides est un hoax ou une fake news de l’extrême droite. Rien que ça !

Cela donne, par réciprocité, que la croyance dans les médias dominants serait de gauche, ou du moins social-démocrate, ce qui semble logique. L’article US accuse les sites populistes de ne pas croire à la crise du coronavirus, de penser que la psychose est organisée (par qui ?), et de partager en masse des photos et des vidéos d’hôpitaux ou de services hospitaliers déserts.

Soudain, le doute, cette tournure d’esprit bien humaine, devient « fasciste ». La polémique autour des statistiques des décès dus au virus n’arrangeant rien : on nous parle chaque jour, depuis maintenant trois semaines, d’un pic de patients soit décédés, soit sous respirateurs, c’est-à-dire en urgence absolue. On résume : les journalistes, les politiques et une partie du corps soignant crient au loup depuis début mars, et personne ici ne doute que les 7000 lits français équipés de réanimation soient inoccupés.

La question n’est pas là. Elle est : pourquoi les cliniques qui ont de toute évidence été vidées de leurs patients non urgents (dialysés, chimios) sont-elles en partie vides, alors que les personnels attendent des malades du Covid-19 qui ne bénéficient plus de places de réanimation dans le service public ? Et ce ne sont pas les vilains fascistes haineux de l’Internet qui le disent, c’est Me Jakubowicz en personne :

 

 

Nous avons déjà publié son tweet mais il vaut mieux le remettre pour la démonstration. Nous n’avons pas accès à des directeurs de cliniques comme Jaku mais nous avons accès à des ambulanciers qui font la navette entre les personnes atteintes du virus dans sa forme aiguë et les cliniques en question. Et la réponse est la même : au jour 16 de confinement, les lits en clinique n’étaient toujours pas réquisitionnés. Peut-être qu’ils l’ont été depuis, car il y a 6978 personnes sous respirateur actuellement, au 5 avril, chiffres officiels. Pour 7000 lits en réanimation.

« Du côté de la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP), on indique aujourd’hui que que "les différents acteurs travaillent désormais main dans la main après avoir su mettre en place une action coordonnée et efficace sous l’égide des Agences régionales de santé". La FHP s’est ainsi fendue d’un communiqué lundi 30 mars pour mettre en garde contre des messages circulant "sur les réseaux sociaux" et "reprenant d’anciens articles qui ne reflètent plus du tout la situation réelle de ce jour sur le terrain". Ces messages, indique la Fédération, "datent maintenant de près d’une semaine, quand la FHP lançait un appel à une plus grande utilisation des cliniques". »

D’après LCI, c’est donc seulement au 30 mars qu’une collaboration, et donc l’ouverture des cliniques a eu lieu pour soulager le trop-plein de l’hôpital public. Le tweet de Jaku date du 2 avril, le transfert des débords n’a semble-t-il pas été déclenché dans la foulée. Si l’on comprend bien le français, cela veut dire qu’avant le 30 mars, ces cliniques sont bien restées en partie vides alors qu’elles avaient fait de la place pour le trop-plein de Covid-19 en réanimation.

Autrement dit, les malades atteints de la forme grave du coronavirus qui n’ont pas pu être pris en charge, faute de lits dans l’hôpital public, ont-ils été abandonnés ? Mais y a-t-il eu justement un dépassement des capacités d’absorption des malades en France ? Avec toutes les annonces quotidiennes d’alerte et de panique, impossible de le dire. La vérité se noie dans le bruit de la désinformation.

« Ce mardi sur LCI, Lamine Gharbi a refait un point sur la situation. Le président de la FHP s’est notamment réjoui de voir les établissements privés "pleinement mobilisés", avec notamment un déploiement important de moyens en Île-de-France, où "300 lits de réanimation" ont été mis en place. Il a également souligné la "complémentarité" avec le public, "sur les échanges de disponibilités et de matériel en fonction des situations locales". L’heure n’est pas à la polémique, assure-t-il. [...]
La Direction générale de la Santé, quant à elle, indique n’avoir pas pas eu écho de problèmes particuliers. Tout juste estime-t-elle qu’une "petite période de flottement a pu avoir lieu au moment de la mise en place du dispositif". Rien de surprenant, poursuit-elle, sachant que "l’on déploie aujourd’hui des moyens jamais encore mis en place jusqu’à présent". »

 

Entre le 19 mars et le 30 mars, au minimum, les cliniques n’ont pas reçu les malades en trop de l’hôpital public, ou alors au compte-gouttes. Mais peut-être ce temps de latence est-il administrativement normal.
Au milieu de la panique ambiante et désormais quotidienne qui veut que la France ne possède pas assez de lits en réanimation pour tous ses malades du coronavirus dans sa forme virulente, il y a eu un message, bien officiel celui-là, qui fait contrepoint :

« Les Hôpitaux de Paris ne sont “pas à saturation” pour accueillir des patients souffrant du Covid-19, mais ont “besoin de renforts”, a affirmé dimanche soir leur directeur général, Martin Hirsch sur LCI. En Île-de-France, région la plus touchée par le coronavirus, dans les 35 établissements de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) “nous voyons jour après jour l’augmentation du nombre de malades et l’augmentation du nombre de malades graves”, a souligné Martin Hirsch.

Il a dénombré “700 patients qui sont dans des lits de réanimation parce qu’ils sont dans un état grave”, soit “à peu près une centaine de plus” que samedi à la même heure. Mais il a également indiqué que “1200 ou 1300 lits” étaient disponibles pour accueillir les patients gravement atteints par le Covid-19, “donc nous continuons à pouvoir bien les prendre en charge et nous nous préparons pour, dans quelques jours, pouvoir encore augmenter ce nombre de lits disponibles”. » (20 Minutes)

Malgré toute l’empathie que nous pouvons avoir pour les soignants et les malades, ce n’est donc pas une situation de panique mais de panique prévisionnelle, une situation dans laquelle des malheureux seraient laissés agonisant par manque de places en réanimation.
Depuis, il n’y a plus eu de communication officielle à ce sujet, ou alors nous avons manqué un épisode. Et comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, on a été demander directement aux hôpitaux, à leur représentation et à toutes les antennes destinées à informer le public et les journalistes quelle était la situation réelle au 6 avril 2020 dans les hôpitaux français, et précisément en Île-de-France, qui est censée être le point le plus chaud de l’épidémie, devant le Grand Est.

Nous avons appelé les standards et les services presse de l’AP-HP, de la Santé publique (le site dédié à l’information du public), le numéro vert pour le Covid-19 puis l’hôpital Saint-Antoine (celui où travaille Karine Lacombe) : tous se renvoient la balle, l’appel 1 renvoyant au 2, qui renvoie au 3, qui renvoie au 4, qui renvoie au 1.

Personne ne veut répondre sur le taux d’occupation des lits, et donc sur la réalité médicale de la panique médiatico-politique, sur le fait qu’ils prenaient ou pas des Covid-19 dans les 35 établissements parisiens, comme si toutes ces infos étaient secret défense ou ultra sensibles !

Tous les professionnels théoriquement dédiés à l’information du public ou des journalistes se sont montrés au mieux méfiants, au pire silencieux, comme si les journalistes étaient « contre » le personnel soignant, ce qui n’est objectivement pas le cas : les médecins, les infirmiers, les aide-soignants sont loués dans la presse du matin au soir ! Pourquoi, alors que les responsables de l’hôpital public réclament le soutien de la population, et son obéissance absolue dans le confinement, pourquoi ces responsables seraient-ils en conflit avec elle ? Quelque chose ne colle pas.

 

 

Les vidéos que nous avons prises ne sont pas le preuve de l’inactivité d’un hôpital puisqu’un service peut être saturé alors que l’entrée du public peut être calme. Mais rien dans cette séquence d’approche ne montre la panique, la saturation, la noria des ambulances ou des SMUR (service mobile d’urgence et de réanimation). Nous sommes à l’hôpital Saint-Antoine, qui accueille des malades du Covid-19, là où le service d’infectiologie du Pr Lacombe traite généralement les malades du Sida ou les séropositifs.

Le montage complet :

 

Le doute méthodique, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

119 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2429057
    le 07/04/2020 par Gopfdami
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui paraît évident, la propagande au contraire nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter.
    Arrêtez d’avoir peur !

     

    • #2429226
      le 07/04/2020 par Bakloe
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      C’est une évidence et nous sommes quelques uns à en être réchappés malgrè des comorbidités et la terreur ambiante.

      Le problème du covid étant l’insuffisance respiratoire. Elle peut être traitée par différentes approches. Dans le cadre des SAMU, et en particulier en pneumologie, la doctrine qui y prévaut, est l’allopathie. En cas d’insuffisance respiratoire, il n’est pas rare de traiter le patient par injection de corticoïdes au mépris d’un choque anaphylactique, fatal à ce stade pour les personnes "allergiques".

      Concernat les infections surajoutées en milieu hospitalier (infections nosocomiales), tout le monde s’accorde à reconnaître que les hôpitaux sont des bouillons de cultures de toutes sortes de germes, cela dit lorsque l’on y observe l’état de propreté de leurs locaux, nous ne pouvons nous en étonner.


    • #2429502
      le 07/04/2020 par Toto
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Les médias nous ont tellement menti qu’on ne croit plus a rien de ce qui peut en sortir, il nous annoncerait la fin du monde qu’on y croirait pas.


  • #2429066
    le 07/04/2020 par Jidosan
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    On trouve les mêmes images d’hôpitaux très "calmes" à New-York et à Québec tandis toutes les presses sont unanimes : tous les hôpitaux sont saturés ! Pas facile de ne pas être complotiste en ce moment...


  • #2429077
    le 07/04/2020 par René F.
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Des hélicoptères et des trains spéciaux sont affrétés pour envoyer des malades du Grand Est et de l’Ile de France vers la Bretagne et d’autres régions, au lieu d’un transport en ambulance ou en taxi de quelques minutes vers des cliniques privées locales ayant de la place. Pourquoi ?

     

    • #2429180
      le 07/04/2020 par A l’ouest
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Du cinéma.. Et donc ? Vous avez pas compris que le gouvernement laisse faire depuis le début pour avoir des morts et de quoi tout justifier ? Er qui explique qu’il faut pas y croire que c’est un fake.. qu’il n’oserait pas utiliser un virus dangereux.. qu’on doit tous sortir.. super.. votre réseau semble vraiment limité.
      Votre logique ou propagande : il réquisitionne pas les hopitaux privé donc c’est un fake.
      Ce serais pas dans le doute plus intéressant de patienter même 2/3 mois.. ?


    • #2429204
      le 07/04/2020 par Sébastien
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Pour faire dans le sensationnel et attiser la panique ?

      Quoi qu’il en soit, le fait de ne pas réquisitionner les cliniques, ou de les réquisitionner trop tard, constitue une faute lourde supplémentaire pour ce gouvernement.


    • #2429223
      le 07/04/2020 par Oui-oui croyait sa grand-mère immortelle !
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Du cinéma.. Et donc ? Vous avez pas compris que le gouvernement laisse faire depuis le début pour avoir des morts et de quoi tout justifier ?



      Mais oui ! Tout à fait ! Car avant, des morts de la grippe ? Il n’y en avait pas...


    • #2429256
      le 07/04/2020 par René F.
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      @A l’ouest. Désolé, mais c’est votre avis qui m’intéresse, pas celui des autres que vous accusez de "fake" ou de "réseau limité". Vous, personnellement, avez-vous une réponse ?

      Pour ma part, je pensais à une idéologie anti-cliniques-privées de la part des gouvernants et/ou de la Sécurité sociale, bien que le recours aux hôtels privés soit maintenant très courant pour les SDF.
      Je pensais à un manque de calcul des coûts, croyant qu’une clinique privée locale serait forcément plus chère qu’un hôpital breton, alors que d’une part ce n’est pas évident, et que d’autre part un décret peut obliger une clinique privée à avoir un tarif modéré parce que c’est la guerre.
      Je pensais à de l’argent donnée à la SNCF pour calmer et occuper des cheminots rouges, et un peu de cinéma pour montrer que les hélicoptères de l’armée française ne servent pas qu’à tuer des Syriens et des Maliens.

      Mais, je n’ai pas toutes les réponses.

      Par exemple, il me manque le pourquoi du décompte de ces malades dans ceux du département d’arrivée au lieu du département de provenance. Voudrait-on empêcher d’établir une carte en lien avec le taux d’immigrés, puisque que cela semble être le cas à Marseille où un médecin a malencontreusement dévoilé que 70% des lits sont occupés par des Comoriens pas très âgés, avant de s’excuser platement d’avoir dit la vérité ? Il ne me parait pas stupide de penser que les Européens de longue date puissent être un peu immunisés contre la grippe et d’autres virus proches.


    • #2429282
      le 07/04/2020 par Alex
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      A l’ouest, patienter 3 mois ? vous rigolez j’espère.

      On a accès à pas mal d’info pour comprendre ce qui se passe... Voilà ce qu’on a :

      - Un vrai virus merdique (très probablement issu d’un labo) qui tue rapidement les plus faibles (tabac, personnes agées ou personnes ayant des problèmes de santé).
      - Les politiques et médias qui grossissent totalement ce qui se passe (ils créent la panique à 200%).
      - Les politiques et l’industrie pharma qui ne veulent pas qu’on entende parler de l’hydroxychloroquine (qui aurait plié cette histoire en quelques semaines si elle était employée).
      - un arrêt complet de l’économie du pays (ce qui va se solder par une catastrophe, chaque jour qui passe ce sont des emplois par milliers menaçés ?)
      - un TEST grandeur nature (le grand TEST ?) et les médias qui nous parlent que d’une chose : le VACCIN... ils ne parlent pas de remède, non, ils nous préparent psychologiquement à un vaccin...
      - les flics qui arrêtent tout le monde et empêchent les gens d’aller dans leur résidence secondaire ou de se promener avec leur chien (pression max sur la population)... La mise en place de contrôle électronique (attestation electronique, suivi des déplacements avec les données cellulaires).

      On a passé le pic là et la plupart des hopitaux sont vides ?
      Vous voulez attendre 3 mois pour être sur ?
      Vous n’avez pas compris le cinéma des gens transférés (risqué car dans le coma) dans des avions ou des trains alors qu’il était beaucoup plus simple de transférer des respirateurs et des lits dans des camions ou d’occuper des unités de soin intensif dans le privé ???

      Vous ne voyez pas qu’on se fout de votre gueule ? (et qu’heureusement ce méchant virus ne fait pas autant de dégats que prévu ? il en fait et va encore en faire des dégats et l’Etat doit être jugé pour responsabilité pour chaque mort du coronavirus, mais les chiffres ne sont pas du tout alarmants).


    • #2429332
      le 07/04/2020 par Gopfdami
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Alors que certains pays ont résolu cette crise sans confinement complet et en ayant très peu de morts (par rapport à d’autres virus) en optant pour le dépistage systématique et l’isolement et le traitement immédiat des porteurs (Taïwan, Hong-Kong, Corée du Sud, Japon, Suède, Biélorussie et d’autres) notre gouvernement ne veut surtout pas avoir tort dans sa méthodologie qui visait dès le début à surtout cacher qu’en France notre hôpital public, malade et débordé depuis des années à cause de politiques de "rationalisation" digne du lyssenkisme, n’est plus capable de faire face sereinement et efficacement à une crise sanitaire de grippe. Il fallait cacher que nous n’ avions plus assez de lits en général et plus assez en réanimation, pas assez de respirateurs, plus de stocks de masque, gel etc. La solution choisie est de donner une dimension absolument disproportionnée à cette grippe pour expliquer la "guerre" et donc le débordement du système hospitalier et la mise en quarantaine de tout un pays. Le gouvernement a donc absolument besoin d’images chocs et d’infos terrifiantes pour soutenir sa narration et entretenir la peur générale, sachant que la peur annihile toute raison. En gros, la version officielle : ce n’est pas la faute des gouvernements successifs et de leurs politiques de santé, c’est la faute à la fatalité du virus de "la mort". À la fin de cette crise, il faudra bien comparer la mortalité de ce virus par rapport aux autres et les différents choix et leurs résultats par pays ainsi que la situation sanitaire de chaque pays avant, pendant et après cette crise. Mon épouse travaille à l’hôpital (dans le Haut-Rhin !) et hier elle m’a indiqué que ça commencait à se calmer concernant les urgences covid19.
      La question désormais pour le gouvernement va être combien de temps vont-ils vouloir prolonger ce confinement, car plus il dure, plus il conforte leur narration catastrophique, mais plus il plombe l’économie du pays. Ils se sont eux mêmes foutus dans ce guêpier et vont vouloir en sortir par le haut, en ayant raison.


  • #2429087
    le 07/04/2020 par AuxConfins
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Sacré Bourdin, Déroulez le fil ci-dessous, il déconfine tranquille l’animal (traverser la France régulièrement, il doit avoir plusieurs attestations en poche) :

    https://twitter.com/FallaitPasSuppr...

    Bon, ne pas jeter la pierre, au moins il reste en France, lui :

    https://mobile.twitter.com/brevesde...


  • #2429097
    le 07/04/2020 par dixi
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Excusez-moi, mais après ce reportage, soit je ne comprends plus rien, ou alors soit j’ai tout compris..

     

  • #2429109
    le 07/04/2020 par Raynix
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Du grand spectacle pour créer de la psychose (qui a du mal à prendre), pour....

    Affaire à suivre, on parle déjà de vaccins, de pistage (et non de dépistage..), et de suppression du cash...


  • #2429127
    le 07/04/2020 par Marie Claude
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    J’habite en face d’une clinique, tout est très, très calme et ce depuis le confinement... La vidéo de l’hôpital St Antoine est révélatrice du mensonge des médias au service de l’État profond. J’ai plusieurs membres de ma famille qui ont été infectés et soignés à domicile comme une grippe... On est vraiment dirigé par une bande de salopards, le Peuple va se révolter, ce n’est qu’une question de temps...

     

  • #2429128
    le 07/04/2020 par corona fake
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Bizarre bizarre !!!

    Les chiffres de 700 patients en réa etc. seraient à recouper avec ceux annoncés par SALOMON - désolé je ne lui fais pas confiance (instinct de survie peut-être).

    On sait déjà que les chiffres des malades et des victimes sont truqués !
    (https://www.egaliteetreconciliation...)
    Ça corroborerait donc votre suspicion in vivo à propos de la fréquentation.

    Est-ce que le corps médical, et surtout les directeurs d’hôpitaux ont passé un deal avec le gouvernement pour monter une opération ’psychose de masse’ avec les médias pour pouvoir mieux nous refourguer leur vaccin ensuite (qui Dieu seul sait ce qu’il contiendra : nano-tech’, puce RFID...) - un marché gigantesque si celui-ci est produit à l’échelle mondiale !

    On pourrait aussi supposer que ce virus n’atteint gravement QUE les personnes âgées, auquel cas, celles-ci n’ont pas forcément ’le temps’ ou les moyens de se rendre à l’hôpital - mais que les morts dans les Ehpad, elles sont bien réelles - ce qui réduirait fortement le nombre réel des victimes, mais contredirait l’idée d’une mobilisation "sans précédent" des les HP.

    C’est pour se débarrasser des vieux dans un premier temps, et vacciner tout le monde dans un second.


  • #2429138
    le 07/04/2020 par Bernardo
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Je suis infirmier dans un service hospitalier parisien non en lien direct avec le covid et depuis le début du confinement l’activité est quasiment divisée par 4. Ça n’est que mon expérience qui bien sur ne peut pas faire office de généralité mais cela va dans le sens de cet article.

     

    • #2429506
      le 07/04/2020 par Toto
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Peu être que tout le monde évite les hopitaux en ce moment..


    • #2429603
      le 07/04/2020 par peg
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Je suis aide soignant, dans un etablissement de l’Est, en privé, j’observe ces mêmes effets...
      accalmie des admissions covid,
      le service de réa se "vide" et il était loin d’être "hyper saturé", et on nous annonce pas de transfert depuis les CHU de sitôt
      des sorties ont eu lieu de patients "guéris" et suivis
      des hospit covid sont encore en cours jusque la sortie

      Des le départ je me demandais "pourquoi on ne parle que de l’hopital public et pourquoi on ne se prépare pas ?"...puis d’un coup tout s’est agité.
      On nous annonçait l’Apocalypse...on s’y est préparé, on a fait appel aux volontaires et puis....ben presque rien en fait, beaucoup de panique organisationnelle de dernière minute pour pas grand chose

      Il y a comment dire...a la fois de la fierté d’avoir répondu à l’appel, mais aussi énormément de frustration étrangement...Face à ce qu’on entend, ce qu’on voit , on est un peu perplexe...de se dire "ben on a rien fait ?"....Non pas qu’on voulait absolument se confronter aux choses mais la vocation, c’était "d’y aller", la mission intérieure...et là...ben un sentiment d’inutilité...d’incompréhension, un truc qui cloche...un truc inaccompli

      Certains parmi nous qui avons été mis en chômage, ou astreinte a domicile on s’est dit "ben si l’hopital est si débordé, qu’on nous y envoie pour les soulager ! même si ce n’est que pour faire les basses besognes"...réponse non...

      Enfin...il y a des choses qui devront vraiment être éclairées , qui décidait de quoi, de qui allait où et pourquoi, les ordres des différentes ARS, etc. car vraiment...


    • #2429668
      le 07/04/2020 par pipotron
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Je suis pompier. Je confirme. Il ne se passe rien depuis le départ.


  • #2429146
    le 07/04/2020 par Durandal
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Face aux concerts non stop des joueurs de pipeau (médias mainstream) on ne sait plus à quelle partition se vouer !


  • #2429147
    le 07/04/2020 par marvelous
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Mon beau-père est entré à l’hôpital voici 3 jours suite à un malaise pendant la nuit. Il a été placé dans l’unité covid-19 de Dechy dans le nord et fort heureusement son bilan est négatif.
    Son témoignage est à proprement parlé hallucinant. Une vingtaine de lits totalement vide et 6 infirmières à son chevet pendant ces 2 jours d’hospitalisation.
    Aucune effervescence dans tous les services hormis la bobologie habituelle.
    Si scandale il est y a ce n’est pas la non-action des services publics (pénurie de ci ou ça) mais le battage médiatique et politique quant à ce "drame sanitaire".
    Bien sur des gens meurent et je le déplore mais bien plus mourront de la crise économique qui va s’ensuivre.


  • #2429156
    le 07/04/2020 par LDG
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Bravo et merci pour ces images, c’est courageux de votre part.
    Vous êtes les meilleurs, on vous aime !!


  • #2429157
    le 07/04/2020 par Domino
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Martin Hirsch qui voit tous les jours l’augmentation du nombre de malades graves, devrait regarder d’un peu plus près les chiffres pout y déceler une évolution positive (à moins qu’il cherche à entretenir une panique...).
    De fait, l’augmentation de malades en état critique se tasse.
    +552 le 2 avril, +382 le 3, +263 le 4, +176 le 5, +234 sur les 6 et 7 (pas de mise à jour le 6).

     

    • #2429484
      le 07/04/2020 par RaoulTheBoss
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      A y regarder de plus prés on a un rapport morts/soignés très élevé dans tous les pays occidentaux (hors Allemagne).. au contraire des chinois et de leur voisin.
      En se rappelant que Raoult a dit qu’il avait une majorité de covid non chinois on peut s’interroger.


  • #2429186
    le 07/04/2020 par Canis aureus
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Idem hôpital de Carcassonne et Bayonne et environs selon témoignages.
    S’il était possible de faire remonter des images des régions ?

    Après toute cette histoire, reste des questions quant aux libertés individuelles et à l’économie. Ici Thierry Casasnovas en parle. Séquence prédéfinie :
    https://www.youtube.com/watch?v=T4W...


  • #2429187
    le 07/04/2020 par Nomdunepipe
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Etre sceptique, c’est bien, mais "Merde ! quand meme..."

    Partout où le virus a frappé *fort* (Wuhan, Lombardie, Espagne, etc.) nous avons vu des hôpitaux submergés, et souvent des docteurs ou infirmiers épuisés, parfois en train de craquer. En Chine aussi, oui ! Les vidéos sont faciles à trouver pour chacun des zones durement touchées.

    Après, il est clair que toutes les zones ne sont pas touchées de façon équivalente, et qu’il y ait quelques hôpitaux qui en profitent ça et là pour bidonner les chiffres et obtenir quelques avantages ? C’est tout à fait possible.

    Pourquoi les cliniques privées sont-elles vides ? Ca, c’est une bonne question. Refus du gouvernement d’alourdir la facture ? Et donc de préférer laisser les gens crever ?

     

    • #2429377
      le 07/04/2020 par Gopfdami
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Donc un confinement complet et total de tout le pays n’a pas de sens. Méthode du 18-19ieme siècle comme disait le professeur Raoult.


    • #2429450
      le 07/04/2020 par alderic-dit-le-microbe
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      C’était du cinoche, même en Chine. Il y a des vidéos sur youtube où des chinetoks hurlent à leur fenêtre que tout cela n’est que du baratin.

      C’est de la mise en scène, comme pour l’affaire Libyenne avec BHL derrière, ou ils avaient carrément mis en place un décors pour faire croire à leur narrative.

      C’est prémédité, relayé, gonflé, et les corniauds qui ont mis cela en œuvre sont des imbéciles, et des brutes.

      Ca commence à gueuler de partout, et ils vont se faire démonter. Même en Irlande, ça commence à partir en vrille.

      https://www.youtube.com/watch?v=hm8...

      La flicaille qui est en première ligne pour mettre en place cette dictature risque de prendre très très cher. Et vous aussi.

      Ils sont tous connus, vous êtes connus, et vous et eux êtes des cibles faciles.

      Alors soit vous arrêtez de jouer aux cons, soit vous en assumerez les conséquences. Et ces conséquences risquent d’être radicales. On n’a plus de pitié. C’est terminé.


    • #2429563
      le 07/04/2020 par Alfredo
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      @alderic-dit-le-microbe

      “C’était du cinoche, même en Chine. Il y a des vidéos sur youtube où des chinetoks hurlent à leur fenêtre que tout cela n’est que du baratin.”
      Ahah, très drôle...
      Ils ont un humour fou ces Chinois.

      ... franchement, ce qu’il ne faut pas entendre...


  • #2429190
    le 07/04/2020 par nico
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Il n’y a rien de théorique dans un constat , c’est juste l ’observation d’un fait objectif.

    J’invite donc les personnes qui ont inventé le terme "théorie du complot" à le rebaptiser " constat du complot "


  • #2429207
    le 07/04/2020 par elmooo
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    A mon sens,c’est une mise en scène hollywoodienne , avec à manger pour tout le monde , la peur pour certain, l’affaire des masque qu ont n a pas, de la chloroquine, du rivotril, pour d’autres... a priori tous les ingrédients sont là pour qu on oublie qu’a la base c’est une mascarade... en 2015, 18000 mort de la grippe dans l’indifférence générale... et là !!!

     

    • #2429348
      le 07/04/2020 par Sébastien
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      J’ai plusieurs proches qui travaillent dans des hôpitaux publiques dans l’Est, et ils ont bel et bien vécu le pire moment de leur carrière. Ce n’est pas une mascarade dans le sens où il y a réellement eu saturation des services de réanimation de certains hôpitaux publiques.

      Ce qui est scandaleux c’est que lorsque l’on regarde les décisions politiques on dirait que tout a été fait pour que cela se produise.

      Beaucoup de morts auraient pu être évitées si cette épidémie avait été gérée correctement, et on ne l’aurait presque pas senti passer.


  • #2429215
    le 07/04/2020 par stylame
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Les cliniques n’en veulent pas tout simplement parce qu’elles n’ont pas les spécialistes pour. Ici à Perpignan, nous avons refusé de prendre en charge les C19 parce que nous n’étions pas formés pour cela. Résultat clinique réquisitionnée... et toujours pas formé et sans matériel. Depuis le début de la crise une boite de 50 masques, + 18 autres la semaine dernière (qui ne protège de rien, ni de personne). sans oublier que réquisitionner une clinique, plutôt qu’un hôtel vide (puisqu’ils le sont tous) empêche de réaliser d’autres opérations puisque C19 est égal à tout est fermé sauf la réa. Alors MERCI !


  • #2429216
    le 07/04/2020 par petithous
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Je ne me pose pas la question de savoir si tout çà est sérieux ou si c’est de la foutaise .. c’est de la foutaise .
    Le nombre de morts au niveau mondial est dérisoire, c’est à peine une gripette .
    Le nombre de morts attribués au virus est une tartufferie ... mourir avec ou mourir à cause du coronavirus ce n’est pas la même chose .
    La question que je me pose c’est : Est ce que tout cela est savamment organisé, ou est ce simplement un enchainement de circonstances liées à la nature des acteurs .
    Par exemple :
    1) Un petit virus fait son apparition en chine .
    2) Les médias font le buzz sur le sujet pour faire du tirage .
    3) Les gens mordent à l’ameçon , prennent la chose au sérieux et panique .
    4) Les politiques savent que le risque n’est pas très important et tentent de rassurer la population .
    5) Sur le net certains sites complotistes en remettent une couche en utilisant la méfiance que les gens ont de ce gouvernement .
    6) Le gouvernement panique en ce disant que même s’il n’y a que 10 à 15 000 morts, comme pour une bonne grippe, ils seront accusés de n’avoir rien fait , et d’être responsable de ces milliers de morts .
    7) Le gouvernement décide de jouer la carte de l’épidémie grave, et d’en tirer le bénéfice ... avoir épargné par son action la vie de 200 à 300 000 personnes .
    8) Les hospitaliers déjà en sous effectif en temps normal, voient là une occasion de légitimer leurs revendications, avec le soutient de toute la population .. le gouvernement est obligé de prendre acte .
    9) Les labos toujours à l’affut de profits exploitent sans vergogne la situation .
    Ce même scénario ce produit dans quasiment tous les pays du monde .
    Maintenant, face à la docilité des français, dieu sait (et encore), ce qui peut germer dans la cervelle tordue, des malades qui sont aux pouvoir .
    Et peut être aussi que ce virus est à effets rebonds ... wait and see !

     

    • #2429402
      le 07/04/2020 par monnomoupseudo
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Je trouve ton analyse excellente.
      Là-dessus s’ajoutent des intérêts mondiaux type OMS / mondialistes, sans que ces intérêts expliquent tout, loin de là.
      Pour moi le plus frappant, et on le voit avec l’acceptation complète de ce confinement, c’est la peur panique de la mort qu’ont les gens. C’est ce qui explique ton étape (3), et c’est crucial dans le processus complet.


    • #2429492
      le 07/04/2020 par Poisson
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      "l’acceptation complète de ce confinement"
      Ton témoignage et d’autres ne vont pas dans ce sens..

      Peux tu m’expliquer l’intérêt a ce déconfiner contre l’avis de la majorité ?
      Il serait bien de comprendre que l’union fait la force et que dans le doute on peut patienter, d’ailleurs un déconfinement maintenant pkoi faire ?? Sauver le systeme ? continuer comme avant ??
      Libre a toi, moi je sors quand je le souhaite avec ma feuille pré rempli et un stylo pour noter la date et la raison si besoin.


    • #2429514
      le 07/04/2020 par Toto
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Evidemment vu que tout le monde est confiné il serait dramatique que les chiffres soient élevés.. Et puis les chiffres on nous donner ce qui nous intéresse, de quoi avoir peur sans crier au génocide.. enfin pour l’instant.


    • #2429661
      le 07/04/2020 par monnomoupseudo
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      @Poisson
      Sur l’acceptation du confinement, je ne crois pas que les sondages soient trop bidons, car dans mon village et dans mon entourage "random" (c’est à dire hors gens qui sont mes amis proches), tout le monde voit le confinement comme quelque chose de nécessaire, voire qu’il faudrait durcir.
      Un petit tour sur les réseaux sociaux ou espaces commentaires des quotidiens donne une impression similaire.

      "Peux tu m’expliquer l’intérêt a ce déconfiner contre l’avis de la majorité ?"
      - Montrer l’exemple, faire réfléchir
      - Se faire contaminer pour développer une immunité, ce qui est le vrai comportement socialement responsable
      - Rester joyeux, vivant, et relié, ce qui est le premier facteur de santé

      "Libre a toi, moi je sors quand je le souhaite avec ma feuille pré rempli et un stylo pour noter la date et la raison si besoin."
      Je suis content que tu sortes à ta guise


    • #2429772
      le 08/04/2020 par Emile Gaboriau
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Le nombre de morts attribués au virus est une tartufferie ... mourir avec ou mourir à cause du coronavirus ce n’est pas la même chose




      Le gouvernement panique en ce disant que même s’il n’y a que 10 à 15 000 morts, comme pour une bonne grippe...




      En faisant une brève recherche sur les stats annuelles de décès dus à la grippe en France,
      je suis incidemment tombé sur cet article du “Figue à l’eau” de janv 2017 :
      https://sante.lefigaro.fr/article/c...
      où on y apprend entre autre et en bref, que les chiffres avancés couramment ( 10 000/15 000/18 000, selon les crus) ne reposent sur rien d’autre que du fumeux, du vague, de l’à peu près.
      J’ai l’impression que le concept médical de grippe relève d’avantage du concept fourre-tout, “pratique à emporter” pour Bigpharma et facile à recycler en vaccin-pour-votre-bien.

      Exemple de divergence numérique absurde, puisée dans l’article :



      Et puis il y a les 431 décès recensés par le CépiDc, un laboratoire de l’Inserm chargé d’élaborer chaque année la statistique des causes médicales de décès. Pour obtenir ce chiffre, les chercheurs ont comptabilisé les certificats de décès complétés par les médecins mentionnant la grippe comme cause de la mort. Comment expliquer alors que, sur les 9 000 décès annuels supplémentaires liés à la grippe estimés par Santé Publique France, seuls 431, soit 5 %, aient été identifiés comme tels par le CépiDc ?



  • #2429218
    le 07/04/2020 par RPG.29
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    ( Le Point)
    « Les premiers résultats d’efficacité d’un vaccin contre le coronavirus pour fin mai »
    Bigre !!!...quelle rapidité, quelle vivacité, quelle promptitude, quelle soudaineté, quelle précocité !!! ...mais bon !... et les tests ils sont de sortie ???...Apparemment pour Big Pharma pas besoin de tests comme pour la chloroquine mais de "dealer" le vaccin miracle le plus vite possible !!!...étonnant Karine ! non ?...


  • #2429228
    le 07/04/2020 par Aldébaran
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Où est le Alex qui me disait que j’étais complètement débil de penser que tout celà était un cirque ? Il semblerait que de plus en plus de gens témoignent en ce sens. J’ai même un contact infirmière en Espagne qui me dit que l’on colle l’étique coronavirus à chaque mort pour gonfler nes stats, comme en Italie, en france et aux USA. C’est bel et bien un projet anti-souverainetés mondial. Que le covid 19 existe, nul doute la dessus, qu’il soit mortel également, mais qu’il se propage à la vitesse d’un cheval au galop au mont Saint-Michel... non merci

     

    • #2429726
      le 07/04/2020 par Alex
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Salut camarade,

      Penser que tout est un cirque est une grosse erreur. Depuis le début les gens qui sont derrière ça utilisent un vrai virus (qui n’a pas l’air naturel) et la dessus en font des tonnes (média + dispositif politique) pour créer une opération psychologique d’envergure.

      Le but :
      - restreindre les libertés.
      - faire passer la méga crise qui va permettre aux banques de remettre les compteurs à zéro (sur le dos du virus).
      - réduire un peu la population âgée (cynisme pur).
      - supprimer petit à petit l’argent liquide.
      - créer une fois de plus un problème global pour proposer une réponse globale (ceux qui ont généré cette crise sont des mondialistes, ils veulent supprimer les nations pour créer un gouvernement mondial avec une seule monnaie et des esclaves partout).
      - se faire du fric avec des vaccins et autres remèdes super chers (alors qu’un remède qui ne coûte rien fonctionne).
      - mettre en place les guerres mosaïques (3e guerre mondiale mais non conventionelle, car pas une guerre classique avec des armées qui s’affrontent mais un mélange de guerre à base de virus, terrorisme, évènements climatiques, guerre de ressources et alimentation, guerre psychologique avant tout, etc etc...)

      Il y a des morts du virus, en France chaque jour. Les chiffres sont cela dit assez bas (tant mieux !) mais encore du monde a besoin d’aide. Le pic si on en croit les chiffres annoncés par un autre camarade sont à peu près de 5 nouveaux cas grave par département par jour (il y a quelques jours quand on était tout en haut de l’hécatombe) et à présent ça tourne à environ 1 cas grave supplémentaire par département et par jour (donc ça ne se voit quasiment pas !) Ca ne veut pas dire que l’hopital est vide. Il peut y avoir du monde dans les services COVID 19 (et des gens dans l’Est de la France le confirment qu’il y a encore du monde pris en charge). Mais une ambulance par département par jour c’est ridiculement bas... encore une fois, tant mieux ! Avec de tels chiffres, maintenir le confinement sans fin montrera bien que nos décideurs ont autre chose en tête....... (notre santé ils s’en foutent de toute façon et c’est pas nouveau).


  • #2429235
    le 07/04/2020 par jiem
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    J’ai une connaissance dont la grand tante et grand oncle sont morts très probablement du covid19, à 85 ans, chez eux, dès lors qu’on leur a refusé leur place à l’hopital, sous prétexte qu’il n’était pas assez jeunes pour être sauvés. En France.
    Vous imaginez, qu’on ait pu refuser de leur sauver la vie alors que les hopitaux ne sont pas au bord de la rupture ?

     

    • #2429381
      le 07/04/2020 par Libertad
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Oui, c’est hallucinant. Mais cela va bien dans le sens de ce que l’on nous fait vivre.
      Voir l’article sur la commande de l’État de cercueils il y a quelques temps ..
      Quelques crans en plus.
      Rappelons -nous : des gens , dont une jeune fille de 20 ans éborgnée pour avoir manifestée. Et j’en passe.
      N’est-ce pas le principe de la grenouille et de l’eau chaude ?


  • #2429239
    le 07/04/2020 par paco
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Ce COVID19 est la preuve absolue qu’un État profond mondial dicte sa loi aux dirigeants internationaux, ce qui pourrait expliquer la volte-face des présidents de la République et autres premiers ministres du monde sur la dangerosité du virus.
    1. Pourquoi avoir créer l’arrêt quasi complet du système de production mondial ?
    2. Pourquoi confiner le monde entier pendant des mois ?
    3. Quel est le but véritable de ce stratagème ?
    Si quelqu’un a une réponse, je suis preneur !!!

     

    • #2429373
      le 07/04/2020 par Cerveau malade
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Injection de liquidités et relance de l’endettement public et privé. Une sorte de bouffée d’oxygène pour le système bancaire avant la prochaine crise. C’est aussi une guerre économique menée contre les nations à l’aide d’une propagande de guerre (compteur de morts journalier...) capable de déstabiliser tout dirigeant qui ne se plie pas au "directives médiatiques". Enfin reprise en main autoritaire avec instauration de lois liberticides pour tenter d’empêcher toutes contestations. Et tout ça avec l’aval de la masse terrorisée...


    • #2429395
      le 07/04/2020 par Gopfdami
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Faire passer l’effondrement du modèle capitaliste sur le dos du virus et non sur le dos du système lui-même (et donc de ses responsables - toujours les mêmes bien planqués dans l’ombre depuis des siècles - les faiseurs de guerres et crises en tout genre au nom du dieu "Profit") et justifier ainsi la récession et toutes les mesures que les Sans-Dents, gilets-jaunes du monde entier vont se prendre dans la figure. Et il faudra l’accepter car c’est la faute à la fatalité, au virus... Pas aux spéculateurs.


    • #2429410
      le 07/04/2020 par monnomoupseudo
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Plusieurs pistes, sans prétendre détenir la vérité :
      - Faire baisser la valeur des actifs pour les racheter à vil prix
      - Créer une crise économique pour masquer une crise financière, "le capitalisme n’arrivant plus à produire les conditions de sa reproduction" comme dirait l’autre
      - Faire une pause dans tous les mouvements de contestations, détourner la grogne, gagner en popularité, installer des lois d’urgence, donner des possibilités supplémentaires aux projets secrets (plus personne dans les rues, tout le monde paralysé, chantiers désertés, etc)
      - Ne pas être le seul gouvernement qui ne confine pas
      - Suivre la demande du peuple... Oui oui, le peuple veut le confinement...


    • #2429411
      le 07/04/2020 par Grz
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Cela ressemble aux stress-tests qu’on fait passer aux banques.
      Avec, comme d’habitude, un échec retentissant pour l’UE.


    • #2429454
      le 07/04/2020 par Effai
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Regarde du côté des analyses d’Hillard, du kat echon, de sites annonçant notre avancement très probable dans la période du livre de L’apocalypse et voir la dernière phase, celle de la troisième GM et tout les cataclysmes qui vont suivre. Prions pour nos enfants, qu’ils aient une terre vivante après tout ça.
      Gloire à Jésus-Christ !
      Amen


  • #2429251
    le 07/04/2020 par JeSuisSoral
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Tout ça est logique, la plupart des services non urgents sont vidés au nom du confinement pour éviter la propagation du virus. Seuls les services de réanimation et uniquement dans des départements bien précis, sont saturés. Donc rien d’étonnant.

     

    • #2429430
      le 07/04/2020 par GB
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Lesquels ?

      As tu des vidéos / témoignages indépendants ce de ces lieux que tu décris ?


    • #2429499
      le 07/04/2020 par Toto
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Rien d’étonnant.. en effet tout le monde évite d’aller au médecin ou dans les hopitaux a part ceux qui pensent être contaminés par le virus..


    • #2429679
      le 07/04/2020 par Robert
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      J’en ai 5000 des témoignages je travaille dans la santé. Les gens ne se déplacent plus à l’hôpital hors Covid.

      Un service saturé ça ne veut pas dire des gens qui courent partout justement on n’est pas à Hollywood.
      Les lits nécessaires pour les covid sont pleins voilà tout.


  • #2429255
    le 07/04/2020 par Odyle
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Sur YouTube sujet dont parle très bien Alexis Cossette-Trudel
    Pandémie : la trahison des médias


  • #2429283
    le 07/04/2020 par ammorin
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Ma fille est cadre-infirmier spécialisée en hygiène dans un CHU en région PACA. Elle a été réquisitionnée dans le cadre du plan blanc. Elle me tient régulièrement informée de l’évolution dans les services concernés : vendredi et pendant le WE dernier, deux cas en réanimation et c’est à peu près la même chose depuis le début de "l’épidémie" ... Les soignants de terrain semblent eux-mêmes surpris de la tournure des choses car ils s’étaient organisés en vue de la catastrophe annoncée ...

     

    • #2429519
      le 07/04/2020 par Toto
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      En région Paca comme sans doute de partout les malades du covid19 sont envoyés dans certains hopitaux et pas dans d’autres, du coup les témoignages sont divergents.


    • #2429567
      le 07/04/2020 par yul
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      @toto
      Afin d’avoir des images d’hôpitaux surchargés et des témoignages en ce sens (situation tout à fait réelle. Et de pouvoir dénoncer ceux qui révèlent le pot aux roses de vilains complotistes...


    • #2429654
      le 07/04/2020 par Toto
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Oui mais sans vouloir défendre l’organisation volontairement désastreuse, il semble normal de commencer par concentrer les malades et les soignants dans certains hopitaux pour avoir un résultat optimal.
      Dans mon département on a eu pour commencer 2 hôpitaux puis 5.. en espérant que ça en reste la, les autres Cannes et Antibes on bcp de personnes aux urgences pour peu de cas au final.


    • #2429671
      le 07/04/2020 par Toto
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Oui mais il semble logique de commencer a concentrer les malades et les efforts dans certains hopitaux.
      Dans mon département dés le début les cas grave ont été envoyé vers le chu de nice et de grasse, depuis quelques jours d’autres hopitaux prennent en charges les cas grave faute de place dans les 2 premiers cités.


  • #2429284
    le 07/04/2020 par Kaly Mu Lally
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Travaillant dans le secteur funéraire, je me dois d’apporter certaines précisions sur la réquisition de Rungis et les pompes funèbres débordées.
    Des communes du Val d’Oise ont réquisitionné des patinoires pour stocker des cercueils:Les départ de corps à l’étranger ne sont plus autorisés, car les préfectures ne délivrent plus le certificat de non épidémie.
    Les corps partant à l’étranger sont donc bloqués sur le territoire. c’est cela qui engorge réellement les morgue car les départ représentent un flux important, en particulier dans le 93.

    La pagaille dans les pompes funèbres vient des directives gouvernementales qui sont insensées et qui changent tout les deux jours.
    Le personnel des pompes funèbres n’est pas personnel de la santé et ne bénéficie d’aucune priorité en ce qui concerne la distribution de gants, de masques ... Pourtant ils sont en contact avec défunts, police, administration, famille venant de partout...
    Les porteurs en contrat bien souvent flexibles et précaires ne veulent plus y aller, les conseillers essayent de gérer la détresse des familles dont le recueillement et la prière sont extrêmement réduit virus ou pas., Les thanatopracteurs ont interdiction de faire toilette et soins, rien n’est stipulé sur le retrait de peace maker, la plupart refusent désormais de les oter. c’est pourtant obligatoire, indispensable, notamment pour les crémation sous peine de faire exploser les crématoriums.
    Le crématorium et parc mémorial de Val d’Oise n’est pas plus chargé que d’habitude (plutôt moins car à cause des peace maker l’inhumation est favorisée en interne bien que la directive nationale soit de favoriser les crémations.)

    Les morts du covid 19 se voient plus que les autres : mise en bière immédiate est ordonné dans l’attente des obsèques DONC au lieu de rester dans les frigos (où ils pourraient donner le virus à un autre défunts) les corps restent dans le cercueil, à température ambiante, fraîche dans le meilleurs des cas.

    2003 reste la référence en terme de débordement de pompes funèbres et on en est loin, c’est les mesures prisent par ce gouvernement qui génèrent la pagaille et l’insanité.
    Qui peut avoir l’idée de stocké des défunts dans un lieu alimentaire, c’est épouvantable, surtout sans nécessité.

     

  • #2429290
    le 07/04/2020 par SPARTACUS 974
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Pour ne pas alourdir la facture....Rien de tout ça.Le gouvernement préfère dépenser des millions avec des hélicoptères et des TGV spéciaux car cela fait de bien belles images de l’"action" du gouvernement au journal de 20 heures.Ne pas oublier que Macron croit dur comme fer en la communication.Depuis le début,tout est fait pour installer la psychose.Cette épidémie est un moyen de manipuler le peuple.L’épidémie existe sans aucun doute mais elle est utilisée pour conditionner une population en attente d’un sauveur,d’un traitement miracle que le système proposera le moment venu.Tout est mis en place pour préparer le jour d’après..A nous de leur démontrer que ce jour d’après sera le notre mais pas le leur.Ne cédons pas à la peur,au conditionnement orchestré...Comme le revendique l’institut du professeur Raoult,nous avons le droit d’être intelligents et non des pétochards qui gobent docilement la messe quotidienne cathodique.

     

    • #2429521
      le 07/04/2020 par RaoulTheBoss
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Raoult celui qui dit de s’isoler mais qui organisent un rassemblement de cobaye pour choisir ceux qui peuvent lui donner raison.. Non merci !


    • #2429565
      le 07/04/2020 par HydroxyChloroquine
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      @RaoulTheBoss



      Raoult celui qui dit de s’isoler mais qui organisent un rassemblement de cobaye pour choisir ceux qui peuvent lui donner raison.. Non merci !



      Pourquoi venir troller ici, alors que nous sommes une communauté hyper informée ?
      Didier Raoult ne choisis pas de cobaye, son institut traite tous les malades qui se présentent et sont testés positifs au Covid 19.

      Retourne chez papa Big Pharma, ta propagande ne prendra pas ici.

      @tous

      Je vous propose tous les soirs à 20H, plutôt que d’applaudir, de crier "chloroquine chloroquine !" à nos fenêtres.


    • #2429652
      le 07/04/2020 par RaoulTheBoss
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      HydroxyChloroquine je ne connais pas tes sources les miennes c’est les rapports de Raoult ou c’est noté dessus qu’il choisit les patients pour son expérience.. Ceux qui ne la termine pas en sont exclus des résultats finaux..
      Je ne critique pas le produit mais le personnage Raoult et ses méthodes douteuses.
      Je n’ai pas plus de compétence pour juger la qualité de son traitement qui semble très limité.. si tu penses en avoir tu peux signer comme des milliers d’expert l’on fait, la pétition pour avoir de la chloroquine..
      N’oublies pas que pour la majorité des cas apparemment on en guérit ou survit sans médoc pour l’instant.

      Je te donne des faits, toi tes croyances basé sur rien de concret.


    • #2429697
      le 07/04/2020 par duch
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      macron c est fait élire comme une marque de lessive alors pourquoi se priverait il de mener son mandat comme on gère une agence de pub ?et vu qu’il y a plus que les anciens qui regardent la télé et qui votent .et écouter des mensonges matins midis et soirs ça fini pas devenir des vérités car ces téléspectateurs là ne peuvent imaginer le monde comme nous lecteur de ER le percevons !


  • #2429315
    le 07/04/2020 par robert
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Oui les hopitaux sont vides, c’est la tendance twitter du moment.
    Tout est faux, comme d’habitude...... Il n’ont plus aucune limite, nous sommes du bétail maintenant, c’est officiel.

     

    • #2429523
      le 07/04/2020 par Toto
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Mieux que twitter va voir prés de chez toi.. n’oublies pas qu’on est confiné depuis 3 semaines..


  • #2429343
    le 07/04/2020 par Corinne
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    La vidéo américaine en anglais "Empty hospitals" qui acconpagne cet article
    a aussi été relayée par Radio Québec,
    commentée en français et traduite un minimum par Alexis Cossette :
    https://youtu.be/Z5kA6iBpYR4


  • #2429352
    le 07/04/2020 par anonyme
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    La vidéo américaine en anglais
    "Empty hospital" qui accompagne cet article
    a aussi été relayée par Radio-Québec avec un commentaire français et une traduction partielle simultanés par Alexis Cossette :
    https://youtu.be/Z5kA6iBpYR4


  • #2429358
    le 07/04/2020 par camille
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Je regarde le monde avec fascination et exaspération. Je vois le scénario se dérouler comme un mauvais film Hollywoodien dont on ne pourrait pas avancer les scènes en faisant avance rapide. Je vois le monde qui pensent que les Cliniques et hôpitaux sont pleins à craquer. Je vois le ciel bleu comme on ne l’attendait plus, résigné de l’utilisation de techniques de Géo-ingénierie climatique financées par Mister Gates et ces gens qui ne font pas le lien... C’est désespérant. J’ai le vertige au bord du gouffre qui sépare les éveillés des ignorants. Ceux qui savent et ceux qui ignorent. Ceux qui ont vu que des milliardaires peuvent acheter des iles privées pour y violer des gosses avec les représentants du mondes et ceux qui pensent encore vivre en démocratie. C’est comment déja ?! « Tu vois, le monde se divise en deux catégories... »

     

    • #2429559
      le 07/04/2020 par Mike
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Camille, je me retrouve beaucoup à travers ta manière de percevoir ce monde de fous.La seule chose qui me permet de relativiser c’est que je sais qu’il y a d’autres réalités dans d’autres dimensions et que j’en fais partie aussi.


    • #2429667
      le 07/04/2020 par monnomoupseudo
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Chers amis, je vous comprends et j’ai partagé votre sentiment. Je le partage encore parfois. La vie est avant tout faite de ce vers quoi on tourne notre regard. La vie est pleine d’amour, de beauté, de joie. Quand mes contemporains me fatiguent je regarde pousser les plantes.
      Et puis n’oublions pas que tout est parfait, tout est l’oeuvre divine ; il n’y a pas de mal, seulement des choses qu’on ne comprend pas. Je vous souhaite beaucoup de joie !!


  • #2429369
    le 07/04/2020 par vonvon
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Il y aura un avant et un après Corona-Gate.

     

    • #2429583
      le 07/04/2020 par Fred
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Avant le peuple était debile après il sera toujours aussi debile mais effrayé en plus


    • #2429658
      le 07/04/2020 par Toto
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Fred ceux qui vont avoir des victimes dans leur entourage vont être très en colère, en plus des victimes économiques.


    • #2430165
      le 08/04/2020 par vélo
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Toto,
      Et que vont-ils faire ? : manifester, porter plainte - je pouffe -, voter pour Gréta ou pour les gugusses qui les ont plumés au quinquennat précédent, bouder, aller chouiner chez Bourdin ? Sérieusement...


  • #2429370
    le 07/04/2020 par doc
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    En toute amitie depuis l’Amerique. Dans le midwest.
    Notre hopital est vide. Completement vide.
    Il y a 5 malades covid qui prennent tout un etage.
    D’ailleurs une grande partie du personel a ete mis en conge d’office.
    Il n’est pas sur que l’hopital survive longtemps a ce rythme.
    Meme les urgences tournent au ralenti.
    La mort lente, economique et sociale, psychologique et tout.
    Et le Plaquenil est sous verrou. Serieux.


  • #2429448
    le 07/04/2020 par jul
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    je pense qu’il y a beaucoup d’hôpitaux qui ne sont simplement pas équipés, de respirateurs, c’est pour cela que c’est vide

     

    • #2430119
      le 08/04/2020 par ammorin
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Non, je ne pense pas. Comme dit plus haut, même de gros hôpitaux, très bien équipés, sont vides ou recueillent un nombre limité de personnes nécessitant une respiration artificielle. Et je parle pourtant d’une région qui est connue pour avoir une population plus âgée que la moyenne.


  • #2429459
    le 07/04/2020 par Philippe
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Bonjour à tous

    Une question me hante. Quand vont-ils nous annoncer que les zombies envahissent nos rues ? On ne sait jamais avec les super stars des médias et du gouvernement.


  • #2429466
    le 07/04/2020 par La Boétie
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Hôpital Beaujon, Clichy, la semaine dernière.

    Selon une infirmière qui y travaille, 7 étages sur 11 sont remplis de malades du coronavirus.

     

  • #2429547
    le 07/04/2020 par Paul82
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Les cliniques non réquisitionnées, c’est comme avec les masques FFP2 : faut payer ! Or nous savons tous que l’Etat n’a plus d’argent, ou plutôt le jette par la fenêtre depuis des décennies. C’est ca la triste réalité !

    Ca ne retire en rien autoritarisme débile de l’actuel gouvernement, mais il hérite des conséquences antérieures à lui.


  • #2429589
    le 07/04/2020 par Enki
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Ça me semble être une opération de grande envergure. Provoquer un tsunami à l’échelle mondiale : la mondialisation aurait servi à ça !

    Première vague du tsunami : vraie-fausse pandémie. La fausse pandémie sert de couverture pour masquer la crise économique pire que celles de 1929 et 2008.

    Le battage médiatique autour de la vraie-fausse pandémie mobiliser l’attention sur elle seule. Toutes les infos ordinaires sont reléguées au second plan voire inexistantes.

    À fond le battage médiatique Covid19 afin que vous y pensiez du matin au soir !

    La politique du confinement fait partie de la guerre psychologique pour affaiblir les populations. Les isoler. Si pétages de plomb c’est encore mieux + attentat MK à Romans ...

    Un confiné ressasse, est à l’affût d’informations vraies ou fausses. Se replie sur soi. Devient émotif. Se protège contre tout et n’importe quoi. Ses peurs atavique refont surface, l’envahissent. Les questions de vie ou de mort surgissent
    immanquablement.

    Le Pouvoir profond sait tout ça car expérimenté dans les camps de concentration notamment. La peur de l’ennemi invisible vous tue bien avant que l’ennemi réel ne vienne vous surprendre ! Par pour rien qu’ils fassent patienter des heures et des heures un homme suspecté avant son interrogatoire. Idem à l’échelle collective !

    L’attestation de dérog’ – à la limite ils s’en foutent de l’amende – le plus important c’est votre soumission, votre consentement. Prolonger le confinement ou pas le prolonger, manière de faire patienter les bientôt cadavres à venir ... La Bête immonde veut un sacrifice sur l’autel du marché avant son extinction et sa renaissance ?

    Deuxième vague à venir du tsunami : pénurie alimentaire +++ évidemment provoquée par le ralentissement économique. L’inflation des prix sans compter le marché noir vont se mettre en place et pillage dans les magasins. L’opération Nutella et le début Covid19 précipitation des caddies ...Tout ceci c’est dans le pack « nous sommes en guerre » !

    C’est au moment où nous penserons qu’il y aura du répit que la crise alimentaire se déclenchera.

    Nous n’avions pas compris que 2012 était l’année de départ et 2021 son inversée l’année de fin. Entre les deux, 9 annuités. Encore le chiffre 9 comme 333 analogue au 666 ou 999 ! Un 11/9 à l’échelle planétaire.

    Nos rêves devraient nous révéler et nous délivrer de quelque chose ... sans cocaïne à laquelle ont recours les larbins-racailles du système du haut&du bas

    Notre foi est éprouvée.†


  • #2429594
    le 07/04/2020 par FREDERIQUE
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Dans les hôpitaux - comme dans les cliniques - des mesures rationnelles et drastiques ont été appliquées à tous les services, visant à réduire au strict minimum :
    - le personnel administratif : accueil et secrétariat
    - les opérations non urgentes : reportées sine die
    - les hospitalisés : évacuation de tous ceux dont l’état le permettait
    - les visites aux hospitalisés non-covid : une seule personne autorisée/malade

    Au CHR de Toulouse-Rangueil, l’un des hôpitaux les plus performants de France - en tête depuis des années dans le Top 10 des établissements de Santé français, ce qui n’est pas le cas pour nombre d’hôpitaux parisiens, loin s’en faut... - en plus de l’application de toutes ces mesures de sécurité maximale pour le personnel, le Service des Urgences a été fermé, ce qui est probablement aussi le cas ailleurs...

    L’un de mes fils qui y est brancardier est en congé pour une semaine depuis vendredi soir, tellement les activités annexes - autres que le Covid - sont au ralenti...

    Tout ceci explique donc - et peut effectivement surprendre les non-initiés - le quasi vide des parkings visiteurs et personnel de Santé, des couloirs des services autres que la Réa - où seul pénètre et circule du personnel habilité - des lieux d’accueil, et l’absence inhabituelle du défilé des ambulances réduites au seul transport des contaminés, et aux cas exceptionnels destinés aux autres services ayant encore des lits disponibles de non-covid et fonctionnant au minimum du minimum.

    Ces vides et absences prouvent seulement que des mesures visant à protéger le personnel ont été appliquées dans les hôpitaux - encore heureux ! -, et que - par conséquent - l’activité est ailleurs, dans ces lieux restreints et inaccessibles au public, où là - contrairement au bla-bla du bonimenteur Martin Hirsch, il y a quasi-saturation, surtout concernant l’APHP...

    Quant au "problème" des cliniques privées vides - en plus des raisons précédentes l’expliquant - encore faudrait-il que leur personnel soignant soit équipé/qualifié/formé - et en nombre suffisant - pour prendre en charge ce type de malades - hyper contaminants qui plus est - sachant qu’il faut 5 personnes pour retourner un seul malade, et qu’une infirmière de dermato/gynéco/pédiatrie etc n’a reçu aucune formation spécifique à ce sujet.

    Une infirmière de médecine n’est pas une infirmière de Bloc ni de Réa, pas plus qu’un médecin n’est qualifié pour être chirurgien, chacun sa spécialité...

     

    • #2429639
      le 07/04/2020 par Strato
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Bonsoir Frédérique,

      Je ne suis pas initié mais si j’ai bien compris c’est vide parce que c’est rempli ? C’est ça ?
      Ton fils est en arrêt parceque justement il y a une épidémie.


    • #2429688
      le 07/04/2020 par Jay
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Difficile à croire que c’est plein en réa et vide autour.
      Car la réa c’est la dernière étape, le dernier filtre.
      La masse des patients ne vont pas en réa, heureusement.
      Je pense que certain hôpitaux on été débordés, une minorité, et c’est cela qu’on montre à la télé. pour rester le moins complotiste possible.
      Pourquoi on t ils été débordés et pas les voisins, cela reste à expliquer.


    • #2429731
      le 07/04/2020 par invader52
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Merci pour ce point de vue qui me semble le bon.
      On ne soigne plus que les malades covid donc en effet moins de monde globalement dans les hôpitaux. La saturation ce fait donc sur les services de réa. Ce qui ne m’empêche pas de penser que nos dirigeants exploitent et entretiennent la situation...


    • #2429734
      le 07/04/2020 par Toto
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Jay ceux qui remplissent les hôpitaux ce sont les cas graves, la plus part sont ou finissent en réanimation pendant plusieurs jours.


    • #2429839
      le 08/04/2020 par anymosa
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      oui , c’est une explication

      sauf que le ballet des ambulances fait défaut
      sauf que la vie continue, et que les " urgences quotidiennes " existent toujours, malheureusement
      et que ce calme est surprenant

      l’activité est ailleurs, dans ces lieux restreints et inaccessibles au public, où là - contrairement au bla-bla du bonimenteur Martin Hirsch, il y a quasi-saturation, surtout concernant l’APHP...

      donc l’aphp ne peut pas convertir des unités de soins classiques, en soins intensifs, ce qui conforte le bien fondé les " pleurnicheries hospitalières" dénoncées par calvie l’ex chauve sauvé de la calvitie qui ferait mieux de perdre sa langue

      La réanimation est prise en charge par des médecins spécialistes appelés réanimateurs.
      La surveillance continue et les soins intensifs relèvent, à un niveau moindre, des mêmes objectifs

      donc l’hyper spécialisation, est dévolue à la réa et l’excellence aux personnels soignants hospitaliers formés pour cela, a même de gérer ce type de structure même temporaire

      la clef de voute de l’ensemble étant représentée par les soins infirmiers et para-infirmiers, et oui, c’est pénible a lire pour les "thèsès" mais c’est comme ça ! on me la raconte plus

      si les réa sont saturés les services hospitaliers ne le sont pas
      si les réa sont biens équipées ce n’est pas le cas de l’hôpital

      je pense aux merveilles qui auraient pu être réalisées en suivant le protocole Raoul tant dans les epahd que les hôpitaux ruraux , mais non il faut donner du spectacle avec la peau des autres


    • #2429844
      le 08/04/2020 par guili guili
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      @Jay
      Ma fille travaille en hôpital en Suisse.
      "Difficile à croire que c’est plein en réa et vide autour." Eh bien c’est pourtant exactement ce qui se passe. Comme les autres ci-dessus l’expliquent très bien, le problème se situe au niveau des services de soins intensifs. Tout ce qui pouvait être remis à plus tard dans les autres services l’a été pour libérer des moyens pour le traitement des patients COVID.
      Dans notre petit hôpital, le nombre de lits en soins intensifs a été doublé (par exemple on a réaffecté des salles de réveil en service de soins intensifs) et ces lits-là sont quasiment pleins, alors que dans les autres services c’est en effet beaucoup plus calme que d’habitude. Il faut aussi savoir que quand un patient COVID doit être admis aux soins intensifs, il y reste généralement pour une période assez longue (10-15 jours), ce qui favorise l’engorgement à cet endroit-là. A titre de comparaison, pour des complications de la grippe saisonnière, le séjour en service de soins intensifs est de seulement quelques jours.
      Maintenant les médecins suisses rencontrent un nouveau problème : les gens qui auraient besoin de consulter ne le font plus, soit par souci citoyen parce qu’ils ont entendu dire que le système sanitaire était saturé, soit par crainte d’être infectés par le coronavirus. Cela amène à des situations d’urgence qui auraient pu être évitées. Donc oui, il y a certainement plein de choses imparfaites, voire absurdes, mais il faut peut-être se garder de TOUT interpréter comme des manipulations et des mensonges.


  • #2429640
    le 07/04/2020 par the gate of bills
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Quelqu’un saurait comment ils savent qu’une personne meurt du corona ? Est ce que la personne est testee avant ou apres sa mort ? Cette question en apporte d’autres interessantes : combien de temps faut-il attendre pour avoir le resultat d’un test ? S’il est trop tard de prescrir un traitement (le seul jusqu’ici est la chloroquine) pour le malade, cela fait directement les membres du gouvernement des criminels. Au passage, je suis toujours surpris qu’il n’y ait pas de plainte (a part celle d’ER) contre le gouvernement. Si on teste les malades apres leurs deces, la aussi c’est louche sachant que le nombre de tests soit limite.

     

    • #2429680
      le 07/04/2020 par Jay
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Scientifiquement c’est impossible à prouver.
      Ta présence sur le lieu de crime ne fait pas de toi l’assassin.
      Sans parler des 40 autres virus a tropisme respiratoire.


    • #2429943
      le 08/04/2020 par Bakloe
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      @ the gate of bills
      Tests non seulement limités mais avec de faux negatifs (test goupillons+réactif fond arrière nez prélèvement très délicat à réaliser), seul test à avoir été retenu alors qu’il y en aurait de plus précis comme l’analyse des matières fécales ou des glaires.

      Là encore, n’y aurait-il pas quelques intérêts particuliers en faveur des fabriquants de réactifs (sauf pour le gvt français qui a fait le choix de la stratégie d’immunisation collective en même temps qu’éliminer les plus "faibles" par le fait d’avoir affaibli les services de santé depuis des décennies) ? Quoiqu’il en soit, de cette méthode remonte énormément de faux négatif du fait que le virus circule et ne reste pas forcément dans les voies nasales.

      Ensuite, diagnostiquer un patient après une insuffisance respiratoire de positif, relèverait d’une imposture si nous nous basons sur les constatations de l’IHU Marseille qui affirme qu’il n’y a plus de virus à ce stade d’où l’inefficacité de traiter avec un antiviral.

      J’ajouterai que l’hydroxychloroquine est le seul médicament ALLOPATHIQUE actuellement censé neutraliser ce virus, hors il existe d’autres médecines qui agissent directement sur le système immunitaire et sans effet secondaire mais elles ne permettent pas aux actionnaires ( Black rock et autres parasites de la Finance sans frontière) de BIG PHARMA de générer suffisamment de dividendes qui nourrisent ce système toujours plus mortifaire pour la masse des "sans dent".


  • #2429662
    le 07/04/2020 par Jay
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Super enquête que j’attendais avec impatience.
    Merci pour ce travail.
    Il faudrait quand même approfondir.
    C’est quand même dingue d’apprendre qu’il y a des places en réa, alors qu’a longueur de journée on nous dit que c’est plein, qu’on a jamais vu cela.
    Si on ne devient pas complotiste avec cela....


  • #2429683
    le 07/04/2020 par Robert
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    La vie ce n’est pas un film Hollywoodien. Dans les hôpitaux surchargés on ne voit pas des gens courir dans tous les sens. On voit un service de réa avec pas de lit disponible c’est tout.

    Toutes mes connaissances réquisitionnées ont chopé le Covid dont certains avec forme grave, détresse respiratoire et j’en passe.

    Mais bon il faut mieux croire ce qui vous fait plaisir et les tweets qui vont dans votre sens non ?

     

    • #2430420
      le 08/04/2020 par mamamia
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      bien d’accord.

      Il est juste qu’il y a une panique générée volontairement par les médias aux bottes de la politique (ca arrange bien tout ce petit monde), néanmoins ce fameux virus est bien présent.

      Et comme vous le dites, on est pas dans un film ou une série SF à devoir enjamber les malades dans les hopitaux !!

      Disons que les médias + les séries / film, ca donne un résultat assez drôle ! d’un coté ils sont paniqués et insultent l’autre bord, de l’autre bord ils nient tout en bloc tant que ca ne sera pas comme ils ont vu sur Netflix !

      Et au milieu sinon ? c’est plus sympa non ?

      Moi je suis pro-juste-milieu !

      Mais bravo à ER tout de même car depuis le début, ils transmettent les informations de tout les bords ainsi que du juste milieu. A chacun de se faire son opinion.


  • #2429721
    le 07/04/2020 par FREDERIQUE
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    @ Strato

    Je ne suis pas initié mais si j’ai bien compris c’est vide parce que c’est rempli ? C’est ça ?
    Ton fils est en arrêt parceque justement il y a une épidémie.

    C’est un peu ça, mais je vais faire plus simple, et plus court.

    TOUT ce qui n’est PAS Covid ayant été réduit au minimum du minimum (cf : mon énumération avec les 5 tirets), les couloirs et les parkings de l’APHP et des CHR sont vides de TOUT ce qui s’y trouvait avant le Covid, ce qui est visible et accessible au grand public.

    Les efforts sont maintenant concentrés dans les seuls Services Covid et Réa, avec les seuls spécialistes qui savent faire - trop peu nombreux pour une épidémie de cette ampleur - d’où services pleins - surtout en RP et Région Grand Est - et donc obligation d’externaliser des malades en Province ou pays limitrophes, ce qui est invisible et inaccessible au grand public.

    Nous avons donc : quasi vide dans les services NON Covid, et trop-plein plus que plein en Services Covid, malgré l’intox de ce menteur/manipulateur de Hirsch.

    Quant à mon fils, il peut prendre une semaine de congé, parce que le boulot démentiel qu’il assure habituellement - 6h/14h avec une pause de 30mn pour manger, ou 14h/21h non stop, y compris le samedi et le dimanche (par roulement) dans n’importe quel Service, Urgences comprises (la folie...), en fonction des plannings, le tout pour un peu plus que le SMIC... - s’effectue maintenant et temporairement exclusivement dans les services NON Covid - sa femme étant asthmatique (confinée + perte sèche salariale, la double peine...) - qui fonctionnent actuellement au ralenti, pour les raisons que j’ai mentionnées dans mon autre post.

    Voilà, j’espère avoir été plus claire, et que tu feras partie de ceux qui exigeront que ces brèles nuisibles et incapables nous rendent des comptes, quand toute cette m**** sera enfin terminée.

     

    • #2429907
      le 08/04/2020 par Jay
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Ton raisonnement tient la route, mais il faudrait le confirmer par des témoignages de réa honnêtes. Pour l’instant sur les réseaux sociaux je n’ai vu que des témoignages de réa pas pleines. Bon cela dépend des régions, bizarre quand même.

      Et tout cela c’est peut être la conséquence du test au covid.

      Dés qu’on est positif (ou même si on présente un probléme respiratoire), sans savoir si le probléme qu’on a, vient vraiment du covid (la preuve, certains sont positifs et n’ont rien) on va direct dans le service dédié.
      Donc on surcharge une partie de l’hôpital et on en vide une autre. Cette surcharge étant aussi aggravé par la fermeture du privée soit disant pas compétant.

      A cela on ajoute la panique des DEUX cotés, malades-soignants, qui aggravent forcément les symptômes ainsi que leur perception par les malades et par les soignants.

      A cela on ajoute une surmédicalisation antivirale plus les sédatifs additionnels qui aménent au final le patient dans un état dramatique alors que les autres années on les médicalisait moins.
      Rappel : souvent quand un médecin donne un médicament, il le fait pour lui avant tout, pour ne pas avoir d’ennui au cas ou.
      Dernier point sur la surmédicalisation en période covid à vérifier.

      Pour vraiment savoir, il faudrait une carte de France avec le nombre de lits de réanimation dispos et libres et voir comment cela s’organise. J’ai entendu qu’en Belgique ils avaient cela.


    • #2430229
      le 08/04/2020 par Bakloe
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      @JAY
      faute de lit et de respirateur, seuls les patients en détresse respiratoire sont hospitalisés.
      D’autres viennent se faire tester sur prescription médicale parce qu’ils présentent des symptômes mais ne sont pas hospitalisés.


  • #2429754
    le 08/04/2020 par Le Carthaginois
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Je m’excuse mais

    1 - Cela fait 4 semaines que la plupart des pays (France ou pour moi Tunisie) ont reportées la plupart des opérations ou interventions (hôpitaux, cliniques, et autres centres de thérapie)

    2 - Les urgences (en France) en temps normal sont inondées de malades "légers" (gastro, mal au dos, petites brûlures etc..) du a vos désert médicaux. Est ce que vous pensez que ces malades vont aller a l’hôpital en ce moment ??? Meme question pour les maladies chroniques (imaginez vous avez une douleurs a cause d’une "goutte" chiant mais pas grave , vous allez à l’hôpital ??

    3 comme je l’avais mentionné dans un post précédent il se passe plusieurs phénomènes actuellement mal expliqués : chute de 40 % des AVC, chute de 40 % des crises cardiaque et chute de 20 à 60 % des cas d’une centaines d’autres pathologies. A cela il faut ajouter : chute des accidents de voitures, scooter etc... et chute selon les zones de 40 à 60% de la criminalités (donc bagarres, violences, overdoses, vols avec violence, viols, agressions, etc..)

    4 le vrai sujet : il y a plusieurs centaines de milliers de lits en France et seulement 5000 lits de réanimation. Donc analyser la réalité de la maladie en regardant les lits qui ne sont pas des lits de réanimation n’est pas très clean intellectuellement

    Les chiffres sur le sites de l’OMS qui match avec l’Italie ou l’Espagne : 85 % des contaminés restent chez eux avec du dolipranne, 15 % sont hospitalisés mais sans réa (oxygène, antibio pour les poumons, coktail antiviral etc..) et ne restent pas longtemps et environ 5 à 10 % selon les pays vont en réanimation et restent entre 10 et 20 jours

    Le fait que des hôpitaux ou des cliniques soient vides a une explication rationnelle qu’il vaut mieux pousser pour rester crédible sur les vrais sujets

    Le Carthaginois.

     

    • #2429815
      le 08/04/2020 par Motus
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      @Le Carthaginois.

      Ouf ! Un peu de raison dans ce flot d’avis... Merci !

      “Le fait que des hôpitaux ou des cliniques soient vides a une explication rationnelle qu’il vaut mieux pousser pour rester crédible sur les vrais sujets”
      Oui, bien vu !

      Raoult avait dit, texto : "le covid19 on en reparlera quand il y aura 10.000 morts". On y est, plusieurs pays ont passé la barre des 10.000. Qu’est-ce qu’on fait ? On dénigre Raoult ? Non.

      Le taux de mortalité n’est pas loin de 8-10% dans plusieurs pays dont la France (chiffres assez inexacts mais à considérer), meme si c’est une population âgée qui est d’abord touchée, et des soignants, ça mérite un peu de sérieux.

      Mauvaise gestion de l’épidémie ? Nul doute ! Mais la Chine a également eu pas mal de victimes sans qu’on vienne l’accuser de mettre en place le NOM. Ils ont été pris au dépourvu et ont fait ce qu’ils ont pu. Les hôpitaux des grandes villes étaient presque vides car ils refusaient de recevoir des patients. Maintenant les gens repartent au boulot, l’économie va ramer un temps, mais ils n’ont pas une puce RFID sous la peau...

      Chez nous, à l’incompétence s’ajoutent visiblement d’autres objectifs moins avouables. C’est cela qu’il faut combattre, et ne pas réduire la dangerosité de l’épidémie (avec des craintes parfois peu rationnelles) à un scénario de sci-fi bidon.


    • #2429972
      le 08/04/2020 par Jay
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      "chute des accidents de voitures, scooter etc... et chute selon les zones de 40 à 60% de la criminalités (donc bagarres, violences, overdoses, vols avec violence, viols, agressions, etc..)"
      Raison : le confinement.
      "plusieurs phénomènes actuellement mal expliqués : chute de 40 % des AVC, chute de 40 % des crises cardiaque et chute de 20 à 60 % des cas d’une centaines d’autres pathologies."
      Normal, tout est mis sur le compte du covid, on change les étiquettes et on a l’illusion d’une épidémie.


  • #2429770
    le 08/04/2020 par Combattre l’Empire
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Encore plus flippants vides que pleins, toutes ces salles de réanimation sans respirateur, la rapidité à se débarrasser des corps, comme s’ils étaient radioactifs, la révision des crématoriums... On fait bien de tousser !


  • #2429776
    le 08/04/2020 par anonyme
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Je bosse dans un petit hôpital sur lyon , c’est desert alors que tout a été mit en place pour accueillir l’apocalypse .
    Ils hospitalises tout ceux qui ont eut le malheur de venir ce faire testé et qui se sont avéré positif ( les porteurs saint )
    Avec en guise de soins : un sablier...

     

    • #2433714
      le 12/04/2020 par lucie
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Vous avez bien de la chance. Je travaille dans une clinique (SSR) dans le Grand Est et ce n’est pas du tout la même chose chez nous...Nous avons dû ouvrir un secteur covid + pour recevoir des patients venant des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg
      Cela fait plus d’un mois que je n’ai pas un dimanche de libre, on a même pas assez de personnel de disponible pour venir travailler. Au début de la crise on a bossé avec 60% de l’effectif de la clinique en moins !!! Et tous les lits remplis...Même nos cadres, nos kinés, notre directrice et assistante sociale sont venus bossés avec nous ! Nous n’avions même pas de matériel adapté pour rentrer dans les chambres. pas de masques, pas de sarrau...Et des patients qui venaient des HUS avec des symptômes...On apprenait 1semaine plus tard que les gens chez qui on était rentré sans protection étaient + Et ça a été une hécatombe. Honnêtement mieux vaut être trop préparé que pas assez.


  • #2429799
    le 08/04/2020 par FREDERIQUE
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    @ Invader 52

    Ces connards exploitent effectivement la situation, mais en faisant croire qu’ils la maîtrisent - comme ce menteur de Hirsch - alors que toute la vérité est en train de leur exploser à la gueule - j’emploie ce mot à dessein, parce qu’ils n’en méritent pas d’autre - que ce soit sur les masques, les personnels en danger, le nombre insuffisant d’hôpitaux et de services de pointe sur le territoire : il faut économiser pour se plier aux ordres de Bruxelles, pardi !

    Le mot d’ordre de ces hyènes, aux ordres et sans scrupules, n’est pas "Gouverner, c’est prévoir", mais bien la phrase de Machiavel concernant le Pouvoir : "Gouverner, c’est faire croire"...

    Et ils sont en train de nous le prouver et de nous le démontrer en long, en large et en travers, avec une constance qui défie l’entendement !


  • #2429811
    le 08/04/2020 par nanothermite
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Je suis tombé sur ce site :
    https://www.santepubliquefrance.fr/...
    Ils donnent un tableau avec les chiffres clés en France.
    10328 morts au 7 avril, à 14 h.
    dont 4047 morts en ESMS (Etablissements et Services Médico-Sociaux, accompagnent les personnes handicapées), soit 40 % !
    Si vous ajoutez les EHPAD ....
    Le virus ciblerait de préférence les handicapés et les personnes âgées ?


  • #2429978
    le 08/04/2020 par TeddyTed
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Moi je voudrais remercier FREDERIQUE pour la clarté de ses témoignages. Pour avoir plusieurs copines infirmières, lisez ses posts, c’est elle qui résume le mieux la réalité hospitalière en ce moment.

     

    • #2430570
      le 09/04/2020 par FREDERIQUE
      Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

      Merci de tout cœur pour ce message - une demi-vérité ne fera effectivement jamais une vérité - et prenez soin de vous, en ces temps difficiles !


  • #2432107
    le 10/04/2020 par Alex
    Nos hôpitaux sont-ils saturés ?

    Le première vidéo a déjà été supprimée !


Commentaires suivants