Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Ce gouvernement a un incroyable talent : il exaspère les Français

Sauf les très riches

Chaque jour apporte son lot de mauvaises nouvelles pour le peuple, c’est-à-dire de bonnes pour l’élite. Figurez-vous qu’en pleine révolution sociale, en pleine colère contre toutes les taxes et surtaxes qui pèsent sur les Français, le gouvernement, par la voix de Gérald Darmanin, son ministre de l’Action (laquelle ?) et des Comptes public (notre fric), a décidé d’offrir une prime de 200 euros à tous les fonctionnaires du fisc.

 

En gros, les employés de Bercy et des hôtels des impôts de régions qui travaillent au racket national seront récompensés, mais pas les Gilets jaunes qui souffrent. Elle est pas belle la logique libérale macronienne ?

Un mois avant la révolte des Gilets jaunes, Ouest-France publiait un article prémonitoire avec cette illustration :

 

 

Cela nous permet une précision : ce ne sont pas forcément les impôts qui font souffrir les Gilets jaunes mais les taxes, la vie chère, l’inflation cachée. 30 centimes de hausse sur le litre de diesel en trois ans ou 10 centimes par an, avec deux pleins par mois pour ceux qui prennent leur bagnole pour aller bosser, ça fait dans les 120 euros en plus par an.

Un travailleur français peut donc ne pas payer d’impôts sur le revenu ou en taxe d’habitation – c’est le thème qu’on va développer en dessous – s’il gagne par exemple moins de 1 500 euros par mois, mais il peut souffrir par les taxes : essence, TVA.

 

 

Il est vrai qu’avec la réforme de l’impôt (le prélèvement à la source), les 40 000 ponctionnaires du fist, oups, fonctionnaires du fisc vont avoir du boulot. Gérald était en visite à Lyon, nous apprend Le Point, dans « l’un des quatorze centres d’appels du pays où les contribuables peuvent poser leurs questions à l’administration fiscale ». Le magazine mal en point où officie BHL, cette vigie de l’antisémitisme moderne, a relayé la promo du racketteur en chef :

« Casque sur la tête, le ministre a pris un de ces appels, un agent des impôts le guidant derrière lui. “Je suis en formation”, a-t-il plaisanté avec son interlocuteur. Pour lui, bonne nouvelle : “Vous payiez des impôts l’an dernier. Vous n’en paierez pas cette année. C’est 0 % pour vous et 0 % pour votre épouse”, a-t-il dit à ce retraité. »

Ce que Gérald ne dit pas à son interlocuteur, c’est que ce « zéro impôt » va avoir des conséquences. À des degrés divers, et selon les coins, les services publics vont en pâtir. Il y aura moins de sécurité sociale pour ce retraité et sa femme. L’argent que l’on garde est une chose, celui qu’on retire à la communauté en est une autre, parfois aussi importante. Dans Le Figaro payant du 8 janvier, l’essayiste Olivier Babeau évoque l’injustice fiscale qui frappe ceux qui gagnent le plus :

« La taxe d’habitation finançait les dépenses collectives liées au fait d’habiter quelque part. Sa suppression rompt ce rapport entre territoires, habitants et services publics. Il opère une recentralisation subreptice au moment même où la crise des Gilets jaunes témoigne du besoin de renforcement des institutions locales et de leur lien avec les populations. Mais ne pas aller jusqu’au bout est pire que tout : la seule partie de la taxe d’habitation restant pilotable pour les collectivités locales risquerait fort, année après année, d’être alourdie pour les ménages restants. L’absurdité française endémique d’une fiscalité à assiette étroite mais taux élevé s’en trouverait aggravée. »

On sait qui va payer : la classe moyenne supérieure. C’est-à-dire, globalement, toujours les classes moyennes puisqu’il y a la classe moyenne inférieure, la classe moyenne moyenne et la classe moyenne supérieure.

 

 

Au-dessus ce sont les très riches, qui savent comment ne pas payer d’impôts du tout. Ça tombe bien, les lois libérales permettent d’y échapper. Quant à ceux du dessous qui pensent y échapper, le prix à payer se fait très vite sentir en sécurités de toutes sortes : santé, police, justice...

En passant, Babeau prône une assiette plus large de l’impôt :

« La concentration des impôts directs continuera ainsi de s’aggraver. Moins de la moitié des Français payent l’impôt sur le revenu et 2 % des ménages acquittent 42 % de ses recettes. Une personne de 50 ans appartenant au quart le plus aisé de la population cotise chaque année en moyenne 15.000 euros de plus qu’elle ne reçoit de prestations contributives. C’est sans doute ce qu’il conviendrait de rappeler avec plus de force à ceux qui stigmatisent les “riches” : ce sont ces hauts revenus qui financent une part importante des prestations dont jouissent les plus modestes. »

Pas faux, mais on est toujours dans les trois tranches de la classe moyenne. Et quel impôt sur le revenu faire payer à un employé qui gagne 1 150 euros net, soit le Smic actuel, et pour qui chaque euro compte ? En vérité, hormis les taxes dont nous avons déjà parlé, ce sont les charges salariales le problème, l’impôt vient après. Sauf s’il est en quelque sorte inclus dans les charges, c’est-à-dire prélevé à la source... La solution par le haut serait donc un relèvement des salaires par une baisse des charges des entreprises. L’État le peut-il, le veut -il ?

On ne va pas s’étaler sur la fiscalité, François Hollande sait ça mieux que nous, mais le problème de la double fiscalité est alors autrement posé que par Babeau :

« S’il s’agit d’une solidarité souhaitable, au moins les payeurs pourraient-ils en attendre, plutôt que du mépris et une stigmatisation, une forme de reconnaissance. Ceux qui continueraient à financer les services publics locaux via la taxe d’habitation maintenue seraient aussi ceux qui sont déjà les plus gros contributeurs nets en matière de prestations sociales et d’IRPP. Cette France à deux vitesses fiscales ne favorise pas la conscience d’une appartenance partagée à la société par une commune contribution aux dépenses collectives. Elle alimente au contraire chez ceux qui en seront dispensés la terrible impression de gratuité des services publics, et celle, pire encore, qu’il est possible et normal de vivre aux crochets des autres. On connaît la définition de l’État donnée par l’économiste Frédéric Bastiat : “La grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde.” Le drame est que certains y parviennent… »

On pourrait parler pendant des heures de l’évasion fiscale due aux grandes entreprises et des 60 à 80 milliards qui disparaissent de la nation chaque année, soit une perte de 30 à 36 milliards net pour l’État. C’est le même Figaro qui l’écrit.
Ramenés aux 72 milliards de l’impôt sur le revenu, deuxième source budgétaire de l’État après la TVA (152 milliards), ça fait réfléchir. S’il y a une injustice fiscale, elle se situe plutôt là que dans le manque de « générosité » des revenus moyens ou inférieurs dénoncé par Babeau.

 

 

On s’est laissé déporter par les histoires de gros sous, alors qu’on est sur l’exaspération. On disait que chaque jour, les macroniens aux commandes nous lançaient des cailloux sur la gueule. Hier, mardi 8 janvier 2019, c’était au tour de Marlène Schiappa et son ministère de l’Égalité hommes-femmes à 400 millions qui nous en a balancé un gros.

 

 

La coupeuse de couilles nationale réagissait à la cagnotte de Dettinger sur Leetchi, qui a d’ailleurs été fermée, mais il fallait que quelqu’un en haut lieu justifie cette infamie. C’est chose faite, et avec le talent qu’on connaît à celle qui a écrit des lignes magnifiques sur la fellation, la spécialité des rondes.

 

 

Darmanin c’est fait, Schiappa aussi, passons à Griveaux.

Griveaux, on l’a tous vu liquéfié après que sa porte d’entrée a été défoncée par un engin de levage. Il est vrai que le porte-parole du gouv avait un peu asticoté les Gilets jaunes en les traitant en substance de nazis et en défendant les titres de presse qui déformaient au quotidien les revendications des Gilets.

 

 

 

Au lieu de comprendre qu’il faut écouter un peu les gens, ces imposteurs augmentent la répression et le niveau d’exaspération. On dirait qu’ils veulent une révolution sanglante comme en 89 ou 17 ! Mais les Gilets jaunes ne s’appellent pas Luc Ferry, qui appelle lui à tirer sur les manifestants. Le philosophe guerrier a-t-il compris que si on en arrivait là, il ne survivrait pas à ses paroles ?

Alors du calme, mais du calme surtout en haut lieu : arrêtez de nous exaspérer, réfléchissez aux conséquences de vos actes et de vos paroles parce que là, vous êtes en train de franchir la rivière sans retour.

La Banque, la Dette et le peuple,
à lire sur Kontre Kulture

 

L’honnête citoyen Darmanin, sur E&R :

 






Alerter

62 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2119791

    Quand ce gouvernement va comprendre que l on veut une augmentation des salaires des retraites mettre le paquet d aide pour nos personnes âgées pour l éducation les soins la sécurité.Et surtout remettre au juste milieu le salaire de ces hauts fonctionnaires dont on pourrait même supprimer leur poste qui n apporte rien au peuple bien au contraire coûte cher a notre portefeuille.
    Qu un membre du gouvernement prenne la place d 1 employé et vive un mois avec 1300 euro sans tous les privilèges et donne son retour de galère sur chaine télévision

     

    Répondre à ce message

    • #2120333

      Je pense perso qu’il serait bon d’arrêter de parler pognon et pouvoir d’achat...
      Nous n’y comprenons rien et eux ont toutes les ficelles pour nous enfumer. Ils ont inventé les règles de l’argent. Je te donne 100, je dévalue, je gagne encore...
      Parlez de dignité de vérité, d’honnêteté ! Là, ils n’y connaissent rien et seront toujours perdant. Mais surtout ne les laissez pas faire l’amalgame !
      Banir systématiquement toutes les phrases du style : "on ne peux pas vivre dignement sous le seuil de pauvreté" ( je pense vivre dignement ET confortablement, et je suis sous LEUR seuil depuis plus de cinq ans. Les gens les plus dignes que je connaisse également, et je fréquente toute sorte de milieu social.)
      Systématiquement rétorquer : "moi, il me semblait que c’était prendre 5000€ sur le dos des autres qui était indigne.

       
  • #2119816

    Oui les français sont exaspérés de ce gouvernement qui s entêtes. Moi même française et mère de famille c est la première fois que je suis écoeuré de ce gouvernement de ce président qui n en fait qu’ à sa tête et sa façon de mépriser les français. On doit se taire , payer, accepter, et ne pas manisfester et ne pas montrer notre mécontentement. Je ne suis pas un gilet jaune,Je suis une citoyenne française, je me range du côté du peuple français . Je demande à ceux qui nous gouvernes : le retour de l IFS, une vrai augmentation du smic pour que les français puisses vraiment dignement, payer l impôt sur le revenus qui est l impôt le plus juste mais que ce sois bien répartis, que nos enfants puissent avoir les mêmes chances d étudier et d y arriver et non des études à la carte. Que l on arrête de s en prendre aux chômeurs, qui avant d être au chômage c est gens travaillé et on cotiser pour leur allocation chômage ils l on pas fait exprès d être au chômage. Faut s arrêter de s attaquer à la précarité celà amène un peuple en colère, vous le gouvernement c est votre priorité le bien être des français vous n êtes pas là pour aller au clash. Que la taxe d habitation sois enlever pour tous le monde : alors faite le ? Arrêté de vous posez un tas de questions où de polémiquer !!! Revoir aussi toutes ses hausses ex : carburant, taxe, TVA, impôts et etc..... Moi en tant que citoyenne française je vous demande de revoir vos salaires , vous ministres , députés et tout autres haut fonctionnaires. Je ne suis pas d accord que vous touchez des salaires exorbitants, moi je payes des impots comme tout autres français, mais vous croyez pas que mon argents ainsi que ceux des autres français vont payer vos salaires exorbitants et vos primes là M’dame et Messieurs va falloir garder les pieds sur terre c est pas tolérable et le gouvernement qui fait la morale au français c est ce gouvernement qui ne fait pas de concessions. Et c est nous les citoyens qu’ ont doit en faire les frais de vos bourdes , ont est pas des moutons bien dociles,Maintenant Stop faut que tous aille dans le bon sens . Moi je vous demande ? Je n impose pas c est ça pour moi la République et une democratie. Je demande de l Égalité pour tous et une France heureuse de vivre dans tous les millieus sociales et une jeunesses épanouis qui n ai pas peur du lendemain des Politiques qui se préoccupes vraiment de nous et qui gèrent la France comme un pays modèle où il y fait bon vivre.... Je suis de la génération des années 70

     

    Répondre à ce message

    • #2120339

      On sent votre sincérité, maintenant, c’est la république, la démocratie la loi (justice) et l’argent qui sont les phénomènes qui nous enfulent depuis un bon bout de temps.
      Demander plus de démocratie de république de justice et d’argent, ce serait un peu comme un chien qui voudrait troquer sa laisse... Contre une chaine plus courte et plus lourde.
      si je peux me permettre des lectures imbuvables mais instructives : Machiavel, Platon (la république)... Ça date pas d’hier. Mais tout est déjà dit...
      au niveau des solutions applicables, prémisses d’une anarchie constructive, structurée et non violente, vous avez les évangiles. (Bien sur récupérées par le pouvoir politique de Rome qui déjà à l’époque tremblait à l’idée d’un peuple émancipé)

       
  • #2119965

    A mon avis,tout est fait justement pour "facher" les gens,les énerver au plus au point pour déclencher un climat de guerre civile avec violences affirmées de la part des GJ et ensuite tout bloquer, instaurer la loi martiale ; en faisant croire qu’il fallait en arriver là pour le bien de tout le monde...La lutte sera rude...Nous sommes tous conçernés,mais tout le monde n’en est pas conscient...Trop de confort dans les chaumieres...L’attitude irresponsable et de surcroit violente de nos "dirigeants "démontre tout simplement le bien-fondé et la légitimité de notre combat pour changer la vie.

     

    Répondre à ce message

    • #2120337
      Le 10 janvier à 06:18 par Le père sévère perd ses vers
      Ce gouvernement a un incroyable talent : il exaspère les Français

      Ils sont le cancer de notre société.
      On ne nous parle que de la chimiothérapie pour lutter contre le cancer. C’est un peu ce qui se passe actuellement, nous sommes en conflit.
      Maintenant, soit cette chimiothérapie est efficace et ils s’en vont après dommages collatéraux. Soit le cancer gagne. Reprend le dessus et nous impose une dictature sévère.
      ... Ce serait encore plus douloureux mais ça prouverait aux organes qui ne sont pas touchés (ceux qui bossent encore pour les nourrir) le niveau d’atteinte de l’organisme social.
      Alors pourra être mis en place la façon plus échologique de venir à bout de la maladie...
      le jeûne. Les cellules cancéreuse ont plus besoin d’énergie que les cellules saines (un député à besoin de ses 8000€ pour survivre s’il passe à 4000, il est mort socialement. Je suis passé de 1500 à 500 en améliorant ma qualité de vie et relationnelle !!!)
      tout organisme porteur d’un cancer qui se laisserait nourrir de faim (je parle pas des phases terminales) verrait le cancer mourir avant lui.
      D’ailleurs la bêtise même de cette maladie (comme l’homme polluant la terre) c’est qu’elle finira forcément par mourir avec le corps qui la supporte alors que son principe est de survivre à tout pris. Une cellule cancéreuse étant par définition une cellule qui refuse de mourir et veut prendre plus de place que ce pour quoi elle est faite...

       
  • #2120080

    Et le prix de la connerie intégrale est attribué à... Marlène Schiappa !

     

    Répondre à ce message

  • #2120144

    Le titre est très bon. Et ce qui est passionnant, c’est que le gouvernement - et surtout Macron - exaspèrent et que c’est plus fort qu’eux. Ils sont beau faire, on a envie de leur mettre des claques, quitte à passer pour primaire ;. C’est une situation psychologique digne d’un roman de Balzac, dont les personages sont mus par une fatalité, un ressort intérieur, les choses extérieures leur étant indifférentes.

     

    Répondre à ce message

  • #2120222
    Le 9 janvier à 23:40 par Fredon le frelon
    Ce gouvernement a un incroyable talent : il exaspère les Français

    Un dard malin ça pique et ça démange.

     

    Répondre à ce message

  • #2121525
    Le 11 janvier à 11:24 par L’enclumeur
    Ce gouvernement a un incroyable talent : il exaspère les Français

    Très bonne idée d’avoir mis la photo de darmanin pour illustrer cet article. On ne sait pas qui est le plus détestable , lui ou grivaux.... Compliqué. darmanin put le mépris de classe, le complexe du nain(comme sarko) et grivaux fait de la comm de bas étage, manipule(mal) et se croit très malin. Evidemment , ces deux là savent qui sont les vrais patrons et ce ne sont pas les Français. N’oublions pas schiappa , fille de gauchiste, qui nage en plein gloubiboulga idéologique et qui représente si bien les femmes "modernes" de sa génération.

     

    Répondre à ce message

  • #2121527

    L’existance même des multinationales est un problème
    Rien ne peux justifier que des entreprises jouent sur tous les tableaux fiscaux

     

    Répondre à ce message

  • #2123391

    J’ai jamais vu un gouvernement aussi rase-motte, entre un président qui jure que par les SMS et un ministre de l’économie qui utilise des emojis, on vient d’atteindre le fond.

     

    Répondre à ce message

  • #2124030

    En même temps notre ministre Darmanin augmente la prime des fonctionnaires du fisc tout claironnant qu’il va encore dégraisser Bercy en 1ère ligne d’ici la fin du quinquennat car avec le prélèvement à la source, c’est un gigantesque plan social ! Une belle quenelle pour démarrer 2019... Et cela ne fait que commencer, que le spectacle commence !!

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents