Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Cédric, restaurateur asphyxié par la politique de répression sanitaire

Il serait peut-être temps de prendre exemple sur les restaurateurs italiens. La peur du gendarme est une chose, la peur de la mort (économique) devrait lui être supérieure...

 

– La Rédaction d’E&R –

 


 

Les restrictions sanitaires ont forcé les commerçants à repenser leur activité. Au bord de la faillite, à la peine ou ayant réussi à tirer leur épingle du jeu, ils ont accepté d’ouvrir leur comptabilité à franceinfo. Cédric, restaurateur à Voiron, près de Grenoble, dresse le bilan de son année 2020.

 

JPEG - 72.7 ko
La politique de la chaise vide

 

« L’année 2020 a anéanti cinq ans de travail à bosser sept jours sur sept. Cinq ans de ma vie », souffle Cédric Lavignac, gérant de deux restaurants à Voiron, en Isère. Jusqu’à l’épidémie de Covid-19, le parcours du quadra s’apparentait pourtant à une success story.

En 2015, cet ancien directeur financier dans la grande distribution rachète une brasserie appartenant à la chaîne la Taverne de Maître Kanter, et la transforme en pub-restaurant de 140 couverts, à la cuisine « 100% maison ». L’affaire prospère : son établissement, Hyde Park, devient « le plus gros restaurant de Voiron, devant le MacDo ! », assure-t-il. En 2017, il remporte même une récompense de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih), principal syndicat du secteur.

 

 

La femme de Cédric, Élodie, fille de restaurateurs, quitte à son tour son emploi dans le contrôle de gestion et le rejoint en 2018. Et le couple voit grand : en 2019, il rachète le petit restaurant de montagne voisin, et signe, début 2020, un compromis de vente pour un troisième établissement. Mais l’épidémie de coronavirus stoppe net leur lancée.

Après une année amputée de presque cinq mois d’ouverture, Cédric Lavignac décrit une « situation financière dramatique ». Le couple, parent de deux enfants de 6 et 9 ans, vit désormais sur son épargne et envisage pour la première fois que ses restaurants puissent fermer dans les mois ou les années à venir. Il n’est pas le seul. Plus de 65 % des patrons de bars, restaurants ou hôtels craignent que le second confinement « puisse condamner » leur établissement, assure une enquête syndicale publiée en novembre. Le restaurateur isérois a accepté d’ouvrir ses comptes à franceinfo, et tire le bilan d’une année plombée par le Covid-19.

« Les chiffres de l’année, je ne les ai même pas regardés »

 

C’est le montant le plus douloureux, celui qu’il ne veut pas calculer. « Je vous avoue que les chiffres de l’année, je ne les ai même pas regardés, souffle le restaurateur. Quand on est chef d’entreprise, on aime se décarcasser. Mais en ce moment, vu ce qu’on nous impose, on n’a même plus envie... »

Entre 2019 et 2020, le chiffre d’affaires du principal restaurant de Cédric Lavignac, Hyde Park, a été divisé par deux, passant de 1,8 million d’euros à 960 000 euros.

Pour que l’établissement survive, ce montant doit absolument retrouver son niveau d’avant-crise d’ici 2022, note l’entrepreneur. À cette date-là, « il faudra faire suffisamment de résultat d’exploitation pour financer nos emprunts qui étaient déjà en cours, plus le prêt garanti par l’État [voir ci-dessous] », souligne-t-il.

« Si c’est pour faire le même chiffre d’affaires qu’entre les deux confinements, on est morts d’ici deux ans »

Une nécessité d’autant plus fondamentale pour le couple, qui est caution sur ses biens personnels des emprunts bancaires réalisés pour lancer ses deux restaurants.

« J’ai dû piocher dans ma trésorerie »

 

À Hyde Park, le plus grand des deux établissements de Cédric Lavignac, les « frais généraux » (loyer, factures, maintenance, expert-comptable...), sans les marchandises ou les salaires, représentent environ 26 000 euros par mois, dont 5 700 euros de loyer, et 3 100 euros de factures. À ces frais s’ajoutent, chaque mois, 12 300 euros de mensualités pour rembourser les emprunts contractés au lancement du restaurant. Tous ces frais – à hauteur de 38 300 euros, donc – sont « incompressibles », et sont nécessaires pour faire tourner le restaurant, rappelle le gérant.

Pour continuer à payer cette ardoise en période de confinement, le commerçant a mis en place la vente à emporter. Mais « ça nous coûte souvent plus cher d’être ouvert que fermé », déplore-t-il. En cause : la taille du restaurant, et les charges qui y sont associées. « Ce midi, j’ai encaissé 110 euros de repas. Ça ne couvre même pas l’électricité et le gaz nécessaires à faire fonctionner la cuisine, sans parler des marchandises… » Quant à son second restaurant, « la carte, principalement composée de raclettes et de fondues n’est pas adaptée à la vente à emporter », qui n’a donc pas été mise en place. Résultat : Cédric Lavignac se dit « asphyxié par tous [s]es coûts ».

« Pour nous, c’est impossible de survivre »

Les aides du gouvernement n’étaient jusqu’à présent pas calibrées pour les établissements comme le sien, dont les charges fixes sont importantes, estime en outre le restaurateur. Le fonds de solidarité, de 1 500 euros mensuels lors du premier confinement, peut, depuis octobre, atteindre 10 000 euros pour les entreprises les plus touchées par l’épidémie. Et depuis décembre, cette aide peut être remplacée par une indemnisation de 20 % du chiffre d’affaires du même mois en 2019. Pour Cédric Lavignac, cette aide représentera, quand il la touchera, environ 30 000 euros mensuels. « Je ne vais pas cracher dans la soupe, c’est déjà ça, soupire le gérant. Mais ça arrive après des mois où on n’a rien eu, et où j’ai dû piocher dans ma trésorerie et mes emprunts. Donc, ça ne comblera pas le trou. »

Lire l’article entier sur francetvinfo.fr

 


 

Vous êtes entrepreneur ou particulier et souhaitez faire partie d’un réseau d’entraide pour faire face à la crise ? Rejoignez Solid’E&R, le premier espace d’annonces du Réseau d’économie solidaire créé par E&R. Pour cela, il vous suffit d’être adhérent de l’association (merci de rentrer votre identifiant et votre mot de passe d’adhérent pour accéder à Solid’E&R) :

Pour en savoir plus sur le Réseau d’économie solidaire :

Comme prévu, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

62 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Quelle jolie photo. Ne manque plus que le petit fauteuil roulant pour pouvoir aller pousser ’’cédric’’. Vers quoi ? Pour aller où ? Selon quelles directives Olympéennes, au travers de quel labyrinthe réglementaire ? Où faire glouglou, où faire miamiam, où faire son petit caca popo ? Un ’’cédric’’ désorienté, réduit à lui même, avec son petit contenu rapporté tout chamboulé. Il faut sauver ’’cédric’’. Ses petites papattes ne le portent plus qu’à peine dans la direction indiquée par les Dieux. Ouin, ouin, ouin, trois fois ouin.


  • Ils se prennent tous pour MacDo un resto, 2 restos 3 restos en quelques années et boum ça pète...il se voyait trop vite à la tête d’un empire..


  • Pauvre m’sieur... Je n’ai pas l’impression que ce proprio soit un vrai cuisto dans l’âme, mais qu’il cherche une rente, par rachats successifs de restos, oubliant une règle dans le jeu du capitalisme financiarisé consistant au rachat successif par plus gros & malin que soi-même... Et s’il gagé ses biens, il a accepté de jouer au casino, oubliant qu’à l’avenir, cela se jouera entre KFC et MacDo et restaurants de cuisine raffinée.
    Quand on hypothèque ses biens avec le Diable, on doit toujours savoir qu’à un moment ou un autre, le gain ne sera pas là où on l’attend : je connais des banquiers, qui se frottent les mains car ils vont racheter pour que dalle de l’immobilier et qui vont surtout prendre les hypothèques de ces gugus qui ont joué au casino.
    Je ne suis pas allé me renseigner sur ce gugus et ses restos ; par contre, je connais personnellement un excellent patron, qui bosse ses produits en cuisine, et qui voulait refiler son affaire à un candidat serieux avant le couillonavirus : comme il tient à faire vivre la cuisine française, il continue de bosser à 75 pigee et a su s’adapter, en dépit d’un chiffre d’affaire emputé de ce que les boissons et le bon vin lui apportaient... Les gens sachanz ce qu’est la bonne cuisine affluent pour prendre sed repas, j’ai attendu deux heures pour le nouvel an, tant il avait de commandes... J’avais entendu d’autres restaurateurs se demander comment il tenait le coup, et il se foutait bien de leur gueule, leur proposant même de leur montrer ce qu’est cuisiner avec des produits frais.
    Lorsqu’il fermera Boutique, je n’irai plus dans un seul resto des alentours, tant ils sont merdiques et proposent des produits achetés chez Metro... Clair que les proprios de ce genre de restaurant ne peuvent pas negocier avec les chaines alors que celui qui achète chez un artisan peuz convenir d’arrqngements en ces temps de serrage de fions.
    Conclusion : il y a ceux qui bossent de bons produits et savent gérer du stock (frais) et ceux qui rachètent dans l’espoir de faire du biz pour s’acheter à soi, bobonne et gosses tous les produits de la vie moderne, futile et qui les font courir à leur perte !
    P.S. : ce serait bon de savoir s’il a voté Micron...

     

  • Je n’ai jamais compris ces gens qui s’endettaient pour des sommes énormes sur des dizaine d’années...

    Je suis très certainement un gagne petit et quelqu’un qui manque d’ambition.
    Mais en tant qu’électricien je me contente d’être auto entrepreneur, avec un crédit que je peux rembourser même au rsa !

    Bref le monde qui s’écroule (pas que mais en grande partie) c’est celui de la classe moyenne, qui pensait qu’en échangeant une vie de sacrifice et d’effort ils auraient la liberté en retour...
    On serait Bien inspirés (et les temps qui viennent vont s’en charger) de redescendre sur terre et de voir à une plus petite échelle (3 restaurants pour ce monsieur je le rappel).
    Ce n’est que mon avis et je serais très intéressé d’avoir un retour
    Salut Kamarades !

     

  • Quel est l’interet de ce genre d’article ?
    Le capitalisme en 2021 : On privatise les gains....on mutualise les pertes.
    Je trouve scandaleux les prêts de l’etat pour ces restaurateurs.
    Des millions de Français vivent avec 1500 euros par mois.

     

    • Et les impôts (minimum TVA), c’est des pertes mutualisées , ou des gains mutualisées ?

      Ne pas confondre une holding qui peut envoyer ses bénéfices vers une filiale financières dans un paradis fiscal, et une PME, même avec 3 adresses sur la commune.


    • Sans oublier que nombre de restaurateurs insultaient les gilets jaunes ; et à leur tour , le système les liquide , eux qui alors pensaient alors être du bon côté du manche . . . bien
      d ’autres encore suivrons qui encore pavanent : médecins entre autres qui seront jetés après service rendus pour tout remerciement de leur collaboration .


    • Il faut analyser à un tout autre niveau cher Eldo...

      Les aides d’état, en France comme ailleurs, que touchent les auto entrepreneurs et autres commerces de restauration, brasserie, etc sont accordées comme une sorte de sonde.

      On habitue ainsi une grosse partie des français, surtout les indépendants (un mot détesté par les mondialistes qui roulent pour les multinationales) à accepter le fameux prochain Revenu Universel.

      Soit les "nouveaux travailleurs" turbineront pour les multinationales, en "télé travail" de préférence, soit ils seront chômeurs à vie avec... le RU !

      Ainsi, la misère intégrale n’advient pas, on fabrique simplement des demi-pauvres majoritairement aliénés par une obole versée par l’Etat Maastrichien.

      Les sorties restaurants, vue de l’esprit satanique Schwabien et de ses zélés collaborateurs, devraient se faire à terme que dans les établissements mondialisés telles que toutes les chaînes de l’industrie alimentaire dégénérée : Starbuck, MacDo, Hyppotamus, Yakitori... et les tentacules des multinationales sous forme de "magasins de ville" toute uniformisées (Carrefour express, Leclerc City, Monop city, Franprix...

      Les "aides" sont organisées non pas par philanthropie mais comme test à l’échelle nationale. Elles permettent de jauger la tolérance et l’adaptation de la masse à un traitement univoque, ras des pâquerettes, juste suffisant pour aller bouffer de la merde.

      Côté culture (divertissement de masse) les intermittents ne semblent pas non plus avoir pigé que le but ultime est de formater la masse à se divertir en solitaire, à la maison, en se connectant de nouveau aux "bouquets de chaînes et câbles" déversant de la propagande de fosse sceptique à jet continu. Plus besoin d’aller faire l’expérience du théâtre vivant.

      Le "nouveau monde" de Klaus Schwab, Attali, Soros et consort est un monde mort, qui s’adresse à des zombies qui consommeront des machins morts à tous les niveaux...

      ... à moins qu’un sursaut.... mais chuuuutttt, espérons, espérons, espérons...


  • Je suis restaurateur depuis que je suis née, mais ton ancien monde, c’est fini, je sais que c’est dur d’avoir donné sa vie à ce métier, d’avoir été un croyant du dur labeur, que sans études, tu pouvais avoir une bonne réussite sociale, change de logiciel, nous sommes en guerre. Sinon tu feras comme beaucoup de gens, stress ( pas celui de l’excitation ), la maladie mentale, l’espoir, les dépressions qui suivent, et cette incompréhension du pourquoi ? Parce que c’est fait exprès, réinformes toi.


  • #2648479

    Eux,les flics,l’armée les guignolitiques,en gros tout ce qui n’est plus avec le peuple : Fermez vos gueules !.


  • Sans compter les fournisseurs, dont je fais partie, et qui ne sont pas indemnisés (à part les 1500euros/mois, anecdotiques) : nous ne sommes pas fermés administrativement, mais nos clients le sont ...
    Combien d’entreprises saines et en croissance avant crise vont fermées ? Combien d’entreprises zombies, déjà en difficulté, vont survivre grâce aux subventions, aux PGE ?


  • C’est la faute des gilets jaunes....

     

    • C’est vrai , j’ai honte . De toute façon il n’y aurait plus personne pour consommer leurs plats préparés à des prix exorbitant même s’ils réouvraient. Ils vont se "bouffer" entre eux et seul les plus riches survivront amen.. Réapprenons à faire de la cuisine et invitons nos amis en toute discrétion.


  • Eh oui, ça ne fait pas plaisir quand on devient un "gilet jaune" (c’est à dire que, malgré son travail, les fins de mois deviennent difficiles) . Quel était déjà grosso modo le fil conducteur du mouvement ? "Combattre l’injustice sociale et marre des voleurs !" accessoirement "le RIC" , il me semble. Beaucoup de citoyens, pour ceux qui n’ont pas méprisé ce mouvement social, ont tout simplement loupé le coche. Peut-être y réfléchiront-ils mieux la prochaine fois, car nul doute qu’il y aura une prochaine fois...., dès que les gens n’auront plus peur du "virus de la mort" et des policiers. 1905 a enfanté 1917. 2018-19 enfantera.... ?


  • Le 1er février je serai à BTZ et je me précipiterai dans le 1er resto ouvert.


  • Coucou, je vis du tourisme.
    Mon CA 2020 : 0
    Perte 100%
    + pénalités pour retard : 10%
    Merci les mondialistes !

     

  • #2648624

    Ce Monsieur Lavignac est fort aimable de nous ouvrir ses livres de comptes mais que cherche t-il à nous expliquer ou démontrer ?
    Il nous dit piocher dans sa trésorerie mais qui n’a jamais pioché dans sa trésorerie à la suite d’un coup dur ?. SVP, prononcez cette phrase en imitant Dieudonné avec son inénarrable « mais qui n’a jamais violé un bébé !!! »)
    Il nous dit avoir reçu les félicitations de l’UIMH .OK, bravo. Mais pourquoi ne précise t-il pas que ce sont tous des enfoirés…et qu’il va en tenir compte ….
    Explication : L’UIMH (syndicat des restaurateurs) s’est réveillé en fin d’année 2020 (mieux vaux tard…) et s’est plaint — avec des arguments plutôt pertinents — , auprès du conseil scientifique de Macron, des mesures de couvre feu. Le 17 décembre 2020, l’UIMH publie un communiqué de presse rageur expliquant comment le conseil scientifique leur a glissé une quenelle de 150 pour toute réponse et que cette réponse du professeur Fontanet était je cite : « purement et simplement scandaleuse et diffamatoire » (source site de l’UIMH). Depuis que dit L’UIMH à la télé ? : rien.
    Donc on attend de savoir si ce restaurateur va aller manifester à l’appel de L’UIMH (le cas échéant) ou s’il va continuer à payer sa cotisation…
    Le seul intérêt de ce reportage de France Intox est de nous rapporter que Monsieur Savignac reconnait, tout en se serrant la ceinture, (et c’est tout à son honneur) que, je cite : « Avec la crise, le nombre de salariés est ma première variable d’ajustement. Derrière les conséquences financières pour les restaurants, ce sont des familles (de salariés) et des vies qui sont brisées ».
    Effectivement. Se serrer la ceinture autour du ventre ou se passer une corde autour du cou ça n’a pas les mêmes conséquences immédiates en termes d’asphyxie.
    Epilogue : Il n’y a que France Intox pour dire qu’on s’asphyxie en se serrant la ceinture.


  • Une répression "sanitaire" qui est uniquement dans le prolongement de la répression économique française et présidentielle.
    Dans cette période à COVID pandémique, l’apparition de la réelle structure française et économique est patente !
    Pas bien grande différence dans le fond par rapport au bancaire français précédent ..., c’est à dire un bancaire complétement invariant car lié uniquement à l’Elysée.


  • Les Hongrois, qui était le dernier pays quasiment a ne pas se rebeller contre les restrictions de Novembre, viennent de déclarer enfin leur premiere gueulante pour le 1er Fevrier a Budapest. Le titre de la manifestation : "Országos nyitás !!!"
    Traduction : "Ouverture du pays !!!"

    Pour info, la Hongrie qui restait encore tres libre en comparaison des pays de l’Ouest jusqu’a fin Octobre environ, a brutalement rattrapé son retard pour devenir aussi totalitaire que la France sur tous les plans, et Viktor Orban s’est mis a parler masques et vaccins tous les jours sur les médias et annonce meme le passport sanitaire des le mois prochain.
    Le pays n’a jamais annoncé depuis le début que le systeme hospitalier était en saturation ou proche de la saturation.

    - un expat Francais en province Hongroise -


  • Donc, c’est ça la classe entrepreneuriale sur qui il faudrait compter car la seule révolutionnaire grâce à la possession de ses moyens de production ?
    Non,merci, sans moi.
    Et les exploitants agricoles, on les entend pas beaucoup en ce moment. Ah, c"est vrai, les ecolosbobos sont leur problème...

     

    • C’est l’hiver et le seul foin qu’ils font sert aux vaches, de sorte d’en faire d’autres fromages.
      Et comme ceux des plateaux sont nos péchés mignons, l’on tanne nos restaurateurs habituels et au-delà de ceux qui ne semblent pas informés, très peu d’entre eux sont prêts à prendre les patins du 1er Février cependant que nous leur offrons 15 couverts de moyenne quadra.
      Comme toujours, compter 135 balles le couvert (remboursable), le repas en sus : pour la première fois ; ensuite cela peut se corser...
      Mais l’on ne fait pas d’omelette sans casser d’œufs.


    • Des cellules de prévention du suicide ont ainsi été activées dans toutes les MSA, constituées de médecins
      Voilà ce que l’on a reçu cette année avec le recensement MSA et Chambre d’agriculture
      Plus de 600 suicides par an(chiffre MSA 2015)
      Qu’est-ce que tu veux que 400 000 exploitants dont plus d’un tiers touche moins que le RSA (prime activité au quelle tu déduis charges et cotisations, crédits, etc...)
      Tu vas soutenir leurs femmes, leurs enfants et leurs parents, toi ?
      Y’en a 2 par jour, t’as du boulot mon p’tit gars
      Pense à donner une obole, pour toutes ces familles, qui souvent se retrouvent avec rien, voir des dettes à la banque
      On vous entend pas, nous non plus
      Je t’ai pas vu la semaine dernière, soutenir l’épouse et les enfants de notre collègue, au cimetière ??
      T’inquiète pas on va vite disparaître à ce ritme et vous serrez tranquille, le monde ira bien mieux et tout rentrera dans l’ordre
      N’importe quoi vraiment


  • Pauvre p’tit Cedric !
    Soit tu vas chouiner et étaler ta misère sur une chaîne mainstream, mais en dénonçant toute cette supercherie et ses responsables, soit tu adaptes ton entreprise à cette mascarade (plein le font avec assez de succès)... Sinon, ferme la physiquement et à tout jamais ! Plein le fion de ces pisse tiède !!
    Et puis, tu n’as entrepris ca que pour faire de la maille, sans aucune passion derrière..T’as trop cru que c’était comme le Monopoly.
    L’avidité t’a perdu mon pote, c’est le revers du capitalisme !


  • Je suis assez réticent pour apporter mon soutien au secteur de la restauration. Non que je nourrisse quelque préjugé envers la profession, mais je subodore qu’on la maintienne sciemment sous pression, par l’interdiction qui lui est faite actuellement, de travailler. Je crains qu’à terme les autorités s’en fassent un allié obligé. En clair : réouverture contre collaboration. La collaboration consistant à n’accepter que des clients, pouvant prouver qu’ils ont été vaccinés. Voire même de signaler à ces mêmes autorités, l’identité des récalcitrants aux fins de fichage. Le prestigieux Etchebest a déjà annoncé la couleur, en prônant désormais la vaccination. "Qu’on puisse rouvrir ! "Le jour où l’on proposera aux restaurateurs et aux bars : réouverture contre collaboration, ce sera plié. On parie ?
    D’où ma réticence à leur exprimer ma sympathie. J’espère cependant me tromper.

     

    • Scénario envisageable, d’autant que la volonté de division des français ne faiblit pas du coté du pouvoir.. d’un coté les bons citoyens obéissants , de l’autre les parias complotistes et antisémites interdits de cité dans les lieux publics afin d’éviter toute contamination d’idées non conformes.. En gros il s’agit de poursuivre la technique de la muselière sous une autre forme toute aussi perverse..


    • Pas grave. On n’ira plus au restau et puis c’est tout. A la longue, il se créera des restaus clandestins qui n’accueilleront que des antivax en bonne santé.
      Tandis que les innocculés en vaccin Frankenstein agoniseront et n’auront même plus la force d’aller dans les restaus à passeport Ausweiss.


    • Ce que vous écrivez a du sens, mais on peut aussi voir les choses sous un autre angle.
      Le but d’un restaurateur est de faire du chiffre, comme toute entreprise qui se respecte et qui se place dans la durée. Si notre restaurateur n’accepte que des "vaccinés" dans sa boutique, sachant que de nombreux français n’ont pas la volonté de se faire piquer, il prend le risque de ne pas être suffisamment rentable avec un taux de remplissage avoisinant les 30, 40%. A terme, il est mort. Les récalcitrants ? La solution est simple. Si je me pointe dans un restau et que la seule condition pour entrer est le fameux "passeport de mes deux", et bien je me barre, qu’est ce que je m’en branle. Y a bien un patron plus malin qui me permettra de manger dans son établissement sans me casser les couilles, quitte à me faire entrer par la porte de derrière, ni vu ni connu, comme ça se fait dans certains endroits...
      Les mecs ont tout intérêt à accueillir le plus de monde — comme avant— s’écraser et encaisser le pognon, surtout après des mois de confinement où les caisses sont vides. Faire le canard et ne surtout pas balancer. Je vois les choses comme ça.


    • je pense que vous avez bien raison de penser que les restaurateurs seront des collabos serviles voire zélés. ils n’auront pas vraiment le choix sauf si la révolution arrive et qu’ils y prennent part .


    • Un scénario reste un scénario. Ca peut se produire, ou pas.
      Ca me paraît non fondé de mettre tous les restaurateurs dans le même panier.
      Entre le petit restau qui a 4 tables, et la Tour d’argent, il y a un écosystème très varié.
      Et je crois que beaucoup sont des entrepreneurs très modestes, endettés, qui cherchent à garder leur boulot.
      Perso, si des restaurateurs défient les mesures dictatoriales en cours, je vais bouffer chez eux.
      Quant à ceux qui demanderaient, même de loin, un passeport vaccinal pour manger chez eux, et bien ceux-là, je n’irai plus jamais bouffer chez eux, et je communiquerai sur Internet pour diffuser l’info.


  • Je vois bien Cedric électeur de Macron de base , et je vois bien ce même Cedric pester contre les gilets jaunes ..le karma

     

    • Et beaucoup de clandos dans les cuisines.


    • J’allais écrire la même chose : pour QUI a voté Cédric aux dernières présidentielles. Et a-t-il craché sur les Gilets jaunes de 2018 comme quasi-tous les patrons de restaurant ?
      C’est la question.


    • #2649189

      Tu arrives à juger quelqu’un sur une image, une apparence et une profession, chapeau
      Et quand tu vois un Zeon, tu penses quoi ?
      Quand tu vois un Nicolas Fabre avec ses dreadlocks, tu penses quoi ?
      Quand tu vois un Pierre de Brague dans la vidéo reportage avec Lounes Darblis, tu en penses quoi ?
      En fait c’est quoi ton critère, les cheveux, la façon de parler, son environnement, la couleur, les habits ??
      Peut-être le fait qu’il ait plus d’argent que toi ?
      Du coup tu penses quoi de Francis Cousin ou de Alain Escada ?


  • Le bar restaurant par chez moi, ou j’avais mes habitudes, coule.
    Son proprio met une affiche pour interpeler les gens et les pouvoirs publics, il y est inscrit : " Laissez nous travailler ou nous allons crever ".
    On lui dit de faire comme en Italie, en Espagne et en Pologne, de ne pas obéir et de l’ouvrir clandestinement...il refuse, il ne veut pas être hors la loi, il a peur de se faire taper dessus.
    C’est à ne plus comprendre ce qu’il se passe au vu de la passivité ambiante.
    Est ce qu’on nous drogue ?
    Est ce qu’on nous hypnotise ?
    Je suis effaré !!!

     

    • Oui nous sommes hypnotisés. A la télévision, à la radio tout est fait pour nous mettre réellement sous hypnose. Et pour activer l’émotion plutôt que la raison.


    • Non c’est juste un problème de couilles qui touchent hélas de plus en plus de Français ! Un mec à la caisse d’un supermarché aujourd’hui m’a fait une remarque sur mon masque que je portais sous le nez, etc, etc...Je lui ai répondu sur un ton vif : "et alors, ça te pose un problème. Si tu veux on en discute dehors...".
      Le mec a fini par regarder ses chaussures et s’est écrasé comme une merde. J’ai senti, du regard au moins, un certain soutien de la part des autres clients, même de la caissière, mais ça reste encore trop timide !
      Avec les connards qui vous font des remarques sur cet enculé de masque que vous portez mal ou pas du tout, inutile de leur expliquer quoi que ce soit, ils y comprennent rien et s’en foutent, ils s’en tiennent aux procédures et aux règles débiles. La seule solution : la menace de leur botter le cul. Et ça marche.


    • Quand je vois ce monde de merde et de fiottes
      Je suis heureux d’apprendre à mes femmes (mon épouses et mes filles) les mêmes choses qu’à mes garçons
      Tuer les cochons, les brebis, gaver, chasser, pêcher, bricoler, conduire des tracteurs...
      Je pense même leur apprendre à se battre


  • asphyxiés, mais pourquoi diable se laisser serrer le cou SI LONGTEMPS comme çà !
    serait ce le "très bien tout seul et chacun pour soit " ?

    est ce le droit qui dicte le devoir ou le devoir qui dicte le droit ? lorsque le droit devient aussi tordu qu’un scorsonère, le devoir ne serait t il pas de lui redonner la rectitude d’un poireau ? question de philosophie potagère

    en attendant, n’y avait t il donc pas d’autres "médias" que franceinfo pour témoigner de ta situation .... oui, non ?

    qu’importe les philippiques que cela pourra susciter, mais cédric, si tu penses que l’on va pleurer sur tes malheurs, tu te trompes, car pouvoir se déplacer librement vers ton établissement est une chose, s’y rendre libre en est une autre
    que veran annonce demain que seuls les distanciés, pucés, inoculés et masqués puissent accéder librement vers ton établissement, que déjà la perspective de pouvoir se refaire la cerise te re-donnera la banane, tant pis pour ceux qui , souhaitant rester libres, en seront exclus, de fait ou par tes soins

    c’est a toi de rejoindre, pas l’inverse !
    si cela est trop dur et bien fait comme les petits oiseaux de nos campagnes,
    qui après avoir égaillé tout l’été de leurs présences rejoignent un buisson et y meurs en silence


  • Ce qui me tend surtout dans cet article c’est la posture choisie par France Info : un type qui souffre... mais qui prend gentiment sur lui (photo impassible sur sa chaise), sous-entendu : "voilà un bon citoyen".
    Je ne critique pas le type, digne, mais l’intention des journalistes, petits kapos du pouvoir.


  • Restaurateur tais toi et met ton masque, c’est un ordre du sion.


  • Brève d’hier soir 22 Janvier :

    "L’académie nationale de médecine a recommandé ce vendredi d’éviter de parler et de téléphoner dans les transports en commun, même masqué."

    Le tragique touche au grotesque ! Bientôt une autorisation pour aller aux toilettes, avec un quota maximum d’eau "recyclée" à utiliser, par tête de veau !

    Quand est-ce qu’on leur fait bouffer leur masque, à ces salopards ?


  • Ah oui ex confrère ! Arrete vraiment de rêver, le Royaume-Uni vient d’annoncer que le variant anglais est 30/90 % plus mortel, et pfizer et astra viennent d’annoncer des énormes retard pour les vaccins. Tu as donc compris qu’il y en a pour des années encore ! Mets toi dans le crâne que cette opération covid 19 ,c’est comme l’opération 2ème guerre mondiale Hitler, une grande réinitialisation parfaitement préparé,
    C’est maintenant la même opération, avec les collabos et les résistants, et les médias qui te vendent covid comme Hitler. J’espère qu’il ne va pas falloir encore un an pour que tu comprennes, c’est nos gouvernants qui conspirent contre les peuples, pas l’inverse vendu à la masse.


  • Les commentaires précédents sont assez justes... J’ajouterais une autre piste de réflexion : Si l’on est bien évidemment contre la tyrannie sanitaire, la crise du secteur de la restauration pose et révèle d’autres questions essentielles.

    Ce "petit" patron se sent-il plus proche de ses employés ou de l’élite financière ?

    Ses employés qui subissent la convention collective du secteur (en gros, on peut payer un employé au smic mensuel tout en le faisant travailler 60h/semaine). Ses employés qui connaissent, eux, la précarité, parfois la misère lors des période de chômage (ou de RSA). Ses employés qui n’ont pas, comme lui, un patrimoine conséquent (et probablement aucun patrimoine du tout pour la grande majorité).

    La dernière phrase de ce patron dans l’article est "Je n’aurais jamais pensé en arriver là". Pourtant, cher patron, vous aviez autour de vous, dans vos cuisines, vos salles, votre petite ville, des employés et des gilets jaunes qui, eux, vivent "" depuis longtemps... Et si vous les aviez écoutés, peut-être n’en seriez-vous pas là.


  • Wow, 140 couverts ? Hyper représentatif de la restauration en France, haha.
    La critique est facile, ça sent le 100% frais de chez Metro, non ? Il a quitté le salariat, très bien, mais ça ressemble pas trop à une reconversion par amour de la cuisine.
    Soutien total à nos restaurateurs qui font vivre éleveurs et maraîchers de proximité. Pour les autres, qui enrichissent la grande distribution, je compatis à leur détresse mais je n’ai pas d’avis sur leur disparition au profit de Tricatel.


  • Voilà comment ils finissent, sans un seul mouvement de résistance et avec les hommages de Macron !
    https://www.leparisien.fr/economie/...


  • La haine revancharde contre le petit entrepreneur est palpable dans bcp de trop nombreux commentaires.

    Vous êtes les mêmes que les idiots utiles braillant pour guillotiner Louis XVI alors que ce dernier était français, enraciné, chrétien par essence...

    Vous n’aimez pas votre cousin, votre frère, votre ami qui entreprend sous vos yeux alors nous aurons des grands conglomérats dirigés de loin.

    On n’est plus en 1950. Le moindre artisan, le moindre agriculteur brasse beaucoup de capitaux car l’Etat lui ponctionne beaucoup.

    Signé : Un GJ des premières semaines et pas un gaucho GJ des dernières.

     

    • Vrai, j’ai, mon père, toujours entrepris, travaillé très dur, formé énormément, sans jamais demandé rien à personne, et ça a l’air d’être une tare pour eux la valeur travail ? Cette valeur qui justement m’a été transmis sans jamais baiser qui que ce soit, juste du 15 heures / jour, plus les gosses, qui a leur tour savent qu’il faut bosser. Et j’étais aussi un gilet jaune de la première minute.
      Aujourd’hui, ils m’ont enlevé une énorme partie de ma vie, et tant mieux, c’est comme ça, c’est qu’il y a raison, on va le découvrir très vite.


    • Tellement facile et finalement révélateur cet argument fallacieux de la haine revancharde issue de la jalousie du gaucho de base par rapport à une réussite entrepreneuriale désignée comme telle.
      C"est bien connu qu’"E et R est fréquenté par des gauchos commentateurs d"articles orientés.
      Bah moi aussi je suis un GJ de la première heure et je ne remets pas en cause les gauchistes uniquement dans la déconfiture qui s"en est suivie.
      Et pour info, Louis XVI, n"à pas été guillotine sous les hourras et la clameur des idiots utiles comme il te plairait de croire afin de te conforter dans ta position morale et intellectuelle


    • En effet @leperigourdin, on constate haine et moqueries pour cet entrepreneur blanc, de souche, honnête, travailleur et père de famille ! L’instinct gauchiste et parasitaire prédomine dans beaucoup de commentaires. Pas mal d’idiots utiles, manipulés et manipulables !


    • @ Jérome

      1/ Oui parmi les posteurs ER il y a bcp d’ex-communistes qui sont passés chez ER pour les questions d’immigration mais pour les questions éco sont encore communistes.

      57 % de prélèvement par l’Etat ! Et je lis encore des gars croire qu’on est dans un pays libéral !!

      2/ Quant au GJ . Cela a été analysé maintes fois. Le mouvent s’est fait récupéré par la gauche qui a horreur de la contestation non organisée par eux.


    • @leperigourdin
      Pour rappel, le taulier se présente comme nationaliste et socialiste, non ?
      Le "statut" d’entrepreneur ne fait pas de toi quelqu’un d’irréprochable par essence.
      Entreprendre, sur le plan individuel, c’est très bien, mais si c’est fait sans éthique ? En l’occurrence, on peut évoquer certains restaus dans lesquels, jusqu’à il y a qq années, il n’y avait que des micro-ondes, il y en avait plus d’un près de chez moi. Ou des "restaurateurs" qui fournissent à leur équipe de cuisine de la m... qu’on retrouve dans les assiettes. Désigner McDo et consorts comme les tenants de la malbouffe, c’est un raccourci qui ne doit pas exonérer une bonne partie de la profession. J’ai quantité d’exemples sous le coude.
      A côté de ça, j’en connais qquns, il y a des restaurateurs qui ont fait le choix de s’inscrire dans le localisme. L’échelon intermédiaire entre ça et McDo, ceux qui font du "faux terroir" avec des produits industriels... je sais pas si ça fait de moi un gauchiste revanchard, mais j’ai du mal à m’apitoyer sur ces gens et leurs pratiques.


    • @Le Perigourdin.
      Ce que je voulais souligner c"est le fait qu’"encore beaucoup de commentaires, à l"instar du tien et au bout de plus de 10 ans de suivi d"analyse ERiennes, montrent et valident le fait qu’"il subsiste envers et contre toute logique ce plafond de verre, ce seuil conceptuel, ce saut quantique infranchissable qu’"est la considération de sa personne au delà d"un statut purement socio-économique. Il en découle inévitablement de l"antagonisme intra-classes.
      Les analyses d"ER ont évolué et pourtant, il en est encore pour appeler à voter pour intel ou tel autre lors des prochaines élections, à se poser la question de savoir comment ils vont être mangés, par exemple.
      C"est le nœud gordien du problème : tant que les pisse-tiedes continueront à ramener leur fraise sur des sujets secondaires aujourd’hui"hui il ne font qu’"alimenter le bourbier ou finalement ils se complaisent.
      Écoutes, si ce n"est pas déjà fait, l"émission ERFM sur le grand reset ,nous y entendons Xavier et Vincent faire un historique à partir des origines jusqu"à aujourd’hui de la sauce à laquelle nous sommes dégustés mais cela reste ancré dans le domaine purement scientiste de l"économie. Puis, AS, après avoir validé, jette simplement : "Prenons de la hauteur maintenant" et rappelle de façon magistrale l"origine de ce scientisme, son but, le glissement,ses derives, le glissement sémantique qui nous a amené à une société où l"Homme fini esclave d"un économisme manipulé par des mathematiques dévoyés à dessein par une caste d"initiés psychopathes dégénérés.
      Pourquoi la rédaction d"ER publié cet article concernant ce restaurateur et pas sur celles et ceux qui ont mis fins à leur jours parce que ruinés d"après toi ? Juste pour que certains commentent en énonçant une vérité qui ne te plait pas ?
      Concernant les GJ, ça aussi c"est bien rassurant de se ranger derrière une analyse qui t"exonérés en tout point de la débâcle.Faut être honnête ou au moins avoir envie de l’être sinon on est pas cohérent.Nous sommes tous responsables par notre mépris des vérités fondamentales et de la Loi avec un grand L.
      Le moment est à l"union des Hommes par delà le carcan paradigmique dans lequel nous nous battrons en chialant et dans cette optique, excuse moi de le dire, machin, la avec son restau pourri géré à coup de calculs dans lesquels d"ailleurs sont intégrés tes 55 pour cent de charges, qui ne doit pas payer ses employés au delà de ce que le règlement impose comme le minimum bah, j"en ai rien cirer.


    • @ Marcel Proust.

      Votre commentaire est abject. Allez dire à ceux qui sont dans ses cuisines (la majorité sont des blancs de souche, même si on pourra peut-être y trouver quelques clandos), qui travaillent tous entre 50 et 70h/semaine pour 5 euros de l’heure, allez leur dire que ce sont des gauchistes manipulés qui se plaignent d’un "bon père de famille".

      Allez y travailler ne serait-ce qu’une semaine, et revenez ensuite nous donner votre opinion sur cet "honnête entrepreneur", dont le véritable "travail" consiste à faire des crédits, donner des ordres, exploiter une trentaine d’esclaves (le mot n’est pas trop fort quand on connait le secteur), et baver le soir devant sa calculatrice en comptant les dizaines de milliers d’euros mensuels (son salaire, ses bénéf, et surtout l’augmentation de son capital grâce aux remboursements des crédits, ça fait plusieurs dizaines de milliers d’euros chaque mois) que son formidable "travail" de "père de famille honnête blanc de souche" lui rapporte.


  • Dommage, comme dirait Dieudonne, il aurait mieux fait de "gérer un kebab à Bobigny" plutôt que d’ouvrir 3 restaurants à concept. Nous les simples Barack à frites dans le Nord s’en tirent très bien.


  • @ Jérome

    J’apprends de toi que la gauche depuis 200 ans et encore maintenant ne se réjouit pas d’avoir guillotiné le roi .

    J’aimerai te croire mais tu te plantes.

    Toi et d’autres , vous hurlez contre un mec qui paye ses charges en France et tente par son travail de faire vivre des entreprises locales.

    Moi je préfère taper sur les Gafa, les entreprises bénéficiant de monopole et ne payant quasi aucun impôt en France .
    Oui toi et d’autres vous êtes comme le bon peuple idiot qui a permis à la bourgeoisie de prendre le pouvoir en 89.

     

    • Eh oh , tu arrêtes ta chouine un peu là ?
      Je t"ai répondu au sujet de Louis XVI d"après ce que tu avançais.Et je maintient que tu racontes n"importe quoi. A t"écouter, c"est une foule de gauchistes qui dansait et chantait pendant que sa tête était séparé de son corps.La foule présente à été requisitionnee pour assister à la scène et je te prie de croire que l"ambiance n"était pas à la fête. Peux tu seulement imaginer le choc que celà fût pour ces gens vivant dans une monarchie de droit divin ? Tu saisis le concept ? Tu m"as l"air un peu trop binaire dans ta réflexion et je n"irais pas plus loin.
      Ce gérant qui n"est en aucun cas restaurateur me fais penser à ce couple d"ingénieur et de comptable qui ont tout plaqué faire exploitant agricole. Plan d"exploitation en béton . Crois moi, chez eux ont est bien loin de l"image d"epinal du paysan et je pense qu’"ils auront des comptes à rendre à force d"envoyer les chèvres à la casse....
      Mais quelles entreprises locales tu penses que cet homme fait bosser à part Métro ?
      Bref, pour finir, il serait souhaitable que tu sortes la tête de ton cul et que tu t"avoues que sans la haine fantasmée du gaucho pour l"entreprise, tu n"aurais pas la haine contre ceux qui ne pensent pas comme toi, de façon binaire...


  • J ai plaint cette corporation pendant des mois , j avais beaucoup d empathie pour les restaurateurs , tenanciers de bar et de boites de nuit
    En début d année 2021 ces gens là me fatiguent et me déglinguent littéralement !!! car je me rends compte qu ils préfèrent crever sur place et détruire des vies en mettant des collaborateurs et salariés au chomage parce qu un Gouvernement de tarés et criminels leur a demandé , plutot que de se rassembler au niveau national et rouvrir en désobéissant à ces mesures débiles
    Et bien cessez de geindre et chouiner ! et crevez en silence !!! ayez cette dignité !


  • Ce n’est pas en accablant les restaurateurs qu’on va trouver la solution. Comment pouvez-vous dire que Macron a été élu alors que les elections en France ont souffert de beaucoup d’irrégularités. Meme le campagne est contrôlée, vous avez bien vu le délire que s’est payé Marine LePen.


Commentaires suivants