Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Céline, c’est une bombe atomique"

Retour en quatre actes sur la nouvelle affaire des pamphlets

Note de la rédaction

Égalité & Réconciliation reproduit ici en exclusivité cet article issu du numéro 445 de Faits & Documents.

L’énorme pression exercée sur Antoine Gallimard après l’annonce de la réédition des pamphlets de Louis-Ferdinand Céline apporte un éclairage particulièrement cru sur les tenants du « politiquement correct », leur puissance, leurs peurs, leurs faiblesses et leurs méthodes. Retour en quatre actes sur la nouvelle Affaire Céline.

 

« Céline est peu lu dans les banlieues »

 

Rendu public en décembre, ce qui restera donc un projet devait constituer une édition semblable à celle publiée en 2012 au Québec par Rémi Ferland (Éditions 8) comprenant le travail époustouflant de Régis Tettamanzi, un « appareil critique » dont Gallimard avait discrètement acquis les droits cet automne. Le tout introduit par une préface du biographe Pierre Assouline, juif atypique et défenseur infaillible de l’écrivain. C’est ce projet qu’Antoine Gallimard et Pierre Assouline ont refusé de dénaturer lors de leur « convocation (sic) » le 19 décembre dans les bureaux de la DILCRAH, représentée ce jour-là par Frédéric Potier et Johanna Barasz, relais des groupes de pression communautaires juifs, disposés à « autoriser » les pamphlets, à condition que l’édition comporte les considérations lénifiantes de Pierre-André Taguieff. Ce à quoi s’oppose fermement Antoine Gallimard au cours d’un échange surréaliste rapporté par L’Express : « Cette publication ne risque-t-elle pas d’alimenter une forme d’antisémitisme chez les jeunes musulmans, a notamment relevé le délégué interministériel ? Pierre Assouline fait remarquer que Céline est peu lu dans les banlieues ».

 

« Un concentré d’acide célinien »

 

En réaction Serge Klarsfeld demande le lendemain, sur le site de L’Obs, l’abandon du projet de réédition, et obtient du CRIF et de la LICRA qu’ils s’alignent sur sa position : « À quoi elles servent toutes ces associations antiracistes ou cette DILCRAH ? On me parle de Mein Kampf, mais Mein Kampf est un ouvrage théorique incontournable ! Là, vous avez un concentré d’acide célinien ! Si on accepte de voir ça édité par Gallimard, vendu dans les librairies, alors c’est fini. […] On décrédibilise toute notre lutte. Ça ne sert à rien de faire condamner Alain Soral ou Dieudonné si on n’interdit pas les écrits de Céline. Soral, c’est une sarbacane, Céline, c’est une bombe atomique. » (Rapporté par L’Obs, 4 janvier). Dès lors, la LICRA met en branle le ban et l’arrière-ban de ses avocats pour trouver le moyen juridique le plus efficace d’empêcher la diffusion en librairie des pamphlets. L’attaque pour « incitation à la haine raciale » (utilisée contre les éditions Kontre Kulture lors de la réédition du Salut par les juifs de Léon Bloy) est toutefois rapidement écartée car elle ferait « tomber le masque » en impliquant une censure a posteriori de la quasi-intégralité de la littérature européenne.

 

Agression à Eilat

 

Le 8 janvier, nouvel épisode surréaliste avec l’appel téléphonique d’Édouard Philippe à un Serge Klarsfeld décrochant son portable en direct sur France Culture où il tient le crachoir pour la promotion d’une exposition retraçant sa vie au Mémorial de la Shoah. Paniqué, le Premier ministre qui s’est dit « favorable à la réédition des pamphlets » et a souligné «  la place centrale de l’écrivain dans la littérature française » dans un entretien publié la veille dans le JDD vient d’être cité dans la rubrique « faits divers » du Yediot Aharonot. Le quotidien israélien rapporte l’agression à l’arme blanche subie par son neveu dans la station balnéaire d’Eilat… Ambiance.

 

 

« Abus de faiblesse »

 

Si le lendemain le CRIF publie un premier communiqué aligné sur la position de Serge Klarsfeld, c’est que les avocats de la LICRA ont déjà trouvé la parade : Lucette Destouches vit sous assistance médicalisée, entourée par trois personnes rémunérées pour être présentes 24 heures sur 24 à ses côtés, alors pourquoi ne pas attaquer tout simplement l’éditeur pour « abus de faiblesse » sur la seule personne habilitée à autoriser la réédition des pamphlets ? De retour de la foire du livre de New Delhi, Antoine Gallimard découvre sur son bureau une pile de courriers signés de l’ambassadrice d’Israël en France, de députés LREM, etc., lui ordonnant de renoncer à cette réédition. Sous le choc, ses standardistes ont été, pendant des jours, assaillies de coups de fils menaçants ou orduriers (« Pute nazie ! », etc.), traitant Gallimard d’antisémite. Menacé d’être traîné en justice pour « abus de faiblesse », avec lynchage médiatique en prime, Antoine Gallimard rend les armes. Clap de fin de l’affaire d’État et joli pied de nez de Louis-Ferdinand Céline dont les pamphlets, également disponibles sur Internet en PDF, figurent depuis lors en tête du classement des sites de vente en ligne.

 

Le dessous des cartes, les secrets des lobbies, ce que nos « maîtres » vous cachent et ce qu’ils préparent : Faits & Document, c’est 12 pages d’informations explosives, tous les 15 jours dans votre boîte aux lettres.

Abonnez-vous par Paypal ou par chèque en retournant ce bulletin à imprimer.

 

L’affaire des pamphlets de Céline, sur E&R :

Céline, une vision du monde qui dérange, lire chez Kontre Kulture :

S’abonner à l’indispensable revue Faits & Documents :

 






Alerter

41 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1884302
    Le 22 janvier à 00:49 par spirit
    "Céline, c’est une bombe atomique"

    Dingue !...Je lis cet article et voilà que je tombe sur l’exemplaire de Bagatelles dont je n’avais plus trace depuis quelques années....un signe,c’est certain !

     

    Répondre à ce message

  • #1884447
    Le 22 janvier à 11:02 par O.
    "Céline, c’est une bombe atomique"

    Juste envie de leur demander : Mais enfin de quel droit ?

     

    Répondre à ce message

    • #1884764
      Le 22 janvier à 18:33 par zouzou
      "Céline, c’est une bombe atomique"

      Ben, du leur, quelle question ! c’est "leur" droit, rien qu’à eux... On dit aussi "notre" devoir...

       
  • #1884643
    Le 22 janvier à 16:04 par Teddy Ted
    "Céline, c’est une bombe atomique"

    Si Soral - et d’autres de ses contemporains - ne sont qu’une "sabarcane" comme dit Klarsfeld, c’est parce que la liberté d’expression n’existe plus...

     

    Répondre à ce message

  • #1884913
    Le 22 janvier à 20:53 par Dam Ned
    "Céline, c’est une bombe atomique"

    Klarsfeld vit dans l’illusion de pouvoir lire le l’avenir dans une boule crystal...

     

    Répondre à ce message

  • #1885198
    Le 23 janvier à 08:47 par Sébastien
    "Céline, c’est une bombe atomique"

    J’aime beaucoup la photo d’illustration de l’article : d’un côté on a la photo d’une personne moche, molle, qui ne respire ni la virilité et encore moins la testostérone.......et de l’autre la photo de Céline où là on sent que le mec en impose physiquement et mentalement (elle me rappelle un peu une photo de Cary Grant).

     

    Répondre à ce message

    • #1885299
      Le 23 janvier à 11:33 par Destouches
      "Céline, c’est une bombe atomique"

      Oui, il était très beau et un homme soigné, élégant jusqu’à sa captivité qui l’a détruit.
      Tant de souffrance... Que Dieu le garde. Paix à son âme.

       
    • #1885526
      Le 23 janvier à 17:02 par maël
      "Céline, c’est une bombe atomique"

      Gary Grant était un bisexuel, très beau certes, avec 3 femmes officielles, mais l’homosexuel quand même.

       
  • #1885675
    Le 23 janvier à 20:05 par bastien
    "Céline, c’est une bombe atomique"

    J’ai commencé Bagatelle pour un massacre, fallait pas interdire, j’en suis au tiers.
    C’est super bien. C’est du Céline, cynique et sarcastique, avec énormément d’auto-dérision, à lire absolument. J’aurais préféré donné un peu d’argent aux éditions française, mais je l’ai trouvé en epub. Dommage pour ceux qui ne voulaient pas qu’on le lise.

     

    Répondre à ce message

  • #1885750
    Le 23 janvier à 21:36 par Les nations
    "Céline, c’est une bombe atomique"

    Merci Mr Klarsfeld pour la promotion que vous faites pour cette oeuvre de CELINE.
    Vous nous donnez vraiment envie de lire ce livre. Promis, on le lira tous

     

    Répondre à ce message

  • #1885756
    Le 23 janvier à 21:41 par Les nations
    "Céline, c’est une bombe atomique"

    Soral, c’est une sarbacane, Céline, c’est une bombe atomique

    Merci Mr Klarsfeld, on ne saurait faire meilleur publicité.

     

    Répondre à ce message

    • #1887123
      Le 25 janvier à 20:30 par Astruk
      "Céline, c’est une bombe atomique"

      C’est très ambigu ce que dit Klarsfeld "une bombe atomique" que veut-il dire, que les pamphlets sont un puissant révélateur ?

       
  • #1886616
    Le 25 janvier à 10:31 par cernnunos
    "Céline, c’est une bombe atomique"

    Regardant seulement comment la justice de France est à la solde d’une petite mafia d’ultra-droite israélienne, il n’y a nul besoin d’une quelconque réédition de qui que ce soit pour que le peuple sache et reconnaisse qui est le plus proche de la vérité.

     

    Répondre à ce message

  • #1887835
    Le 26 janvier à 20:12 par noel
    "Céline, c’est une bombe atomique"

    « De la guerre à l’après-guerre : la réalité de la vie sous l’Occupation, les trahisons, les bassesses, l’héroïsme, le courage, et ces mensonges qui nous firent tant de mal… »

    « L’ami, le confident de Céline, remet les pendules à l’heure pour nous raconter ce que fut la réalité de la vie sous l’Occupation, les trahisons, les bassesses, l’héroïsme, le courage ou les mensonges qui nous firent tant de mal. Dans « Les Pendules à l’heure », Pierre Monnier nous décrit aussi avec brio les événements qui ont précédé le 10 mai 1940 : la trahison anglaise, le jeu des communistes, la lâcheté des dirigeants français… »

    « Tout cela, non seulement il l’a vécu, mais il le raconte avec sa verve accrocheuse et il dévoile les rôles tenus par certains, leur double jeu, leurs compromissions.
    Après un tel livre, les prébendiers de la Résistance ne sortiront pas indemnes de soixante-dix années de mensonges et de falsifications de l’Histoire. »

    « Les Pendules à l’heure » : un livre à découvrir d’urgence pour faire taire les assassins de la mémoire. »

    « Lire Pierre Monnier, c’est aussi entrer dans l’intimité d’un témoin de l’histoire qui fut l’ami ou le confident des grands noms du XXe siècle : Louis-Ferdinand Céline bien sûr, qu’il fut le premier à oser rééditer après-guerre, mais aussi Robert Brasillach, Thierry Maulnier, Kleber Haedens, Charles Maurras, Léon Daudet et bien d’autres. »

    « Grâce à Pierre Monnier, un grand nombre de mensonges volent en éclats, des évidences s’imposent, et l’adversaire principal surgit au grand jour, comme le cloporte que l’on découvre en soulevant une pierre. Il rapporte ce qu’il a observé avec une claire objectivité, sans concessions et dans la langue la plus directe. Il porte sur les hommes et les faits le regard le plus pénétrant, le plus révélateur et donne ainsi une vision authentique de ces années de fer, de feu et de sang qu’il libère de tous les mensonges dont elle est grevée par ceux qui s’acharnent à mettre le peuple de France en « condition ».

    « Ce livre de l’honnêteté historique est, par voie de conséquence, le plus irritant pour les groupes de pression qui prétendent réduire notre mémoire à une perception limitative, réductrice et manichéenne. »

    « Les Pendules à l’heure », c’est l’arme au service de chaque Français pour une intrépide libération de la mémoire et du jugement…(propos sélectionnés par Fabrice Dutilleul)

    « Les Pendules à l’heure », Pierre Monnier, éditions Dualpha.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents