Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Cercle Proudhon, épisode 6 : le Cercle Proudhon, un préfascisme ?

Entretien en 8 épisodes avec Pierre de Brague

Les éditions Kontre Kulture ont publié début avril 2014 Les Cahiers du Cercle Proudhon avec, en préface à l’ouvrage, le mémoire de Pierre de Brague intitulé « Le Cercle Proudhon ou l’existence d’une révolution conservatrice française ». Dans cet entretien en huit épisodes, l’auteur revient sur les origines, la composition et les positions du Cercle, qui fut l’une des expériences politiques les plus intéressantes de l’histoire des idées.

 

Se procurer l’ouvrage chez Kontre Kulture :

Également disponible chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Un seul mot, Bravo !


  • #825785

    Plus les vidéos passent plus je me régale à écouter ce jeune homme.

    Il est au niveau de Mm. Chauprade et de de Benoist. On voit qu’il maîtrise parfaitement son sujet et n’en fait pas tout un plat comme malheureusement la majorité des auto-vidéastes de la dissidence.

    Si vous me lisez, M. de Brague, veuillez recevoir toutes mes félicitations pour votre érudition, votre sagesse et votre vraie science de la pédagogie.

    Félicitations encore.


  • toujours aussi intéressant. j’espère que Mr De Brague viendra faire une conférence dans le nord est, car je suis très intéressée par le cercle Proudhon qui définitivement apparait comme les prémices non du fascisme mais d’égalité et réconciliation (gauche du travail et droite des valeurs !). j’ai découvert ce groupe grâce à bhl : il désapprouvait, ça méritait donc de s’y intéresser ! pas encore acheté le livre de KK, mais cela ne saurait tarder, je lis pour le moment les oeuvres de Georges Sorel...


  • La plupart des thèses de Sternhell sont controversées parmi les historiens dits "sérieux" mais, curieusement, comme le souligne Pierre de Brague, le personnage jouit d’un si grand prestige intellectuel que personne n’ose lui porter franchement la contradiction... mais on pourrait en dire autant aujourd’hui de BHL dont on moque les postures sans jamais oser l’attaquer sur le fond. On se contente donc de mégoter sur la méthodologie douteuse de Sternhell sans jamais remettre en question le caractère subjectif et souvent biaisé des conclusions auxquelles il parvient en procédant souvent par intuition et psychologisme historique.
    Ce raccourci absurde est souvent emprunté également par les historiens américains et les intellectuels anglo-saxons qui vont encore plus loin en situant en France la matrice originelle du fascisme, de l’étatisme, du communisme, du nazisme bref, de tout ce qui s’est opposé un jour ou l’autre à la démocratie libérale, capitaliste et rationaliste... qui est pourtant elle aussi, en bonne partie, fille de la modernité révolutionnaire.

    Curieusement, ces thèses ignorent totalement les apports d’un certain rationalisme scientiste à la pensée fasciste et le fait que les nazis comme les fascistes se réclamaient d’éléments propres à la sphère culturelle anglo-saxone, protestante et germanique (darwinisme, scientisme, etc.). Maurras fustigeait même le nationalisme ethnique dans lequel il voyait le reflet inversé du messianisme juif. Les premiers fascistes n’étaient d’ailleurs pas du tout dans le culte de la "terre et du sang", mais constituaient plutôt une avant-garde esthétique exaltant l’industrie, la guerre technologique, et rapidement convertie au capitalisme comme le prouve très bien l’orientation économiquement libérale prise par le régime mussolinien durant les années 20 et l’hystérie antifrançaise du duce et du fuhrer ! Quant à l’apologie de l’hygiénisme et de l’eugénisme, tout cela ne vient pas non plus d’une soi-disant matrice française, les thèses gobinistes et le sociobiologisme de Georges Vacher de Lapouge ayant été abandonnés ou réfutés de longue date par le courant principal de la droite nationaliste française, antidreyfusards, maurassiens et antisémites carabinés compris... En revanche, ces idées étaient beaucoup plus répandues dans la société anglaise ou américaine, et Hitler avait à l’évidence plus de soutien de l’autre côté de l’Atlantique et de la Manche qu’en France.

    Malheur aux vaincus, on ne le dira jamais assez...


  • On va finir par l’acheter attention !!


  • Merci beaucoup pour ces éclairages et aussi pour prendre le relais d’Alain Soral. C’est aussi me semble-t-il le souhait d’Alain Soral que puisse se dupliquer son action par l’intermédiaire de gens brillants à l’instar de ce jeune homme. Si de nombreux jeunes universitaires font un travail de ce genre, ils offrent l’opportunité aux français moins instruits ou mals instruits de poursuivre la transmission d’une intellectualité propre à la France en tant que capacité de résistance à la propagande mondialiste totalitaire.
    Donc félicitations et bonne continuation. Nous vous souhaitons un excellent discernement et une longue érudition sans oublier une nécessaire sagesse à acquerrir tout au long de votre vie.


  • J’ai découvert Pierre de Brague au travers de ces vidéos ou il nous présente le cercle Proudhon........ ; Excellent !!!!!
    Merci a toute l’équipe d’ E&R pour la mise en ligne de ces vidéos et tout le travail et les sources de réinformation que peut trouver sur le site.
    Alors MERCI MERCI et encore MERCI !!!!


  • Pourquoi tomber dans la même diabolisation simpliste que nos mondialistes quand il s’agit du fascisme italien ? Mieux faudrait assumer un régime qui objectivement peut se défendre, plutôt que de se contorsionner en justifications défensives. L’on est pas obligé de se reconnaitre dans le fascisme italien, mais il ne faut pas non plus tomber dans une bien-pensance néfaste.


  • #826384
    le 20/05/2014 par Mon coeur est à dieu, le proprio poupoupidou
    Cercle Proudhon, épisode 6 : le Cercle Proudhon, un préfascisme (...)

    génial, et ces pointes d humour(s ?) sur toujours les mêmes, pseudo clowns, c’est pas du Daniel boune, si si.


  • #826392
    le 20/05/2014 par Mon coeur est à dieu, le proprio poupoupidou
    Cercle Proudhon, épisode 6 : le Cercle Proudhon, un préfascisme (...)

    génial, et ces pointes d humour(s ?) sur toujours les mêmes, pseudo clowns, c’est pas du Daniel boune, si si.


  • Le 8 janvier 1847, il est initié franc-maçon à la Loge Sincérité, Parfaite Union et Constante Amitié de Besançon3. La même année, il quitte son emploi et s’installe finalement à Paris.

    républicain, franc-maçon, journaliste... Le pied quoi !

    Mgr Delassus en raconte de belles sur lui dans la conjuration antichrétienne.

     

    • Proudhon a été bien trop souvent en prison pour avoir été un si grand franc-maçon.

      Cela ne tient pas la route. Aucun pouvoir de décision, et presque sans cesse opprimé par les pouvoirs en place (bel et bien francs-maçons eux).

      Et ainsi le déterminisme systématique de Mgr Delassus se heurte à certaines réalités terriblement invalidantes.


    • merci Luciole pour tes lumières. Je savais pas qu’il avait fait 3 ans de prison. Certes, Delassus comme les nationalistes en général exècrent la FM, car elle est l’alliée incontestable du judaïsme politique (lire Bossuet, Ploncard, Drumont, Barruel, Poncins et j’en passe). De ce fait, l’appartenance d’un individu à la
      FM, que ce dernier soit conscient des desseins ou pas, suffit à le discréditer (soit pour son ignorance politique, soit par sa subversion avérée). C’est un point de vue défendable et au moins compréhensible, si on le compare au proudhonisme consistant à être anti-tout (j’hyperbole) et pour rien de précis alors. Ce qui me gêne le plus personnellement, c’est qu’il raisonne sur un matérialisme pur et fait abstraction de toute dimension religieuse. Aux yeux d’un croyant, il est possible que l’analyse de Proudhon apparaisse comme terriblement incomplète ou stérile car ne donne aucune clé saisir le vrai (c’est mon avis) sens de l’histoire. Mais pour un marxiste, l’analyse peut suffire.


  • Très intéressant, j’apprécie le ton simple.
    Mais je me pose une question : dans tous les épisodes "Cercle Proudhon" M. De Brague commente quasi exclusivement la littérature mondialiste juive et l’on a autant en arrière plan qu’en avant plan les images de leur bouquins.
    On ne ferait pas mieux pour en faire la promotion.
    Bizarre

     

  • La thèse de Sternhell est simpliste dans le sens où tout mouvement socialiste non marxiste avec une vision autoritaire devient chez lui une forme de fascisme , la différence avec BHL est qu’il n’est pas dans l’anathème et qu’il ne lie pas forcément le fascisme comme une forme d’antisémitisme. Le problème de ces thèses c’est que le gaullisme devient une variante du fascisme si on suit cette logique.


Afficher les commentaires suivants