Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Cercle Proudhon, épisode 1 : présentation générale

Entretien en 8 épisodes avec Pierre de Brague

Les éditions Kontre Kulture ont publié début avril 2014 Les Cahiers du Cercle Proudhon avec, en préface à l’ouvrage, le mémoire de Pierre de Brague intitulé « Le Cercle Proudhon ou l’existence d’une révolution conservatrice française ». Dans cet entretien en huit épisodes, l’auteur revient sur les origines, la composition et les positions du Cercle, qui fut l’une des expériences politiques les plus intéressantes de l’histoire des idées.

 

Épisode 1 – Présentation générale :

 

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Belle quenelle les livres exposés derrière lui


  • bonsoir,

    merci beaucoup pour cette vidéo ;

    cordialement,

    maryam.


  • #795970

    Très pédagogique.

    Et très drôle la quenelle en arrière plan !

     

  • Le manuel des castors junior, très important, essentielle dans une bonne bibliothèque :D


  • Magnifique cette renaissance, j’adhère ! Très amusantes ces quenelles en arrière plan !


  • Merci pour cette vidéo, j’achète le livre dés que possible. Il semble que la vidéo soit actuellement introuvable sur Youtube à moins de passer par E&R. J’espère qu’il s’agit là d’un choix du site et non d’une censure (par non indexation par exemple) volontaire de Youtube.
    Peux-t-on savoir si il existe une suite de l’entretien (cf. 1/8) ? Merci pour ce que vous faites au quotidien. Longue vie à vous tous.


  • Peut on etre d’origine etrangere et monarchiste ? je pense que oui ^^

     

  • #796264
    le 24/04/2014 par l’oracle a dit...
    Entretiens avec Pierre de Brague sur le Cercle Proudhon

    ça tourne un peu en rond...rien de neuf sous le soleil, donc !!!
    la virtuosité du politique consiste à prévoir le temps qu’il fera demain, et non à ressasser le passé ou commenter le présent...que ce monsieur nous explique donc le monde de demain, et après je ferai attention à lui...

     

    • S’est-il présenté comme un politique ?

      Et ne devons-nous donc plus rien lire du passé ?


    • Commentaire abscons.
      Moi j’attends ta vidéo, "l’oracle", guide nous vers la lumière.

      Tu fais quoi dans la vie ?


    • #796362
      le 24/04/2014 par l’oracle a dt...
      Entretiens avec Pierre de Brague sur le Cercle Proudhon

      il parle bien de politique, non ? l’économie et la politique, c’est kif-kif...
      bien sûr qu’il faut lire le passé- je le fais régulièrement...mais cette lecture doit servir à tirer des leçons et anticiper le monde de demain : c’est le seul moyen d’espérer contrecarrer les plans de l’Empire !!!
      ce monsieur est sympathique, certes, de bonne volonté aussi, mais pour l’heure, il n’annonce rien de neuf, ni d’hier ni d’aujourd’hui ! voilà tout.


    • Quand je lis ce genre d’aberration je n’ai qu’une chose qui me vient en tête : Ferme-la ! Physiquement !


    • Il parle peut-être de politique mais ce n’est pas un politique, c’est un mec qui a écrit un mémoire sur le cercle Proudhon, qui connaît donc bien le sujet et qui en parle car cela rappelle Égalité et Réconciliation. Tu ne vois pas l’intérêt de parler d’une alliance trans-courant qui a eu lieu par le passé ? Et bien soit, si ça ne t’intéresse pas passe ton chemin, mais sache que cela intéresse beaucoup de monde. Alors le "que ce monsieur nous explique donc le monde de demain, et après je ferai attention à lui...", je trouve ça un peu limite voir insultant.


  • Pour une France lumineuse, sereine et reconnue.

    Depuis que je suis loin de toi.......


  • M. De Brague, "l’ennemi commun" des militants de l’Action française et des syndicalistes révolutionnaires n’était pas la Démocratie, mais la République, en l’occurrence la troisième. Comme la grande majorité des intellectuels de la dissidence, Pierre de Brague ne sait pas distinguer la République de son antithèse, la Démocratie.

    Si la France avait été une Démocratie à cette époque, le Cercle Proudhon n’aurait pas vu le jour puisque la nature du régime démocratique implique la souveraineté du peuple. Par conséquent, les syndicalistes révolutionnaires ont forcément gain de cause dans une Démocratie. Quant à l’Action française, dans une France démocratique, elle aurait vu son nombre d’adhérents se réduire considérablement attendu qu’une France démocratique est une France souveraine débarrassée du joug de l’oligarchie cosmopolite et antitraditionnelle.

    Il va de soi que la Première Guerre mondiale n’aurait pas eu lieu si la France, ne fût-ce que la France, avait été une Démocratie en 1914.

     

    • Bonjour Eric,

      Donc un roi de France, selon, est issu de l’oligarchie cosmopolite et anti-traditionnelle ???

      Vous déraisonnez, un roi de France n’est pas oligarque puisque monarque, pas cosmopolite puisque français quand même, et surtout pas anti-traditionnel puisqu’il incarne la tradition.

      Bien-sûr que dans une démocratie l’Action Française à toute sa place ainsi que tous les autres mouvements royalistes. Un royaliste n’est pas un démocrate (je sais de quoi je parle).

      Proudhon était absolument anti-démocrate !

      Amicalement.


    • En 1914 c’est l’Allemagne qui a déclaré la guerre à la France, donc qu’elle ait été une réelle Démocratie ou pas n’aurait rien changé, elle aurait dû faire face à l’invasion prussienne quand même.

      En 1914 la France est encore majoritairement paysanne, donc dire que les syndicalistes révolutionnaires auraient forcément eu gain de cause dans une réelle Démocratie n’a rien d’évident, car les intérêts de la paysannerie n’étaient pas les mêmes que ceux du prolétariat ouvrier, qui dans tous les cas était minoritaire par rapport à l’ensemble de la population.

      Si on tient absolument à réduire l’usage du mot Démocratie à son sens premier qui est celui de la Démocratie antique athénienne, pourquoi pas, on comprend l’idée, mais pas la peine non plus d’insulter l’intelligence des dissidents qui utilisent ce mot dans son sens courant moderne, ils savent très bien distinguer. Dans son sens moderne par ailleurs une Démocratie peut aussi bien être une République (France) qu’une Monarchie parlmentaire (Royaume-Uni), dans les deux cas il s’agit en fait d’oligarchies à façade démocratique grâce au parlement élu.

      Enfin une Démocratie véritable n’est absolument pas une garantie de paix, car le troupeau n’est pas forcément plus intelligent ou moins belliqueux que ses maîtres. L’Athènes antique a fait de nombreuses guerres et était expansioniste, car ses citoyens soldats aimaient les victoires pour la gloire ou les gains matériels qu’ils pouvaient en attendre.

      Faire confiance à l’intelligence du peuple et donc prôner la Démocratie réelle pourquoi pas, mais les peuples sont comme les individus, soumis aux passions, manipulables et sensibles aux beaux-parleurs, donc un système de prise de décision démocratique n’est pas forcément mieux qu’un système oligarchique, et ne garantit en rien que les bons choix seront fait, notamment au sujet de la guerre. De toute façon le peuple a l’instinct du troupeau, qui a besoin de suivre un chef, on en a eu la démonstration avec l’Allemagne de Weimar où une bonne partie du peuple allemand a choisi de suivre un "guide" qui proposait de rétablir la dictature.


    • #796865

      les erreurs du passé sont faites pour ne plus être refaites.
      L’art de l’empire est d’effacer le passé pour manipuler les masses ( 1984 georges orwel )

      Ainsi le pouvoir est divisé en deux ( force du bas et force du haut )

      1 : force du bas :
      une véritable démocratie nécessite une éducation des citoyens prenant par au débat politique,
      afin de les responsabiliser.

      2 : force du haut :
      doit nécessairement être :
      => un monarque , d’une haute spiritualité
      ( hitler trempait dans les franges obscures de la maçonnerie,
      son charisme ne venait pas que de Lui )

      Ainsi ce monarque bénéficiera des deux plus importantes religions monothéistes :
      l’islam et la chretienté

      Les deux seules religions a attendre le retour du Christ.

      PS : la direction d’un monarque chrétient, en terre chrétienne ne dérange absolument pas les musulmans.
      ( du moins pour moi :D ),
      sinon je partirais en pays musulman.


    • Joindre la publication "Action Française" (Qui ne fut pas un parti politique), d’ailleurs mise à l’Index par le Vatican, avec des ouvriers "révolutionnaires", visiblement assez peu marxistes, est extremement curieux. Cela sent pas mal le tristement célebre National Socialisme (Mot en l’espece qui ne sont que les mensonges de la réalité nazie, ici national voulant dire empire, et socialisme esclavage au travail)
      Bon, et Proudhon que vient-il faire dans cette galère, pour qui le capitalisme ou la propriété c’est le vol ? Mot qui plaisait certainement à Marx et Lénine...
      Bref cela sent le n’importe quoi total...

      Il y eu de fait des ouvriers anarchistes, dont les comités d’ouvriers allemands de 1919, réprimés et interdits, soutenus par Rosa Luxembourg, puis par Hannah Arendt (Eleve de Heidegger), et les vrais soviets, eux éliminés par Lénine et surtout Trotsky. L’héritage de cela se retrouve dans les SCOP, un travailleur-une voix, et sans capital vendable. En effet les parts de SCOP ne peuvent etre ni retirées ni bien sur vendues.
      Cette reflexion, anarchiste dans le bon sens du terme, dans le genre Bakounine : Ni capitalisme, ni communisme, me semble une piste plus fructueuse pour un autre ordre sociétal que l’infame putasserie pseudo démocratique et capitaliste (Ploutocratie) qui est en train de s’écrouler.
      Sur ce point on est d’accord, mais c’est pas une raison pour nous faire avaler de vieilles rengaines décaties...


    • #806888

      Au sujet de la Démocratie athénienne, que l’on n’a de cesse de nous citer en exemple, une historienne m’a récemment appris que le droit de vote y était payant, et que, partant, les moins favorisés n’y avaient pas accès. De là à douter qu’un mode de gouvernement véritablement démocratique ait jamais existé...


  • Cette quenelle "Ensemble" de Nicolas Sarkozy m’a quelque peu troublée ! Après du Pierre Bergé...du coup je suis revenu au début de la vidéo pour voirce qui avait été mis et je découvre "Touche pas à mon pote" d’Harlem Désir...La guerre sans l’aimer de Béchamel...ah ! Ah ! Excellent !
    Sans déconner il est important d’avoir un exemplaire de ces daubes pour être savoir ce que l’on dit quand on parle de ces gens ! Lors de conversation parfoisnos interlocuteurs nous crois pas quand on dit qu’untel a écrit ou dit ceci ou cela...avec les bouquins on a les preuves !

    Je trouve que les mecs de l’époque de Proudhon étaient quand même supérieurs à nous car outre le fait qu’ils étaient capables de transcrire à l’écrit une pensée complexe ils étaient capables de le faire dans un style littéraire souvent flamboyant ! Une parfaite maîtrise du vocabulaire (il connaissait souvent le latin et le grec ancien) et de la grammaire... De nos jours cette maîtrise de la langue nous fait défaut si bien que notre style est plus pauvre...


  • J’aime bien la disposition des livres en bas à droite aussi : "Pour que vive Israël" suivie de "La montée du nazisme"


  • Alceste, vous m’avez mal compris. Je n’ai pas voulu dire qu’un roi de France est un oligarque ennemi de la Tradition. J’ai voulu dire que si la France avait été une Démocratie au début du XXe siècle, les membres de l’Action Française auraient été beaucoup moins nombreux car le régime démocratique n’aurait pas nuit aux intérêts de la France, contrairement à la République.

    Apocryphe, je connais l’argument du troupeau irrationnel que l’on oppose aux partisans de la Démocratie. Pour moi, il ne tient pas debout car vous oubliez que dans une France démocratique les médias de masse seraient gérés d’une façon démocratique et qu’il en irait de même pour l’instruction publique. Par conséquent, le peuple ne pourrait plus être manipulé et trompé.

     

    • Je suis toujours effaré par les niaiseries dégoulinantes des lèvres démocratiques... Une petite citation pour remettre tout le monde à sa place : "L’avènement du césarisme brise la dictature de l’argent et de son arme politique, la démocratie." Oswald SPENGLER


  • J’aime bien en arrière plan les changements de "livres" autorisés par l’établishment et obligatoires dans toutes les bibliothèques de la république.

    Bonne idée... et on attend le n° 2.


  • J’ai bien aimé cette vidéo. Prochain achat ce livre de Proudhon. Très amusant les livres crétins en arrière plan !


  • " Le premier des révolutionnaires est Satan ! " Dixit : Proudhon.


  • #798118
    le 26/04/2014 par Les jeux sont faits
    Entretiens avec Pierre de Brague sur le Cercle Proudhon

    Je lis actuellement "un long chemin vers la liberté" de Mandela. Finalement quelque soit l’époque et le lieu, rien de plus enthousiasmant que de voir des hommes épris de justice décider d’unir leurs forces pour améliorer le sort de leurs compatriotes.
    Même si leur mouvement doit s’éteindre prématurément ou être récupéré par des gens mal intentionnés. Ce dont ils ne peuvent être tenus pour responsables.
    Je ne connaissais pas ce cercle mais Alain de Benoist l’avait si bien replacé dans son contexte historique, récemment dans une précédente vidéo, que j’ai naturellement écouté celle-là.
    Avec presque autant d’intérêt.


Afficher les commentaires suivants