Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Ciao Pantin

Alors qu’Alain Soral dénonce l’école du désapprendre et que ses éditions publient J’apprends mieux à la maison, voici un plaidoyer insolite pour plus d’indulgence à l’égard des professeurs.

 

Certes, E&R les condamne souvent : ils accomplissent au quotidien un considérable travail de propagande, œuvrant sans le savoir au service du Nouvel Ordre mondial par une promotion sans relâche de toutes les valeurs libérales-libertaires et droit-de-l’hommistes ; certes ils irritent à raison le petit peuple qu’ils méprisent, du haut de leur bien-pensance crasse, jamais à court de propos condescendants à l’égard des valeurs traditionnelles.

Je vous l’accorde, ils sont horripilants.

Mais ils agissent souvent en toute bonne foi, et donnent beaucoup de leur personne pour servir une cause qu’ils croient noble.

Comme beaucoup de travailleurs, ils n’ont que peu de distance critique vis-à-vis de leur profession, mais ils font quand même partie, aux côtés des infirmiers et des policiers, de ces fonctionnaires en souffrance qui ne comptent plus leurs heures supplémentaires non rémunérées, et qui affrontent au quotidien les plaies de notre société malade.

Ils ont la prétention de faire partie de l’élite intellectuelle, mais si leur tête est dans la stratosphère, leurs mains, elles, sont dans la merde !

Le manque de moyens existe aussi dans les écoles. En témoigne le suicide, la semaine dernière, de Christine Renon, directrice de maternelle à Pantin, en Seine-Saint-Denis. Elle a choisi de se donner la mort sur son lieu de travail, après avoir pris soin de transmettre à ses collègues une lettre où elle dénonce les terribles conditions de travail infligées aux hussards noirs du XXIe siècle.

Elle était animée d’un profond attachement à sa mission, mais avait atteint un épuisement total.

Voici ses propres paroles :

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Documents/docsjoints/renon.pdf

Une fois encore, les syndicats enseignants, tous autant qu’ils sont, tentent de récupérer ce funeste événement à leur compte et battent le pavé. Chacun y va de sa petite larme de crocodile et hurle à la responsabilité du ministère, omettant soigneusement de rappeler leur passivité complice, à peine camouflée par l’organisation régulière de grèves stériles ; de FO à SNUIPP en passant par SNUDI, aucun n’a jamais rien accompli pour la cause enseignante – on ne mord pas la main qui nous nourrit.

Carmen Daudet

 

Retrouvez Carmen Daudet chez Kontre Kulture :

Pour tout achat de J’apprends mieux à la maison, le dernier épisode de Soral a (presque toujours) raison vous est automatiquement offert !

À ne pas manquer, sur E&R :

 
 

Articles de Carmen Daudet (1)







Alerter

52 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2290397
    Le 3 octobre à 22:08 par Murrkatz
    Ciao Pantin

    Je suis professeur, moi aussi ; ou plutôt je l’ai été (professeur de lettres et de latin), et je suis de très près Egalité et Réconciliation, le Réseau Voltaire, Pierre Hillard, PMO, depuis plus de 10 ans. Ceux qui jugent ce métier n’ont pas idée de ce que c’est : les professeurs ont été réduits en esclavage. Ils l’ignorent pour la plupart, hélas.
    Il faut dire que les instruments de la Tyrannie sont redoutablement efficaces (trahison systématique des syndicats, précarisation des individus, conditionnement, division des éléments, gestion par le stress voire par la terreur, etc.) et celui qui ne va pas dans le sens du courant à intérêt à se tenir sur ses gardes, sous peine d’être châtié.
    Les professeurs sévèrement endoctrinés n’ont pas la capacité de prendre du recul : ils flirtent pour beaucoup avec l’épuisement.
    Il est vrai aussi que les professeurs sont de moins en moins instruits, et pour cause : ils vont partie d’un navire qui n’en finit plus de sombrer - et je pense que nous n’allons pas tarder à toucher le fond. La situation du QI (quoi qu’on en pense) est désastreuse - ceux qui ont encore la faculté de se tourner vers le passé en ont le vertige.
    Le wifi dans les établissements scolaires empirent un peu plus la situation chaque jour : augmentation de l’agitation, du stress, baisse de la concentration, etc.
    L’école est devenue une sorte de zoo ou d’asile de fous.
    Je recommande à tous ceux qui ont lu (comme Alain Soral) l’ouvrage de Cathy O’ Brien et Mark Phillips ’L’Amérique en Pleine Transe-Formation" de se pencher sur les propos de Mark Phillips sur les armes psychotroniques (vidéo disponible sur Youtude) : Mark Phillips envisage sérieusement la possibilité qu’elles soient d’ores et déjà utilisées sur la population américaine.
    Pour ma part, compte tenu des effets des ondes électromagnétiques sur moi-même, je veux bien croire que, si elles ne sont pas encore utilisées comme armes sur la population, l’idée flotte néanmoins dans l’air... C’est-à-dire que je crois possible, compte tenu de l’évolution des êtres, que nous soyons bientôt collectivement physiquement et mentalement incapables de nous soulever. Il me semble que nos Maîtres sont engagés dans une course de vitesse avec les peuples : à l’immigration utilisée comme armes, aux religions utilisées comme armes, à l’économie et à la violence traditionnelle utilisées comme arme, aux vaccins, etc., s’ajoutent les armes psychotroniques (et celles là on ne les voit pas, on ne les sent pas).

     

    Répondre à ce message

    • #2290859
      Le 4 octobre à 14:06 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Ciao Pantin

      @ Murrkatz

      Eh oui, cela sent pire (singulier, non ?), le Mammouth et ses agents constituent non seulement un cloaque nauséabond mais encore une sorte d’hôpital psychiatrique à ciel ouvert où l’oblitération de la raison est totale.
      Cependant, malgré l’effet de ce que vous appelez les "armes psychotroniques" (elles sont bien réelles mais vous n’imaginez même pas l’ampleur du projet dans lequel elles s’inscrivent), il serait bon de ne pas chercher à toujours se dédouaner.
      Le libre-arbitre existe (encore) et la responsabilité individuelle aussi.
      Il demeure possible de conserver une salubrité mentale, c’est d’abord une question de volonté qui commence par le refus de la facilité.
      Si les théories les plus débiles trouvent systématiquement un écho favorable chez les enseignants c’est déjà parce ceux-là ont été détectés (essentiellement sur la base de critères idéologiques) par leurs maîtres comme étant les plus serviles et intellectuellement paresseux.
      J’ai le regret de vous dire que malgré votre volonté d’affirmer par l’argument d’autorité (celle de Réseau Voltaire ?) votre indépendance d’esprit, vous êtes un parfait petit soldat bien imprégné de la pensée de système. Essayez de sortir du cadre et vous verrez !
      Cependant et pour appuyer votre constat, laissez-moi vous relater un épisode (tout frais, de deux jours en fait) survenu dans un collège de province.
      Un élève, durant un cours d’éducation physique (pour vous, mens sana in corpore sano), prélève une feuille sur un arbre. Là, le professeur devient hystérique. Il sermonne l’élève en lui disant qu’il est responsable de tous les maux de la planète et que le fait de cueillir une feuille est comparable à ce qu’il subirait si on lui arrachait un ongle !

      Sans commentaire.

      LA MEILLEURE ECOLE EST CELLE QUI VOUS TIENDRA ELOIGNE DE L’EDUCATION NATIONALE.

       
  • #2290399
    Le 3 octobre à 22:09 par Arya de Shastra
    Ciao Pantin

    " Mais ils agissent souvent en toute bonne foi, et donnent beaucoup de leur personne pour servir une cause qu’ils croient noble."
    C’est une bonne définition du cretin . Ça colle aussi au gauchiste , au fanatique religieux , etc etc .

     

    Répondre à ce message

    • #2290569
      Le 4 octobre à 06:23 par PAS
      Ciao Pantin

      Il y a aussi les abrutis qui trient leurs déchets en famille. Ceux-là sont très violents, ils s’informent sur konbini avec leur temps disponible.

       
  • #2290436
    Le 3 octobre à 22:46 par MarcelProust22
    Ciao Pantin

    La proportion d’enseignants anti-système ne diffère pas beaucoup de celle de la population. La profession est très contrôlée, et le premier niveau est celui des élèves. Ils ne savent pas grand-chose, par définition, mais sont très tôt formatés contre la critique, qui peut facilement entrer sous les concepts de la propagande : complotisme, racisme, antisémitisme, etc. Un enfant est par essence conventionnel, et méfiant à l’égard d’un discours qui heurte ses opinions, qui sont celles de ses parents et des maîtres qu’il a eus précédemment.
    Un enseignant qui veut prêcher le vrai ne peut le faire qu’avec une grande prudence. Il sèmera quelques graines, pour faire germer un esprit critique qui ne se développera que des années plus tard. On ne fait pas la révolution avec une armée de collégiens. Mao l’a peut-être refaite avec des étudiants, mais Mao était un maître de la propagande, qui n’avait que faire de la vérité. Et c’étaient des étudiants. Et ce n’étaient pas ses élèves.
    Les enseignants ne méritent pas plus qu’on leur jette la pierre que votre plombier ou votre couvreur. Et ils sont beaucoup plus mal payés.

     

    Répondre à ce message

  • #2290456
    Le 3 octobre à 23:08 par paramesh
    Ciao Pantin

    oui c’est ça les profs sont gentils, les flics sont gentils tout le monde il est gentil.
    C’est pas un peu facile comme explication ? On vit de fait dans un monde ou tout le monde se trouve des excuses pour justifier sa lâcheté.
    La vérité bien crue c’est que les profs sont lâches, les flics sont lâches, les politiques sont lâches etc etc etc ; et bien sûr nous aussi, citoyens lambda, nous sommes collectivement des lâches à accepter tout ça.
    Et tant que cette vérité n’aura pas été assimilée, rien ne pourra changer.

     

    Répondre à ce message

  • #2290505
    Le 4 octobre à 00:29 par Ha
    Ciao Pantin

    Autisme radical !

     

    Répondre à ce message

  • #2290508
    Le 4 octobre à 00:32 par Vince Malum Bono
    Ciao Pantin

    Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.
    J’dis ça, j’dis rien....

     

    Répondre à ce message

  • #2290537
    Le 4 octobre à 01:44 par goy pride
    Ciao Pantin

    La bêtise déployée avec cœur et application reste de la bêtise !

     

    Répondre à ce message

  • #2290574
    Le 4 octobre à 07:27 par France31
    Ciao Pantin

    @ Topaze. Si ces conditions te font tellement envie pourquoi ne passes tu as ton Capes ? Les vacances ne sont pas payés. Les traitements sont juste lissés pour que les enseignants n’aient pas de mois creux. Ras le bol de ce prof bashing permanent.

     

    Répondre à ce message

  • #2290805
    Le 4 octobre à 13:16 par QVS
    Ciao Pantin

    J’aime les commentaires du site E&R, mais depuis un moment, le niveau est réellement à vomir. Entre ceux qui encensent Zemmour, pour des sujets où il n’y a pas lieu de le citer, et ceux pour qui l’immigration est la source de tous les problèmes, même de la liaison de leur femme avec le facteur Bulgare il ne reste plus beaucoup d’idées constructives. Dans un Monde où l’individualisme ambiant est sans doute la clé de toutes les malédictions, le suicide est une conséquence logique. J’ai été viré de l’éducation nationale avec la complicité du corps enseignant. Pourtant, je souffre pour la profession. Car c’est un métier Noble, et voilà où notre soif du Narcissisme nous conduit. Il arrivera un moment où ce suicide sera collectif. Et Zemmour sonnera le glas.

     

    Répondre à ce message

  • #2291111
    Le 4 octobre à 18:43 par Miville
    Ciao Pantin

    Une fois de plus ces histoires de suicide je n’y crois pas trop : une personne qui aime son travail passionnément et qu’on empêche de l’exécuter par des techniques de harcèlement entre naturellement en révolte. Les personnes qui se suicident sont plutôt celles qui préfèrent leur rang hiérarchique à l’épanouissement de leurs talents, comme souvent dans la tradition corporatiste japonaise, or ici ce n’est pas le cas, on a une personne qui a travaillé par sens de la vocation : le sens de la vocation frustré engendre plutôt la violence politique ou à la limite un coup d’éclat violent (acting out), pas contre soi-même.

    Il est pour moi assez clair que cette directrice a été assassinée par les gens des services à la manière stalinienne avec une lettre de suicide écrite sous fausse signature pour prévenir la tenue de toute enquête. Il est clair pour moi que la France de Macron est en train d’opérer une purge physique de tous les idéalistes (pas seulement les nationalistes) que compte la France en les mettant sur une liste noire de gens à faire éliminer discrètement. Pour des gens passés au néo-libéralisme mais toujours imbus des leçons de marxisme reçues dans leur jeunesse cela me semble un comportement évident. C’est comme les suicides dans les rangs de la police : ceux qui y passent sont les tenants de l’ancienne mentalité de défenseur de l’ordre public qu’on élimine s’ils tardent à passer à celle de défenseurs du Nouvel Ordre Mondial.

    Je vois venir bientôt le moment où le déguisement en suicide ne suffira plus et où l’état laissera faire des "volontaires", ainsi que le tout premier gouvernement Duvalier nomma les Tontons Macoute.

     

    Répondre à ce message

    • #2291465
      Le 5 octobre à 10:04 par il faudrait une enquête citoyenne
      Ciao Pantin

      Il manque à cette hypothèse (crédible) la raison d’éliminer une personne qui ne semblait pas faire de vagues ?
      Effectivement, la lettre de suicide est trop molle. On ne se tue pas parce qu’on est fatigué, et si on se tue, on démystifie. Cet acte est d’une extrême gravité, il n’y a plus à craindre les foudres de la hiérarchie ni la mort sociale. Les lettres des autres suicidés de l’EN ne sont d’ailleurs pas rendues publiques.
      L’affaire du gamin de trois ans qui aurait commis une atteinte à la pudeur sur un autre gosse, à peine évoquée comme raison d’exaspération dans la lettre ? La directrice savait quelque chose à gommer ? Le gamin avait cinquante ans ?
      Pour en venir à un assassinat ciblé, qui demande beaucoup de logistique, il faut être vraiment dangereux pour le système.

       
    • #2292701
      Le 7 octobre à 03:50 par Miville
      Ciao Pantin

      En France on n’en est plus à l’élimination des ennemis déclarés ou factuels du système, comme peuvent l’être par exemple les témoins gênants, on en est à l’élimination de tous les idéalistes selon la méthode stalinienne, de tous ceux dont la personnalité pourrait devenir gênante sans l’être nécessairement devenue effectivement. Le marxisme culturel sert en fait surtout à cela : s’assurer de la mauvaise foi de tous les hommes nouveaux de demain. Un pâtissier qui fait son travail avec trop d’amour est repéré par les ondes qu’il émet (le new age justifie ce procédé) et éliminé avec une lettre de suicide explicative, en attendant le moment où la majorité de l’opinion pubique sera gagnée à cette façon de faire et applaudira sans plus besoin de ce prétexte : de plus en plus on présente les gens qui aiment trop leur travail comme les pires pervers à éliminer aux gens qui acceptent une vie quotidienne de plus en plus frustrante comme un devoir allant de soi. On commence évidemment par tous les métiers décisionnels comme directrice d’école ou policier mais aussi par ceux qui disposent encore de petits capitaux qui permettent de survivre envers et contre l’état en cas de période de disette comme paysan ou boulanger. Les paysans qui soi-disant se suicident c’est ceux dont les grands groupes spéculateurs veut racheter les terres à bas prix. Je ne crois pas au suicide français selon Zemmour mais à l’assassinat, sauf que malheureusement c’est en grande partie mérité vu l’esprit de prostitution.

      La France a peut-être d’ores et déjà en ascension le régime le plus tyrannique des temps de la troisième guerre mondiale à venir : une république satanique authentique tout comme l’Iran a une république islamique, et qui fera oublier les horreurs du régime nazi par son intensité : l’âme profonde de ce pays symbolisée par Marianne est passée du côté obscur de la force.

      À mon avis il faut soit fuir ce pays comme a fait Stéphane Blet (élimination physique de tous les idéalistes dans le domaine de la musique classique) soit si on est dans l’incapacité physique familiale ou économique de se déplacer assez loin embrasser l’Islam radical et une culture marquée par lui : cette religion sans être très bonne procure du moins un espace de sécurité contre le génocide méthodique en cours et de plus la France plutôt que de continuer à accepter ce régime d’extermination au nom de la bien-pensance sera livrée par Dieu à un occupant islamique militaire extérieur suite à une guerre perdue.

       
Afficher les commentaires précédents