Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Collaboration : pourquoi 95 députés socialistes ont été exclus de leur parti en 1944 ?

C’est un épisode peu connu de la Collaboration mais en 1944, la SFIO, ancien nom du Parti socialiste actuel, a procédé à l’exclusion ou à la suspension de 95 de ses députés. Motif ? Avoir voté les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain et participé activement à la collaboration avec le régime nazi. Une période sombre que certains aimeraient bien faire oublier…

 

Quand les socialistes votaient les pleins pouvoirs à Pétain et la fin de la République

On le sait peu mais François Mitterrand n’a pas été le seul socialiste à participer activement au régime de Vichy et à la Collaboration. En réalité, bon nombre d’élus et de militants socialistes ont été très engagés au côté du maréchal Pétain et de l’occupant nazi, à tel point qu’à la Libération, la direction de la SFIO a dû faire un sacré ménage dans ses rangs.

 

 

Après la défaite du printemps 1940, les députés et sénateurs sont rassemblés au théâtre du Grand Casino de Vichy le 10 juillet pour voter les pleins pouvoirs à celui qui apparaît alors comme la figure rassurante du sauveur de la France et héros de Verdun. Plus de deux cents parlementaires SFIO y assistent mais seulement 36 s’opposent aux pleins pouvoirs et à la fin de la République contre 170 députés et sénateurs socialistes.

L’historien israélien Simon Epstein rapporte dans son ouvrage Un paradoxe français – Antiracistes dans la collaboration, antisémites dans la Résistance les propos de Léon Blum qui prend part au vote mais qui s’oppose à Pétain :

« Le sentiment cruel de ma solitude ne m’avait pas trompé ; j’avais bien eu raison de me juger désormais comme un étranger, comme un suspect au sein de mon propre parti. »

Le pacifisme socialiste, terreau de la collaboration et du collaborationnisme

[...]

Et puis surtout il y a le RNP, le Rassemblement National Populaire, l’un des deux principaux partis collaborationnistes, fondé par Marcel Déat, un ancien poulain de Léon Blum, et dont bon nombre des cadres viendront de la SFIO et de la gauche en général.

Le dénominateur commun entre la plupart de ces hommes, qui pour beaucoup ont également milité à la LICA, la Ligue des Droits de l’Homme ou divers comités « antifascistes » ou « antiracistes » durant l’entre-deux guerres, c’est le pacifisme.

Lire l’article entier sur lengadoc-info.com

 

l’historien Olivier Wieviorka refute le fait que « Philippe Pétain est le fils de Léon Blum » et rappelle l’importance du Sénat, qui n’était pas acquis au Front populaire :

Pétain aujourd’hui, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Cela ne nous étonnera pas venant du parti de l’hypocrisie et du mensonge, passant alternativement de la collaboration à la pseudo résistance.
    L’exemple le plus éloquent de ce genre de personnage est François Mitterrand.


  • Un tel travail ne viendrait jamais de Panamza ou LLP.


  • Allez, par honnêteté, ressortons les archives :
    https://m.youtube.com/watch?v=WGmW9...

     

  • Zemmour en historien sérieux site souvent le travail de Simon Epstein dans ses
    interventions.


  • Finalement il n’y avait pas que des cons chez les socialistes en ce temps là...

     

  • @JJ

    Dans chaque débat, il y a maintenant un message favorable d’un Troll Zeymourien. Mais sur E&R nous sommes pollués.

     

    • Oui et non. Je pense (mais, personnellement) que ceux qui ici vous semblent « Zemmouriens » tiennent compte de « l’amical » débat « permanent » et hors-ligne et aussi, « hors... ligne » entre Soral et Zemmour. Une joute intellectuelle et politique dont on a des bribes au final.
      Hormis, hélas, les tendancieux, les pontifiants, reconnaissez qu’il y souvent du « niveau » dans les commentaires.
      Bon, en tant que complotiste invétéré, je voulais signaler le troll du troll (Ça c’est pour rire).
      Cordialement,


  • Les seuls ayant résisté depuis le début ont étés les royalistes.

    Les premiers maquisards étaient issu de l’action française.

    Ils ont certes plus tard reconnu des qualités non négligeable au Maréchal mais on toujours étés dans l’histoire les seuls et vrai patriotes.

    La république et ses parties ne peux donner ni grandeur, ni amour, ni œuvrer pour le bien commun.

    Restauront le Christ et son Lieutenant.

     

    • #2298284

      Royalistes et maurrassiens ont été effectivement les dindons de la farce ! L’antibochisme n’est pas une doctrine solide !


    • L’antibochisme, comme vous dites, a été l’un pilier majeur de la vie politique français de Waterloo (on parlait davantage allemand qu’anglais dans les troupes qui écrasèrent les armées napoléoniennes en 1815), à Dunkerque en 1940, en passant pas Sedan en 1870 et Verdun en 1916, soit pendant un siècle et demi. Et je ne parle même pas de la soumission actuelle des élites "française" à l’idéologie européiste, qui est une autre forme d’invasion puisqu’elle sert les intérêts de Merkel. Le grand reproche que faisaient les royalistes et les maurrassiens (qu’il ,ne faut pas confondre, même si dans l’entre deux guerres, 95% des royalistes devaient être maurrassiens) à la gueuse était d’avoir considérablement affaibli la France puisque ses frontières étaient inviolables depuis la bataille de Rocroi (1643), alors que depuis la Révolution, les Allemands envahissent régulièrement le territoire national. De plus, réduire la pensée politique de Charles Maurras à de l’"antibochisme" est de la pure et simple caricature !


    • @vapincum. Dunkerque en 1940, parlons en ! Après une déculottée les allemands libèrent tout le monde ! Merci qui ? En 14 esprit revanchard antiboche et on part la fleur au fusil. En 40, on déclare la guerre et on la perd. Et j’oubliais 1870, on déclare la guerre et ... on la perd ! Le petit coq teigneux aime bien s’attaquer à l’aigle, mais il repart, à chaque fois, le croupion à l’air et le cou déplummé !


  • Le PEN JEAN MARIE , le dit et l’écris depuis longtemps , la preuve . https://youtu.be/dzqsFc_gSBI. Merci e et r pour le sujet , la documentation , il faut aussi ecrire sur le p c f de 1939/1945 .


  • L’article a oublié de mentionner un autre ouvrage que celui d’epchtine, écrit également par un juif, celui de Maurice Rajfus : "des juifs dans la collaboration", je vous met le lien de sa version en PDF...
    https://explicithistoire.files.word...

     

  • VOILA UN DOCUMENT très clair la déçu .https://youtu.be/GmiHhu_SFFE.


  • Ce que je n’aime pas chez certains droitistes c’est comment ils utilisent cet épisode historique pour faire de l’anti-socialisme primaire. La situation et le contexte de l’époque étaient déjà suffisamment bien compliqués. De plus, même s’il y avait beaucoup de gens de gauche qui ont participé à la collaboration, on ne peut pas dire que Vichy ait été "de gauche" (anti-maçonnisme, remise en avant du catholicisme et de la famille, etc.). Pétain lui-même n’était évidemment pas de gauche.

    Ensuite il y a le gros tabou des chiffres, qui ne mentent pas : 1,5 millions de morts français pendant la Première Guerre mondiale, contre 500 000 (dont environ 100 000 à cause des Alliés ou des résistants, disons) pendant la Deuxième. Alors que cette deuxième guerre a été beaucoup, beaucoup plus dévastatrice en général (l’Allemagne passe de 1,8 millions à genre 9 millions).

    Donc la collaboration a limité la casse, car il y a eu 3 fois moins de morts en France dans une guerre pourtant encore plus mortelle en général. (les gauchistes me cracheraient allégrement dessus pour dire ça)

     

  • Pour un juriste conséquent, accorder le pouvoir constituant à un seul homme est invraisemblable et incongru puisqu’une constitution n’a de sens que dans l’organisation de la limitation du pouvoir ou l’organisation plus ou moins minutieuse de leur séparation (article 16 de la declaration des Droits de l’Homme et du Citoyen française). Sinon cela n’a aucun sens. Quel sens donner à une constitution qu’une seul homme pourrait modifier à son gré ?

    Si Petain avait compris qu’il pouvait exercer le pouvoir sans modifier en rien la constitution républicaine .. Car il n’y avait en fait PAS de constitution mais des "lois constitutionnelles".. Si il l’avait fait, il aurait précédé ce qu’a fait De Gaulle..

    La réalité, c’est que tout se liquéfiait. Comme tout se liquéfiera en 1958. Comme tout se liquéfiera lorsque la 5ème s’écroulera. Et c’est pour bientôt.

    La France n’a jamais pu faire tenir d’elle même une constitution, et cela depuis 1790. Ce qui tient aujourd’hui e France, ce sont les lois américaines et la jurisprudence de la Cour Suprême américaine. En dehors de cela, rien ne tient ;


  • Concernant la citation de Blum :
    On ne peut rêver plus fourbes paroles si l’on considère le nombre de lois, mesures et rafles anti étrangers et anti juifs dont le Front Populaire et la Chambre qui lui a survécu se sont rendus responsables, et ce au-delà du droit.
    Un exemple bien symbolique que l’on peut jeter à la face du monde et de la doxa : la rafle du vel’ d’hiv’ avant la rafle du vel’ d’hiv’.


  • Wieviorka ment, tout simplement . C’est bien la Chambre des députés élue en 1936 qui a voté les pleins pouvoirs à Pétain, à l’exception du PCF qui avait été interdit par Daladier du fait du pacte germano-soviétique, et des 80 députés socialistes qui ont voté contre les pleins pouvoirs .

     

    • Il ne ment pas il biaise, en indécrottable faux-cul qu’il a toujours été au service de sa grande idée : la gauche.
      Sa tactique est de passer de la gauche personnes physiques à la gauche personne morale si cela peut arranger la gauche à ses moments critiques. Et le vote des pleins pouvoirs à Pétain en fut bien un.
      Qu’il le veuille ou non c’est bien une majorité élue en 1936 qui a voté ces pleins pouvoirs et que certains de ses éléments se soit droitisés en chemin ne change rien à l’affaire.
      On a qu’à dire aussi dans la même veine que ce n’est pas une partie de LA GAUCHE qui est passée avec armes et bagages chez Macron, mais des gens de gauche qui se sont droitisés, donc cela ne compte pas.
      Invoquer le poids du sénat dans le congrès de juillet 1940 est aussi un faux argument puisqu’il n’aurait rien changé à l’arithmétique du vote, dans l’hypothèse invraisemblable où les 225 sénateurs eussent été de gauche ET hostiles aux pleins pouvoirs !
      (225 + 80 cela fait 305 et il en aurait fallu 326 / 650 pour faire basculer le vote).
      Quant à évoquer l’absence des communistes relève du culot absolu, puisque leur élection n’avait pas été invalidée par opération du saint esprit mais bien par un gouvernement intronisé par la gauche parlementaire.
      Allez, coucher Wievorka ! Du côté gauche si cela t’enchante.


  • L’avis de ces envahisseurs, de ces colonisateurs et de ces hypocrites qui tuent et assassinent, puis asservissent par proxy interposés en se drapant dans la posture du martyr suprême nous est bien égal.

    Ils ne sont pas à leur place légitime, et leur parole ne possède donc aucune légitimité.

    Pétain, c’était le camp du bien car c’était un vrai Gaulois qui défendait les Gaulois, quand les autres défendaient les envahisseurs et la division, que dis-je, la destruction de la nation.

    C’est peine perdue d’essayer de diaboliser cet illustre personnage qu’est Pétain. Il restera à jamais dans nos cœurs.

    Laval et toute la troupe d’orientaux qui infestaient l’assemblée et qui œuvraient pour des intérêts extérieurs et étrangers aux nôtres, c’étaient eux les véritables démons.

     

    • Cher Aldéric (dit le microbe, pourquoi ?)
      Vous ne pouvez pas exempter le maréchal Pétain de tout ce qui a été fait et accompli par le régime de Vichy ! Le maréchal porte au premier chef la responsabilité de tout ce qui a été fait par Vichy... En premier lieu, comme maréchal de France, il s’est déshonoré en appelant à cesser le combat ! Le combat pouvait très bien être continué à partir de l’Afrique du Nord et de tout l’Empire ! Il fallait rassembler le plus possible d’hommes et de matériel en Algérie, et continuer la lutte aux côtés des anglais en Méditerranée !

      Ensuite, le maréchal Pétain s’est déshonoré une seconde fois en appelant à la "collaboration" avec l’ennemi, qui plus est était un système totalitaire dont l’esprit et les lois étaient aux antipodes des nôtres... Que l’on aime pas les Juifs ne me dérange absolument pas, mais que l’on ait laissé tomber autant de ces hommes, femmes et enfants entre les griffes des nazis est une honte ! Il fallait les faire monter sur des bateaux et leur faire quitter le pays ! Pour aller où, je vous l’accorde, aurait été un problème que peu de pays étaient prêts à accepter...

      Le maréchal Pétain était, déjà en 14 - 18, un mou voire un défaitiste, c’est je crois le maréchal Foch qui a dit de lui qu’il "fallait le mener à la victoire à coups de pied au cul !" Et puis lorsqu’il a été ministre de la guerre en 1934, il avait fait baisser les crédits pour les armées...

      Pour un responsable militaire et officier général, je trouve que cela fait désordre !


    • @p’tit gars
      Ce que vous oubliez de dire c’est que Pétain "hérite" ’une situation dont il n’est pas responsable...
      Après, il compose au mieux (ou au moins mal) dans la position du faible et du vaincu...
      Et puis par principe, quand les gouvernements traîtres successifs (depuis plusieurs décennies) nous disent que "le pétainisme, c’est pas bien", d’une manière instinctive je me dis que la vérité est ailleurs !
      Le programme de "Révolution nationale" est, bizarrement, d’actualité, ne trouvez-vous pas ?...


  • Prendre l’option de la collaboration c’était pour certains adhérer aux idées nationales-sociales. Il n’est donc pas surprenant d’y trouver les socialistes sincères. Les communistes ayant fait le choix de l’internationalisme et beaucoup de la droite bourgeoise celui de la résistance. Et 90% qui regardait le match. Beaucoup de fervent NS comme Marc Augier venait de la gauche sociale (Léo Lagrange).


  • Bordel ! (Euh je veux dire saperlipopette), quand les commentateurs du Site y vont de leurs « liens », il y a, quand même Merde, matière à réflexion.
    Remarquables apports à l’article !
    Alors, respect...


  • Bien sûr que la droite portait Pétain dans son coeur "comme rempart contre les Allemands". Et c’est de la gauche pétainiste et antigaulliste que sont sortis les collaborateurs les plus zélés du Régime de Vichy : d’où venaient les Laval, Doriot, Déat ? Que dire de l’attitude pro-allemande des communistes en 40 avec le pacte germano-soviétique signé par Staline ?

    Voilà un historien totalement partial !

    Un jour, Pétain sera réhabilité et l’on sortira du mythe du blanc d’un côté et du noir de l’autre.


  • Le Nazisme n’est qu’un Socialisme ordinaire.

     

  • La haine entretenue par des hypocrites contre Pétain a été utilisé pour rendre certains concepts dangereux et quasi inutilisables. Le concept de patrie. Si tôt dit, c’est de nazi qu’on vous traite. Cherchez l’erreur !

     

  • C EST MEME A CA QU ON RECONNAIT LES MERDES DE GÖCHE

    elles osent tout....et n ont ni dignité ni memoire

    what else ?


  • En fait Churchill avait raison sauf que les fascistes c’étaient pas ceux de demain mais déjà ceux de l’époque.
    On peut aussi noter que les antifas existaient déjà, avec la Lica au début du siècle dans l’affaire Lecache citée par Anne Kling, donc on avait les antifas chez les fas. Le bordel.

    Comme dirait Charles Denner dans l’Aventure c’est l’aventure ; "la clarté dans la confusion, et c’est là que tu prends le pognon". Simple.


  • Honneur à ces 95 députés qui avaient fait le bon choix.


  • Aujourd’hui les socialopes sont les collabos de l’islam


Commentaires suivants