Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Sortir de l’aliénation libérale : conférence de Charles Robin à Nice

Samedi 14 février 2015

Charles Robin présentera la conférence « Sortir de l’aliénation libérale » le samedi 14 février 2015 à 14h30 à Nice.

 

Réservation obligatoire :

- en remplissant directement le formulaire de réservation ;

OU

- en envoyant un courriel à cette adresse :
robin.nice2015@gmail.com

La demande de réservation par courriel doit obligatoirement mentionner le nombre de places demandées, l’identité de tous les participants (prénom et nom, pas de pseudonyme) ainsi qu’une adresse électronique (ou numéro de téléphone portable).

 

Le lieu de conférence sera indiqué par courriel (ou SMS) quelques heures avant l’horaire indiqué.

Entrée : 7 euros, à payer sur place en espèces.

Les organisateurs se réservent le droit de refuser l’entrée pour des raisons appropriées.

 

 

 

Voir ou revoir quelques précédentes interventions de Charles Robin

 

Conférence « La gauche du capital » (avec Alain de Benoist et David L’Épée, le 5 décembre 2014 à Montpellier) :

 

Émission Méridien Zéro du 26 décembre 2014 :

Bien préparer la conférence avec Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1107602
    le 31/01/2015 par la pythie
    Conférence de Charles Robin à Nice

    Sortir de l’aliénation libérale n’est pas possible tant que le monde reposera sur l’Argent !
    Francis Cousin l’a expliqué à maintes reprises : seules les peuplades d’avant l’émergence de l’argent échappaient à ladite aliénation...
    Il n’y aura de sortie du tunnel possible qu’une fois le processus d’autonomisation de l’argent sera pleinement achevé ! l’homme ne peut détruire l’argent ; seul l’argent détruira l’argent.

     

    • #1107632
      le 31/01/2015 par mike
      Conférence de Charles Robin à Nice

      seule l epée peut combattre l argent, en face du capital il ne peut y avoir que des Cesars" ...oswald Spengler

      (une idée a faire passer a KK , la réédition de Spengler et son "déclin de l occident"...oeuvre magistrale


    • #1107959
      le 31/01/2015 par Skud
      Conférence de Charles Robin à Nice

      Détruire l’argent est très facile, il suffit juste de renoncer à l’utiliser et il n’existe plus.


    • #1108342
      le 01/02/2015 par SC31
      Conférence de Charles Robin à Nice

      On n’utilise pas suffisamment les SEL (Système d’Echange Local) qui existent un peu partout et couvrent un large panel de services et partage de dons.


    • #1108866

      Je supporte les autres commentaires : la disparition de l’argent est facile a faire, il suffit de ne plus faire affaire avec aucune institution financiere (banque, bourse, assurances, gouvernment, etc). La vraie economie souveraine qui a le potentiel reel de creer la prosperite pour TOUS est l’utilisation de syteme de monnaie d’echange tel que le SEL, et encore mieux, le JEU (bien plus pratique et incontrollable par quiconque : https://cirquedujeu.wordpress.com/). Dieudonne et Alain, donnez l’exemple et faites passer l’information !


    • #1115186
      le 09/02/2015 par ju06
      Conférence de Charles Robin à Nice

      C’est une question d’éducation, pour comprendre le libéralisme économique il a fallu dans un premier temps éradiquer toutes références au passé, faire rentrer dans la tête des gens le libéralisme politico-social, ce que Charles explique très bien (d’ou "La Gauche du Capital")


  • #1108631
    le 01/02/2015 par Chrysès
    Conférence de Charles Robin à Nice

    "Celui qui possède la connaissance possède le pouvoir", nous dit Charles Robin en faisant référence à Socrate, et à juste titre. Cela dit, pour rester dans les bornes de cette référence illustre, la question se pose de savoir quelle est la nature du pouvoir duquel le philosophe grec souhaitait (nous faire) participer. Cette question, loin d’être oiseuse, pourrait à mon sens nous aider à cibler notre énergie pour nous déprendre du "pouvoir" capitaliste dont on conteste la suprématie et l’emprise sur nos corps.

    Par ailleurs, concernant le système de consommation qui semble être selon Charles Robin le lieu effectif de l’emprise capitaliste, mais aussi concernant les connivences entre la droite et la gauche pour le plein épanouissement du capitalisme, Jean Baudrillard, il me semble, a apporté des explications décisives. A ceci près qu’il ne limitait pas la consommation à l’acte passif par lequel on satisfaisait des besoins ou des plaisirs - définition qu’il renvoyait justement aux apologues et idéologues de la société de consommation -, mais à une espèce particulière de production - une production de signes. Si la production proprement dite consiste à faire advenir des objets par la transformation de la matière sensible, la consommation est l’activité par laquelle on inscrit ces objets dans un code de signes pour leur donner sens (dans tous les sens du terme). La production, qu’il faut donc entendre dans son sens étymologique le plus fort (< pro-ducere : amener à l’être, faire advenir), est bien au centre du système capitaliste qui se complait pour sa survie inlassablement à produire et à détruire, pour reproduire à nouveau. Par conséquent, c’est elle, la production, celle qui nous pousse, sans relâche, à nous produire, à nous rendre public et visible, par tous les moyens possibles, stimulant d’ailleurs par la même occasion la mise en vente d’objets de consommation, fussent-ils ostensiblement contestataires ; c’est elle, la production, qu’il faut attaquer de front. C’est elle le lieu stratégique du pouvoir capitaliste, et non directement la jouissance d’objets de consommation (bien que cette jouissance lui soit d’un appui indéniable).

    C’est peut-être ici le moment de retourner à Socrate (c’est-à-dire aux textes eux-mêmes, avec beaucoup de patience, et non à la vulgate). Il nous apprendra peut-être à quel type de pouvoir nous pouvons nous fier pour faire face au "pouvoir" capitaliste.


  • #1108871

    J’aimerai referer un petit livret tres condense qui resume bien l’etat actuel de l’education mais surtout qui offre une solution concrete pour s’eduquer et avoir acces a la connaissance, la vraie, malgre la censure et la desinformation : Personocratia livret 8 : L’Éducation... vers la Connaissance innée (http://www.lavieestunecomedie.com/d...)


  • #1108879
    le 01/02/2015 par Pierre Ghi
    Conférence de Charles Robin à Nice

    L’argent n’est pas dangereux, c’est la cupidité qui est dangereuse.
    L’argent, soit on le possède, soit on est possédé par lui.
    Mais asurément, ce qui assassine l’Humanité, ce sont les usuriers qui sont possédés par l’argent.
    Le peuple de France est-il possédé par sa dette "souveraine" ou détient-il un capital souverain ?
    Si nos morts ne sont pas factices alors, notre argent est bien réel.


  • #1113294

    Partie 2 :

    Le concept de « société liquide » de Zygmunt Bauman n’est jamais qu’une enième réinterprétation en mode philosophique (et donc profane) de ce que R. Guénon appelait la « dissolution » du monde (cf Le Règne de la Quantité et les Signes des Temps), ce qui n’est pas relevé par Ch. Robin,... « rationalisme » oblige ? Alain de Benoist aussi reprend souvent à son compte le concept de Bauman, sans jamais citer R. Guénon, bien entendu,... « néo-paganisme » G.R.E.C.E – ien oblige ?

    Le seul à avoir eu l’honnêteté de citer nommément R. Guénon en référence parmi tout ce petit monde, est Lucien Cerise (sur Meridien Zero, à propos de La Société de l’Indécence de Stuart Ewen, si mes souvenirs sont bons).

    LG


  • #1114719
    le 09/02/2015 par Pierre
    Conférence de Charles Robin à Nice

    Vu de l’étranger on comprend que la réalité française est l’exact opposé : à savoir que le principal problème français est une aliénation intellectuelle anti-libérale et non-pas une aliénation libérale.
    Libéral comprend le mot liberté. Sans liberté on ne fait rien de bon, mais évidemment toute liberté n’existe par définition qu’en impliquant des choix permanents. Or de mauvais choix mènent à l’aliénation. D’où l’illusion complète d’« aliénation libérale ».
    L’aliénation n’a rien de libéral (ni d’anti-libéral). Elle résulte d’une série de mauvais choix chez des libéraux. Elle résulte d’une collection de mauvaises règles (bien suivies à la lettre) chez les anti-libéraux.
    Le drogué accroc est aliéné par la drogue, car il a fait en toute liberté la série de mauvais choix consistant à s’y habituer. Le vrai bon choix était de ne jamais commencer. La France est aliénée par sa dette inremboursable. Il suffisait pour être heureux de ne jamais emprunter au-delà d’une stricte limite des échéanciers de remboursement. Celui qui a appris à maitriser la liberté est celui qui sait en jouir en faisant les bons choix au jour le jour.
    Il existe des règles empiriques qui aident à faire ces bons choix (en tout cas meilleurs que sans règles). La maitrise de ces règles est un art difficile, mouvant, mais nécessaire. Les Chinois, les Anglais, les Russes ont chacun leurs méthodes pour peaufiner cet art.
    En France, pays du cartésianisme à outrance, s’est progressivement incrusté dans beaucoup trop de cerveaux, l’idée qu’il existe une martingale magique d’organisation de l’économie qui consiste en des règles marxisantes rigoureuses et grâce auxquelles le libéralisme devient un sport inutile, pas clair, où ne gagnent que les magouilleurs, les escrocs, les grandes bandes organisées et les puissants.
    C’est pourquoi la France est l’un des temples mondiaux du MCP (Mauvais-Choix Perpétuel), car bien qu’ayant un système à cheval sur tous les systèmes économiques possibles, elle cumule avec un art consommé les désavantages de tous sans avoir les avantages d’aucun.

     

    • #1118579
      le 13/02/2015 par Roeher
      Conférence de Charles Robin à Nice

      Votre délire conceptuel est presque émouvant. On voit très bien que vous êtes à l’étranger, même : que vous êtes étranger à toute rationalisation de ce que l’on peut appeler le quotidien des français. Il n’est pas question ici de "rationalisme" ou de "cartésianisme", mais bien plus prosaïquement d’impossibilité de contrôle politique alternatif à une oligarchie totalement étrangère aux intérêts de cette nation, de ce peuple et de cette patrie.

      Si vous n’avez pas vu ou compris encore que la politique française est totalement dévoyée par la bande des sionistes infiltrés jusqu’à la moelle de toute institution, que cette mafia est en train d’opérer un transfert d’argent des caisses de l’état vers des fonds situés bien loin de son sol, qu’elle est entrain de vider de son sens et de ses valeurs la conscience nationale que tout peuple peut avoir de sa propre identité, et par là elle manque de repères, forcément.

      En même temps vous avez l’air de vous en foutre de ce qui pourrait arriver à ce beau pays, seriez-vous un peu anglais ? Vos ancêtres nous ont toujours montré une particulière sollicitude pour notre dissolution.

      Et enfin, vous qui êtes si docte et sûr de votre doctrine, que proposez-vous pour s’en sortir ? Prendre le modèle USA comme une valeur, le modèle israélien, le modèle quatari ? Les choix ne manquent pas, mais il faut être pragmatique, à moins que vous ne vous en foutiez...


    • #1118764
      le 13/02/2015 par Snoey76
      Conférence de Charles Robin à Nice

      Vous parlez de libéralisme philosophique (hors sol et financiarisé) ou de libéralisme économique (entrepreneurial à la papa) ?
      Il faut vraiement faire la différence comme expliqué brillement par Alain ici et ici (au début des deux vidéos).
      Il semblerait que dans notre monde, la liberté des uns est l’aliénation des autres... Un monde ou tout est permis mais rien est possible.

      D’autre part, la liberté de quoi ? La liberté est une notion relative (contrairement à la vérité qui elle, est absolue !)

      « La France est aliénée par sa dette inremboursable »
      Tout les pays qui n’ont pas voulu s’endetter se sont fait péter la gueule par l’Empire. N’avez vous par encore compris que l’endettement des pays est l’outil de domination principal sur les nations ?
      Le problème n’est pas de savoir si il y a eu bons ou mauvais choix mais de réaliser que les Français se font détruire à petit feu jour après jour depuis bien longtemps de l’intérieur mais aussi de l’extérieur...
      Je veux bien admettre qu’il est important de se responsabiliser en tant que peuple mais faudrait pas pousser. Nos Zélites traitresses (on les a probablement méritées certes) nous mènent en bateau depuis des décennies !

      Quelle alternative à part couper quelques têtes comme à la bonne époque ? Et se prendre dans la gueule une bonne "révolution colorée" instrumentalisée toujours par les mêmes juste derrière en guise de châtiment pour insoumission...


  • Bonjours, je m’interroge sur la notion de Libéralisme économique... Libéralisme vraiment ? Le sauvetage des banques en 2010 es ce vraiment du libéralisme ? La création monétaire et l’impôt dette es ce vraiment du Libéralisme ? Par exemple l’instauration du plancher Euro / francs suisse du libéralisme vraiment ? L abondons de l’Etalon OR libéralisme ? J’ai plutôt l’impression d’une forme de Stalinisme ou la dictature du prolétariat a été remplacé par la dictature Bancaire non ? Si le libéralisme existait en économie certaines Banques auraient fait faillite en 2010 les autres se seraient méfiés avant de rejouer au casino, la Suisse n aurait pas perdu 30% de son PIB en une journée, l argent imprimé vaudrait quelque chose et l’Euro n existerait pas la Grèce pourrait dévaluer sa monnaie pour attiré les investisseurs etc...
    j’aurai une autre question sur un autre sujet avez tellement confiance avec internet ? Ce n’est pas l’armée américaine qui a inventé financer et développer Internet ? Et donc le contrôle ? N est ce pas dangereux d’avoir des "listes" de participants ? On sait ou ça mène les listes je ne renie pas mes convictions mais on a déjà vu ça dans le passé avec des résistants...


  • Tout brillant qu’il est, ce jeune essayiste et éminent professeur de philo, je crois qu’il ne fait qu’ajouter une nouvelle pierre sur le mur incertain et sans fondements de la "dissidence" française.

    Nous sommes encore dans une sorte de "critique" d’un paysage délétère de la politique française dont on ne voit pas les bords, ni l’épaisseur. Bref trop de théorie, trop de "moraline", trop d’intellectualisme pour rien. La seule nouveauté étant le fait réconciliateur de la gauche radicale avec une droite réactionnaire, ce qui est un pari perdu d’avance quand on entend tous ces illuminés invoquer dieu et l’église ou l’islam comme radeau salvateur...

    L’intelligentsia française continue dans la tradition purement sartrienne de l’empilement des concepts sans but ni raison. Une critique entraîne une autre et les oppositions sapent toute émergence d’une réforme politique. A quoi aboutit Chouard ? Quelle perspective politique on nous offre depuis cette tribune ? Le néant nous guette.

    Certes, il faudra arriver au stade de délabrement social de l’Espagne ou de la Grèce pour avoir des intellectuels à la hauteur et une petite conscience politique qui se dégage.

    Le seul débat politique intéressant dans ce pays de France, serait le changement de la Constitution. Une amorce avait été faite il y a des années avec la VI République, mais ils ont vite désamorcé la bombe, c’était trop rassembleur. Voilà une bonne idée à faire fructifier. Le reste ce ne sont que des discours flatteurs pour les égos.


  • #1119610
    le 15/02/2015 par question mark and the mysterians
    Sortir de l’aliénation libérale : conférence de Charles Robin à (...)

    à propos d’aberration liberale ,

    voila l’un des éffets de la "loi macron" =
    "Sur les licenciements collectifs, le projet de loi prévoit qu’en cas de redressement ou liquidation judiciaire, l’administration pourra homologuer un plan social en prenant en compte les moyens de l’entreprise, et non ceux du groupe, souvent plus riches."

    les mecs se gavent comme des porcs ...et le jour ou des gens vont se retourner sur eux ils vont "mimer les étonnés" et les naifs...c’est bien cela le spectacle !