Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Tariq Ramadan, ou de la neutralisation politique de l’Islam

par Charles Robin

On sait aujourd’hui que l’une des conséquences politiques majeures des événements du 11 septembre 2001 a été, pour les élites dirigeantes des pays occidentaux, de rendre possible la nécessaire cristallisation autour de la question de l’Islam ― et de sa « compatibilité » avec les principes de la « démocratie » et des « droits de l’Homme » ― des préoccupations et des attentes légitimes des peuples européens en matière sociale et économique.

Cette polarisation des inquiétudes des classes moyennes et populaires sur la problématique complexe et délicate de l’expansion de la pratique de l’Islam en France et en Occident (1) ― expansion autorisée, faut-il le rappeler, par le délabrement, au nom des principes du libéralisme économique (liberté des échanges marchands) et du libéralisme politique et culturel (liberté de circulation des individus) (2), des frontières européennes et par l’importation consécutive ― et réclamée par le grand patronat français (3) ― d’une main-d’œuvre peu qualifiée (et, à ce titre, peu onéreuse) originaire d’Afrique du Nord ― allait ainsi permettre la conjonction de deux facteurs clés du maintien des conditions de la domination politique et idéologique : au niveau local et national, l’occultation des injustices sociales et économiques générées par l’accomplissement des politiques libérales en France et en Europe, par la substitution de la « menace islamiste » à la « crainte du chômage » ; au niveau global et international, la mise en place, au niveau des populations indigènes, des conditions psycho-idéologiques du « choc des civilisations » (Huntington) ― soit de la guerre des « Forces de Progrès » contre l’ « Axe du Mal », censée aboutir au triomphe programmé de la Liberté, de la Raison et des Droits de l’Homme (libéralisme) face au totalitarisme, à l’obscurantisme et à l’intolérance (Islam) ―, par la propagation ― médiatique, artistique, cinématographique (4) ― de la figure stéréotypée du musulman (rebaptisé, pour les besoins de la cause, « islamiste », « intégriste » ou encore « fondamentaliste ») en lieu et place de celle du « communiste », « soviétique » et autre « bolchevique », autre personnification historiquement déterminée du Mal du temps de l’affrontement des États-Unis contre l’URSS.

Ce n’est que dans cette configuration théorique que peut devenir véritablement intelligible la fonction politique et idéologique objective de certains intellectuels et représentants médiatiques de l’Islam en France, au premier rang desquels le très télégénique islamologue suisse Tariq Ramadan, dialecticien chevronné et rhéteur charismatique, médiateur intellectuel et philosophique privilégié entre l’ « Occident » et le « monde musulman » ― suivant les catégories conceptuelles homogénéisantes (donc intrinsèquement dysfonctionnelles) imposées par le système médiatique français ―, personnalité emblématique d’un Islam « modéré » compatible avec la « citoyenneté », la « modernité » et le « pluralisme », mais dont l’industrie journalistique travaille habilement, de par l’orchestration particulière de ses régulières apparitions médiatiques ― confrontation à des contradicteurs « républicains » ou « progressistes » (l’exemple paradigmatique demeurant son célèbre débat, dans l’émission de Frédéric Taddéi, contre la journaliste « laïque et féministe » Caroline Fourest), sélection de sujets volontairement caricaturaux ou polémiques (on se souvient ici de la fameuse controverse, déclenchée par Nicolas Sarkozy, en 2003, sur la question du « moratoire » sur la lapidation dans certains pays musulmans), amputation de la dimension théologique et philosophique des interventions au profit des sèches et clivantes « prises de position » politiques (la réduction du débat sur le port du voile à l’école ou sur l’interdiction des minarets en Suisse à la seule alternative « pour/contre ») ―, à entretenir la suspicion du téléspectateur français moyen quant aux motivations réelles et aux finalités politiques concrètes de son engagement ― c’est le sens politique précis de l’accusation (au demeurant assez fondée intellectuellement) de « double langage » régulièrement émise à son encontre. De là, la fonction politique et idéologique chronologiquement première de Tariq Ramadan, à savoir la personnification d’une entreprise globale et concertée ― largement fantasmée, du reste ― d’implantation et de propagation latente de l’Islam en Occident, au service, d’une part, d’un projet local de supplantation de la question sociale par la question ethno-confessionnelle et, d’autre part, d’une stratégie globale d’importation en Europe de la théorie du conflit de civilisations, aboutissant, ultimement, à l’intégration mentale, par les peuples européens, des conditions d’acceptation morales et psychologiques d’une intervention militaire dans les états majoritairement musulmans, intervention désormais moralement, culturellement et philosophiquement justifiée.

Or, si de nombreux commentateurs de l’actualité politique française et européenne n’ont pas manqué d’attirer l’attention ― conformément à la ligne stratégique de suspicion tacite mise au point par les élites médiatiques ― sur les mobiles individuels réels (et qui apparaîtront évidents à tout esprit honnête) de l’entreprise intellectuelle de Ramadan ― à savoir la propagation de l’Islam en Occident ―, rares sont ceux, en revanche, qui ont aperçu et fait valoir cette autre dimension du discours du théologien musulman, dimension transparaissant essentiellement dans sa méthode argumentative de justification de la présence islamique en France et en Europe par les armes discursives empruntées à l’épistémologie libérale (« droit à la différence », « respect des minorités », promotion du « pluralisme » et de la « démocratie »), et qui, en dernière analyse, autorise à voir dans la production intellectuelle de Tariq Ramadan, moins une entreprise d’islamisation de l’Occident qu’une contribution objective à l’occidentalisation de l’Islam.

En effet, l’une des spécificités du discours de l’islamologue suisse (discours prioritairement destiné aux Français d’origine nord-africaine issus des banlieues et aux Français indigènes fraîchement convertis à la spiritualité islamique) réside dans son recours constant à l’idée ― modélisée sur le logiciel idéologique libéral (c’est-à-dire droit-de-l’hommiste et individualiste) ― selon laquelle l’Islam correspond avant tout à une pratique sociale relevant du strict exercice de la liberté individuelle et, à ce titre, devant faire l’objet d’une « reconnaissance » de la part de la société française et de ses institutions ― de là, cette conséquence paradoxale et absurde qu’est la possibilité de justifier, au nom du même principe de liberté individuelle, le port du voile intégral (dans la mesure où celui-ci relève du « libre choix » et non de la contrainte communautaire) et le port du string, l’échangisme sexuel ou encore la prostitution (5).

En définitive, tout se passe comme si, en travaillant à la pénétration de l’Islam en Occident par les outils conceptuels et philosophiques initialement forgés par les intellectuels des Lumières, Tariq Ramadan contribuait davantage à implanter, chez les Français musulmans, le logiciel épistémologique (libéral, droit-de-l’hommiste, individualiste) au nom duquel précisément le combat idéologique mené par l’Occident contre le monde musulman se voit ordinairement justifié. Comme si l’Islam, en la personne de Ramadan, rongeait d’un acide désacralisant le métal spirituel dont il est composé, sciait des dents de l’intérêt individualiste la branche métaphysique sur laquelle il est assis, sorte de pathologie intellectuelle auto-immune qui convertirait automatiquement toute tentative de justification de la présence musulmane en France en principe même de son invalidation.

Cette fonction objective (chronologiquement secondaire) d’occidentalisation épistémologique de l’Islam ― c’est-à-dire de son « intégration » au système de valeurs et de représentations libéral (donc, in fine, de sa neutralisation politique) ― de Tariq Ramadan se vérifie également à la propension régulière de ce dernier à attester de la compatibilité des normes et principes islamiques avec les lois française et européenne (autrement dit : avec le système juridique et législatif qui soutient institutionnellement la domination libérale), tandis que jamais ne sera évoquée, à l’inverse, l’extrême proximité morale et symbolique des valeurs communément véhiculées dans la religion islamique (reconnaissance d’un ordre hiérarchique et transcendant, valorisation de l’effort et du sens de l’honneur, statut central de la cellule familiale comme structure sociale et anthropologique première, etc.) avec celles qui prédominaient dans la France traditionnelle (majoritairement catholique) pré-soixante-huitarde, ce qui, en effet, reviendrait, en un certain sens, à célébrer une France « profonde », « conservatrice » et « réactionnaire » ― cette « France moisie » à laquelle Philippe Sollers doit sans doute la part essentielle de sa nouvelle renommée médiatique ―, chose que Tariq Ramadan n’est visiblement pas prêt à assumer, préférant de loin, à l’image de nos dirigeants, prêcher et convertir le peuple à la « nécessaire adaptation au monde moderne » (« La France a changé » constituant un leitmotiv de son discours), ne s’apercevant étonnement pas qu’en vantant les bénéfices d’une France « nouvelle », « plurielle », voire « métissée », il ne crée pas tant les conditions de la reconnaissance sociale et politique des musulmans en France qu’il ne participe à la mise en équivalence axiologique et à l’égale promotion culturelle de toutes les « minorités » ― pour employer ce concept fourre-tout (et sociologiquement absurde) dont les intellectuels « progressistes » feignent encore de croire en la validité scientifique (6) ―, c’est-à-dire des musulmans comme des « jeunes », des « gays », des consommateurs de cannabis ou des végétariens, soit, là encore, des composantes sociologiques nécessairement constitutives d’une société libérale moderne, dont l’Islam, pour être théoriquement admis, est effectivement exclu. En résumé, Tariq Ramadan ne se prosterne devant le système ― législatif, juridique, institutionnel ― français et européen (libéral) que pour mieux désavouer la société ― culturelle, morale, symbolique ― française (traditionnelle) que ce système travaille précisément à détruire en profondeur (cf, sur ce point, la distinction cruciale établie par Michéa entre « système » et « société » in L’Enseignement de l’ignorance, Paris, Climats, 2006, pp. 79-85).

Enfin, et de manière plus anecdotique (mais l’essentiel se loge parfois dans le superficiel), il est manifeste qu’une part importante de la fascination exercée par Tariq Ramadan sur la population française musulmane et récemment convertie (principalement féminine, d’ailleurs) est davantage à relier à l’allure ― finalement très moderne et, pour tout dire, très américanisée du théologien (costumes gris à l’italienne, gestuelle décontractée et sourire charmeur, maîtrise parfaite de l’anglais avec accent, etc.) ―, ce qui tend moins à mettre en évidence le désir réel et consciemment construit d’une partie de la jeunesse à renouer avec la spiritualité que le maintien de celle-ci dans l’adulation adolescente et œdipienne ― c’est-à-dire, en dernière instance, dans la sujétion ― pour les codes et symboles de l’Occident.

En ce sens, Tariq Ramadan se révèle parfaitement emblématique de ce qu’on pourrait qualifier, en modifiant sensiblement la formule de Guy Debord, de « langage libéral », et dont la caractéristique essentielle réside dans la neutralisation politique instantanée de toute tentative d’élaboration théorique critique à l’encontre du système idéologique (libéral) à l’intérieur duquel ce discours s’énonce. « L’individu que cette pensée libérale appauvrie a marqué en profondeur ― écrivait ainsi Debord dans ses Commentaires sur la société du spectacle ― se place ainsi d’entrée de jeu au service de l’ordre établi, alors que son intention subjective a pu être complètement contraire à ce résultat. Il suivra pour l’essentiel le langage libéral, car c’est le seul qui lui est familier : celui dans lequel on lui a appris à parler. Il voudra sans doute se montrer ennemi de sa rhétorique ; mais il emploiera sa syntaxe. C’est un des points les plus importants de la réussite obtenue par la domination libérale. » (7) De ce point de vue, il est absolument indéniable que le Système connaît son Bescherelle de la domination sur le bout des doigts.

(1) La thèse classique selon laquelle on assisterait, de nos jours, à un phénomène d’expansion et d’implantation de la pratique de l’Islam en France, semble pouvoir être considérablement nuancée (voire contrebalancée), pour peu que l’on procède à quelques mises au point d’ordre technique et épistémologique ― mises au point dont, il est vrai, la plupart des sociologues officiels ont généralement le bon goût de se dispenser. En effet, il importe, dans un premier temps, de bien faire la différence entre la croissance de la visibilité de la pratique de l’Islam (à laquelle les médias, par essence, contribuent souvent très gracieusement ― on se souvient, entre mille exemples, de la diffusion, le 13 avril 2010 sur TF1, du reportage de Harry Roselmack « En immersion chez les fondamentalistes musulmans », reportage dont la finalité première était de démontrer que, pour « les » musulmans, les lois d’Allah passaient bien avant les lois de la République) et l’accroissement effectif de cette pratique (taux de fréquentation des mosquées, respect des cinq piliers islamiques, connaissance textuelle du Coran, etc.). D’autre part, il est impératif de distinguer entre ce qui relève d’une expansion strictement quantitative du culte musulman ― soit l’augmentation, à proprement parler, du nombre d’adeptes de la religion islamique sur le territoire français (critère démographique) ―, et ce qui relève de son expansion qualitative ― soit, d’abord, la conformité de l’exercice rituel avec les prescriptions coraniques, de la praxis avec la theoria (critère sociologique), mais aussi la sincérité de la foi et de l’engagement spirituel (critère psychologique). Il y a donc fort à parier que si les analystes spécialisés dans l’étude et la description du phénomène d’ « islamisation » de la France intégraient ces nouveaux critères d’évaluation dans leur grille de lecture (et notamment le dernier), ils se verraient certainement contraints de modifier au plus vite l’intitulé de leur profession.

(2) Rappelons que le Nouveau Parti Anticapitaliste s’est toujours prononcé ― conformément à l’imagerie libérale ― en faveur d’une « liberté de circulation et d’installation » sur tous les sites de la planètes (cf Principes fondateurs du Nouveau Parti Anticapitaliste, p. 6, www.npa2009.org).

(3) Pour ceux qui croiraient encore en l’idée communément véhiculée selon laquelle la classe dirigeante et les élites économiques et financières seraient par nature hostiles à l’immigration de masse et à l’implantation en Occident de populations étrangères, voici ce que déclarait Francis Bouygues dès 1969 : « Les étrangers sont des gens qui ont beaucoup de qualités. Et ils ont une qualité fondamentale, pour moi employeur, et qui a toute ma sympathie, c’est que s’ils viennent chez nous, c’est pour travailler » (« Francis Bouygues sur les immigrés [1969] », vidéo consultable sur le site Internet de l’Institut national de l’audiovisuel, www.ina.fr). Pour ceux qui n’auraient alors pas bien saisi le sens de son message, M. Bouygues aura eu la délicate attention de compléter son propos quelques mois plus tard. Invité sur le plateau de l’émission télévisée Les dossiers de l’écran, il confiera ainsi ― dans des termes qui évoquent les plus fameuses répliques de Coke en stock : « C’est une excellente main-d’œuvre [la main d’œuvre étrangère], parce qu’elle est jeune, elle est très solide physiquement, elle est extrêmement courageuse ». C’est évidemment dans ce contexte que le célèbre slogan antiraciste « L’immigration est une richesse » prend un sens tout à fait lumineux.

(4) Pour une approche distrayante de ce traitement médiatique, artistique et cinématographique réservé aux musulmans, on n’hésitera pas à consulter le documentaire (disponible en libre accès sur Internet) réalisé par Jack Shaheen : Hollywood et les Arabes.

(5) L’une des caractéristiques de la philosophie libérale, telle qu’elle a été conçue par ses Pères fondateurs, est, en effet, de ne reconnaître aucune prévalence axiologique d’une pratique sociale sur une autre ― c’est le fameux principe, formulé par le sociologue allemand Max Weber (et subtilement déconstruit, plus récemment, par le philosophe Jean-Claude Michéa), de « neutralité axiologique », au nom duquel aucune conception particulière du bonheur et de la vie bonne ne doit, aux yeux des institutions, être considérée comme moralement ou philosophiquement supérieure à une autre. En effet, dans une optique libérale, l’unique condition de l’acceptation institutionnelle d’un usage social privé, quel qu’il soit, réside dans le consentement de l’individu détenteur et exerceur de sa liberté (sous réserve, toutefois, que l’exercice privé de cette liberté n’entre pas en conflit avec l’exercice de la liberté des autres individus). L’une des conséquences logiques de ce raisonnement est qu’il n’existe théoriquement aucune raison légitime de ne pas autoriser simultanément le libre exercice de pratiques sociales antithétiques. Ainsi, le port de la burqa, de même que le port du string ou de la minijupe (ou, pour dérouler le raisonnement jusqu’à son extrémité logique, l’inceste ou la prostitution) dès lors qu’ils relèvent du libre consentement (ce qui suppose déjà l’abrogation du concept philosophique d’ « aliénation ») et qu’ils ne portent pas atteinte à la liberté d’autrui (idée si vague qu’elle nous entraînerait dans des débats sans fin), apparaîtront, aux yeux d’un libéral conséquent, comme deux modalités symétriques, mais également légitimes, d’appréhension de la liberté de l’individu. Remarquons au passage que le libéralisme apparaît ici comme le seul courant philosophique qui, en proclamant l’égale licité ― il est vrai, en théorie seulement ― de pratiques « libertaires » et « émancipatrices » (selon l’usage contemporain ― c’est-à-dire galvaudé et falsifié ― de ces mots) et d’usages « traditionnels » et « réactionnaires », entérine, de par sa nature même, les conditions sociologiques et anthropologiques de sa propre négation. Une fissure doctrinale dans laquelle Tariq Ramadan aurait, il faut bien l’admettre, eu tort de ne pas s’engouffrer.

(6) La dysfonctionnalité intrinsèque du concept de « minorité » provient du fait qu’il se trouve dans l’impossibilité pour ainsi dire ontologique de prendre intellectuellement en charge la « multidimensionnalité » humaine, à savoir le fait qu’un individu peut parfaitement appartenir simultanément à plusieurs « communautés » distinctes (voire, dans certains cas, « antagoniques ») et, ce faisant, être rangé à la fois sous la catégorie de « majorité » et sous celle de « minorité ». Supposons, par exemple, un individu A de sexe masculin, de confession musulmane, hétérosexuel, carnivore et doué de toutes ses facultés mentales et physiques : du point de vue confessionnel, cet homme représentera, en France, une minorité. En revanche, du point de vue de l’orientation sexuelle, du régime alimentaire et de la constitution physique et psychique, il sera considéra comme faisant partie de la majorité. En termes statistiques, on pourra alors affirmer que, sur ces quatre critères d’appréciation, l’individu A présente un taux de minorité de 25 %. Si l’on suppose maintenant une personne B, de sexe féminin, agnostique (ou athée), homosexuelle, végétarienne et aveugle, on pourra légitimement prétendre, suivant le même raisonnement, qu’elle présente un taux de minorité de 75 %. En conséquence, l’individu B sera logiquement enclin à subir un taux de discrimination trois fois supérieur à l’individu A. Il est curieux qu’aucun sociologue d’État ― dont l’obsession pour la question ethno-confessionnelle constitue la meilleure garantie de sa servitude idéologique (et, par suite, de son « objectivité » et de son « professionnalisme ») ― n’ait encore mis au point et exposé dans les colonnes d’un journal « progressiste » une théorie de la relativité communautaire ― ce qui lui permettrait, à n’en pas douter, de prétendre, avec de sérieuses chances de réussite, à un éventuel « prix Nobel de sciences sociales » ― modélisée sur ce type de calcul « scientifique ».

(7) Le texte original est : « L’individu que cette pensée spectaculaire appauvrie a marqué en profondeur se place ainsi d’entrée de jeu au service de l’ordre établi, alors que son intention subjective a pu être complètement contraire à ce résultat. Il suivra pour l’essentiel le langage du spectacle, car c’est le seul qui lui est familier : celui dans lequel on lui a appris à parler. Il voudra sans doute se montrer ennemi de sa rhétorique ; mais il emploiera sa syntaxe. C’est un des points les plus importants de la réussite obtenue par la domination spectaculaire ». DEBORD G., Commentaires sur la société du spectacle, Paris, Gallimard, 1992, pp. 48-49.

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

102 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • pfiuuuu !
    un article si long pour lui....
    les dix premieres phrases suffisent.résumez les gars on a plus l’temps.


  • #83996

    Ramadan est à mon sens un des plus gros distributeur de quenelles des 10 dernières années avec dieudo et soral sur le podium.Merci à eux on a besoin de libre penseur,d intellectuel qui on le courage d assumer leur conviction et de nous représenter à nous les petits les faible les anonymes qui voyent se profiler un monde unilatéral injuste et sioniste verita liberabit nos et shoananas à vous


  • TARIK est le modèle du musulman que veux nous imposer l’empire ! je n’adhère pas du tout a ces idées douteuses sur certains points de l’islam ( par exemple : la polygamie, démocratie ... ) !
    dommage que de nombreux musulmans ne voient que du feu !

     

    • En Islam, la polygamie est permise et la démocratie n’est pas dans son essence. On peut admettre de la démocratie pour savoir s’il faut des tulipes ou des bégonias dans les jardins municipaux. Mais rien d’autre !


    • La Republique Islamique d’Iran est une democratie, car les citoyens elisent le parlement. Amadinjad a ete elu. La difference avec ce qu’il est convenu d’appeler l’occident, c’est que le chef de l’Etat est un guide religieux dont leur role est de s’assurer que la republique reste islamique et en accord avec l’islam.

      Demo = peuple
      Cratie = gouvernement

      Il n’y a rien dans le Coran qui empeche le gouvernement du pays par la consultation du peuple.

      Il a bon dos l’Islam, faut arreter vos conneries les gars.

       

    • Concernant la démocratie c’est plus subtil.Si démocratie = pouvoir au peuple et se résume à ceci :
      http://upload.wikimedia.org/wikiped...

      La nous sommes d’accords !
      Mais si démocratie rime avec faire choisir le peuple dans les affaires, la le Coran au contraire est contre :
      S6-V116Et si tu Obéis à la majorité de ceux qui sont sur la terre, ils t’égareront du sentier d’Allah : ils ne suivent que la conjecture et ne font que fabriquer des mensonges.

      L’Iran n’est pas une démocratie.C’est le meme système qu’en France. Sauf que beaucoup plus transparent(les gens savent que c’est Khamenei qui autorise ou pas à te présenter à l’éléction).En France ils te donnent l’ilusion démocratique. Nuance...


    • "je n’adhère pas du tout a ces idées douteuses sur certains points de l’islam ( par exemple : la polygamie, démocratie ... )"

      Pouvez-vous être plus précis et donner un exemple ?

      Je lis ici beaucoup de critiques mais jamais les arguments avancés ne sont illustrés par des textes ou des vidéos de Tariq Ramadan.
      Le comble est atteint quand il lui est reproché d’être soigné, élégant et de plaire à la gent féminine...

      Dommage que de nombreux non musulmans expriment leur opinion sur des sujets qu’ils ne connaissent apparemment pas ou peu.


  • Les personnes qui critiquent la démarche de tariq ramadan le font souvent avec leur propre grille de lecture et avec une méconaissance total de la religion et je met dedans le judaisme et l’islam qui sont en faites la méme religion basée sur le monthéisme !

    Dire que tariq ramadan utilise pour justifier la préscence musulmane en europe des arguments liés au principe droit de l’homme, liberalisme etc etc est un point de vue typiquement catholique !

    je comprend qu’un chrétien ou un communiste athée, puisse reprocher a tariq ramadan l’utilisation ce genre d’arguments totalement contraire a la culture communiste, marxiste voir méme catholique !

    cependant ces mémes critiques oublient que l’islam prone le liberalisme économique comme le judaisme, qu’ils sont pour la liberté du marché ce que ne saurait comprendre un communiste ou un catholique, donc de mon point de vue tariq ramadan n’est absolument pas en contrariété avec les principes islamistes et ca ne veut pas dire que qu’il est sous la botte du réve du "peuple élu" !

    Il faut comprendre que la mpndialisation d’aujourd’hui est une idée relgieuse et l’islam en a été l’un des précurseurs, c’est évidemment les juifs qui sont sur la voie de reussir leur vieux réve d’imposer la loi divine sur terre sur toutes les nations du monde avec évidemment les juifs comme dirigeants, mais l’islam aurait normalement du faire la méme chose avec une méthodologie moins violentes et plus transparentes !

    Les juifs respectent l’islam, fils d’israel et arabe sont cousins, il voient en islam un véritable et sérieux concurrent pour établir la loi divine sur terre !
    ils ont choisis une strategie pour y arriver en cachant dieu par l’idée du marché mondial souverain qui instaurait ses propres conditions a tous et harmonisrait ainsi de faites une aculture universel avec tous ce que cela comporte comme risque pour les états nations qui sont dans le judaisme et l’islam une hérésie car il n’ y’a de souvraineté que dieu !

    Alors oui le liberalisme économique n’est pas un blasphéme islamiquement et judaiquement parlant donc tariq ramadan est en parfaite cohérence avec sa foi religieuse !

    Et je terminerais en disant que croire que l’on peut resister a une vision du monde qui tire ses racines d’une religion par une idéologie tribale materialiste polythéiste tel le nationalisme et le communisme est se tromper lourdement de strategie !

    Pour rivaliser avec une croyance religieuse qui faconne le monde, rien de tel qu’une autre !

     

    • Ah ah ah...Euh....Non, rien.


    • Désolée de te contredire,mais Tariq Ramadan n’est absolument pas un libéral du point de vue économique.

      Tu aurais du écouter quelques unes de ces conférences notamment celles avec Michel Collon où il prend clairement position en ce qui concerne la question économique.
      Dans cette conférence et dans son nouveau livre il donne comme exemple l’amérique latine et notamment HUGO CHAVEZ.

      Il a l’a dit et répété que pour lui l’islam n’est pas compatible avec le libéralisme-libertaire.
      Il se sent très proche de la vision sociale de l’Eglise catholique,et de la théologie de la libération en Amérique latine qui a lutté contre l’empire.
      Il a cité en exemple plusieurs fois Hugo Chavez non seulement pour la question économique mais aussi pour sa vision religieuse.
      En effet,Chavez qui est un fervent chrétien se sont proche de la théologie de la libération chrétienne.

      Maintenant,il ne faut pas confondre l’homme Tariq Ramadan avec les mouvements islamistes comme les frères musulmans dont il n’est pas le porte-parole.
      D’ailleurs,il a critiqué très souvent certains mouvements islamistes pour leur vision libérale de l’économie que ce soit l’AKP en Turquie ou une partie des frères musulmans.

      Sur ce site,depuis quelques temps on le critique car il n’est pas vraiment sur la meme position que Soral,notamment en ce qui concerne la question syrienne.

      Pour lui,l’empire au départ ne voulait pas la chute de Bashar car au fond il ne dérangeait personne.
      Maintenant,les choses sont plus compliquées notamment avec la situation interne syrienne où il y a une vraie opposition au régime.
      Toujours est-il que malgré son opposition au régime syrien,il est contre toute intervention étrangère.

      En ce qui concerne la vision globale de l’islam et sa comparaison avec le judaisme,tu racontes n’importe quoi.

      D’abord,ça ne veut rien dire de présenter l’islam de manière si générale et simpliste.
      Depuis le début,il y a toujours eu des interprétations très différentes des textes pas seulement entre chiites et sunnites mais aussi à l’intérieur des mouvements sunnites.

      Beaucoup de mouvements islamistes ont été ,au départ,des mouvements révolutionnaires inspirés, en ce qui concerne la lutte contre l’impérialisme et la question économique,par la pensée marxiste.

      Pour cela,il suffit de lire Ali Shariati,le penseur et l’un des inspirateurs de la révolution iranienne.
      Lui-meme se présentait comme un "chiite rouge !


    • Meme chose pour les frères musulmans qui au départ étaient un mouvement anti-colonialiste(contre les britanniques et les sionistes),et pour une économie nationale indépendante.

      Aujourd’hui,ont-ils évolué sur la question économique sous pression de l’empire ?
      C’est tout à fait possible.
      Mais,meme s’il doit y avoir une telle évolution,Tariq Ramadan est certainement contre.


    • Tout ça c’est du grand n’importe quoi, l’Islam n’a rien d’une religion favorisant le marché, si tu as lu le Coran peux tu me citer les passages qui conviennent à ta vision déformée des choses ?
      Moi par contre je peux te citer l’interdiction de l’intérêt bancaire qui interdit toute forme de capitalisme mondialisé, l’obligation pour le musulman de payer la zakat ou aumône légale (donc une forme de redistribution sociale). Je peux aussi te citer des hadiths (traditions censées émaner du Prophète) qui interdisent les profits de dépasser un certain pourcentage.
      Et je te dis ça sans parler de la morale d’honnêteté, de probité, de solidarité que diffuse la morale islamique à l’instar de la morale catholique, religions qui se différencient ainsi totalement du contenu du Talmud !

      Enfin, je te soulignerais que les chrétiens sont tout aussi cousins des juifs que les musulmans le sont, donc ta tentative de souligner une parenté entre juifs et musulmans à l’exclusion des chrétiens n’est qu’une manœuvre dilatoire visant à propager ta pensée fallacieuse. Je te rappelle que Jésus était tout aussi sémite que Muhammad ou Elie et Moïse. A l’inverse, les chrétiens sont une majorité de descendants de convertis non sémites mais noirs, indo-européens, dravidiens, asiatiques... et c’est exactement le cas des musulmans dont seuls 300 millions sur plus qu’un milliard parlent une langue sémitique et encore beaucoup moins ont du sang réellement sémite !

      Donc tes rapprochements entre Islam et judaïsme au nom de l’ethnicité ou de l’idéologie économique sont complètement farfelus, à tel point que je me demande dans quelle mesure tu cherches à manipuler ou es toi même complètement manipulé par des sortes de sionistes visant à diviser ceux, comme les chrétiens et les musulmans, qui devraient s’unir pour faire un sort à la chienlit capitaliste et libérale !


    • "la même religion basée sur le monothéisme"...

      Et le catholicisme, c’est pas basé sur le monothéisme ?


    • ouh lalalalala...juste une chose qui te fera réfléchir à ce que tu as écris...L’islam comme les 2 autres religions monothéistes,interdisent STRICTEMENT l’intéret usuraire.Ils n’interdisent pas le commerce mais commercer de l’argent est un des plus grands péchés...l’ultra-libéralisme s’oppose frontalement aux religions...D’ailleurs la crise actuelle donne raison aux religions puisque par exemple les monnaies licite en islam sont le dinar (l’or) et le dirham (l’argent) et s’il n’y en a pas assez alors ce seront des valeurs intrinsèques telles que le sel ,le riz,les dattes etc etc ...cela dépend de la région.Mais aujourd’hui l’homme a remplacé l’or par du papier cul (le dollar)et il se demande pourquoi ça ne marche pas...
      "Alors oui le liberalisme économique n’est pas un blasphéme islamiquement et judaiquement parlant donc tariq ramadan est en parfaite cohérence avec sa foi religieuse !" NON NON NON le libéralisme économique de notre époque n’est surement pas en accord avec les lois divines et Tarek Ramadan s’il prone cela,il se trompe et trompe les musulmans avec lui.......


    • @par,

      L’Islam favorise totalement le marché. C’est au départ la religion des commerçants. Elle considère l’échange comme une grâce. Les marchands qui auront respecté la loi de Dieu seront parmi les meilleurs au Paradis.


    • deff

      C’est faux. L’Islam naît à la Mecque, ville dominée par une oligarchie commerçante païenne. Le Prophète (pbsl) s’est opposé frontalement à eux, à leur avarice et leurs mensonges, et c’est pourquoi il a été menacé de mort et expulsé. Il faut connaître un peu les faits.

      Sur le commerce, c’est une erreur grossière que de confondre le marché traditionnel, basé sur l’échange de bonne foi, la complémentarité, ce qui est une constante universelle et anthropologique (route de la soie, marchés et foires du Moyen Age, caravanes commerçantes à travers le désert...), et le marché financier actuel ainsi que la société de consommation. L’Islam ne prohibe pas l’activité du commerce traditionnel, et heureusement, mais la restreint par des impératifs essentiels qui ont été cités plus haut : interdiction de l’usure donc de fait, le système financier actuel ne pourrait pas exister si on appliquait le système islamique. En comparaison, il faut savoir que la bourse de valeur telle qu’on la connaît aujourd’hui sont nées en Europe, alors que régnait encore le catholicisme... ; interdiction de l’avarice et du commerce de l’argent ; interdiction du vol et du mensonge (qui interdit les escroqueries, les manipulations de marchés, les délits d’initiés, et empêche même, dans son principe, la propagation de l’industrie publicitaire qui est un pilier de la société libérale marchande etc...)...

      A l’inverse, il faut noter que le pilier du système libéral actuel c’est le Protestantisme, et que vous le vouliez ou non, il s’agit bel et bien d’une branche du christianisme qui irrigue plus de la moitié du monde occidental. Branche qui s’est alliée au judaïsme et aux athées pour construire ce système mondialisé. Pendant ce temps, la Papauté observe et ne fait rien...


    • @Azur

      Au delà du blabla de Tariq Ramadan sur le politique si oui ou non libérale, Tariq Ramadan me pose un gros problème sur le plan théologique. Je peux te faire une très longue liste du n’importe quoi dans ses propos.
      A commencer sur l’homosexualité quand il prétend qu’il faut combattre les homophobes....
      Je te laisse tirer les conclusions tout seul.


    • Merci sahabas mais tu ne m’apprends strictement rien. Je persiste à dire que l’Islam propose une vision économique libérale - que j’approuve - avec un Etat régulateur et non dirigiste. Le droit de propriété y est sacré. La liberté du commerce affirmée. Je persiste à dire que parmi les premiers musulmans, on y trouve les commerçants de l’Arabie qui y ont trouvé un moyen pour développer le commerce car l’Islam édictait des règles précises ainsi qu’une langue commune.

      Dans la conception islamique, ce n’est pas l’Etat qui redistribue mais le musulman notamment à travers la zakkat. C’est clairement dans une conception américaine du 19ème de l’économie : des petits propriétaires obéissant et protégés par des règles économiques claires ; un Etat qui ponctionne peu et qui oblige chaque musulman à redistribuer fortement car c’est la voie du salut. Sur un plan strictement économique, l’Islam est très proche du protestantisme.


    • tu as raison, l’islam est aussi un mondialisme. Beaucoup de gens font l’erreur de croire que la religion ne peut etre mondialiste.
      L’islam est bel et bien mondialiste aussi bien au sens religieux qu’au sens économique.
      Si le mondialisme utilise l’islam et le médiatise en bien ou en mal mais le médiatise, c’est parce que l’islam ne vas pas a l’encontre de la mondialisation économique, au contraire meme, elle peut la faciliter.


    • deff

      Vous commettez quelques confusions. Déjà utiliser le terme libéralisme est anachronique, étant une idéologie moderne.

      L’Islam ne prohibe nullement l’activité de commerçants, bien entendu et encore heureux. Mais vous confondez tout : l’activité commerciale traditionnelle n’a rien à voir avec le "Marché" comme on l’entend aujourd’hui. Le marché, entendu aujourd’hui comme comme un mondialisme usurier, avec pour appui la société de consommation à outrance et la publicité de masse, n’a strictement rien à voir avec ce qu’entend réguler et autoriser l’Islam, c’est même antinomique.

      Sur la zakat vous vous trompez encore : c’est un impôt LEGAL et OBLIGATOIRE, et des sanctions existent si elle n’est pas payée. Elle n’est pas laissée au bon vouloir du peuple, comme dans le catholicisme (charité) qui pour le coup favorise bien entendu le libéralisme.

      Quant au protestantisme, il est à l’inverse de l’Islam sur ces question. Le protestantisme dit que celui qui s’enrichit c’est grâce à Dieu et c’est un bienfait (jusque là c’est comme dans l’Islam), mais là où ça diffère c’est qu’il dit que les pauvres ne peuvent s’en prendre qu’à eux mêmes, qu’ils sont flémards et que les riches et l’Etat ne doit surtout pas les aider à s’en sortir. La redistribution n’est pas dans les gênes du protestantisme, à l’inverse de ce que prévoit l’Islam.


    • la théologie de la libération résulte d’ une conception paupériste et misérabiliste du catholicisme,on peut vouloir une societé juste sans en arriver là


    • Monsieur Z

      Vous montrez que vous ne connaissez pas le sujet. Rien qu’une seule mesure prônée par l’Islam, appliquée à l’échelle du globe, suffirait à mettre à bas cette mondialisation économiquo-financière (les deux sont liés) : le prohibition de l’usure.


    • Sahabas,

      Ce serait bien d’éviter de travestir mes propos ou de faire exprès de ne pas comprendre. Il existe nombre de penseurs modernes dans le monde musulman qui ont utilisé les textes religieux pour en ressortir l’esprit et proposer une voie notamment économique dans les pays musulmans. En ce sens, l’Islam, par multiples déductions dans le temps, propose un modèle économique libéral. Le libéralisme économique se composant de deux caractéristiques fondamentales : un État régulateur et la protection du droit de propriété. Donc, non, je ne fais pas de confusions, j’utilise un texte originel et je le fais travailler pour qu’il apporte des réponses au présent et au futur. Il serait peut-être utile de regarder un calendrier et de constater que quatorze siècles se sont écoulés depuis l’ "apparition" de l’Islam. De quoi proposer un corpus économique important.

      Ensuite concernant la définition du mot "marché", que ce soit hier ou aujourd’hui, il s’énonce comme étant une confrontation d’une multitude de demandes et d’une multitudes d’offres dont le provoque l’apparition d’un prix et qui se renouvelle constamment sous l’effet des fluctuations des demandes et des offres. Que ce soit hier ou aujourd’hui, l’Islam refuse l’usure. Il n’empêche que l’économie islamique peut s’épanouir sur les circuits économiques mondiaux comme il peut créer ses propres circuits. Quand l’Algérie vend du pétrole à la France et achète du blé, je ne vois pas où est l’usure. Donc, non, je ne fais pas de confusions.

      Puis, sur la zakat, où ai-je bien pu dire que la redistribution était facultative ? J’ai beau me relire, je ne vois pas. Je reprends donc ma phrase en espérant qu’elle soit plus claire avec de nouvelles lunettes : " un Etat qui ponctionne peu et qui oblige chaque musulman à redistribuer fortement". C’est pourtant pas compliqué.

      Enfin, sur le parallèle du protestantisme et de l’Islam, je n’ai à aucun moment dit qu’il s’agissait de deux idéologies en tout point semblables mais qu’elles étaient très proches. J’ai donc précisé que "sur un plan strictement économique

      , l’Islam est très proche du protestantisme". Vous, vous me parlez à travers les pauvres du social et du sociétal. Strictement rien à voir. L’Islam, comme le protestantisme, considère la richesse économique comme une grâce de Dieu ... à condition de redistribution.

      Merci de me lire, cette fois-ci, correctement car ça peut vite devenir lassant de constater un contradicteur qui travestit vos propos.


    • @ Deff :
      Tu dis :
      "Il existe nombre de penseurs modernes dans le monde musulman qui ont utilisé les textes religieux pour en ressortir l’esprit et proposer une voie notamment économique dans les pays musulmans. En ce sens, l’Islam, par multiples déductions dans le temps, propose un modèle économique libéral."

      Et alors ? Est-ce que ces penseurs parce qu’ils ont "pensé" sur le sujet ont raison ? Tu sais pertinemment que toute religion voit des exégètes faire des interprétations différentes et souvent contradictoires des textes. Si tu es honnête, tu dois aussi citer les travaux de personnes qui, a partir des textes coraniques, sont parvenus à une conclusion radicalement opposée, à savoir un socialisme non marxiste (car non athée, sans matérialisme historique et respectant la propriété privée), réflexion théologique qui a influencé in fine les politiques de Nasser, Ahmadinejad, ou al-Qadhafi, voire même Soekarno en Indonésie.
      Ceux-ci proposaient d’ailleurs un modèle suffisamment populaire pour que l’Arabie Saoudite favorise en contrepoids ton interprétation, avec l’aide de l’université de Berkeley par exemple (ou en finançant à dessein les Frères musulmans, qui favorisent la libéralisation économique en Egypte). Cependant, qui est à ton avis plus indépendant dans sa réflexion politique ? Le vassal d’Isra-hell ou le musulman qui combat pour l’indépendance réelle de son peuple ? Soekarno ou Soeharto et ses "cheikh ul Islam" capitalistes qui ont provoqué un million de morts en renversant Soekarno ?
      N’es-tu pas au courant non plus du fait l’empire Ottoman était si peu libéral que les anglais durant les "Tanzimat" ("ordre nouveau" au XIXè siècle) les ont forcé à adopter des règlements libéraux avec l’aide des chrétiens levantins et grecs ?

      Tu dis aussi :
      "Quand l’Algérie vend du pétrole à la France et achète du blé, je ne vois pas où est l’usure. Donc, non, je ne fais pas de confusions."

      Tu te trompes ! Quand l’Algérie vend du pétrole, comme dans toute opération commerciale internationale d’envergure aujourd’hui, elle pratique le change et l’escompte, qui fait appel de manière directe ou indirecte aux marchés financiers et aux banques, et donc à l’usure ! De telle sorte que les échanges économiques tels qu’ils se pratiquent aujourd’hui (avec l’intervention d’intermédiaires financiers pour assurer le change, la trésorerie, l’escompte et le réescompte) seraient interdits par la loi islamique ou les canons catholiques si ceux-ci étaient respectés.





    • c’est quoi ces conneries de rapprocher les valeurs de l’islam à ceux du capitalisme. Deja la fondation principale du capitalisme est de donner de la valeur intraseque à l’argent ; c’est à dire gagner de l’argent sur l’argent (usure), ce qui revient à faire la guerre à Allah selon le Coran (sourate 2). Il y a d autres principes essentiels du capitalisme qui sont contraires à l’islam : speculation, vente à decouvett (vendre ce que l’on a pas), etc...
      Alors mr rguibi, cette désinformation que tu nous apportes aurait plus sa place sur le site de tf1 que sur celui-ci.
      Merci


    • @sahabas
      entièrement d’accord.


  • #84034

    Mr Ramadan est un grand intellectuel Musulman tous mes respects.
    certe un peu "bobo".

     

  • Très bonne analyse.
    j’ai comme l’impression que les deux premiers commentaires n’ont strictement rien compris...
    @ Laurent, on te fera un zapping style Anal+ (tu sembles être un bon exemple de ce qui est décrit dans ce texte ???
    @NovusOrdoSeclurum, tu fais honneur à ton pseudonyme dans un sens (Ramadan=Dieudo/Soral ????)


  • #84074

    A mon humble avis, Tarik Ramadan, dans sa tentative de concilier monde moderne et Islam, se trompe très lourdement. Au contraire, les formes traditionnelles- dont l’Islam est le dernier et ultime aboutissement- rien, absolument rien, ne doit se soumettre à l’idéologie moderniste (qui n’est pas seulement libérale, qui est aussi socialiste, laïque, démocrate, hédoniste, humaniste... Un vrai polythéisme en quelque sorte). Néanmoins, malgré cette erreur fondamentale, je ne pense pas qu’il soit hypocrite ou manipulateur... Disons qu’il se fourvoie, mais qu’il est de bonne foi... Et qu’il ne dit pas que des bêtises. J’ose même espérer qu’il est suffisamment intelligent pour écouter les critiques qui lui sont portées (on peut au moins reconnaître qu’il est très loin d’être stupide).
    Si j’avais un message à lui faire passer ce serait : NON, l’Islam n’est pas compatible avec l’occident moderne, donc pas la peine de se triturer les méninges pour tenter vainement de les faire coïncider, c’est une perte de temps, et nous n’avons plus de temps.

     

    • Je cite : "qu’elle soumette la femme et la réduise au rôle d’objet" en cette phrase je vois que vous ne connaissez pas bien l’islam, d’ailleurs le prophète Mohamed () dit : "Vous avez des droits sur vos femmes et elles en ont de même sur vous."
      encore un exemple : Voici ce qu’Allah vous enjoint au sujet de vos enfants : au fils, une part équivalente à celle de deux filles [Sourate 4 - Verset 11] Explication : Par contre le fils a obligation de subvenir aux besoins de ses soeurs (avec l’argent obtenu de l’héritage) et ses soeurs peuvent garder l’argent pour elles.
      En ces 2 exemples (il y en a encore beaucoup d’autres) je te montre a quelle point l’islam apporte de l’importance aux femmes.L’islam reconnaît le fait que les femmes sont égales aux hommes.
      Ceux qui se disent musulmans et qui négligent leur femme ou comme vous dites :"soumette la femme et la réduise au rôle d’objet" ne suivent pas les conseils du prophète ainsi que ceux du Coran.



    • L’islam reconnaît le fait que les femmes sont égales aux hommes.




      égal : Semblable en nature, en qualité, en quantité. Pareil.
      L’homme et la femme ne sont pas égaux... L’Islam ne dit pas ça au contraire la charia prend en considération les spécificités de chacun.


    • @Djihfika :

      oui mais l’Islam ne place pas l’homme au dessus de la femme dans la religion, contrairement aux idées reçus des koufars.


  • Quelle phraséologie verbeuse et fumeuse !
    Pourrait-on en avoir une traduction ? en français, merci.

     

    • Je partage tout à fait cette observation ! Des phrases trop longues, fumeuses et brumeuses. J’ai du couper le texte en morceaux et le reconfigurer pour bien en comprendre le sens. Ma foi, quelques lignes auraient suffit !


  • C’est un type mou qui s’exprime avec détour et faiblesse, on le sent toujours flasque et serpentin dans chacun de ses discours... Il est légaliste et dialecticien, et s’inscrit parfaitement dans l’idéologie mondialiste au sens le plus luciférien qui soit. Pour moi, ce type est un pur Kabbaliste fabricant de grains de sables avec lesquels on fait les déserts. Un digne représentant des talmudo-islamistes dans la ligné des Maimonides et autre Averoës...

     

    • tu nous refais un remake du "les seigneurs des anneaux" ou quoi. ce que nous dit Soral c’est pas du cinéma petit. vas ranger ta console et sors un peu le dimanche. Soral critique Ramadan sur certains points(et il a raison de le faire) mais le désavoue pas complètement et lui accorde plusieurs qualités et savoir faire. on est pas obligé de penser à 100% comme Alain Soral meme s’il a raison sur beaucoup de points. nous devons etre en complementarité et apporter notre petite graine(bonne je l’éspère) personnelle pour avancer. écoute bien... Soral ne lui crache pas à la gueule ni le démonte il le critique simplement et d’une façon constructive et surtout instructive. Ramadan a son mot à dire comme meme.


    • Je pense pas comme Alain Soral, mais il se trouve que sur certain points Alain Soral pense comme moi et j’ai pas besoin de savoir ce qu’il dit de Ramadan pour me faire mon opinion... Ta critique est d’ailleurs assez incohérente avec la suite de ton message qui en appelle justement au mimétisme Soralien "écoute bien... Soral ne lui crache pas à la gueule "... Enfin, je sais même pas pourquoi je répond à un inconnu qui se permet de me traiter de "petit". T’as de la chance que les messages avec insultes viriles soient censurées...

      Sinon, par curiosité, qu’est ce qui dans ta petite tête de moraliste peut bien aboutir à faire un lien entre une critique de T. Ramadan et le seigneur des anneaux ?...


  • Je comprend pas les messages des commentateurs. Ce texte exprime très clairement en quoi Tariq Ramadan est un danger à la fois pour l’islam et pour l’occident, comment son insertion politique et médiatique le place de facto dans le camp des mondialistes légalistes et dialecticiens. Pourtant, tout les premiers messages sont des encouragements et l’affirmation d’un soutient à ce ce fourbe imbécile dénoncé ici... Vous avez lu le texte ?

     

    • le texte oui on a lu, ce que moi j’en pense ? je ne sais pas QUI a écrit ça (ça ne m’interesse pas d’ailleurs) mais je confirme l’impression que certains en ont eu : des phrases trop longues fumeuses et verbeuses...bref un propos décousu qui ne démontre rien...à la poubelle tiens...


    • C’est vous Henty qui l’avez écrit ce texe ? C’est pour ça que vous le défendez tellement ...Hahahaha...oui, j’ai lu un de vos commentaires où vous partiez dans un délire, traitant Ramadan de Kabbaliste luciférien (et où Averroès était un talmudo-islamiste, vive l’anachronisme) ...

      Oui, J’imagine que vous venez défendre votre "travail" ...


  • #84197

    Pour résumer

    La France aux Français !

    J’ai juste ? ou c’est encore un fratras de pilpoul pour nous faire prendre des vessies pour des lanternes... ? de la daube pseudo religieuse et pro-ouverture à l’autre pour finir dans le cloaque immigration extra-européenne à la sauce "j’encule les peuples d’Europe , on s’en cogne de l’avis de la population"

    L’EUROPE AUX EUROPEENS !

    Et merde aux BABELolâtres...


  • Très très bizarre cet article, peu de gens connaissent Tariq Ramadan, je crois réellement qu’il a une démarche constructive et sincère en relation avec sa foi religieuse. Depuis peu j’ai l’impression qu’on lui tir dessus parce que sur certaines questions géopolitique notamment sur la Syrie et la Libye, il n’a pas le même avis qu’Alain Soral. Je dirais plutôt que c’est un "Michel Collon", il a le droit d’avoir son point de vue sur une question, sans être grillé, en prenant des pincettes, sans être vulgaire (respect de l’interlocuteur). C’est pas parce qu’il passe plus souvent à la télé que d’autre qu’il est devenu politiquement correct. Je crois qu’il représente le vrai musulman occidental en accord avec ses principes et que si les français de confession musulmane devait se chercher un modèle qui ne trahi pas ses valeurs religieuses et son appartenance à une nation ce serait Tariq Ramadan. Je ne comprend plus rien, on veut que les musulmans aiment leur pays la France pour les valeurs qu’elle défend et en même temps on sabote le porte parole de cette vision, faudrait savoir ! comment peut il y avoir une réconciliation nationale ? On chipote pour des questions extérieurs au débat Franco-français

     

    • Si sa foi religieuse donne une réflexion aussi pauvre et corrompue, on regretterait presque qu’il ne défende pas l’athéisme...

      Il faut bien que vous vous rendiez compte un jour que vous ne pouvez pas vous intégrer par l’intellectualité mais uniquement par des actes justes. Vos penseurs sont tous hérétiques au regard du cœur intellectuel occidental et rien de ce que vous ne pourrez dire sur les bases de ce qui a déjà été fait ne portera de fruits ici.

      On ne veut pas que les musulmans aiment la France pour ce qu’elle défend, et encore moins pour les idéologies mondialistes qu’elle véhicule malgré elle en raison du génie de sa langue, mais pour ce qu’elle est...


    • « Si sa foi religieuse donne une réflexion aussi pauvre et corrompue, on regretterait presque qu’il ne défende pas l’athéisme... »

       : c’est votre point de vue.

      « Il faut bien que vous vous rendiez compte un jour que vous ne pouvez pas vous intégrer par l’intellectualité mais uniquement par des actes justes. »

       : Quelle est votre définition du mot "justes" ? La législation française ? la coutume ? les droits de l’homme ? parce que si c’est la législation, en tant que musulmans on se doit de respecter les lois du pays dans lequel on vie, même si une minorité qui paraissent(volontairement) pour certain pour la totalité, ne sont pas au courant.
      - Jugez plutôt http://www.maison-islam.com/article...

      « Vos penseurs sont tous hérétiques au regard du cœur intellectuel occidental et rien de ce que vous ne pourrez dire sur les bases de ce qui a déjà été fait ne portera de fruits ici. »

       : Finalement le choc des civilisations est inévitable ?

      « On ne veut pas que les musulmans aiment la France pour ce qu’elle défend, et encore moins pour les idéologies mondialistes qu’elle véhicule malgré elle en raison du génie de sa langue, mais pour ce qu’elle est... »

       : Vos propos sont très subtils, on ne sait pas si il y a une dimension historique dedans. Moi je suis d’accord avec la ligne que défend ER, mais ce que j’ai dis dans mon précèdent commentaire, c’est qu’avant les événements de la Syrie et la Libye on disait que Tariq Ramadan est le Seul musulman qui tiens la route médiatiquement et après ça on lui a trouvé des défauts qu’on avait pas vu avant... d’où mon interrogation sur les vrais intentions de son dénigrement. En tant musulman, je ne cherche pas à changer la France, je l’accepte tel qu’elle est, je me pli à ses règles, je ne demande pas au Français d’une autre confession de se plier à la mienne(la majorité des musulmans pense comme moi). Mais j’ai l’impression que ça suffit pas, il faut aussi que je change mon nom, que je bois de l’alcool, que je mange du porc... et encore.. Je ne crois pas qu’on va aller bien loin avec ca.

      je vous invite aussi à lire ces articles pour voir combien les penseurs musulmans sont hérétiques...

      http://www.maison-islam.com/article...
      http://www.maison-islam.com/article...


    • Oui c’est mon point de vue personnel, non le choc des civilisations ne me parait pas inévitable. J’ai réussi à faire tomber amoureux de la France quelques amis maghrébins, je vois pas pourquoi d’autre ne pourraient pas les suivre. Pour moi la justice est dans la grâce, vos pères la reconnaissaient et nous la reconnaissions en eux, je vois pas en quoi ce serait impossible maintenant.

      Les lois Françaises actuelles vont à l’encontre des intérêts de la France depuis bien longtemps déjà donc respecter la loi n’est pas spécialement un gage de bonne conduite, mais ce n’est pas à vous de l’enfreindre, c’est à nous de le faire.

      Dans mes propos, il y a une dimension historique, traditionnelle, païenne, rationaliste dans la limite de l’intelligibilité de la foi, et divine.

      Personnellement je serais navré qu’un musulman en France soit obligé de manger du porc... Si on arrive même pas à accueillir une autre culture chez nous c’est qu’on est devenu bien pauvre. Mais gardez bien à l’esprit que nous sommes quand même mal en point... Si vous voulez une image qui me plait, prenez l’exemple de la relation qu’entretinrent les marchands de Cordou et de Palerme avec les Normands de Sicile. Deux virilités qui ne TOMBAIENT pas d’accord... On dit Tomber d’accord, car dans l’accord intellectuel, il y a une chute. La réalité est dans la COMPREHENSION, COM PREHENDER, le saisir ensemble, et donc dans l’acte. D’où la volonté d’une intégration par des actes justes, par une bonne tenu.


  • Faudra dire a ce Charles Robin d’eviter les phrases de 500 mots !!!!J’ai jamais vu ça !


  • Ce que devrait comprendre ce M.Robin, c’est que l’Islam n’est ni de gauche ni de droite. Comme toute religion fondée sur la moralité, l’islam prend ce qui est bon ou non (licite/illicite, hallal/haram). Par conséquent projeter la notion de libéralisme (apparemment c’est une insulte pour l’auteur) comme une arme pour attaquer un croyant est absolument absurde. Tout dans le libéralisme n’est pas mauvais, ce n’est pas pour autant qu’il faille mettre TR dans le même sac que les libéraux occidentaux.


  • Oh la la , beaucoup de confusions et d’amalgame sur la religion musulmane et juive !
    Je réitére ce que j’ai écrit, l’islam n’est pas pour la regulation du marché, il est certes et heureusement contre l’usure et l’économie virtuel non éthique mais il prone le droit de propriété, le droit d’entreprendre et le droit au capital donc en terme marxiste, l’islam est liberal !

    La seul taxe obligatoire par l’islam est la zakat ( l’aumone), 2,5 % de la valeurs de bien qui dort durant une année doit étre versé au plus nécessiteux, donc de par cette taxe sur l’épargne, l’islam n’est pas contre la finance mais il l’a taxe !

    Le travail jouit du méme degrés que l’adoration et lon dit que le travail est une forme d’adoration de dieu !
    L’islam ne reconnait que l’économie reel et est contre toutes sortes de spéculation qui consiste a générer de l’argent par de l’argent sans passer par le travail réel et l’investissement !

    On peut étre libéral et avoir une éthique, la preuve l’islam le permet !
    Si tariq ramadan est contre le libéralisme libertaire, l’islam aussi !
    Entre étre liberal économiquement et libertaire éthiquement ou moralement il y’a une grande différence !

    Je vous rappel que théologiquement parlant, les étres humains ont une dette envers dieu et comme ils ne peuvent pas la payer, dieu ne leur demande que de reconnaitre que toutes richesses vient de lui (monothéisme) et non d’une autre créatures ou autres fausses divinités ! (polythéisme)

    La priere et l’adoration est une forme de reconnaissance de l’étre humain envers son unique créancier, dieu !

    Cela veut dire que toute monnaies doit étre l’exact représentation de la vraie richesse hallal !
    Et que faire de la monnaie sans contrepartie c’est prendre la place de dieu dans la création et dans la créance ce qui un blasphéme !*

    Les sionnistes ayant ces connaissance théologiques que l’islam partage, ont volontairement pousser par le biais de la démocratie et du vote pour que les autres peuples y compris les catholique qui leur ont permis de battre monnaie puissent légitimer cette abomination et devenir ainsi inconsciemment par faiblesse spirituel coupable de contrefacon a dieu créant de faites ces crises suivis de guerre qui aménera un jour israel a dominer le monde !

    Le rapport a l’argent chez les catholiques n’est pas le méme en islam et en judaisme !
    Dans le judaisme se faire de l’argent c’est adorer dieu et il n’y’a pas de honte !
    dans l’islam l’argent n’est pas tabou !

     

    • Ce que je ne comprend pas, excusez-moi, c’est qu’on reproche à Ramadan de s’integrer à l’économie libérale ? L’auteur est-il plus royalste que le roi en faisant le reproche à Ramadan de ne pas être assez musulman ? Trop libéral ? Trop occidental ?

      il me semble que l’Islam a commercé tout autour du monde, et que durant sa civilisation les marchandises circulaient du Cordou à Kaboul et c’est pourquoi ils auraient devellopé le chèque au porteur... utilisé ensuite par les templiers pour protéger leurs richesses, et ramené ensuite en France... (il semble que ce soient les grecs qui aient inventé le chèque au porteur, mais je me méfie tellement de l’égocentrisme occidental que j’irai voir du côté des chinois et des indiens avant d’y mettre ma main au feu.)

      Je vois dans les commentaires un débat qui tourne en rond sur le libéralisme ou non de l’économie musulmane. Je pense que ce débat s’éclaircirait si la distinction était faite entre "libéralisme" (la liberté d’entreprendre et de commercer) ce que véhicule le coran et l’Islam, et l’ultra-libéralisme (la liberté du plus fort et du renard dans le poulailler) Ce à quoi s’oppose le coran et l’Islam par leurs principes généraux.

      pour finir, une petite blague de Christine Lagarde qui, alors ministre de nos finances, annonce avoir totalement réformé les finances françaises pour les rendres compatibles aux finances islamiques ! à regarder comme du pain béni !
      http://www.youtube.com/watch?v=eThq...

      petit moment de solitude de christine à la cinquième minute : "l’autorité des marchés financiers que je souahite saluer ici a créé un régime adapté au dévellopement de fonds d’investissement respectant la charia !" Et tout est à l’avenant...bien le bonjour à nos amis du quatar !

      mais alors, est-ce Ramadan qui occidentalise l’Islam, ou Lagarde qui islamise nos finance ? où est le double discours ?


    • Son message mondialiste est plutot à chercher dans le faite qu’il est cosmopolite, pro immigration et riche .... Sinon tous le monde est pour le marché libéral à differents degrés.


  • "Tariq Ramadan se vérifie également à la propension régulière de ce dernier à attester de la compatibilité des normes et principes islamiques avec les lois française et européenne (autrement dit : avec le système juridique et législatif qui soutient institutionnellement la domination libérale), tandis que jamais ne sera évoquée, à l’inverse, l’extrême proximité morale et symbolique des valeurs communément véhiculées dans la religion islamique "

    En deux mots Ramadam fait entrer l’islam dans le cadre des droits de l’homme qui sont les droits de l’homme bourgeois libéral( ma liberté ne doit pas géner mon voisin,) d’où son succés auprés des musulmans qui pensent réconcilier la chèvre et le chou. Comme tout le monde ignore ce que sont vraiment les droits de l’homme il fait rêver en jouant en plus sur le look .


  • On ne va pas se voiler la face. Que ça soit dans le Christianisme, dans le Judaïsme ou dans l’Islam, la loi de Dieu est au dessus de tout !

    Tariq Ramadhan est un résistant, il fait ce qu’il peut dans ce monde gouverné par l’antéchrist. Il a un message à transmettre. Il essaye de ce qu’il peut car ce n’est pas facile du tout. On peut dire qu’il se sert du diable pour transmettre son message. Et je suis contre ceux qui disent que Tariq est un outil de l’Empire. Non, c’est un résistant de l’Empire, et à chaque fois il est seul contre dix. Mais je ne dis pas ça pour dire que je suis d’accord avec tout ce qu’il dit.

     

    • Un drôle de résistant en effet, persuadé que pour plaire au Créateur il faut lapider les adultères, trancher la main du voleur et permettre à un homme de plus de 50 ans d’épouser une petite prépubère.
      Un résistant qui, non content de prôner un califat mondial, donc une terre entière soumise jusqu’à l’obsession (le programme de manipulation mentale de l’islam a d’ailleurs inspiré les tenants du N.O.M. non-islamiste : répétition à l’infini des mêmes phrases, soumission régulière et obligatoire à des discours de propagande, menace de représailles terrifiantes si le sujet ne se soumet pas, etc... ), s’évertue de plus à incarner dans les médias, et contre large rémunération, le musulman perfide au double langage, insultant les valeurs occidentales et jouant la victimisation des musulmans à outrance comme les encourageant à la révolte.
      Soit il sait fort bien qu’il est manipulé pour attiser haines et divisions au sein des peuples (au service de ceux qui divisent les nations pour mieux régner sur elles) et il n’est que cupide, soit il croit réellement à ses absurdités religieuses et là il est simplement complètement fou.
      Car par cet homme les musulmans, y-compris ceux qui ne prennent pas le coran au sérieux et s’efforcent de vivre une vie honnête sans pourrir la vie des autres avec un vieux dogme aux fruits pourris, sont haïs par tous les non-musulmans et son discours ne peut que fanatiser encore plus les naïfs incultes qui cherchent en l’autre, le "mieux croyant", leur sauveur.
      Bref, cet homme porte sur son visage le hideux masque de la zizanie.


    • Encore un à qui les sionards ont lavé le bout de cervelle



      "soit il croit réellement à ses absurdités religieuses et là il est simplement complètement fou."




      Qui es tu pour affirmer que c’est des absurdités ? T’es au courant que tu insultes tous les musulmans au nom de tes dogmes pourraves laïcardes qui eux ont contribué à diviser les gens ? Je pense la même chose des valeurs ocidentales, et pourtant l’Islam avec ses banques n’a pas coulé contrairement à ton néolibéralisme. Donc avant de critiquer les autres regarde toi dans une glace. Il n’est pas plus fou que toi qui ne cherche qu’à te mettre les musulmanssur le dos. Et ça marche plutôt bien, puisque je ne m’associe pas avec des traîtres comme toi




      ceux qui ne prennent pas le coran au sérieux et s’efforcent de vivre une vie honnête sans pourrir la vie des autres




      Question : as-tu déjà lu le Coran ? Réponse non car avec les clichés nauséaux digne de la culture télé niveau paquerêttes. Ton ignorance pue autant que ton intolérance arrogante. Tu te crois supérieur à des gens religieux, alors que tu n’es qu’un couillon de plus du système. Pathétique. Renseigne toi au moins au niveau de la religion tu passeras pour moins imbécile que tu n’es.




      un vieux dogme aux fruits pourris, sont haïs par tous les non-musulmans et son discours ne peut que fanatiser encore plus les naïfs incultes qui cherchent en l’autre, le "mieux croyant", leur sauveur.



      C’est pas pire que ton dogme qui a détruit l’occident avec ses valeurs aussi pourris qu’une merde désséchée au soleil. Ta laïcité sionarde des franc-maçons a été juste un pion d’un damier pour attaquer la morale, les traditions et surtout les religions. Ta haine des religions transpire à travers ton ignorance, tes valeurs sont dignes de l’époque paléolithique, et c’est tout sauf un progrès social. L’Islam interprété intelligemment condamne les attaques envers les mécréants puisque’il n’y a pas plus de mécréants injustes que de croyants injustes. Mais les mécréants du même acabit que toi sont à éviter comme la peste, tant ça pue ferme d’intolérance.
      Mais tu sais il y a aussi des musulmans qui en ont marre des réfleixions tordus des mécréants débiles et inintelligents qui gobent tout ce que racontent les médias, à l’instar de ton idée toute faite de l’Islam. Crois-moi avec des gens comme toi, il va finir par y avoir une guerre civile. C’est vraiment dommage.


    • La seule tolérance véritable s’exerce envers l’intolérance...


    • @henty :

      en insultant de ce fait les musulmans qui je vous rappelle sont des êtres humains comme tout le monde, vous jouez le jeu des forces mammoniques : l’intolérance terreau de la division entre les gens.

      Edit : y a que sur les idiots complets que ça marche, ne rejoignez pas franckc sur son terrain plein de merdes, sinon je ne donne pas cher de la faisabilité de ce noble projet de réconciliation. Si réconciliation il y a ce faisant avec la tolérance de chacun, sinon c’est juste une vaste utopie ;)


    • J’insulte personne moi, vous délirez... C’est vous même qui vous comportez le plus mal ici, en appelant untel à se convertir, en associant aux forces Mamoniques tel autre, en traitant d’ignorant celui qui vous ignore, en vous associant aux musulmans et en parlant pour eux, pour finalement tomber, comme la plupart de vos camarades, dans l’ultimatum à la fin de votre invective. Et je pourrais vous accabler de bien d’autre fardeaux... frankc a le mérite de parler pour lui même.


    • J’insulte personne moi, vous délirez
      J’ai pas dit le contraire, je vous ai juste suggéré de ne pas suivre l’interressé plus haut qui lui vomissait sa haine de la religion musulmane "qui sème le vent récolte la tempête" n’est-ce pas ? Il s’est montré intolérant envers mes principes je me suis montré du coup autant intolérant envers ses principes. C’est ça aussi l’égalité entre individus de confessions différentes ;)

      C’est vous même qui vous comportez le plus mal ici, en appelant untel à se convertir, en associant aux forces Mamoniques tel autre, en traitant d’ignorant celui qui vous ignore, en vous associant aux musulmans et en parlant pour eux, pour finalement tomber, comme la plupart de vos camarades, dans l’ultimatum à la fin de votre invective.

      Je ne fais que mon devoir en tant que musulman de défendre mes principes religieux qui sont salis par des crétins décérébrés et ignorants, tout comme vous défendriez la vôtre. C’est pas de ma faute, si on me balance des arguments à l’emporte-pièce sous couvert d’une minorité de gens qui eux ne sont pas musulmans, mais plutôt salissent notre religion. Mais en nous mettant tous dans le même sac, on va finir par se retrouver sur les bras de ces mêmes intégristes qui jouent le rôle de méchants dans la religion. Si j’ai un conseil à vous donner, c’est d’éviter d’écouter ce que dit la télé sur l’Islam, c’est archi-faux. Renseignez vous plutôt sur la religion musulmane sans pour autant vous convertir, puisque vous n’êtes pas faits pour la religion musulmane de par votre insolence, intolérance et injustice. D’ailleurs aucune religion n’est faite pour vous, sauf la religion satano-mammonique qui elle permet l’ignorance, l’égoÏsme, le mensonge, l’avarice ça en dot long sur votre niveau les laÏcos.
      Toujours est il qu’il y a des droits même chez vous même que ça s’appelle les droits de l’homme qui pronent une autre façon de traiter les individus que celles que vous vous donnez le droit de faire.
      Regarde quelqu’un d’intelligent qui voit beaucoup plus loin que toi et est respecté par la communauté musulmane.
      monsieur Soral



    • Et je pourrais vous accabler de bien d’autre fardeaux... frankc a le mérite de parler pour lui même.



      Quel fardeau, il insulte ma religion j’insulte ses valeurs. Basta !
      Mais même si un musulman se fait attaquer allégrement comme vous le faites, faut toujours que ce soit de notrer faute. Sachez que ce forum est ouvert à tout le monde, de toute religion confondue. Pas seulement à des abrutis qui font de l’anti-islamisme primaire (sinon je donne pas cher du niveau du site :/).
      C’est pour celà que le Coran a une certaine vision des mécréants (des gens comme vous) comme des gens injustes et ennemis de la paix. Certains sont faits pour vivre en démocratie et d’autres pas.
      Pour ma part le débat est clos, je n’apprécie nullement les gens de votre espèce et de votre niveau qui se permettent de critiquer, pire d’insulter stupidement l’Islam.
      Je n’ai rien à ajouter à des sombres idiots qui ont un niveau culture télé poubelle :)


    • Une dernière chose



      celui qui vous ignore




      Si il ignore la religion musulmane qu’est-ce qu’il fout là à perdre son temps à commenter ? Pire, pourquoi insulter une religion qu’il ne sait même pas ce que c’est ?

      Les ahuris c’est pleins les forums E&R ces jours-ci.


  • T RAMADAN fait des concessions ( sur la polygamie , la démocratie ...) pour pouvoir mieux passer a la tv et se présenter comme représentant des musulmans d’europe ! il est l’ultime modèle du musulman mondialiste politiquement correcte soumit a L’ONU ! et il ose même s’ériger en réformateur de l’islam : un vrai moderniste en résumé , discuter ses propos revient pour certain musulman a rejeté l’islam !
    alors qu’il est en réalité le résultat de la machine médiatique européenne sur les question de l’islam !


  • Ramadan dit tout, puis le contraire de tout.

    Personnellement je le trouve tellement changeant en fonction de son interlocuteur que j’ai renoncé à m’intéresser à quoi que ce soit qui émane de lui.

    J’ai en effet l’impression qu’il n’exprime jamais vraiment sa pensée.


  • La trés grande erreurs que font selon moi l’auteur de l’article et les intervenants concernant la critique sur l’islam, les fréres musulmans, tariq ramadan, les isamistes ETc ETc c’est qu’ils analysent cles choses de par de leurs cultures catholiques mélangé a une culture athée marxiste qui donnent ces critiques curieuses pour un musulman !

    Si vous étes musulman et pour l’économie liberal donc vous étes un collabo du sionnisme !
    Si vous étes musulman sunnite vous étes un pion du sionnisme !
    Si vous étes musulman chiite et libéral vous étes un résistant au sionnisme !
    Si vous étes musulman chiite révolutionnaire protégé par l’occident (khomeini), vous étes un résistant !
    Si vous étes un musulman sunnnite révolutionnaire chassé par l’occident(ben laden et ayman al zawahiri), vous étes un collabo !
    Si vous étes universel, vous étes colabo !
    Si vous étes tribal, nationaliste vous étes un resistant !
    C’est le sommum de l’égoisme culturel, utiliser une grille de lecture typiquement du au contexte europeen et vouloir l’imposer a l’orient qui n’a pas la méme histoire c’est faire preuve éffectivement d’un certain égocentrisme historique et renier le fait que en dehors de l’école de pensée europeenne ou chrétienne, il y’a autre facon de voir les choses !

    Et nous avons eu un bel exemple concernant l’interdiction du voile a l’école car il y’a eu des guerres de religions en france et les choses ne se concoivent pas sans la separation du temporel du spirituel !

    Seulement ces mémes personnes oublient que dans l’islam, on a pas eu de probléme avec le mélange du temporel et du spirituel et encore moins les guerres de religions !

    c’est pour cela que je me permet de dire que le judaisme et l’islam sont trés proche et que le catholicisme a d’autre vision qui sont théologiquement et politiquement et culturellement différents !
    Moi je comprend mes fréres chrétiens sur l’approche qu’ils ont sur la jouissance materiel qui n’est pas musulmane ni juive, sur le rapport a l’argent qui n’est pas musulmane ni juive, sur le mariage et la femme qui ni musulmane ni juive mais pour autant il ne me viendrait jamais a l’idée de dire que parce que tel catholique mange du porc ou féte le 25 décembre le sol invictus avec le pére noel sponsorisé rouge coca cola qu’il est un pion du diable et des us !

    non ce serait stupide de dire cela, si j’étais effectivement islamo égocentrique culturellement je dirai avec preuve a l’appui que effectivement les catholiques sont les alliés du diable !

     

    • "si j’étais effectivement islamo égocentrique culturellement je dirai avec preuve a l’appui que effectivement les catholiques sont les alliés du diable !" de facto un musulman qui se veut intègre considère le catholique comme le diable. Génial, au dessus c’est le soleil...
      Je vais finir par croire que ce n’était pas un hasard si Mohamed était représenté avec la tête en flamme sur les iconographies arabes avant l’arrivé de l’iconoclastie...


    • Tant que les français musulmans ne reconnaîtront pas que la France est catholique et la République est laîque, ça ne passera jamais ! Ce n’est pas une question de l’Islam ou la Catholicité c’est mieux, c’est une évidence historico-culturelle pour une vieille nation, fille ainée de l’Eglise ! Nous vivons une paranthèse de l’histoire de France où la majorité silencieuse va un jour se réveiller pour se réapproprier la France, surmontant ses divisions identitaires !
      C’est simple, il y a où bien les français musulmans pour ou contre la destruction de la France, ceux qui rêvent d’un mondialisme islamiste, d’un Islam conquérant risquent d’entraîner leurs confrères dans la voie du Malin, et là ça va chauffer pour la communauté musulmane européenne dans son ensemble ! J’ai l’impression que Tariq Ramadan rêve un peu de celà d’ailleurs, il doit pas se rendre bien compte les traumatismes qu’occasioneraient une guerre civile entre le monde musulman et le monde chrétien, dans les intérêts effectifs d’Israël qui se verraient élevés au rang de bastion de la culture européenne... Il n’y a qu’une seule et unique solution, c’est que les musulmans reconnaissent à la France son identité millénaire, ses moeurs, ses traditions comme ils veulent qu’on soutienne que la Palestine reste palestinienne et musulmane.


    • #85966

      Si vous étes musulman sunnite vous étes un pion du sionnisme !

      ==> En tout cas, les sunnites ont ce point commun avec les juifs à être ultra-parano et à se voir entourer d’ennemis. Et je passerais sur ton "chiite révolutionnaire protégé par l’Occident (Khomeiny)", tellement c’en est ridicule. Et je parle même pas de Ben Laden qualifié de résistant.

      E&R est de plus en plus infesté par la crétinerie salafiste, c’est bien dommage.


    • E&R est de plus en plus infesté par la crétinerie salafiste, c’est bien dommage.

      Je pourrais en dire tout autant des laïcards qui traînent dans ce forum eux non seulmement sont crétins, mais en plus intolérants, condescendants, ignorants ... Faut pas s’étonner si ce site regorge ensuite de salafistes. Regarde du côté de ton peuple qui eux ne sont pas accueillants envers la communauté musulmane.

      Mais j’ai de plus en plus le sentiment que Alain Soral perd son temps à vouloir concilier des mécréants hostiles à l’Islam et des musulmans.

      Les forces mammoniques ont faut croire bien travaillé sur ce coup là.


    • oula la censure sévit chez égalité et réconciliation, et ce n’est pas la première fois que mes post ne passent pas.
      Serait-ce parce que j’ai osé dire que je ne partageait pas la grille de lecture d’égalité et réocnciliation sur le monde arabo-musulman ! Oui je pense qu’Alain Soral se trompe, mais ce n’est qu’un homme et nous le respectons pour cela.

      Reguibi dit des choses justes, bien que ne partageant pas son avis sur tout.
      Je constate que le forum est infesté de chiites chasseurs de sunnites qui essaye de nous faire avaler la couleuvre sioniste.
      J’invite toutes celles et ceux qui sont en quête de vérité d’étudier l’histoire de l’islam.


    • suite de mon message ;

      Je vous invite à étudier la naissance du chiisme, ses origines et ses sources, son dessein et ses objectifs, les pratiques sataniques et déviantes des sectes chiites dont l’une des plus puissantes, la secte zoroastienne iranienne.
      Dès lors, que l’on a étudié et compris ce paradigme, votre grille de lecture des événements dans cette région du monde s’en trouvera changé. C’est un travail que je suis actuellement en train de faire.
      Alain Soral lui-même dans une de ces videos affirmait cette complexité en s’interrogeant sur le pourquoi du soutien de l’Iran à la chute de Kaddafi qui était le dirigeant arabe le plus crédible.


    • @Zigzag :

      J’ai effectivement entendu sur Ahmadinejed qu’il faisait partie du système. Des vidéos circulaient y a pas si longtemps sur le Web, mais ont été bizarrement supprimées.


    • dans le même sens à lire le témoignage d’Hatem Ben Arfa sur la secte soufiste dans laquelle il a été embrigadée par le rappeur bob bamboula Abd Al malik.
      Il est intéressant de voir la face cachée de ses sectes qui séduisent de part le message prétendument d’ouverture et de tolérance


    • Je n’écris jamais sur le forum (pour ne pas le poluer le site avec mes opinions personnelles qui n’ont aucun intérêt ici).
      Mais là c’est tellement ahurissant.

      Ce que tu affirmes est faux et connu de tous. Je te cite "sur le rapport a l’argent qui n’est pas musulmane ni juive". Je te conseille, avec ma sympathie de lire des bouquins traitant de cela. La communauté oligarchique Juive (pas le peuple juif) détient le pouvoir financier depuis longtemps (en majorité). Ce que je dis est un fait, ce n’est pas moi qui le dit mais l’histoire.

      Voir livres traitant du christianisme qui a donné les postes clé (métier de la Banque) à cette élite Juive. (Élite dans le sens cadre).

      Pour les musulman, ce que tu dis est vrai mais pas pour les cadres juifs Exemple : BHL : C’est vrai que son rapport à l’argent est ambigu : deforestation de l’Afrique et rentier milliardaire.

      Je précise ne rien avoir contre le peuple juif qui est dépassé par les projets satanique de BHL ou bien d’Attali.

      Bonne journée.


  • Ce que veut dire l’auteur de cet article, c’est que Tariq Ramadan a une double fonction, apparemment contradictoire mais en fait complémentaire : celle d’incarner la "menace islamiste" et ainsi favoriser le choc de civilisations, et celle de déconnecter l’Islam de ses racines spirituelles pour le réduire à un simple "droit à la différence" soluble dans la société et, par là même, politiquement inoffensif.


  • A @henty,

    vous dites "de facto un musulman qui se veut intègre considère le catholique comme le diable. Génial, au dessus c’est le soleil...
    Je vais finir par croire que ce n’était pas un hasard si Mohamed était représenté avec la tête en flamme sur les iconographies arabes avant l’arrivé de l’iconoclastie..."

    ce n’est pas parce que vous ressortez les vannes a dieudonée que vous ce la vous donnera certainement de la crédibilité !

    Lisez moi attentivement au lieu de faire le comique !

    je donne un exemple d’un musulman qui pourrait critiquer le catholocisme en se basant simplement sur ses bagages culturel intraséquement lié a l’islam, cela ne veut pas dire que l’islam a systématiquement une opinion négatif sur la religion catholique !

    critiquer tariq ramadan en allant vite en besogne en le désignant ani musulman,collabo de l’empire, c’est se baser sur sa propre grille de lecture culturel en occultant le fait que ce n’est pas parceque on ’est libéral, que l’on est systématiquement pour l’élite !

    Les ignorants ne savent pas que l’islam n’interdit pas le liberalisme économique !

     

    • Merci de lui avoir répondu a ma place mais il n’en valait vraiment pas la peine.


    • Bah, vous formalisez pas pour la vanne, je pensais que ça détendrait un peu, et puis ça rappelait le mythe d’Icard, rapport à la tête en flamme plus loin...bref...

      Je vous ai lu, mais ce que vous dites ne m’intéresse pas, et je trouve ça impertinent quand ce n’est pas directement insultant. Vous souhaitez l’utilisation d’une grille de lecture commune dégénérée, mais à la dégénérescence je préfère l’intégrité. Qu’est ce que vous voulez que je vous dise de plus ? Si vous voulez que je vous réponde plus longuement, exposez des arguments au lieu de me traiter d’ignorants qui n’utilise pas la "bonne grille" (de prison), j’utilise la mienne, et elle me convient parfaitement... Il n’y a pas d’ignorants, seulement des ignorés.


  • Moi je rêve de voir un jour un vrai face à face Soral - Ramadan, je pense que ces deux hommes ont énormément de choses à se dire et beaucoup de points de vues, d’idées et de théories à confronter. (mon véritable rêve serait surtout un livre qu’ils coécriraient et où ils iraient vraiment au fond de plusieurs sujets, mais faute de mieux...)

    Je trouve aussi qu’à la fois Soral et Ramadan ont rarement des gens à leur niveau en face d’eux, par exemple le dernier débat que j’ai eu l’occasion de voir était celui de Soral face à Oskar Freysinger (qui n’était franchement pas au niveau, même si très courtois et tout) ou de Ramadan face à Caroline Fourest (véritable farce ambulante).

    Bref, je pense qu’il faudrait essayer de pousser pour qu’une telle rencontre puisse se faire, il y a certainement des interconnexions entre l’entourage de Soral et Ramadan, il faudrait essayer de faire remonter l’idée jusqu’à eux.

    Et puis, avouez qu’une telle rencontre, ça aurait d’la gueule quand même !


  • Je crois que alains soral a fait une trés grosse erreur en accusant tariq ramadan de cette sorte !
    C’est inouie de voir alain soral faire des erreurs pareils vu ce qu’il nous avait habitué j’usqu’a la !
    Dire que les musulmans, islamiste ou pas font le jeu des ennemis de l’islam est un contre sens des plus absurdes qui soit !

    Les musulmans grace au livre de dieu (coran), connaissent les stratagémes et le mensonge des descendants de juda pour gouverner le monde a la place du vrai messie (jésus) !

     

    • Comment etre certain de la foie d’un autre, deja que pour la sienne, c’est pas toujours facile.
      Sufit pas de se dire Musulman ou Chretien pour l’etre dans les faits, disons plutot dans l’ETRE.


    • Et pourtant si tu regardes bien, le fameux Islam "modéré" par exemple montre bien que l’Islam est utilisé à des fins sionistes.
      Souvent quand j’entends certains pseudo-musulmans suivre des dogmes sataniques comme le féminisme, ils disent "c’est pas écrit sur le Coran".
      Ouvre les yeux sur la réalité qui t’entoure, les musulmans ne sont plus que par leurs noms tant les hommes, que les femmes. Surtout ces dernières. Je ne juge pas les gens, je ne fais que constater la chute de nos valeurs traditionnelles.


  • Je suis d’accord avec toi kaisar, mais ne crains rien ces musulmans 5 étoiles tel malik chebel ou medeb nes sont rien et l’islam, le véritable résistera, tariq ramadan n’en pense pas moins que nous kaisar, mais il retourne l’arme des sionnistes contre eux en utilisant la méme sratégie pour les faires tomber dans leurs propres piéges !

    J’usqu’au aujourd’hui, cela a marché, finkielkraut, adler, caroline fourest, medeb et plein d’autre en ont eu pour leurs frais !

    On ne peut absolument pas cataloguer ramadan avec ses marionnettes de chebel et autres chalgoumi, d’ailleurs il suffit de voir le traitement médiatique réservé a l’un et aux autres !

    L’islam et ses valeurs seront vainqueurs, c’est dans les textes !
    nous serons les soldats de la justice et du monothéisme et jésus sera notre calife et nous serons ses soldats !

    Les arabes seront en majorité massacrés, c’est dans les hadiths car notre prophéte ibrahim(abraham) sur ordre de dieu a voulu sacrifié son fils ismael qui est l’ancétre des arabes !

    Le fait que abraham a accepté de sacrifier sa descendance veut dire qu’il accepte ce pact avec dieu en offrant sa déscendance comme sacrifice au service du message divin et nous en sommes fiéres !
    Ce n’est pas pour rien que ismael est était abandonné dans le desert loi des villes et sa corruption et sa luxure du systéme dajjal, s’attacher au désert c’est étre un homme viril, vaillant et libre !
    Ce sacrifice que nous acceptons, nous l’accomplirons pour dieu !

    C’est a ce titre que nous sacrifions l’agneau dans l’aid el kébir ous les ans pour se rappeler ce pact !
    Cela a commencé durant les croisades, cela continue encore et cela s’intensifiera bientot !
    Si la machine médiatique du dajjal humile les arabes, cela n’est pas une surprise pour nous !

    L’arabe, le fils du désert, le sémite, le libre, le non alliéné se fait de plus en plus rare, notre vie n’a pas pour but d’accumuler des richesses funestes, ni a aspirer mourrir dans un canapé dernier cris, mais étre rude, vaillant et moralement incorruptible pour étre prét a la grande venue du messie jésus fils de marie !

    Un hadith du prophéte dit que les arabes seront massacrés par le dajjal, les seuls survivants seront en palestine qui résisteront avec les bannieres noirs de khorassan pachtoun( descendants de la trubu oerdu d’israel) !

    Je suis moi méme descendant du prophéte et je prie allah d’étre parmi ces gens dans la voie des justes si cette époque est celle du messie !


  • (6) "...Supposons, par exemple, un individu A de sexe masculin, de confession musulmane, hétérosexuel, carnivore et doué de toutes ses facultés mentales..."
    C’est là où le bât blesse. Il n’existe PLUS, en Occident, de populations majoritairement mentalement saines. Le déni de réalité finit par ronger leurs capacités de compréhension, d’adaptation, de développement. La seule question qu’il faut se poser est : en quoi consiste mon Humanité ? est-elle attaquée (par qui et comment) ? Que faire pour la défendre, la protéger ?
    Tant qu’il n’y aura pas de justice, il n’y aura pas d’équilibre et d’harmonie, de joie et de sécurité dans ce pays. Le/la futur(e) président(e) de la France doit insuffler cet enthousiasme auxquels tous vont adhérer. Et pour que tout se passe bien, il faut cesser de vouloir vivre dans un passé rêvé, il faut penser à la nation et pas à soi, être mature, actif, constant et fidèle dans ses choix. Il faut parfois descendre bien bas pour regagner sa force, faire cesser la souffrance et se transformer spirituellement.


  • Bonjour,

    Si vous écoutez les conférences de hani ramadan et tariq ramadan vous verrez bien qu’ils sont complètement différents enfin surtout tariq du politiquement correct dont il fait preuve à la télévision ; moi aussi plusieurs fois je me suis demandez a quoi il joue, et d’autre fois j’ai dit bravo !


  • POUR MOI L’ISLAM C’est la religion de la thora avant qu’elle ait été modifier c’est la religion de la bible avant qu’elle ait été modifier et c’est la religion de l’islam pour l’éternite !!!

     

  • JE PENSE QUE DE VIVRE DANS UN PAYS OU L’AUTORITÉ NE RECONNAIS PAS DIEU COMME LE ROI DES CIEUX ET DE LA TERRE PEU IMPORTE DE QU’ELLE CONFESSION ON AIS C’EST PÊCHER.


  • Bonjour Tariq ramadan semble vouloir laïciser l ’islam , il oubli en cela le principe de globalité en islam.
    "L’islam est idéologie et foi, patrie et nationalité, religion et État, esprit et action, livre et épée" (Hasan al-Banna)."

     

    • Mais dans la mise en oeuvre des dichotomies en présence il faut toute une connaissance et plein de conscience , une sacrée équité et une éthique presque dévote. Ce n’est pas aussi énumératif de simplisme .


  • Faire de Ramadan un "méchant libéral" c’est comme essayer de faire rentrer un éléphant dans une cage bien trop petite...Vous aurez beau le tordre dans tous les sens, essayer de le plier, de le travestir en rat...Ça rentre pas...

    Il se trouve juste que Ramadan essaie de prendre les élites à leur propre jeu, il essaie aussi de calmer les choses entre les communautés et aide beaucoup de musulmans à se rendre compte que la France a une histoire, une culture et qu’ils peuvent et doivent aussi en devenir les représentants.

    Tout en respectant la nature de la France ; car si Ramadan tenait un discours autre, "plus musulman" selon l’auteur, on aurait un discours qui voudrait "Islamiser" la France (c’est un discours que je n’apprécie pas et l’Histoire montre que c’est les cultures qui colorent leur Islam et non pas l’Islam qui, étant donné son lieu de naissance, arabise, enfin de compte, celles-ci) au lieu de créer un Islam Français, soit francisé.

    Il y a une chose qui m’horripile, Soral a dit simplement qu’il préférait Imran Hossein à Ramadan tout en ne niant pas que Ramadan est courageux, brillant et honnête...
    Et là on a un déferlement de reproches grotesques sans fondement où tous les conspirationnistes (et c’est pas souvent que j’emploie le terme) pourfendeurs d’"agents potentiels de l’empire " se lâchent...

    C’est vraiment dommage et en plus le texte est très embrouillé.

     

    • Libéral ou non (sur quoi ? de quel point de vue ?) on s’en fout à la limite. La réalité, c’est les vidéos, ses discours, et ces derniers sont sans appel. Tariq Ramadan est une escroquerie vis à vis des Français. Il a un discours compatible avec les Frères Musulmans et une vision globale d’un Islam sans frontières où la culture et la langue se doivent d’être ignorés.


  • Salut à tous, j’ai une question.
    Ca fait pas mal de temps que je parcours les discussions sur ce site, et depuis longtemps j’ai du mal à saisir ce que vous reprochez au libéralisme.
    J’ai cru comprendre que le libéralisme n’était pas foncièrement mauvais mais que l’ultra libéralisme, lui, était une abomination.
    Je suis un peu jeune (20), j’ai parcouru les définitions du libéralisme sur le net et j’y ai vu grosso modo un système politico-philosophique prônant et défendant les libertés individuelles, en réalité ce libéralisme favorise et rend possible le capitalisme, alors j’imagine que la réelle question sous-jacente est en quoi le capitalisme est mauvais ?
    Je ne trouve pas les réponses par moi même, si des personnes plus éclairées sur le sujet arrive à expliquer :
    En quoi le capitalisme est mauvais.
    En quoi le libéralisme (ou, le cas échéant, l’ultra-libéralisme) est mauvais.

    Merci d’avance, ça m’aidera à avancer et à comprendre bien d’autres discussions, car la majorité des sujets deviendront bien plus clair si j’assimile ces concepts.

     

    • Le capitalisme n’est pas mauvais en soi comme le couteau ne l’est pas non plus, tout dépend de son utilisation et l’inttention du propriétaire de cet outil tel un couteau !
      Entre les mains d’un boucher, il est propbablement sur que le couteau servira pour des choses utiles a la société en revanche, entre les mains d’un assassin c’est une autre affaire !

      le capital devient un parasite si il sert a dtruire le travail qui est quand méme son pére car sans travail, il n’y’a pas de capital !

      le travail produit le capital qui lui doit étre réinvesti et encourage le travail, c’est cet équilibre de bon sens qui n’est plus respecté et nou voyons hélas le mauvais enfant ingrat et maudit de capital se rebeller contre son géniteur le travail et les travailleurs !

      un autre probléme grave a mon avis est l’utilisation du capital pour produire un autre capital sans passé par les parents ou le couple travail travailleurs !

      Nous avons la naissance de l’argent batard, cloné,illégitime, orphelin sans éducation ni moral, un voyou invitro (dans le ventre des banques et bourses) qui symbolise l’impatience, l’immaturité bref la spéculation contre le bon sens, le respect du temps d’une vrai grossesse, la qualité, l’équilibre bref l’investissement dans l’conomie reelle, un vrai couple !

      Cet argent cloné sans contrepartie reelle de l’economie gonfle les ventres immondes et stériles d’une minorité de ses créateurs satanniques qui ainsi détruisent l’économie, les structures famillial classiques, la sagesse, l’intelligence, la patience, le travail, la foi !

      J’ajouterai que creer de la fausse richesse(monnaie de singe) c’est défier dieu dans la cration, car seul dieu cree !
      C’est du polythéisme et l’islam interdit le polythéisme ainsi l’argent doit représenter une richesse reelle (matiere premiere)venant de dieu mais transformée par le travail des hommes !(valeur ajoutée)


    • Salut, je ne suis pas d’accord avec Reguibi, pour moi le capitalisme est mauvais en soi...

      Le capitalisme étant de mon point de vue, la possible accumulation conjointe du pouvoir et du capital.
      Accumuler du pouvoir sans le capital, c’est pas du capitalisme. Accumuler du capital sans pouvoir, ce n’en est pas non plus. Ce rapprochement malsain s’opère irrémédiablement quand l’émetteur de monnaie est également le détenteur majoritaire de celle ci.

      Le libéralisme est la liberté d’échange, tout à fait louable. Le libéralisme politique est la perversion de cette liberté au profit d’un pouvoir central tier dans les échanges : le détenteur de monnaie. Car plus l’échange est libre, plus il y a d’échange sous couvert de la monnaie utilisée (qui est en fait le troisième acteur dans un échange monétaire ), plus le détenteur de cette monnaie est puissant.

      Il faut bien avoir en tête cette formule : "le commerce monétaire est un troc à trois".

      Quand l’émetteur de la monnaie est vertueux et reconnu par tous comme étant un chef légitime, la monnaie tient et vise à la grandeur du peuple. L’ethnologie a remarqué que dans des cas extrêmes d’intégrité du patrimoine d’un peuple, la monnaie a pu être sacralisée. A l’inverse, quand l’émetteur de monnaie ne respecte plus les échanges que sa monnaie sous tend, ou qu’il est incapable de faire respecter l’intégrité de ce qu’elle représente, il se fait tuer par le peuple et la monnaie est changée.


  • Je suis Française musulmane pratiquante et je dit la france est chretienne qu’elle le redevienne ! Je suis contre l’islamisation de la france je suis contre la judaisation de la france, je suis contre la laicisation de la france, je suis contre l’europeenisation de la france . C’ est plutot le discourt que doivent tenir les defendeurs de la france au lieu de paler toujours que d’islam, d’islamisation.


  • la laicité est poussée dans sont extremisme en france a cause de la forte population musulmane et de la proximiter avec l’afrique ; c’est pour ça que en france le voile est interdit dans les lieux publiques alors que en angleterre non, une france trop musulmane serait trop difficile a controler, une france chretienne un petit moin car les sionistes contôle un peu le clerger, mais une france bien laique extermiste c’est la bonne planque !


  • Il y a des Chretiens(qui ne divisent pas Jesus) qui peuvent reconnaitre le caractere prophetique de Muhammad(saws) tout en restant fideles à la legislation de Jesus. Ils sont alors musulmans mais pas dans L’ISLAM ;

    82. Tu trouveras certainement que les Juifs et les associateurs sont les ennemis les plus acharnés des croyants. Et tu trouveras certes que les plus disposés à aimer les croyants sont ceux qui disent : ‹Nous sommes chrétiens.› C’est qu’il y a parmi eux des prêtres et des moines, et qu’ils ne s’enflent pas d’orgueil.

    83. Et quand ils entendent ce qui a été descendu sur le Messager [Muhammad], tu vois leurs yeux déborder de larmes, parce qu’ils ont reconnu la vérité. Ils disent : ‹Ô notre Seigneur ! Nous croyons : inscris-nous donc parmi ceux qui témoignent (de la véracité du Coran).

    sourate 5 la table servie le noble coran

    la preuve qu’il y a plusieurs legislations :

    … A chacun de vous Nous avons assigné une législation et un plan à suivre. Si Dieu avait voulu, certes Il aurait fait de vous tous une seule communauté. Mais Il veut vous éprouver en ce qu’Il vous donne. Concurrencez donc dans les bonnes oeuvres. C’est vers Dieu qu’est votre retour à tous ; alors Il vous informera de ce en quoi vous divergiez
    Sourate 5 : La table servie (Al-Maidah

    L’Islam est interprété dans son sens absolu par les actes explicites de vénération : dire les deux témoignages de foi, payer le zakat, jeûner et faire le Haj et ainsi de suite. Ces actions sont considérées comme les cinq piliers de l’Islam.
    Iman inclut les faits verbaux, les actions et une croyance inébranlable : le Coeur et la langue acceptant avec foi tandis que le Coeur et les sens y travaillent.


  • bonne article bien que difficil a lire enfin pour mon petit niveau intelectul ;) sinon Mr Ramadam trop proche des freres musulman pour etre sincere donc mefiance .


  • Je sais que c’est pas très correct de reprocher aux gens ce qu’ont fait leurs parents, mais c’est quand même toujours intéressant de connaître le milieu dans lequel ils ont grandi. En l’occurrence pour Hani et Tariq Ramadan c’est avec un papa agent de la CIA (notre petit Tariq a donc au moins un point commun avec Obama !) :

    http://lavoixdelalibye.com/?p=3576

    Alors retrouver tout le temps le fils de Saïd-CIA Ramadan à la TV, je pense que ça devrait inciter à se poser des questions, d’autant plus que Monsieur Tariq Ramadan dirige un "Center for Islamic Legislation and Ethics" à Doha (au Qatar !), ce n’est pas moi qui l’invente mais le site de Tariq Ramadan qui est tout content de nous l’annoncer.

    http://www.tariqramadan.com/CILE-La...

    Donc la question n’est pas de savoir si Tariq est un imposteur mais plutôt de savoir quelle est son imposture et sur ce point, je suis assez d’accord avec l’auteur de l’article !


  • Je pense que T Ramadan a un vrai discours de réconciliation, bien que sa position soit evidemment du coté des musulmans. Sa distance avec des personnalités comme Alain Soral ou es partis politiques comme le FN avec lesquels il partage surement des valeurs, réside dans le fait surtout que le FN considère la France comme un pays catholique (sans compter les propos ouvertement islamophobes de Marine Lepen). Lui il prone l’intégration des musulmans en France. Plus de stigmatisation : criminel=musulman par exemple. Que demande le peuple ??


  • On peut discuter très largement mais une chose est sure c’est que Tariq Ramadan est à l’évidence le seul musulman intellectuel qui a tenu front à tous les dénigrements classiques sur l’islam et les musulmans eyt çà personne ne l’a fait et ce n’est pas rien dutout que de redonner confiance en soi et enthousiasme d’émulation à tous les petits musulmans de France ou en France jusqu’à déboucher sur des corrections éthique meme au sein de la société occidentale européenne . Reconnaissez que l’Islam revient de très très loin grace à une personalité comme tariq Ramadan .


Afficher les commentaires suivants