Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

De Villiers voit Macron à la place de Fillon contre Le Pen au second tour des présidentielles

Coup de poignard porté à Fillon de la part du souverainiste vendéen ?

Toujours est-il que Philippe de Villiers, théoriquement toujours pas revenu dans le jeu politique, malgré son rapprochement de Marion Maréchal-Le Pen, ne voit pas François Fillon au second tour le dimanche 7 mai 2017.

 

 

À l’inverse, il voit bien un effet Macron face à la courbe descendante de la popularité de François Fillon, qui n’aurait pas d’assise populaire. Justement celle que Macron est en train de chercher...

En écoutant le leader du Mouvement pour la France, et le spécialiste des sondages, on se rend compte que le phénomène Macron, totalement construit par le haut, soit le système médiatico-politique, est une sorte de garantie de ne pas avoir Marine Le Pen au second tour. Une ingénierie qui peut aussi éliminer François Fillon.

Les ingénieries ont toujours des effets secondaires inattendus...

- La rédaction d’E&R -

 


 

Pour Philippe de Villiers, François Fillon
« ne sera pas présent au second tour »

Philippe de Villiers porte un regard très critique sur la dernière déclaration de François Fillon lorsqu’il a revendiqué, mardi sur TF1, être « gaulliste et de surcroît chrétien ».

Contacté par Le Figaro, le fondateur du Mouvement pour la France (MPF), retiré de la vie politique, estime que François Fillon n’a pas trouvé tout seul l’idée de cette phrase polémique. « Il s’en remet à Anne Méaux (présidente de la société de communication Image 7 et conseillère de Fillon, ndlr) pour lui souffler des idées de marketing, comme elle le fait pour les grands chefs d’entreprises » critique-t-il, avant de juger un tel procédé « grotesque ».

[...]

Philippe de Villiers ajoute que le vainqueur de la primaire de la droite est « un piètre candidat en campagne » et qu’il « ne sera pas présent » au deuxième tour de la présidentielle. Selon son pronostic, lors du second round du scrutin, il faudrait plutôt s’attendre à un un duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Lire l’article entier sur lefigaro.fr

 


 

L’offre politique d’Emmanuel Macron au défi des classes populaires

Emmanuel Macron connaît une percée dans les sondages. Mais, pour le sondeur Jérôme Sainte-Marie, l’ancien ministre pourrait se heurter aux électeurs issus des catégories populaires qui entrent souvent plus tard dans le jeu électoral.

 

Diplômé de Sciences Po Paris et d’une licence d’histoire, Jérôme Sainte-Marie a travaillé au Service d’Information du Gouvernement et à l’Institut Louis Harris. Il a ensuite dirigé BVA Opinion de 1998 à 2008 puis CSA Opinion de 2010 à 2013. Il a fondé en parallèle l’institut iSAMA en 2008. Il dirige actuellement Pollingvox, une société d’études et de conseil spécialisée dans les enjeux d’opinion, fondée en 2013.

 

 

Figarovox : Le récent sondage publié par Elabe révèle une poussée du leader d’En Marche. Y a-t-il un moment Macron ?
Jérôme Sainte-Marie : À l’évidence, les sondages ont fini par donner quelque consistance à un phénomène Macron annoncé depuis des mois par de nombreux médias. L’ancien ministre de l’Économie est, selon une enquête de l’institut BVA publiée le 6 janvier, la personnalité politique dont les Français souhaitent le plus qu’elle joue un rôle politique de premier plan à l’avenir. Il devance nettement sur ce point François Fillon, avec 44% de réponses positives au lieu de 35%. Le sondage Elabe publié le même jour indique que cette faveur dans l’opinion pourrait se traduire en intentions de vote. Au gré des multiples hypothèses testées, son score évolue entre 16% et 24%. Un mois plus tôt, il se situait selon BVA entre 14% et 19%. L’évolution est incontestable, et le place dans la zone de qualification pour le second tour. Il y a donc un moment Macron, sans que l’on sache s’il s’agit de l’affirmation d’une alternative durable ou d’un engouement passager : n’oublions pas qu’il y eut un moment Chevènement début 2002, et un moment Bayrou en 2007.

 

Dans ce même sondage « Elabe », François Fillon connaît une forte baisse alors que Marine Le Pen stagne. Emmanuel Macron peut-il prendre des voix à la droite ?
La particularité d’Emmanuel Macron est de plaire aussi bien à droite qu’à gauche, ou plus exactement autant parmi les sympathisants du parti Les Républicains que chez ceux du Parti socialiste. Chez les uns comme chez les autres, selon la même enquête BVA, 50% lui souhaitent un grand avenir politique. Il exerce une certaine fascination sur la partie la plus libérale de la droite, aidé en cela par tous ceux qui, pour mieux critiquer l’exécutif, en ont fait le parangon de la réforme. Tant qu’il était ministre, il pouvait sembler habile de dépeindre Emmanuel Macron en Prométhée enchaîné par l’immobilisme socialiste. Cette fantasmagorie se retourne aujourd’hui contre la droite, dès lors qu’il est candidat. Il lui est en effet plus facile, doté d’une telle image, de s’exonérer de sa participation au pouvoir durant l’essentiel du quinquennat. La dynamique portant le leader d’En Marche ! pèse sur la campagne de François Fillon. Avec un score situé entre 23% et 28%, l’ancien Premier ministre apparaît en net recul, de 7 à 8 points pour les hypothèses comparables, par rapport aux niveaux d’intentions de vote établis fin novembre, juste après sa désignation par la primaire. Comme ce n’est pas l’effondrement du Parti socialiste qui peut l’expliquer, ni la stagnation, voire le recul, de Marine Le Pen, force est d’admettre la concurrence directe d’Emmanuel Macron auprès d’une partie des électeurs de la droite et du centre. C’est moins remarqué, mais Emmanuel Macron prend aussi des intentions de vote à la candidate Bleu Marine, grâce à sa posture anti-système.

[...]

Encadré par Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron, le candidat du PS demeure en 5e position dans les sondages. Est-ce l’annonce d’une recomposition de la gauche ?
Le terme de recomposition est prématuré ; pour l’heure, nous en sommes encore à la décomposition, ou, si le terme dérange, à la décantation. Manuel Valls avait raison de parler de gauches irréconciliables, car même la perspective de l’application du programme de François Fillon ne provoque pas de réflexe unitaire. Trois options cohabitent à gauche : accompagner le grand vent de la mondialisation libérale, avec Macron ; construire une résistance populaire autour de la souveraineté nationale, avec Mélenchon ; tenter une synthèse, en conciliant du républicanisme idéologique avec une acceptation globale des règles du jeu libérales, telles qu’édictées par l’Union européenne et les organismes économiques internationaux, avec Valls ou, d’ailleurs, sur l’essentiel, avec les autres candidats significatifs à la primaire socialiste.

[....]

Dans quelle mesure est-il crédible de parler aujourd’hui de la présence d’Emmanuel Macron au second tour de l’élection présidentielle ?
Le sondage publié ce jour en indique la possibilité statistique. De plus, le voir capable d’évincer soit Marine Le Pen soit François Fillon du second tour peut drainer vers lui de nombreux sympathisants socialistes.

Lire l’entretien complet sur lefigaro.fr

La droite, la gauche, le parti unique et le Système
par Kontre Kulture

 

Analyses de la candidature de François Fillon, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

37 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Si tel est le cas Marine Le Pen aura de bonnes chances d’être élue à condition qu’elle ait l’intelligence politique de tirer profit de cette situation. A vrai dire il faut qu’elle prépare le terrain dès maintenant car attendre le second tour pour dire des choses intelligentes sera trop tard ; les hordes de gauchiste et de bobos seront lâchées dans les rues, les médias nous feront matin, midi et soir la même comédie qu’en 2002...et macron l’emportera.


  • C’est possible.

    De toute façon n’importe qui peut être président après Hollande, n’importe qui sauf Marine le Pen. Parce que le peuple de France préférera continuer sur la ligne des 40 dernières années que de tenter autre chose. Ouf !


  • Oui,et Clinton devait gagner les élections américaines.
    Qui écoute encore ces manipulateurs ?


  • macron fillon pour moi c’est pareil : des candidats faux nez des banques qui sont la pour s’assurer que la france paie les interets de sa dette en temps et en heure...quitte a tout sacrifier comme en grece...


  • bonjour

    ce n’est pas faux mais il faut voir le candidat du ps Montebourg ?
    que va faire bayou pour Fillon  ?
    il va récupérer le vote de juppé 1/3 des votes ump et les votes socialistes libertaires genre nkm ou valls !

    Macron est le candidat des école de commerces universitaires de droite et des cadres supérieurs voir moyen supérieurs.salariés des grandes entreprises et pme.

    Je pense que beaucoup de femmes et homme métrosexuels vont voter pour lui il représente le gendre idéale parisien avec un physique d’adolescent comme le présentateur canal + du petit journal de yann barthès qui représente la réussite sociale par le travail cérébral des post prépa hec polytechnique ena etc .. ! un emploi prestigieux un mépris de classe pour le prolétaire manuel et la France rurale !

     

    • Cher Giolliano,

      Par pitié, ne confondez pas l’Université et les écoles de commerce !

      Aucune de ces institutions pour fils de bourgeois à la scolarité d’ensemble médiocre ( à 15000 balles l’année, papa achète un diplôme à fifils ou fifille), ne dépend de l’Université !

      L’Université vaut ce qu’elle vaut, elle recèle bien de la crétinerie comme le dit notre excellentissime Francis Cousin (respect et merci, à la puissance infinie Monsieur), mais elle n’est pas encore arrivée au niveau exclusif de "l’Avoir" pur, comme le sont toutes ces officines privées, usines à fabriquer du suce-boulle à puissants, et de l’oppresseur sociopathe pour les peuples !
      Et elle a encore l’avantage d’être plus accessible au plus grand nombre, les "écoles de commerce" étant réservées aux fils des élites, futures élites, selon le schéma bien connu de reproduction des classes sociales, et qu’un certain Karl comprit et énonça !

      Je suis issu de l’Université (classe mi-1980), et je pourrais devenir violent, si on m’assimilait aux populations de ces minables écoles dites "de commerce" !

      J’ai connu certaines de ces écoles, où je tentais de transmettre quelque savoir, à une population bien plus préoccupée de la préparation de la prochaine orgie (boissons, drogue et sexe), que de travailler !

      Une certaine forme de population " sure d’elle même et dominatrice" (pour paraphraser le Général), certaine de sortir diplômée (logique, puisque le titre est payé), et surtout absolument persuadée que demain, c’est elle qui mâtera le gueux, et l’obligera à se soumettre à l’idéologie mortifère de ses aînés, qu’elle embrasse avec enthousiasme, et sans même y réfléchir !

      Adishatz

      H/


  • Le banquier Macron, sauveur de la République et allié des "sans dents"... C’était la blague du jour. "La particularité d’Emmanuel Macron est de plaire aussi bien à droite qu’à gauche, ou plus exactement autant parmi les sympathisants du parti Les Républicains que chez ceux du Parti socialiste.Chez les uns comme chez les autres, selon la même enquête BVA, 50% lui souhaitent un grand avenir politique." Ah bon ? Un peu loin, c’est encore plus marrant. "Emmanuel Macron prend aussi des intentions de vote à la candidate Bleu Marine, grâce à sa posture anti-système..." Monsieur Jérôme Sainte-Marie devrait arrêter de se toucher le zizi, les Français, dans leur immense majorité, n’en peuvent plus de tous ces professionnels de la politique !


  • Ne pas oublier qu’Emmanuel Macron est le "fils spirituel" de Jacques Attali. Il a fait des hautes études, a été banquier d’affaires chez Rothschild, il est jeune, beau gosse, marié, parle très bien anglais, pro-européen, il maîtrise parfaitement le numérique et les réseaux sociaux,... C’est le candidat idéal du système. Les médias vont jouer à fond sur lui, les sondages aussi... Et je suis prêt à mettre une pièce de 2 euros sur la table (désolé, je ne suis pas millionnaire), qu’il sera au 2nd tour et qu’il peut même remporter l’élection présidentielle. Il va certainement évincer François Fillon et se retrouver face à Marine Le Pen au 2nd tour. Pourquoi beaucoup de Français vont-ils voter pour lui ? Parce que ce candidat faussement "anti-système" et qui la joue "en solo", soi-disant sans être soutenu par aucun parti politique, va vendre beaucoup de rêve et surtout du vent. On pourrait se dire qu’après 5 ans de Sarkozy et 5 ans de Hollande, les Français finiraient par comprendre. Et bien moi, je vous dis, pas encore assez. Ils vont y croire en Macron comme ils ont cru en Sarkozy en 2007. Il va ridiculiser les Socialistes (ce qui n’est pas plus mal), il va torpiller les Républicains (ce qui n’est pas mal non plus) mais je pense qu’il va malheureusement ringardiser également le FN. Les Français ne savent plus sur quel pied danser et vont choisir celui qui semble le "moins pire".

     

    • "Il va certainement évincer François Fillon et se retrouver face à Marine Le Pen au 2nd tour"
      cette phrase, les médias ont tout fait pour que vous la prononciez...
      rapelez-vous les sondages en faveur de Juppé, et les commentateurs qui en rajoutaient, pour que justement nous croyions à ce résultat et évitions de nous déplacer pour voter, vu que le résultat était acquis. Ou carrément, pour influencer notre opinion.
      Quant à de Villiers, il cherche simplement à évincer le principal adversaire de M. Le Pen, c’est son droit. Les médias lui donnent écho puisque le système y a intérêt également.


    • Sauf que la majorité des plus de 50 ans ne voteront pas macron...orgueil ou "je ne voterais pas pour un gamin". Et oui, faut les entendre parler : "il est trop jeune (?)" "doit faire ses preuves (blabla) "j’en sais plus que lui" (vanité ou tas de veaux imbus d’eux meme ?). Quand à marine, leur logiciel est bien ancré...ils en parlent mais ne le feront jamais au 2eme tour. Non, Fillon passera dans la douleur mais passera ; Macron, c’est pour 2022. Enfin ce n’est que mon avis mais j’en cotois un bon nombre de milieux different.


    • Certains membres des Républicains commencent déjà à regretter la victoire de François Fillon à la primaire de la droite. Le risque pour Fillon est que des électeurs d’Alain Juppé, qui s’étaient rangés par défaut derrière Fillon, finissent par se tourner vers Macron, par peur du programme économique et social de Filllon jugé trop radical et trop libéral. Pour se débarrasser définitivement de Macron, Fillon doit prier pour Valls remporte la primaire du PS et que François Bayrou se présente à l’élection présidentielle.


    • Macron beau gosse ? Ah bon si vous le dites.... Il a une tête de premier de la classe, comme tous ces connards sortis de l’ENA, un corps chétif, pas d’épaule, un faux air de dur à cuire, tu souffles sur ce type, il tombe... A côté du patron, il n’existe pas ! Et si par malheur, les Français élisent ce mec, je me barre de ce putain de pays. J’ai d’ailleurs commencé à prospecter au cas où...


  • Mais arrêtons ce délire, bon sang ! Les français en ont ras-le-bol à la fois de la gauche (5 ans de sociétal) ainsi que du libéralisme. Et Macron incarne les deux à la fois.

    On nous dit qu’il est populaire dans les sondages : ce sont les mêmes sondages que ceux qui donnaient le remain & Clinton gagnant. Il est populaire chez les journalistes, oui. Mais c’est tout.

    Les primaires de droite ont éliminé les deux candidats à droite de la classe journalistique.

    Je pense que les primaires de gauche peuvent éliminer les gens qui ont été au pouvoir aux côtés de Hollande et ceux qui tiennent un discours critique sur l’UE : donc Montebourg voir Hamon ont leur chance (perso, je préfèrerai Filloche).


  • En quoi macron aurait l’assise populaire qui manque à fion ?

    Marine Le Pen n’a pas d’autre choix que de gagner dès le 1er tour pour éviter le scénario de 2002 même si d’autres bonnes surprises peuvent s’envisager sur les possibilités d’une même ampleur (cela pourrait même la conforter pour un second tour).

    Attention toutefois que le relan d’inscriptions sur les listes électorales soit réel et ne serve pas à d’autres bassesses frauduleuses ...

    Elle fait bien de choisir une campagne sur internet et sur les réseaux sociaux pour se dispenser des tribunaux merdiatiques et atteindre un vrai public patriote !!!

    Plus personne (à part les masos résiduels) ne croient aux sondages, aux primaires, aux journotévés et zémissionpolitiques ! La contribution et les abonnements en deviennent trop douloureux pour pourvoir encore y prêter une attention crédule favorable.


  • Macron va récupérer une partie des électeurs de Fillon. Mais MLP aurait vraiment toutes ses chances dans ce cas de figure.

    Pour l’instant tous ces sondages ou prédictions ne veulent rien dire, et les gens n’y prêtent même plus attention. C’est que de la branlette intellectuelle pour l’instant.

    En attendant on va tous aller voter Le Pen, pour ses idées, ou simplement pour faire chier les cons/ ceux qui nous gouvernent.

     


    • Macron va récupérer une partie des électeurs de Fillon.



      Je crois pas non... Qu’est ce que Macron aurait en commun avec le bourgeois catholique qui vote pour le parti républicain ? Macron est en faveur du mariage gay et en faveur de l’immigration, choses auxquels le bourgeois ex-umpiste est très fortement opposé.


  • Mouais. Pour le coup je me demande si on essairait pas de faire passer fion pour le trump francais.


  • Macron a le soutien du richissime Drahi, de toute sa smala et de tous ses médias : il l’a aidé en 2014 à s’emparer de SFR, au grand dam de Montebourg . Tous les sondages bidons, PAYES par Drahi, le propulse au firmament ! C’en est comique . Au pouvoir ce freluquet fera une politique totalement favorable aux affaires de Drahi et de sa Communauté . Pépère et Bobonne le trouveront "épatant", "moderne"...


  • Polémiques et supputations à la française. Le peuple décidera


  • Quand De Villiers a créé le "Mouvement pour la France" en 1994, son parti a stagné dans les sondages à 1 ou 2% . Il a reconnu lui-même dans son avant dernier livre qu’il a suffi que son richissime mécène Jimmy Goldschmid y mette le prix pour obtenir des "sondages" mirobolants le créditant de... 10% des intentions de vote . De Villiers sait qui est le ventriloque de la marionnette Macron : c’est le multimilliardaire Drahi qui lui offre des "sondages" où le fantoche est crédité de près de... 50% d’intentions de vote, devant Fillon et Marine .


  • "Emmanuel Macron connaît une percée dans les sondages" : Tu parles, il est soutenu mordicus, en bas, par tous les médias aux mains de Drahi, et, en haut, c’est Drahi qui lui offre des "sondages" à faire rêver Fillon et Marine ! Quelle farce ! Et ça risque de marcher . Macron au pouvoir Drahi, endetté à hauteur de... 59 milliards, ne pourra pas faire faillite : c’est le con-tribuable français qui sera prié de payer l’addition .

     

    • Drahi a besoin de Macron au pouvoir pour éviter la faillite, il va miser une montagne de fric sur ce tocard, pour lui c’est vital . Et la populace n’y verra que du feu : "Il est très bien Macron, d’ailleurs L’Express vient de lui consacrer un article très favorable" (L’Express est possédé par Drahi) .


  • Macron a 28%... Ce doit être la blague du siècle, connaissant de nombreux républicains je ne vois pas beaucoup d’entre eux souhaiter une élection de Macron, idem pour les socialistes et que dire des classes populaires, Macron c’est le candidat des Yes life CSP+ en dehors de cette niche il n’y a pas grand monde pour le soutenir, la seule chance de Macron c’est le différentiel de vote entre CSP+ et CSP- et encore ce serait supposer que le populo bouderait les élections.

    De Villiers trolle et le sondeur laisse parler ses fantasmes, logiquement une personnalité aussi insipide que Macron ne devrait pas se retrouver au second tour, la rhétorique qui consiste à dire que Macron prendrait des voix à Marine alors qu’il soutient la politique migratoire de Merkel est au mieux drolitique et au pire de la propagande, en général on ne vote pas FN par posture anti système mais par rejet du politiquement correct et de la mondialisation multiculturaliste.


  • De Villiers et la présidentielle ,

    De Villiers pense que la France n’est pas mure
    pour le "vrai changement " qu’il souhaite .
    A-t-il tort ?
    Pour Marine,il a déjà exprimé son sentiment ...
    A-t-il tort ?
    Et pour Fillon et Macron,pas de "miracle"
    devant l’anneau de Jeanne d’Arc au Puy du Fou .
    A-t-il tort ?

     


    • De Villiers pense que la France n’est pas mure
      pour le "vrai changement " qu’il souhaite .



      Quelqu’un peut-il nous exoliquer quel est ce mystérieux "vrai changement" que le vicomte souhaiterait ? En 2002 Villiers a appelé à voter pour le candidat de l’immobilisme, Jacques Chirac contre son adversaire JMLP qui incarnait ce fameux changement. Arlette Laguillers en rejetant Chirac et Le Pen faisait preuve de davantage de cohérence et de courage.
      Pour Marine, Villiers est la seule personnalité politique à vouloir la dépasser sur sa droite en lui reprochant ses propos sur la compatibilité de l’islam et de la république. De plus, le vicomte a accueilli à bras ouvert Macron au Puy-du-Fou. Je mets ma main à couper qu’en cas de duel MLP/ Macron, Villiers se ralliera au second. Car Villiers restera ce qu’il a toujours été : un aristo qui méprise le peuple et préférera toujours le candidat de la Banque aux affreux "populistes"


  • Si Fillon est "battu" dans les "sondages" par Macron, c’est que son mécène est moins friqué que Drahi, il ne peut pas "suivre" le paquet de fric mis sur la table par Drahi pour obtenir des sondages "flatteurs" et surtout "prometteurs"...


  • #1638342

    Macron, je veux bien croire qu’il soit populaire chez ceux qui tapent de la coke.


  • Les voix qu’ils manquent à MLP sont celles des jeunes trentenaires issus de l’immigration, mêmes s’ils ont bien compris la supercherie des politiques de gauche comme de droite,ils ne sont pas encore prêt à voter pour le FN.Depuis plus de quatre décennies le travail de propagande à l’égard de JML à laissé une tâche indélébile dans ce partie politique.Malheureusement je ne crois plus que le changement passera par les urnes,mais bon... qui sait peut-être un miracle ?

     

    • Les jeunes trentenaires issus de l’immigration votent pour Marine... Le Fn fait de très fort score chez les jeunes d’origine italienne, espagnol, portugaise ou polonaise, si les extra européens ne votent pas pour le Fn c’est parce qu’ils n’y ont pas grand intérêt de le faire.


    • @mort de rire

      Les Français d’origine extra-européenne ont autant intérêt à voter Marine que les autres, car ils ont intérêt au retour de la souveraineté nationale, à la sortie de l’UE et de l’euro, à la réindustrialisation, à la croissance, à l’emploi, à la fin du mariage gay, etc. bref, ils ont intérêt à ce que le gouvernement gouverne dans l’intérêt des Français au lieu de celui des banques.


    • Au contraire, je crois que les jeunes trentenaires, issus de l’immigration, ont tout intérêt à voter pour Marine, car trop d’immigration va finir au final par leur nuire.


    • D’un point de vue économique l’immigration est nuisible pour les extra européens mais d’un point de vue ethnico-communautaire elle leurs est bénéfique, pourquoi sinon l’immense majorité d’entre eux se sentent obligés de justifier cette immigration ?

      Il est tout à fait logique que les bobos gauchos et les extra européens soient favorables à ces phénomènes de migrations car ils ont quelques choses à gagner là dedans. Si vraiment ils n’avaient rien à gagner dans l’affaire alors ils auraient été opposés à cela de même manière que les classes moyennes et populaires françaises y sont opposées.


  • De Villiers reste un bien piètre politologue et homme politique.
    Macron ? Même pas besoin d’en parler.
    Fillon ? C’est loin d’être gagné pour lui.
    L’analyse d’Alain Soral de la situation du FN permet tout de même de dégager le potentiel de la stratégie de Marine le Pen.
    Cette dernière n’a pas besoin d’en faire trop pour réussir. Au contraire. Tous ces pseudo-candidats tous plus mauvais les uns que les autres vont se court-circuiter car ils ont en réalité tous le même programme. Laissons la basse-cours caqueter.
    Même si le FN comment des erreurs, (et qui n’en commet pas ?), la seule possibilité crédible de changement vient de ce parti et uniquement de ce parti. La stratégie d’en faire le moins possible et de se couler tranquillement dans le moule comme une anguille (pour rassurer les frileux) me paraît particulièrement adapté au système et à la mentalité Française qui est à deux doigts de la crise de nerfs. Qui veut que ça pète ? Certainement pas le FN.


  • Marine doit passer au premier tour ! C’est la seule issue qui nous reste !
    acron est insupportable, méprisant et copié-collé d’attali............


  • Et ... il n’a pas tort ! Je pense effectivement que Fillon ne sera pas au second tour .les gens préféreront voter marine et franchiront le pas se disant qu’ils n’ont plus rien a perdre et tout a y gagner . Ceux de gauche et du centre voteront macron et un fort taux pour Mélenchon dont le score surprendra .


  • Il y a "sang neuf" et "sans neuf", c’est à dire une illusion de renouveau qui chez Macron semble bluffer pas mal de monde. C’est en tout cas ce que j’observe autour de moi pour l’heure.
    M’est avis que lorsque l’on arrivera dans le vif du sujet - le sprint final de la course à l’ Elysée - la réalité de son manque d’envergure politique et son libéralisme sauvage apparaitront pour ce qu’ils sont. Enfin j’espère.


  • De Villiers a raison, la sociologie actuelle du vote Macron, à laquelle il faut y ajouter une part non négligeable de certains fonctionnaires qui hésitent encore entre lui et Marine, fait qu’il est admissible au deuxième tour avec la gagne quasi assurée face au FN, à condition que Montebourg batte Valls aux primaires, sinon ce sera plus difficile pour le golden boy de la finance française.

    Le système vote Macron tout simplement parce qu’il est le seul à pouvoir potentiellement proposer un gouvernement d’union nationale pro Européen, se revendiquant ni de droite, ni de gauche, alors qu’il est de droite et de gauche, il pourra ainsi facilement fédérer des membres de la société civile, toutes étiquettes confondues et certains poids lourds politiques, du PS en déliquescence jusqu’au centre droit ou droite molle.
    Ainsi, il casserait les codes de l’alternance et du bi partisme, reléguant aux oubliettes la stratégie de l’anti UMPS qui est le fond de commerce du FN aujourd’hui.

    Vous l’aurez compris, l’oligarchie a intégré que la faillite politique du système actuel faisait dangereusement monter les extrêmes et qu’il fallait une nouvelle figure comme Macron pour rebattre les cartes et garder les clés du château, les anciens caciques étant peu ou prou, tous disqualifiés.

    Dans ce scenario, ce serait bien évidemment la fin de la ligne Philippot avec des conséquences en interne et l’adieu de Fillon, ce dernier rejoindrait alors ses petits camarades Sarko et Juppé.
    Quant à Valls, il ira à la gamelle ou pas, car il n’aura plus aucune chance pour 2022 avec Macron dans la place, de même que Mélenchon.

    Macron président, il faudra s’attendre à voir Sego ou Raffarin travailler ensembles au sein d’un même gouvernement, pourquoi pas avec Bayrou ou/et Lagarde, exemples non exhaustifs, car beaucoup seront frappés de Macronites aiguës entre le premier et le second tour de la présidentielle, sentant le vent tourner.


Commentaires suivants