Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

Petite leçon d’histoire

On ne gagne rien à entretenir les mythes, surtout quand ils réinterprètent des faits passés à l’aune d’une idéologie présente.

 

Le 25 octobre, c’était le 1 285ème anniversaire de la bataille de Poitiers lors de laquelle – selon une fiction bien tenace – « Charles Martel écrasa les Arabes ». Cette bataille sans importance politique et militaire fut transformée par une historiographie chauvine en symbole d’une guerre entre une Europe chrétienne et un Orient mahométan. La réalité est bien différente.

Après la rapide conquête de l’Espagne, les troupes musulmanes franchirent les Pyrénées en 719, continuant leur avancée jusqu’en 721 : leur expansion fut freinée une première fois à Toulouse par le duc Eudes d’Aquitaine qui y acquit le doux surnom de « boucher de la chrétienté ». Durant toute une décennie, les Sarrasins se contentèrent donc d’expéditions ponctuelles sur l’Aquitaine. Pour les contrer, Eudes s’allia avec le Berbère Munuza, gouverneur de Narbonne, révolté contre Abd al-Rahman.

La « France » que Charles Martel est censé avoir sauvée n’existait pas alors en tant qu’entité politique et ethnique. Le territoire français actuel se divisait entre les deux royaumes souvent antagonistes d’Austrasie et de Neustrie, dont Charles Martel cumulait les mairies du palais. S’y ajoutait le vaste duché d’Aquitaine, de fait indépendant, dirigé par un Eudes plus latin que germain qui voyait les Francs comme une horde barbare qu’il n’hésitait pas à combattre. Quant à Charles Martel, loin de l’image du pieux chevalier, il fut un pilleur patenté des biens ecclésiaux, ce qui lui valut des remontrances du pape… dont il ignora en 731 l’appel à l’aide, quand Rome était attaquée par les turbulents Lombards.

C’est donc dans un contexte multipolaire et complexe qu’eut lieu la « bataille de Poitiers » qui s’est, en fait, déroulée à Vouneuil-sur-Vienne, après que le gouverneur d’Espagne, Abd al-Rahman, eut lancé une énième razzia au-delà des Pyrénées, non dans un but expansionniste, mais pour piller les ressources des riches abbayes et du sanctuaire de Saint-Martin à Tours. Précisons que ces « Arabes » étaient en majorité des Berbères et des Hispaniques fraîchement convertis à l’islam.

Charles et Eudes, toujours ennemis, s’allièrent dès lors contre Abd al-Rahman qu’ils vainquirent ce 25 octobre 732. Cette bataille ne stoppa en rien la présence musulmane en terre franque : les Sarrasins ne furent chassés de Septimanie qu’en 759 et l’on a des preuves de leur présence dans le Jura jusqu’en 972.

La bataille de Poitiers ne peut, non plus, être considérée comme une opposition entre chrétiens et musulmans, pour une raison très simple : des cavaliers sarrasins se battaient aux côtés des armées franquo-aquitaines. En effet, nous avons évoqué plus haut un certain Munuza, allié à Eudes qui lui donna en mariage sa fille Lampégie. Les chroniques franques et arabes s’accordent à dire que leur mariage de raison devint vite une vraie histoire d’amour. Hélas, en 731, Abd al-Rahman franchit les Pyrénées et marcha sur la Narbonnaise. Munuza fut vaincu et rattrapé alors qu’il tentait de gagner les terres de son beau-père. C’est les armes à la main, en défendant sa bien-aimée chrétienne, que périt ce musulman. Les soldats survivants se battirent aux côtés des franquo-aquitains durant la bataille de Poitiers.

On ne gagne rien à entretenir les mythes, surtout quand ils réinterprètent des faits passés à l’aune d’une idéologie présente. À ce mythe clivant, préférons commémorer la cordiale amitié entre Hâroun ar-Râchid et le petit-fils de Charles Martel, Charlemagne.

À lire pour éviter les pièges, chez Kontre Kulture :

D’autres leçons d’histoire, sur E&R :

 






Alerter

51 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1848817
    Le 27 novembre à 00:09 par Raoul C
    Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

    Ce billet ressemble à la construction d’une autre mythologie.
    « Cette bataille sans importance politique et militaire ».
    C’est faux. Toutes les incursions arabo-musulmanes ont toujours d’abord été opportunistes, puis voyant la faiblesse des réactions, elles sont devenues permanentes dans les endroits n’offrant pas de résistance.
    Et puis l’article est contradictoire : les chrétiens s’unissent bien malgré la « multipolarité ». Pour les reste, on fait pleurer Margot par une histoire d’amour inter-religieuse. Pfff. Quelques historiens arabes disent qu’il se précipita du haut d’un rocher ; d’autres prétendent qu’il mourut en défendant sa compagne. Ici on a préféré ne citer que cette version romantique. La tête de Munuza fut envoyée à son chef, comme trophée de la victoire, et la belle Lampégie, fille d’Eudes d’Aquitaine, fut conduite à Damas pour orner le sérail du calife. Oh, et le vivre-ensemble ?

     

    Répondre à ce message

  • #1848827
    Le 27 novembre à 00:27 par Clio
    Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

    Charles Martel, celui qui a donné son prénom à la dynastie des carolingiens (et non pas son petit-fils Charlemagne) . A l’origine d’une dynastie il y a presque toujours un grand soldat .

     

    Répondre à ce message

  • #1848876
    Le 27 novembre à 04:41 par Mansur
    Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

    Beaucoup d’erreurs et d’approximations.



    Cette bataille sans importance politique et militaire



    Pourtant qualifiée de "victoire des Européens" par l’auteur anonyme de la Chronique mozarabe de 754, ce qui est une première, tandis que les auteurs arabes qualifient le chemin du retour de "pavé des martyrs".



    un Eudes plus latin que germain qui voyait les Francs comme une horde barbare



    Au VIIIe siècle les Francs, précocement romanisés, ne sont plus vus comme une horde de barbares. Eudes était certainement plus latin que germain, mais son nom n’en demeure pas moins germanique (Eudes = Oto/Odo/Eudo)



    une énième razzia au-delà des Pyrénées, non dans un but expansionniste



    On n’en sait rien, et des razzias précèdent généralement les conquêtes.



    Précisons que ces « Arabes » étaient en majorité des Berbères et des Hispaniques fraîchement convertis à l’islam.



    Non, il y avait au moins autant d’Arabes que de Berbères. Si l’armée de Tarik Ibn Ziyad qui débarqua en Espagne en 711 fut effectivement essentiellement berbère, l’armée de Moussa Ibn Nussayr qui débarqua à son tour l’année suivante était essentiellement constituée de tribus arabes et bien plus grande. C’est de ces tribus qaysites et yéménites que sont issus les élites militaires des premiers siècles d’Al Andalus. En 732, ils constituent sans nul doute le noyau dur des armées, bien que les Berbères furent également très nombreux. Quant aux Hispaniques et Wisigoths convertis, rien ne nous permet de penser qu’ils furent nombreux à ce moment.
    C’est donc une armée essentiellement arabo-berbère qui affronte les Francs de Charles Martel.



    les Sarrasins ne furent chassés de Septimanie qu’en 759 et l’on a des preuves de leur présence dans le Jura jusqu’en 972.



    Ces excursions dans le Jura sont le fait des Andalous de la base pirate du Fraxinetum (IXe-Xe siècles), c’est une autre histoire.

    L’avant dernier paragraphe n’a pas beaucoup de sens.



    On ne gagne rien à entretenir les mythes, surtout quand ils réinterprètent des faits passés à l’aune d’une idéologie présente.



    En l’occurrence, la mythification idéologique consiste ici à minimiser déraisonnablement un événement historique pourtant bien établi.

     

    Répondre à ce message

    • #1849253
      Le 27 novembre à 17:53 par Paul82
      Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

      Le meilleur commentaire de ce fil. Merci !

      C’est rassurante que les gens ne gobent pas bêtement cette prose. Je me suis renseigné sur cette bataille oh combien importante, et à plus d’un titre.

       
    • #1849311
      Le 27 novembre à 19:16 par aymard de Chartres
      Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

      @ Mansur

      Quelles sont les sources sur lesquelles s’appuie ton commentaire divergent ?

      Je te cite : "Pourtant qualifiée de "victoire des Européens" par l’auteur anonyme de la Chronique mozarabe de 754, ce qui est une première, tandis que les auteurs arabes qualifient le chemin du retour de "pavé des martyrs".

      Un auteur anonyme de 754, faut vraiment y aller avec beaucoup de recul.

      Je ne connais aucun auteur arabe qui aurait évoqué cette fameuse bataille - qui à mon humble sens n’a pas eu lieu - en titrant le chemin du retour de la troupe de "pavé des martyrs".

      On ressent bien là une construction intellectuelle assez récente inspirée par une intention davantage idéologique qu’historique.

      Je suppose que le reste est de la même veine.

      En ce qui me concerne, je ne partage en rien de ce que vous avez écrit en piochant des extraits de récits non sourcés et dépourvus d’arguments.

       
    • #1849348
      Le 27 novembre à 20:09 par Vlad III Basarab
      Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

      @Mansur
      Merci
      Et,qualifier cette bataille de peu importante et de mythe est vraiment un manque de connaissances ou un but caché
      Je ne sais quoi penser

       
    • #1849500
      Le 27 novembre à 23:43 par Mansur
      Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

      @ aymard de Chartres,
      Donc vous m’accusez d’inventer des faits ?
      Qu’ils conviennent ou non à votre idéologie, ce sont là les faits historiques. Lisez donc Pierre Guichard, Philippe Sénac ou Elisabeth Carpentier ils en parlent bien mieux que moi. Je n’ai pas le temps de vous faire un cours, j’ai une thèse à écrire.

      ps : "qui à mon humble sens n’a pas eu lieu" mais lol.

       
    • #1849556
      Le 28 novembre à 02:46 par John Doe
      Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

      @Mansur, merci de rétablir ce qu’il fut le plus probablement. Comme quoi il est important de garder un esprit critique et de ne pas gober tout ce qui nous est présenté, c’est la même histoire qu’avec toutes informations délivrées sur les autres plateformes d’info.
      Enfin bref, je m’égare, tout ça pour dire que votre commentaire est excellent, bon courage pour votre thèse

       
    • #1849891
      Le 28 novembre à 15:15 par aymard de Chartres
      Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

      @ Mansur

      Vous avez cité des historiens dont les travaux ne reflètent nullement le son de cloche qui émane de votre commentaire et qui correspond plus exactement à la reproduction mimétique et effrénée d’un mythe mémorable figurant en tête de pont du roman national français.

      Dans les "Batailles de Poitiers : Charles Martel et les arabes", Elisabeth Carpentier ne dissimule pas que cet épisode de l’histoire de France a été construit dans son élaboration à l’égal d’un mythe.

      http://gallica.bnf.fr/ark :/12148/bp...

      https://www.institut-jacquescartier...

      Quant à Pierre Guichard, historien spécialiste de la période de l’Espagne musulmane, même s’il défend la thèse d’une bataille à la différence de l’escarmouche, la seule source sur laquelle il appuie sa démonstration est très sujette à caution. Il s’agirait d’un auteur anonyme qualifiée également de clerc chrétien, qui aurait écrit, un quart de siècle après la bataille de Poitiers, un récit vantant la prouesse de Charles Martel et de son armée.

      Pierre Guichard accorde une attention particulière à ce document au seul prétexte qu’il est bien écrit alors qu’en même temps il est dit que ce dernier est un tantinet hostile aux arabes

      http://mediateur.blog.lemonde.fr/20...

      http://www.histoire-pour-tous.fr/ba...

      https://crm.revues.org/11313

      Je t’invite à bien écouter Philippe Sénac qui, clairement et sans équivoque, mentionne la bataille de Poitiers en terme de grand mythe à intention idéologique et politique.

      Ne jamais oublier que sous le tapis de l’idéologie se dissimule le montre froid du prédateur implacable.

      Pourquoi l’œil distingue plus nettement les nuances de vert que celles des autres couleurs ?
      .

       
  • #1849043
    Le 27 novembre à 12:30 par VIVACHAVEZ
    Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

    "Alors celle du 8 eme siècle ... Il n’y avait ni écrits, ni films, ni journaux, tout peut etre interpreté comme on veut."

    Pas de journaux ? Mais comment faisaient les gens pour vivre sans les lumières de charlie hebdo, du monde et de libé ? Ils ont dû souffrir, à n’en pas douter......

     

    Répondre à ce message

  • #1849080
    Le 27 novembre à 13:23 par Remerciements
    Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

    Encore un article où le plus intéressant n’est pas ce dernier mais les commentaires. MERCI MESSIEURS (DAMES ?) pour vos échanges c’est passionnant sincèrement ! Et rassurant quant à ce qui compose une formation comme E&R. Du top niveau. N’hésitez JAMAIS à partager vos connaissances (argumentées) aussi courtoisement, c’est ainsi que ce site doit fonctionner.

     

    Répondre à ce message

  • #1849259
    Le 27 novembre à 18:03 par Kalach
    Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

    et l’on a des preuves de leur présence dans le Jura jusqu’en 972.




    Je crois même qu’il en reste encore (humour !)

     

    Répondre à ce message

  • #1849284
    Le 27 novembre à 18:38 par D. Kada - Oran
    Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

    @ Mort de rire

    Ce n’est pas moi qui a écrit cette article.



    la guerre d’Algérie, non seulement elle a été une véritable défaite pour le FLN mais l’armée française était à l’époque tout à fait capable de maintenir ce territoire sous l’autorité de l’état français...



    Si tu juges que dans un élan d’altruisme "civilisationnel", la France dans sa bonté a cru bon d’accorder l’indépendance à l’Algérie, je n’y peux rien…
    Par contre si tu estimes avoir un soupçon de la grandeur de la France au temps jadis en toi, je te mets au défi de penser en ton for intérieur du mal des sionistes qui contrôlent, hélas, l’Etat français actuel.

    Heureusement qu’il y a Soral qui se bat pour vous ouvrir les yeux et se démène sans répit pour vous rattacher, tel un pont, qu’ils veulent détruire, à votre passé débarrassé de cette race qui s’est greffée à votre société et qui la mène par le bout du nez vers une subversion achevée.

    Ne l’exprime pas cette pensée anti-sioniste, seulement pense la si tu es capable de surmonter cette peur paralysante… Mort de peur.

    Le Pire DK

     

    Répondre à ce message

  • #1849330
    Le 27 novembre à 19:46 par Créponné
    Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

    Super article qui décrit assez bien le contexte de la bataille de Poitiers.
    Il faut aussi savoir que l’Espagne n’est pas conquise complètement à cette époque. Les musulmans sont fortement en proie aux dissensions entre Berbères, Arabes, et Arabes entre eux. Dans ce contexte, les raids musulmans en Septimanie et en Gaule ont essentiellement pour but de razzier et de fédérer des troupes hétéroclites qui menaçaient la stabilité de la conquête de la péninsule, celle-ci est d’ailleurs conquise en dépit de la volonté des Califes Omeyyades.

    N’en déplaise à certains, cette bataille est loin de représenter le grand choc civilisationnel entre Chrétienté et Islam.

     

    Répondre à ce message

  • #1849357
    Le 27 novembre à 20:22 par D. Kada-Oran
    Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

    @ Mort de rire

    Il n’y a aucun lien entre les chiffres hindous et cette escarmouche érigée en mythe comme tu l’a mentionné plus haut. Encore moins avec la guerre d’Algérie qui n’ pas eu lieu au VIIIème siècle. Aucune cohérence. Il faut te relire des fois.



    Mais j’aurai peur de quoi au fait ? De dire que tu as tort ?



    Je ne te demande pas de dire mais seulement de penser « entre-toi-même » que les sionistes vous empoisonnent la vie. Seulement de le penser. Pourtant il n’ont pas encore inventé "l’intentionator", l’appareil à détecter les pensée anti-sionistes… ;)

    Et oui pour avoir le courage de ses pensées il faut être un Soral, ou peut-être un Hillard qui se battent pour détruire les mensonges de la communauté sioniste et revenir à une France Saine.

    Le Meilleur DK

     

    Répondre à ce message

  • #1849607
    Le 28 novembre à 08:11 par Gargan
    Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

    *petit encart touristique*
    A proximité immédiate du site de la bataille à Vouneuil, entre Poitiers et Châtellerault, on y trouve une jolie ruine d’amphithéâtre gallo-romain (hélas fouillée qu’en partie, faute de moyens) et surtout la réserve naturelle du pinail, la seule du département, située sur un ancien site d’extraction de pierres à moulin. Il s’agit d’une très belle ballade si vous échouez dans le coin, rarement vu des bruyères aussi balèzes.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents