Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

Petite leçon d’histoire

On ne gagne rien à entretenir les mythes, surtout quand ils réinterprètent des faits passés à l’aune d’une idéologie présente.

 

Le 25 octobre, c’était le 1 285ème anniversaire de la bataille de Poitiers lors de laquelle – selon une fiction bien tenace – « Charles Martel écrasa les Arabes ». Cette bataille sans importance politique et militaire fut transformée par une historiographie chauvine en symbole d’une guerre entre une Europe chrétienne et un Orient mahométan. La réalité est bien différente.

Après la rapide conquête de l’Espagne, les troupes musulmanes franchirent les Pyrénées en 719, continuant leur avancée jusqu’en 721 : leur expansion fut freinée une première fois à Toulouse par le duc Eudes d’Aquitaine qui y acquit le doux surnom de « boucher de la chrétienté ». Durant toute une décennie, les Sarrasins se contentèrent donc d’expéditions ponctuelles sur l’Aquitaine. Pour les contrer, Eudes s’allia avec le Berbère Munuza, gouverneur de Narbonne, révolté contre Abd al-Rahman.

La « France » que Charles Martel est censé avoir sauvée n’existait pas alors en tant qu’entité politique et ethnique. Le territoire français actuel se divisait entre les deux royaumes souvent antagonistes d’Austrasie et de Neustrie, dont Charles Martel cumulait les mairies du palais. S’y ajoutait le vaste duché d’Aquitaine, de fait indépendant, dirigé par un Eudes plus latin que germain qui voyait les Francs comme une horde barbare qu’il n’hésitait pas à combattre. Quant à Charles Martel, loin de l’image du pieux chevalier, il fut un pilleur patenté des biens ecclésiaux, ce qui lui valut des remontrances du pape… dont il ignora en 731 l’appel à l’aide, quand Rome était attaquée par les turbulents Lombards.

C’est donc dans un contexte multipolaire et complexe qu’eut lieu la « bataille de Poitiers » qui s’est, en fait, déroulée à Vouneuil-sur-Vienne, après que le gouverneur d’Espagne, Abd al-Rahman, eut lancé une énième razzia au-delà des Pyrénées, non dans un but expansionniste, mais pour piller les ressources des riches abbayes et du sanctuaire de Saint-Martin à Tours. Précisons que ces « Arabes » étaient en majorité des Berbères et des Hispaniques fraîchement convertis à l’islam.

Charles et Eudes, toujours ennemis, s’allièrent dès lors contre Abd al-Rahman qu’ils vainquirent ce 25 octobre 732. Cette bataille ne stoppa en rien la présence musulmane en terre franque : les Sarrasins ne furent chassés de Septimanie qu’en 759 et l’on a des preuves de leur présence dans le Jura jusqu’en 972.

La bataille de Poitiers ne peut, non plus, être considérée comme une opposition entre chrétiens et musulmans, pour une raison très simple : des cavaliers sarrasins se battaient aux côtés des armées franquo-aquitaines. En effet, nous avons évoqué plus haut un certain Munuza, allié à Eudes qui lui donna en mariage sa fille Lampégie. Les chroniques franques et arabes s’accordent à dire que leur mariage de raison devint vite une vraie histoire d’amour. Hélas, en 731, Abd al-Rahman franchit les Pyrénées et marcha sur la Narbonnaise. Munuza fut vaincu et rattrapé alors qu’il tentait de gagner les terres de son beau-père. C’est les armes à la main, en défendant sa bien-aimée chrétienne, que périt ce musulman. Les soldats survivants se battirent aux côtés des franquo-aquitains durant la bataille de Poitiers.

On ne gagne rien à entretenir les mythes, surtout quand ils réinterprètent des faits passés à l’aune d’une idéologie présente. À ce mythe clivant, préférons commémorer la cordiale amitié entre Hâroun ar-Râchid et le petit-fils de Charles Martel, Charlemagne.

À lire pour éviter les pièges, chez Kontre Kulture :

D’autres leçons d’histoire, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

54 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1848616
    le 26/11/2017 par Philippot, vite !
    Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

    Des Musulmans ont donc lutté avec les Chrétiens contre les invasions et razzia des Sarrasins. Intéressant.

     

    • #1849120
      le 27/11/2017 par aymard de Chartres
      Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

      Je connaissais cette version de l’histoire bien plus vraisemblable et plausible que celle de la fable qu’on nous a fait manger matin, midi et soir durant mon enfance et au-delà.

      Si je me fie aux travaux sérieux d’historiens peu connus du grand public qui se refusaient à suivre la ligne officielle de la propagande historiographique, la bataille de Poitiers aurait été précédée d’escarmouches avant le positionnement frontal entre les armées de Charles Martel et d’Abd-al Rahman au cours duquel il ne se passa rien. Entre le crépuscule et l’aube, la troupe d’Abd-Al Rahman aurait quitté le site pour descendre plus bas en rejoignant sans doute les Pyrénées.


  • #1848628

    L´Idée de nation ne prend corps qu’en 1648, avec le traité de wesphalie... auparavant, la France en tant que telle étaient l’ensemble des terres du roi ou celles sous son autorité.... beau papier !!!

     

    • #1848690
      le 26/11/2017 par Crux fidelis
      Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

      Oula, c’est là ou l’on voit que ce genre d’article fait plus de mal que de bien. C’est justement ces batailles qui ont contribué à unifier le Royaume Franc autour de Charles Martel. Tout s’est fait petit à petit car Dieu a voulu établir le Royaume Franc pour le triomphe et la défense de sa Sainte Eglise. L’éminentissime Cardinal Pitra a tiré la magnifique " prière des francs " d’un missel du IXè siècle. Le frère de Mabillon pense même que cette prière était usitée dès le VIIè siècle !
      C’est suite à cette épisode au contraire que le peuple Franc prit de plus en plus conscience de sa mission. Et le Royaume s’établissait pleinement avec Charlemagne fils de Pépin le Bref. L’idée de nation est administrative.


    • #1848778
      le 26/11/2017 par Mort de rire
      Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

      N’importe quoi, il est question de nation, de peuples et de patrie dès le Moyen Age...

      Qui plus est la France a toujours été une terre peuplée par des habitants liés par le sang, l’histoire et la proximité culturelle, même à l’époque où la France n’existait pas tout vrais français avait en commun le fait de descendre des gaulois et des tribus celtes.

      Une peuple n’est pas une idée mais tout simplement une réalité historique.


    • #1848837

      @Mort de Rire, le grand savant...

      Non il n’y avait aucune notion de nation... C’est ainsi par exemple qu’on ne peut pas dire si Copernic était allemand ou polonais.

      Et les "vrais français" descendent des Celtes... Pas de sources.. mais je t’apprendrais que les Celtes se sont métissé avec les populations présentent antérieurement lors de leur arrivée. Beh oui les Celtes ne sont pas les premiers indigènes du pays.

      Tu te revendiquent de la sainte France, mais tu vomis la propagande de la 3eme République.

      Au fait, la prétention ce n’est pas très chrétien..


    • #1849106
      le 27/11/2017 par Mort de rire
      Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

      @Alix l’inculte assumé...

      Pour commencer il est très simple de conclure que Copernic était polonais car son père était lui même polonais, et sa famille a soutenu le Royaume de Pologne contre les chevaliers teutonique... Le fait de naître dans une ville "allemande" et de parler allemand ne suffit pas pour être un allemand.

      Pour ce qui est des Celtes, je vous rappellerais tout simplement que la majorité du stock génétique européen provient des indo-européens(ou aryens si vous préférez), les Celtes étant eux même un peuple d’origine indo-européenne il n’est pas difficile de conclure quelle a été leurs ascendance...

      Vous n’avez pas l’air de savoir non plus que les peuples précédaient l’existence des nations, le concept politique des nations est né au 18eme siècle mais les gens étaient conscient de leurs point communs bien avant cette période, les gaulois, les grecs, les francs, et tout les autres étaient tout à fait capable de reconnaître un compatriote sans avoir besoin de faire appel à des idées datant du siècle des lumières...

      Pour ce qui est de l’utilisation des mythes républicains vous feriez mieux de regarder de votre côté avant d’inventer des choses qui n’existent pas chez les autres, si je me souviens bien la volonté de faire table rase du passé par le remplacer par quelque chose de plus conforme à l’idéologie progressiste à la mode était bien un projet de la Raie Publique révolutionnaire... Bref en voulant remettre en cause l’historiographie française datant du Moyen Âge vous vous inscrivez dans la même démarche...


    • #1849171
      le 27/11/2017 par aymard de Chartres
      Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

      Pour répondre à la question de savoir si le concept de nation était déjà intégré au sens politique, juridique et culturel dans le cœur des institutions de l’état français, il est nécessaire de connaître l’histoire des institutions publiques et des faits sociaux depuis le moyen-âge jusqu’à la révolution française.

      La dévolution de la couronne et l’inaliénabilité du territoire royal ignoraient le concept de nation qui allait se forger et prendre corps ultérieurement au traité de Wesphalie.

      La nation en tant que telle est un concept méconnu sous le règne de la royauté et aussi de la république naissante.

      Le concept d’état-nation, considérant logique du traité de Wesphalie, découle nécessairement des impératifs de la paix et du droit international dont ledit traité se voulait être l’incarnation.

      Faut-il attacher une importance plus que de raison à un mot dont la réalité et l’authenticité sociologiques, politiques et économiques nous montre qu’il est davantage chargé de symbolismes que de concrètes dispositions naturelles ?


  • #1848644
    le 26/11/2017 par D. Kada - Oran
    Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

    La bataille de Poitiers permit à Charles Martel de s’accaparer le territoire de l’Aquitaine, où se déroula cet événement, au détriment du duc Eudes d’Aquitaine, l’un de ses grands rivaux. Cette bataille mit fin à un raid musulman et non à une conquête. D’ailleurs les razzias à partir de l’Espagne musulmane continuèrent plus d’un siècle après cette péripétie en Europe.

    Ce n’est pas nouveau. Deux batailles furent érigées en mythe en Europe espacées de 1212 années et continuent à diviser les historiens quant à l’exagération de leurs déroulements et leurs portées. Celle de Salamine 480 av. J.-C. et celle de Poitiers en 732. Pourtant les défaites des perses et des musulmans ne furent pas écrasantes. Leurs armées sont restées respectivement intactes. En outre ces deux batailles n’ont pas arrêtés décisivement les incursions et la présence perse en Grèce antique ni celle des arabes en France.

    Le Meilleur DK

     

    • #1848734
      le 26/11/2017 par Mort de rire
      Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

      En parlant de bataille érigées en mythe on pourrait aussi parler de la fameuse bataille d’Alger pendant la guerre d’Algérie, non seulement elle a été une véritable défaite pour le FLN mais l’armée française était à l’époque tout à fait capable de maintenir ce territoire sous l’autorité de l’état français...

      Étonnement on ne vous entend pas non plus beaucoup au sujet de l’appropriation des chiffres "arabes"( en fait hindous) par le monde musulman...

      Bref certains feraient mieux de remarquer la poutre qui se trouve dans leurs oeil avant de parler de la paille qui se trouve dans celui du voisin.


    • #1848765

      Évidemment cela arrange les musulmans au sens large, et c’est tres comprehensible, de minimiser cette bataille. "On n’a pas vraiment perdu, on ne voulait pas venir"...
      C’est évidemment le point de vue du perdant, et c’est contredit par les faits historiques. L’islam est une civilisation de conquête, et cette bataille à marqué la fin de l’expansion musulmane en europe de l’ouest, tout en consolidant le christianisme. Que les pays musulmans tiennent ce discours c’est encore la moindre des choses car c’est leur point de vue.

      Par contre il n’y a aucun intérêt de prendre la propagande de l’ennemi de l’époque...
      Surtout si il a été vaincu...

      On voit l’état d’affaissement de notre civilisation pour aller dans ces terres. On se demande bien qui cela peut servir de nier la grandeur de notre nation, qu il a eu des batailles contre des envahisseurs...que nos ancêtres ont gagné...
      Qui peut bien vouloir promouvoir cela.. ?


    • #1848801
      le 26/11/2017 par Mort de rire
      Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

      @zuleya

      Merci de le rappeler, le fait que les orientaux minimisent leurs victoires des occidentaux aux moments où ils sont perdus est bien une chose naturelle, par contre il est beaucoup moins logique que des occidentaux se prétendant patriotes procèdent de la même manière...

      Non seulement l’affaiblissement des constructions identitaires d’un peuple n’est jamais une bonne chose mais en plus il fait être totalement inconscient pour en faire la promotion au moment même où elles sont remises en causes avec le plus de forces.



      On se demande bien qui cela peut servir de nier la grandeur de notre nation, qu il a eu des batailles contre des envahisseurs...que nos ancêtres ont gagné...
      Qui peut bien vouloir promouvoir cela.. ?




      Poser la question c’est déjà y répondre en partie. Les seuls personnes qui peuvent trouver un quelconque intérêt à nier les réalisations de nos ancêtres sont les anti-français, les allogènes qui cherchent à se valoriser ainsi que les imbéciles qui essayent de se faire apprécier de la part des ennemis de leurs peuple.


    • #1848915

      Étonnement on ne vous entend pas non plus beaucoup au sujet de l’appropriation des chiffres "arabes"( en fait hindous) par le monde musulman...

      Les arabes ne se les approprient pas, ils n’ont jamais caché qu’il s’agit de chiffres indiens, nommés comme tel dans leurs travaux. Ils les ont utilisé pour développer l’algèbre. Dont Ibn Khaldoun vantait les vertus et l’impact positif sur la mentalité ainsi que la rigueur -et non l’usurpation- de ceux qui la pratiquaient.
      Les AL-Kindi et autres Ibn Rushd n’ ont rien à voir avec un Jamel Debouzze, sur le plan intellectuel. Ce sont des savants pas des charlatans.


    • #1848949

      Marrante, sur ce plan je suis entièrement d’accord avec toi. Et l’épopée des mathématiques et de l’invention de l’algèbre est tellement belle qu’il n’y a pas d’intérêt de la nier.

      Ceci dit toujours dans la guerre culturelle, il y aurait tout de même beaucoup à dire.

      Dans les années 2000, l’éducation nationale a par exemple changé le nom du "theoreme de Pythagore généralisé " pour lui donner le nom de "theoreme d al Kashi" (aujourd’hui ôté du programme explicite de la classe de 3eme).

      Le problème est que al Kashi, certes grand scientifique, n’avait rien à voir avec ce théorème...aucun historien serieux ne lui attribue et ne lui a jamais attribué... Il semble que l’éducation nationale soit allé jusqu a mentir et faussement attribuer ce theoreme pour faire multicturel et plaire aux élèves magrebins de ses écoles. il n’y a aucune autre explication possible. Ce mensonge sur al-kashi est un exemple de plus que ce pays est dans une guerre culturelle de mensonge contre sa propre identité. Et c’est effrayant.


    • #1849102

      DK, Salamine a été une défaite écrasante de la flotte perse, sinon pourquoi Xerxès serait-il rentré en Asie, au lieu de continuer son invasion de la Grèce ? Pourquoi doit-il laisser Mardonios couvrir sa retraite puis ne plus jamais s’en prendre à la Grèce, jusqu’à ce que celle-ci l’envahisse et la détruise sous Alexandre ?


    • #1849105
      le 27/11/2017 par D. Kada - Oran
      Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

      @ Mort de peur

      Ce n’est pas moi qui a écrit cette article.



      l’armée française était à l’époque tout à fait capable de maintenir ce territoire sous l’autorité de l’état français...



      Si tu juges que dans un élan d’altruisme "civilisationnel", la France dans sa bonté a cru bon d’accorder l’indépendance à l’Algérie, je n’y peux rien…
      Par contre si tu estimes avoir un soupçon de la grandeur de la France en toi, je te mets au défi de penser en ton for intérieur du mal des sionistes qui contrôlent, hélas, l’Etat français actuel.

      Heureusement qu’il y a Soral qui se bat pour vous ouvrir les yeux et se démène sans répit pour vous rattacher, tel un pont, qu’ils veulent détruire, à votre passé débarrassé de cette race qui s’est greffée à votre société et qui la mène par le bout du nez vers une subversion achevée.

      Ne l’exprime pas cette pensée anti-sioniste, seulement penses-là … Mort de peur.

      Le Pire DK


    • #1849114
      le 27/11/2017 par Mort de rire
      Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

      @Marrante

      Je suis d’accord avec vous, les savants arabes de l’ancien temps n’ont jamais tenté de faire croire qu’ils ont inventé ce qu’ils ont repris chez d’autres savants, ce n’est pas ce que j’ai dis.

      Non ce dont j’avais à l’esprit c’est la prétention de certains arabes d’aujourd’hui d’avoir tout inventé sans même savoir que les chiffres dit arabes sont en fait hindous, beaucoup d’arabes prennent très à cœur de remettre en cause l’ensemble de l’histoire de l’Occident pour soit disant rétablir la "vérité" mais étonnement ils ne cherchent pas à le faire de leurs côté quand quelque chose les arrangent...

      C’est tout simplement cette posture que je tenais à rappeler, et non pas à nier les travaux de grands mathématiciens.


    • #1849308
      le 27/11/2017 par Mort de rire
      Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

      @D. Kada - Oran

      Je serai mort de peur ? Mais j’aurai peur de quoi au fait ? De dire que tu as tort ? personnellement je n’en ai pas l’impression...

      Quant aux sionistes je ne vois pas qu’est ce qu’ils viennent faire ici... Il n’y a aucun rapport entre Israël et cette bataille du VIII siècle, absolument aucun, alors au lieu de tenter de noyer le poisson tu ferais mieux de te calmer et de cesser de raconter n’importe quoi.

      Si la France a bondonné l’Algérie c’est pour des raisons très simples, les français n’en avaient rien à faire et De Gaulle ne voulait pas que Colombey-les-deux-églises ne devienne Colombey-les-deux-mosquées...


    • #1849356
      le 27/11/2017 par D. Kada-Oran
      Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

      @ Mort de rire

      Il n’y a aucun lien entre les chiffres hindous et cette escarmouche érigée en mythe comme tu l’a mentionné plus haut. Encore moins avec la guerre d’Algérie qui n’ pas eu lieu au VIIIème siècle. Aucune cohérence. Il faut te relire des fois.



      Mais j’aurai peur de quoi au fait ? De dire que tu as tort ?



      Je ne te demande pas de dire mais seulement de penser « entre-toi-même » que les sionistes vous empoisonnent la vie. Seulement de le penser. Pourtant il n’ont pas encore inventé "l’intentionator", l’appareil à détecter les pensée anti-sionistes… ;)

      Et oui pour avoir le courage de ses pensées il faut être un Soral, ou peut-être un Hillard qui se battent pour détruire les mensonges de la communauté sioniste et revenir à une France Saine.

      Le Meilleur DK


  • #1848651

    Hummm ! De toutes facon comme on sait que l’Histoire est un mensonge.
    Déjà , meme notre Histoire contemporaine on est obligé de l’apprendre avec des mensonges.
    Alors celle du 8 eme siècle ... Il n’y avait ni écrits, ni films, ni journaux, tout peut etre interpreté comme on veut. C’est une histoire.
    732, Charles Martel arrete les arabes a Poitiers.

     

    • #1849293

      L’Histoire n’est pas un mensonge. C’est surtout qu’elle est toujours à interpréter, à remettre en contexte.

      Souvent, l’Histoire sert à légitimer les batailles idéologiques du présent. On confond les faits et les interprétations ou les points de vue sur ces faits.

      Exemple : Louis XVI a été guillotiné, c’est un fait historique que personne ne conteste.
      Mais selon que ce fait sera raconté par un historien monarchiste ou un historien républicain, on n’aura pas la même Histoire.

      1/ l’Histoire est écrite par les vainqueurs
      2/ L’Histoire est instrumentalisée pour des querelles idéologiques du présent
      3/ L’Histoire sert à légitimer le Pouvoir en place

      Il n’y aura jamais d’Histoire sans biais idéologique et politique. L’Histoire est politique.

      La neutralité ou l’objectivité en Histoire, ça n’existe pas et ça n’existera jamais, quel que soit le Pouvoir en place.


  • #1848652

    La question n’est pas là... Je vais dériver un peu du sujet, car c’est important je le crois.
    Il y a bel et bien un mouvement général supporté par nos "élites" ; c’est la déconstruction de l’histoire de la France, et donc de sa grandeur historique ;
    Clovis, Jeanne d’Arc, Hugues Capet, Saint Louis, François Ier, Louis XIII, Richelieu ou Mazarin, ...etc... et donc Martel.
    Toutes ces figures sont en phase de déconstruction par l’éducation nationale et par les historiens "officiels".

    On pourrait rajouter la diabolisation absolue des croisades en Terre Sainte (grosse exagération du contenu négatif), à mettre en contraste avec l’idolatrie hystérique de la société de l’Andalousie musulmane (grosse exagération du contenu positif)... En Espagne c’est l’arme utilisé par les socialistes pour chasser l’Eglise catholique de ses lieux de culte, ces mêmes socialistes financés par le Qatar...

    D’autres événements sont volontairement effacé de notre histoire dans le but de ne pas en vexer certaines communautés, ou de cacher les horreurs de la république mondialiste (génocide vendéen).
    Le but étant de culpabiliser le français d’aimer son pays, son histoire, sa religion et tenter une intégration impossible d’autres peuples en faisant le tri dans l’histoire glorieuse (ou moins glorieuse) de l’histoire de France. Il faut bien forcer les français à se mélanger au melting pot mondialiste...

    Il y a le même type de mouvement dans la plupart des pays européens, l’Europe de l’ouest, l’Italie et l’Allemagne, ainsi que les européens du nord. Rien de tout ça en Pologne ou en Hongrie...

    Ce genre d’article même pourvu de bonnes intentions, à sa place en première page dans dans les colonnes "éducation" du site des "insoumis" ou des "indigènes de la république".

    Quel sera le prochaine article ; "Jeanne d’Arc n’a jamais existé" ?
    De quoi avoir sa carte de presse pour intégrer le cirque médiatique actuel...

     

    • #1848721
      le 26/11/2017 par Mort de rire
      Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

      @Kalel

      Entièrement d’accord, toutes ces déconstructions historiques ne sont pas exemptes de partis pris et de mensonges éhontés, comme vous l’avez souligné vous même il y a dans l’enseignement de l’histoire des croisades un double discours parfaitement adhérant, l’Occident chrétien est présenté de manière absolument négative (inquisition, croisades, minimisation de l’importance des batailles, présentation négatives des leaders...) alors que le monde musulman est présenté de manière quasi parfaite (ils auraient inventés la médecine, la science, apportés la connaissance aux incultes occidentaux, leurs leaders comme Saladin étaient des parangon de vertus, ils subissaient soit disant des agressions sans raisons de la part des européens...), la même chose pourrait être dite au sujet de l’histoire des Amériques et de la colonisation, du début du 20ème siècle voir même de toute la période d’avant le siècle des lumières...

      Bien évidement cette diabolisation de tout ce qui est occidental, blanc, chrétien, ou européen n’est pas faite pour des raisons innocentes voir dans le but de rétablir une quelconque justice ou réalité historique, tout ceci n’a qu’un seul but à savoir la destruction complète des fondements traditionnels du monde occidental pour les remplacer par une société nouvelle modelé par des principes universalistes et égalitaristes.

      Pour certains allogènes opportunistes ce discours idéologique est même considéré comme du pain bénis, après tout cela justifie leurs présence en Occident, leurs permet de démolir les principes occidentaux pour les remplacer par les leurs et même de s’approprier ce qui nous appartient de droit.

      La gauche occidentale ayant abandonné la lutte des classes, elle a donc adopté l’antifascisme comme fondement idéologique, dès lors pour empêcher le retour de la "bête" et des "heures les plus sombres" il faut lutter contre les "tendances autoritaires" façonnés par l’éducation familiales, les normes sociales traditionnelles, les valeurs religieuses et la conscience ethno-raciale car tout ceci empêche l’avènement d’une société progressiste délivrée des "vents mauvais" des temps anciens.

      Maintenant il est vrai que l’on ne peut être qu’étonné à la vue d’un pareil discours dans la bouche de personne se prétendant dissident, nationaliste ou patriote... Ce n’est pas en reprenant le logiciel idéologique de l’ennemi que l’on le combat, mais apparemment il existe des imbéciles pour ignorer cette réalité.


    • #1848726

      Mon pauvre Kalel,
      C’est la république exterminatrice de Vendéens que tu dénonces, qui a créé les mythes que tu défends.

      Et pour info, avant les croisades, la majorité de la population d’Égypte et Proche-Orient était chrétienne. Elle s’est converti en masse à l’islam après les croisades. Beau succès..


    • #1848796

      @Alix



      Et pour info, avant les croisades, la majorité de la population d’Égypte et Proche-Orient était chrétienne. Elle s’est converti en masse à l’islam après les croisades. Beau succès..




      Aucun rapport, l’islamisation de l’Égypte n’a eu aucun lien avec les croisades, par contre elle a été très fortement corrélé avec la destruction de l’identité égyptienne de l’époque au profit d’une arabisation de la société ainsi que du maintien des chrétiens sous un status de dhimmi qui leurs portaient préjudice économiquement et culturellement.

      A l’époque des croisades la majorité des égyptiens étaient des chrétiens mais peu d’entre eux savaient encore parler en égyptiens... Par la suite il a été très simple aux autorités musulmanes d’imposer leurs religion à la société.

      Bel exemple de fausse équivalence, bien tenté mais cela reste quand même du n’importe quoi.



      C’est la république exterminatrice de Vendéens que tu dénonces, qui a créé les mythes que tu défends.




      Là aussi nous faisons face à une magnifique exemple de fausse équivalence, la République française ayant toujours été royaliste et antichrétienne celle-ci n’aurait jamais mis en évidence une victoire de la chrétienté...

      Par ailleurs on voit mal quel serait le rapport entre les grandes figures et événements historiques célébrés par l’historiographie française et la funestes Raie Publique, après tout les grands hommes et les grandes batailles ont toujours été mythifiés quelques temps à peu près au moment où ils se sont produits, on parle de la bataille de Potiers dès le VIIIème siècle.

      Bien tenté là aussi mais il faudra plus d’effort la prochaine fois


    • #1849083
      le 27/11/2017 par Gaulois du nord
      Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

      Entièrement d’accord avec les commentaires de @Kalel et @Mort de rire.
      Quand on voit certains commentaires, celui d’@Alix et d’autres, on voit tout de suite envers qui se porte leur sentiment d’appartenance. Pas envers la France Catholique et le peuple français en tout cas. Et ca s’autoproclame "patriote français".


    • #1849319

      @Alix

      Je pourrais adopter le même ton condescendant que vous, mais heureusement, j’ai eu une bonne éducation.
      La politesse est la première des vertus. Passons.

      Comme si c’était la république anticatholique qui aurait à elle seule le pouvoir de transmettre ce genre d’histoire... Non, Nul besoin de la "république française" pour transmettre l’histoire de nos glorieux ancêtres. Si l’histoire des croisades était encore vue positivement il y a encore quelques décennies, c’est pour une autre raison. Les récits historiques locaux, les historiens régionaux, les familles traditionnelles proches des milieux militaires et cléricaux, l’Église elle-même, les écoles privées...etc, enseignent et transmettent depuis des siècles ceci à nos enfants. Mais tout ceci les allogènes ne peuvent pas le comprendre. Apprendre l’histoire à travers sa région est bien souvent un meilleur moyen d’approfondir ses connaissances. Tout ceci est inscrit dans l’inconscient collectif des Français. Par exemple le récit des barbaresques et les maux qu’ils ont causé sont encore bien présent dans certains endroits du sud de la France et en Corse, comme à Cargèse. Rien de tout ceci n’est enseigné en métropole. Cela est valable pour chaque région.

      Sur la deuxième partie ;
      encore un mensonge... L’Égypte était déjà majoritairement musulmane dès la fin du VIIe siècle, bien avant les croisades mais bien à cause des conquêtes islamiques... ;
      la mise en place d’impôts spéciaux pour les chrétiens pour avoir l’autorisation de pratiquer leur culte et de conserver leurs églises, justifie la conversion de nombreux Coptes à l’Islam. Ce n’est que par le statut de dhimmis et donc de sous-citoyen sous la domination de l’islam que le christianisme a reculé. C’est la même histoire dans les autres pays du proche-orient...
      Quant au succès des croisades il est réel ; les croisés ont empêché l’islamisation de notre belle Europe, fort heureusement.
      Et donc des territoires extra-européens devenus chrétiens par la suite. En réalité, il s’agit d’une défaite cuisante de l’islam. Malgré l’immigration massive que subit l’Europe, à l’heure de l’information instantanée, c’est tout le projet de cette religion politisé qui est tombé définitivement à l’eau par l’effet papillon causé par ces croisades. À tel point que la simple évocation des "croisés" et des "francs" obsède encore l’esprit des islamistes radicaux plusieurs siècles plus tard.


  • #1848681
    le 26/11/2017 par lemecnormal
    Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

    C’est faux:on gagne à entretenir des mythes qui unissent les français depuis toujours,
    qui font le ciment de leur unité nationale et qui ont fait de la France un pays de mentalité chrétienne.
    Ce qui n’empêche nullement l’amitié entre les peuples.

     

    • #1848746

      On gagne à entretenir des mensonges pour unir le peuple français. Cool, sympa...
      Mais le jour où le mensonge s’effondrera : Attention à la Chute !


    • #1848828
      le 27/11/2017 par Mort de rire
      Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

      @Gyl

      Mais il n’y a pas de mensonges, simplement une idéalisation de la réalité... En fait comme dans toute historiographie nationale, ou voyez vous du mensonge ? Cette bataille a été une victoire personnelle pour Charles Martel et lui a permis de mettre sa dynastie au pouvoir.

      Quant à la chute nous y sommes déjà, rien que le fait d’envisager de mettre à bas les constructions identitaires françaises datant du Moyen Age au profit de je ne sais quelle alternative cosmopolitiquement correcte, est symptomatique du niveau effondrement du peuple français.


  • #1848693

    Un truc me frappe dans cette histoire. Les gens qui ont combattu avec les Francs se nommaient Sarasins pas Musulmans. ils me démontrent que les contacts entre les Francs et ces nouveaux venus étaient extensifs et ne se sont jamais annoncés comme Musulmans. Ils n’ont jamais parlé de Mahomet et du Coran. Vu l’importance de ces trois notions dans le monde musulman actuel, je me demande ce qui s’est passé entretemps.

     

    • #1848808
      le 26/11/2017 par Crux fidelis
      Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

      Je pense que c’est en 1095 suite à la première croisade que l’on commence à les nommer mahométans. Et quand suite aux persécutions l’Egypte et tout une partie de la région ont basculé dans l’islam. Ça colle tellement avec la version des judéo-nazaréens inspirateurs et créateurs de l’islam, pour s’en servir comme agents anti-chrétiens. On le voit bien encore aujourd’hui. Par mollesse et féminisation, ce sont des verités qui mettront des décennies à surgir sans intervention du bon Dieu.
      C’est comme les catholiques soi disant traditionalistes qui persistent à dire que l’église de Vatican II et que leurs anti-papes sont catholiques. Ça va mettre des lustres sinon ! Il y aurait un Cardinal Pie aujourd’hui, ça serait vite reglé. Mais les hommes, c’était avant. Le poison libéral est doux et délectable comme disait Eve du démon. Pendant ce temps, ils les font tous saints. Jean-Paul II, Jean XXIII, bientôt le marrane Paul VI. Au moins, pour les mieux informés ont peut rigoler un peu.


    • #1848996

      À didierF : À cette époque, il n’y avait pas beaucoup de musulmans tout simplement.


  • #1848740

    . À ce mythe clivant, préférons commémorer la cordiale amitié entre Hâroun ar-Râchid et le petit-fils de Charles Martel, Charlemagne.



    Le point de détail par excellence.

    Mahomet et Charlemagne, le chef d’œuvre de Henri Pirenne démontre pourtant qu’à partir de cette époque commence réellement le début de la fin du mare nostrum romain qui unifiait les deux rives au sein d’une même civilisation.


  • #1848750

    Dites, faut pas non plus trop pousser bobonnes dans les orties !!!


  • #1848817

    Ce billet ressemble à la construction d’une autre mythologie.
    « Cette bataille sans importance politique et militaire ».
    C’est faux. Toutes les incursions arabo-musulmanes ont toujours d’abord été opportunistes, puis voyant la faiblesse des réactions, elles sont devenues permanentes dans les endroits n’offrant pas de résistance.
    Et puis l’article est contradictoire : les chrétiens s’unissent bien malgré la « multipolarité ». Pour les reste, on fait pleurer Margot par une histoire d’amour inter-religieuse. Pfff. Quelques historiens arabes disent qu’il se précipita du haut d’un rocher ; d’autres prétendent qu’il mourut en défendant sa compagne. Ici on a préféré ne citer que cette version romantique. La tête de Munuza fut envoyée à son chef, comme trophée de la victoire, et la belle Lampégie, fille d’Eudes d’Aquitaine, fut conduite à Damas pour orner le sérail du calife. Oh, et le vivre-ensemble ?


  • #1848827

    Charles Martel, celui qui a donné son prénom à la dynastie des carolingiens (et non pas son petit-fils Charlemagne) . A l’origine d’une dynastie il y a presque toujours un grand soldat .


  • #1848876

    Beaucoup d’erreurs et d’approximations.



    Cette bataille sans importance politique et militaire



    Pourtant qualifiée de "victoire des Européens" par l’auteur anonyme de la Chronique mozarabe de 754, ce qui est une première, tandis que les auteurs arabes qualifient le chemin du retour de "pavé des martyrs".



    un Eudes plus latin que germain qui voyait les Francs comme une horde barbare



    Au VIIIe siècle les Francs, précocement romanisés, ne sont plus vus comme une horde de barbares. Eudes était certainement plus latin que germain, mais son nom n’en demeure pas moins germanique (Eudes = Oto/Odo/Eudo)



    une énième razzia au-delà des Pyrénées, non dans un but expansionniste



    On n’en sait rien, et des razzias précèdent généralement les conquêtes.



    Précisons que ces « Arabes » étaient en majorité des Berbères et des Hispaniques fraîchement convertis à l’islam.



    Non, il y avait au moins autant d’Arabes que de Berbères. Si l’armée de Tarik Ibn Ziyad qui débarqua en Espagne en 711 fut effectivement essentiellement berbère, l’armée de Moussa Ibn Nussayr qui débarqua à son tour l’année suivante était essentiellement constituée de tribus arabes et bien plus grande. C’est de ces tribus qaysites et yéménites que sont issus les élites militaires des premiers siècles d’Al Andalus. En 732, ils constituent sans nul doute le noyau dur des armées, bien que les Berbères furent également très nombreux. Quant aux Hispaniques et Wisigoths convertis, rien ne nous permet de penser qu’ils furent nombreux à ce moment.
    C’est donc une armée essentiellement arabo-berbère qui affronte les Francs de Charles Martel.



    les Sarrasins ne furent chassés de Septimanie qu’en 759 et l’on a des preuves de leur présence dans le Jura jusqu’en 972.



    Ces excursions dans le Jura sont le fait des Andalous de la base pirate du Fraxinetum (IXe-Xe siècles), c’est une autre histoire.

    L’avant dernier paragraphe n’a pas beaucoup de sens.



    On ne gagne rien à entretenir les mythes, surtout quand ils réinterprètent des faits passés à l’aune d’une idéologie présente.



    En l’occurrence, la mythification idéologique consiste ici à minimiser déraisonnablement un événement historique pourtant bien établi.

     

    • #1849253

      Le meilleur commentaire de ce fil. Merci !

      C’est rassurante que les gens ne gobent pas bêtement cette prose. Je me suis renseigné sur cette bataille oh combien importante, et à plus d’un titre.


    • #1849311
      le 27/11/2017 par aymard de Chartres
      Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

      @ Mansur

      Quelles sont les sources sur lesquelles s’appuie ton commentaire divergent ?

      Je te cite : "Pourtant qualifiée de "victoire des Européens" par l’auteur anonyme de la Chronique mozarabe de 754, ce qui est une première, tandis que les auteurs arabes qualifient le chemin du retour de "pavé des martyrs".

      Un auteur anonyme de 754, faut vraiment y aller avec beaucoup de recul.

      Je ne connais aucun auteur arabe qui aurait évoqué cette fameuse bataille - qui à mon humble sens n’a pas eu lieu - en titrant le chemin du retour de la troupe de "pavé des martyrs".

      On ressent bien là une construction intellectuelle assez récente inspirée par une intention davantage idéologique qu’historique.

      Je suppose que le reste est de la même veine.

      En ce qui me concerne, je ne partage en rien de ce que vous avez écrit en piochant des extraits de récits non sourcés et dépourvus d’arguments.


    • #1849348
      le 27/11/2017 par Vlad III Basarab
      Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

      @Mansur
      Merci
      Et,qualifier cette bataille de peu importante et de mythe est vraiment un manque de connaissances ou un but caché
      Je ne sais quoi penser


    • #1849500

      @ aymard de Chartres,
      Donc vous m’accusez d’inventer des faits ?
      Qu’ils conviennent ou non à votre idéologie, ce sont là les faits historiques. Lisez donc Pierre Guichard, Philippe Sénac ou Elisabeth Carpentier ils en parlent bien mieux que moi. Je n’ai pas le temps de vous faire un cours, j’ai une thèse à écrire.

      ps : "qui à mon humble sens n’a pas eu lieu" mais lol.


    • #1849556

      @Mansur, merci de rétablir ce qu’il fut le plus probablement. Comme quoi il est important de garder un esprit critique et de ne pas gober tout ce qui nous est présenté, c’est la même histoire qu’avec toutes informations délivrées sur les autres plateformes d’info.
      Enfin bref, je m’égare, tout ça pour dire que votre commentaire est excellent, bon courage pour votre thèse


    • #1849891
      le 28/11/2017 par aymard de Chartres
      Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

      @ Mansur

      Vous avez cité des historiens dont les travaux ne reflètent nullement le son de cloche qui émane de votre commentaire et qui correspond plus exactement à la reproduction mimétique et effrénée d’un mythe mémorable figurant en tête de pont du roman national français.

      Dans les "Batailles de Poitiers : Charles Martel et les arabes", Elisabeth Carpentier ne dissimule pas que cet épisode de l’histoire de France a été construit dans son élaboration à l’égal d’un mythe.

      http://gallica.bnf.fr/ark :/12148/bp...

      https://www.institut-jacquescartier...

      Quant à Pierre Guichard, historien spécialiste de la période de l’Espagne musulmane, même s’il défend la thèse d’une bataille à la différence de l’escarmouche, la seule source sur laquelle il appuie sa démonstration est très sujette à caution. Il s’agirait d’un auteur anonyme qualifiée également de clerc chrétien, qui aurait écrit, un quart de siècle après la bataille de Poitiers, un récit vantant la prouesse de Charles Martel et de son armée.

      Pierre Guichard accorde une attention particulière à ce document au seul prétexte qu’il est bien écrit alors qu’en même temps il est dit que ce dernier est un tantinet hostile aux arabes

      http://mediateur.blog.lemonde.fr/20...

      http://www.histoire-pour-tous.fr/ba...

      https://crm.revues.org/11313

      Je t’invite à bien écouter Philippe Sénac qui, clairement et sans équivoque, mentionne la bataille de Poitiers en terme de grand mythe à intention idéologique et politique.

      Ne jamais oublier que sous le tapis de l’idéologie se dissimule le montre froid du prédateur implacable.

      Pourquoi l’œil distingue plus nettement les nuances de vert que celles des autres couleurs ?
      .


  • #1849043

    "Alors celle du 8 eme siècle ... Il n’y avait ni écrits, ni films, ni journaux, tout peut etre interpreté comme on veut."

    Pas de journaux ? Mais comment faisaient les gens pour vivre sans les lumières de charlie hebdo, du monde et de libé ? Ils ont dû souffrir, à n’en pas douter......


  • #1849080
    le 27/11/2017 par Remerciements
    Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

    Encore un article où le plus intéressant n’est pas ce dernier mais les commentaires. MERCI MESSIEURS (DAMES ?) pour vos échanges c’est passionnant sincèrement ! Et rassurant quant à ce qui compose une formation comme E&R. Du top niveau. N’hésitez JAMAIS à partager vos connaissances (argumentées) aussi courtoisement, c’est ainsi que ce site doit fonctionner.


  • #1849259

    et l’on a des preuves de leur présence dans le Jura jusqu’en 972.




    Je crois même qu’il en reste encore (humour !)


  • #1849284
    le 27/11/2017 par D. Kada - Oran
    Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

    @ Mort de rire

    Ce n’est pas moi qui a écrit cette article.



    la guerre d’Algérie, non seulement elle a été une véritable défaite pour le FLN mais l’armée française était à l’époque tout à fait capable de maintenir ce territoire sous l’autorité de l’état français...



    Si tu juges que dans un élan d’altruisme "civilisationnel", la France dans sa bonté a cru bon d’accorder l’indépendance à l’Algérie, je n’y peux rien…
    Par contre si tu estimes avoir un soupçon de la grandeur de la France au temps jadis en toi, je te mets au défi de penser en ton for intérieur du mal des sionistes qui contrôlent, hélas, l’Etat français actuel.

    Heureusement qu’il y a Soral qui se bat pour vous ouvrir les yeux et se démène sans répit pour vous rattacher, tel un pont, qu’ils veulent détruire, à votre passé débarrassé de cette race qui s’est greffée à votre société et qui la mène par le bout du nez vers une subversion achevée.

    Ne l’exprime pas cette pensée anti-sioniste, seulement pense la si tu es capable de surmonter cette peur paralysante… Mort de peur.

    Le Pire DK


  • #1849330

    Super article qui décrit assez bien le contexte de la bataille de Poitiers.
    Il faut aussi savoir que l’Espagne n’est pas conquise complètement à cette époque. Les musulmans sont fortement en proie aux dissensions entre Berbères, Arabes, et Arabes entre eux. Dans ce contexte, les raids musulmans en Septimanie et en Gaule ont essentiellement pour but de razzier et de fédérer des troupes hétéroclites qui menaçaient la stabilité de la conquête de la péninsule, celle-ci est d’ailleurs conquise en dépit de la volonté des Califes Omeyyades.

    N’en déplaise à certains, cette bataille est loin de représenter le grand choc civilisationnel entre Chrétienté et Islam.


  • #1849357
    le 27/11/2017 par D. Kada-Oran
    Déconstruire un mythe : la bataille de Poitiers

    @ Mort de rire

    Il n’y a aucun lien entre les chiffres hindous et cette escarmouche érigée en mythe comme tu l’a mentionné plus haut. Encore moins avec la guerre d’Algérie qui n’ pas eu lieu au VIIIème siècle. Aucune cohérence. Il faut te relire des fois.



    Mais j’aurai peur de quoi au fait ? De dire que tu as tort ?



    Je ne te demande pas de dire mais seulement de penser « entre-toi-même » que les sionistes vous empoisonnent la vie. Seulement de le penser. Pourtant il n’ont pas encore inventé "l’intentionator", l’appareil à détecter les pensée anti-sionistes… ;)

    Et oui pour avoir le courage de ses pensées il faut être un Soral, ou peut-être un Hillard qui se battent pour détruire les mensonges de la communauté sioniste et revenir à une France Saine.

    Le Meilleur DK


  • #1849607

    *petit encart touristique*
    A proximité immédiate du site de la bataille à Vouneuil, entre Poitiers et Châtellerault, on y trouve une jolie ruine d’amphithéâtre gallo-romain (hélas fouillée qu’en partie, faute de moyens) et surtout la réserve naturelle du pinail, la seule du département, située sur un ancien site d’extraction de pierres à moulin. Il s’agit d’une très belle ballade si vous échouez dans le coin, rarement vu des bruyères aussi balèzes.


  • #1868248

    Suite et fin :

    A partir de 725, et suite à la demande de Grégoire II (le Pape), il participe avec Saint Boniface à l’évangélisation de ce qui deviendra plus tard l’Allemagne.

    L’appel à l’aide de Grégoire II, en 729 ou 731 selon les cas, est une erreur présente dans divers ouvrages ( Le Cid Français, Annales de l’église Catholique de Claude Villette, abrégé de l’histoire d’Italie par Zeller, Annales ecclésiastiques de Baronius, Annales de Metz, etc.)

    Comme l’expliquent Jacques Bossuet ou L’abbé De Foy, il y a confusion entre Grégoire II et Grégoire III son successeur.

    C’est Grégoire III qui demande l’aide de Martel entre 739 et 741 contre les Lombards.

    Et ce qu’on ne dit pas ici, c’est que Martel ne la refuse pas : Liutprand le roi lombard est son allié dans la lutte contre les musulmans en Provence, qu’il convainc de ne pas attaquer Rome, sans aucun besoin de le menacer militairement ( ce qu’il ne souhaite évidemment pas ).

    Après 732 Grégoire III ( Grégoire II meurt en 731 ) apprend par une lettre de Martel sa victoire à Poitiers, et lui octroie les titres de "très-chrétien", et de "Marteau de Dieu".

    Il pratique comme d’autres avant lui les sécularisations dites précaires (voir Bruno Dumézil), et les pillages dont on l’accuse ici n’ont pas lieu non plus sans raisons. Certains évêques se livrent eux mêmes au pillage et à la trahison, mais je laisserai ici le lecteur se documenter librement.

    Le maire du Palais, Princeps, et vice-roi selon les mots du pape, est enterré en la basilique Saint Denis, aux côtés de Clovis et de tous nos Rois, et la présentation qu’on fait ici de lui ne manque vraiment pas de culot, mais de sérieux.

     

    • #1868316

      Merci de poster ce commentaire, mais il avait un début, en deux autres parties, que voici :

      1) Ce texte invente un mythe à déconstruire pour en répandre un autre. La bataille de poitiers n’est pas le symbole mensonger d’un conflit de civilisation entre islam et chrétienté, qu’une extrême droite mal intentionnée essaierait de rendre populaire.

      D’ailleurs, il n’a jamais été dit que Martel ait arrêté les musulmans à poitiers, mais les arabes, et cette histoire est très loin d’être "en tête de pont du roman national" comme on peut le lire dans les commentaires.

      Le roman national ne met plus aucun caractère chrétien en avant depuis la révolution, mais bien au contraire l’avènement d’une république laïque, athée, et anticatholique. Le roman national chrétien, nous ne l’avons pas connu, ni subi.

      La formule célèbre "Charles Martel a arrêté les arabes à Poitiers", n’est qu’un résumé de ce qui s’est passé au lieu-dit Moussais la bataille en 732, et dans les années qui ont suivi, mais reste tout à fait factuelle.

      Si la construction d’un mythe a lieu, c’est bel et bien dans les tentatives de nier l’existence de la bataille de Poitiers, ou de réduire son importance, et de faire une description douteuse de son contexte, de Charles Martel, et du VIIIe siècle.

      Il y a, comme le dit plus haut Mansur, des omissions importantes, des erreurs, dont on peut se demander si elles sont volontaires ou non.

      Abordons en quelques unes, en rappelant ces quelques points :

      Non seulement la bataille a eu lieu, et Abd al Rahman (ou Abdérame), le chef arabe y a trouvé la mort, mais elle marque le début de la reconquête des territoires par Martel : Les arabes à partir de cette date vont cesser de gagner des territoires en Gaule, et perdre ceux qu’ils ont.

      C’est à Martel que l’on doit le rétablissement de l’unité politique déjà réalisée par Clovis, 250 ans plus tôt.

      Il réunifie les royaumes francs d’Austrasie et de Neustrie, devient maire des trois palais ( avec celui de Bourgogne, sauf erreur ), libère et soumet l’Aquitaine, récupère la Provence et le Languedoc alors sous domination des arabes, auxquels Pépin, son fils portera un dernier coup en reprenant la Septimanie. Ils ne reviendront que 2 siècles plus tard.

      Quant aux composantes ethniques françaises ( le terme d’unité étant impropre et assez malhonnête ), elles sont déjà en place depuis longtemps à l’époque : Gauloise, latine, franque, et resteront inchangées jusqu’il y a peu.


    • #1868421

      2) Pour ce qui concerne Munuza, il meurt en 731 à la suite d’un affrontement contre les troupes d’Abderame. Les circonstances de sa mort sont loin de faire l’unanimité, certaines sources racontent qu’il périt en défendant Lampégie, d’autres qu’il se jette, ou est jeté d’une falaise.

      Quoi qu’il en soit, affirmer que des survivants parmi ses soldats étaient à Poitiers est tout à fait péremptoire.
      Aucune source ne le mentionne (qu’elle soit citée si je fais erreur) , et quand bien même, cela ne répondrai pas aux questions évidentes qui se poseraient alors :

      Quel choix fut laissé à ces survivants berbères ayant forcément rallié Eudes ?
      Ne considéraient ils pas les arabo-musulmans comme des ennemis et des colons ?
      Munuza est parfois décrit comme un chrétien...

      Au sujet du mariage de Lampégie, sa réalité est tout à fait controversée ( Pour Michel Rouche elle n’est pas historique ). Lampégie n’est pas nommée dans la chronique mozarabe ( chrétiens dhimmis ), en fait son nom ne serait mentionné qu’à partir de la rédaction des gestes des évêques d’Auxerre, datant du XIe siècle au plus tôt. Parfois il s’agît à sa place de la sœur du duc Pélage.
      Enfin, et au cas ou, le livre de Guemriche mêle volontairement histoire et fiction littéraire (selon l’auteur lui même).

      Quant aux intentions des arabes, ces derniers viennent de conquérir l’Espagne, et que ce soit Zama, Yusuf, Ambiza, ou Abderame, ils ne cesseront pas d’essayer de s’étendre en Gaule durant des décennies.

      Après qu’ils se soient emparés de la péninsule ibérique, à des milliers de km de chez eux, se seraient ils privés en cas de victoires d’accroître encore leur territoire, et d’y installer leur religion ?

      Tout empire a vocation à s’étendre, et ne se donne jamais de frontière définitive, pourquoi l’empire Arabe ferait il exception ?

      Enfin du côté chrétien, les évènements ne sont pas aussi insignifiants que ne voudrait le faire croire cet article, et ne se déroulent pas non plus comme il le prétend. Très rapidement :

      Eudes écrit à Grégoire II après sa victoire à Toulouse en 721. Il est félicité par le Pape, et fait figure de défenseur de la chrétienté, non pas de "boucher".
      La même année Martel se proclame Maire du palais de Neustrie.
      En 724 Martel est seul maître du royaume franc réunifié.


Commentaires suivants