Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Deux frères d’Adama Traoré condamnés à de la prison ferme pour trafic de drogue

Deux frères d’Adama Traoré, mort lors de son interpellation en 2016, ont été condamnés jeudi à Pontoise (Val-d’Oise) à de la prison ferme pour trafic de stupéfiants, a-t-on appris de sources concordantes.

 

Bagui Traoré, 27 ans, a été condamné à un an d’emprisonnement. Ysoufou Traoré, 25 ans, présenté comme « un des organisateurs principaux » du trafic, a écopé de deux ans et demi de prison. Tous deux ont été maintenus en détention, a indiqué à l’AFP le parquet de Pontoise. Ils étaient jugés depuis lundi aux côtés de 13 autres personnes pour un trafic de stupéfiants « d’ampleur régionale », avait dit une source proche de l’enquête lors de leur arrestation en décembre 2017. Du cannabis et de l’argent liquide avaient été découverts au domicile de certains suspects, selon cette source.

[...]

Depuis 2016, quatre frères Traoré ont été incarcérés. La famille dénonce un « acharnement judiciaire ». Jeudi, le tribunal de Pontoise a condamné l’ensemble des prévenus jugés pour le trafic de stupéfiants « à des peines d’emprisonnement ferme assorties partiellement ou en totalité de sursis avec mise à l’épreuve », a précisé le parquet. Certains ont également été condamnés à une interdiction de séjour à Beaumont-sur-Oise, voire, pour quelques-uns, dans tout le Val-d’Oise.

Lire l’intégralité de l’article sur lefigaro.fr

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

48 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents