Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Devant la Maison Blanche, 400 "antifascistes" contre 20 néonazis

 

 

Un an après les incidents meurtriers de Charlottesville, ils étaient attendus de pied ferme. Une poignée seulement de néonazis américains se sont rassemblés dimanche devant la Maison Blanche, sous surveillance policière renforcée et face à des centaines de contre-manifestants.

 

 

Ils avaient reçu l’autorisation pour un cortège de 400 personnes mais seule une vingtaine de suprémacistes blancs sont arrivés dans l’après-midi au square Lafayette, après avoir marché depuis une station de métro du centre de Washington.

Parmi eux figuraient Jason Kessler, organisateur de l’événement et déjà à l’origine du rassemblement de l’an dernier à Charlottesville. Les manifestants ont été accueillis par au moins 300 militants antiracistes qui leur ont crié « Honte à vous » et « Partez de ma ville ».

 

[...]

« Non aux nazis, non au Ku Klux Klan, non à une Amérique fasciste »

« Antifa », militants du mouvement « Black Lives Matter » (contre les violences visant les Noirs) ou simples citoyens venus exprimer leur rejet des néonazis, ils étaient des centaines dans le centre de Washington dimanche. Certains avaient commencé à se rassembler dès le début d’après-midi, brandissant notamment des pancartes disant « Non aux nazis, non au Ku Klux Klan, non à une Amérique fasciste ».

Certains « disent que la meilleure stratégie, c’est d’ignorer les suprémacistes blancs, que nous leur accordons trop d’attention. Mais nous pensons vraiment que ce serait une énorme erreur de laisser des fascistes battre le pavé dans la capitale du pays, sans opposition », a dit à l’AFP Kei Pritsker, 22 ans, une volontaire de Answer Coalition, un groupe antiraciste.

[...]

Ivanka Trump prend position

La fille du président, Ivanka Trump, a de son côté écrit sur Twitter qu’il n’y avait « pas de place pour le suprémacisme blanc, le racisme et le néonazisme dans notre grand pays ». Elle est ainsi allée plus loin que son père, qui avait dit samedi « condamner tous les types de racisme et actes de violence », mais sans désigner l’extrême droite ou les néonazis.

Lire l’article entier sur 20minutes.fr

Le pays où le dollar est roi aussi celui
où la violence est reine,
lire sur Kontre Kulture

 

Les événements de Charlottesville, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Euh... Question !
    Ces "néo-nazis", ils se revendiquent en tant que quoi eux-même ? Parce que je n’ai rien trouvé à ce sujet... Et en bonne intelligence, dans ce genre de situation, j’écoute toujours tous les sons de cloche, surtout des intéressés... Donc qui sont ces "suprémacistes" ?

     

    • Vous êtes épinglé dictateur en puissance dès que vous avez un peu de couilles...

      Par exemple, face à un recruteur à un entretien d’embauche - lequel aura déjà eu un aperçu édifiant de vos emportements légitimes en scrutant vos comptes. Surtout si c’est une recruteuse.


    • Autrefois : un oppresseur misogynes était un beauf tout le temps bourré qui battait sa femme si celle-ci ne faisait pas bien à manger.
      Aujourd’hui, un homme qui estime qu’il y a une différence entre les hommes et les femmes est un oppresseur hétéro-patriarcal voir un homophobe.

      Autrefois, un raciste, c’était quelqu’un qui ne cachait pas son hostilité vis-à-vis des gens étrangers à son groupe ethnique en se basant sur des stéréotypes vrais ou faux.
      Aujourd’hui, un raciste néo-nazi, c’est quelqu’un qui estime que l’immigration mal gérée est dangereuse socialement et dommageable aussi bien pour les gens qui accueillent que pour les immigrés déjà présents ou pour les nouveaux arrivants eux-mêmes.

      Autrefois, un antisémite, c’était quelqu’un qui n’aimait pas les juifs.
      Aujourd’hui, un antisémite, c’est quelqu’un qui aime les palestiniens.

      Autrefois, un nationaliste belliqueux, c’était quelqu’un qui était prêt à sacrifier les siens au nom du drapeau pour aller tuer ceux d’en face qui étaient prêts à se sacrifier pour leur propre drapeau.
      Aujourd’hui, c’est quelqu’un qui se contente d’estimer qu’il est moins malsain et polluant de consommer un produit fabriqué sur place qu’importer depuis la Chine des biens manufacturés par des esclaves.

      Autrefois, le partisan du principe de précaution qui t’empêche de vivre, c’est celui qui t’interdit d’organiser telle fête parce que "HORREUR !" on a pas les assurances ou bien parce qu’il n’y a pas de panneaux "ATTENTION" placé près de la jetée.
      Aujourd’hui, c’est le simple fait d’être opposé à la commercialisation d’un produit cancéreux comme le glyphosate qui empoisonnera aussi bien son utilisateur que ceux qui vivront dans les alentours du champs où il sera utilisé.

      Vu comment les termes n’ont cessé d’évoluer : je ne serai pas surpris d’apprendre que parmi ces "néo-nazis-blonds-aux-yeux-bleus-avec-une-petite-moustache", il ne se serait pas en fait agit de soutiens de Trump, possiblement issus de la communauté noire ou latina américaine.


    • @Pas jouasse
      C’est gentil, mais vous ne répondez pas à ma question...


    • @Bayinnaug
      Pareil, ma question est pourtant simple...


    • @Ceslaoui

      Un piste pourrait être de chercher le pedigree de l’organisateur désigné dans l’article : Jason Kessler. Il y a des choses le concernant sur Internet....


    • Tiré d’une entrevue radiophonique avec Jason Kessler, l’organisateur de l’évènement :« I’m not a white supremacist. I’m not even a white nationalist. I consider myself a civil and human rights advocate focusing on the under-represented Caucasian demographic. »

      Traduction libre : « Je ne suis pas un suprémaciste blanc, ni même un nationaliste blanc. Je me considère comme un défenseur des droits civils et des droits de la personne axés sur la démographie caucasoïde qui est sous représentée. »

      Cela dit, en bon idiot utile il a déjà déclaré que « les tests d’intelligence sont assez clairs et qu’il semble que les juifs ashkénazes ont la plus grande intelligence, puis les asiatiques, ensuite les blancs, ensuite les hispaniques et les noirs, tout cela avec une énorme variance selon les individus. »

      Certains observateurs ont avancé l’idée que Kessler soit un informateur juif infiltré dans le mouvement Alt Right. Ce n’est pas impossible puisqu’il a longtemps été membre du parti Democrate et a participé au mouvement Occupy Wall St.


    • @ Ceslaoui

      Cette manifestation a été organisé par "l’association" "Unite the Right". Il y a bien une fiche Wikipédia en Français mais elle est méchamment orientée je trouve. Ils doivent sûrement avoir un site internet, mais je ne parle pas l’Anglo-Américain. Après, peut-être qu’ils ne revendiquent pas grand chose mais que ceux d’en face ont un intérêts à charger la mule.


    • @JP, jvidepi, Jalon
      Merci pour vos éclairages, ne pouvant pas lire les vidéos proposées...
      Je m’étonnais de voir des guillemets à "antifascistes" et pas à "néonazi".
      Ce qui confirme un peu cette sensation d’opposition contrôlée...


    • Merci à @jvidepi , vous avez exactement dit ce à quoi je faisais allusion avec mes quatre petits points concluant mon précédent com.
      @Ceslaoui : opposition contrôlée possiblement. Mais je n’exclurais même pas "opposition fabriquée, factice". J’avais pointé, il y a un an, que le tissu des drapeaux nazis montrait les pliures typiques du produit neuf qui vient d’être déballé pour la première fois. Autrement dit, ce serait carrément du théâtre.


    • quand j’étais gamin, j’ai eu des copains d’enfance devenus néo nazis, donc ça existe, mais à dire vrai çà ne casse pas trois pattes à un canard. c’est très très marginal, très jeune (sauf quelques nostalgiques attardés et donc pas très sérieux, plus proche du carnaval que du parti politique).
      déjà pour faire simple le néo nazi vous le reconnaissez tout de suite : il faut qu’il provoque : croix gammées, drapeaux hitleriens, uniformes, brassards, slogans non ambigus.
      visiblement, même s’il y a quelques allumés véritablement néo nazis aux states, ils ne faisaient pas partie de cette manifestation


  • #2023662

    Ce que les médias appellent néo-nazis ne sont rien d’autre que des gens qui veulent protéger l’Amérique rongée par le multiculturalisme.

     

  • #2023668

    Cela montre bien que c’est du pipi de chat, il n’y a l’échelle des états unis, véritablement aucun néo-nazis, aucun suprématiste blanc... juste une toute petite poignée de fachos comme partout qui ne représente absolument aucun danger pour la société.
    Par contre ce qui est inquiétant, ce sont les nervis collabos antifas du système qui sont surreprésentés .....

     

    • @james fortitude..
      Vous êtes sérieux ?
      Vous ne connaissez rien aux Usa pour sortir une telle ineptie.
      Le nombre de milices( ou groupes de citoyens armés et entrainés) blanches dépassent les 2 millions de personnes.
      Et je ne vous parle pas de la fraternité blanche ( pas la secte) dans les prisons ( plusieurs millions d’individus). Les gangs de motards exclusivement blancs comme les Hells’s par ex.etc...
      Ne jamais sous estimer des mouvements populaires.
      Ne varietur
      Lavrov.


    • @lavrov
      Oui, car la fraternité blanche (la secte) a un message clairement universaliste.


    • les milices ne font peur qu’au emasculés.

      "des citoyens armés et organisé,quelle horreur !"

      je ne veux pas brusquer personne, mais... pour quoi les Européens raisonnent comme des femmes des qu’il est question d’armes a feu ?

      sérieusement, cela me paraît inconcevable.


    • #2023940
      le 13/08/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Devant la Maison Blanche, 400 "antifascistes" contre 20 néonazis

      @ Le Malicieux

      lol, essaye de voir ce film, de José Padilha :
      Tropa de elite 2 : o inimigo agora é outro

      - Troupe d’élite : l’ennemi intérieur


    • #2023996
      le 13/08/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Devant la Maison Blanche, 400 "antifascistes" contre 20 néonazis

      @ Lavrov

      les gangs "Blancs" se battent pour eux-mêmes.
      Et contre eux-mêmes, parce que la haine a besoin de nourriture.

      Ils sont issus de milieux violents, de familles chaotiques, ils reproduisent la violence dans un milieu qui va l’exciter à mort, jusqu’à son épuisement logique.

      Y’a un chouette film récent, là-dessus, sorti en vidéo sous le titre Shot Caller, écrit et réalisé par Ric Roman Waugh.

      Y’a un livre, écrit en anglais, pas traduit, mais simple à comprendre :
      Blood In, Blood Out : The Violent Empire of the Aryan Brotherhood,
      de John Lee Brook.


  • On ne remerciera jamais assez les gamines blanches en premiere année de socio, de nous protéger chaque jour contre la terrible menace fasciste.

     

  • Camarades de E&R
    inintéressant.
    En ce qui me concerne ces abrutis, qui se placent sur un postulat raciale dans un pays ou les indigènes ont été génocides et ou les africains ont été amenés de force (pour être sympa) , me semble farfelus.
    Et de l’autre côté les anti fascistes qui ne comprennent pas ce qu’est le fascisme sont du même abrutissement.
    Ni l’un ni l’autre. Merci quand même pour l’info.
    Ne varietur
    Lavrov.

     

  • " une 20aine de suprémaciste blanc " j’ai vu un noir pourtant !


  • On devrait commencer a appeler les "antifa" par ce qu’elles sont : des milices gouvernementales.

     

    • Oui, tout à fait..., c’est pareil pour antisémite, un mot galvaudé qui ne veut rien dire au sens littéral du terme. Anti juif, anti sioniste : OK, anti sémite : non !
      Quant à ceux de la milice gouvernementale comme vous le dites si bien, il y a belle lurette que je les appelle pour ce qu’ils sont : "ULTRAFAS"... et tout mon entourage comprend, même pas besoin de traduire, c’est pour dire.... !


  • Ce jour, France-Inter, 13h. "D.Trump, dont l’image est déjà bien ternie, accusé de racisme par une ex collaboratrice et blablabla ..." Je n’entends pas cette info ailleurs que sur la très gaucho France-Inter, mais bon, ça va peut-être venir ... ?

     

  • Hier soir au JT de 20 heures séance de pornographie raciste : congoïdes pendus aux arbres, croix enflammées, etc. Était-ce bien nécessaire ?


  • 400 contre 20, ce n’est pas très “Coubertin” ça !


  • #2024032

    DC est le temple aux USA. Ce qui m’étonne est la relative faiblesse de la réaction des "liberals".

    Le crochet que leur a mis Trump par son élection les a sonnés. Le KO sera lorsque Trump renégociera avec l’Iran sur le nucléaire.

     

  • Si ces antifas (comme tous les autres détracteurs) ont le cuI au chaud à vivre de fausse monnaie, bien au dessus de leurs moyens, préservés par la force de dissuasion, c’est surtout grâce aux nazis rappatriés en catimini durant les heures sombres que ces comiques dénoncent ; et à postériori, et à priori. Ce en quoi ils devraient faire profil bas.
    Fumistes !


Commentaires suivants