Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Emploi, planche à billets et "reprise" : l’analyse des Éconoclastes

Olivier Delamarche et Pierre Sabatier sur BFM Business, 5 octobre 2015

 

 

La tendance boursière suite aux récents événements macroéconomiques :

 

Quelques pistes pour une reprise économique :

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Juste une question : Vous avez demandé un peu de pognon à BFM Business ? Enfin, c’est un peu grâce à vous si ils ont de l’audience ^^


  • Il est plaisant d’écouter des zigotos, plutôt louche pour l’un, qui élucubrent des rationalisations sur des choses régies par le chaos.
    C’est le monde irréel des marchés, dont aucun roman fleuve ne pourra jamais épuiser les rebondissements qui jaillissent de la tête des ratiocinateurs.

    Z’avez zieuté les sourcils de l’un ? Même Pompimou n’en avait pas des comme ça.
    Z’avez vu aussi sa barbe mal rasé de frais ?

    Il a des papiers ? C’est à coup sûr un terroriste.

     

  • 1/ un jour la bourse va baisser car aucun arbre ne monte jusqu’au ciel

    2/ Ce jour arrivera lorsque les investisseurs constateront que la valeur boursière s’est trop écartée de la valeur reelle de l’entreprise qu’elle représente

    3/ Ce jour est déjà arrivé et ce jour là les banques centrales ont inondé le pays d’argent frais en achetant massivement des bons du Trésor et en maintenant les taux de base proches de zero.(lorsqu’il y a plus d’argent que d’actions a vendre, l’action monte artificiellement)

    4/ Pour autant l’économie reelle ne se porte pas mieux, plutôt moins bien, l’effet pervers de l’argent gratuit étant justement la déflation.

    5/ Les marchés qui exagèrent tout mais finissent pas toujours se caler sur la réalité, constatant l’écart démultiplié entre valeur reelle et valeur boursière corrigent alors cette dernière. Comme la dernière fois, là où elle était la plus criante , en Chine.

    6/ La Chine a ainsi perdu 40 % de sa valeur bousière en un mois. Mais ce n’est pas fini, attendu qu’elle avait augmenté de 200 % en deux ans alors que dans le même temps son économie n’avait cru que de 10 % : il faut encore perdre au bas mot 50 % pour être à des niveaux cohérents (c’est en cours...) !

    7/ L’Europe a dit, si ça nous arrive ce n’est pas grave on mettra la sauce comme hier le Japon ou les USA. Et eux disent on remettra une couche et si tout le monde y va de sa petite couche, ...l’orage passera.

    8/ Eh bien, l’orage ne passera pas : l’efficacité d’un QE ne vaut que pour le premier QE. Après son efficacité décroit pour être de plus en plus cher et de moins en moins efficace

    9/ Et donc voici ce qui va se passer : les marchés vont baisser (la valeur reelle et la valeur boursière). Ils vont fabriquer des tonnes de monnaie de monopoly.Les investisseurs vont constater que ça n’inverse PLUS la tendance, ne freine PLUS la baisse

    10/ On a déjà vu cela au Japon. mais le fait nouveau c’est que toutes les banques centrales en même temps ou en rafale vont faire des QE .Et si, malgré leurs efforts conjugués les marchés sont toujours baissiers (et ils le seront) alors ce sera le "run sell"

    11/ Quand ? C’est très simple :

    - sans QE la réponse est : c’est en cours !!!.
    - avec QE, le lendemain du QE

    Vous voyez c’est juste le degré de pente qui varie : douce ou à pic

    Souvenez-vous : le marché (qui exagère tout) finit toujours par dire la vérité, c’est sa morale, celle des affaires


  • Ce "Guillaume" il déguste à toutes les émissions.


  • Gros travail d’usure des deux "journaleux", le débat sur les chiffres américains est relancé à chaque émission, je sais vraiment pas comment Delamarche arrive à suporter ces deux guignols.


  • Les bourses europeennes servent a maintenir le niveau de vie des retraites americains grace aux fonds vautours.

     

  • On parle de 120 millions d’americains en age de travailler sans emploi. C’est 1/3 de la population globale mais probablement 1/2 des actifs. Comment est-ce possible ?

     

    • Improbable effectivement. Il y a probablement un problème au niveau de la définition de "sans emploi". Je suppose que l’on inclue dans le sans emploi les gens qui survivent en faisant des "jobs". C’est à dire 2 à 3 boulots différents, précaires...Ces gens parviennent à bosser toute l’année de cette manière là, ils paient tant bien que mal leurs factures...par contre n’ont aucun plan retraite ni assurance maladie. Mais je doute qu’il y ait vraiment 120 millions de Yankees sans aucune forme d’emploi quel qu’il soit...


  • La non croissance est en fait une destruction des ressources. Ce qui veut dire la réduction de la population mondiale. La crise n’existe pas, c’est un chaos organisé. La sélection de la population a été annoncé encore récemment avec le C2B. Dans un article de juillet 2015 sur l’uberisation ( précarisation ? ) de la société, Bruno Téboul ( sté Keyrus ) déclare : " ...Aujourd’hui, on ne peut pas imaginer un seul instant que des gens, qui avaient des emplois très peu « qualifiés » puissent survivre à cette accélération de la convergence des sciences et des technologies. "

    Nous sommes dans une phase de changement forcé où nous voyons la transformation génétique des êtres et des plantes, l’imposition de puces électroniques dans le corps et l’environnement. Nous devrons nous adapter à un rétrécissement de nos moyens et territoires et opérer une sélection des populations. Nous voyons là l’utopie d’un système déficient qui au lieu de revenir à une saine réalité, envisage d’éradiquer la population pour continuer sa domination.