Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Enterre-moi, mon amour", le jeu vidéo qui retrace le parcours d’une migrante

Malgré les tentatives désespérées de quelques universitaires débiles, le jeu vidéo reste incapable de véhiculer de la propagande pour la simple et bonne raison qu’il n’est pas un média. Par conséquent, nous sommes à peu près certains que cette nullité n’aura ni succès ni impact idéologique et pouvons nous attendre à ce que sa production ne puisse être rentabilisée qu’avec l’aide des conseils régionaux en vue d’une diffusion dans les collèges et les lycées.

Adrien Sajous pour E&R

 


 

Le jeu Enterre-moi, mon amour, développé par The Pixel Hunt, co-produit par Arte et Figs, et édité par Playdius, sort aujourd’hui sur PC et Nintendo Switch.

 

Un « jeu du réel » qui retrace le parcours risqué et non sans embûche d’une jeune migrante syrienne en route vers l’Europe.

 

Aidez Nour à accomplir son voyage vers l’Europe

Enterre-moi, mon amour est un jeu à la portée humaniste, tentant d’offrir un regard différent sur la crise des réfugiés. Déjà primée plusieurs fois dans sa version sur smartphone, cette fiction interactive proposant une immersion dans le parcours vers l’Europe d’une jeune migrante syrienne est désormais disponible sur PC depuis Steam, mais aussi sur l’eShop Nintendo Switch.

 

 

Lire la suite de l’article sur clubic.com

Retrouvez Adrien Sajous sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

58 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Lucien Cerise a raison,nous ne vaincrons qu’en retournant les armes d’ingénierie sociale contre le système (néocon trotskiste).

    A quand le jeu du petit Français opprimé par en haut et par en bas,par les intermédiaires que sont les médias,les profs,la maçonnerie spéculative,l’économie de l’usure,etc...

     

    • En général (je ne parle pas de Farming Simulator et autres), un jeu à scénario cherche à nous faire vivre une histoire sortant de l’ordinaire. Et quoi qu’on en pense, les réfugiés existent, et des centaines de milliers de personnes sont en train de vivre cette histoire extraordinaire, qu’on ne souhaite pourtant à personne. Donc que ce jeu existe n’est pas un problème en soi, au contraire ça doit être intéressant. C’est un problème uniquement parce qu’ils s’inscrit dans un contexte d’étroite pensée unique, il en rajoute, il est financé et promu médiatiquement et les débats sont déviés.

      Et on perd de vue l’objectif que devrait avoir tout militantisme, toute association d’aide et tout, si possible : que le mal n’existe plus. Alors c’est complètement impossible pour plein de sujets, mais pour les sujets à cause politique, arbitraire, on peut légitimement penser que ça l’est. Les Restaus du Cœur ne devraient pas exister, car chacun devrait pouvoir se nourrir grâce au fruit de son travail, ou à défauts des aides qu’il reçoit de la collectivité. L’immigration de masse ne devrait pas exister car il aurait suffi de ne pas déclencher les catastrophes qui en sont à l’origine, et après coup il suffirait d’y remédier le plus vite possible pour que les gens rentrent chez eux.

      Bref au lieu d’être des idiots inversés et de dire blanc quand le Système dit noir, faudrait être un peu plus intelligent et subtil, concéder la défaite d’être mis devant le fait accompli par ceux qui ont le pouvoir, gérer la situation de crise qu’ils ont déclenché (parce qu’il touche d’autres humains, nos alliés objectifs puisqu’ils subissent la même élite), et reprendre le pouvoir pour régler les choses de la meilleure façon possible, en se souciant des humains avant tout, avant l’énergie ou les raisons pseudo-religieuses.


    • Si je vous suis, les migrants sont nos alliés objectifs ?
      Elle est bonne celle-là !
      Si votre ennemi vous innocule un virus, alors le virus devrait être votre allié objectif puisque utilisé par votre ennemi...


    • @VaeVictis80
      Un virus n’est pas un humain. Mais supposons qu’il le soit, alors son intérêt est avant tout de vivre. En se faisant inoculer par un tiers dans un autre humain, il est engagé de force dans un combat (peut-être à mort) contre quelqu’un (défenses immunitaires), et il y aura forcément un perdant qui ne sera pas le tiers. Si le virus est doté d’un libre-arbitre, il pourrait chercher à ne pas nuire, afin de ne pas se faire écraser par les défenses immunitaires de son hôte involontaire, et de lui laisser la force de s’occuper du malfaisant qui a provoqué cette situation de danger pour ces deux êtres vivants, voire même de se faire exfiltrer vivant pour retourner dans un milieu où il peut vivre sans menacer et être menacé. Donc désolé, t’as cru sortir un argument d’autorité avec une comparaison assez indigne, mais elle n’a pas stoppé la réflexion. C’est pas toi qui as décidé de naître et d’avoir une histoire qui ne t’a pas conduit aujourd’hui à être un réfugié à la merci des éléments et pays d’accueil. C’est pas en crachant sur ceux qui n’ont pas eu cette chance que tu te respectes et te montre digne. J’espère qu’il n’y a pas une pensée unique de la dissidence et qu’on peut aussi raisonner ici sur ces sujets complexes.


    • @N.Fabre Les manifestations des Gilets Jaunes c’est déjà un GTA grandeur nature. Voitures enflammés, flics abusifs et bataille de rue.


    • JC, les migrants sont des victimes manipulées du système mais certainement pas nos alliés puisqu’ils agissent à l’encontre de nos intérêts. il vaudrait mieux dire : les Africains quand ils restent chez eux sont nos alliés (ce serait plus juste et plus logique) et oui parce que quand ils migrent, ils deviennent les outils et donc les alliés objectifs du système.


    • @JC et Paramesh
      Paramesh a résumé le fond de ma pensée.
      Je n’ai pas de haine contre les migrants à priori. Mais je n’ai pas de compassion non plus. Pas plus que je n’aurai de haine ou de compassion pour une arme où un virus utilisé contre moi...
      Ma compassion et mon respect vont aux personnes des pays d’origine de ces migrants qui y sont restées, se battent pour, et tentent de le développer.
      Ceux qui viennent ici, et bien j’y suis confronté tout les jours. Et ma dignité d’homme me pousse à me tourner plus vers l’avenir de mes enfants qu’à celui de parasites allogènes.
      Connaître la cause d’un problème ne signifie pas accepter ses conséquences.


  • Je pense qu’Adrien Sajous fait une grande erreur d’appréciation. Le jeu vidéo est au contraire un excellent outil de propagande et de détournement des esprits, largement accepté dans les mœurs d’aujourd’hui, et très communément apprécié par une large proportion de la population. À moins qu’il ne veuille parler de "ce" jeu vidéo en particulier.
    Pour exemples : le jeu Civilisation (j’en suis resté au V) qui est très intéressant stratégiquement mais diffuse entre les lignes quelques inexactitudes (non ?) hasardeuses en terme d’Histoire.
    Le succès des jeux du type "Call of Duty" qui sont dans la droite lignée de la propagande Hollywoodienne.
    "This War of Mine" également, jeu de gestion en période de guerre, bien qu’assez neutre politiquement, terriblement déprimant dans son interface.
    Liste non exhaustive.

     

    • Bonjour Ceslaoui, Analyse intéressante.
      Pour ma part, je ne joue pas (enfin plus). Mes souvenirs de jeux vidéo datent un peu mais j’ai en mémoire « Duke Nuken » et le principe « qu’il faut défourailler le premier ». Je sais, c’est un peu sommaire, mais croyez-moi ça peut être efficace. La révolution pacifique évoluera vers plus musclé, évidemment, où elle ne sera pas. J’attends, plus tard, la parution du jeu qui retracera tout ça, si ça aboutit. Alors je me remettrai ponctuellement à jouer, avec une carte graphique adaptée pour bien en profiter.
      Bon Dimanche,


    • Je suis d’accord avec vous.

      Promotion de l’homosexualité, apologie du métissage, diabolisation des pays non alignés (Russie, Amérique latine, Moyen-Orient), louanges du Nouvel Ordre Mondial, le jeu vidéo est un instrument de propagande que seuls les esprits avisés peuvent décrypter, et je m’étonne donc de ce jugement d’Adrien Sajous.


    • @Veryoldfag
      Pour info, je ne joue plus que très ponctuellement, notamment à Civilisation V.
      Les jeux types "Duke Nukem" me semblent anecdotiques, aussi divertissant soient-ils, on est en effet dans le défouloir pur et simple.
      J’aurais pu aussi parler de GTA V, succès énorme pour des gangsters de salon en herbe (et je reconnais en avoir fait partie, adepte de la série depuis le premier en 2D). Une réussite dans l’éventail de possibilités du jeu (mon intérêt premier pour celui-ci était les braquages en coopérations, très divertissant). Mais aussi une catastrophe en terme idéologique puisque apologétique du crime organisé, de la violence sous bien des formes, et bien sûr de la réussite par et pour la consommation effrénée et superflue.
      Ce qui n’empêche pas tout être raisonné et structuré de faire la part des choses, entre divertissement occasionnel et messages subliminaux.
      Pour ma part, je suis revenu récemment vers la belote et les échecs ;-)


    • Merci Ceslaoui pour cet échange. Si vous permettez un petit hors sujet : Beaucoup est fait pour amener le public au jeu vidéo dès le plus jeune âge. Ma fille avait un jeu « La ferme » avec élevage d’animaux, achat et vente, récoltes et tout le bazar. Anodin à ce stade, voire mignon. Plus tard, ça devient plus « ciblé » de fait. Bref, au delà de l’accrochage commercial, il y a l’accrochage idéologique, si j’ai bien tout saisi. Enfin, je suppose que le joueur a quand même le recul nécessaire pour faire la part des choses face à ces jeux destinés aux adolescents voire adultes.
      A bientôt de vous lire... sur d’autres sujets.
      Bien à vous


    • @VeryOldFag
      Ce n’est pas si hors-sujet que ça, voire en plein dedans... !
      Les Sims, autre exemple très prisé chez les plus jeunes et aussi par une clientèle féminine, qui porte en gloire toute la médiocrité consumériste (le dernier opus s’appelle d’ailleurs "Heure de gloire"), la starification, et j’en passe faute de connaissances et d’intérêt personnel.
      Plaisir et respect partagé, à bientôt ici ou ailleurs.


    • Ce qu’Adrien veut dire, c’est qu’un jeu vidéo n’est jamais que le reflet de son époque, les développeurs étant pris dans un contexte historique et social donné. En gros, s’ils avaient connu la PS4 en 1869, les Prussiens en auraient fait un sur un Lorrain ou un Alsacien désireux de rejoindre le Vaterland...


    • @Ceslaoui J’adore les Civilisation parce que je peux prendre le contrôle de pays que j’aime et les faire dominer le monde. J’ai eu un grand plaisir de coloniser l’Angleterre avec la France, mais ses jeux ne sont purement que du divertissement. Ce serait comme de dire que Valkyria Chronicles essaie d’envoyer un message politique. Par contre du côté des nouveaux Battlefront qui réécrivent l’histoire en disant que l’Europe a été sauvé par les femmes et les immigrés, alors là oui ! il y a un agenda politique derrière. Sinon je recommanderai l’excellent Bravely Default, il y a un passage qui critique la société de consommation dans un pays où il n’y a que des femmes, ce pays fut très pieux autrefois mais a basculé dans l’individualisme du à une puissance étrangère.


    • @Ceslaoui En tant que simmer j’atteste que oui, le jeu est très consumériste vu que nos personnages travailles afin de s’offrir tout les objets du catalogue d’achat. Je m’excuse d’avance envers notre seigneur, mais dans Les Sims on joue à dieu. On décide du beau temps et de la pluie et nous sommes libres de donner une vie de rêve à nos sims ou leur rendre la vie épouvantable.

      Pour ma par j’aime toujours autant se jeu malgré l’import de virus idéologiques inoculés par Rachel Franklin en y incluant des tranny.


    • VeryOldFlag "Duke Nuke" m" 3D"

      Premier "doom like" à succès pour lequel on a organisé des compétitions en réseau "ethernet" à l’époque, le jeu réseau sur internet n’existant pas encore.

      Compétition ou j’avais terminé en demi finale à Bordeaux... 97 si je ne m’abuse. Celui qui allait être le gagnant trouvait un jet- pack dans la grille dont personne ne connaissait l’endroit et pourtant on le connaissait ce niveau, celui aux bars à putes... et ils allumait tout le monde au RPG depuis le ciel.

      La phrase culte du perso mode GI américain était "yeah peace of shit" quand il dezinguait un alien.

      Souvenirs... De merde.


    • Les jeux de stratégie style Dune, Warcract, Command and Conquer, SimCity, (bien meilleur que les sims)

      Ça oblige à construire et à se poser les bonnes questions pour gagner, on suit le développement "d’un projet" dans le jeu, on aime son propre camps que l’on voit comme le bien.

      J’ai passé de bon moments sur ces jeux, même à l’époque avec mes frères on était donc plusieurs à jouer en même temps derrière un seul ordi.

      Et en jeux d’action aventure en subjectif "Diablo" c’était quand même du lourd quand c’est sorti...

      Avec le recul je comprends qu’un perso de jeu le but c’est d’augmenter en qualité au fur et à mesure qu’on change de niveau. Dans ’à réalité comme dans ces jeux on a des pouvoirs, des armes (sciences ou savoir faire) , une durée de vie et de santé et des faiblesses et on affronte des ennemis, souvent sataniques. On a même plusieurs vie et plusieurs mode de jeu.

      Je pense donc que Dieu n’a pas envoyé les jeux vidéos pour que l’on se prennent pour lui mais que l’on comprenne mieux le but de la vie, en mode "miroirs de nous même".

      Dans la. Plupart des jeux on incarne bien un héros qui tue les méchants dans une histoire "heroic-fantasy" ou bien plus on monte des empires plus proche de la vrai histoire comme "civilisation" ou "âge of empires"

      Bref on se pose des questions... On explore des mondes... Dans un monde où il est mal vu de chercher la vérité en parcourant vraiment le monde.

      Le transhumanisme serait donc la plus grande épreuve de Dieu envers l’homme : vous pensez être capable de faire mieux que moi envers vous ? Faites donc... Reproduisez vous en robots I. À en y mettant ce que vous considerez être de L’intelligence.

      L’expérience informatique, ce royaume contre lequel le Roi Salomon s’était prémunis en sachant le risque de la deshumanisation de l’humanité par le pouvoir sur la matière... Les nouveaux sorcièrs sont programmeurs informatique.


    • Les seuls jeux encore valables a jouer : les jeux de courses simulation.

      Le reste est infecté idéologiquement. Je suggère a tous d’arrêter de jouer ; l’heure n’est plus au divertissement, de toute façon..


  • Le même Adrien Sajou disait pourtant lors d ’un reportage sur un salon sur les jeux vidéo que ceux infusaient directement de la propagande que les méchants par exemple y sont les russes , des islamistes , des personnages rappelant le troisième Reich . . . mais du reste il a raison en ce que ici la propagande prime sur le jeu et qu ’on y amène grossièrement au jeu par la propagande ( et non du jeu subrepticement à la propagande ) dont plus personne ne supporte le goût frelaté .


  • Le jeu-vidéo est un média désolé de vous l’apprendre.


  • Vous vous trompez, il y a évidement de la propagande (lgbt, féministe, antiracisme, etc) comme partout ailleurs, c’est juste que ce n’est pas le sujet principal du jeu habituellement.


  • Par contre j’aimerais bien savoir, même si ça n’est pas le sujet principal, de qui est la musique.


  • Pas sûr que ça se vende aussi bien que wolfenstein 2. Excellent jeu au demeurant !

     

  • C’est le même débat que pour les films, la peinture, la musique, etc est-ce qu’on doit en rester au pur divertissement, doit on prendre en compte les opinions de l’auteur blablabla. Alors oui, le jeu video peut prendre une couleur politique (le dernier pour ma part fut gone home) mais l’essentiel demeure vraiment le plaisir de jeu, donc, redite, le divertissement, tant que ce n’est pas chronophage à mort. Si j’avais effectivement su que gone home avait une consonance lgbt, je n’y aurai probablement jamais joué. Je garde surtout en tête qu’on peut trouver de belles pépites, notamment françaises, avec une belle narration et un univers riche, je pense très fort à Ghost of a tale.


  • Tout cela me fait doucement sourire, comme si l’Europe était l’Eldorado , alors que l’Europe est une prison à ciel ouvert avec un semblant de démocratie ou on tabasse et on gaz à qui mieux mieux les gens qui revendiquent comme on leur serre la main . Moi je ferais plutôt un jeu pour retracer la vie quotidienne d’un citoyen Français avec le titre " aide-moi à sortir des griffes de l’Europe dictature pour ne pas crever " ,ou " comment se débarrasser des banksters" .Apparemment ,ils sont à cours d’idées .

     

    • Pas mal mais je proposerais plus le jeu "foutu pour foutu retrouvons au moins la foi dans la vie après la mort"

      On accumulerait des "point paradis" à chaque fois que l’on arrête de réagir aux insultes au bon sens, et que quand on nous propose de rentrer dans la guerre civile on préfère rester chez soi pour prier, jeûner, demander pardon, appelez à l’aide le Seigneur ( on aurait le choix entre plusieurs persos, chrétiens, musulmans, bouddhistes, athées, franc macs..), et le gagnant c’est celui qui à la fin à plus de points paradis que de points enfer.

      À certains moment du jeu on propose différentes visions paradis ou enfer dans les rêves des différents persos, il y aurait des pièges le gars pense que c’est le paradis alors qu’en fait il vient de se manger des points enfer et inversement. Il faudrait que les programmeurs aient de solides connaissance ésothériques dans les différents dogmes...

      Pour l’athée il aurait son paradis et son enfer directement dans le jeu ( pouvoir jouir sans entrave ou bien voir macron lui dire que les gilets jaunes sont des fachos par exemple)

      Pour le sataniste aussi ( se faire déshabiller par des gamins de 5 ans, ou bien entendre un croyant dire que les francs macs seront le combustible du feu de l’enfer)

      Il y aurait matière à faire un bon jeu réaliste auquel tout le monde pourrait trouver de l’intérêt... En plus on pourrait faire jouer un perso qui nous ressemble, avec nos propres convictions.


  • Il y a eu très peu de migrants syriens qui ont voulu s’exiler pour l’Europe, certains ont fui l’EI, d’autres Assad, la destruction de ce pays par l’OTAN n’a été qu’un prétexte pour une immense vague migratoire illégale pour submerger l’UE et l’affaiblir encore plus, plan mis au point par l’état profond US.
    Faire un jeu vidéo en utilisant la souffrance de ces gens (presqu’un million de morts, comme en Afghanistan, Irak, Libye, Liban, Palestine, Rwanda, Congo etc etc) est TOTALEMENT obscène.


  • — Enterre-moi mon amour.
    — S’il n’y a que ça pour te faire plaisir... ça m’arrange aussi.


  • Je ne comprends pas, chaque fois que je gagne à ce jeu ( la faire retourner de dans son pays, ou la faire attraper par la police), le jeu me marque "game over"...

     

  • Perso j’avais proposé un projet de jeux vidéo humanitaire dans le même style, mais le jury ne l’a pas retenu..... le titre était :

    "Allume l’abat-jour, et savonne moi ma star !"


  • Les jeux vidéos un médias (ou en tout cas un moyen) de propagande, très certainement. Mais comme pour tous les autres médias, les consommateurs ne sont pas dupes et n’achètent pas/plus ce genre de merde.


  • Ha ba forcément si tu prends un jeu nul à chier pour expliquer que le jeu vidéo n’a pas d’impact sur le public...
    Que penser de Call of Duty qui booste la fierté patriotique américaine et l’engagement des GIs ?
    Le jeu vidéo est un média, et d’autant plus puissant qu’on y simule une expérience émotionnelle beaucoup plus intense qu’avec un autre média.

     

  • Sinon, bonne nouvelle : dans les commentaires sur clubic, hormis 2-3 imbéciles droithdelhommistes, cette daube vidéoludique se fait copieusement démontée.


  • Paye ta propagande , c’est 3,50.
    Je voulais rester mais non.


  • Le jeux vidéo est complètement un média.

    la propagande lgbt a largement fait son entrée , dans les rpg nottament ( dragon age 3 par exemple ).


  • Je préfère super mario bros 1


  • Le jeu a été pensé par Pierre Corbinais (https://pierrecorbinais.com/fr/) avec les fonds de BHL(pardon Arte), j’ai pu entendre ses arguments d’une bienpensance gauchiste affligeante, genre à la question :"le jeu peut-il être perçu comme politique ?"
    répondre :"quand je te dis que le jeu n’est pas politique (blabla) il n’est pas fait avec une intention de propagande (blabla) du coup dire que les réfugier syriens sont des être humain est une opinion politique (blabla) y a vraiment des problèmes (rire crispé) ".
    La rhétorique droit-de-l’hommiste dans toute son hypocrisie...

    source :
    https://www.gamekult.com/emission/u...
    (lien payant)

     

    • Pourquoi hypocrisie ? Je pense qu’ils sont sincères pour la plupart, et d’ailleurs en miroir, ils soupçonnent leurs adversaires d’être hypocrites et de masquer leurs véritables intentions noires par des argumentations habiles. Cette situation ne sera résolue que lorsqu’il y aura à nouveau du respect, de l’écoute et la fin des procès d’intention.


  • Malgré quelques tentatives de piratage idéologiques des compagnies de jeux AAA, le jeux-vidéo reste le seul divertissement apolitique. Il très difficile de flinguer un jeu politiquement, parce qu’ils prennent tellement de temps à finir que le temps que le joueur le finisse, le producteur enchaîne quenelle sur quenelle sans qu’ils s’en rendent compte. Le Jeux-vidéo est le cinéma de l’avenir.


  • Malgré quelques tentatives de piratage idéologiques des compagnies de jeux AAA, le jeux-vidéo reste le seul divertissement apolitique. Il très difficile de flinguer un jeu politiquement, parce qu’ils prennent tellement de temps à finir que le temps que le joueur le finisse, le producteur enchaîne quenelle sur quenelle sans qu’ils s’en rendent compte. Le Jeux-vidéo est le cinéma de l’avenir.


  • BHL & Kouchner ont fait une version suprématist-LDJ
    Et quand tu traverses la Libye, tu peux vendre des noirs comme esclaves pour le BTP au Qatar, ou des jeunes filles comme esclaves sexuelles, et si elles font mal les passes, tu peux leur prélever, des organes, que tu rapatries par de fausse ONG écran, puis les revendre à de riches malades, en Israel
    Une version offerte avec son White Helmets et sa valise Y.S.L diplomatique en option

     

  • On ne peut pas mettre sur le même plan les films interactifs et les autres jeux.

    Des jeux comme "life is strange" ou "super seducer 2" pourront véhiculer une idéologie. Pour "Tetris" ou "pacman" par contre ce sera plus compliqué...


  • Je voulais y jouer pour m’amuser un coup mais c’est payant en plus !?


  • A quand le jeu " Tu m’abandonnes sous les bombes pour les aides sociales en Europe " ?

    J’ai un début de concept. Un paumé qui, selon Fabius, fait du "bon boulot" vend femme et gosse à un esclavagiste lybien (ou bien les prostitues ) pour ensuite se payer le passage jusqu’au côtes grecques ou italiennes.
    Arrivés en Europe, le "migrant" ( déporté volontaire, déserteur, profiteur... peu importe l’adjectif ) que l’on représente est accueilli par des membres du style "israAid" qui vous remettent argent, smartphone, plan de route et moonboots si vous choisissez de passer par les Alpes. Ensuite, suivant la destination que vous choisissez, le parcours varie...
    Mode facile pour aller en France et en Allemagne, moyen pour l’Angleterre et pour les plus téméraires, atteindre la Hongrie.

    Ca fait plus réel et c’est pédagogique... ;-)

     

    • « ...argent, smartphone, plan de route et moonboots... »

      Petit manque à la panoplie du parfait envahiss...migrant : le manuel sur « Les positions qui font plaisir aux blanches », car il ne faut pas oublier l’épilogue du jeu, à moins que ce soit prévu en DLC.


  • « Enterre-moi mon amour ».
    Ben si c’est demandé aussi gentiment, moi je dis banco ! Si on peut rendre service, pas de problème.


  • Cela fait déjà un moment que les jeux vidéos s’alignent sur la propagande gauchiassique actuelle. Si les grosses boites comme EA, Ubisoft, Activision ou Bethesda commencent à réaliser que lécher le cul des mondialistes leur coûte la peau du leur, les gamers étant essentiellement les derniers à décider de ce qu’est un bon jeu (revoir les retours sur le dernier Battlefield ou l’on essaye de nous vendre qu’une femme estropiée fait partie des héros de guerre ou la polémique sur Red Dead Redemption qui, malgré un côté historique assez correcte se voit fustiger par la presse pour son coté oppressant les femmes, quid des passages censurés ou modifiés à la volée avant sortie du dernier Senran Kagura et qui ont tué le jeu dans l’œuf sur certaines plateformes), les petits branleurs qui coproduisent des daubes pareilles avec ARTE, sûrement payés par l’argent public, comme le cinéma de propagande, n’ont aucune chance de passer sinon dans les médias qui les payent.


  • Intéressant cette propagande pour les "réfugiés syriens". Pas étonnant que ce soit Artung qui cofinance ce projet.
    Sinon dans un autre registre, j’ai joué à un jeu qui s’appelle Syrian warfare, un jeu de stratégie en temps réel développé par un obscure studio russe. C’est le point de vue syrien, c’est à dire du gouvernement syrien, du conflit qui est adopté. On y incarne une escouade de l’armée syrienne en lutte contre les milices islamistes sponsorisées par l’étranger entre 2012 et 2016. Les développeurs russes ont clairement pris position en faveur de l’armée syrienne et russe et ne s’en cachent pas.

    Le jeu est loin d’être parfait et il faut se montrer indulgent avec les moyens limités du studio The Cat who Plays mais j’ai pris du plaisir à y jouer. Je le recommande à tous les amateurs de jeux de stratégie. Vous le trouverez sur Steam.


  • Médiocre jeu de mots sur entre en moi. 2 sur 20. Ma générosité me perdra.


Commentaires suivants