Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Entretien donné par Alain Soral au quotidien italien "Rinascita"

Traduction E&R

Alain Soral est le Président de l’Association Égalité et Réconciliation C’est un essayiste. Il a écrit dix livres, parmi lesquels le dernier sorti intitulé « Comprendre l’Empire ».

Nous commencerons par une question ouverte, qui en quelque sorte retrace votre parcours politique. Vous avez été inscrit au Parti Communiste Français, puis vous êtes passé au Front National de Jean Marie Le Pen. Enfin en 2007 vous avez quitté le FN pour fonder l’association Égalité & Réconciliation. Votre cheval de bataille est la critique du système français : le statu quo politique qui sévit dans votre Pays.

Parlez nous de façon plus vaste de vos choix, de votre vécu.

Oui, tout ce que vous avez dit est vrai. Je suis un homme des années soixante-dix. Je suis né à la fin des années 50, pendant la période gaulliste. Cela signifie que j’ai vécu l’époque hippie et pour cette raison je suis une personne qui a fréquenté les milieux d’extrême-gauche même si pendant ma jeunesse je ne me suis jamais véritablement intéressé à la politique. Peu à peu, à force de lire des livres, j’ai commencé à comprendre la critique marxiste du monde libéral. Pour cela je pourrais me définir comme ayant été un jeune d’extrême-gauche qui s’intéressait uniquement aux analyses pertinentes du marxisme. Je me suis inscrit au Parti Communiste Français très tard, en 1991, alors que l’Union Soviétique s’était déjà écroulée. Auparavant j’étais un simple sympathisant. J’y suis resté jusqu’en 1997, m’étant alors rendu compte que le parti n’était ni communiste ni révolutionnaire, du fait qu’il s’était définitivement allié à ce que j’appelle la « seconde gauche », c’est-à-dire le « libéralisme libertaire ».

J’ai écrit plusieurs livres, et ensuite j’ai décidé de me rapprocher, et ceci de façon officielle, du Front National. Le système l’interdisait, je l’ai donc fait, par provocation. Je n’y suis resté qu’un an car il y a incompatibilité entre ma personnalité et ce type de structures. Aujourd’hui je suis stigmatisé (pour ainsi dire à vie) pour avoir été au Front. Assez étrangement, on ne rappelle jamais le fait que j’ai été sept ans au Parti Communiste. Quoi qu’il en soit, je suis fier de cela. Mon objectif était de faire tomber les murs, de passer outre les catégories qui nous sont imposées par le système : ce sont les murs qui nous dominent. Il s’agit d’un système de diabolisation que je refuse fermement.

Je me suis éloigné du Front National, comme je vous l’ai dit auparavant, car il s’agit d’un parti politique qui a pour objectif de recueillir un consensus électoral. De ce fait, il entre dans le système démocratique. Moi, ce qui m’intéresse c’est la métapolitique, la formation, le travail en communauté. Je suis davantage un « provocateur », davantage un artiste… je n’avais donc pas ma place aux côtés de Marine Le Pen. Dans l’entourage de Marine Le Pen, il ne peut y avoir que des techniciens, des conseillers. Donc j’ai préféré m’éloigner pour ne pas nuire au parti. Je n’ai jamais attaqué le Front National depuis que j’en suis parti, contrairement à beaucoup d’autres qui n’y trouvent pas leur place et qui s’en vont en crachant dessus.

Ma ligne politique n’est pas la même que celle du Front, étant donné que je tends la main aux musulmans. Ceci est certainement lié à mon expérience personnelle. J’ai vécu en « banlieue », d’un point de vue social je suis un déclassé et j’ai fréquenté beaucoup de jeunes maghrébins étant professeur de boxe.

J’ai une sensibilité particulière concernant les musulmans et je pense que pour lutter contre le mondialisme, de nature judaïco-protestante, il ne faut pas tomber dans le « choc des civilisations ». J’ai voulu tendre la main à une résistance musulmane qui se construit peu à peu, que ce soit chez les chiites mais aussi chez certains sunnites. C’est cela ma ligne politique, ce n’est pas exactement celle du Front National. Je peux aussi les comprendre étant donné qu’ils veulent accéder à l’Élysée. Égalité&Réconciliation a, quant à elle, en revanche une ligne avant-gardiste. Nous ne sommes pas en quête de suffrages.

Parvenez-vous à convaincre ces Français d’origine musulmane qui vivent ici depuis des années ?

Je parviens à convaincre une partie d’entre eux. Je convaincs les meilleurs. À É&R, un tiers des associés est originaire de la gauche. Il s’agit de personnes qui ont compris la fausseté politique de ces courants-là. Un autre tiers est composé de nationalistes. Enfin, le dernier tiers est composé de Français d’origine musulmane qui ont compris que le respect des musulmans passera par leur ascension économique et sociale. Et que cette ascension ne pourra se faire qu’en dépassant la névrose qui a été fabriquée par la gauche française. Ils ont empêché ces personnes, qui viennent de nos ex-colonies, d’aimer la France. Le système a voulu qu’ils ne s’intègrent pas réellement. Ils sont considérés comme des idiots utiles aussi bien par la droite que par la gauche, car ils ont les éléments pour être une force de déstabilisation au sein de notre pays.

Si on analyse les rapports de classe, ils ne servent même pas à la lutte de classe. Par conséquent, pendant des années, ils ont été considérés comme des « harkis ». On voit aujourd’hui Jean Luc Mélenchon poursuivre dans cette voie de manipulation. Comme l’a d’ailleurs toujours fait le Parti Socialiste en créant des associations comme « SOS Racisme », associations qui – je l’affirme sans peur – ont toujours été pilotées par des juifs sionistes, comme Julien Dray ou Harlem Désir, deux personnages qui ne sont pas des fils d’immigrés.

Mon combat est difficile, mais il apporte beaucoup de satisfactions, parce que souvent ça fonctionne assez bien, contrairement à ce que disent les médias. Si vous assistez à mes conférences, ces trois réalités (ex-militants de gauche, nationalistes et musulmans) fonctionnent très bien ensemble car ils résistent ensemble au mondialisme, et ils adhèrent à un projet français de réconciliation pour l’avenir, avec l’idée – très bien expliquée par François Asselineau – que la France est un pays qui au cours de son histoire a toujours lutté contre tous les empires. La France a un destin, confirmé par son passé, qui consiste à résister aux impérialismes.

Et chaque fois que la France a échoué, c’est justement quand elle a voulu devenir un Empire, il suffit de penser à Napoléon, ou à la Troisième République et son colonialisme. Soit elle a échoué politiquement, soit elle un connu une période de déshonneur moral.

Tout cela est très intéressant, car à travers vos analyses vous expliquez que lorsqu’on parle d’économie, le Front National est le parti le plus à gauche de tous...

Oui bien sûr. Le nom que j’ai choisi pour l’association, Égalité & Réconciliation, signifie l’égalité dans la réconciliation et la réconciliation dans l’égalité. Notre slogan est « droite des valeurs et gauche du travail ». Cela s’inscrit dans la vision de Georges Sorel, de Berth, dans la vision de Pierre-Joseph Proudhon et également de Rousseau – si on le lit correctement – car sa lecture est une lecture progressiste qui critique le progressisme du courant des Lumières ; elle est en même temps traditionnelle mais qui ne tombe pas dans la réaction. Sa Révolution est une Révolution conservatrice. Pour cela nous sommes pour une droite des valeurs et une gauche du travail, c’est cela la définition parfaite de notre activité transversale et nous refusons les catégories officielles de la droite et de la gauche.

Effectivement, à travers cette analyse il est vrai que Marine Le Pen est la plus à gauche sur le plan de l’économie. Il faut toutefois comprendre qu’il existe aujourd’hui en France deux droites et deux gauches. Il y a une gauche sociale qui défend les travailleurs mais aussi une gauche « sociétale », libertaire, qui se manifeste à travers l’arrogance de classe et la tutelle des privilèges de la bourgeoisie de gauche, de la nouvelle bourgeoisie. Et de l’autre côté nous avons une droite libérale qui correspond à la droite soumise au Nouvel Ordre Mondial. Et nous avons par ailleurs une droite morale de résistance, une droite traditionaliste.

Aujourd’hui le pouvoir est fondé sur une alliance entre la droite libérale et la gauche libertaire. J’appelle cela le « libéralisme-libertaire ». Il est identifiable à des personnes comme Daniel Cohn-Bendit, qui sont nées politiquement après mai 68. Ces personnes ont détruit De Gaulle. Elles se sont alliées à la droite patronale qui s’opposait aux réformes sociales de De Gaulle, et à l’extrême-gauche libertaire qui elle au contraire s’opposait à la figure réactionnaire du « Général ». Cette alliance « libérale-libertaire » existe en France depuis mai 68 et nous luttons contre ce mensonge parfaitement incarné en la personne de Bernard-Henri Levy. Nous disons que pour résister contre cette union sacrée et secrète, il faut produire l’alliance inverse, soit la gauche du travail qui à l’époque était incarnée par le Parti Communiste Français jusqu’à Georges Marchais, et la droite traditionnelle, la droite des valeurs, qui est incarnée par une partie du Front National.

Cette alliance, nous essayons de la construire car le système essaye par tous les moyens de nous en empêcher par la fabrication de l’anti-fascisme et de l’anti-nazisme institutionnel.

Vous considérez le bilan présidentiel de Nicolas Sarkozy comme catastrophique. Pour quelles raisons ?

Vous devez bien comprendre que Nicolas Sarkozy a fait le travail qu’on lui a dit de faire. Il a été soutenu et conditionné par les Américains, par les sionistes, par le patronat en tant que classe. Tous ces courants s’inscrivent dans le milieu de l’oligarchie.

L’oligarchie est une union formée autour d’intérêts. Et Sarkozy a fait en cinq ans ce pour quoi il a été payé : détruire le peu qu’il reste du Gaullisme – soit comme je vous l’ai dit, la dernière poche de résistance. Il a détruit le Quai d’Orsay, soit la politique extérieure philo-arabe qui avait permis de trouver un équilibre avec le Proche-Orient, politique qui n’était pas totalement soumise au diktat sioniste. Pour la détruire il a coopté Bernard Kouchner, un sioniste américain, masquant la manœuvre comme étant une « ouverture à gauche ». Il ne s’agit nullement d’une ouverture à gauche. En réalité il s’agit d’une alliance implicite avec l’atlantisme.

Il a détruit l’État Social gaulliste, qui était le fils du CNR, le Comité National de la Résistance au lendemain de la seconde guerre mondiale. La raison de cela c’est que la France est en retard sur l’Angleterre de Thatcher. Comme l’explique bien Emmanuel Todd. Nous sommes un pays égalitaire avec une grande tradition socialiste. On ne peut pas rapidement exporter comme cela a été le cas en Angleterre, qui est un pays de tradition inégalitaire et monarchique, un modèle néo libéral. Enfin, Nicolas Sarkozy a encore renforcé l’union entre la droite libérale et la gauche libertaire par son mariage avec Carla Bruni.

Ce travail de destruction lui a fait perdre de la crédibilité auprès des électeurs et il est logique qu’il ait perdu en matière de consensus. Il est difficile qu’il soit réélu après avoir mené une telle politique anti-française, mais vous devez savoir qu’avec tout cet argent Nicolas Sarkozy pourra demain aller aux États-Unis. Et il remboursera en même temps qui l’a financé pour sa campagne électorale de 2007.

De ce fait, tel que vous parlez de cette union libérale-libertaire, si François Hollande est élu le 6 mai cela signifiera donc que cela ne changera rien ?

François Hollande sera élu, car le système bipartite fait la promotion de l’alternance. Nous vivons dans une dictature néo-libérale, une dictature subtile. Ce qu’il adviendra c’est ce que nous appelons « l’auto-alternance ». On change de Président de temps en temps, une fois à gauche, une fois à droite, comme aux États-Unis. À part quelques différences de type « sociétal », ils partagent les mêmes idées et portent le même projet.

Je pense que le système veut la victoire de Hollande afin de ne pas faire comprendre aux Français que la démocratie réelle n’existe pas. De cette façon, l’oligarchie qui aspire à un gouvernement mondial pourra poursuivre sa route en toute tranquillité, sans rencontrer d’obstacles. Hollande ne tiendra pas une seule des promesses qu’il a faites au monde du travail - en effet c’est lui qui devrait en théorie représenter les travailleurs et le patronat – car il sera attaqué par la finance sur les questions sociales. Il sera en particulier contraint de précariser le travail. Et il cédera à toutes leurs volontés, tout en faisant semblant de s’y opposer avec les syndicats orchestrés par Mélenchon. De la même façon que les choses se sont passées pour les retraites. Ils feront descendre quelques personnes dans les rues, mais au final cela ne mènera à rien. Mélenchon est déjà programmé pour faire le chien qui aboie mais ne mord pas.

Ce qui va arriver en France c’est une situation à l’espagnole, puis après à la grecque. La France est un pays riche et pour le déstabiliser il doit être dépouillé de ses richesses économiques et sociales. C’est l’unique moyen de créer le chaos.

Cependant, avant le premier tour de la présidentielle, vous avez encouragé vos lecteurs et auditeurs à voter Marine Le Pen. Pourquoi ?

Marine Le Pen est un chef de parti politique. Je suis un avant-gardiste, j’ai une position radicale. Quand on est candidat à la présidentielle, il faut adopter un comportement différent. Marine Le Pen est sans aucun doute le moins pire des candidats. Jouer les radicaux sans concessions est un jeu dangereux dans le système français car il vous mène à un résultat stérile. Le système adore la radicalité des politiques. Ils ont toujours préféré Abou Nidal (payé entre autre par les sionistes) à Yasser Arafat. Le système est très agacé par le vote Marine Le Pen parce qu’elle ne se montre pas assez radicale. J’ai donc encouragé à voter pour elle afin qu’elle réalise un pourcentage important. Ma position est totalement cohérente, si on se met à penser comme pense le système. Un comportement immature consisterait à appeler à l’abstentionnisme, sous le prétexte que Marine Le Pen ne serait pas assez anti-mondialiste, anti-sioniste etc.

Marine Le Pen tient un discours tout à fait sérieux sur les questions économiques, sociales ou géopolitiques. Elle tient un discours de résistance au mondialisme. Elle est dans l’erreur quant à sa lecture un peu confuse de l’Islam du fait qu’elle confond l’islamisme avec l’Islam du quotidien. Mais d’un point de vue électoral c’est compréhensible parce que cela lui assure davantage de « clients ». Je reconnais volontiers avoir voté Marine Le Pen et je trouve dommage qu’elle ne soit pas arrivée au second tour.

Parlons maintenant de votre livre. Qu’entendez-vous aujourd’hui par le terme « Empire  » ?

Disons qu’auparavant j’avais déjà parlé de l’Empire, comme américano-sioniste, judaïco-protestant et thalassocratique. On peut donc le définir à travers la géopolitique, à travers le système financier, à travers l’union de diverses nations, comme idéologie, comme religion. Toutefois pour être plus précis, je reprends le sous-titre de mon livre « demain la gouvernance globale ou la révolte des nations ? ». Je peux définir l’Empire comme un projet visant à la « gouvernance mondiale » ce qui signifie une gestion mondialisée de la politique qui se prétend scientifique. Elle fait allusion à la rationalité et au scientisme économique, c’est pour cela que je parle de gouvernance globale et non pas de gouvernement mondial. La gouvernance va encore plus loin, comme si il y avait une conception Orwellienne de l’idéologie. Un projet de longue date qui se met en place selon la stratégie du Cheval de Troie.

Comme c’est le cas de l’Union Européenne, qui sert à unifier l’Amérique du Nord dans une optique qui soit mondiale. Pierre Hillard explique très bien cette thèse. En somme, l’Union Européenne, qui à l’origine est une idée gaulliste, de résistance franco-allemande contre les anglo-américains, s’est soumise avec la chute de Charles De Gaulle. L’Angleterre est entrée juste après, et elle s’est révélée telle qu’elle était : le Cheval de Troie des États Unis. Et donc l’U.E n’a servi qu’à soumettre 27 nations au joug atlantiste et impérial. On nous fait croire que ces mégastructures supranationales sont indépendantes, mais au contraire elles facilitent la soumission.

Autre point important : l’Empire vit aux États Unis mais ce ne sont pas les États-Unis parce que 99% des Américains subissent cette arrogance au même titre que nous. Ces « think tanks » mondialistes travaillent à ce projet, qui n’a rien de démocratique. L’exemple du Traité de Lisbonne est évident. Le peuple a dit « non » et ils l’ont fait approuver par la voie parlementaire. Par la signature du Traité de Maastricht, ils n’ont même pas demandé au peuple quelle était son opinion.

En Grèce, il y avait une volonté de faire un référendum et ils l’ont empêché. Et ce processus de mondialisation ne se met pas en place seulement en trichant, mais également à travers la violence du monde financier. Wall Street et la City sont le cœur de l’Empire et l’hégémonie via la Banque (avec un B majuscule) se perpétue grâce à la monnaie. On crée un chaos économique afin de placer des techniciens au sein des gouvernements européens. En général pris chez Goldman Sachs. On a pu le voir en Italie comme en Grèce.

Il est sûr que ce processus mondialiste est piloté à partir des États-Unis. Il suffit de se rappeler de Bush père quand il disait « nous voulons créer un nouvel ordre mondial. Et les juifs comme je les appelle « talmudo-sionistes » représentent bien souvent les élites de cette oligarchie. Que ce soit à Washington ou dans d’autres parties du monde. Tout cela bénéficie bien évidemment de l’accompagnement des grands complexes mondialistes : le complexe militaro-industriel, le complexe pharmaceutique, agro-alimentaire et bien entendu économico-financier (la Réserve Fédérale Américaine, le Fonds Monétaire International et la Banque Mondiale).

Cette oligarchie est au sommet de la pyramide. Les personnalités qui la composent sont liées à une myriade d’intérêts économiques. L’Empire a créé une sorte d’esclavage moderne des peuples. Lesquels sont liés à une généralisation du salariat qui reste en même temps précaire. L’Empire est la gouvernance globale. Ou son avènement viendra sous peu ou alors il échouera. Mais s’il venait à échouer, ce serait une époque de chaos et de violence. La révolte des nations est donc fondamentale en ce moment historique.

Mon livre est totalement boycotté par les médias français. Je ne suis plus invité à la télévision depuis plusieurs années. Vous savez la « police de la pensée » est un des instruments de l’hégémonie de cette oligarchie, surtout en France. Cela s’appelle la « démocratie d’opinion et de marché ». Ou plutôt la démocratie dominée par l’argent. Les persécutions se mettent tout d’abord en place par la diabolisation. Puis elle prend la forme pénale et judiciaire, elle peut devenir économique, avec le fisc qui déboule chez vous. La persécution peut également être physique : j’ai été agressé, j’ai été plusieurs fois menacé de mort. Aujourd’hui, les personnes comme moi ne passent plus à la télévision si elles sont invitées. Nous avons créé un contre média via internet. Et cela fonctionne. Je vous donne un exemple. Dieudonné est le comique qui a vendu le plus de tickets d’entrée dans tout le pays et mon livre est devenu un best seller en France. 34 000 exemplaires vendus en 14 mois. Et je ne cesse de le faire réimprimer.

Alain Soral je vous remercie infiniment d’avoir bien voulu accepter cette rencontre avec Rinascita.

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

36 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Un résumé de la ligne Soral/ER efficace et précis en peu de mots.

     


    • Nous avons créé un contre média via internet.




      Hereusement que y’a internet. Et encore, avec toutes les lois qu’ils ont essaye de faire passer pendant l’ere sarkozy, meme sur le net pas sure que la liberte d’expression sera une realite dans le futur.

      Deja que des gens ont propose de supprimer la page wikipedia du parti anti sioniste http://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_...
      Alors avec une loi comme la lopssi, sense pouvoir donner le pouvoir aux policiers de bloque un site sans l’intervention d’un juge, des defenseurs de la liberte d’expression craignent que



      Le filtrage des contenus sur Internet par voie administrative est la porte ouverte à des erreurs et à la censure,




      donc ca ne m’etonnerais pas qu’avec une tel loi, www.egaliteetreconciliation.fr sois un jour bloque "par erreur"


  • Alain Soral président.


  • j’aurais bien voulu entendre Alain Soral sur Beppe Grillo..

     

  • Marine Le Pen connait très bien la fragilité du pays sur le plan ethno-confessionnel et sa vulnérabilité face à la stratégie du Choc des civilisations, pourtant elle ne s’est pas gênée pour lancer des polémiques inutiles sur les prières de rue et la viande hallal ainsi qu’à instrumentaliser de concert avec l’establishment les troublantes affaires Charlie-Hebdo et Merah, or le militantisme d’Alain Soral n’y changera rien car il ne s’agit pas d’une pratique à la marge mais au contraire d’une tendance lourde qui relève d’un choix politique précis et dont les raisons ne sont pas uniquement électorales ou médiatiques, il est donc cohérent de ne pas appeler à voter FN pour la sanctionner d’avoir fait le choix irresponsable d’attiser le chaos communautaire..

     

    • Ok, on a compris, Marine Le Pen = la grande méchante nazi raciste fascite.

      Tu passeras le bonjour à Merluchon !


    • Les prières de rue et la viande hallal, ça n’est pas de la polémique, c’est juste un petit rappel que la religion qui ne concerne que ceux qui y croient, doit rester à l’intérieur de chez soi en privé. Donc, on n’a pas créé 1905 pour se retrouver avec des gens dans la rue qui bouchent le passage et de manger de la viande provenant d’un animal qu’on a fait souffrir au nom de croyance débile !! Essayez de faire un vide-greneir devant chez vous, dans votre rue même sur 2,50 m et vous allez voir si la police vous laisse faire. Donc, Le Pen ou pas, cela doit être interdit et c’est tout. Quant à Mellah, qui est encore une belle fumisterie quand on analyse les faits réels, c’est idem pour le Charlie Hebdo, tout ça n’est que de la manipulation et il faut bien que quelqu’un le dise tout haut !!!


    • Dire que Marine Le Pen attise les tensions ethno-confessionnellles n’est pas de l’antifascisme primaire, c’est juste dépeindre une réalité, je n’ai pas insinué qu’elle était raciste, j’ai simplement rappelé sa tendance récurrente à pointer du doigt l’Islam en faisant remarquer qu’en pleine stratégie du chaos communautaire une telle tendance était irresponsable pour un politique français (si c’est le cas pour Copé pourquoi ce serait différent pour Marine ?), cela-dit si cette réalité dérrange certains et bien libre à eux de faire l’autruche en croyant que tout ça relève d’une manipulation médiatique, seulement pour ma part j’observe que cette tendance s’accorde parfaitement avec le processus oligarchique et que celle-ci ne découle pas d’un manque d’information (les critiques d’Alain Soral n’ayant pas fait évoluer les choses d’un iota) mais qu’au contraire cela illustre un choix politique précis (Louis Alliot n’ayant rien d’un saboteur puisqu’il est toujours bien placé au sein du FN), c’est bien beau de carricaturer mon commentaire mais ça ne remplace pas une argumentation, quant à faire de moi un supporter de Mélenchon, c’est se ridiculiser puisque je n’ai jamais manqué de critiquer ce manipulateur professionnel, si pour certains le débat se limite à voter Marine ou Mélenchon et bien ils feraient bien de se demander si on peut combattre l’antifascisme institutionnel en faisant le jeu du Choc des civilisations...

      Quand Marine Le Pen parle des prières de rue c’est de la polémique pure puisqu’elle le fait par le biais d’une comparaison avec l’occupation nazie, parler de la viande halal est une chose mais en faire un cheval de bataille dans une élection présidentielle en est une autre, quant aux affaires Charlie-Hebdo et Merah, Marine Le Pen a appuyé à fond les versions officielles...


    • Demitrius
      Bah merde alors et ma religion qui fait "souffrir" les pauvres animaux et m’ interdit de manger autre chose.
      Ça commence à me gonfler ces idiots utiles qui surfent sur le choc des civilisations de façon primaire.

      Vous apportez de l’ eau au moulin de nos puissants maitres, ici c’ est égalité et réconciliation et chacun bouffe ce qu’ il veut.

      Bonjour chez toi.


    • Réflexion d’un huluberlu post adolescent digne de 68 qui a voté Holland est sera corresponsable des meurtres commis avec l’aide de Flamby par l’empire au Moyen Orient ce que jamais Marine n’aurait osé faire ! Guignol


    • Je ne m’aventurerais pas à imaginer ce que Marine ferait une fois au pouvoir : pour moi tant qu’il y a un pouvoir il y a des cocus.


    • Polytrique, tes reproches sont ceux d’un puceau de la politique. Soral a très bien expliqué lors de la conférence avec Piero San Giorgio que Marine Le Pen avait validé le rapport de force avec l’oligarchie juive en France, ce qui explique qu’elle parle dix minutes dans un discours d’une heure des infractions à la loi de 1905 - loi qui assure la légalité de tous les cultes et la paix civile -, car elle sait que les journalistes ne pourront pas s’empêcher de l’inviter pour ça.


    • Le rapport de force en faveur du sionisme explique les positions de MLP sur l’Iran ou la Shoah mais pas sa façon de pointer du doigt l’islam car elle serait pas plus diabolisée ni moins invitée si elle arrêtait d’agir ainsi, sans compter qu’en pleine stratégie du Choc des civilisations MLP sait combien cela est dangeureux (puisqu’elle a lu Comprendre l’Empire), sa mise en avant des problémes liés à l’islam n’est pas une pratique à la marge mais récurrente, de plus, MLP qui a une fine connaissance du fonctionement politico-médiatique ne s’est pas gênée pour associer prières de rue et occupation nazie ainsi qu’à placer en pleine crise économique le thème du halal dans une présidentielle, ce qui n’a rien d’anodin (même si certains veulent se persuader du contraire), l’électoralisme ne l’explique qu’en partie et ne peut en aucun cas justifier son choix irresponsable d’aider au choc communautaire, quant à le justifier par le fait que Hollande soit un soummis intégral, cela confine à l’aveuglement, pour l’instant je n’ai eu droit à aucun argument solide mais à des procès d’intention et des insultes, comme quoi certains ici n’ont pas la tolérance ni la finesse d’Alain Soral...


    • Polytrique, moi je trouve que ce qui favorise le "choc des civilisations" est l’attitude qui consiste à trouver illégitime le respect de la loi de 1905 sur la laïcité qui est la garante de la paix civile dans un pays traumatisé par la guerre des religions catholiques/protestants.
      Or, le hallal obligatoire pour les non-musulmans n’est pas normal, le financement du culte musulman par les non-musulmans n’est pas normal (terrains donnés par les mairies, taxe hallal), l’occupation et le blocage illégal de rues par les musulmans n’est pas normal, etc.
      Les revendications de Marine sont parfaitement normales et légitimes. Ce qui est illégitime et introduit la division entre les français, ce sont les réactions et les oppositions communautaristes aux demande de respect de la loi de 1905 par le FN !


    • On peut exiger le respect de la loi de 1905 sans comparer les musulmans qui prient dans la rue aux soldats nazi, sans appeler à une interdiction intégrale du voile dans l’espace publique, sans faire du halal un thème majeur d’une présidentielle, etc...

      Il est vrai qu’un communautarisme style Indigènes de la Répulique favorise le Choc de civilisations mais ça n’empêche pas que MLP le fasse aussi (de la même manière qu’un Guéant ou qu’un Copé), étant donné la fragilité du pays face à la tratégie impériale du chaos ethno-confessionnel, on se doit de faire attention sur ces questions, ce qui ne veut pas dire tomber dans le politiquemet correcte mais simplement éviter les provocations qui nuisent à la compréhension mutuelle et renforcent les intrasigeances communautaires, seulement MLP n’agit pas ainsi, or c’est la seule manière de s’en sortir par le haut...


    • Marine n’a pas comparé les musulmans à des soldats nazis. Le terme d’occupation de rue est le terme juridique exact.
      Visiblement, il y en a qui n’ont pas envie de se soumettre à la loi de la République et qui préfèrent aller au clash, protester, pleurnicher, vitupérer, calomnier, insulter, tout faire sauf comprendre l’histoire tumultueuse de ce pays et la sensibilité de la question de la laïcité pour la population générale. C’est ça le problème, et ce n’est pas un problème anecdotique. C’est un problème mettant en jeu la paix civile. Si les identitaires musulmans étaient moins cons et arrogants, ils le comprendraient et ne joueraient pas contre leur camp et contre le camp national systématiquement.


  • Le chaos ,guerre civile propagée dans toute l’europe, des milliers de morts, rétablissement de l’ordre, couvre feu, arrestations, condamnations, éxécutions, etc... Disparition de L’EURO remplacer par le DOLLAR. Voici le N.O.M


  • Alain Soral le radical assumé. J’entends plus que je ne lis (plus habituée à ses conférences orales) ses propos retentirent dans l’article mais trouve dommage que la retranscription écrite, puis traduite de cet interview soit aussi mal rédigée. Je ne sais pas si ça vient du texte original ou de la traduction. Je ne connais pas l’italien pour vérifier. Sans compter une belle perle : "Il faut toutefois comprendre qu’il existe aujourd’hui en France deux droites et deux gauches. Il y a une droite sociale qui défend les travailleurs mais aussi une gauche « sociétale », libertaire, ..... Et de l’autre côté nous avons une droite libérale qui correspond à la droite soumise au Nouvel Ordre Mondial. Et nous avons par ailleurs une droite morale de résistance, une droite traditionaliste." Bon courage à ceux qui ne sont pas à l’aise avec les concepts de le saisir ici.

     

  • 1/L’empire européen, comme tous les empires qui l’ont précédé, est voué à l’échec...Comprenez que les ambitions impérialistes, sous toutes leurs formes, ne sont toujours que l’expression ambitieuse et cupide de l’oligarchie financière !

    Aucune tentative impérialiste n’a, n’avait et n’aura jamais pour but le bien commun au service de l’Humanité et de la Liberté..

    Réveillez vous ! Ouvrez les yeux ! cessez d’être les jouets des cyniques, qui se servent de votre bonhomie naturelle, pour vous détrousser et vous asservir !

    Pour que le pouvoir de l’argent reste bienfaisant, il doit être divisé, subdivisé encore et encore. Sinon, il cherchera toujours à rassembler ses forces, à grandir en cassant les gardes-fou qui le subdivisent et le divisent, pour devenir un géant monstrueux à l’ambition dévorante sans limite et impitoyable !...

    Nous avons inventé les nations, les cultures et les monnaies, pour contenir ce monstre. Si vous les détruisez, alors plus rien ne vous protège de sa fureur destructrice ! La digue monétaire est seulement tombée et voyez par vous même le résultat... et ce n’est que le début !

    Il faut avoir la sagesse de comprendre et de voir, qu’une limite n’est pas une entrave qui spolie, mais parfois une protection bienfaisante contre des intentions malsaines et malfaisantes ! Les nations et les monnaies font partie de ces sages protections !

    Les nations et les monnaies n’ont pas été créées pour séparer les Hommes, mais pour diviser le pouvoir de l’argent et protéger la liberté des Hommes du pouvoir destructeur et vorace des serviteurs de l’argent !

    Pour qu’il y ait "internationalisme", il faut qu’il y ait des "nations" ! sinon, on est sans le vouloir, un "impérialiste" ! La destruction des nations, n’a toujours été, que pour mettre à la place des empires ! Les nations, aujourd’hui, ne sont pas au service de l’oligarchie financière. Elles sont au service de l’empire européen et c’est l’empire européen qui est au service de son maitre et créateur, qui est : "l’oligarchie financière".

    D’ailleurs quand une nation s’exprime, ou souhaite s’exprimer par le biais d’un Référendum, l’empire européen, soit l’en empêche, soit s’assied sur le résultat Référendaire...La Démocratie est à l’agonie !

    Vous voulez la destruction des nations, pour mettre quoi à la place ? Réfléchissez et soyez sages ! La nature ayant horreur du vide, si vous détruisez ou laissez détruire les nations, vous aurez inévitablement un empire et le chaos, ou alors l’anarchie et le chaos à la place


  • 2/Les deux grandes guerres du 20 ème siècle, par exemple, ne sont que l’expression d’une tentative "brutale" de construction Euro-impérialistes par le 2eme puis le 3eme reich, contre les nations, qui ne sont que les victimes et non les agresseurs ! L’origine du mal est la même pour les guerres des siècles précédents...

    Et qui a financé ces ambitions impérialistes ? puisque l’on ne fait pas la guerre sans argent !
    Car pour faire la guerre, n’oubliez jamais, il faut beaucoup, beaucoup, beaucoup d’argent !...lol

    Alors puisque le retour des nations est inéluctable, soyez stratèges, visionnaires et clairvoyants ! Défendez les, faites les votre ! faites de la nation un outil de fraternité, de rencontre, d’échanges et de partages, plutôt que d’abandonner son destin entre les mains d’esprits mal intentionnés et belliqueux !


  • Bonjour à toutes et à tous,

    Je me permets un hors sujet, lié toutefois, à la notion de nation, de patriotisme, d’amour de la terre de France et surtout de protectionnisme.

    Mon village pour 520.000 euros, c’est comme cela que l’on pourrait titrer un évènement passé presque inaperçu, le hameau de Courbefy vendu (selon le monde) à une société américaine, spécialisée dans la photographie, représentée par Mr Ahae.

    Il apparaît que ce ne soit pas la première fois, puisqu’à la fin des années 1980, le village de Constant (Dordogne) a été racheté par la société britannique Holiday Property Bond. Son nouveau propriétaire l’a restauré et agrandi pour en faire un village de vacances, qui compte aujourd’hui 60 "cottages" et appartements.

    Ce n’est pas tout, pour les plus gros budgets, des îles peuvent apparaître dans les catalogues immobiliers. En 2010, les îles de Boëdic et de Hent-Tenn, dans le golfe du Morbihan, ont été proposées pour 2,7 et 2 millions d’euros, selon le site de Ouest France.

    Je suis atterrée par le procédé, moi qui pensait que les terres françaises appartenaient au peuple représenté par les élus, voilà que ces fameuses terres sont bradées et proposées au plus offrant. La terre de France est en voie de privatisation.

    A toutes fins utiles, je précise, qu’au Maroc (pour exemple), lorsqu’un non marocain souhaite acheter, ne serait-ce qu’une maison, seul les murs lui appartiennent, la terre appartient au Maroc et ne peut être acquis que par un marocain.

    A bon entendeur

     

    • Tout à fait d’accord, j’ai vu le maire à la télé, fier et amusé de voir défiler d’éventuels acquéreurs de différentes nationalités venus visiter le site, c’était surnaturel. Vendre à des étrangers tout un hameau et de ce fait privatiser le patrimoine commun français, c’est effrayant. Il n’existe donc aucune loi en France pour limiter de ce type d’acquisition ????


  • Excellent article qui gagnerait à être lu par Soral en personne !


  • #156667

    La rencontre que j’ai eu avec Monsieur Soral a été très intéressante. Il faut fédérer les groupes européens.
    Voici mon site personnel :

    http://www.lintellettualedissidente.it/

    Voici le site de Rinascita (un vrai journal de combat italien) :

    www.rinascita.eu


  • Marine Le Pen ne facilite pas la tâche à Alain, c’est le moins qu’on puisse dire. Dépêche du jour (AFP) :



    12H40. Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, en campagne sur le marché de Hénin-Beaumont (principale ville de la 11e circonscription du Pas-de-Calais où ils se présentent tous les deux), ne se sont pas croisés. La présidente du FN estime que Mélenchon pourrait lui rendre service en poussant des abstentionnistes à « voter contre » le leader du Front de gauche. Elle a ajouté : « Chaque fois que quelqu’un vous dit "je vais voter Mélenchon", c’est un Français d’origine algérienne », précisant ensuite « maghrébin ».


     

  • Quand même, il est pas aidé dans son analyse, Soral, quand MLP déclare que le vote pour Mélenchon est "un vote d’immigrés", et "chaque fois que quelqu’un vous dit "je vais voter Mélenchon", c’est un Français d’origine algérienne, un maghrébin".

    On voit par ces déclaration que MLP vise un électorat identitaire "blanc", "gaulois"... Elle ne le fait pas par hasard, à mon avis, elle sait que c’est porteur électoralement.


  • La formation d’Alain Soral est passée par le communisme de la grande époque : le marxisme-léninisme, et si le système ringardise autant le Léninisme, c’est qu’il y a quelque chose à y chercher.
    Conseil aux internautes qui voudraient aller voir d’eux mêmes : les conférences de LUDO MARTENS sur dailymotion.


  • Cet homme ne sais pas de quoi il parle, il ne connait pas les difficulters des magrebins sur-diplomés a trouver du travail, la france ne nous jamais donner la possibilté de lui rendre tout ce qu’elle nous donner.

    Ils sont toujour fait en sorte de maintenir cette communauté a un niveau trés bas de l’echelle social.

     

  • Génération hippie ? En 68 tu n’avais que 10 ans... C’est ton coté artiste provocateur.


Afficher les commentaires suivants