Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Éric Sancery : "Arrêtez d’être défaitistes"

Paroles d’entrepreneurs français

Invité dans les gorges de l’Hérault par Éric Sancery, Pierre de Brague a interrogé l’entrepreneur montpelliérain et responsable du réseau d’entraide Solid’E&R afin qu’il nous présente son activité Canoë Le Moulin. L’occasion pour ce patron patriote et insoumis de passer quelques messages.

 

 

Découvrez Canoë Le Moulin avec Éric Sancery :

 

Pour continuer de soutenir Éric Sancery, réservez vos prochaines vacances
via VTR Voyages !

 


 

Vous êtes entrepreneur ou particulier et souhaitez faire partie d’un réseau d’entraide pour faire face à la crise ? Rejoignez Solid’E&R, le premier espace d’annonces du Réseau d’économie solidaire créé par E&R. Pour cela, il vous suffit d’être adhérent de l’association (merci de rentrer votre identifiant et votre mot de passe d’adhérent pour accéder à Solid’E&R) :

 

Le réseau d’entraide Solid’E&R, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est vrai que la bêtise brutale et le mépris dont font souvent preuve les organismes administratifs à l’égard des PME et des entrepreneurs sont épuisants et décourageants ...

    Mais je crois que cet impact psychologique vient surtout du fait que s’agissant d’organismes français, composés de Français, nous nous attendons à de la cohésion de leur part à notre égard.

    > En fait, ce qui nous épuise, ce qui atteint notre moral, c’est essentiellement le sentiment d’être trahi par d’autres Français.

    Il faut intégrer une bonne fois pour toutes que l’État est un ennemi, un traître.

    Une fois qu’on a intégré ça, on n’est plus atteint par le mépris, les coups bas, etc. ; au contraire ! : on les attend presque ; et on n’est plus atteint psychiquement.

     

    • @Olivier_8

      Merci de votre commentaire, encourageant dans une certaine mesure.

      Pour ma part, mon statut de salarié faisant tourner la boite me donnait plus de liberté que celui, actuel, de patron, qui me réserve toute la merde et les contraintes administratives auxquelles il n’y a pas toujours de solution (c’est le pire).

      Qu’on arrête de me parler de Liberté dans ce pays.
      Le rationnalisme en vogue, avec ses ’bonnes intentions’, les annihile toutes (les libertés) les unes après les autres.


    • ... et ne pas oublier les banques.
      Dans mon cas j’ai démarrer mon activité début juillet , mon capital 10000 euros a été mis sur un compte pro et à ce jour, presque 2 mois plus tard, toujours pas de moyens de paiement (carte et chéquier) et pas d’accès autorisé à mon espace dédié web. Bref mon argent et quelque part et je n’y ai pas accès, la seule chose que j’ai eu aussitôt le compte ouvert, c’est un rib pour que l’argent puisse rentrer...


    • on n’a plus rien envie de faire surtout.


  • Très belle région, malheureusement Saint-Ghilhem-le-desert (3em plus beau village de France si je ne m’abuse) est en effet bouffé par la franc-maçonnerie, ainsi que les villages résidentiels aux alentours.

     

  • Entièrement d’accord.
    Quitter le salariat ou le foncrionnariat n’a pas de prix.
    Il y a peu d’élus, il faut de la chance. Dans certains pays, c’est plus simple.


  • J’ai eu la chance d’échanger avec Eric, c’est un homme d’exception, il est et fait ce qu’il dit. Juste un point concernant le salariat ou l’aventure entrepreneuriale, d’un côté on est soumis à un patron, de l’autre à un marché et à des règles de plus en plus hors sol qui ne favorisent en rien l’engagement et l’évolution sur cette voie. On se sent peut-être un peu plus libre quand on entreprend...

     

    • @bruno

      CQFD.
      Vous avez parfaitement exprimée ma pensée.

      Aussi, on peut être un salarié avec beaucoup de libertés, et un patron extremement contraint.


    • Le sentiment de liberté ou d’oppression n’a rien à voir avec le statut social !
      Il est personnel et se développe en fonction de ce que l’on crée dans notre vie.
      Certains se sentent victimes, tant qu’ils y trouvent un intérêt, souvent inconscient, ils se complaisent dans cet état et développent et entretiennent cet état d’esprit.
      D’autres se sentent à l’aise, parce qu’ils ont l’état d’esprit pour cela ou l’ont développé.
      La bonne nouvelle, c’est que l’état d’esprit peut se modifier.
      Voir les conférences de Joe Dispenza en autres.


  • Salut Eric, de nos jours l’indépendance se paye au prix fort, ça demande de l’acharnement, des sacrifices.
    E&R ne doit pas juste servir à informer, le but c’est reprendre le pouvoir en faisant émerger une nouvelle élite.
    C’est à chacun de se prendre en main, mais nous pouvons, par le réseau, nous entraider, par du conseil, du soutien et même des coups de main concrets quand c’est possible.
    Le système tenu par les banques et les multinationales ne vas pas favoriser les artisans et les indépendants, se lancer dans le combat économique, c’est accepter de jouer un jeu dont les règles sont écrites par l’adversaire.
    Pourtant cela reste possible avec beaucoup de courage et de ténacité..


  • Le sacrifice, à la portée de tous, n’est pas suffisant malheureusement. Il faut des connaissances, un peu d’argent au départ et des qualités de chef. Bref, n’est pas entrepreneur qui veut. Ou alors tu gagnes pas un rond, seul et auto entrepreneur.
    Mais sinon c’est sûr, on travaille beaucoup plus quand on sait qu’à tout moment on peut partir à la maison. Où se reposer le lendemain. Ce que ne peut faire le salarié dans sa prison des horaires.

     

    • Micro-entrepreneur dans le service permet de faire un chiffre d’affaire de 40000 euros annuel, soit 30000 net (si très peu de frais). Soit un revenu mensuel de 2500 auquel on doit soustraire les quelques frais. Je n’évoque pas les entreprises où il y a des coûts de matériel. La limite est due au revenu fiscal de référence de 26500 euros environ â ne pas dépasser après abattement de 34% sur le chiffre d’affaire.


  • Ce nouveau t-shirt Kontre Kulture avec le croco façon Lacoste est du plus bel effet !

     

  • On ne peut pas être tous patrons non-plus, ni tous salariés.
    Il y’a la loi des nombres.

    Les entreprises sont généralement par nature des collectifs avec un responsable ; c’est pareil avec ER.

    Et le nombre d’entreprises est lié à une autre loi des nombres, soumise au marché notamment.


  • Assez de foutaise et d’angélisme débile !!! Je suis profession libérale et 75% oui SOIXANTE QUINZE POURCENT, donc LES TROIS QUARTS de mon chiffre d’affaires m’est volé et racketté par cette immonde prostituée dégénérée qu’est devenue la france a travers sa raie publique maçonnique et parisienne. Je ne soutiens donc plus du tout cet organisme zombie et purulent, je la dénigre et la pourrit et lui pisse dessus et l’humilie chaque fois que c’est possible, partout, tout le temps. Je refuse de faire des affaires avec les larves française, infini troupeau de larbins et de lombrics cons a bouffer de la mrde... Immense troupeau de zombie qui braillent dans la rue puis rentrent a l’étable pour bien voter comme on leur en donne l’ordre ! La france est devenu méprisable et sa population soumise et faible ne mérite aucune indulgence. La seule chose qui fait bouger l’animal de boucherie c’est de voir son jumeau se faire éventrer donc... Favorisons la survenue de la boucherie, puisque je hais la raie publique et la democrasse.

     

  • Quand Sancéry dit que les entrepreneurs français sont les meilleurs au monde ce n’est pas une exagération ! Il faut savoir que pour pouvoir fonder une entreprise et la faire prospérer dans le contexte politico-économique français est une performance hors du commun ! En France tout est fait pour dissuader la libre entreprise et pour emmerder les entrepreneurs. Aux normes et régulations démentielles imposées par l’UE se surajoute en France une pression fiscale de folie ! Quelqu’un capable de fonder et faire prospérer une entreprise en France sera capable de le faire d’autant plus facilement n’importe où ailleurs dans le monde !


  • #2268219

    D’une certaine manière il a raison, le défaitisme et le pessimisme peuvent plomber toutes tentatives d’agir, de bien agir. Mais il faut tout de même se rendre au fait. Humainement en France tout est fichu. S’il est possible ( et c’est tant mieux !!!! ) de réaliser, à la marge de belles entreprises, cela reste des exceptions. Rien que sur le tempérament, et ce quelque soit la situation d’une nation, tout le monde n’est pas fait pour entreprendre. Si déjà ceux qui ne peuvent ou ne veulent entreprendre soutiennent ceux qui le font, ce sera une bonne chose.


  • #2268254

    Arrêter de regarder et / ou d’écouter les médiats corbeaux qui transforment les gens sains en voyeurs donc totalement passifs intellectuellement et physiquement .
    Autre gros mensonge bâti sur un faut raisonnement , les médiats vous font croire que difficile égale impossible , logique puisqu’ils s’adressent à des personnes rendu passives .
    « Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, mais parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. » . Sénèque .


  • #2268296

    Pierre : 1 à 2 séance(s) de Pilates par semaine s’imposent pour soulager ce mal au dos.


  • #2269212

    J’ai fait une saison au Canoë le Moulin en 2017. Éric m’a soutenue alors que je venais de perdre mon job étudiant. Je peux confirmer qu’il s’agit d’un type droit et honnête. Les heures supplémentaires sont payées, alors que de nombreux patrons ne le font plus aujourd’hui (ou ne le peuvent plus).
    J’en profite pour le saluer chaleureusement.

    Ps : si vous passez dans l’Hérault, n’hésitez pas à faire la descente. La ballade en canoë s’étend sur 13 km et c’est magnifique.


Commentaires suivants