Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Éric Zemmour contre Hapsatou Sy ou l’écrasement de la gauche antiraciste par le national-sionisme

Il y a tellement de sujets dans ce sujet qu’on ne sait par lequel commencer. Tout le monde connaît Thierry Ardisson, animateur-producteur qui gagne beaucoup d’argent à la télévision, moins au cinéma, où il ne produit que des choses oubliables. En télé aussi, mais c’est le lot des programmes de flux : vite vus, vite oubliés. Sauf que cette fois, le buzz, dont Thierry est friand, en bon publicitaire, est allé un peu loin : le national-sionisme qu’il défend est apparu dans toute sa splendeur.

 

Tout commence dimanche 16 septembre 2018 avec l’invitation d’Éric Zemmour dans Les Terriens du dimanche, l’émission de débats de C8. Zemmour sort son dernier livre, Destin français, dont nous avons parlé ici.

Éric Zemmour et la chroniqueuse Hapsatou Sy se chiffonnent autour d’une histoire de prénom, un sujet très symbolique pour l’écrivain [1] et très sensible pour la jeune femme. Cela ne présente pas beaucoup d’intérêt mais pour la suite de l’histoire, il faut en passer par là.

 

Derrière la brouille des prénoms entre Hapsatou « l’Africaine » et « le juif » Zemmour se profile un changement de régime en France...

 

 

Aussitôt, dès qu’il y a Zemmour dans le coup, toute la gauchosphère hurle au loup raciste et fasciste. On a l’habitude, c’est un réflexe pavlovien des médias socialisants. Le très protégé Belattar s’y met et y va de son coup de pompe, à la racaille, sur le journaliste du Figaro :

 

 

Tout le petit monde des médias se désolidarise du vilain Zemmour qui refuse de prôner l’antiracisme :

 

 

 

Il y a même ce pauvre Aphatie, qui perd la boule depuis qu’il a été éjecté de Canal, et qui dérape dans l’insulte (à partir de 6’10) :

 

 

C’est la permission de frapper, d’insulter, sans autre argument que l’invective, l’indignation, les grands mots, toute cette « merde », pour reprendre le terme fleuri d’Aphatie qui ne sait plus comment complaire à la dominance. Il y a aussi Jaku, revenu d’entre les morts, qui nous fait sa leçon de morale, lui qui nous a expliqué que le mensonge faisait partie de la défense de Nordhal Lelandais, cette pourriture :

 

 

C’est l’hallali ! Pendant ce temps, Hapsatou s’interroge pour savoir comment capitaliser sur la « violence » que Zemmour lui a fait subir. Si on écrit Hapsatou et pas Sy, c’est pas par sexisme mais pour ne pas confondre avec Omar Sy, autre bien-penseur.
Manque de pot, Thierry s’énerve et rappelle qu’il a payé six émissions d’avance à Hapsatou pour qu’elle puisse payer ses impôts. Ah, merde ! On sait les coups qu’on donne mais jamais ceux qu’on va prendre... Telle est prise qui croyait prendre.

 

 

Bonne remarque de Serge : la partie n’est pas gagné pour Hapsatou et très franchement nous doutons que les médias et les associations soi-disant antiracistes la soutiennent très longtemps...

 

(Mieux vaut ne pas être défendu qu’être défendu par Yann Moix...)

 

Après toutes ces petites réactions épidermiques des représentants de la socioculture, passons aux choses sérieuses, le fond politique.

 

Si Hapsatou n’est pas français, Zemmour non plus

On constate dans ce merdier que Zemmour, en quelque sorte le représentant légal du national-sionisme en France, fait bondir les socialo-sionistes, c’est-à-dire les sionistes de gauche, qui entraînent avec eux toute la gauche culturelle, qui ne semble pas habituée à pareil traitement. Voilà qu’elle doit partager l’espace médiatique avec une branche bizarre, pas gentille, mais qui plaît. Enfin, qui plaît, qui s’impose plutôt.
Car elle a le vent en poupe : même si Zemmour se fait houspiller dans les médias mainstream et sur les réseaux sociaux, il ne risque pas grand-chose : il est sur la nouvelle ligne dominante, celle qui prépare le retour de Sarkozy, l’atlanto-sioniste par excellence, un cran au-dessus du pauvre Valls, il faut l’avouer. C’est pas le même calibre. Mais c’est la même dangerosité derrière pour la France.

Nous sommes donc en présence d’un schisme dans l’idéologie qui occupe à 99 % l’espace médiatique en France : le sionisme de droite commence à grignoter le sionisme de gauche. Le petit Glucksmann s’en prend à Zemmour alors qu’ils sont de la même famille, on pourrait prendre ça pour une ingénierie si on était paranos, mais la violence de leurs échanges semble authentique.

 

 

Dans le tas, à gauche, il y en a aussi qui ne comprennent rien, comme Anne Roumanoff, qui pense être dans la bonne vieille ligne stalinienne antiraciste en déclarant ceci :

 

 

On sent qu’elle a un train idéologique de retard, ce que le fils Enthoven n’a pas, puisqu’il a pigé de quoi il retourne, c’est pourquoi il se prend chaque jour sur Twitter les minorités dans la poire : femmes, Noirs, femmes noires, etc. Mais il participe quand même au lynchage :

 

 

Même limite cérébrale chez Stéphane Guillon, qui a toujours autant de mal à être drôle et à comprendre ce qu’il se passe autour de lui, politiquement s’entend. Cet hypocrite oublie certainement que pour 40 000 euros par mois chez Ardisson, il oubliait que son patron était « raciste » :

 

 

Tenez, un extrait du papier de Joffrin, le petit caissier de Rothschild puis de Drahi, un billet intitulé Salut les racistes :

« Au lieu de prendre la défense de sa chroniqueuse, Ardisson, importuné dans sa grandeur par la mise en ligne de l’extrait coupé au montage, attaque à son tour Hapsatou Sy. Avec une élégance rare, il déclare publiquement que la production a avancé de l’argent à la chroniqueuse sur ses prestations à venir, affirmant qu’elle a du mal à payer ses impôts et que dans ces conditions, sous-entend-il, elle ferait mieux de ravaler l’insulte et de s’écraser. Ainsi parlent ceux qui ont un portefeuille à la place du cerveau. Au bout du compte, l’insulteur s’en tire avec les honneurs et le fiel médiatique se répand sur l’insultée. Jolie fable moderne, qui mérite une petite morale : il faut désormais appeler un chat un chat et Zemmour un raciste. Quant à ceux qui l’invitent en rangs serrés pour promouvoir son livre à coups d’insanités, ils sont renvoyés à leurs responsabilités. »

Encore un socialo-sioniste qui n’a plus que Zemmour en repoussoir idéologique pour exister. Malgré la majorité des critiques, qu’on ne s’y trompe pas, c’est Zemmour qui gagne car les Français ne croient plus aux balivernes antiracistes, qui se sont transformées en balivernes pro-migrants. L’antiracisme, il commence à coûter cher au pays.

Bien, ça commence à faire long, mais ça fixe un peu les coordonnées des uns et des autres sur le schéma médiatico-politique français. On sent que la tendance national-sioniste prend de l’ampleur, et du côté des perdants, soit les socialo-sionistes, certains ne comprennent pas pourquoi le Système fait soudain la promo du racisme, alors que ce même Système leur a expliqué depuis 40 ans qu’ils étaient dans le vrai avec l’antiracisme. Chez eux, il y a bug-système. Autrement dit, ils sont limités de la tête.
D’autres ont compris, évidemment, et ont retourné leur veste à temps. C’est le cas de Bercoff, qui défouraille comme un Navy Seal sur les gauchos :

 

 

Eux sont autorisés à déglinguer toute la construction idéologique de la gauche depuis Mai 68. Ils sont autorisés par le pouvoir profond, dont on ne va pas re-raconter ici les piliers : réseaux plus ou moins occultes, grand patronat, renseignement... Dans la veine bercovienne, il y a la petite Halioua, que tout le monde connaît désormais.

 

 

Petit rappel : Noémie Halioua est la compagne d’Alexandre Devecchio, ce journaliste « antilibéral » passé par Soros, Drahi et Dassault...

 

 [2]

 

Thierry Ardisson et son producteur Stéphane Simon accusés d’être des racistes d’extrême droite

La brunette défend bec et ongles Israël et ses intérêts en France, soit la « France libre » de Bercoff & Goldnadel. Un Goldnadel qui officie en tant que commissaire politique dans l’émission d’Ardisson, et qui donne sa couleur idéologique au dispositif médiatique. À propos, Daniel Schneidermann croit avoir inventé la poudre anti-Ardisson avec ce petit article d’Arrêt sur images :

 

 

Ben oui, Thierry Ardisson et son homme de paille Stéphane Simon ont misé sur le national-sionisme, le duo a toujours été du côté de la dominance (déjà en 2009 ils étaient à fond sur Sarkozy en invitant avec beaucoup d’obséquiosité ses lieutenants), et c’est pas demain que ça va changer. Ces deux girouettes financent donc Goldnadel TV, cette extension netanyahiste en France. Le projet ? Buter les Arabes ! Pardon, bouter les Arabes.

 

Que retenir de tout ce fatras ?

Que le pouvoir profond a deux fers au feu, qu’il confronte de temps en temps pour faire croire à un débat démocratique, mais l’essentiel est la poussée nationale-sioniste. Au milieu du feu, Zemmour tire un maximum de marrons car à chaque sortie, il calcule son scandale et vend des livres à des Français qui n’en peuvent tellement plus des conneries innommables de la gauche culturelle qu’ils sont prêts à se jeter dans les premiers bras venus... [3]
Et ces bras, comme par hasard, sont prêts à accueillir tous les Français qui ont été entubés par la gauche de pouvoir, ce qui nous fait une alternance non plus gauche/droite, mais gauche sioniste/droite sioniste.

Pour les patriotes, cette alternance constitue une énième arnaque, le peuple français naviguant d’une escroquerie à l’autre. Les chemins clôturés ont été prévus à cet effet, le troupeau peut changer de bord et atterrir dans son nouvel enclos. Nous sommes en plein changement de paradigme – ce qui explique la confusion actuelle – et les minorités flanquées de leurs défenseurs devraient le comprendre, sans quoi elles vont en prendre pour leur grade. Mais nous ne les regretterons pas.

Ceux qui se réjouissent de l’affaiblissement de la gauche antiraciste doivent comprendre que c’est la droite sioniste qui se renforce. Dans les deux cas, il n’y a rien, pas un kopeck, pas une place pour les patriotes français. De faux patriotes sont en train de prendre le pouvoir culturel sur l’opinion, ce qui précède toujours un changement de régime.

 

Et pour bien comprendre les ramifications de la vague nationale-sioniste du moment :

 

Notes

[1] Qui devrait, dans le cadre de cette réflexion sur les prénoms et le patriotisme, s’interroger sur le marranisme...

[2] Le look du frêle Zemmour interroge : chercherait-il à se faire passer pour un guerrier blanc forgé par le combat de rue ?

[3] Voir aussi le racolage populiste du dernier Finkielkraut qui réussit le tour de force de ramener, à partir de la critique du militantisme vegan, la conscience traditionnelle française à la souffrance de la Shoah : https://www.youtube.com/watch?v=mwI...

Le sionisme, objectif et méthodes,
à découvrir sur Kontre Kulture

 

La poussée nationale-sioniste, sur E&R :

 






Alerter

115 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • La gauche antiraciste qui prend du terrain, est dite "islamogauchiste", ce n’est pas pour rien. Et elle devient antisémite à cause du conflit israelo-palestinien, plus clientélisme avec les musulmans.
    Les musulmans/maghrébins font un relativement bon travail de remplacement, MAIS, à chaque fois qu’on en trouve un décent, il est antisémite, le coup dur !
    En plus certains font des attentats inconsidérés qui tendent à réveiller le plus endormi des moutons français. Plus de l’incivilité, les agressions, etc, pas bon.

    Donc il fallait corriger tout ça.
    Ils ont trouvé une nouvelle arme biologique de génocide des français : l’africain. Les femmes africaines gardent un taux de fécondité de 4 enfants par femme en moyenne, même après assimilation en France. Imbattable.
    Les africains médiatiques pour la plupart sont très bien soumis aux... enfin très bien soumis, de bons élèves en somme.

    L’extrême droite monte quoi qu’il arrive. Et 2022 pourrait être la victoire de Marine Le Pen.

    Donc si on combine tout ça, la réponse vient logiquement d’elle même : il faut récupérer le nationalisme et utiliser les ardeurs nationalistes contre les ennemis.
    Ca va être simple car le français de base est chauffé à blanc, il n’en peut plus.
    On va lui vendre de l’africain intégré et patriote qui tape sur le méchant maghrébin et redresse les tords, qui redonne de la fierté aux français(mais avec modération). On pourrait imaginer un gentil boxeur noir au parler franc par exemple...
    On va autoriser le français à un type de racisme, probablement monté sous le prisme de l’islamophobie légitimée. On va l’autoriser à taper sur la gauche.
    On va lui vendre au travers de cette opération commerciale, du vivre ensemble sélectif et pseudo-nationaliste.
    Le remplacement de population/génocide français va pouvoir continuer, avec cette nouvelle arme biologique plus performante, plus moderne, dans un contexte "patriotique". Et la position de certains en ressortira raffermie.

    (En tout cas tout ça semblerait logique )

     

    Répondre à ce message

  • #2046943

    Corinne Zemmour, c’est jolie comme appellation.

     

    Répondre à ce message

  • Ils auraient tort de se priver puisque ça fonctionne encore de manipuler l’opinion.
    Mais les masses ont beaucoup moins d’excuses que dans le passé.

    L’information fait le tour de la terre en quelques secondes, tout le monde est connecté plusieurs heures par jour.
    Mais ça continue à penser/consommer/voter comme quelques elites auto-proclamées leurs disent.

    On peut trouver milles raisons et excuses mais les gens n’ont pas réelement envie de s’occuper des choses, et puis c’est tout.

     

    Répondre à ce message

    • Alors ce qui dérange c’est l’élite, je suis assez d’accord avec cette idée, étant donné que je n’en fais pas partie, comme tout ceux l’exprimant avec plus ou moins de finesse ici même...
      Pure provoc de ma part, je suis régulièrement impressionné par les connaissances et la culture de nombreux participants récurrents. Je suis également parfois étonné voir déçu de la simplicité non pas des arguments et des raisonnements, souvent élaborés et denses en terme de références, mais des conclusions, tendant toutes vers la même désignation personnifiée des grands et uniques coupables à travers les siècles.
      Je ne conteste pas le constat actuel, tenant plus du factuel que de l’analyse profonde, mais la grande question est de savoir si une élite, par nature excluante de tout ce qui n’en est pas, et à mon humble avis indissociable de toute société humaine, peut ou puisse vouloir créér un monde sans toutes les bassesses et avanies dénoncées au quotidien sur ce site.
      Je crains fort que la réponse réside dans l’étude de l’originel mal-être humain, fort bien compris par les élites (on y revient) successives.
      Après tout une élite se réclamant du pouvoir divin à su maintenir, à coup de manipulations, mensonges (je ne leur reproche en rien, cela fait partie intégrante de l’art de gouverner), guerres saignant à blanc les budgets du pays, retournements de vestes et mariages avec des princesses de 9 ans, une légitimité politique pendant presque 800 ans. Mais c’était là notre élite à nous ! Et l’expression des souffrances, incompréhensions et justes doléances ( ou là ! mot sensible sur ce site !) de ceux qui à l’époque n’avaient déjà pas beaucoup de dents, ou peut-être un peu moins, aurait pu approcher la forme utilisée ici ou dans d’autres moyens non muselés.
      Notons tout de même que la technologie de masse développée et vendue par les grands coupables permet tout de même la diffusion d’idees et d’organisation leur étant totalement opposés, mais n’est ce pas là manifestation d’une maîtrise totale ?
      Le jour du soulèvement tant attendu par de nombreux reconciliants donnera naissance à une autre forme d’elitisme, déjà établi ici lorsqu’il s’agit de dénoncer un état de fait que tant de malheureux ne peuvent pas comprendre, manipulés qu’ils sont !
      Cette pensée unique, accompagnée d’un culte de la personnalité la aussi peu novateur, ne m’empêchera pas de continuer à découvrir et lire des avis divers et très intéressants sur ce site.

       
    • @adjovibocal

      l’originel mal-être humain, fort bien compris par les élites (on y revient) successives.
      Mais comme disait l’autre "les dominants sont dominés par leur domination". Autrement dit, les élites elles-mêmes, en tout cas leur partie la plus active dans le processus de domination, n’ont en général rien compris à leur mal-être à elles. Non ?

      Autre point : si l’on considère que les élites sont inévitables, alors la question devrait être : "Comment faire pour qu’elles gouvernent le moins-mal possible ? et : comment faire pour que leurs erreurs ou abus soient corrigés avec rapidité et précision ?
      Faut-il appeler à la rescousse Jésus-Christe, Freud, Montesquieu et Popper ?

       
  • Petite question, selon A. Soral, les sionistes veulent-ils que les gens n’aiment pas les juifs ?
    si oui, si vous n’aimez pas cette religion ainsi que la religion musulmane (en france) cela fait-il de vous un sioniste ?
    Étant entendus que cela implique des systèmes de valeurs différents de ceux de la tradition française...

     

    Répondre à ce message

  • Le vrai problème pour le système est qu’Éric Zemmour est populaire dans différents milieux. Son discours touche tout le monde, de l’ouvrier au cadre en passant par le nationaliste de souche Française ou Européenne , le Chrétien, le Juif l’Athée etc. Probablement moins au sein des communautés Musulmanes et Noires.
    Du coup le virer définitivement du PAF serait contre-productif étant donné qu’il est très populaire.
    Nous assistons donc de temps à autre ( surtout avant la vente d’un nouveau livre ) à des polémiques maîtrisées avec des idiotes utiles comme Rokaya Diallo ou Hapsatou Sy qui demandent que Zemmour ne soit plus présent dans les media.

    Requêtes qui ne feront pas suite, tout le monde y gagne le système fait croire à une opposition entre le méchant Zemmour et la gentille Hapsatou, Zemmour vend ses livres, Ardisson fait de l’audience.

    Bravo à Eric Zemmour tout de même pour avoir "soutenu" Alain Soral. Beaucoup de nationalistes de tous bords aiment bien ces deux personnages même s’ils ne sont pas en accord sur tout !

     

    Répondre à ce message

  • Monsieur Zemmour a rejoué la célèbre scène du film Kunta Kinté durant laquelle un esclavagiste blanc demande à Kunta Kinté "comment t’appelles-tu ?"

    Monsieur Zemmour sait-il que la diffusion de ce film au Sénégal, dans les années 90, fut interrompue car elle déclencha des émeutes ?

    Le national sionisme français est le nationalisme qui
    - semble défendre les intérêts politiques des Français ;
    - défend les intérêts politiques, économiques et religieux des Sionistes.

    La théorie selon laquelle il existerait en France des groupes d’extrême droite est grotesque.

    Si c’était vrai, il se passerait en France ce qui s’est passé en Palestine avant la naissance de l’entité sioniste.

    "Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose", voilà la devise des journalistes, politiciens, enseignants, juges,... qui font la pluie et le beau temps, en France, depuis deux siècles.

     

    Répondre à ce message

  • Zemmour (presque) unanimement critiqué.
    Marceline Loridan-Ivens disait (presque) la même chose dans la vidéo de l’article qui lui était consacré :
    https://www.egaliteetreconciliation...

    A 11mn15 :
    https://www.youtube.com/watch?time_...
    En revanche, hommage unanime pour elle...

     

    Répondre à ce message

  • #2047544

    Avec tous ces ennemis de la France, nous avons faire à du populicide pur et dur

     

    Répondre à ce message

  • #2047733

    C’est marrant que notre Zemmour national (C’est ironique, hein !), ne dit mot sur les prénoms comme Kevin ou autre Beverly, c’est vrai que c’est vachement français comme prénoms.

    Sinon, si j’appelle mon enfant Jibril, c’est pas bon ?

     

    Répondre à ce message

    • Kévin est un prénom chrétien.

      Ne crois-tu pas que pour son avenir en France, il serait préférable que ton enfant ait un prénom français comme Julien plutôt qu’un prénom étranger comme Jibril ?

       
    • #2049606

      Jibril = Gabriel.

       
    • Johnny n’est pas très catholique.. mais appartient à une époque plutôt très cathodique et ça c’etait avant les écrans plats et les plasmas... Kévin Kostner dans « Dance avec les loups » ou le petit acteur Kevin McCallister dans la série des « Maman j’ai raté l’avion » explique à eux seul l’engoument de ce prénom qui aurait Eugène comme équivalent en français..

      Non, la remarque est très pertinante.. puisqu’il s’agit de prénoms catholiques prôner par Zemmour comment considérer les prénoms majoritairement protestant anglo-saxon accompagnant l’americanisation ?

      Tout simplement car en défendant la culture française et l’opposant AUSSI à l’américanisation on n’est plus dans l’attaque ciblée envers l’islam et les musulmans.

      C’est à en perdre son latin.. celui étant contre l’africanisation a tout intérêt (pour faire comprendre son point de vue) de s’attaquer en premier lieux à l’americanistation et sous cette angle le message est bien plus audible... Mais les natio-sionistes.. n’ont pas pour but premier de défendre la nation (et la culture française).. le but est de valider le choc des civilisations voulus leur maîtres...

      En arabe jibrîl est une contraction de jibrâ’îl ce qui est l’équivalent de Gabriel dans l’Hebreu. En araméen la langue de Jésus on est entre l’arabe est l’hebreu : G’aB,RiYAYeL...
      Pourquoi proposer « Julien » qui n’a absolument rien à voir avec la volonté première de la personne ? C’est comme le choix arbitraire de « Corinne » ça donne plus l’impression de vouloir imposer pour imposer ?

      Pourquoi pas Gabriel, c’est joli comme prénom ? Ou si c’est en hommage à un grand parent portant le prénom Jibril... faire la moitié du chemin avec Gabril ou Jibraël ?

      Sur le fond je trouve stupide d’appeler son fils Mohammed sans lui enseigner l’arabe par exemple, alors qu’il serait plus cohérent de lui donner pour sa double culture un prénom typiquement français et s’assurer que l’autre part de sa culture ne soit pas en jachère comme on vois souvent..

      Les convertis gardent souvent les prénoms francais pour leurs enfants mais l’Islam par contre n’est pas du folklorique culturel.. il y a une vraie envi quecela fasse parti de l’identité profonde.

      Après chacun fait ce qu’il veut c’est un sujet sérieux..j’ajouterai que les musulmans se donnent souvent des surnoms dansun but positif alors y’a toujours unrattrapage possible si l’enfant n’aime pas le prénom choisi par les parents. Et au moins ce surnom devra refléter la réalité..

       
  • #2047766

    Sarkozy, qui devrait être en prison, pour trahison notamment...
    de retour en politique, ça donne la mesure de l’équité du système législatif.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents