Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

Joseph a 12 ans. Il habite rue Saint-Sauveur et va à l’école rue Dussoubs. Quand arrivent les vacances, il reprend parfois le chemin de son école pour un rendez-vous avec 50 garçons du quartier et rejoint 350 autres enfants dans un centre aéré du bois de Vincennes. Ses terrains de jeux favoris sont le square et la fontaine des Innocents, le « chantier » de la rue Saint-Sauveur, la rue Grenata...

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

44 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2297099
    le 13/10/2019 par Karim
    Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

    C’est mon enfance, pareil ! Ça bien changé, les centres aéré c’était bien ! La France c’est beau quand même ! "Quand même" LOL, je peux pas m’empêcher de penser a l’autre con !


  • #2297104
    le 13/10/2019 par A TOI johnny hallyday
    Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

    Merci de tout cœur a ER , pour cette série sur le paris des années 60s,70s,80s :
    et en l’occurrence ic"le debut de cette superbe décénnie" a tout point de vu :
    j’ai 58 ans, né en 1961 et je me retrouve dans ses gamins de cette année 72 : par contre je n’avais pas le droit de sortir dehors : juste au square, ou il est vrai j’avais des petits copains : mais je devais rentrer a une heure fixe:autrement, j’etais puni : oui et cela fonctionnait..............meme si ils n’ont jamais su que nous sonnions aux portes, que nous piquions des bonbecs dans les premieres boulangerie magréhbine"leurs accent nous faisait rire......................................
    Bref ! c’etait une autre époque, je lisais tintin, mais aussi podium(mag de chanteur de variétés de claude Français ) et j’ai eu la révélation de johnny Hallyday.............................aves mon regard de mome de 11 ans, je voyais ce chanteur comme un heros, un cowboy, bref ! un mec qui helas n’exsiste plus ;
    OUI c’etait bien mon enfance dans le paris de 1972.
    merci encore ER pour cette nostalgie sacrée.


  • #2297108
    le 13/10/2019 par frédéric
    Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

    Que des blancs et pas un seul gros....

     

    • #2297196
      le 13/10/2019 par Dentri
      Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

      Bonjour,

      Impossible de savoir, c’est en noir et blanc.


    • #2297215
      le 13/10/2019 par antizion
      Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

      Suprématiste blanc et grossophobe, méfiez vous, on est plus en 72...


    • #2297233
      le 13/10/2019 par plouf
      Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

      Oui c’est la première chose qui frappe. Pour me mettre dans cette ambiance je me repasse des films de Pierre Richard etc. des années 70. Même dans les histoires qui se déroulent dans une école "La moutarde me monte au nez" par ex. , pas un seul allogène...


    • #2297249
      le 13/10/2019 par Evaltonne
      Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

      Vous pouvez aussi regarder ’’le permis de conduire’’ (1973) avec Louis Velle, c’est drôle et là aussi pas un seul Africain. En accès libre sur YouTube.


    • #2297267
      le 13/10/2019 par Gilles
      Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

      Mais attention en début de reportage une dangereuse catholique rétrograde porte un foulard dans les cheveux.
      Même pas une mini-jupe, les filles ne sont pas tatoués, que des blancs. Ni kebabs, ni grecs, des espaces verts, bonjour le vivre ensemble. Pauvres gens ignorants qui n’avaient ni gay-pride, ni nuit blanches, ni fêtes de la musique... j’arrête là c’est trop triste.

      C’est mieux maintenant et ce sera mieux demain. Les nouveaux parisiens s’apprêtent à re élire Anne, ou une pointure comme Viviani, Griveaux...


    • #2297395
      le 14/10/2019 par domus
      Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

      Plouf : idem, pour retrouver mon enfance, et celle de mes parents, je me replonge dans les anciens films d’avant l’invasion des séries américaines et la nullité des films français d’aujourd’hui. Il ne reste plus que ça pour savoir que cela a existé, car ceux d’aujourd’hui ne savent même pas de quoi on parle, ils sont dans la France des communautés, de la saleté, de la violence, du non respect de rien, de la régression en tout et trouvent tout ça normal et progressiste. La France étant le plus beau pays du monde de mon point de vue pour des milliers de raisons, n’est plus, et c’est souvent les larmes aux yeux que je la regarde couler chaque jour un peu plus. Et ça c’est accéléré à partir des années 90 et c’est exponentiel.


    • #2297396
      le 14/10/2019 par domus
      Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

      Dentri : si, on voit très bien que ce sont des européens globalement.


    • #2302456
      le 20/10/2019 par Aiguiseur de guillotines
      Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

      "Pas un seul gros..."
      Ben ouais. Les gamins à l’epoque y’jouaient au foot, au ballon prisonnier, à trappe-trappe, ils f’saient des cabanes avec 3 bouts d’bois, un drap d’lit fauché et un Opinel N°8.
      Bref... ils passaient pas leur temps à s’branler sur la play station a bouffer des merdes en buvant d’la red bull.


  • #2297112
    le 13/10/2019 par Don Diego de La Nanas
    Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

    Y a du soleil y a des nanas !


  • #2297137
    le 13/10/2019 par ohlecon
    Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

    qu’est ce qui vous permet d’affirmer que c’est un gamin ? les préjugés de genres, ça suffit un moment !

     

    • #2297143
      le 13/10/2019 par les règles changent
      Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

      La nouvelle mode/norme d’aujourd’hui n’est pas celle d’hier et personne n’a dit que c’était rétroactif donc c’était un gamin dans les années 70 c’est tout.

      Je ne m’avancerais pas sur son genre aujourd’hui par contre.


    • #2297392
      le 14/10/2019 par domus
      Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

      chiecon : je veux croire que vous plaisantez. Il s’appelle Joseph, déjà là ça donne une idée précise. Ensuite, à l’époque, tout était normal, donc le genre avait sa place normale elle aussi.


    • #2297468
      le 14/10/2019 par Taquin
      Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

      ohlecon ton post ironique m’a fait rire.
      Non je préfère le préciser, histoire que tu saches bien qu’il n’y a pas que des bourrins mentaux allergiques au second degré sur ce forum.


  • #2297140
    le 13/10/2019 par Lavrov
    Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

    Camarades de E&R
    "c’était la belle vie " oui, c’était ...
    Ne varietur
    Lavrov


  • #2297178
    le 13/10/2019 par Certainement.
    Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

    Sic transit gloria mundi.


  • #2297183
    le 13/10/2019 par Gerard John Schaefer
    Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

    les banlieues toutes tristes, qui n’existent plus
    les gamins qui ont grandit fin 80, début 90
    les cités pourries

    eux, ils auront juste le droit de fermer leurs gueules
    banlieue de merde
    banlieue à la con

    t’as l’amour de ta maman
    qui t’élève comme elle peut
    avec des tickets restaurant, pour bouffer

    pis, dehors, y’a la rue,
    la haine, la rage
    la prison

    et encore, toute cette violence
    avec les poings
    avec tout
    ghetto


  • #2297184
    le 13/10/2019 par anonyme
    Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

    C’était bien le Paris de mon enfance. A chaque fois, que je descends une rue parisienne aujourd’hui mon coeur s’étreint et j’ai en même temps envie de vomir...

    Que les responsables de cette horreur soient damnés à tout jamais !

     

    • #2297294
      le 13/10/2019 par anonyme
      Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

      Quand j’étais enfant dans les années 60 dans une cité de la banlieue parisienne, nous laissions nos vélos par terre sur le sol, sans antivol, il ne nous serait même pas venu à l’idée que quelqu’un pourrait nous les voler. D’ailleurs, dans mon souvenir, cela n’est jamais arrivé. Cela paraît incroyable, n’est-ce pas ? Lointaine époque bénie où la France était encore Française et où il faisait bon vivre dans ce pays...


    • #2297390
      le 14/10/2019 par domus
      Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

      Anonyme : idem, je pouvais laisser mon vélo devant un magasin, l’oublier et le retrouver le lendemain matin. Idem pour tout, il y avait du respect, de l’éducation, et même nos délinquants en avait, c’est tout dire. Cette France là a totalement disparu et il faut aller où pour la retrouver ?


    • #2297624

      idem

      Quand j’étais jeune, fin 60 et debut 70, on pouvait laisser des chaussures adidas sur le palier, même la nuit : zéro vol.

      Aujourd’hui, ils volent même les paillassons...


    • #2297987

      Les agents-payeurs des allocations familiales allaient seuls sonner d’un appartement à l’autre pour verser aux mères de familme les allocations en espèces, comme les facteurs qui payaient les mandats à domicile.

      Chaque matin ils avaient des dizaines de milliers d’euros sur eux dans une saccoche en cuir, tout le monde les connaissait, personne ne les attaquait. Il y en avait des centaines ou des milliers dans toute la France, aucun d’entre eux n’était attaqué ou volé.


  • #2297266
    le 13/10/2019 par loubiat
    Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

    C’est toujours bien lorsque l’on a dix ans , tout commence ! Soyons curieux et naïfs comme ce gamin .
    (mince j’ai quand même pris un sérieux coup de vieux !)


  • #2297277

    Quels petits clins d’œil au cinéma « Les 400 coups » de François Truffaut, à « La Guerre des Boutons », à « Mon Oncle » !

    « Paris au mois d’Août » et toute la France, sur la Nationale 7, quand je ne partais pas en vacances, mais restait à bouquiner, faire des mots croisés, de l’accordéon, ... ou jouer avec les copains, faire du vélo, d’ailleurs bien avant 1972 puisqu’à l’époque j’avais 18 ans ! J’ai connu néanmoins quelques colonies de vacances très heureuses avec de très bons souvenirs et ceux ramenés à « Maman » avec l’argent de poche du départ, un « coucou » ! Entre 1964 et 1970 !

    Après 1968, rien n’était déjà plus comme avant  ! Mais, nous l’ignorions ... ce progressisme aveugle rongeait déjà les esprits au hit-parade en vue de vampiriser nos âmes et conduire aux « suicides français » ...

    Vatican II est passé par là 1962-1965 : la foi catho vampirisée !

    Il faudra dès lors que les Hommes, chaque homme, chaque femme se prenne en charge pour trouver les voies de l’Initiation telle des Ulysse, des Hélène pour entrer dans les « petits mystères » [de l’âme] et de son périple sur Terre et singulièrement sur « Terre de France » avec son Destin, telle est notre vocation !

    En 1972, Nino Ferrer nous offrait « La Maison près de la fontaine » ! Paris et sa banlieue l’objet d’expropriation, de démolition. Les ouvriers commençaient à être refoulés vers la banlieue. Le film de Pierre Granier-Deferre « Le Chat » avec Gabin et Signoret traite en arrière-plan de la disparition de ces jolies maisons ayant abritées tant d’existences simples que Céline, ayant échappé à un destin de petit bourgeois, a côtoyé dans sa profession de médecin des pauvres, des humbles.

    La nostalgie est une douleur, une -algie ! Donc l’utiliser, non pour s’y noyer en larmes mais pour la garder en soi, SOI divin, là où règne l’intemporel afin de semer autour de soi des jalons de consciences vivifiants comme dirait Francis Cousin ! :)

    L’âme d’un peuple ne disparaît jamais complètement. Elle renaît sous des formes différentes. Les moyens de conservations de « notre Mémoire » sont là !

    Les âmes qui ont fait la France après guerre et celles qui sont nées, disons après 1973, ne sont pas les mêmes. Donc, les personnalités d’aujourd’hui sont formatées FM éducation parentale déficiente+TV+ rééducation antinationale +Papa travaille, maman aussi. Trimbaler de nourrice en nourrice.« Elle court, elle court la banlieue » ... » : métro, boulot, dodo !

    Un gamin d’Paris, tout un poème !

     

  • #2297325
    le 13/10/2019 par François
    Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

    Le square des innocents, ou les mômes joue au ballon, ce jardin et pas mal d’immeubles autour ont disparu depuis 1972, pour donné place à la fnac, à l’époque, c’était surtout les sex-shop qui pulluler dans le quartier.

     

    • #2297411
      le 14/10/2019 par holoni
      Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

      3 fautes épouvantables en deux lignes. Allez vous cacher.


    • #2298007

      Il n’y a pas eu d’immeubles démolis autour de la Place des Saint-Innocents, seulement les pavillons des Halles qui ont été remplacés par le forum des Halles (où il y a la FNAC).

      Le changement de l’environnement de la fontaine des Innocents est saisissant, il n’y avait pas tous les zonards, ni les publicités Decaux, ni les fast foods, ni les gens qui bouffent dans la rue, ni les poubelles avec marqué en 5 langues : "Jetez ici vos détritus", ni les signalisations, ni les flots de touristes cosmopolites, ni les policiers déguisés en américains, les policiers étaient tous blancs, le recrutement de la police était local, il y avait une grille et des haies autour du square, et des arbustes, de l’herbe folle.


  • #2297326
    le 13/10/2019 par vieéphémèreetaprès
    Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

    aucun commentaire ..juste des larmes .....sur une réalité sociale ....urbaine ..
    et une époque , à peine hier .....révolue .... l’existence est si éphémère ...condoléances pour une époque si brève en histoire ......merci à ceux qui écrivent et font trace de mémoire humaine ... Et hélas , malgré tous les biens qui nous entourent et toutes les facilités actuelles , qu’est ce qui fait qu’on se sent à l’étroit ....On nous dit que c’est les changements climatiques ...


  • #2297338

    comme d’habitude, je suis frappé par la netteté, la douceur et une certaine élégance du français parlé. Disparu aujourd’hui ; avec tout le reste.

     

    • #2297428

      hé oui !!! c est << le nique ta mèèèèère >> et << le nique la France >> de nos Montaigne et autres chances pour la France si chers au coeur de nos artistes dits nationaux , qui a remplacé le phrasé Parisien
      Rien n est immuable mais quand ça prend cette direction là ... ça donne vraiment envie de chier


    • #2297464
      le 14/10/2019 par mondialisto-sceptique
      Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

      @ polo

      nous sommes beaucoup à avoir le même sentiment. Cela dit, pour rester un peu lucide (et rabat-joie, désolé), chaque fois que je vois ces reportages des années 70, je me dis que ceux qui les ont tournés font partie de la génération qui a validé beaucoup des conneries qui ont conduit la France où elle est aujourd’hui. Si ça se trouve, 10 après avoir interviewé le jeune Joseph, la journaliste du reportage faisait la promo de SOS racisme.


  • #2297380
    le 14/10/2019 par zygomar
    Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

    La tête du type à 9’25"...

     

  • #2297867
    le 14/10/2019 par Jean-Paul B
    Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

    Français de sang.


  • #2297993

    C’est en 1972, c’est Paris il y a 40 ans, on ne voit pas du tout d’immigrés, pas de noirs, pas de pakistanais, pas de Turc ni d’arabe, pas de Chinois, pas un seul.

    Où sont les grands parents des immigrés qui sont là depuis 3 générations ?


  • #2298013
    le 14/10/2019 par souvenirscristallins
    Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

    Peut-pon observer que le gosse choisit en priorité d’aller au restaurant ...
    Il n’y a plus personne qui fait des bons plats délicieux à la maison ?
    Ensuite il choisit le cinéma ...serait ce pour se rattacher à une famille de gens ..
    L’entourage humain lui manquerait plus que les vacances quand il parle de ses Amis de quartier .

     

    • #2298159
      le 15/10/2019 par réfléchiretdire
      Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

      Et ces gosses jouent librement , (dans ce monde d’adultes bien urbanisé jusqu’au gardien du parc urbain ), dès lors que le Gardien n’est pas là .....Ces enfants dès ce plus jeune age évoquent la notion de Liberté et de la Police de leur liberté naturelle à l’action .
      On remarquera aussi que ces gosses recherchent à agir ..faire des choses ...entre autre jouer ..parceque il y a de l’action ....et les bancs de l’école sont la plus contraignante des assignations à la non action ...mais à l’intellectualisme forcé sinon gare t’es exclut de la société , société aux mains de ces memes bien scolarisés sans actions naturelles dans leur cursus .


  • #2298161
    le 15/10/2019 par XAVIER
    Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

    C’était mieux avant ! oui mais pourquoi ?
    Parce que les français étaient encore imprégnés des valeurs chrétiennes.
    Notre monde deviendra un enfer si l’homme continue à vivre en ne comptant que sur ses propres forces, en refusant de se tourner vers son Créateur.
    Seule la Foi en Notre Seigneur Jésus Christ ressuscité peut aujourd’hui sauver notre monde au bord du chaos

     

    • #2298461
      le 15/10/2019 par Céline
      Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

      Mon pauvre garçon.... ce n’est pas Jésus-Christ le sauveur...

      Jésus ou Juda ne sont qu’un, son prénom originel est Yeshoua, c’est l’antichrist terrestre bel et bien vivant contre l’antéchrist céleste soit sont créateur et le nôtre et il s’appelle Yahweh ou Christ ! Nul n’est parfait, Yahweh a fait une erreur qu’il regrette beaucoup... et il en souffre.

      Donc en conclusion, le Sauveur est Yahweh ou Christ avec l’aide d’une femme qui a pour ascendance Marie, une française blanche, non juive, non catholique et encore moins israélienne !

      Merci de faire apparaître mon message ;)55


    • #2299195
      le 16/10/2019 par Ellin
      Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

      Xavier,

      Je me demande souvent combien de temps il va encore leur falloir pour qu’ils le réalisent.
      Qu’est-ce qu’il y a donc de si mauvais dans le christianisme ?

      Pas le faux catholicisme de Bergoglio, mais dans les Evangiles et ce que nos ancêtres en ont fait.

      Clairement, on y voit l’importance de la famille, des ancêtres, des enfants, le respect à avoir pour les siens, l’esprit de charité, la recherche du comportement juste et de la justice, la recherche de la vérité, le travail utile et non spéculateur, la bonne foi, qu’est-ce qui bon sang peut bien repousser là-dedans ?

      Quand j’entends les discours des gilets jaunes, c’est tout ce qu’ils veulent.
      Quand je lis les commentaires ici, c’est tout ce que tout le monde réclame.
      Quand j’entends parler les gens autour de moi, pareil, tous déplore la disparition de ce qu’avait apporter le christianisme, sans néanmoins jamais en prononcer le nom.

      Alors il faut mettre les choses au clair à un moment donné :

      Non, vous n’aurez jamais le retour des valeurs que vous chérissez tant sans Dieu, car l’homme n’est pas capable de les développer sans Lui, du moins, pas à un niveau sociétal, vous ne me croyez pas ? Regardez donc autour de vous. Vous vivez dans une société sans Dieu, regardez ses lois, vous les trouvez justes ? Regardez le comportement des hommes, vous les trouvez bons ? honnêtes ? courageux ? dignes ?

      Et non, votre raison n’est pas toute puissante, regardez là aussi, encore, comme nous sommes devenus impuissants, soumis à tous les courants mensongers et à la loi des voleurs et des criminels depuis que nous avons abandonné Dieu.

      Votre problème, c’est que vous avez de Dieu l’image que l’éducation nationale et les médias vous en ont donnée.
      L’image qui a été façonnée par ceux là même qui veulent vous asservir.
      Ici se situe le dernier pan de propagande à faire sauter.
      Et il est très simple à faire sauter :

      Servez vous de vos yeux, de votre cerveau et de votre curiosité, observez la nature, le fonctionnement de la nature, observez le ciel, observez les étoiles, étudiez la vie des étoiles, étudiez la vie tout court, regardez d’où viennent les éléments, comment se forment les corps, les cellules, les atomes...

      Regardez tout cela et comparez, vous vous rendrez compte qu’il y a bien Intelligence supérieure ici. Ensuite, essayez de réfléchir à la manière dont une société peut bien fonctionner, à ce dont elle a précisément besoin pour cela, et lisez les Evangiles.


  • #2299175
    le 16/10/2019 par voiretcomprendre
    Été 1972 : Joseph, un gamin de Paris

    Et la plus belle leçon d’Economie dès cet age , surtout en milieu urbain qui met à malle tout virage à la délinquance juvénile urbaine , qui consiste à se faire de l’argent en rendant un service ...et le plus spontané -miracle c’est qu’ils ne se rendent pas compte , à cet age , même pas de ce que leurs services rendus contre monnaie , sont le fondement de toute économie .
    Il y a beaucoup de lectures transparentes sur ce court-metrage .


Commentaires suivants