Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Évolution des scores populistes en Europe depuis 10 ans

La carte interactive qui fait peur !

À huit mois des prochaines élections européennes et alors qu’un sommet des 28 sous tension s’est ouvert mercredi [19 septembre 2018] à Salzbourg (Autriche), le JDD synthétise en carte animée la montée en puissance des mouvements populistes en Europe.

 

(Cliquer sur le schéma pour voir l’évolution année après année)

 

Ils sont désormais incontournables dans la plupart des pays de l’Union européenne. Aussi différents soient-ils, ces mouvements populistes ont vu leurs scores électoraux progresser ces dernières années, amenant même une partie d’entre eux à gouverner, comme en Italie, en Pologne, en Grèce, en Autriche et en Hongrie.

Cette carte illustre cette montée en puissance sur dix années, de 2008 à aujourd’hui, en l’espace des deux ou trois scrutins nationaux qui ont pu se tenir sur cette période dans chaque État-membre de l’UE. Cette trajectoire ascendante est particulièrement évidente pour l’Italie, mais aussi pour l’Allemagne, l’Espagne, la Suède ou même la France...

 

Une crise pas forcément économique

[...]

Nos cartes commencent au moment de la crise économique de 2008, qui a pu ébranler de nombreux gouvernements en place. Mais pour Stéphane François, chercheur spécialiste des radicalités, « la montée des populismes ne date pas de cette période ». Il s’agirait plutôt d’une maturation qui arriverait à son terme.

[...]

Si ce contexte de crise a agi comme terreau dans cette progression des populismes, il est porté par de raisons multiples, souvent cumulables. Car l’économie n’explique pas tout – en témoignent certains pays prospères eux aussi gagnés par ce phénomène.

Il y a, énumère Stéphane François, « la montée de l’euroscepticisme et la question de la souveraineté, le poids de la mondialisation, la volonté de protectionnisme économique, le rejet des élites et des partis politiques et évidemment le rejet de l’immigration, en particulier celle provenant des pays arabo-musulmans ».

Lire l’article entier sur lejdd.fr

Quel avenir pour l’Europe ? Lire chez Kontre Kulture :

 

Populistes contre européistes, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

36 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Si seulement toute cette carte pouvait être sombre

     

  • #2046679

    L’axe Pologne-Hongrie-Autriche-Italie-France !!!

    Vivent nos amis Polonais !
    Vivent nos amis Hongrois !
    Vivent nos amis Autrichiens !
    Vivent nos amis Italiens !!!

    Entraidons-nous bordel de merde !


  • #2046700
    le 21/09/2018 par Identité effacée
    Évolution des scores populistes en Europe depuis 10 ans

    Vivement que la carte de l’Europe soit recouverte par la « lèpre populiste » comme ils disent . Ce n’est qu’une question de temps


  • #2046714

    ça donne l’impression qu’ils vont continuer en mettant des macrons un peu partout pour faire péter les scores de "populisme" .
    géreront il le momment du basculement ?
    oui s’ils proposent de l’extréme droite bien sionisée à souhait .

    à moins de n’étre pas née sur terre je vois pas comment ces politiques de bruxelles ne voient pas qu’ils font eux méme monter "le populisme ".

    vous enlevez la politique de bruxelles actuelle et "le populisme’’ disparait en 6 mois pour péter du score à la 5 %.

    à propos de "populisme" : est ce que les continents suivant sont populistes ? = asie ,afrique , amérique du sud ?

    le populisme ?

    est ce bien ce que 4 clowns (qui passent leurs vies entre eux et leurs comptes en banques ) nomme populisme ( en feignant bien faire en employant ce terme) est du populisme ou un terme pour faire monter leurs enchéres ( c’est leur taf.. cliquer et ramasser des mises) ?

    je vois tout ceci plutot sous cet angle .


  • #2046725
    le 21/09/2018 par Francois Desvignes
    Évolution des scores populistes en Europe depuis 10 ans

    La question n’est pas de savoir si nous allons gagner : c’est évident.

    Car chaque immigré de plus qui ne vote pas, est une voix de plus qui vote pour les patriotes.

    Et au rythme de 400 000 immigrés nouveaux /an en France, forcément, le point de bascule sera un jour atteint.

    D’ailleurs, si on relève qu’il y a 15 000 000 d’immigrés en France qui nous conchient cordialement, il y a donc 15 000 000 de patriotes anti UE.

    Or, voici la question : le corps national est divisé en tranches de 15 000 000.

    Si on retire les 15 000 000 d’immigrés, il reste pratiquement 3 tranches de 15 et le camp patriote représente donc 33% de la nation.

    Ils ont écarté ces 33% de toute la représentation et toute gouvernance.

    Le clergé et la noblesse de la république ont "euthanasié" politiquement le Tiers État.

    Eh bien, il suffirait que le Tiers bénéficie de quelques transfuges du Clergé et ou de la Noblesse de la République pour mettre fin à cette "quarantaine".

    Il suffirait de démontrer à quelques uns de nos classes dirigeantes que nous sommes SEULS leur avenir, pour que, retournant veste, ils nous ouvrent les portes de Troie.

    C’est ce qui s’est passé en Italie, en Hongrie, en Pologne, en Autriche.

    Et pas encore en France.


  • Comme disait feu BHL : " ?!... c’est un problème, du point de vue de qui ?"

     

  • La démocratie était sensée être la dictature de la majorité (51% des votes) sur la minorité. Principe absurde ou les mathématiques ont force de lois : si la majorité dit que la pluie ne mouille pas, cela devient la norme meme si cela ne recouvre aucune réalité.

    Alors comment en est-on arrivé a ce qu’une minorité (auto-proclamée représentative) monopolise le pouvoir ? Ce deuxième niveau d’absurdité est basé sur l’idée saugrenue qu’une personne (président ou parlement) pourrait incarné l’opinion de 51% du peuple sur tous les sujets.

    Vient enfin le troisième niveau d’idiotie qui veut que les représentants démocrates (président ou parlement) luttent contre les 51% du peuple qui pourrait installer une dictature. Cette lutte prend alors la forme d’une dictature empêchant la décision de 51% du peuple.

    Donc on part d’un principe absurde (la démocratie) qu’on trahi par une idée saugrenue (la représentativité) et qu’on préserve par un concept idiot (lutte contre le populisme) qui contredit le principe fondateur (la démocratie).

     

    • Le suffrage universel est un leurre, la sélection du moins pire des candidats imposés et présélectionnés n’est pas considérée comme l’expression d’une volonté, mais comme un processus de légitimation par désignation.

      Lorsque la république est définitivement choisie, après la guerre de 1870, par une chambre majoritairement royaliste, c’est justement parce que la république permet de reporter la responsabilité sur le peuple, et de le déposséder du droit de contester le pouvoir en place, puisque c’est le peuple qui l’a mis en place en votant. Donc au lieu de remettre en cause le pouvoir, le peuple subit, et attend sagement la prochaine élection, et ce petit manège dure encore...

      La question centrale dans la démocratie c’est : qui est le "démos" ? De toute évidence il ne s’agit pas du peuple, car lorsqu’un gouvernement européen applique la volonté du peuple, on le désigne comme "populiste", à savoir plus vraiment démocratique.

      Quand un gouvernement, revient sur un vote par référendum comme celui de 2005, ou met en place des décisions favorables aux banques et aux multinationales, au mépris de la volonté du peuple, en court-circuitant la représentation nationale à coup de 49.3, c’est démocratique...


    • Juste une petite remarque, c’est 51 % des votants et non de peuple, c’est un leurre de faire croire que c’est 51 % de peuple qui ont élu un parti ou un président alors qu’on sait qu’il n’y a même pas 48% de participants à la plupart élection presidentielle, donc en réalité c’est plus au alentour des 25% du peuple.

      C’est une véritable supercherie, mais le peuple est flatter qu’on lui demande son avis, comme s’il pouvait en avoir un, enfin je veux dire les 25 % de crédules qui vont voter.

      A mon avis on devrait se demander pourquoi on tient tant à faire voter les gens quand on sait pertinemment que l’opinion publique est facilement manipulable, le vote est plus comme un acte religieux, une sorte de geste symbolique qui donne de la légitimité au pouvoir en place, sans ça, on l’appellerai dictature de l’oligarchie, ce qu’elle est réellement.


  • Ce que les médias oligarchiques appellent « le populisme » c’est en réalité la « démocratie réelle », par opposition à la « démocratie formelle ».

    Il faut résister à ce subterfuge sémantique qui nous est imposé, car en utilisant le terme « populisme » nous ne faisons que reprendre le langage de l’oligarchie, alors même que l’usage imposé de ce terme dans les médias dominants est justement un signe de profond désespoir et de mépris, de la part du pouvoir profond.

    La démocratie dans son acception littérale étymologique est une chimère ; depuis la révolution, où l’on a supprimé « les libertés populaires », pour les remplacer par « la liberté oligarchique », le peuple n’a jamais eu le pouvoir, et dès le départ les révolutionnaires ont décrété que le peuple n’avait pas de volonté propre, et que son seul droit était de se choisir des représentants aux intérêts diamétralement opposés aux siens.

    Si l’on accepte l’idée que la démocratie existe, alors nous sommes bien obligés d’admettre que le « démos » ne désigne pas le peuple, mais l’oligarchie, les ploutocrates, qui possèdent et monopolisent l’ensemble du pouvoir économique et politique. Quand les politiques et les médias parlent de « démocratie », alors que le bétail productif et électoral n’est jamais ni consulté, ni associé aux décisions, choix et orientations politiques et économiques, c’est en réalité de l’oligarchie qu’il s’agit.

    C’est la raison pour laquelle, quand le peuple "soutient" la volonté et les décisions qui servent les intérêts du vrai « démos », les banques et les multinationales, ou quand les hommes politiques vont à l’encontre de la volonté et l’intérêt du peuple, pour servir ceux de l’oligarchie, c’est considéré comme démocratique, mais c’est une démocratie formelle pour désigner l’oligarchie.

    C’est la raison pour laquelle, lorsque le peuple exprime une volonté qui va à l’encontre des intérêts des banques et des multinationales, et que le pouvoir politique préfère respecter son mandat électif et appliquer cette volonté du peuple, c’est considéré comme inacceptable et dangereux, alors que ce n’est en somme que la mise en œuvre de la démocratie réelle.

    Cela en dit long sur la réalité collective construite et imposée par le landernau politique et médiatique.


  • Intéressant. Et qu’est-ce que ça serait s’il n’y avait pas la propagande.
    La vérité finit toujours par se savoir. Le lien avec la crise économique est seulement que, plus les gens souffrent, plus ils se posent des questions. C’est ainsi...


  • En regardant les plus blancs, pas étonnant que Valls soit parti en Espagne.
    Il y a la Suède et la Norvège aussi pour lui. Au delà du cercle polaire avec les inuits ça lui irait bien.


  • Montée du populisme ? Quoi d’etonnant.
    J’ai vu la video du viol de la toulouzaine de souche de 19 ans. Maintenue visage en bas par les cheveux, ce sont 4 maghrebins dont un barbu qui s’acharnent sur elle à la doighter et la violer. On comprend que la police aux ordres du pouvoir demande la suppression de la video ! Trop genant pour la gauche immigrationiste. Quant le terrorisme ne tue pas les français, ils sont violés par sa racaille etrangere. Alors vive le populisme , il y a urgence.

     

    • Je vais vous paraître lèche-botte mais oui et oui, je vous rejoins à 1000 % et c’est une Maghrébine qui vous le dit !

      Zéro tolérance pour les personnes qui sèment la pagaille et aucune indulgence pour les délinquants et fraudeurs. Les illégaux qui ont commis des méfaits, c’est retour au bercail.

      Mon père disait (alors qu’il était Marocain) : celui ou celle qui dérape, expulsion au pays d’origine.

      Partons avec cette métaphore :

      Je suis invitée chez des voisins, puis-je faire ce que je veux chez eux ? Non puisque je ne suis pas chez moi ! Alors pareil quand on s’expatrie ou on décide d’immigrer. Le but de l’immigration , c’est en toute logique APPORTER une plus value à son projet de vie et au pays qui nous reçoit.

      Et oui l’Europe de l’OUEST est âgée et fatiguée car elle s’est occupée ENORMEMENT ET GENEREUSEMENT depuis 40 ans de la misère sociale émanant des 4 coins du globe (je parle en connaissance de cause).


  • #2046792

    Il est dommage que l’Angleterre (l’Angleterre proprement dite. Non l’Ecosse et le Pays de Galles et l’Irlande du Nord) ne soit pas dans la liste des pays "populistes".Le fameux Brexit est bien une manifestation de ce qu’on appelle le "populisme".

    "Brexit" est un mot trompeur. On ne peut "sortir" de quelque chose qui n’existe pas vraiment. On se retire des "traités". Pas de l’Europe géographique et historique. "Populisme" est aussi un mot inadapté et ne rend pas compte du vrai problème. Il est même aussi stupide et exaspérant que le mot "souverainisme" qui vient du Canada ! On s’embourbe dans ces mots.

    La crise que vit l’Europe est en fait le resurgissement d’un problème éternel et fondamental du droit qui a été théorisé par Aristote, sur le plan des relations internationales ! C’est la fameuse question du "droit naturel". C’est de ce droit qu’il s’agit. L’économie n’est rien à côté. Faut-il invoquer le droit naturel (poser les peuples comme le réel de la politique) ou bien peut -on poser le réel par "conventions" (les traités ont-ils le droit d’imposer un réel).

    Le "droit des peuples à disposer d’eux-même" est sorti de cela. Il a été invoqué d’abord par la révolution française (affaire des frontières de la france en Alsace en 1791). Ce principe a été réaffirmé à Versailles par le président des EU Wilson. C’est de ce principe du "droit des peuples à disposer d’eux-mêmes" que Hitler s’est prévalu. Ce qui explique que l’ordre européen repose sur le principe exactement contraire ! Sur un droit à prééminence "conventionnel" et que cette Europe conventionnelle ne prend pas et entre en conflit inévitablement avec la "nature" que sont les peuples qui ne peuvent être liés - et ils ont raison - par des conventions signées par leurs princes et dont ils ne veulent plus...

    Après avoir constaté que l’idéologie nationale socialiste avait quelque chose à voir avec la révolution française, on constate avec surprise, que les anglais aussi ont tranché également dans le sens du droit révolutionnaire français ! "Merde" au traité de Versailles pour l’un. "Merde" au traité de Lisbonne pour l’autre Triomphe juridique de la France donc, grâce aux peuples, sauf en France qui s’enfonce dans la contre-révolution et le "diktat" des traités..


  • #2046858

    "Hors de l’Eglise, point de salut". "Il n’y a pas de démocratie hors des traités européens" C’est Junker qui a dit cela..

    Il n’y a pas d’autres manières d’en sortir sans casser la gueule au type qui a dit cette énormité ubuesque et de casser les traité sans discussion. La démocratie ne peut limiter le débat. Les soviétiques étaient sincères lorsqu’il disaient qu’il avaient mis au point un démocratie parfaite et scientifique. Evidemment c’est faux. Mais surtout quand on voit la merde que sont ces fameux traités, graphorrhée technocratique démente. Il n’en sort comme "valeur" qu’une chose : "concurrence libre et non faussée". C’est beau.

    Mais cette belle pensée répond à ce que disent les constitutionnalistes de sciences-po pour la pauvre France humiliée et presque abolie : "il n’y a pas de démocratie en France hors de la constitution de la Vème république".


  • En France, le populisme et le patriotisme sont pour l’instant voués à l’échec car aucunes de ces deux "orientations" ne prend en compte la nécessité d’une unité religieuse et d’une unité "institutionnelle".

    Les choix étant :

    - Réintégration de l’ancienne religion d’état, le Catholicisme.
    - Conversion à l’Islam
    - Adoption du noachisme juif
    - Laisser-faire multiculturel (et donc "multi-sexuel-identitaire")

    - Réintroduction d’un régime Monarchique
    - Adoption d’une 6ème république judéo-maçonnique
    - L’anarchie

    Une fois que chacun se sera positionné sur ces choix, on y verra plus clair dans la "dissidence" et le populisme et le patriotisme prendront du sens et de la consistance.

    PS : "Un 11 septembre à l’Européenne" peut très bien annuler une élection et/ou enclencher un "état d’urgence" en mode "armée de l’OTAN déployée dans les pays "récalcitrants" ". Se rappeler l’article du 28 mars 2018 intitulé "La Commission européenne présente un plan pour améliorer la mobilité militaire au sein de l’Union" (site opex360.com)

     

    • #2046947

      Vous oubliez la mise en place d’un ordre nouveau ayant pour objectif le rétablissement de nos principes ancestraux, une sorte de révolution conservatrice à l’image de celle ayant eu lieu en Europe centrale il y a 80 ans.

      Personnellement je pense qu’il s’agit de la seule solution valable, toute les autres ne mèneront à rien d’autre qu’au désastre.


    • Dans les choix politiques, vous oubliez le socialisme national (dans cet ordre pour ne point vous choquer)...


  • #2046932
    le 21/09/2018 par The Médiavengers Zionist War
    Évolution des scores populistes en Europe depuis 10 ans

    Voter ne sert à rien. Mais quand même, merde ! Ils ont la trouille.
    Je vais reprendre ma carte électorale finalement.
    Je ne veux pas leur laisser le seul moyen qu’ils ont de se maintenir au pouvoir.
    Je veux voir jusqu’où ils sont prêt à aller s’ils sont renversés.
    Et parce que comme c’est inévitable, autant que cela arrive le plus vite possible.
    P.S. : les glands qui vont encore me casser les couilles en me bêlant une fois de plus que voter ne sert à rien, juste : aller vous faire foutre. Economisez votre précieuse énergie, rester chez vous, taisez-vous, ça nous fera des vacances.


  • Au printemps je fais monter les scores.


  • #2047011

    Il me vient une petite réflexion que je pense intéressante : l’usage courant et décomplexé du terme populiste par le système est la démonstration flagrante de la contamination du peuple par l’esprit bourgeois post-révolution. En effet, normalement le fait d’utiliser de manière péjorative de ce terme cela devrait choquer le peuple ! Or ce n’est pas le cas car le peuple méprise le peuple ! En fait les gens même quand ils sont simples employés de bureau carburant à 2000 euros net par mois, caissiers à Carrefour...sont des prolétaires embourgeoisés s’imaginant être autre choses que ce qu’ils sont réellement. C’est comme la mentalité bobos qui n’est pas seulement l’apanage de riches gauchistes mais qui se retrouvent également chez de pauvres étudiants vivotant d’allocations et d’un sous-job au Mcdo...

     

  • #2047019
    le 22/09/2018 par Aiguiseur de guillotines
    Évolution des scores populistes en Europe depuis 10 ans

    Les gars, faites moi plaisir. Allez sur google et tapez "white couple".
    Faites l’experience. Z’allez rire... ^^

     

    • Mais oui ! c’est parfaitement dingue !! je ne comprends pas ?!
      J’ai essayé avec "black couple", rien d’étonnant : des couples de Noirs OK. Mais les couples Blancs ?? mystere !


    • @ Aiguiseur de guillotines

      C’est "normal", El Blanco est parti en Espagne ;)


    • #2047182

      Ils mènent des expériences sociales pour voir si ce qu’elles font affectera la façon dont la société perçoit les choses , en favorisant un groupe par rapport à un autre pour créer un changement social. La en l’occurrence, le message est très clair : Blancs, métissez vous !

      Pour vous en convaincre essayez maintenant avec les mots clés "black couple"


    • @Aiguiseur de guillotine (Un métier rare, une ambition peut-être ?)

      Je suis allée sur couples blancs. Etonnament, je n’y ai pas vu de rouquins ! Google impose ses directives coloristes.
      Résultat je rêve d’une carte d’Europe noire et dégagée des contraintes absurdes de l’U.E. Un populisme, comme ils disent, chrétien, blanc et ferme, fier de ses valeurs.
      En attendant, dans ma petite région, après l’épisode macronien du "Gaulois réfractaire" nous avons choisi notre emblème : c’est un sanglier.


    • #2047646
      le 23/09/2018 par la Raie-publique des Doigts dans l’Homme
      Évolution des scores populistes en Europe depuis 10 ans

      Ça fait peur putain c’est pas très valeurs de la RAIE-publique tout ça !


  • Sous titre " La carte interactive qui fait peur !"
    Peur à qui ??


  • #2048454

    De toutes les façons, ils n’y a que les étrangers qui finiront par se révolter.... Certains gaulois sont tellement énervés qu’ils vont "reprendre une carte d’électeur pour aller voter" (lu ici)...Attention, ça va barder !...bouhhh.


Commentaires suivants