Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Rod Rosenstein, le n°2 de la Justice, aurait envisagé un complot pour se débarrasser de Trump

Les accusations sont explosives. Selon le New York Times, le n°2 du département de la Justice, Rod Rosenstein, aurait évoqué avec des collègues de son ministère et du FBI la possibilité qu’il enregistre Donald Trump à son insu afin de pouvoir invoquer le 25e amendement pour le déclarer inapte.

 

Il aurait fait cette suggestion au printemps dernier, lors du chaos qui a suivi le limogeage du directeur du FBI James Comey. Vendredi, Rod Rosenstein a démenti, dénonçant un article « inexact et factuellement incorrect ».

[...]

L’avenir de Rosenstein et du procureur Mueller en jeu

[...]

L’affaire pourrait avoir des conséquences majeures. Selon les médias américains, Donald Trump peste depuis 18 mois contre Rosenstein. Car c’est lui, après le limogeage de James Comey, qui a nommé le procureur spécial Robert Mueller pour reprendre l’enquête sur la Russie. Selon des bruits de couloirs relayés par The Daily Beast, le président américain est prêt « à faire le djihad » contre le département de la Justice.

Lire l’article entier sur 20minutes.fr

 


 

« Résister de l’intérieur » contre Trump ?
Des fonctionnaires US s’en félicitent en caméra cachée

 

 

L’organisation américaine conservatrice Project Veritas, connue pour ses vidéos en caméra cachée, a piégé plusieurs employés de l’administration centrale américaine et de ministères. Ces activistes se vantent de saboter l’action de Donald Trump.

 

Sont-ce des éléments concrets tendant à prouver l’existence d’un « État profond » aux États-Unis ? Après avoir dénoncé les pratiques de Twitter et de CNN, l’organisation américaine conservatrice proche de la droite alternative (l’alt-right, en anglais) et pro-Trump Project Veritas, qui se donne pour mission de révéler des scandales à l’aide d’une caméra cachée, a encore frappé. Elle est parvenue à illustrer l’« État stable » ou « permanent », expression qu’un haut fonctionnaire anonyme préfère à « État profond » dans une tribune qui a suscité un tollé après sa publication dans le New York Times le 5 septembre dernier.

Cette fois, les activistes de Project Veritas (PV) ont pris au piège des fonctionnaires du Government Accountability Office (GAO), l’administration américaine chargée de l’audit et de l’évaluation des comptes publics, ainsi que du suivi du budget fédéral, avec pouvoir d’enquête.

Dans deux vidéos publiées sur le site de PV et sur YouTube les 19 et 20 septembre, des employés du GAO, censés être neutres politiquement, se vantent de s’opposer frontalement à Donald Trump. Natarajan Subramanian, un fonctionnaire du GAO filmé à son insu, se félicite ainsi de faire obstruction, à son niveau personnel, au travail administratif. « Vous pouvez passez en mode ralenti, de sorte que [les décisions de l’exécutif] soient inefficaces », explique l’homme qui dit être par ailleurs membre du parti politique confidentiel, les Socialistes démocrates d’Amérique (DSA).

Mais, imprudemment, Natarajan Subramanian fait d’autres révélations, plus inquiétantes.

« J’ai un ami qui travaille pour le département de la Défense et il a un niveau d’accréditation top secret. Il est très actif au sein des DSA [...] Il travaille sur la Syrie », affirme-t-il, admettant avoir menti, lui, sur ses liens avec ce parti dans le questionnaire d’embauche. « S’ils s’en rendent compte, en gros, vous êtes dans le pétrin », souligne-t-il, reconnaissant avoir conscience qu’un telle pratique est illégale. Et admettant également que les DSA travaillaient à noyauter le GAO.

Lire l’article entier sur francais.rt.com

Trump contre le pouvoir profond,
lire sur Kontre Kulture

 

Trump contre les forces du Système, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ne vous inquiétez pas, il n’arrivera rien au président Trump : il est le représentant du nouveau paradigme ( mondialisme -tribaliste), il fera ses deux mandats sans problème...

     

    • J’espère que vous dites vrai !


    • Complétement d’accord. N’oubliez pas que c’est un businessman de formation, dans le btp de surcroit (donc pas vraiment un enfant de choeur) et donc rompu aux négociations et au jeu de poker menteur.


    • @u roitelet

      Primo, quand on a un président comme Macron, on évite de faire des commentaires sur les choix électoraux des américains.

      Ensuite, quelles sont tes preuves qu’il soit un représentant du nouveau paradigme ( mondialisme -tribaliste) ?

      S’il remporte les midterms, cela ne serait-il pas la preuve que le système n’est pas aussi fort qu’il dit l’être ? Qu’il s’est enfermé dans une stratégie perdante, comme en Syrie ? Je pose la question.


    • A Bayin...

      Je n’ai pas voté pour Macron ni pour aucun autre candidat...

      Ensuite, il faut savoir que personne n’est élu seul contre le système : un candidat, a fortiori le vainqueur d’une présidentielle, se repose sur des réseaux politiques , financiers et médiatiques. Trump a été choisi parce que bon acteur et n’étant pas du sérail : bref un homme « neuf » pour duper le peuple américain ...

      De la même manière que le Brexit n’est en rien un « cri du cœur » des peuples britanniques mais celui des élites britanniques qui veulent lancer une nouvelle révolution thatcherienne, révolution qu’il eut été impossible de mettre en place sans remettre des frontières ( paradoxe de taille je vous l’accorde, mais qui explique pourquoi les élites d’affaires et Westminster étaient pour le Brexit...) .

      Idem pour les Etats-unis : Trump tout au long de sa vie n’a montré que mépris pour le populo, qualifié de « loser ». Et à 70 ans, le voilà qui s’amouracherait « d’average Joe » ? Pas crédible .

      Le néo populisme à l’œuvre en Occident ne vise qu’à remettre des frontières , non dans l’interet des peuples occidentaux mais pour éviter à la bourgeoisie de partager les fruits de la rente avec les Chinois, voilà tout...


    • @u roitelet



      Je n’ai pas voté pour Macron ni pour aucun autre candidat...



      Et alors ?



      Ensuite, il faut savoir que personne n’est élu seul contre le système : un candidat, a fortiori le vainqueur d’une présidentielle, se repose sur des réseaux politiques , financiers et médiatiques. Trump a été choisi parce que bon acteur et n’étant pas du sérail : bref un homme « neuf » pour duper le peuple américain ...



      1) Très bien, donne nous tes preuves fiables que Trump fait partie du système.
      2) Quand on a un président comme Macron, on devrait se calmer sur les choix politiques des autres pays...que ce soit pour les USA ou les anglais



      Le néo populisme à l’œuvre en Occident ne vise qu’à remettre des frontières , non dans l’interet des peuples occidentaux mais pour éviter à la bourgeoisie de partager les fruits de la rente avec les Chinois, voilà tout...



      Ce serait bien de pouvoir étayer tes "affirmations" par du réel parce que jusqu’à maintenant, à part taper sur les grecs (salauds de pauvres) tu n’as rien prouvé du tout.

      Le reste de ton argumentaire, je n’y répondrai pas parce que c’est la même chose et c’est peu intéressant.


  • L’Empire en guerre ...contre l’Empire !

    La guerre Trump/Clinton continue au sommet
    de l’état américain
    L’enjeu est la politique internationale économique
    et militaire des US .
    Au même moment l’Europe se divise en profondeur,
    entre les partisans de l’Empire et les Populistes héritiers
    des vieilles Nations européennes .
    La guerre de Syrie ,synthétise tous les enjeux et dangers,
    et constitue le front du combat Est/Ouest,ou plus exactement
    la ligne de survie d’un Empire en déclin et divisé .
    Le calme et la patience de Poutine et Xi Ping,sont plus que jamais
    indispensables,face aux provocations de tous bords .
    La planète vit au bord du gouffre .Les bouffonneries
    des dirigeants européens démontrent l’incompétence
    et la corruption d’un monde politique à la solde d’une
    Oligarchie aux abois et prête au pire !
    L’information des peuples est primordiale ,dans la bataille
    médiatique qui fait rage et va s’amplifier .
    .
    .


  • Qu’on l’aime où pas, le président arrive à donner des sueurs froides à tous ces démocrates pro Clinton. Par paraphrase un clown, Trump fait un bon boulot.


  • Drôle de pays tout de même...


  • Avec ce que se prend dans la figure Trump ; s’il réussit à l’emporter en Novembre, c’est vraiment que l’état-profond a perdu la tête.


  • Bien plus grave : la psy de 51 ans Blasey Ford accuse Brett Cavanaugh, le candidat de Trump à la cour suprême, de l’avoir peloté il y a 36 ans lors d’une soirée alors qu’elle était ivre ! Il ne reste plus à l’ONU de décider que l’on doit croire les femmes sur parole et que les hommes doivent prouver leur innocence ! que la parole des femmes est sacrée et que celle des hommes est suspecte ! On est en plein délire !

     

    • Le plus drôle dans l’affaire c’est que toutes les femmes ayant été au contact de Brett Cvanaugh au cours de sa scolarité ont témoigné dans une lettre qu’elles ont ensuite signé, le fait que jamais elle ne l’avait vu adopter ce genre de comportement et qu’elles doutent fortement qu’il ait pu tenter d’agresser sexuellement une femme.


  • Je parlais hier justement du niveau de fourberie dans la vie politique US....

    Ici :
    - l’article du New-York Times ne repose que sur des souces anonymes. Il suffit de regarder la photo dans le papier du NYT pour voir qu’il veut flinguer Rosenstein. En même temps, le NYT et les Démocrates ont depuis le début tenté de faire mousser l’accusation de la collusion Trump-Russie, sur laquelle enquêtait Mueller, nommé pour cela par Rosenstein.

    On voit donc qu’une lecture binaire serait incohérente : le NYT attaquerait aujourd’hui Rosenstein qui était plutôt son allié objectif contre Trump, jusque là.

    Que s’est-il passé pouvant expliquer ce retournement ? Mon explication a priori :

    Il y a une ou deux semaines Mueller a accordé à Trump une protection de fait contre l’enquête, lorsqu’il lui a accordé le droit d’être interviewé par écrit. Il faut comprendre qu’il n’y a pas probablement pas grand chose de matériel contre Trump. Mais un interview oral était néanmoins très dangereux pour Trump car il lui est difficile de parler spontanément en restant dans la stricte vérité (risque d’accusation de mensonge sous serment).
    Donc, c’est la fin de l’affaire russe pour Trump. Et Rosenstein/Mueller ne sont plus utiles au camp démocrate qui est derrière le NYT.

    Ils sont même devenus franchement nuisibles, car derrière Rosenstein/Mueller, il y a Kelly/Mattis, qui ne roulent pas du tout pour Israël. Or Rosenstein/Mueller contrôlent toujours Trump, mais avec des dossiers plus sérieux, depuis que Michael Cohen et Paul Manafort se sont mis à table cet été.
    Parallèlement, l’enquête Trump/Russie a levé le lièvre du dossier FISA, avec lequel Mueller a maintenant sous le coude du matos dommageable pour les Démocrates (qui ont fabriqué le dossier FISA).
    Et d’autre part, à force "d’enquêter" sur une interférence russe dans la Présidentielle US, Mueller a pu tomber "par hasard" sur des preuves réelles d’interférence par un autre pays (mais lequel ? ...suspens insoutenable..).

    Quant à Project Veritas :
    - Ca vise les très crédules dépourvus de repères : Qui croit que le Deep State, c’est un socialiste, petit contractuel tire-au-flanc d’une administration de Washington ?
    - Se déclarer pro-Trump et anti deep state, il n’y a aux US que Breitbart et Qanon pour prendre cette position. Et ils visent la même population égarée.
    Bref, c’est encore le populisme sioniste de Bannon, qui essaie d’enrôler le révolté abruti.

     

    • on juge un arbre a ses fruits.aux mid terms,on verra deja si les americains confirment leur vote trump.si c’est le cas, ca ferait pencher la balance en faveur de trump si on croit encore la pertinence d’un choix democratique.apres il terminera son premier mandat et on verra son bilan,s’il n’y a pas une grosse tache rouge sang dessus.


    • #2048037

      on juge un arbre a ses fruits



      « On », vague(s), imprécis(es), indéterminé(es), incertain(ens), lame, annoying...

      - « On » est insignifiant

      Je reconnais les arbres,
      à la terre dans laquelle,
      puisent leurs racines...


  • L’avant garde outre atlantique.


  • Article 1.
    Des hauts fonctionnaires / des juges sont contre la démocratie quand ce n’est pas leur équipe qui gagne.
    Article 2.
    Des fonctionnaires intermédiaires sont contre la démocratie quand ce n’est pas leur camps qui gagne.

    Conclusion, Marine LP n’a pour l’instant de problème qu’avec la justice que parce qu’elle n’a pas encore gagné.

    On notera que ce rapport bizarre avec la démocratie vient toujours de ceux que la presse habille du nom de "vrais démocrates" , "droite parlementaire", etc..., il y a 10 variantes, toutes ont le même sens.


  • Natarajan Subramanian, un fonctionnaire du GAO filmé à son insu,
    se félicite ainsi de faire obstruction, à son niveau personnel,
    au travail administratif. « Vous pouvez passez en mode ralenti,
    de sorte que [les décisions de l’exécutif] soient inefficaces »

    Tiens ça me fait penser au temps du Général de Gaulle,

    quand il demandait la fin de la collaboration nucléaire avec

    l’entité sioniste. Les ordres n’arrivaient jamais.

    Sinon on sent chez ces gens qu’ils ont le sens,

    non pas de servir leurs concitoyens et leur pays qui ont voté

    massivement pour Trump, mais de travailler pour des intérêts venus d’ailleurs...