Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Explosions au Liban : le président Aoun n’exclut pas la possibilité d’"une bombe ou d’une roquette"

Le chef d’État libanais a rappelé que la cause exacte des deux explosions meurtrières survenues dans le port de Beyrouth le 4 août n’était pas encore déterminée. Il n’exclut pas l’éventualité d’une « interférence extérieure ».

 

Le président libanais, Michel Aoun, a rappelé que l’enquête sur les causes de la double explosion meurtrière du 4 août de Beyrouth se poursuivait.

« La cause n’a pas encore été déterminée. Il existe la possibilité d’une interférence extérieure par le biais d’une roquette ou d’une bombe ou d’un autre moyen », a déclaré le chef d’État, selon des propos rapportés par l’agence Reuters le 7 août.

D’après la même source, le dirigeant libanais a expliqué que les investigations se déroulaient à trois niveaux : « Premièrement, comment le matériau explosif est entré et a été stocké [...], deuxièmement, est-ce que l’explosion est le résultat d’une négligence ou d’un accident [...] et troisièmement, la possibilité qu’il y ait une interférence extérieure ».

Un incendie dans un entrepôt où étaient stockées depuis six ans 2700 tonnes de nitrate d’ammonium sur le port de la capitale a provoqué une double explosion qui a fait plus de 150 morts et 5000 blessés, des dizaines de disparus et des centaines de milliers de sans-abri. Selon l’AFP, la colère est vive au Liban, où une partie de la population voit l’explosion comme un nouveau symbole tragique de l’incompétence de ses dirigeants. « Nombre d’observateurs se demandent aussi comment une énorme cargaison hautement explosive de nitrate d’ammonium a pu être stockée dans la capitale sans mesures de sécurité pendant des années », selon l’agence.

Le 5 août, le Premier ministre libanais Hassan Diab avait déclaré : « Il est inadmissible qu’une cargaison de nitrate d’ammonium, estimée à 2750 tonnes, soit présente depuis six ans dans un entrepôt, sans mesures de précaution. C’est inacceptable et nous ne pouvons pas nous taire. »

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il y a quelque chose qui m’intrigue particulièrement, dans ces circonstances troubles : la multiplication soudaine de commentateurs experts du Liban sur les sites des quotidiens mainstream. Ils se précipitent pour discréditer Aoun et le Hezbollah, et défendre Israël. C’est instantané, coordonné... Plus stupéfiant encore que l’explosion à mon avis.

     

  • Je vois que seul RT relaye pour l’instant les propos directs du président du pays concerné.
    Les autres medias nous parlent de nitrate d’amonium a toutes les sauces , ( les 15 plus gros accidents impliquant le NA, la catastrophe AZF, ou encore le cours de Chimie pour les nuls )
    Il font comme si l’enquête était fini , alors qu’elle n’a pas eu lieu.
    En même temps les autres médias c’est Drahi ...

    Je pense que quand le sujet nitrate d amonium sera épuisé, ils vont nous parler du méchant hezbolla H24 pour noyer une seconde fois le poisson.

     

  • Il est certain que cette explosion n’est pas un accident, l’Israël et sont pantin de gouvernement français en sont responsables, l’empressement de Macron est un signe.
    Sans oublier les nombreux traîtres du Liban.
    La déstabilisation de la DGSE à ce moment doit nous faire réfléchir.

     


  • le Premier ministre libanais Hassan Diab avait déclaré : « Il est inadmissible qu’une cargaison de nitrate d’ammonium, estimée à 2750 tonnes, soit présente depuis six ans dans un entrepôt, sans mesures de précaution. C’est inacceptable et nous ne pouvons pas nous taire. »




    Ah bon ? Et qu’avez vous fait depuis six ans monsieur le premier ministre ?
    Maintenant que la moitié de Beyrouth est rasée, à quoi cela sert il de dire ça ? Qu’est ce que c’est que ces politiques qui se désavoue tout seul.

     

  • Si Michel Aoun parle d’une possibilité d’interférence extérieure, c’est que c’est désormais définitivement certain.

    Je me demande bien qui aurait pu faire cela tiens...

    J’ai mon idée mais la donner me vaudrait probablement l’accusation suprême...


  • Si seulement le Président libanais avait assez de courage pour faire arrêter Macron pour activité terroriste ou incitation à la haine sur le sol national !


  • Oui, enfin...Entreposer 2750 tonnes de ce truc en plein centre ville et prier pour que ça n’explose pas, faut quand meme une bonne maitrise des textes sacrés.

     

  • 2700 tonnes de nitrate d’ammonium stockées pendant 6 ans... dans un port du Proche-Orient, pas à Hambourg ou Rotterdam...

    À un moment, la théorie du complot à ses limites... il faut simplement accepter les différences de développement des pays, certains sont « moins avancés » que d’autres, pour rester poli.C’est l’intérêt des Libanais de parler d’une attaque extérieure plutôt que de regarder honnêtement le souk permanent qu’il y a chez eux.

    Et de toute façon, il y avait un incendie avant les explosions.

    Souvent, les États sous-interprètent les événements pénibles, comme en France au moment de la catastrophe de Tchernobyl, on nous disait que le nuage radioactif s’était arrêté sur le Rhin... parfois, si c’est leur intérêt, ils sur-interprètent, comme aujourd’hui, en France aussi, avec l’épidémie de Covid-19... Ce n’est pas toujours dans le même sens... Il faut savoir décrypter au cas par cas...

     

    • C’est une faute impardonnable de stocker des produits dangereux pendant une si longue période. Les services de renseignement sont bien informés de cette négligence. Ils savent comment exploiter les failles d’autant plus que la corruption fait des ravages au pays du cèdre. Le camp de la trahison ne rate jamais une occasion pour affaiblir le pays. Le général Aoun est loin d’être un imbécile. C’est un patriote allié de la résistance armée. Il vient de demander des images satellitaires à Macron pour vérifier l’hypothèse d’un missile ou d’une bombe. Il a ajouté qu’il demanderait les images du port de Beyrouth à d’autres pays au cas où la France refuserait. Histoire de bien signifier qu’il n’est pas dupe.


    • Donc d’après toi, l’usine AZF se trouvait dans un pays « moins avancé » ?


    • @ Kivlov

      Je n’ai pas écrit "pas avancé", j’ai écrit "moins avancé"... il s’agit de plus ou moins... Et, oui, désolé, mais le Proche-Orient et le Maghreb ne sont pas l’Europe. Et je ne parle pas de l’Afrique noire. Ni même de la Russie des années Eltsine ou de l’Ukraine d’aujourd’hui (celle-là on ne sait même plus où elle est). Il y a des pays où c’est le foutoir endémique... corruption, saleté des rues, bricolage, débrouille, petits arrangements, hygiène alimentaire approximative, circulation automobile anarchique, etc. Et d’ailleurs, ce n’est pas désagréable d’y respirer un certain air de liberté...

      Je ne dis pas non plus que la France n’est pas corrompue (l’indice de corruption d’un pays est son endettement rapporté à son PIB) ou qu’on n’y voit jamais d’accident... Mais, c’est en France qu’on étouffe sous les réglementations, les obligations, les contrôles administratif, les principes de précaution, etc., pas au Liban.

      L’explosion de Beyrouth peut être la simple conséquence du bordel qui règne de ce pays, sans intervention étrangère, comme elle a aussi peut-être été provoquée par un service libanais ou étranger... Pour l’instant, il n’y a pas eu d’enquête, aucune image de missile, aucune preuve d’action malveillante... On ne sait rien.


  • A priori, il n’y a qu’Ahoun qui ne connaisse pas encore l’origine de l’explosion !
    Pourquoi ne pas dévoiler le pot-aux-roses ?


  • Il est clair que le général Michel Aoun entend par une "interférence extérieure" une saloperie israélienne. Le Président libanais rejette l’idée de l’enquête internationale réclamée par Macron. Il a 6000.000 fois raison ! Une telle enquête étudierait toutes les pistes ( non pas vraiment, elle chargerait uniquement la résistance) sauf l’israélienne comme dans l’assassinat de Rafik Hariri.


  • Il me semble que le président libanais soit plutôt ce qu’on pourrait appeler "une marionnette", de religion chrétienne, et sans grand pouvoir, pouvoir qui est tenu par le hezbollah. Il avait probablement même pas accès à cet partie du Beiruth qui est tenu par le Hezbollah. Il y aurait eu dans ce hangar 2 étages. la nitrate ce serait trouvé dans le sous-sol pendant que l’étage dessus aurait servi a stocker une très grande quantité d’armes légers et lourdes et énormément de munition. Ces armes aurait été livrées par une quasi épave, qui elle aurait été confisqué par les autorités (hezbollah) a cause de son mauvais état. Sa cargaison (la munition et les armes) auraient été aussi tôt déchargées et mis dans le hangar pendant six longues années jusqu’au moment de l’explosion. C’est un collègue libanais qui ma donné cette version. connaissant l’homme (un ancien petit cadre du hezbollah) absolument discret et sans prétention aucune, je veux bien lui croire. Étant donné que dans cette partie de la ville tout serait plutôt surveillé, donc difficile de s’infiltrer et d y déclencher l’enfer.Toutefois, comme d’habitude, pour le moment impossible de comprendre a qui cela a bien pu servir


  • Le champignon provoqué par l’explosion est typique d’une attaque a la bombe. Plusieurs amis Libanais m’assurent avoir entendu l’avion qui selon eux aurait lâché un projectile sur ce qui, contrairement encore a ce que la propagande nous dit, n’était pas un dépôt d’engrais ou de produits chimiques mais l’emplacement (connu des services Israéliens) d’un stock d’armes du Hezbollah - stock que Nasrallah aurait fait enlever en 2018 après une menace de Netanyahu. Des faits que le Hezbollah ne confirme pas, quitte a exempter Israel, pour des raisons évidentes, car stocker des armes en zone urbaine et mettre des civils en danger ne serait pas bénéfique en termes de "publicité", et pourrait diminuer le soutien dont il bénéficie de la part notamment de la communauté chrétienne de la ville.


  • A oser comme ça je pense que Aoun va mal finir...wait and see...


  • Depuis que je sais que Jupiter a pris les "choses en mains" je suis déjà moins inquiet pour les Libanais. Reste à savoir si le champion toutes catégorie du "de quoi j’me mêle ?" ne va pas se ramasser une veste supplémentaire, lui qui aime tant s’afficher sans...


  • Certain parlent de l’avion pour faire diversion.... !! Tout le monde a vu la vidéo avec une ogive qui se dirigeait vers le point de la première incendie avec une courbe de bas en haut.
    Si ça n’est pas une fausse vidéo...ou si elle n’a pas été récupérée pour la fausser.
    donc l’autre vidéo prise de la mer serait trafiquée.
    Et deuxièmement, si il y avait intention, une partie de la cargaison aurait été détournée, aussi, pour commettre des attentats ailleurs (en Syrie).
    L’explosion sera identifiée comme une arme après analyse des particules.
    et même si elle est basée sur du nitrate il semble que les scientifiques vont rapidement révéler la supercherie.
    Le président Aoun, en révélant, cette possibilité rapidement, désamorce, l’ambiance prévisible de complotisme organisée par les chaines occidentales.

     

    • Laquelle de vidéo ? Parce qu’il y en a plusieurs qui tournent sur le net figurez vous. La mieux faite montre un obus à tête de flèche blanc type les bunker-buster qu’utilisent les Américains tomber et disparaitre dans la fumée du premier incendie juste avant la seconde grosse explosion de nitrate d’ammonium.
      Mais elles surement toutes fakes ces vidéos. Et certaines sont vraiment bas de gamme.

      J’ai scoop : il n’y a pas de vidéo de la première explosion. Tout bêtement parce que les gens ne filmaient pas. Les gens se sont mis à filmer la colonne de fumée qui résulte de la première explosion.
      Si on cherche bien on trouve des vidéos de l’incendie filmées très près, directement depuis l’enceinte du port par les locaux. Et là on voit bien qu’il y a un incendie qui fait plein de fumée et... plein de petites explosions bleutées à l’intérieur du brasier (l’incendie a durée un bon moment avant que le nitrate explose).
      Les pompiers de Beyrouth ont eu le temps d’arriver sur place et de se mettre à tenter de le maitriser et ils sont surement tous morts à l’heure qu’il est. On a pas d’infos sur le nombre qui étaient sur place.
      Les marins pompiers de Marseille ont envoyé un colis de véhicules pas trop usagés avec le BPC Tonnerre. Ils ont dit qu’ils le laisseraient sur place après et que ce serait cadeau pour les pompiers de Beyrouth. Salaud de Marseillais hein ?
      Le truc qui pète ou plutôt qui pétarade à l’intérieur du premier incendie ça peut être des tout bêtement des pétards (le bleuté correspond bien aux explosions de poudre noir)...des feux d’artifice sincèrement j’y crois moins pour être fan des films de Hong-Kong de la grande époque qui ont permis au monde entier de se familiariser avec les explosions de feu d’artifice qui produisent une flamme bien moins lisse que les effets spéciaux d’Hollywood et plein de petites sous-explosions multiples des fusées qui partent dans tout les sens en faisant des étincelles (c’est kitch et très rigolo)... ou sinon ça peut être aussi des munitions de petits calibres qui explosent...

      Si ça vous intéresse Aldo Stérone a fait une série de vidéo très bien, notamment une où il explique comment l’explosion qui a rasé Texas City a été déclenché : avec un marteau-piqueur ! Le nitrate d’ammonium peut parfois être très instable, on peut en faire du TNT.


  • Ça va certainement finir comme avec les armes de destruction massive en Irak, avec deux ou trois éléments de language ’’ hezbolla, musulmans, terroristes....’’
    Certaines personnes ingéreraient certainement leurs excréments si BFM ou Zemmour leur disait qu’il en va de leur survie.


Commentaires suivants