Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Francis Cousin : Actualités de juillet 2019 – La guerre civile en France

 

Retrouvez Francis Cousin sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

80 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Toujours un grand moment d’écouter Françis. Merci à lui et à E&R


  • Cousin n’est pas sur la ligne ER, c’est clair et il le dit mais contre la censure étatique du diktat marchand, il prend clairement position contre les puissances du mensonge qui pourchassent Dieudo et Soral... Bravo !

     

  • La guerre civile en France arrive et c’est vrai Francis COUSIN a profondément raison. Ce sera une guerre ethnique pour le Capital ou bien une guerre de classe contre le Capital... Il est temps de relire la Guerre Civile de Marx ;; ; Elle préfigure le réveil radical des Gilets Jaunes qui s’annonce contre tous les pantins du gauchisme de la marchandise.

     

    • Une guerre entraînera l’autre:il y aura forcément des effets secondaires quelque soit le cas de figure envisagé avec comme résultat probable le renversement du pouvoir en place,ne croyez-vous pas ?


    • #2242602
      le 19/07/2019 par La république c’est tenter de gouverner dans le désodre.
      Francis Cousin : Actualités de juillet 2019 – La guerre civile en (...)

      Être raciste d’un point de vue ethnique ce n’est pas un défaut mais plutôt une qualité car il est logique de rejeter l’étranger, en effet rien ne justifie sa présence.
      Un citoyen, une origine ethnique, une nation, et chacun chez soi mais comme c’est le désordre à l’échelle planétaire on trouve cela normal.
      Les gens des villes sont tellement endoctrinés que pour eux c’est normal de voir que des étrangers dans leur immeuble, ce qui n’est pas le cas des personnes qui vivent dans des petits patelins.
      Les masses ont accepté que des millions d’étrangers soient présents sur leur territoire, de ce fait même si des résistances sont visibles, les masses ne sont plus racistes d’un point de vue ethnique.
      Donc le racisme racial n’existe plus, le seul racisme qui existe c’est le racisme social.
      Il n’y a plus de peuple, plus de substance de population, et plus d’identité.
      Nous avons accepté ces modes de fonctionnement désormais c’est pour notre face.
      Dans le passé il fallait rejeter les règles de la mondialisation. C’est valable pour tous les états : Allemagne, France, pays en voie de développement.
      Nous avons joué et nous avons perdu.


  • Mais le grand problème est : comment y aura t’il une guerre si les banlieues n’y sont pas interessés et préfèrent se la couler douce dans des hamacs ?

     

    • c’est l’inverse, ce sera une guerre civile entre ethnies pour des territoires, des trafics, et quand ils se rallieront, ce sera contre les français qu’ils estiment tous des racistes, des colonisateurs, et qu’il faudra exterminer. Et tout ça servira aux oligarques qui compteront les points.


  • Génial...
    Humour, culture, courage et radicalité...
    On se poile...
    Vive l’été et on se prépare pour l’insurrection qui vient...


  • Merci à E & R pour cette splendide bouffée d’air fraiche.
    Je pars de suite chercher le texte de Marx sur la Censure...


  • Extraordinaire ... Epoustouflant ... Etourdissant ...

     

  • Contre tous ceux qui veulent seulement réaménager l’horreur de la politique et de l’économie : Abolir le cosmopolitisme de toutes les saloperies capitalistes...
    Vive le Christ subversif de l’Être total et le mouvement communier radical !


  • Tout est pourri parce que l’Etat est par essence la pourriture capitaliste totale.
    Contre tous les gangs qui veulent nous vendre un Etat différent, tenir la ligne de combat des Gilets Jaunes vers l’émancipation complète pour liquider le mondialisme de la valeur d’échange.
    Marx, Luxemburg, Weil, Orwell en retrouvant le Jésus de l’insurrection absolue...Celà me va... En Avant !

     

    • les états sont totalement soumis aux financiers du monde, ce sont eux les pourris et les dirigeants obéissent à ce qu’on leur dit de dire ou de faire pour que ça pète. Et on voit bien les évènements qui sont pour les uns protégés ( délinquances ) et les autres qui sont massacrés ( GJ ).


  • Tout est en train de basculer. Lire, réfléchir, comprendre...
    Marx à l’inverse de tous les imposteurs de la gauche du capitalisme désigne un vrai chemin d’analyse pour saisir comment des Gilets Jaunes, l’on va peu à peu vers la vraie Commune universelle qui abolira la pathologie monothéiste du mondialisme échangiste.

     

    • N importe quoi.

      Marx est l’archétype du faux prophète sanguinaire.

      Car :

      Le mondialisme, c’est le socialisme.
      Et le socialisme , la réalisation du mondialisme.

      Soit la concentration de tout le capital au service de la concentration de tous les États.
      Le capital universel faisant écho à l’État universel.
      La réunion sur les mêmes têtes de tout le capital et de tout le pouvoir.

      un ensemble universel où l’homme est devenue une chose sacrificielle au service de l’État Dieu
      Et l’État propriété de quelques uns, ceux détenant le capital.

      Ce n’est pas une utopie orwellienne :

      - d’une part, tous les régimes de l’Antiquité ont tenté d’appliquer ce modèle (l’État est dieu, l’Homme une chose , l’un et l’autre propriété de quelques uns : le Sénat)

      - d’autre part, il y eut des tentatives de survivance de ce modèle sous l’ère chrétienne qui l’a aboli sur la Croix : l’empire maya, l’Union soviétique, l’UE sont des tentatives de restauration du triptyque "l’État est dieu, l’Homme une chose, la concentration du capital et du pouvoir sur quelques uns)

      Ce que l’on peut dire c’est que lorsque le christianisme recule, le mondialisme de l’homme chose et de l’État dieu triomphent.

      Le seul ennemi vrai et la seule antidote au mondialisme c’est le christianisme.

      Et donc, la seule cause du triomphe du mondialisme , ce n’est pas le rapport social, ou la dialectique technologique, ou un rapport de force quelconque, c’est l’athéisme.

      On peut le vérifier avec cette petite observation : si nous avions envoyé à l’A.N. que des catholiques de la FSSPX, :

      - quelles sont les lois qui auraient été votées pour être conformes aux Évangiles ?
      - et celles qui n’auraient pas été votées ou abolies pour violation des principes évangéliques ?

      Eh bien, nous constaterons que toutes les lois d’inspiration ou d’ambition mondialistes auraient été refusées ou abolies.

      Par exemple, la double nationalité aurait été abolie, Alstom n’aurait pas pu être vendu à des intérêts étrangers, et Faurisson serait rentré à l’académie des sciences morales et politiques avec A.S. pour leurs travaux.

      Et nous n’aurions donc vu aucun GJ dans la rue.

      En gros et en tout, on aurait fait très exactement l’inverse de ce qu’on fait depuis 40 ans !

      D’ailleurs, si on comprend cela, on comprend donc que "le mondiialisme de l’Homme chose" a DEJA perdu sa partie.

      Ce n’est donc pas pour le remplacer par sa fille avortée, le socialisme.


    • François, j’apprécie toujours la pertinence de tes posts et je comprends que cela puisse en agacer certains.
      pour ce qui est de l’état, celui dont tu parles (l’état qui chosifie les êtres, son invention date de la république romaine, pas avant, l’état moderne apparait avec le droit romain, l’institution de la res publica, de l’intérêt supérieur et de la raison d’état, pas avant. Le monde grec qui a la conception de la chose publique la plus développée de l’antiquité ne fonctionne pas sur le concept de l’état mais de la cité, un système plus organique que légaliste.(tout comme la conception chrétienne de la monarchie (Dieu remplaçant le beau le vrai et le juste du monde grec)
      Pour le reste, entièrement daccord avec toi : Marx est un excellent critique du monde de la marchandise, mais un piètre philosophe (tout comme Cousin). Ils critiquent l’économisme mais ne peuvent pas prétendre sérieusement le remplacer puisque leur vision est purement matérialiste, elle ne décollera jamais du raz du sol et donc de l’économisme universel. le monde de l’être ne peut être que spirituel ou alors c’est un retour à l’animalité (stellaire bien sûr !). l’organique sans l’esprit, c’est l’amibe ou au mieux la fourmi, rien de plus


    • @paramesch

      Toutafé de chez toutaffé car et bien que :

      le prophète Daniel fait partir le premier Etat au sens où vous l’entendez de l’Empire babylonien, car les romains ont copié les grecs qui ont copié les perses qui ont copié les babyloniens.

      la Bible qui ne contredit pas Daniel date la naissance de l’Etat de la Tour de Babel, sans lequel la tour n’aurait pu seulement entreprendre ses fondations et c’est Dieu qui en créant les langues a créé les nations et en créant les nations a émietté l’Etat babélien en plusieurs Etats nationaux.

      Aussitôt qu’il y a un impôt, l’État en est la cause.
      Et l’impôt est antérieur à Rome et contemporain à Babel (pour acheter les matériaux).

      Pourtant si l’on parle d’Etat "moderne" la "res publica" est donc à la fois un perfectionnement et une continuation de la Tour de Babel et une invention donc de la république romaine.

      Enfin, l’effet ultime de l’Etat mondialisé, c’est le vol de nos enfants.

      l’Etat mondialisé depuis Platon et Aristote soutient que l’enfant lui appartient

      Quand ils nous volerons nos enfants nous saurons par là qu’hors le secours de Dieu nous aurons perdu


    • Toutafé de chez toutaffé car et bien que :



      Aussitôt qu’il y a un impôt, l’État en est la cause.




      pas tout à fait, le tribut est le droit du plus fort sur le plus faible, la violence suffit, il n’est pas obligatoire de légiferer pour cela. donc l’état n’est pas indispensable pour racketer des populations. quant à l’état Babylonien ou Egyptien, (pour moi ça pique rien que de prononcer ces mots) toute la symbolique du pouvoir étant limitée à un personnage royal quasi divin, je ne vois pas trop le rapport qu’il y a entre ces cultures et le concept d’état, une entité impersonnelle qui a sa propre logique interne (il ne faut pas confondre état et administration)



      l’Etat mondialisé depuis Platon et Aristote
      soutient que l’enfant lui appartient




      là oui on commence à défiinir le concept de l’état au dessus de la personne, mais ce sont des grecs du Vème siècle avJC et des philosophes, dont le rôle est justement de créer du concept. Mais on est encore dans le monde des idées ; l’état (moderne et totalitaire) et son pouvoir symbolique : "l’impérium" apparaitront plus tard à Rome, à la chute des Tarquins quand justement l’imperium royal deviendra res publica
      ce n’est pas pour rien que le moyen âge chrétien s’est construit philosophiquement sur Platon et Aristote et juridiquement sur le droit romain puisque le contrôle de l’impérium a été revendiqué à la fois par la sainte Eglise catholique apostolique et ROMAINE et par le saint empire ROMAIN germanique. ( le sacre de Napoléon est une ode symbolique à l’état moderne impérial)


  • Cousin me fait un bien fou. A chaque fois que l’histoire me déprime, il me permet d’entrevoir une porte de lutte qui conduit plus loin, beaucoup plus loin. Merci ! Je vais lire cet été vers d’autres chemins...


  • Du grand Cousin, à consommer sans modération. Merci à E&R pour ce relais..


  • Cousin résume parfaitement la situation. J’ai vu le matin du 14 juillet sur les Champs, des prolos qui indiquent, vaille que vaille, la perspective de la lutte radicale contre le fric et en soirée j’ai vu des abrutis absolus de la tune complètement réifiés...On comprend ainsi parfaitement la haine du système contre les premiers et l’amour infini du capitalisme pour les seconds ; objets fétiches de la discrimination positive de la marchandise.

     

    • Temporalité ouverte et critique du prolo européen...
      Temporalité fermée et servile de l’Orient et de l’Afrique statiques...
      On comprend ainsi et tout de suite pourquoi après 68, le patronat a massivement investi dans le bled passif de la non-conscience historique...
      Amen !



    • Temporalité fermée et servile de l’Orient et de l’Afrique statiques...




      Marx n’a jamais foutu les pieds en orient et à peine quelques jours en Afrique (Maroc) donc son analyse du manque de radicalité orientale, c’est du pipeau : le peuple chinois est le plus radical qui soit, toute l’histoire de la Chine est traversée par des révolutions populaires anti argent anti état anti normes sociales. bien plus radicales et nombreuses que les jacqueries européennes.
      renseignez vous. ( quant à Cousin, il est tellement dogmatique qu’il refuse de voir l’évidence) :
      révolte des turbans jaunes, de Fang Xi, des sourcils rouges, des chevaux de bronze, du lotus blanc, des taiping sont les plus violentes (des millions de morts à chaque fois). Et puis c’est une évidence : le paysan est bien plus rebelle et radical que le prolo (tout simplement parce que le prolo est déjà infiniment plus aliéné par l’argent et l’état. il met peut être plus de temps à se mettre en rogne mais quand ça pète ça pète à fond, pas pour des augmentations de salaire ou des lois de protection sociale).


    • Paramesh, heureusement que vous avez vécu en Chine pour pouvoir affirmer que "le peuple chinois est le plus radical qui soit" ce qui, et nous vous remercions, remet Marx à sa place, car pour qui se prend t-il ce Karl à parler sans aucune culture historique, géographique et ethno-sociale ?
      En tout cas, moi je peux affirmer que depuis que je bosse, les briseurs de grèves systématiques dans tout mes boulots étaient soient des arabes, soit des noirs.
      C’est en ça que si conflit vertical il doit y avoir, il sera forcément accompagné d’un conflit horizontal. Les blancs auront deux fronts à gérer, mais ils en sont capable car c’est l’histoire de l’Europe.



    • heureusement que vous avez vécu en Chine pour pouvoir affirmer que "le peuple chinois est le plus radical qui soit"




      je vis en asie du sud et donc des chinois j’en cotoie tous les jours et surtout ne vous faites pas plus bête que vous êtes, fréquenter un peuple permet de se faire une idée de sa psychologie générale, rien de plus.
      Je dis que Marx se trompe car il lui manquait principalement la connaissance de travaux d’historiens qui ont publié après lui et qui montrent que les connaissances sur ces sujets étaient fortement lacunaires à l’époque de Marx (balbutiements de la sociologie de l’anthropologie et de l’ethnologie). Je ne prétends aucunement être plus intelligent que Marx mais avoir plus d’éléments fiables pour infirmer sa théorie du despotisme oriental soi disant lié à la réalisation de grands travaux d’irrigation (vous voyez je reprends même les théories des marxistes pur jus continuateurs de Marx). On a découvert depuis la civilisation de l’Indus, civilisation originelle de l’irrigation , sans état central, sans hiérarchie sociale pyramidale , sans clergé,sans armes, sans donc aucune mise en aliénation coercitive d’une population pour la faire travailler au bien commun.
      La psychologie marxiste de l’oriental ne dépendait que du bien fondé d’un mode de production purement asiatique construit autour de ce concept de despotisme oriental.Foutaise et l’histoire de la Chine (dont Marx n’avait qu’une connaissance fort limitée) prouve que ce peuple est loin d’être atavique et fataliste. (le fait qu’on soit dans un temps cyclique ne change rien à l’affaire).
      Dernier point : l’oriental se fout de la théorie et des modèles , il ne pratique que l’adaptation efficace par rapport à l’évolution du réel. ce qui veut dire qu’il n’a pas la fibre révolutionnaire du : on doit détruire tout pour repartir de zéro : En ce sens l’oriental ne s’intéresse pas à la politique (au sens révolutionnaire marxiste).
      Par contre, en situation de crise, intuitivement il détruira tous les éléments clé du système (ordre social, impôts,monnaie, état, mariage etc). l’oriental n’a pas besoin de théorie ni de culture politique pour être radical, il a juste besoin d’une crise sociale assez forte pour réagir intuitivement.(oui je sais l’explication est moins matérialiste que Marx, and what ?).
      dans le même genre les GJs ne sont pas marxistes, ils réagissent juste intuitivement à une situation de crise au contraire des gauchos marxistes et leurs modèles pourris.


  • la recette pour se coucher chaque jour un peu moins bête, parcourir ER


  • Que l’on soit d’accord ou pas avec Soral, Cousin a fondamentalement raison, la ligne de démarcation de l’honneur, du courage et de la vérité passe par le refus intransigeant

    d’accepter les totems et les tabous du monothéisme totalitaire de la marchandise...
    La censure dit toute la saloperie de l’oppression de classe...
    Vive le Christ chassant les marchands du temple de la marchandise !


  • Par delà toutes les différences et les oppositions, je rêve d’une rencontre Dieudonné, Soral et Cousin, non pas pour magouiller un bidule folklo mensonger de plus mais pour simplement dire des choses humaines simples de contre-marchandise...


  • Le point de vue de Cousin, sa vision des faits par l’entremise des radicaux, s’éloigne des stratégies individuelles et politiques d’en bas, bien terres à terres, pour essayer de se hisser dans un au delà transhistorique et spirituel.

    Cette perspective donne une impression, une étincelle de vision transcendentale au dela de tout ce qui compose les habitudes, les sommeils, les histoires de la domination et de la confusion qui se répètent et fondent le sentiment lointain d’être completement paumés dans nos vies d’acteurs et d’actrices, à 1000 lieues du réel.

    Cependant c’est là la différence avec un stratège, un politicien de haut vol, un authentique révolutionnaire, ou dans l’analyse un Alain Soral.

    Il y a le contemplatif qui voit le film de loin sans rentrer dans les stratégies triviales, dans le jeu du quotidien. La vision mystique qui a pris de la distance avec le terrestre. Tout comme l’astronome qui pas sa vision de l’infini voit la petitesse et la finitude de l’humain dans le tout et la stupidité de gâcher ce si peu de temps sur cette boule miraculeuse.
    Il n’en serait pas pour autant fonctionnel à la tête d’un Etat, aux commandes complexes du réel des rapports humains, de la realpolitik, de la gestion des réseaux, des stratégies triangulaires etc..

    Le retour à " l’emancipation communiste " est très facilement envisageable autour d’une table avec une bière et une cheminée. On se détache en esprit, on pense. Mais dans le réel, le terrain, mettre les mains dans le cambouis pour atteindre ce but hypothétique est une autre paire de manches qui demande d’être prêt à faire face à la mesquinerie, l’imprevu, la strategie, la douleur, la frustration, les petites victoires.

     

  • M. Cousin nous disait dans une précédente vidéo (celle de Juin sauf erreur) que seule une partie infinitésimale de ces masses des temporalités immobiles "respire" la lutte de classe radicale. Il paraît donc évident que ce "tampon" de servilité et de reptation sourde que les dégénérés du haut ont mis en place soigneusement sera utilisé avec vigueur si jamais le gilet jaune pousse le curseur jusqu’au bout. (Ce qui arrivera nécéssairement)
    Dès lors, il est impossible d’éluder la question ethnique de l’équation..
    Encore merci à M. Cousin de parler à notre tripe de prolétaire. Loin du réformisme marchand ou de la névrose anti-islam (qui n’est que la conséquence de cette immigration) dans laquelle on voudrait enfermer le gueux.

     

    • @Tintin
      Pardonnez mon honnêteté, j’en ai marre d’entendre Marx si, et celà et ceci.
      Pour moi, j’en ai lu quelques pages vraiment intéressant. Marx malgré lui est devenu l’étendard de beaucoup de gens, dont certains de la bourgeoisie dominante nous citant Marx à toutes les sauces. Pourquoi ne parle t’on jamais de Proudhon, ou même de Guénon aux masses, c’est Freud, Marx, Enstein, ça va là.


  • Aucune révolte ou insurrection en France n’a apporté je ne sais quelle émancipation, radicale ou non, toutes ont été toujours confisqués par la bourgeoisie et guidées souvent par des marxistes athées. Les seuls jalons d’un état juste ont été à ma connaissance posés après guerre par le CNR. Je me suis enfilé un GJ pendant des mois, le mépris de la part de gens cultivés ou pas, on se l’est farci. Connaitre l’histoire est peut être une chose utile, connaitre comment éradiquer radicalement cette bourgeoisie nous serait encore plus utile.

     

    • Commentaire fataliste que je partageais jusqu’à peu. Une piste cependant est apparu dans mon parcours qui semble à ma connaissance à cet instant pouvoir répondre le mieux à votre interrogation " connaître comment éradiquer radicalement cette bourgeoisie. ..".
      Qu’est ce qui fait la toute puissance de cette bourgeoisie ? la sujétion du reste des humains à leur outil d’asservissement : leur monnaie privée. Songez : utiliserions nous massivement une monnaie dont ils n’auraient pas la capacité de créer à loisir garderaient ils ainsi l’ascendant sur nos vies ?
      C’est pourquoi, l’idée de chouard qu’il nous manquerait une constitution pour résoudre le problème des injustices est séduisante mais insuffisante et secondaire. La priorité est la monnaie utilisée pour les échanges entre humains. Utiliser et répandre l’utilisation d’une monnaie non dette, non privée, massivement est le moyen quI me semble le plus efficient pour court circuiter cette bourgeoisie.
      Cette monnaie existe, je vous invite à la decouvrir, à la comprendre , l’utiliser et la promouvoir.
      Monnaie libre G1 , dite june, décentralisée, non privée, fonctionnant selon la théorie relative de la monnaie, livre en accès libre sur internet, par stephane laborde.

      Changeons de paradigme, et faisons l’expérience humaine la plus prometteuse d’émancipation véritable.
      Au boulot !!
      ( lorsque e.r fera enfin l’analyse sérieuse de la june et arrivera à la conclusion de la promouvoir, on aura fait un grand pas . Malheureusement ils ne la connaissent pas, ou ne la comprennent pas et ne l’estime pas digne d’être promue )


    • Connaitre comment éradiquer radicalement cette bourgeoisie nous serait encore plus utile... C’est justement l’objet du Capital

      de Charles Marx à l’encontre de toutes les droites et gauches de la marchandise.


    • Je ne connais pas du tout cette monnaie, mais par essence une monnaie se doit d’être reconnue par tous et surtout qu’elle représente intrinsèquement la valeur des choses comme un commun accord. La bourgeoisie escroque car nous sommes son capital par la force de notre travail ou créativité, elle domine l’échelle des institutions avant de dominer par la monnaie qui n’est finalement qu’un outil. Si votre monnaie permet d’inverser cet état des choses, ma foi c’est à étudier vraiment de très très près.


    • Pitchou : oui il permet de changer cet état de fait. Il faut vraiment comprendre pourquoi ça fonctionne potentiellement, et faire lexpérience pour valider la théorie, comme dans toute démarche scientifique.
      Je vous invite à la découvrir et passer du temps à essayer de la comprendre. Avant de lutiliser et la faire connaître, si bien sûr ça vous intéresse.
      https://chouard.org/blog/2018/02/13...


  • Contrairement au Liban cela sera une fausse guerre civile avec une faible implication des gens normaux du quotidien, comme ce qui s’était produit lors des années de plomb en Italie. En effet l’objectif de l’oligarchie n’est pas l’anéantissement complet des infrastructures de production de l’Europe, mais juste un affaiblissement suffisant pour maintenir sa domination et trouver une justification à la restriction grandissante des libertés publiques et individuelles. Ce qui va se passer c’est qu’il sera lâché dans la nature des activistes gauchistes (antifa, anarchistes...), droitards (identitaires...) et djihadistes qui commettront régulièrement des attentats, assassineront quelques personnalités triés sur le volet (l’oligarchie aime de temps en temps sacrifier un de ses idiots utiles...)...mais on ne le laissera pas se développer une guerre civile d’intensité maximale comme ce fut le cas en Espagne ou plus récemment au Liban.


  • "La guerre civile en France" est le seul écrit de Marx que j’ai lu .
    ( j’ai lu tous les livres de Debord, et évidemment tous les écrit de l’I.S. et aussi ses échanges avec J.F. Martos et puis lu aussi G. Sanguinetti )
    Je ne vois pas de grandes différences sur le fond entre Soral et Cousin !
    Je peux lire Marx, c’est certain ! mais pour l’instant je lis les évangiles !
    Est-ce une question de priorité ? Je ne sais pas ! Une forme différente ?
    Amen


  • Luciférisme pratique : le marxisme
    mon pauvre ami, le monde ne peut être sauvé
    seule l’âme peut être sauvée

    Sinon il y a le nationnal socialisme : En bref comme le dit ci-bien Louis Ferdinand "le communisme sans les juifs"

    mais Francis ne peut pas envisager les réalités biologiques, tout pétrifié qu’il est dans son verbiage marxiste.

     

    • Section Super, tu devrais lire La Question Juive de Karl Marx, cela te permettrait de voir à quel point tu es loin, loin de l’histoire réelle...


    • Un marxiste sera toujours doctrinalement immunisé contre la dimension génétique de l’histoire et des faits humains. Aux yeux du marxiste, l’homme se fait et fait son histoire. La nature n’y est pour rien.

      La nature, selon Marx, n’est que l’atelier (die Werkstatt) de l’homo laborans, comme il est dit dans les Grundrisse.

      La nature n’entre aucunement dans le processus de formation de la valeur, comme il est encore dit au début du premier volume du Capital. Les analyses du rapport entre capital constant et capital variable du deuxième volume du Capital vont dans le même sens : c’est toujours et uniquement le travail humain qui est la source de la valeur.

      La plus grande terreur du marxiste, c’est la nature et la génétique. Marx et Engels n’ont jamais été capables d’accepter les enseignements de Darwin, parce qu’à leurs yeux la lutte de classe, et non pas la lutte des espèces, l’emporte sur tout. Ce qui d’ailleurs n’empêchait pas Marx de traiter Lasalle de "nègre juif". Pour en savoir davantage, voir le livre d’Yves Christen Marx et Darwin : le grand affrontement.

      Retrouver la lutte des classes sous les apparences, sous la phénoménalité des faits sociaux et politiques contemporains est justement l’objet principal de toute la geste discursive de Francis Cousin dans ses interventions vidéographiques.


  • Le disque rayé de paramesh est reparti... Non, la Chine a certes connu de vastes mouvements sociaux paysans mais à l’inverse du temps ouvert du christianisme communeux puis des luttes ouvrières radicales, jamais - en ce temps despotique oriental - il ne s’ y est produit une dynamique théorique et pratique vers l’abolition de l’argent et de l’Etat...
    Enfin, Marx n’a cessé de pourfendre le matérialisme des lumières marchandes en lui opposant la matérialité dynamique des relations sociles... Il faut lire plus et surtout mieux : https://www.marxists.org/francais/m...
    François Desvignes est bien gentil mais s’il avait lu Marx un tout petit peu, il saurait que ce dernier fut le premier à dénoncer par avance la mythologie totalitaire du capitalisme d’Etat bolchévique... Quant au Christ radical historique, il est aux antipodes des églises officielles de la compromission étatico-financières... Il suffit de lire le texte grec originel de la Bonne Nouvelle...

     

    • disque rayé ? non, mais remise sur le tapis en attente d’arguments valables :



      il ne s’ y est produit une dynamique théorique et pratique vers l’abolition de l’argent et de l’Etat...




      pas de dynamique théorique : OK, et c’est ce que je dis, mais où est le problème ?.
      les orientaux se branlent des modèles théoriques ils se basent exclusivement sur l’expérience du réel.Or une théorie n’a de valeur que si elle est justifiée par le concret. le concret est à l’origine et à la conclusion, la théorie n’est qu’une construction mentale, or les orientaux préfèrent l’intuition à la logique purement rationnelle.
      Par contre la dynamique pratique des orientaux, elle, enfonce largement celle des radicaux occidentaux (puisque je radote, rappelle toi les nombreux exemples que j’ai déjà donné sur le sujet) d’ailleurs même en occident les mouvements paysans étaient autrement plus radicaux que les révoltes prolétaires qui bénéficiaient pourtant du modèle théorique marxien. (tout simplement parce que le plouc est moins aliéné par le mode de production capitaliste que le prolo). d’ailleurs les GJs tirent leur force radicale du refus d’un modèle récupérateur



      Enfin, Marx n’a cessé de pourfendre le matérialisme des lumières marchandes en lui opposant la matérialité dynamique des relations sociales... Il faut lire plus et surtout mieux :




      ha ha ha, cela reste du matérialisme, le matérialisme messianique marxien. Normal : Marx fils de rabbin, les chiens ne font pas des chats. Pas le moindre soupçon de spiritualité là dedans : le matérialisme social n’a qu’un unique champ d’application : la gestion des ressources, de l’économique. Le reste, le jouir du moment présent bla bla bla c’est du pipeau si justement on ne fait pas de saut qualitatif vers l’être.
      De toutes façons, la "révolution" n’a pas mieux réussi dans le temps en orient qu’en occident, mais connaissant les deux, l’orient se défend mille fois mieux que l’occident question respect des valeurs et des libertés. ça c’est un fait que je vérifie tous les jours (et je ne parle même pas des pays communistes de ton modèle occidental). le marxisme est un progressisme alors que la seule voie raisonnable est au contraire un retour aux origines du mal, or le respect des traditions est déjà un moindre mal.


  • un peu de sérieux et de hauteur (et c’est peu dire).
    ça change de l’infâme gloubi-boulga que l’on nous sert à toutes les sauces, quotidiennement.
    merci Fancis Cousin et E&R !


  • Salut, respect et robustesse, extrait d’une phrase de Dieudo acteur dans un asterix !
    Tout va mal, c’est très bien , car ce qu’est devenu l’humain doit s’écrouler et nous avec donc car nous sommes les créateurs de ce monde
    Oui ce monde est le notre, est la somme de toutes nos interrelations, les pseudo actives comme passives, nous avons fait de la vie un combat entre tous et le résultat est juste a la hauteur et sans surprises aucunes de notre attitude mentale vis a vis du fait de vivre.
    Pour faire court nous essayons de fuir la vie , car elle contient , entre autres éléments, un élément avec lequel la pensée ne peut strictement rien faire, je parle bien sur de notre mort prochaine et certaine, un absolu donc
    La pensée est totalement inepte par programmation face a un absolu de plus qui est inconnu
    La pensée est toujours le passé , elle analyse le passé , son passé superficiel car la pensée n’a pas de profondeur du tout par programmation, vu dans des visions involontaires , il ne s’agit pas d’un jugement de valeur mais de l(énoncé d’ un fait vu avec la clarté de ce qui est vrai, qui n’est bien sur ni mien , ni votre.
    elle a un rôle vital dans le déplacement du corps , pour éviter arbre, trous, personnes, bords de falaise etc et aussi dans l’évaluation pratique et la mise en œuvre pratique du fait de vivre physiquement, c’est un outil qui ayant empêché nos autres fonctions de..........fonctionner , va alors car il faut une direction et un sens a cette vie, va alors essayer faute de l’avoir perdu , va essayer de donner une orientation et un sens perdu en rapport avec ses capacités, le résultat criminel et barbare autant que dément s’étale alors devant nos yeux ébahis car nous ne voyons pas que ce monde et bien c’est nous..mais on a des machines, ce qui là aussi est normal et intégralement prévisible et inévitable car c’est la seule partie du cerveau encore en marche, genre 2%, pseudo génies inclus la dedans bien sur.....sauf exceptions de moments et de personnes..
    La guerre civile organisée par des militaires n’étant que un des aléas prévisible de nos choix, ce que nous refusons de voir, et là aussi c’est du au programme de la pensée.
    Pour le moment encore la masse, toi ; moi, lui et eux , refusons de voir ces simples faits aussi évidents que un nez au milieu de la figure , ce monde est le notre....je dois changer car c’est la masse et ce qu’elle est devenue qui a créé ce maître dément....
    tant que ceci est nié , la situation est bloquée

     

  • En fait au fond des choses une seule chose est vraie. La fraternité, l’entre aide la solidarité au sein d’une vie commune. C’est un combat contre toutes les forces mortifere qui tourmentent l’humanité.

     

  • Toujours aussi captivant, instructif et juste...Mais faut pas qu il abuse des "tatatum temporis " ( "les 3 freres " chez le notaire..) ou de " l alliénation alliénante de l alliené de la marchandise alliénatoire en mouvement...J adore toujours les hesitations de l intervieweur qui a peur de poser une question bete et de passer pour un cretin car effectivement le niveau de Cousin est cosmique . On risque de passer pour un con a cote de lui...

     

  • Tout le jargon masturbatoire du narcissisme en mouvement n’y fera rien, le communisme primitif n’existe pas. Je ne peux plus écouter le monsieur une seule minute. Il ne s’agit que de se payer de mots et de dire ce qu’on peut avoir envie d’entendre. Il est dans sa vérité auto aliénatoire. Ridicule et dangereux.

    Un rappel : "Le chien n’est pas un chien, c’est une radicalité stellaire qui indique le monde nouveau"

     

    • Un rappel : plouc 1977 n’est pas un chien, c’est une anti-radicalité anti-stellaire qui indique l’anti- monde nouveau...


    • L’homme chosifié n’est pas un chien, c’est un bout de viande pourri sur le marché des pathologies de l’aigreur...


    • @Josiane, plouc a deux sens, paysan, ça ne me gène pas, bien au contraire ; et grossier, si ne pas comprendre qu’un chien soit autre chose qu’un chien fait de moi un rustre, un gueux, alors je le prends avec plaisir, ne me sentant en aucune façon distingué par le charabia démagogique et tourne en rond du monsieur, bien à vous.

      @Jeanne d’Arc vous me donner l’occasion de me cramponner fièrement au second sens de plouc et je vous en remercie


    • Dites-vous autre chose que des mots dans votre commentaire ? Il y a t’il autre chose qu’une éruption narcissique ?


    • panique pas 1977...
      si tu es paysan,a priori la probabilite que tu meurs de faim apres avoir fait faillite sous les coups de tes dettes,de la paperasse etatique et de la concurrence du ceta mercosur est plus grande que la probabilite d’un holodomor stalinien...laisse les intellectuels urbains faire leur part et convaincre les prolos urbains de se detacher du culte de la marchandise.Ca evitera peut etre qu’un gang de lumpen proletariat urbain cupide et contre revolutionnaire ne viennent detailler tes vaches dans leurs champs pour les revendre et s’acheter un iphone ou une barette avec le fruit du recel...

      ps : en tant qu’individualiste, n’oublie pas d’amenager une cache sous l’etable...
      pps merci a er et au cousin qui dechire pour ces moments d’immanescence dialectique.


  • Dans les années 70 en un Paris qui était bien différent, j’ai rencontré un vieux communiste bordiguiste italien qui m’avait dit : la révolution ne viendra pas des immigrés maghrébins. Seul pourra en sortir la nouvelle contre-révolution. A l’époque j’avais pas bien pigé. Maintenant et surtout depuis la coupe débile du football abrutissant, je saisis mieux les enjeux...


  • Actualités de juillet 2019 – La guerre civile en France...
    Très bon titre, très bonne perspective...
    Entre, d’un coté, la lutte de classe des Gilets Jaunes qui va revenir à proportion de la crise...
    et de l’autre, l’armée débilisée de la contre-révolution immigrée...
    Tout est clair...
    En Avant, Vive la Commune !
    ( Je précise que je suis d’origine nord-africaine mais que je soigne ma névrose du Sud orientalo-coranique servilisante...et que je me sens de plus en plus homme du Logos radical anti-aliénatoire...


  • @1977
    Cesse de nous pomper l’air...
    Commence par écrire correctement et sans faute...
    Tu pourras peut-être ainsi commencer à penser réellement...
    L’histoire du vrai vivre te trouve pitoyable..
    Quand tu auras lu quelques textes de radicalité historique, tes expressions pourront peut-être débuter le chemin de crédibilité...
    Et à propos que penses-tu du temps historique présent ?

     

    • Je ne suis pas 1977 mais force est de constater que vous trollez avec tous vos pseudos... et votre style pompeux est très reconnaissable.



      Quand tu auras lu quelques textes de radicalité historique, tes expressions pourront peut-être débuter le chemin de crédibilité...



      euh.. vous vous relisez ? Vous êtes franchement ridicule !

      Il y a une phrase de Cousin qui m’a personnellement marqué : les gens ne font pas la révolution parce-qu’ils ont lu des livres.

      Allez retourne à ta branlette, guignol.


  • J’ai essayé pas mal de fois de rentrer dans les écrits de Marx mais... y’a un truc qui coince. Peut-être est-ce un effet de la traduction de ses écrits, toujours est-il que la structure des phrases et/ou les termes collés sur les concepts les rendent difficiles à comprendre, le fait est que je n’arrive pas à piger les phrases de Marx du premier coup sans les relire et ça devient laborieux au point d’abandonner chaque tentative ; avec Guénon et Evola (pour ne citer qu’eux), pourtant considérés comme difficiles à lire pour beaucoup, je n’ai aucune difficulté. Je ne serais pas surpris que pour beaucoup c’est l’inverse qui se produit, c’est une simple question de tournure d’esprit, me semble-t-il.

    Ne vous emportez pas, je ne critique que le caractère indigeste de Marx pour les esprits tournés plus ou moins comme le mien. Le problème n’est pas à prendre à la légère puisque Marx est enseigné dans toutes les facs : la complexité excessive de ses écrits fait qu’il est facile de lui faire dire tout et son contraire.

    Seul quelqu’un qui l’a bien digéré et s’exprime clairement arrive à me faire entendre les subtilités de cette grille de lecture. C’est ce que j’apprécie chez Cousin qui réussit le tour de force de rester clair sans tomber dans les imprécisions typiques de la vulgarisation : c’est le même jargon imbuvable, Marx est expliqué à la lumière de Marx et pourtant, ça passe plutôt bien. Pas sûr que la magie opère à l’écrit cependant, raison pour laquelle je ne me risquerai pas à acheter des livres que je ne terminerai pas.

    Si Marx par Cousin vous parle plus qu’à moi, c’est tant mieux. Quand une pensée est cohérente et qu’on cible le vrai problème, peu importe si on l’aborde du côté droit ou du côté gauche.

     

    • Le marxisme est la caution idéologique d’imposture qui permet à n’importe quel nabot narcisse intellectuel capitaliste de massacrer Marx pour faire oublier que ce dernier fut le premier à dénoncer le mondialisme de la marchandise planétarienne, en récusant d’abord toutes les gauches du monothéisme de la domestication et en indiquant la voie communière de l’auto-émancipation humaine pour un monde sans argent ni Etat... C’est d’ailleurs pour cela que Marx rappela toujours qu’il n’était surtout pas marxiste... C’est sur cet horizon que bosse Francis Cousin et c’est pourquoi il est si radicalement dangereux... Il est celui qui permet comme il le répète à la suite du vrai Marx, qu’ici désormais tout

      le vrai est devenu le faux et vice-versa...



    • et c’est pourquoi il est si radicalement dangereux.




      ha ha ha ! arrêtez un peu, Cousin dangereux ? vous rêvez. Dieudo est autrement plus dangereux, sans même parler de Soral et le système ne s’y trompe pas. Cousin c’est de la poésie post soixantehuitarde, des grandes envolées lyriques mais rien de concret n’en sort. le système peut dormir tranquille avec des révolutionnaires comme lui.


  • Magnifique entretien de Francis Cousin , foisonnant , enrichissant comme toujours mais longue et ardue ce qui en dissuadera plus d ’un .La pensée de Cousin au départ désoriente ( et aussi sa faconde , son agilité verbale peuvent sans doute irriter parce que le talent irrite toujours l ’ego des médiocres ) mais quand on s ’y colle , on s ’y prend et vient même un moment ou on finit par l ’épouser tant elle offre de clefs de compréhension du réel .Merci à vous Francis car avant vous ,je n ’avais jamais pu comprendre la Révolution Française telle que l ’école , l ’université et bien des lectures me l ’avaient rendue : incompréhensible .Votre analyse dans vos deux dernières vidéos , celle -ci et celle sur Baboeuf la rendent claire , limpide . Il y a bien un effort des clercs pour masquer , offusquer , troubler des pans entiers de l ’histoire dans le but d ’empêcher d ’y voir clair car la vérité est dangereuse .Francis Cousin , en Grec , en "homme debout" qu ’il est rend lui lumineux ,logique cohérent un récit qui s ’approche alors du VRAI .


  • Ordalie cousinesque exemple no 2 : Vers la fin il a des comparaisons frappantes entre le martyr subit par les gilets jaunes alors que les "gilets noirs" ou les racailles n’ont rien, jamais de tir à la tête au LB40. Donc il explique ça parce que les GJ sont dangereux pour le "capital" et les autres sont des auxilliaires de la "marchandise" dudit "capital". Je reconnais que ça sonne mieux que pour l’EN mais c’est faux : la raison pour laquelle le pouvoir ne martyrise que les GJ c’est que les autres sont d’Afrique et ça serait raciste. C’est tout : Il n’y a pas d’alliance racaille du haut racaille du bas. On vit en régime de terreur morale judéochristique où le Mal c’est d’être raciste c’est à dire d’être un blanc qui opprime des noirs : d’être un "premier" qui opprime des "derniers", le Grand Mal judéochristique tel que l’a enseigné le Messie. La racaille du haut se doit d’être immaculée sur le plan judéochristique du racisme, parce que c’est précisément cette supériorité morale qui justifie qu’elle est en haut et la racaille du bas le sait parfaitement : elle sait qu’au premier oeil crevé elle peut tout mettre à feu et à sang au nom de l’antiracisme, au nom du Bien judéochrististe des Derniers qui ne doivent pas être touchés par des Premiers. Pareil, cette causalité là qui n’appartient pas aux "capital" et à la "marchandise" tombe directe dans sa tâche aveugle aux dimensions de sa rétine marxiste.

    Un truc très important à savoir pour juger de ce que vaut humainement la pensée marxiste de Cousin : les marxistes communistes qui sont tombé sur la vie sociale anarchiste catalane, la seule qui ait jamais pu exister, l’ont fait main dans la main avec les fascistes de Franco et les socialistes. Mais bien sur il va nous expliquer que c’était le "marxisme du capital" blahblah ... blahblah...

    pfff... ordalie traversée, je peux aller me tremper un petit grundisse au beurre dans un petit thé à la bergamote :)

     

    • Plomb, Mitraille, Prison : ainsi répond le Front Populaire aux ouvriers de Barcelone osant résister à l’attaque capitaliste

      PROLÉTAIRES !

      "Le 19 juillet 1936, les prolétaires de Barcelone, AVEC LEURS POINGS NUS, écrasèrent l’attaque des bataillons de Franco, ARMÉS JUSQU’AUX DENTS.

      Le 4 mai 1937, ces mêmes prolétaires, MUNIS D’ARMES, laissent sur le pavé bien plus de victimes qu’en juillet, lorsqu’ils doivent repousser Franco et c’est le gouvernement antifasciste - comprenant jusqu’aux anarchistes et dont le P.O.U.M. est indirectement solidaire - qui déchaîne la racaille des forces répressives contre les ouvriers."

      BILAN : Plomb, Mitraille, Prison Mai - Juin 1937


    • Notre docte bergamoteux devrait se documenter un peu avant que de trop parloter... S’il avait un petit peu lu Orwell, Hommage à la Catalogne, il saurait que la vie sociale anarchiste catalane précisément cadenassée par les ministres de la CNT fut l’agent actif et passif du massacre démocratico-staliniste de 1937 contre les prolétaires insurgés lorsque l’anti-fascisme du Capital liquida les collectivités paysannes et ouvrières qui avaient commencé à éliminer l’argent.



    • Notre docte bergamoteux devrait se documenter un peu avant que de trop parloter.



      Ces historiens démontrent unanimement que ce sont les communistes qui ont décidé de mettre à mort l’expérience anarchiste catalane. Les fascistes ont juste fini le boulot, ils n’auraient pas pu le faire sinon (Le détail de la mise à mort est dans les minutes qui précédent) : https://youtu.be/4SAjq4WaLaA?t=9921

      Et qu’est-ce que tu va nous dire Francis maintenant : que Staline était un agent du "capital" et que toi t’es plus marxiste que Staline, Lenine , Mao et Pol-Pot réunis ? Moi j’énonce l’évidence que t’es juste comme eux : un marxiste fervent.

      Pour ceux qui se posent des questions sur l’arnarchisme le doc est passionnant. Mon opinion sur leur échec est qu’il se sont trompé de cible : ça n’est pas la propriété la source du mal, c’est la prédation. Ce concept est à la fois plus profond et plus précis et plus facile à mettre en oeuvre en techniques d’anti-prédation pratique. Tu fais sans problème rentrer dedans l’excès de propriété et d’autorité comme sources de prédation, donc tu retrouve les valeurs anarchistes dans la lutte contre la prédation.



    • ça n’est pas la propriété la source du mal, c’est la prédation.




      ah socrade, enfin quelqu’un qui réfléchit encore un peu en dehors des chemins archi battus du marxisme. Ta réflexion est une évidence mais elle a le malheur de sortir de la gnose matérialiste de l’histoire ; mais rassure toi, l’anthropologie contemporaine finit par arriver aux mêmes conclusions :il y a la prédation originelle avec l’apparition de la guerre et de l’esclavage ce qui aboutit à la propriété puis à l’état pour la protéger et enfin la monnaie pour optimiser cette prédation.
      Et la boucle est bouclée


  • J’ai appris beaucoup, merci, mais du coup quelques questions ?

    1/ Pourquoi la finance internationale n’aurais pas prévu la suite ? (post crise mondiale) je pense a le consortium bancaire qui accepterais d’effacer une grande partie des "dettes" contre la mise en place d’une monnaie mondiale, gouvernement mondial, avec gouvernements continentaux contenant des régions, plus de pays, puçage et surveillance obligatoire, reproduction contrôlée, "euthanasie" des dissidents., etc etc, ou partie de cela en attendant la prochaine grande crise pour faire le reste
    Car le problème n’est pas l’argent/capital mais le contrôle, le pouvoir, donc dans ce cadre le chaos n’est-il pas voulu car la suite est déjà prévu ?

    2/ Vous prônez/anticipez la guerre civile contre l’argent ; mais pour le remplacer comment ? C’est sûr que j’ai pas les bases conceptuelles de marx, mais vous parlez de quoi ? anarchisme ? communisme réel avec fin de la propriété individuelle ? retour des soviets ?
    Je pense qu’il faudrait développer cet aspect du "pourquoi il faut lutter", parce que même si cette vidéo étais captivante et compréhensible même pour moi qui n’est pas assez lu et compris, la guerre civile pour la guerre civile c’est la certitude d’une révolution pour obtenir le même système.


  • @Socrade....
    Ton inculture nous pompe l’air...
    Où étaient les Ministres de la CNT anarchiste quand les flics stalinistes du Capital fusillaient les prolétaires de Barcelone en 1937 ?
    Avec la Montseny, et ils appelaient précisément à la capitulation...
    Au lieu de t’endormir sur des vidéos partielles et partiales, va aux Archives : Burnett Bolloten, La Guerre d’Espagne. Révolution et contre-révolution (1934-39), Marseille, Agone, collection « Mémoires sociales », 2014, 1269 pages...

     

    • rosita, (c’est drôle tous ces pseudos féminins qui viennent troller dès qu’on passe du Cousin sur le site, Cousin aurait-il un harem radical d’amazones communeuses féministes ?
      tu devrais lire ce que dit exactement Socrade avant de l’injurier. tout le monde sait que le POUM et la CNT ont trahi leurs militants et les communards catalans en mai 1937. Pour ce que ça leur a servi : ils se sont ensuite fait massacrer par les ordures du PCE, donc il y a une grosse différence entre les appareils et la base à plus forte raison quand on parle d’anarchisme, or Socrade parlait des communards (les GJs de l’époque), pas des appareils sensés les représenter. retourne donc à tes études cousinesques parce que question communication : peut mieux faire.


  • @ paramesh

    Asinus asinum fricat...
    Mon nom est masculin...
    POUM et CNT n’ont pas trahi leurs militants, ils ont fait leur boulot de contre-révolutionnaires...
    Socrade et toi, vous n’avez pas lu Bilan et vous ignorez Bolloten,...
    Comme d’habitude, vous encombrez les forums de votre immense ennui intérieur, prétentieux mais ignorantin...
    Allez bosser les archives et bis repetita :

    Les derniers événements de Barcelone confirment lugubrement notre thèse initiale et ils découvrent que c’est avec une cruauté égalant celle de Franco que le front populaire, flanqué des anarchistes et du P.O.U.M., s’est jeté sur les ouvriers insurgés du 4 mai.
    Épuisé par dix mois de guerre, de collaboration de classe de la C.N.T., de la F.A.I., du P.O.U.M., le prolétariat catalan vient d’essuyer une terrible défaite. Mais cette défaite est aussi une étape de la victoire de demain, un moment de son émancipation, car elle signe l’arrêt de mort de toutes les idéologies qui avaient permis au capitalisme de sauvegarder sa domination, malgré le soubresaut gigantesque du 19 juillet.

    BILAN 41, Mai - Juin 1937 / pp. 1233 - 1237

    ADIEU...

     


    • Mon nom est masculin.




       ????????????????????????????????
      Fleurette, visiblement tu prends le train en marche.
      que le peuple catalan se soit fait trahir par ceux qui étaient sensés le représenter et donc le défendre, c’est une évidence que personne de sensé puisse ignorer. tu enfonces les portes ouvertes. En fait ce qui vous gonfle vous les Cousiniens c’est qu’on puisse penser sans passer obligatoirement par le dogme marxien.personnellement je préfère mille fois Proudhon
      Et puis, atterissez les mecs, la vraie vie c’est pas dans les archives, les archives c’est du loisir à côté de la violence du concret.


  • En résumé nous sommes passés de la lutte des classes à la lutte des races ce 14 juillet 19....

     

Commentaires suivants