Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Francis Cousin et les Gilets jaunes constituants : contre tous les flics du Capital

« Contre tous les flics du Capital – Vive l’insurrection sociale ! » : discussion entre Francis Cousin et un membre du groupe Guerre de Classe et deux Gilets jaunes constituants.

 

Retrouvez Francis Cousin sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

56 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ne parlant pas le Klingon, j’ai toujours du mal avec le vocabulaire Cousinoîde !

     

    • Le Klingon Cousinoide est assez simple, en fait. Il nous dit que les GJ et autres mouvements de revendication feraient mieux de ne plus manifester contre les usuriers, de n’espèrer aucune reforme mais de faire un grand cercle de l’Etre et de l’Amour dans les champs et de répondre aux percepteurs et huissiers par de gros bisous plein d’un renouveau de l’Etre. Merci Francis ! Je viens de comprendre pourquoi je peux me passer de ma retraite. Gros bisous a’ toi mon bon nounours !


    • Le langage philosophique est cousin (sic) du langage mathématique...On ne le cause pas tout les jours... !!!

      Jésus parlait par paraboles pour se faire comprendre....Il n’avait pas,en face de lui,des élèves de Socrate ou Pythagore... !!!


    • Va lire Marx, essaie de lire Hegel, te familiariser avec les notions complexes, et peut-être qu’un jour tu comprendras mieux Francis Cousin. C’est sûr que pour celui qui n’a jamais ouvert un livre, c’est compliqué à comprendre...


    • Merci À+,
      C’est la définition que je cherchais.
      Celle de Paramesh, un peu plus bas est tout de même un peu moins grinçante.
      Cousin, t’es lourd.


    • @Still Naz

      Marx était un sabbataiste cousin au troisieme degré des Rothschild .



    • Va lire Marx, essaie de lire Hegel, te familiariser avec les notions complexes, et peut-être qu’un jour tu comprendras mieux Francis Cousin. C’est sûr que pour celui qui n’a jamais ouvert un livre, c’est compliqué à comprendre...



      « Je connais des gens qui lisent interminablement livre sur livre, [...] Ils possèdent un amas énorme de connaissances, mais leur esprit ne sait ni les cataloguer ni les répartir. Il leur manque l’art de distinguer dans un livre les valeurs à se mettre pour toujours dans la tête et les passages sans intérêt [...] l’idée d’une juste utilisation de ce qu’il a lu jadis, encore faudrait-il qu’elles mentionnent le livre et le numéro de la page, sinon le pauvre niais ne trouverait d’une éternité ce qui convient.. » - Un mec assez célèbre - 1925


  • cette gauche du K, aussi appelée les vaseliniers, est représentée ,en autres, par la cfdt

    seul diffère la taille du tube, sa couleur, la marque et la réclame qui y est faite

    voila deux liens concernant la cfdt et sa grande préoccupation du 25 novembre 2019, appelée nuit des relais
    édifiant, a leurs places j’aurais honte

    il suffit de rechercher :
    twitter hashtag NuitDesRelais
    twitter hashtag cfdt

    avec de tels zigues, certains peuvent dormir tranquiles


  • Excellente vidéo. Il faut comprendre, et rabacher, que l’ennemi n’est ni l’usure ni la dette, ni les banques, ni l’oligarchie, car au final, ce qui fait écran, ce qui empêche le lien divin de s’établir entre deux êtres, c’est l’avoir, c’est le donnant-donnant, c’est le "à condition que" : une marchandise peut-être matérielle ou "spirituelle", simplement un objet ou une donnée, bref un truc qui nous sépare du Réel.

    Cette approche aliénée des rapports à l’Être, à la Création, mine considérablement notre équilibre psychique en retour, mais sans que nous n’en ayons forcément conscience, car le Système tout autour de nous depuis l’enfance, nous a abruti, conditionné, éduqué dans ce schéma, si bien que l’homme moderne a du mal à comprendre par exemple qu’un maçon du Moyen-Âge puisse donner sa vie à la seule construction d’une cathédrale.

    Chez Mauss, dans son "donner-recevoir-rendre" il y a déjà cette notion de condition...

    On peut construire quelque chose sur la base de règles, mais si la production dépasse l’intérêt humain, alors nous tombons dans l’aliénation, la séparation du vivant, et peu à peu les êtres s’éloignent les uns des autres.

    Cela aboutit au type anthropologique, au moins sociologique, de l’individualiste consumériste. Et le résultat de ça c’est que nous avons aujourd’hui toutes les difficultés à renouer ce lien sacré.

    C’est parce qu’il y a quelque chose à déposer à la Banque, que l’objet de ce dépôt constitue en lui-même une garantie qui vient insidieusement remplacer le rapport à l’Être. Dès lors qu’on accepte que l’objet a plus de valeur que l’échange humain, on chute, nous tombons dans la matière.

    Détruisons la marchandise pour nous débarrasser de l’oligarchie et de l’usure. Subvenons nous-mêmes à nos besoins, dans un rapport honnête et franc, lesquels sont, vous le verrez, très sommaires, car la vie est très simple : c’est cette société qui crée les besoins (avec de nouvelles marchandises) qui complique tout !

    Mais tout est conscience, et celle-ci passe d’abord par le Vrai qui est le Réel.
    Il ne faut pas vouloir réformer la merde marchande, il faut l’abolir, pour retrouver l’Être, non aliéné.

    Retrouvons l’humilité, le temps de se parler, d’essayer de se comprendre, de voir quels sont nos besoins réels (en dehors du virtuel et de l’illusion marchand).
    On peut sans doute organiser la société autrement, et ça commence par la libre expression, et le consensus de la majorité.

    Donc par un système réellement démocratique.

     


    • Chez Mauss, dans son "donner-recevoir-rendre" il y a déjà cette notion de condition...




      Et oui Mauss retourne aux sources de l’ethnologie de terrain,
      et c’est pour ça que le communisme de Cousin c’est mignon sur le papier mais ça ne tient pas la route dans le réel, tout groupe social ne survit que par l’échange de bons procédés, ce que l’on appelle l’entraide. et la dette c’est avant tout l’obligation morale de rendre un bienfait. sans dette pas de construction sociale possible. tant que la dette n’est qu’une obligation morale ET PERSONNELLE, son "remboursement" est tout à fait secondaire ( et même logiquement nocif car il supprime un lien social pour en faire un élément comptable et mesurable et cela amène à la pratique de l’esclavage, la première forme d’exploitation économique d’un être humain).
      Pour bien cerner le problème, lire L’esclave la dette et le pouvoir ou l’institution de l’esclavage, une approche mondiale d’Alain Testard)


    • @ France GJ
      Bien essayé, mais oui, parmi les ennemis il y a les banques, l’oligarchie, les dettes, l’usure, etc ...
      Je rappelle que l’usure avait pour but de fluidifier les mouvements d’or qui était la seule monnaie de l’époque, et que son stock était restreint par la quantité disponible. Pas possible d’en créer en claquant des doigts. Or, de nos jours, on crée du pognon à partir de rien, et donc, l’usure n’a plus lieu d’être en tant qu’incitation aux mouvements de la monnaie.

      La dette en soi n’est pas mauvaise quand elle est contractée en privée, ou en collectif à l’unanimité.

      Sauf que dans le cas présent, la dette n’est pas de notre fait, mais du fait d’une mafia socialiste qui s’est accaparée l’instrument monétaire pour en faire un monopole. Et non seulement ils font porter le poids de leurs dettes débiles sur l’ensemble de l’humanité, des dettes contre lesquelles nous sommes opposées la plupart du temps, mais en plus, ils en demandent un intérêt, un revenu supplémentaire, et ils pourrissent tout autour d’eux.

      C’est la triple peine.

      - On ne choisit pas les dettes
      - On doit rembourser leurs dettes
      - On doit payer un supplément en intérêts de leurs dettes.

      Alors oui, l’ennemi c’est la dette, dès lors qu’elle n’a pas été contracté par toi mais que tu dois quand même la rembourser.

      Et maintenant, on doit payer en plus des taxes, y compris sur l’existence et le fonctionnement du vivant , avec la taxe carbone, et se coltiner l’univers lugubre et puant qu’ils ont fièrement érigé.

      Ils sont bons pour l’asile. Il faut le dire.

      Ils ne font que des conneries. Ils ne savent pas investir, ils n’ont aucune connaissance en sciences et techniques, et ils pensent qu’on va leur donner toutes nos connaissance et nos compétences pour qu’ils continuent d’imposer leur dictât.

      Dans ces conditions, on ne peut que comprendre l’émancipation des sociétés de la tech ... Les crétins qui sont aux manettes des états et institutions sont hors jeu depuis belle lurette. Leur formation en fait des boulets. Ce ne sont que des mafieux qui ne sont plus en capacité de gérer quoi que ce soit.

      C’est valable des USA jusqu’en Europe et Russie.

      Nous gardons nos inventions en attendant des jours meilleurs. Quand je pense qu’avec un 10 eme des budgets alloués aux éoliennes, cette arnaque technique qui je l’espère donnera lieu à des mises au placard, nous serions déjà en train de coloniser Mars et la Lune, et bien ça me troue le cul.


  • La grande mystification c’est d’affirmer que la massification de la lutte est spontanée, c’est, au mieux, une illusion, au pire, un mensonge honteusement volontaire.

    Qu’il s’agisse de Machno en Ukraïne, de Zapata au Mexique ou de Lí Shízēng en Chine, ils ont été aliénés par des idéologies européennes et ils se sont fait écraser par du matériel européen. Comme il y a un siècle, la rébellion et le terrorisme justifient la répression et l’oppression.

    Bref, le prérequis c’est qu’il n’y pas de mondialisme, pas d’internationalisme, sans nationalisme et sans capitalisme, et croire le contraire frise le mongolisme.


  • Cousin , c’est un mécanicien de la pensée...Sauf que la pensée, c’est tout sauf de la mécanique..

     

  • Macron, c’est un communiste bolchevique, il nivelle vers le bas.


  • Bonjour,
    Messieurs Soral et Cousin pourrait ils nous donner leur sentiment et avis sur le document " la symphonie en rouge majeur de Rakovsky " ( accessible en pdf sur Google ), considéré par bon nombre d’historiens comme un des documents majeurs du XX ° siècle.
    Merci.

     

    • A lire !!! ...Pour ceux qui lisent des livres ... ( comme dirait l’autre ! ).


    • Un document essentiel pour recadrer le communisme dans son contexte historique large, et qui montre que le communisme n’a jamais été un but en lui-même, mais seulement un moyen, tout comme l’ont été les révolutions ou les guerres mondiales. Il suggère que les idéologies néfastes que nous subissons aujourd’hui ne sont que des changements de moyens pour atteindre le même but, auquel Weishaupt déjà aspirait. Nesta Webster dans son livre "La révolution mondiale" avait déjà analysé le parallèle des idées de Weishaupt avec celles de Marx. Le sous-titre de son livre, "le complot contre la Civilisation" est sans doute plus compréhensible avec notre vécu d’aujourd’hui, qu’il n’a pu l’être en 1921.


  • #2333653

    des révolutionnaires philosophiques qui ne sont que des esclaves scientifiques !
    vos pensées n’iront jamais plus loin que la limite que le système vous impose par son scientisme que vous prenez pour de la science.

    le systeme n’aura jamais peur des cro-magnons qui pense que le sumum de la technologie de leur age de pierre leur permettra de renverser le système pour faire un monde meilleur

    la science a tué la religion hier afin que la religion tue la science aujourd’hui.
    résultats : satanisme et scientisme

     


    • la science a tué la religion hier




      La science est née de la religion hier et elle a été tuée par le scientisme issu de l’athéisme aujourd’hui (on ne fait plus de grandes découvertes et on comprend de moins en moins la matière infra-atomique et la vie).
      Il ne peut pas y avoir de science si l’on ne présuppose pas l’existence de lois universelles, immuables et éternelles gouvernant la Nature, donc si l’on ne présuppose pas l’existence d’un législateur intelligent qui soit lui-même éternel et que l’on appelle Dieu.


    • @Scientifique révolu @Tutus

      Vous mélangez la poule, l’oeuf ...et l’omelette !!

      La science ( mathématique, physique, chimie, biologie, botanique, médecine...) résoud le COMMENT.

      La métaphysique, et au dessus la révélation religieuse, résoud le POURQUOI de la création et la finalité de l’âme humaine ( Enfer ou Paradis ).


    • @Eloïse
      Ce ne sont pas les commentateurs ci-dessus mais les scientistes modernes qui font une omelette à la viande de poule.

      Guidés, pour la plupart, par leur orgueil qui leur fait croire que leurs pâles connaissances sont synonyme d’élection de leur raison au rang du divin, ces scientistes se sont arrogé le droit de juger du "pourquoi" au nom de leur vision du "comment", en omettant de répondre aux questions que posent et le premier, et le deuxième.

      Une seule chose les intéresse : ordonner aux autres (quand il ne s’agit pas de se taire), "comment" s’intéresser au "pourquoi", sous prétexte de "science".
      Et leur suffisance a malheureusement contaminé un large pan de la population.


    • il n’y a plus de decouvertes scientifiques car l’innovation est un ennemi de la rente. Qu’un scientifique decouvre quelque chose de revolutionnaire qui mettrait en faillite les usines des copains,vous n’y pensez pas...
      pour ca que l’innovation est du cote russe ou chinois.La bas ce ne sont pas les banquiers qui decident qui recoit un credit et qui n’en recoit pas...


    • La science ne fait que casser des oeufs pour comprendre pourquoi ils se cassent.

      La racine indo-européenne SCI signifie fendre (en 2, comme pour ski, sky, ciel, schisme ou schizophrénie ), et ce, dans le seule but de reproduire aussi artificiellement que vainement un phénomène naturel déjà parfait.

      Définie par l’externalisation de la pensée et sa concentration, donc par l’écriture, elle est l’essence de l’artificialité et du fascisme, pure aliénation.


  • Dans cette vidéo, comme d’habitude, tout est dit...
    Les frustrés du clavier ignare délirent...
    Les incultes frustrés bougonnent...
    Les humains humbles qui savent que la pourriture de l’argent n’est pas réformable comprennent et avancent avec humilité..
    La crise financière de la marchandise va tout faire péter...
    Cousin a raison, au lieu de rustiner

    le monde de l’esclavage, préparons l’horizon de l’émancipation...


  • quatre belles personnes !


  • A chaque video de Cousin, tous les complexés incultes viennent nous raconter le pauvre néant de leur détresse...
    Heureusement la lutte des classes radicale qui va balayer le mondialisme de la marchandise, c’est beaucoup plus intéressant que tous les intoxiqués du réformisme...
    Merci pour ce dialogue à quatre qui sans prétention finalement nous montre l’essentiel.

     

    • On attend encore leurs arguments...


    • En voici quelques uns.

      Quand les prémisses sont fausses, l’ensemble peut être cohérent au possible, il reste faux. Les constats fondateurs de la pensée marxienne, pour ne pas dire marxiste, sont une modélisation délétère de la réalité. Or, lorsqu’on ne s’en réfère qu’au modèle de départ, et lorsqu’on n’opère jamais de vérification par le réel, en utilisant différents détours discursifs pour ne pas s’y confronter véritablement, on entre dans le monde du fantasme. Fantasme que Francis Cousin admet, puisqu’il affirme qu’il faudrait, comme seule action, entretenir la pensée, le songe, le rêve, presque, d’un monde meilleur, idéal selon lui, sans Argent et sans Etat.

      Et pour cause, il défend l’idée que le Capital créerait sa propre chute sous le poids de sa marche irréfrénée ; or, c’est sans compter sur ceux dont le Capital est l’émanation, l’Histoire, même vivant par elle-même comme une sorte de mécanisme récursif, ne restera jamais que la somme des actions des hommes au cours du temps. L’homme d’influence, l’homme qui se place judicieusement en fonction du rapport de force d’un temps, pour ne pas dire "le pouvoir occulte", a aussi, dans la mesure qui est la sienne, la faculté de limiter la marche du Capital ; il a la faculté de créer des situations susceptibles de réduire la population des hommes, si besoin… Si le Capital est un outil qui marche pour lui, il va le préserver, si l’Argent et l’Etat lui sont nécessaires, ils les fera renaître indéfiniment, tels le Phénix.

      C’est la limite de la pensée statistique, de la pensée sur un modèle global ou de l’idéalisme. A la fin, l’Histoire repose sur les hommes, et non l’inverse. Utiliser le matérialisme historique comme un outil peut s’avérer judicieux, l’essentialiser, en revanche, conduit irrémédiablement à être sans arrêt surpris, ou à faire semblant de ne pas l’être. Voici un peu l’histoire de Marx, le prophète de la chute du Capital, puisque c’est, à l’issue d’un travail de synthèse intéressant, le rôle que cet homme a voulu se donner dans l’Histoire. Travail conséquent, mais issue un peu facile, non ?

      ...


    • Mais soyons justes : dans l’absolu, rien n’empêche qu’une société sans état et sans argent émerge un jour, comme il a pu en exister d’autres par le passé, peut-être… Même si une société, dès le moment où elle théorise son fonctionnement, crée de facto une forme d’Etat ; lorsqu’elle assure la paix sociale en imposant la modalité des échanges, le troc étant une sorte d’agitation, elle crée de facto une forme d’Argent. Mais, admettons que quelque chose de différent puisse émerger, une sorte de volonté de remise en question permanente de tout, intelligente et salutaire, sans pour autant devenir exubérante, sophistique ou nihiliste, rendue possible par l’élévation des hommes qui composeraient cette société, ce que, à titre personnel, j’appellerais plutôt "la vraie anarchie" ; admettons que quelque chose de cet ordre soit possible ; la vraie question, dans tout ça, restera tout de même "Quand adviendra-t-elle, et sous l’action de qui ? Combien de temps durera-t-elle ?" Il est facile d’être le prophète de quelque chose de flou, mais dès que les choses se précisent, tout n’est plus si simple… et quid de la possibilité que le Système finisse par nous resservir le communisme version Cousin, sans état ni argent, mais basé sur d’autres mécanismes pervers ? Marx et Cousin auraient-ils alors aussi eu raison, auraient-ils alors bien prédit la fin de la marche du Capital, ou ne seraient-ils alors devenus que deux idiots utiles, ayant aidé les décideurs à affiner leurs possibilités de rebondir, sur tout et n’importe quoi ; en n’imposant rien mais en récupérant et recyclant tout. Pourquoi pas, dans l’absolu, justement, puisque sans temps ni lieu, tout est possible, après tout !

      Le chien aboie, la caravane passe. Il est 15h45, et moi, maintenant, je fais l’impasse. Bon vent !


  • Quand cesserons nous de vouloir simplement réagencer l’exploitation économique et l’aliénation politique ?

    Lorsque nous ferons surgir l’âme infinie de la Commune révolutionnaire contre l’argent et l’Etat...

    Vivent le Christ radical et toutes les insurrections de l’être universel


  • D’après Cousin, c’est l’argent qui crée l’usure et l’usurocratie. Donc, ce qu’il faut abolir c’est l’argent.
    Comment se fait-il que l’usure à l’usage des Gentils soit gravée dans le marbre éternel du Deutéronome et que d’éminents et très respectés rabbins, comme Maïmonide, l’aient considéré comme mitzvah, c’est-à-dire un commandement ?
    Avant d’abolir l’argent, ne pourrait-on pas essayer d’abord d’abolir le Deutéronome et voir si ça n’améliore pas la situation des Gilets Jaunes.

     

    • @Panzer

      T’as raison, supprimons cette valeur contractuelle d’échange qu’est la monnaie et revenons au troc...
      J’aimerais bien voir ta tronche quand tu seras payé en boulons et régimes de bananes ... !!!


    • @Vector

      Vous avez bien saisi tout ce que F. Cousin transmet au travers Marx, Engels, Rosa Luxembourg, Orwell... pour dire que l’argent est simplement une "valeur contractuelle d’échange" ? l’argent n’est donc que ça ? c’est constamment le même argument cloné des milliers de fois dés que l’on parle de l’argent. C’est devenu impossible de discuter radicalement de ce qu’il est véritablement sans avoir l’impression d’imposer à l’autre d’arrêter de respirer.


    • En réponse à Vector,
      Vector,
      A ce moment là, tu sera payé en régimes de bananes !
      Et ça va t’arriver plus vite que tu ne le penses !
      [ moi, j’ai des boulons ! garde tes bananes ! ]


    • @Faj @Alex

      Pourquoi l’argent n’a t’il jamais posé probleme pendant les 1 300 ans de Monarchie Chrétienne Française ou le pret à interet était interdit ? Allez, on va faire simple, disons jusqu’à Louis XV

      Lisez donc le document " la symphonie en rouge majeur de Rakowsky " conseillé par Anne ci dessus ou les protocoles des "sages " de Sion ( ed KK ), voire "Des pions sur l’échiquier " de Guy CARR et posez vous les bonnes questions. Cdt.


    • à Vector,



      Pourquoi l’argent n’a t’il jamais posé probleme pendant les 1 300 ans de Monarchie Chrétienne Française ou le pret à interet était interdit



      Affirmer une telle chose c’est faire abstraction de toutes les jacqueries paysannes médiévales. D’ailleurs la même Marion Sigaut a affirmé dans une de ses conférence que la pression fiscale exercée sur les paysans était assez terrible au temps de cette fantastique monarchie d’ancien régime que vous semblez si peu connaître.

      Le prêt à intérêt n’était pas interdit, il l’était seulement pour les chrétiens. C’est d’ailleurs pour cela que les juifs sont devenus une puissance financière et qu’il y a un lien étroit entre la révolution bourgeoise de 1789 et les juifs.

      Bref, l’ancien régime était certes moins pire que le nouveau, mais il ne faut pas regarder l’histoire comme un idéologue qui critique de façon pavlovienne ou qui idéalise de la même façon. L’argent a toujours posé des problèmes, ça se vérifie historiquement, et d’ailleurs, un certain Jésus-Christ a dit il y a 2000 ans qu’il fallait choisir : vous ne pouvez avoir deux maîtres, c’est Dieu ou l’argent. L’argent c’est la force vitale de Satan et ne sera jamais en position d’être un serviteur, pas plus que Dieu. Donc faites votre choix... mais il n’y aucun compromis.


    • @ANONYME

      Le sujet de départ est le marxisme et l’exploitation de la condition humaine par l’usure bancaire. Faut il être inculte pour tenter de faire naitre l’exploitation de l’homme par l’homme dans le seul régime au monde qui lutte contre l’usure ET l’esclavage.
      Mais il faut croire que cogner sur la monarchie Chrétienne pour un gauchiste qui répete son texte, c’est du B a Ba, quasi Pavlovien...Marx a dit...Marx a dit...Marx a dit...

      @Louise Michel

      Marx sabbataiste, cela est très connu, et notamment développé dans certaines conf de Pierre Hillard : Si nous ne le, savez pas... Et bien étudiez le sujet, on ne va pas le faire à votre place !!!
      Bonsoir.


    • @Anonyme

      Deux observations :
      - La pression fiscale au moyen âge ne dépasse pas 10 % des revenus maximum ( comparez avec la fiscalité actuelle... ), vos propos son faux.
      - Appeler Jésus au secours de Marx, fallait oser... Du grand n’importe quoi !


    • Marie Françoise,

      L’exploitation humaine ne naît pas de l’usure bancaire, mais du travail humain, de la mise en esclavage de l’être humain par la production marchande du fait que l’homme ne produit plus pour la satisfaction de ses besoins mais pour la satisfaction de ses besoins à travers un marché qui les transforment en besoins du marché. Personne ici n’a prétendu que l’exploitation de l’homme était née dans la société féodale, je ne vois pas où est-ce que vous êtes aller chercher cela. Ce "régime" ne luttait pas contre l’usure, il ne faisait que prétendre lutter contre puisque les juifs sont devenus pendant l’ancien régime une puissance financière conséquente grâce au fait qu’ils étaient les usuriers de la société chrétienne. C’est pour cela que les juifs étaient vu comme des oppresseurs et qu’il y a eu tant de soucis et d’expulsions au moyen-âge car les juifs constituaient un État dans l’État.

      J’ai une grande tendresse pour la société médiévale et les communautés paysannes médiévale, donc je ne cogne pas sur la monarchie chrétienne, mais contrairement à vous je ne m’interdit pas sa critique. Les conditions qui ont fait naître l’horreur industrielle du "nouveau régime" ont bien été posées par l’ancien régime, c’est ça la thèse qui est défendue ici.

      En ce qui concerne le "Marx sabbataïste", ce n’est qu’une supposition de la part de Pierre Hillard et quand on lit Sur la question juive dudit Marx, cela paraît quelque peu absurde. C’est une intuition de sa part, ça n’a rien d’un fait. "C’est très connu" ce n’est pas un argument ni un élément de départ pour une articulation logique.


    • Karl L,

      Très bien, alors comment expliquez vous toutes les insurrections paysannes qui jalonnent moyen-âge ? Comme les GJ, parce-qu’on ne leur avaient pas bien expliqué ?

      Si vous avez lu les évangiles, vous devez savoir que les références contre la richesse, l’argent et la possession sont nombreuses. Le Christ l’a dit, vous ne pouvez avoir deux maîtres, c’est Dieu ou l’argent, c’est limpide pour n’importe qui a des yeux pour lire.


  • Vector, si tu avais de bon yeux historiques, tu saurais que cette société d’ancien régime que tu chéris tant portait en elle et en ses profondeurs toute l’horreur capitaliste contemporaine laquelle n’est pas sortie un beau jour et fortuitement d’un chapeau mais a été enfantée par la monarchie absolue elle-même qui progressivement, et dans son adossement de plus en plus ferme à la bourgeoisie, a conduit à 1789... Il y avait déjà Turgot en Colbert et Colbert en Nogaret et Nogaret dans l’écu de Louis IX...

     

    • @Gracchus

      Tu as du louper un épisode : ce sont les puissances d’argent aptrides qui ont toujours complotés la perte du Trône et de l’autel, c’est une réalité acquise, ultra prouvée. Vas étudier si besoin les vidéos de Marion Sigault.

      Les systemes de corporatrions d’ancien régime ( qui fixaient de maniere autonome les salaires et prix ) était tellement parfait que le monstre révolutionnaire s’est dépéché de les détruire en premier ( Décret d’ Allarde et Loi le Chapelier ).
      C’est la révolution Française qui a crée le prolétariat urbain du XIX, exploité par la bourgeoisie industrielle et manipulée jusqu’au trognon pour servir le mouvement révolutionnaire mondial piloté par les sociétés Fabiennes et autres Marxistes en tout genre !!


    • a groccus

      Vous vous méprenez sur l’origine du mal, vous confondez l’initiateur du virus et un éventuel porteur de bonne foi.

      La mystique de l’accumulation matérielle
      et notamment par l’usure et l’exploitation ( inconnu du monde Chrétien qui interdit l’esclavage ) comme signe d’élection divine trouve son fondement dans certains textes de l’ancien testament, réintroduit en occident au XVI par les protestants talmudisés, puis propulsé comme un outil de detsruction, de révolution et de de domination jusqu’ à dominer la politique en sa forme moderne et contemporaine.


    • Celui qui ne comprend pas que ce sont les contradictions historiques du temps féodal qui ont produit sa mort et la naissance triomphale de l’horreur capitaliste se condamne à ne rien comprendre tant pour le passé que pour l’avenir... On n’est pas passé de l’argent limité à l’argent illimité par hasard...Le capitalisme travaillait souterrainement dans le temps d’avant qui remonte au premier échange néolithique... Il faut bosser un peu... CROIRE ou SAVOIR, il faut choisir...


    • @Nora @Graccus...

      Bravo !! Vous avez bien appris votre leçon...Sauf que le marxisme est une arnaque sur au moins deux points essentiels :

      1 - Marx a toujours fait un focus sur l’accumulation du capital entrepreneurial ...pour mieux cacher le probleme central de la création monétaire ex nihilo de la Banque.
      2 - Marx ( en bon sabbataiste ) a toujours fait un focus sur la féodalité Chrétienne ...pour mieux cacher l’origine réelle du " capitalisme " , Golem bancaire d’un projet religieux ( Pas d’bol, il ne s’agit pas du catholicisme ... ).

      Le probleme n’est pas de croire ou de savoir... mais de vérifier a minima les faits, ce que vous ne faites pas !!!


    • MARX ATTAQUE,

      Précisément, dans les faits j’ai lu Sur la question juive, et je me rend compte que Karl Marx a été bien plus loin dans la critique du judaïsme et du droit-de-l’hommisme que n’importe quelle andouille qui tape sur son clavier en 2019 et qui croit savoir. On a vraiment envie de rire quand on lit ce que vous écrivez.

      Arrêtez deux secondes avec ces histoires comme quoi Marx aurait été en lien avec Rothschild, il n’y a aucun document là dessus, c’est totalement absurde. C’est du même niveau que si on disait que Soral complote en lien avec Macron. C’est débile et sans fondement.

      Mais de bonne foi, j’attends vos preuves. Peut-être avez vous des révélations à inédites à nous faire. Qu’est-ce qui vous permet d’affirmer que « Marx a toujours fait un focus sur l’accumulation du capital entrepreneurial ...pour mieux cacher le probleme central de la création monétaire ex nihilo de la Banque » et que « Marx ( en bon sabbataiste ) a toujours fait un focus sur la féodalité Chrétienne ...pour mieux cacher l’origine réelle du " capitalisme " » ?

      A moins que vous ne soyez comme la justice française et que ce soit un procès sur une arrière pensée...


    • @ANONYME

      Vous jouez au candide pour plaire à vos idées préconcues qui n’ont pas l’air bien large...N’importe quel analyste de Marx sait ( depuis bien longtemps ) que les propos de @Marx Attaque et @Vector ... ( entre autre ) sont vérifiés et vérifiable : avez vous lu l’interrogatoire de Rakowsky mentionné ici dans de nombreux commentaires ? Non, évidement...

      Enfin, pour le lien entre Marx et les Rotschild, n’importe qui peut taper " Marx famille Rotschild " dans Google ( est ce dans vos cordes ... ), vous obtiendrez de nombreux articles sérieux et son arbre généalogique : Oui, Marx est un cousin au 3° degré de la famille Rotschild.

      Vous etes completement dépassé par la vérité mon pauvre ami...


    • Esther,

      Non je l’avoue, je n’ai pas lu le document dont vous parlez. Avant de me lancer dans sa lecture, j’ai été voir sa provenance. Je vais donc résumer ici l’affaire, corrigez moi si je me trompe. Il s’agit de la traduction par un officier de police franquiste de carnets ayants appartenu à un docteur qui travaillait de force pour la police secrète soviétique. Retrouvé dans un état d’extrême délabrement ils auraient nécessité des travaux de restauration. Lesdits carnets contiennent la retranscription de l’interrogatoire d’un trotskyste dans le cadre des "grandes purges" staliniennes qui aboutirent aux procès de Moscou. Il est à noter que pour cet interrogatoire, l’interrogé fut drogué.

      Donc pour synthétiser, il s’agit de l’hypothétique retranscription faite par un docteur qui travaillait de force pour les services secrets soviétiques, de la parole d’un trotskyste drogué pendant un interrogatoire dans le cadre des "grandes purges" staliniennes qui mènent aux procès de Moscou, traduit en Espagne franquiste par un officier de police franquiste. Et c’est moi qui suit dépassé par la réalité ?

      Quand au fait que Marx ait été cousin de Rothschild au troisième de degré, très bien, et alors ? Comme Marx est cousin au troisième degré avec Rothschild ça veut forcément dire qu’ils ont comploté ensemble pour une prise de pouvoir mondiale... LOGIQUE ! Regardez BHL, regardez sa sœur, pourtant ils sont bien plus proches que cousins au troisième degré. Nous ne sommes pas prisonnier d’une généalogie qui nous rendrait mauvais ou qui ferait de nous un "élu" intrinsèquement et inévitablement.

      Bref, un texte dont on ne peut vérifier l’authenticité et une généalogie qui l’aurait rendu intrinsèquement mauvais, voilà quels sont vos arguments. Je ne saurais trop vous recommander de lire et relire Sur la question juive si vous voulez commencer à penser par vous même à propos de Karl Marx. C’est un texte court et très riche qui permet d’en comprendre beaucoup sur la pensée de Marx.


    • @Anonyme ( trop fatiguant d’écrire son pseudo peut être... )

      "Il arrive à un con d’avancer, mais toujours à reculons."
      Frédéric Dard (1921-2000)


  • Bravo aucune négociation face à la pourriture marchande.
    s
    L’ampleur et le pouvoir de ses esclavagistes biens pensants est le vrai cancer mortifère de notre monde.
    Leur pouvoir reste à détruire pas à conquérir.NLSO


  • La fin du CAPITAL et donc du travail productif humain arrive à grands pas, c’est inéluctable, conséquence du progrès technique. Le retour est impossible, là déjà on dialogue par fibre sur ordi, ce qui nous permet de nous réunir par affinité, au siècle dernier il aurait fallu plusieurs vies pour se rencontrer et échanger.
    Et tout ce qu’il arrive à proposer, c’est un frein, des traditions ridicules, comme de déléguer le pouvoir à des vieillards rétrogrades attachés à des privilèges d’un autre temps. Il n’a pas d’idée sauf la bastonnade sans risques avec ses mercenaires.
    C’est le bon moment pour penser le futur. Il y a moyen de s’unir avec un monde plus pacifique, ce que le système actuel tente d’empêcher justement.


  • MARX ATTAQUE... Quel pseudo...

    Marx ( en bon sabbataiste )...

    Pourquoi pas Jésus en bon calviniste...

    Au lieu de réciter des bêtises incultes... Va à la Source.. Lis la Question Juive de Karl Marx publiée chez Kontre Kulture... Alors peut-être que tu vas commencer là à dire des choses sensées et vérifiées ...

     

    • C’est vrai que tous ces gens qui papotent à l’infini à partir de sources fausses ou débiles, c’est fatiguant... Comme le dit justement Louise Michel, il serait bon que les visiteurs internet frénétiques du clavier couillon commencent par le début... Lire Marx avant d’en parler un peu comme pour Faurisson... Le lire avant de déblatérer...


Commentaires suivants