Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Gaza : l’armée israélienne continue d’abattre des manifestants

Les puissances occidentales ne se sentent pas concernées

Des heurts ont éclaté vendredi à la frontière entre Israël et la bande de Gaza lors de protestations de milliers de Palestiniens pour le troisième vendredi consécutif, après des violences qui ont tué plus de 30 Palestiniens ces deux dernières semaines.

 

Plus de 30 Palestiniens ont été blessés vendredi par des tirs de soldats israéliens à balles réelles et de grenades lacrymogène, selon le ministère de la Santé à Gaza. L’un des blessés a été atteint à la tête.

Lors des manifestations des deux derniers vendredis, des dizaines de milliers de Gazaouis s’étaient rassemblés le long de la frontière. Vendredi à la mi-journée, le nombre de manifestants était moindre que celui des vendredis précédents. Dans la zone des affrontements, l’air était en revanche saturé de gaz lacrymogène et de nuages de fumée noire s’élevant des pneus enflammés, ont constaté des journalistes de l’AFP.

L’armée a affirmé dans un communiqué que des manifestants avaient tenté « d’endommager ou de faire une brèche » dans la clôture le long de la frontière et avaient lancé des cocktails Molotov et un « engin explosif ». Les manifestants ont aussi tenté de retirer du fil barbelé placé par les forces israéliennes pour les éloigner de la clôture, a rapporté un journaliste de l’AFP.

Des dizaines de drapeaux israéliens ont été brûlés à Jabalia dans le nord de la bande de Gaza. Dans le sud de l’enclave palestinienne, près de Khan Younès, les manifestants ont brûlé des photos du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, du président américain Donald Trump et du prince héritier saoudien Mohammed ben Salman, qu’ils considèrent comme proche d’Israël.

 

C’est mon droit

Les protestations, commencées le 30 mars, posent un défi aux forces israéliennes, qui ont rejeté les critiques sur leur recours à des balles réelles, en expliquant que les consignes de tirs ne changeraient pas. Baptisé La marche du retour, le mouvement de protestation palestinien a été lancé le 30 mars. Il prévoit des rassemblements et campements durant six semaines près de la frontière pour réclamer « le droit au retour » de quelque 700 000 Palestiniens chassés de leurs terres ou ayant fui lors de la guerre qui a suivi la création d’Israël le 14 mai 1948. Ce mouvement est censé être pacifique mais des groupes de jeunes Palestiniens s’approchent de la frontière où sont postés les soldats israéliens.

Dans le nord de la bande de Gaza, Soumaya Abou Awad, 36 ans, participe à la manifestation avec ses enfants. « Je viens de Hiribya et c’est mon droit d’y retourner », dit-elle, en allusion à un village au nord de la bande de Gaza, détruit au moment de la guerre de 1948 à l’issue de laquelle fut créé Israël. « Je n’ai pas peur de mourir parce que de toute façon il n’y a pas de vie à Gaza ».

Depuis le 30 mars, 33 Palestiniens ont été tués et des centaines blessés par l’armée israélienne, selon les secours à Gaza. L’État hébreu a affirmé que les manifestations sont l’occasion de tentatives d’attaques, d’infiltration en Israël et de sabotage de la clôture et s’est engagé à stopper ces tentatives. Mais les Palestiniens disent que les manifestants sont abattus alors qu’ils ne posent aucune menace pour les soldats.

 

Ouverture de la frontière

Parmi les Palestiniens tués vendredi dernier figurent le journaliste Yasser Mourtaja qui, selon des témoins, portait un gilet l’identifiant comme journaliste quand les soldats lui ont tiré dessus. Israël a affirmé qu’il s’agissait d’un membre du Hamas, mouvement islamiste au pouvoir à Gaza et ennemi juré de l’État hébreu, mais sans donner de preuve.

Des groupes de défense des droits de l’Homme ont vivement critiqué les forces israéliennes, en mettant en évidence les images, non vérifiées, de vidéos qui se sont propagées sur Internet montrant des soldats tirant sur des manifestants. Dans un communiqué publié vendredi, Amnesty International a exigé que les autorités israéliennes « mettent immédiatement fin à l’utilisation excessive et meurtrière de la force ».

Les responsables du Hamas ont indiqué qu’ils comptaient maintenir la mobilisation jusqu’au 14 mai, date prévue pour le transfert de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem. Cette relocalisation a profondément irrité les Palestiniens, qui considèrent la partie orientale de Jérusalem annexée par Israël comme la capitale de l’État auquel ils aspirent.

Les manifestations doivent officiellement prendre fin mi-mai, lorsque les Palestiniens célèbreront la Nakba, ou « catastrophe » que fut pour eux la création de l’État d’Israël. La bande de Gaza est soumise à un blocus israélien depuis plus de 10 ans, tandis que sa frontière avec l’Égypte a été la plupart du temps fermée ces dernières années. Jeudi, l’Égypte a ouvert jusqu’à samedi son point de passage avec l’enclave palestinienne.

En lien, sur E&R :

La Palestine, chez Kontre Kulture et dans la boutique E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le grand média n’en parle plus, les missiles envoyés sur la Syrie sont une diversion fort bienvenue .


  • Si Israël était condamné à l’ONU, les US opposeraient leur veto . Les Russes ont bien mis leur veto à l’agression contre la Syrie, mais il fut superbement ignoré par les 3 larbins de Sion et bien sûr par tous les médias .


  • l’armée israélienne continue d’abattre des manifestants, alors que de pauvres Israéliens tentent de passer les douanes Françaises à l’aéroport de CDG, ce qui est invivable, atroce, criminel .Ce sont toujours les mêmes qui souffrent, avec cet antisémitisme qui n’en finit plus .Au secours BIBI ! Appel Aziza, et Meyer ! qu’ils nous sauvent de ce traquenard insoutenable ! .


  • Tirer des civils comme des lapins ou leur lancer une attaque chimique, vous voyez la différence vous ?


  • Les Israéliens sont des criminels et les dirigeants occidentaux ne mouftent pas, ils sont tout aussi criminels... Les Gazaouis vivent dans un camp de concentration à ciel ouvert et aucun politique ne s’en émeut, pourquoi cette lâcheté, de quoi ont-ils peur ?...


  • Ce mouvement est censé être pacifique mais des groupes de jeunes Palestiniens s’approchent de la frontière où sont postés les soldats israéliens

    Donc s’approcher d’une frontière est un acte agressif. Journaliste de m....


  • Au fait j’ai un trou de mémoire, quelqu’un peut il m’aider ?
    Les USA, la France et l’Angleterre ont il envoyés des missiles sur Israël lorsque celle ci avait utilisé l’arme chimique : Phosphore blanc sur la population palestinienne il y a pas très longtemps ?

     

    • Si cette analogie pouvait seulement être diffusée et comprise nous avancerions dans le débat ! Surtout que lors de ce scandaleux épisode il y avait aussi usage de bombes au tungstène qui ne valent pas mieux que celles au phosphore blanc en terme d’impact sur les civils...


  • #1943674

    "les Palestiniens, qui considèrent la partie orientale de Jérusalem annexée par Israël comme la capitale de l’État auquel ils aspirent", encore un article qui se veut neutre mais qui ne l’est pas, la totalité de Jérusalem n’appartient pas aux êtres de lumières d’après l’ONU et ce, depuis la partition ignoble de ce pays en faveur dés le départ à la race supérieure.

    Tout cela me rappelle un livre sur le génocide indien qui s’appelle "enterres mon coeur".


  • Qu’attends Macron pour lancer des frappes sur ces manifestants ? Ne voit-il pas qu’ils essaie de génocider le peuple élu avec leurs cocktails Molotov ? C’est une ligne rouge, merde, quand même !

     

  • Amnesty International a exigé que les autorités israéliennes « mettent immédiatement fin à l’utilisation excessive et meurtrière de la force ».
    Comment cette organisation internationale, compte, mettre à exécution ses injonctions envers Israël ?
    Arrêtez de me chatouiller ou je vais mourir de rire ! Ha ! ha ! ha !


  • Avec le gouvernement qui dirige la France et qui atteint des sommets dans la soumission à l’axe américano-sioniste.. je m’efforce de pardonner à tous ceux qui ont voté Macron dans mon entourage, ne serait ce que pour ne pas donner raison aux grands diviseurs planétaires, ceux qui agissent au grand jour et ceux qui agissent. dans l’ombre. Résister à leurs manipulations et à leurs manoeuvres devient une question de survie, si l’on veut demeurer libre. Les accepter ou fermer les yeux, c’est reconnaitre son propre statut d’esclave. Autant de se faire poser une puce Rfid sous cutanée et rejoindre le troupeau des incurables.


  • #1943946

    Xavier Moreau : "les frappes occidentales sont un feu d’artifice pour la victoire de Baher al Assad." J’ajouterai : elles sont aussi nuage de fumée pour détourner l’attention du monde de ce qui se passe en Palestine. Etant admis que les Néocons contrôlent la politique étrangère états-unienne et que les néocons sont des crypto-sionistes, on comprend qu’une fois de plus la guerre mondiale (ou la menace de guerre mondiale) permet à Israël d’accomplir ses crimes en tout impunité.


  • "C’est l’histoire de parents classiques qui ont parmi leur nombreux enfants, deux garçons garnements.
    Le premier s’en prend au chat de la famille en l’arrosant d’eau glacée parce qu’il a fait ses griffes sur le canapé et mangé le canari. Le père très en colère se saisit de son garnement de fils et lui met une bonne rouste.
    Le deuxième fils s’en est pris au chat des voisins et l’a complètement démoli, lui crevant un oeil, lui coupant la queue, lui cassant une patte parce qu’il avait osé franchir le mur mitoyen et traverser leur jardin.
    Le père félicite son deuxième garnement de fils :" C’est bien mon fils. Ce chat était une vraie racaille. Il n’avait rien à faire chez nous."
    Quel garnement et quel chat le père aimait-il plus que les autres ?"
    Comprenne qui pourra...

    Viktor Von Berg


Commentaires suivants