Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Gender

Le féminisme jusqu’au bout

Généalogie

Les folies du gender sont filles du féminisme, sont le féminisme jusqu’au bout.
Au dessous du tas de cérébralités scélérates empilées par couches féministes épaisses depuis cinquante ans, il importe de saisir une chose simple et fondamentale. Et qui, si on la tire, effondre tout le fatras.
Il y a d’un côté ceux qui « veulent être ce qu’ils sont » et ceux/celles qui ne veulent pas être ce qu’ils sont. C’est le fond de la question.
La féministe est le prototype de l’homme du ressentiment. Elle hait avec une passion d’hystérique la position traditionnelle qui est celle dévolue à la femme.
Pour commencer elle nie que cette place soit naturelle.
Ensuite elle déniera avec plus de haine encore, qu’elle fut en rien métaphysique. C’est un nihilisme sexuel qui va avec un secret mépris de la féminité.
Ainsi, si la vraie question pour un homme différencié n’est pas "l’émancipation de la femme" mais l’émancipation par rapport à la femme, pour elle, sa liberté consisterait à s’émanciper à tire d’ailes de la femelle en elle.

Le Credo féministe

Or donc, toute femme serait un homme comme les autres : On ne naît pas femme, on le devient . Nous aurions le choix de devenir mâle ou femelle, ou dieu sait quelle ambigüité biroutable...
Cela est risible. Le seul choix que nous ayons est de devenir un mâle inabouti ou une femelle dégénérée.
Une femme qui imite la virilité ne sera jamais que viriloïde.
Un monsieur qui se voudrait fillé [1]ne sera jamais qu’efféminé, ou féminisé si l’on veut.
L’étant est volonté de puissance, volonté de l’accroissement de la nature propre de tout être : « devient ce que tu es !  », impératif catégorique pour qui veut passionnément être l’être qu‘il est.

Sexe physique et sexe intérieur

«  On n’existe qu’en tant qu’homme ou qu’en tant que femme . Ce point de vue doit être réaffirmé face à tous ceux qui , aujourd’hui , estiment que le fait d’être homme ou femme est quelque chose d’accidentel et de secondaire par rapport à l’appartenance générique à l’espèce humaine , et que le sexe est une différence concernant exclusivement la partie physique et biologique de la nature humaine , au point qu’il n’aurait un sens et ne comporterait des implications que pour les aspects de la vie humaine qui dépendent de cette partie naturaliste . Un tel point de vue est abstrait et inorganique ; en réalité , il ne peut valoir que pour une humanité déchue , par suite d’une régression et d’une dégénérescence . Ceux qui l’adoptent prouvent par là qu’ils ne savent voir que les aspects terminaux , les plus grossiers et les plus tangibles, de la sexualité . La vérité , c’est que le sexe existe , non seulement avant et au-delà du corps , mais dans l’ame , et , dans une certaine mesure , dans l’esprit . On est homme ou femme intérieurement , avant de l’être extérieurement : la qualité masculine ou féminine primordiale compénètre et imprègne tout l’être , visiblement et invisiblement , de la façon dont on a parlé plus haut , comme une couleur compénètre un liquide . Et s’il existe , on l’a vu , des degrés intermédiaires de sexualisation , cela signifie simplement que cette qualité-base manifeste une intensité plus ou moins forte selon les individus , que le conditionnement sexuel disparait .  » [2]

De nombreux féministes de sexe masculin se font les fourriers de cette pantalonnade du gender : c’est normal, quand ils s’auscultent ils se sentent tous strauss-kahnien : à savoir un partisan du féminisme idéologique [3] doublé d’un obsédé bestial à la mentalité asiate, pour qui toute femme en vaut plus ou moins une autre à tous égards (autre que sa fortune).
Ce qui n’est contradictoire que pour les faibles : le féminisme n’est-ce pas précisément la haine de la féminité véritable ?

Félix Niesche

Notes

[1] pour reprendre la terminologie d’Albert-Weil

[2] Julius Evola ; Métaphysique du sexe. Chap. 1er : Sexe physique et sexe intérieur.

[3] le gouvernement Jospin et la Parité

 
 



Commentaires désactivés pour cet article



Alerter

46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #50676
    le 04/10/2011 par Daisy Waibeul
    Gender, mes valeurs...

    et tout est dans tout , et réciproquement ;
    Bel exemple de casuistique jésuitique, qui montre une fois de plus, s’il en était besoin, que toutes les idées reçues stupides et fausses qui régentent l’humanité tel un troupeau aveugle ont toutes pour origine les religions.
    Un individu inabouti est un individu qui n’ose pas satisfaire ses désirs, et non pas un individu qui n’a pas assez de telle ou telle hormone dans son organisme. Marrant comme les thuriféraires du transcendant et du vaporeux savent se vautrer dans les arguments organiques et pseudo-naturels quand çà les arrange

     

    • #50724
      le 04/10/2011 par Raphaël Kaliyuga
      Gender, mes valeurs...

      "Bel exemple de casuistique jésuitique, qui montre une fois de plus, s’il en était besoin, que toutes les idées reçues stupides et fausses qui régentent l’humanité tel un troupeau aveugle ont toutes pour origine les religions."

      C’est vrai que le capitalisme apatride, la spéculation, la sexualité dégénérée, l’homosexualité considérée comme normale, le féminisme, l’uniformisation des individus pour en faire des consommateurs serviles, la musique de drogué pourrie, les films violents, les lobbies agro-alimentaire qui nous empoisonnent, le matérialisme, le tourisme sexuel... Tout ça est dû aux religions, c’est bien connu.
      Que Dieu te pardonne.


    • #50726
      le 04/10/2011 par Raphaël Kaliyuga
      Gender, mes valeurs...

      Je crois que t’as pas du tout compris l’article en fait (et beaucoup d’autres choses).


    • #50776
      le 04/10/2011 par костя
      Gender, mes valeurs...

      "la musique de drogué pourrie, les films violents"
      Ça c’est de l’ordre des goûts, je paris que la musique que j’écoute et mes tendances de cinéphile seront à vos yeux de la dégénérescence, pourtant, je ne suis pas une larve soumise au diktat de cette société ultralibérale et matérialiste.
      Il y a aussi une chose qui me dérange, c’est cette importance accordée aux féministes &Co, pour moi, ils sont loin d’être la source, l’épicentre des problèmes rencontrés aujourd’hui. Eux mêmes ne sont qu’un produit de l’économie capitaliste...Une diversion face aux vrais combats.
      Les déclarations du type "Les femmes/féministes ont castré les hommes, et les homos sont des dégénérés. Ils sont la cause du démantèlement de la structure familiale" sont maladroites et caricaturales (car il y a bien un fond de vérité).
      Il faut arrêter de se victimiser aussi, ça devient une obsession ici (dans les commentaires, mais vous allez me contredire évidement. Mais je maintiens que c’est l’impression qui se dégage de pas mal de commentaires sur ces types de sujets)
      ...Je ne me sens pas victime de ces idiots, dès l’instant où l’on repère la supercherie il n’y a plus à jouer les victimes...Dès que je vois une femme masculine, je ne me dis pas que c’est une "viriloïde" ou une féministe enragée (j’avoue que c’est ce que je me dis quand je vois une femme hyper féminine et sûre d’elle, j’ai surement tort de juger les gens sans les connaître, mea culpa).
      Les féministes veulent réduire l’identité de la Femme, qui est un être humain complet, un citoyen que je sache, au seul fait que ce soit justement une "femelle" (et donc tout ce que cela implique, soit placer au centre de leur personne l’idéologie réductrice et idiote qu’est le féministe). Mais j’ai le sentiment qu’ici aussi, en se focalisant sur l’opposition Féminité/"Femellité" vous réduisez (ce n’est peut-être, encore une fois, qu’une impression) les personnes à leur identité sexuelle (Femme douce bla bla bla/ Homme viril bla bla bla), très importante évidement, mais moins importante que l’intellect, la culture, les valeurs, bref tous ce qui fait un Humain.
      A part cette parenthèse, je suis d’accord, le féminisme (insulte ultime envers les femmes plus qu’envers l’homme, qui leur fait subir des violences plus graves que celles à l’encontre de ces derniers ; dictature de la mode, beauté, jeunesse, haine de la virilité, vision de l’homme comme d’un concurrent et non comme d’un partenaire etc. etc.) est abjecte.

      Surement qu’une impression


  • #50705
    le 04/10/2011 par mouloud
    Gender, mes valeurs...

    j’ai lu et relirai cet article car c’est pas un sujet que je maitrise.
    Tout ce que je peux dire, c’est que j’ai entendu, depuis tout petit, plein de conneries sur le rapport homme femme.
    Mon point de vue :
    1-toute théorie ou affirmation qui ne permet pas de reproduire ou de prédire un phénomène est non scientifique et ne s’inscrit pas dans le réel. C’est le cas des propos féministes et autres théories fumeuses qui ne mènent nulle part.
    2-Comme dit Bruce lee :"garde ce qui est utile, rejette ce qui est inutile". Les théories qui ne s’inscrivent pas dans le réel sont inutiles et donc à rejetter.
    3-A tous ceux qui se posent encore la question : qui est le plus fort entre l’éléphant et l’hyppopotame=qui est le plus fort ou supérieur : l’homme ou la femme. cf docteur Gernez :
    http://www.dailymotion.com/video/xc...
    de la 43e mn à la 50e mn : la théorie des 7% !!!!!
    l’homme est plus fort physiquement, la femme est plus forte physiologiquement : tout s’équilibre et l’homme et la femme sont complémentaires pour la survie==>retour à une évidence que les anciens avaient ressenti. Fin du débat d’école maternelle...L’année prochaine, on rentre à la grande école !!!


  • #50723
    le 04/10/2011 par Daisy Waibeul
    Gender, mes valeurs...

    pourquoi la théorie du genre hérisse-t-elle les croyants ? Elle devrait les réjouir puisqu’elle pose le principe du libre-arbitre : on choisit ses goûts sexuels, et même jusqu’à son identité sexuelle. Mais vous, vous voulez le libre-arbitre sans le libre-arbitre. Un libre-arbitre édulcoré. Un libre-arbitre quand çà vous arrange et une détermination naturelle quand çà ne vous arrange plus.
    En tous cas, une chose est sûre : quand vous avez un fantasme dans la tête, rien au monde ne peut l’en déloger : on ne peut que le vivre et l’épuiser. Toutes les hormones du monde, tous les beaux principes religieux n’y changeront rien. E t réussir sa vie, ce n’est pas être hétérosxuel : ce serait trop facile : la société n’encourage que l’hétérosexualité et les homos sont presque partout menacés de mort. Mais sans doute est-il plus facile de se persuader qu’on n’a pas raté sa vie parce que la voie de la facilité qu’on a choisie, l’hétérosexualité, serait soi-disant bénie par Dieu. C’est vouloir persuader les autres pour se persuader soi-même.

     

    • #50772
      le 04/10/2011 par un croyant
      Gender, mes valeurs...

      "pourquoi la théorie du genre hérisse-t-elle les croyants ? Elle devrait les réjouir puisqu’elle pose le principe du libre-arbitre"
      .
      Encore raté. Un troisième pour la route ?


    • #50788
      le 04/10/2011 par Apocryphe
      Gender, mes valeurs...

      "la société n’encourage que l’hétérosexualité et les homos sont presque partout menacés de mort."
      La bonne blague !

      Ensuite sur le libre-arbitre, de quels croyants parles-tu ? Des chrétiens catholiques, protestants ou des musulmans ? Tous n’ont pas la meme conception du libre-arbitre, donc ça ne sert à rien de faire des généralités sur les croyants...
      Enfin on m’a toujours dit que les homosexuels n’avaient pas choisi d’etre homosexuels mais que leur sexualité s’imposait à eux, et qu’il ne fallait donc pas les condamner pour cela, explication que j’accepte volontiers (j’ai un frangin homo donc je sais de quoi je parle). Pourquoi donc parler de libre-arbitre les concernant ? Je ne comprends pas... devient-on vraiment homosexuel simplement par choix ? Dans ce cas c’est des histoires tout ce qu’on nous a raconté... ou alors c’est toi qui raconte des histoires.
      L’hétérosexualité n’est pas une facilité, nombre d’hétérosexuels ne trouvant pas de partenaires. Enfin si l’hétérosexualité est "bénie" par les religions c’est tout simplement parce qu’elle permet la reproduction, et que les enfants sont considérés comme une "bénédiction" dans toutes les cultures...


    • #51285
      le 06/10/2011 par seber
      Gender, mes valeurs...

      Quelle salade féministe. Je parie un lingot d’or qu’en plus, vous vous croyez rebelle en écrivant. Bien entendu, tout ce discours ne repose sur aucune référence, source, observation scientifique, hormis l’étude auto-réalisatrice corroborée par elle-même...
      Ensuite, la moindre cohérence des personnes telles que vous serait de montrer l’exemple. Hors, la plupart du temps, il n’en est rien. Faites ce que je dis, pas ce que je fais. A E&R, tout le monde essaie de mettre en accord ses idées avec ses actes et les assume. Vous, vous vous présentez systématiquement comme des "porte-paroles" (porteuses de valises oui) de personnes qui ne vous ont rien demandé, de groupe illégitimes appelés "lobbies" par ailleurs tous financés de loin par des multinationales, mécènes obscures et autres groupes financiers occultes. Belles références !
      Puis-je savoir de quoi vivent ces portes-paroles à plein temps, hormis les idiots et idiotes utiles auto-proclamées expert(e) en biologie et anthropologie ?
      Je sais pertinemment par exemple que les médias qui vous tendent sans arrêt la perche (ah ah) évitent soigneusement de montrer les monstruosités que vous décrivez pour éviter le rejet de la population et préfèrent inviter des moulins à parole tels que vous pour lessiver le cerveau des gens. Pas vu, pas pris.
      Je vais vous faire gagner du temps : si vous croyez convaincre quelqu’un ici, vous vous trompez lourdement. Au contraire, vous nous servez d’exemple à ne pas suivre. Allez plutôt convaincre les millions de gogos dont vous ravagez la cervelle constamment. Votre efficacité sera forcément plus grande à convaincre des gens faibles, dont celles que vous prétendez défendre en les poussant dans leur malaise et leur confusion (méthode facile) plutôt que leur trouver des solutions (trop compliqué, il faut réfléchir) et surtout en passant votre temps à rejeter la faute sur les autres (grand sens des responsabilités), le ciel, la Terre, les fachos ou son chien enragé.
      .
      Au plaisir de ne pas vous relire.


  • #50747
    le 04/10/2011 par laurent
    Gender, mes valeurs...

    Je tiens à partager un film qui à révolutionné ma vision de la spiritualité.
    Trouvé en Auvergne dans un musée consacré à la vie médiéval, ce film apporte une interprétation à la sculpture roman.

    A 44 min 30s il est question d’Adam et Ève. Et là c’est le choc. selon l’ancien testament Ève ne viendrai pas de la côte d’Adam elle serai son coté il s’agirai d’une erreur de traduction par rapport à d’hébreux.

    Si tel est le cas cela révolutionnerai la vision que notre société porte sur les relations homme / femme. Nous ne sont pas égaux, mais différent et surtout complémentaire plus de relation de domination.

    http://www.ktotv.com/videos-chretie...

    regardé le en entier ça vos vraiment le détour.


  • #50748
    le 04/10/2011 par Eric Garçon
    Gender, mes valeurs...

    Bonsoir,

    Signe des temps, parmi tant d’autres de "l’esprit qui nie tout" (Goethe).


  • #50758
    le 04/10/2011 par V
    Gender, mes valeurs...

    Les rapports entre les hommes et les femmes relèvent de la vie privée. Point ! Je dénis farouchement le droit à qui que ce soit de s’immiscer entre autrui et moi, et donc, je refuse d’en débattre en public. Une telle violation de la sphère privée devrait engendrer naturellement un élan de générosité qui se traduirait par une distribution gratuite de bourre-pifs à celles et ceux qui osent profaner ce sanctuaire qu’est la vie privée.

     

    • #50777
      le 04/10/2011 par костя
      Gender, mes valeurs...

      +1
      Je suis d’accord.


    • #50782
      le 04/10/2011 par Daisy Waibeul
      Gender, mes valeurs...

      ce sanctuaire n’arrête pas d’être profané, en premier lieu par les religions, qui s’arrogent le droit depuis toujours de dicter aux gens quels objets de désir ils sont autorisés à avoir, quel rapport à leur propre corps. Et n’importe quel lecteur de E&R s’estime justifié à en faire autant, en vertu des grands principes et des grands sentiments


    • #50801
      le 04/10/2011 par Mansur
      Gender, mes valeurs...

      Daisy Waiseul, elle est avant tout violée par les gauchistes dans ton genre qui veulent nous imposer leurs pratiques (interventions gauchistes dans les lycées à propos de la sexualité, incitant à l’homosexualité et où on nous apprend qu’il ne faut pas baiser les filles virilement, harcèlement sexuel via le matraquage d’images de femmes à poil, etc.).


    • #50847
      le 05/10/2011 par V
      Gender, mes valeurs...

      Daisy, vos propos ressemblent à ceux d’un encarté au parti radical de gauche qui se serait échappé de son parc de loisirs. ( "Aït", c’est vous ? ) Toujours là à agiter le fantôme de la religion sans préciser ce qu’est exactement une religion. Si vous pensez "dogmes ", comparez aux pouvoirs économiques doublés des médias, les religions sont relativement inopérantes et n’empiètent aucunement sur la vie privée des athées, contrairement aux multinationales et aux médias qui éclaboussent tout le monde et nous imposent leurs dogmes. Avez-vous remarquez que les bonnes femmes se font charcuter pour ressembler aux photos retouchées des filles de magazines à présent ? Est-ce à cause des religions ? Non. La sectes de la "mode" , du marketing, les multinationales, la Franc-maçonnerie sont hyper envahissantes, mais ça, vous vous gardez bien de le mentionner. Quant aux synagogues bancaires, aux temples des marchés financiers, là aussi vous la fermez. Pourtant, ce sont eux qui commandent nos vies. Alors votre commentaire parait bien léger sur le fond ...
      .
      Concernant les commentaires d’E&R, à mon sens, ils visent la conservation et la défense du peuple français et c’est à ce titre que certains se permettent de donner leur avis, et non pas en fonction de la religion. Oui, c’est vrai, il y a de temps en temps un fana ou deux qui s’appuient sur leur dogme pour argumenter, mais ça reste exceptionnel. N’exagérons rien. Bon quand ça touche à la circoncision, c’est clair que tous les fana du judaïsme ou de l’islam rappliquent en masse, mais il y a du répondant en face pour argumenter selon des critères rationnels basé sur le droit et non sur un livre aussi saint soit-il.
      .
      C’est pourquoi je trouve votre commentaire inadéquate et profondément injuste.


    • #50907
      le 05/10/2011 par Daisy Waibeul
      Gender, mes valeurs...

      Comment peut-on imposer l’homosexualité ? C’est plutôt l’hétérosexualité qu’on a imposée pendant des milliers d’années. L’homosexualité était punie de mort, et le reste encore dans de nombreux pays, ou sinon au moins punie d’ostracisme. Vous inversez complètement les rôles, avec une mauvaise foi jésuitique. C’est vous qui cherchez à imposer l’hétérosexualité, et dès que des gens cherchent à se soustraire à cette dictature, ou cherchent à donner aux gens les moyens intellectuels de se soustraire à cette dictature, vous prétendez que ce sont eux les tyrans ! Vous ne faites que mentir et attribuer à vos détracteurs vos propres tendances dictatoriales. Méthode de défense classique de l’oppresseur. Vous voulez imposer l’hétérosexualité, tandis que vos ennemis cherchent à donner aux gens la possibilité de choisir, ce qui n’exclut pas l’hétérosexualité. VOUS excluez, tandis que eux n’excluent rien, c’est toute la différence


    • #51003
      le 05/10/2011 par sinbad
      Gender, mes valeurs...

      Non mais ça suffit ! Qui choisit d’être hétéro ou homo ? Personne ! Qui a fait le choix conscient de son orientation ? Personne ! Le seul choix possible c’est de vivre ou non cette orientation, de s’y laisser aller ou de la réprimer. Mais c’est vraiement n’importe quoi !!!! Avez-vous tous la tête dans le cul ?


    • #51301
      le 06/10/2011 par V
      Gender, mes valeurs...

      Daisy Waibeul, quand les Français auront retrouvé leur entière souveraineté et que personne ne dormira plus dehors, que tout le monde mangera à sa faim, que l’iniquité du système économique aura pris fin, je vous promets de vous accordez plus de temps sur ce sujet, qui avouons le, parait bien futile en regard de notre époque et de l’actualité. En attendant , vos délires obsessionnels , je m’en tamponne les escalopes. Allez vous faire régaler l’anus à Tel Aviv, à Jew York ou ailleurs si cela vous chante, ça vous regarde et je ne veux pas le savoir. Slts.
      .
      PS : pourquoi les trolls ont presque toujours des pseudo à la noix et à consonance anglophone ( ex : john ; Daisy, etc ...) ?


    • #51355
      le 06/10/2011 par Panini Bolognaise
      Gender, mes valeurs...

      Réponse à Daisy Waibeul

      - En me remémorant un reportage vu à la télévision, il y a quelques années, je n’ai pas souvenance que le monde "homosexuel" faisait preuve de largesse d’esprit par rapport aux hétérosexuels ou même à certains individus issus d’une appartenance identique. Les interventions des gays et lesbiennes qui s’exprimaient laissaient plutôt entrevoir le contraire.

      - Une lesbienne expliquait son choix sexuel en invoquant l’image de l’homme macho qui regardait la télévision et lisait le journal pendant que la femme faisait le ménage ou préparait le repas (certainement un mauvais souvenir issu de son enfance - à l’image de sainte caroline fourest, abandonnée par papa et élevée chez les sœurs, d’où sa double détestation de la gente masculine et de la religion - à l’exception du judaïsme, apparemment - qu’elle doit d’ailleurs psychologiquement associer). Un homosexuel tendance "bear" (enrobé et barbu) se plaignait qu’on ne le laisse pas entrer dans les endroits tenues par ceux qu’il appelait les "shrimps" (crevettes).

      - Le reste des interventions relevaient du même acabit, de la même simplification et du même manque d’ouverture d’esprit !


  • #50786
    le 04/10/2011 par Roland
    Gender, mes valeurs...

    Vu le climat social actuel je suis persuadé que dès qu’on saura reproduire des bébés par clonage on fera avorter systématiquement les foetus de sexe masculin, "pour des raisons de sécurité" bien entendu !


  • #50841
    le 05/10/2011 par alain
    Gender, mes valeurs...

    Excellent article et point de vue limpide !. La théorie du gendre, issue des think tanks qui ont promu le féminisme radical, vise a détruire les fondements psychologiques de toute conscience de soi porteuse d’un avenir et d’un destin, en d’autres termes faire de vous des loques qui, n’ayant plus rien a défendre, irront a l’abattoir sans broncher. La théorie du genre vise a vous stériliser intellectuellement, moralement et spirituellement.
    L’etre humain est, en conscience, le fruits d’un amour entre un homme et une femme. Ce qui veut dire que la conscience humaine née de la complémentarité vivante (en coeur et esprit)d’un homme et d’une femme. Se reconnaitre et se revendiquer en homme ou en femme (biologique et psychologique) permet a l’un et a l’une de se responsabiliser sur notre rôle dans la transmission de la Vie et de la Conscience.
    Si apres la destruction de la cellule familiale, la faillite organisée de la paternité, la dévalorisation de l’amour hétérosexuel, la généralisation de la pornographie sodomite maintenant accessible a tous les âges, la banalisation de la pédophilie, la promotion de l’homosexualité a l’école, la destruction de votre héritage culturel, si apres tout cela vous ne percevez pas le dessin assassin d’une théorie qui vise a détruire la conscience de nos enfants, vous etes fin prêts pour la sodomie finale qui vous est réservée et que vous auraient en quelque sorte méritee pour n’avoir eu ni la conscience ni le courage de défendre, quand il en était encore temps, ce qui la vie vous a donne de plus précieux : la conscience que l’amour hétérosexuel constitue la première instance de la transmission de la Vie. A ceux qui ont des oreilles pour entendre...

     

    • #50977
      le 05/10/2011 par Oh MamaMia
      Gender, mes valeurs...

      Bien vu la théorie du "gendre", la bande d’intellectuels


  • #50901
    le 05/10/2011 par moby
    Gender, mes valeurs...

    voici un bel exemple de dégénérécence :

    ..."En Californie, deux lesbiennes adoptent un petit et le transforment en rat de laboratoire pour leurs expériences sur le « gender ». A 8 ans, le petit Thomas subit un traitement hormonal afin de se transformer en Tammy.
Pour rappel : 50% des « transgenres » ont fait au moins une tentative de suicide avant 20 ans …"

    l’article complet ici :

    http://www.contre-info.com/theorie-...
    http://www.dailymail.co.uk/news/art...

     

    • #51381
      le 06/10/2011 par manu militari
      Gender, mes valeurs...

      Quand je lis de telles monstruosités et par quelles engeances elles sont pratiquées, j’ai envie d’être élu bras armée de Dieu sur terre !


  • #50926
    le 05/10/2011 par Raphaël
    Gender, mes valeurs...

    Si "s’appliquer à réfuter les pseudo-théories du gender" nous amène à "déchoir", est-ce que les postillons (répandus sur ces mêmes théories) seront l’ingrédient qui viendra magiquement activer "le levain, le ferment d’élévation" ?
    C’est bien parce que Félix Niche à l’enseigne des abrasifs, et qu’on le sait tel, que l’on peut trouver un certain intérêt dans cette tentative de s’élever "à coup de marteaux" !

     

  • #50962
    le 05/10/2011 par Grégory
    Gender, mes valeurs...

    L’auteur a une très belle plume mais je dois reconnaître que je ne comprends pas tout ce qu’il raconte. Aussi, on peut prôner l’égalité avec élégance mais si cela consiste à nous donner le droit de signer en bas de page sans comprendre les tenants et les aboutissants du problème, ça sera sans moi. Par exemple, quel est le sens du mot "Gender" ? Qui est un Gender ? Le petit garçon sur la photo est-il un Gender ? Et pourquoi cette photo ? Moi pas comprendre. Beaucoup de gens ont du mal à parler et à aller droit au but. Ils tournent autour du pot au lieu de chier dedans. Il faut commencer par se mettre à poil pour mieux ressentir la... chose. On peut cracher sur la société et en vivre tous les jours. On nomme cela l’hypocrisie. Il y a beaucoup de faits dont on ne parle pas. La vie privée, je croyais savoir ce que c’était mais après de longues études, je me rends compte que j’étais à côté de la plaque. Alors, si ce monde a besoin d’acteurs et de spectacles, on lui en donne comme le fait Alain Soral le chrétien, plutôt fier de nous dire qu’il a couché avec la femme de Guillon. Beaucoup de gens jugent les autres sans savoir de quoi ils parlent et je fais partie du lot. Je m’efforce de changer et c’est bien la chose la plus difficile. Mais, je commence à causer, démontrer, rechercher, beaucoup de gens prennent la fuite. Alors, les leçons de morale sur la sexualité... non merci car j’aime baiser.

     

    • #50984
      le 05/10/2011 par Oh MamaMia
      Gender, mes valeurs...

      Que dire de plus ?


    • #50999
      le 05/10/2011 par a
      Gender, mes valeurs...

      les gens jugent beaucoup (de préférence les minorités) car ils aiment les sacrifices humains, l’odeur du sang répandu dans l’arène. D’où leur goût pour les religions, qui leur offrent même le spectacle du Jugement dernier pour satisfaire leur soif de jugement. Car ne nous y trompons-pas : il ne s’agit pas ici de juger des gens qui auraient commis une injustice. Non on juge des gens en fonction de leurs goûts sexuels, comme si c’était çà qui allait nous empêcher de vivre. On juge pour le plaisir de juger, de haïr, de faire souffrir, d’exclure. Normalement le goût sexuel est affaire de chacun : mais les religions, puis les clercs, ont rendu cette chose simple très compliquée, ont commencé à pratiquer l’enfumage : le sexe n’était plus une affaire personnelle, aussi simple que le goût de untel ou untel pour les brocolis ou le foie de veau, mais devait être exposé en place publique, jugé, commenté, disséqué. Le cauchemar de quelques uns pouvait commencer pour le bénéfice sadique du plus grand nombre.


  • #51001
    le 05/10/2011 par sinbad
    Gender, mes valeurs...

    Tous ceux qui redoutent les théories du genre ne sont-ils pas eux-mêmes un peu indécis dans leur identité pour se sentir si menacés par elles ? En ce qui me concerne, me faire dire que je peux choisir mon orientation me laisse complètement indifférent parce que je sais très bien, très clairement, ce que j’aime et ce que je n’aime pas. D’ailleurs je n’ai jamais choisi consciemment, comme tout le monde je crois. Alors assez avec ce hochet des théories du genre ! Elles ont d’ailleurs quelque chose de commun avec tous les mouvements subversifs, i.e. elles tentent, à leurs manières, de déconstruire les discours du pouvoir afin d’en montrer les ficelles.

     

    • #51062
      le 05/10/2011 par a
      Gender, mes valeurs...

      Oui, et peut-être veulent-ils se rassurer en se disant : "j’ai des goûts homos mais assumer çà c’est trop difficile, alors je choisis l’hétérosexualité, pour avoir l’air comme tout le monde et ne pas être embêté ; mais d’un autre côté je ne veux pas me dire à 40 ans que j’ai gâché ma vie à faire semblant d’être ce que je ne suis pas, donc je me raconte une jolie histoire selon laquelle un homo ne peut pas être un homme abouti, tandis que quelqu’un qui choisit d’être hétéro fait le choix de l’accomplissement personnel". Comme cette jolie histoire est légitimée par toute une tradition pluri-séculaire, par nombre de religions "importantes", çà peut éventuellement faire passer l’échec personnel


  • #51214
    le 06/10/2011 par Grégory
    Gender, mes valeurs...

    Hélas, de nos jours, les gens jugent beaucoup car la république nous incite à nous exprimer dès le plus age sur tous les sujets et notamment à l’école, dans les cercles privés, sur internet, à la télévision... sans avoir le recul nécessaire.

    Si on ne connait pas la perversité ou la complexité du système, on rentre dans bien des cas dans des logiques partisanes. Si on refuse de prendre parti pour les uns ou les autres, la logique nous conduit à rechercher une explication rationnelle si exclusion il y a. A force de chercher et de ne pas comprendre, on a tendance à accuser les uns puis les autres mais cela permet d’avancer sur le chemin du discernement. Parfois, on s’arrête sur une communauté ou sur une autre et on découvre que chaque groupe a ses boucs émissaires.

    La religion, le sujet est vaste et les mensonges nombreux. En conséquence, il faut toujours replacer les choses dans leurs contextes. Des gays ont exclu des hétérosexuels et inversement. Là aussi, il y a des questions de pouvoir car sexualité = reproduction = nombre = communauté. A l’heure actuelle, l’homosexualité ne permet pas la reproduction et des accidents ou des arrangements sont nécessaires pour permettre à des homos d’avoir des enfants. Il y a donc plusieurs approches : l’approche individuelle et l’approche collective. On peut comprendre une orientation sexuelle minoritaire mais, pour des raisons scientifiques, on ne peut pas assimiler une relation homosexuelle à une relation hétérosexuelle. Plus il y a d’homosexuels, plus l’Etat aura tendance à faire venir des immigrés (généralement hétérosexuels), ce qui favorise des a priori de la part des uns comme des autres, voir des conflits.

    Pour ma part, je suis hétéro et ce que pense la société "actuelle" (je préfère préciser car tout est affaire de contexte), je m’en moque. Comme Dieudonné, j’ai fait le con plus d’une fois mais je commence à comprendre pourquoi cela dérange autant. Pour être honnête, je n’aime pas côtoyer les homosexuels de sexe masculin car l’idée qu’ils puissent me désirer me répugne. A cela, il y a des raisons personnelles mais après, chacun ses valeurs.

     

    • #51258
      le 06/10/2011 par Oups
      Gender, mes valeurs...

      Des gays ont maintes fois manifesté leur souhait d’adopter des enfants. Ils n’auraient pas fait de plus mauvais parents que les hétéros, quand on voit les horreurs qui se passent parfois dans les familles hétéros, mais on leur a refusé cette possibilité, pour des raisons religieuses, culturelles, traditionalistes. Qu’on ne vienne pas après leur reprocher de ne pas participer à l’effort collectif d’élevage des enfants !


    • #51274
      le 06/10/2011 par gregory
      Gender, mes valeurs...

      L’adoption d’un enfant par un couple homosexuel concerne au minimum 3 individus. Or dans les médias, on entend beaucoup parler des revendications homosexuelles quand on entend rarement parler des droits de l’enfant et de ceux de ses parents sur ces questions. L’enfant ne doit pas subir une telle adoption, son consentement éclairé est nécessaire. Les parents de l’enfant aussi doivent pouvoir choisir l’éducation de leur enfant et s’ils sont décédés, leur silence sur ces questions équivaut à un refus.

      Ensuite, grandir aux côtés d’un homme et d’une femme permet d’avoir différentes approches d’un même problème. On peut imaginer que des communautés homosexuelles se renferment sur elles-mêmes et participent à une lutte des sexes. Dans ce cas de figure, l’enfant sera pris en otage par les adultes et le sexe opposé deviendra l’ennemi. Il faut donc penser à l’équilibre de l’enfant avant de décider de permettre l’adoption des enfants par les couples homosexuels et ce choix doit revenir aux peuples.

      Enfin, si l’on tolère l’homosexualité, au nom de quelle logique la polygamie ou la polyandrie sont-elles condamnées pénalement ?


    • #51295
      le 06/10/2011 par muku
      Gender, mes valeurs...

      Très juste. J’aimerais avoir l’opinion de ceux qui condamnent la polygamie au sujet de l’homoparentalité. En effet, on ne peut pas se gargariser de morale moralisatrice sur certains sujets, puis sur d’autres sujets prétendre que tout n’est qu’une question de choix personnel.


    • #51316
      le 06/10/2011 par a
      Gender, mes valeurs...

      je voudrais répondre au commentaire de Grégory que je croyais plus intelligent : vous mettez sur le même plan l’homosexualité et la polyandrie ou la polygamie. Mais on ne condamne pas, dans les sociétés non musulmanes tout au moins, le fait pour une femme d’avoir plusieurs amants ou vice-versa. C’est l’institutionalisation de cet état de fait qui est juridiquement interdit. Quant à l’adoption par les homos, ce n’est pas un droit qu’ils revendiquent, c’est une possibilité (c’est bien pour çà que j’ai employé ce mot : "possibilité").
      Quant au choix de l’enfant, je ne sache pas que les enfants choisissent leurs géniteurs, ni, lorsqu’ils sont adoptés par un couple hétéro, leurs adopteurs.
      Bref je suis très déçu car votre tout premier commentaire laissait entrevoir quelqu’un de très intelligent, mais visiblement c’est bien retombé. Peut-être la longueur de vos études contribue-t-elle à vous embrumer l’esprit et rendre complexe des choses très simples, que votre premier commentaire laissait penser que vous les perceviez dans toute leur nudité et leur simplicité.
      Pour répondre à un autre commentaire ci-dessus, qui citait Goethe disant à peu près : "l’esprit détruit tout", je ne pense pas que dans le "tout" il désignait les religions, dont il était un fervent adversaire. Au contraire je pense qu’il voulait stigmatiser l’esprit religieux ou l’esprit des clercs (des intellectuels dévoués à la cause religieuse à quoi ils devaient leur précieuse position sociale) qui veut détruire, en la condamnant, la grandiose simplicité de la vie


  • #51265
    le 06/10/2011 par Léonidas Durandal
    Gender, mes valeurs...

    Tutut, DSK a ses préférences : des femmes noires et pauvres. Il peut ainsi satisfaire à ses frustrations politiques. Qui pourrait lui en vouloir ? Bon pour le côté bestial, peut-être, cependant il y a bien un côté animal dans la sexualité, qu’il serait présomptueux de vouloir gommer.
    Personnellement je crois surtout que le cas DSK se situe du côté de la morale, tandis que pour les féministes il faudra chercher du côté du déséquilibre psy.


  • #51330
    le 06/10/2011 par Jacques
    Gender, mes valeurs...

    Article édifiant ! Sur l’inversion des valeurs dans la société contemporaine, un excellent blog de réflexion métaphysique et littéraire à lire absolument : http://lenversdelacaverne.unblog.fr/


  • #51341
    le 06/10/2011 par OV
    Gender, mes valeurs...

    C’est la volonté de pouvoir qui s’exprime ici. Les féministes, et plus férocement encore les lesbiennes, veulent le pouvoir, veulent la domination.
    Or un obstacle de taille se dresse sur leur chemin : l’homme (le phallus abominé).
    Ne pouvant rivaliser avec lui ni sur le plan de la force physique (muscles) ni sur le plan de l’intelligence créative (sciences et donc armes), il leur faut trouver un autre moyen.
    Et elles ont bien compris que la société marchande, voulue et réalisée par une poignée d’hommes adorant le veau d’or, était le cadre parfait et l’occasion rêvée pour tenter de réaliser cette prise de pouvoir.

     

    • #51360
      le 06/10/2011 par mister cocktail
      Gender, mes valeurs...

      Les sionistes et les lesbiennes auront notre peau à tous !


    • #51366
      le 06/10/2011 par a
      Gender, mes valeurs...

      Je suis d’accord. Les féministes se foutent des gays comme de leur première petite culotte, et c’est bien le pouvoir sur les mecs qu’elles recherchent. Je pense qu’il y a un certain nombre de gens qui aiment foutre la merde et dresser les uns contre les autres. Diviser pour mieux régner ? Rendre les gens fous ? Des féministes vont tout faire pour rendre les femmes détestables, des gays vont tout faire pour rendre les gays détestables... Qui sont ces manipulateurs ? Qu’est-ce qui les unit ? Comment les reconnaître ?


  • #51491
    le 07/10/2011 par MagnaVeritas
    Gender, mes valeurs...

    En tant que doctorant en biologie, je peux certifier que les pseudo théories du "gender" sont une risible imposture imposée à grands coups de propagande.

     

    • #51519
      le 07/10/2011 par Oups
      Gender, mes valeurs...

      en tant que doctorat en "simple observation de la vie quotidienne", je peux affirmer que dans le service où je travaille, c’est une femme (lesbienne) qui a la plus grosse pomme d’adam de nous tous. Donc l’idée que les barrières entre les sexes seraient si étanches qu’on veut bien le dire est une imposture, que tout serait blanc ou noir, rien entre les deux, est aussi une imposture. La nature est un peu plus subtile que votre Dieu manichéen


    • #51521
      le 07/10/2011 par Oups
      Gender, mes valeurs...

      et je précise, pour faire suite à mon message précédent, que cette femme n’est pas transsexuel(le)


    • #51535
      le 07/10/2011 par muku
      Gender, mes valeurs...

      A-t-elle aussi le plus gros pénis du service ? Je parie aussi que c’est un homme qui a les plus gros seins ?... Travailles-tu dans un cirque ?


  • Afficher les commentaires suivants