Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

GriveauxGate : les enquêteurs de police s’interrogent de plus en plus sur la relation Branco-Pavlenski

De nouveaux éléments intriguent les enquêteurs sur la relation entre l’activiste russe, Piotr Pavlenski et l’avocat, Juan Branco.

 

(...)

Le scénario de cette soirée reste au coeur de l’enquête. Car les récits des différents protagonistes ne concordent pas. Comment éclate la bagarre ? Dans la cuisine, entre fumée et boissons, Pavlenski discute avec un homme d’une quarantaine d’années. Celui-ci sait les étapes de son parcours dans des squats artistiques à Paris où les relations sont parfois dures. La conversation est décousue. L’échange prend un tour surprenant. Quand il est questionné sur ces activités du moment, Piotr Pavlenski a cette réponse : « J’expose des bites ». Fait-il allusion à la publication par ses soins de la vidéo de Benjamin Griveaux ? Irrité par cette réponse dont il ne peut comprendre le sens à cette date, l’autre lui lance : « Dégage ».

Il semblerait en outre que le Russe ait cru que son interlocuteur était un indicateur de police. Une altercation a lieu à mains nues. Les deux hommes sont séparés. Puis, le quadragénaire est averti : « Attention, il a un couteau ! ». Il cherche à ceinturer son adversaire et est touché au visage. Un autre invité a été blessé à la cuisse avec la même arme. Des témoins décrivent un Pavlenski hagard. « Je ne souhaite à personne de se retrouver face à lui hors de ses gonds et armé, insiste Aaron Bass, l’avocat du second blessé. Sans le courage de mon client et d’autres convives, il aurait fait pire ».

Entendu par la juge d’instruction le 3 mars, Pavlenski a nié avoir été en possession d’un couteau. Les plaies auraient été causées par des tessons de bouteille, a-t-il affirmé. « La blessure au visage de mon client, assure l’avocat Jérémie Assous, a été provoquée par Piotr Pavlenski avec un couteau. C’est confirmé par les rapports des médecins, les photos, six témoignages. Le nier, c’est absurde en plus d’être idiot ». Piotr Pavlenski a été mis en examen, le 3 mars, pour violence avec arme et placé sous contrôle judiciaire. Et Juan Branco est l’un de ses avocats.

Lire l’intégralité de l’article, dorénavant payant, sur lejdd.fr

En lien, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Depuis l’affaire Stavisky, même depuis Panama, on sait que la pègre ronge progressivement l’Etat.français. La cinquième a fait très fort, Ben Barka, Markovic, le prince de Broglie, l’or et les diamants des rois "subsahariens".. Foccart, les valises, les costumes de Fillon, Bourgi frère la-balance..

    La pègre franco-africaine, on connaissait. Les Grands Maîtres du Grand Orient (subsahariens aussi) tenant audience avec des tontons-macoutes en mitraillettes.. Mais la pègre franco-russe, c’est nouveau. Et comme le disait Maurice Chevalier, "si c’est nouveau, c’est rigolo".

    Donc, "pro pudor", il y a concours de bites au plus haut niveau de l’état ? Si c’est pas rigolo ça ?


  • Oui ben il n’est pas question de Branco là-dedans... On comprend qu’il n’hésite pas à prendre contact avec des dingos pour en faire des soldats anti-macronie avec promesse de bonne défense et sur ce point je le soutiens, vivement la suite...


  • N’y aurait-il pas association de malfaiteurs ?


  • Lors du réveillon, la fâcherie s’exaspère quand le Russe lâche qu’il expose des teubs. Si son interlocuteur ne sait rien de l’affaire, il n’y a pas de raison de se fâcher.
    On peut supposer que l’interlocuteur sait, donc, et que le gars en face, c’est la LREM qui se fâche contre (croit-elle encore peut-être) une bande de farceurs boboïdes apprentis-sorciers qui détient des documents compromettants. Les six témoignages contre Piotr n’ont donc pas spécialement de valeur : ils peuvent être motivés politiquement.
    Juanito semble impliqué. il peut avoir agi de son propre chef, avec deux demi-êtres : une demi-mondaine, un demi-Russe (biologique et de tempérament oui, patriote non). Mais le site Pornopolitique est en Israël.
    Il est donc raisonnable de spéculer que le petit Macron est conseillé de loin, par l’exemple, pour ne prendre aucune mesure s’éloignant des intérêts maffieux.
    Une autre hypothèse, plus terre à terre et simpliste : le "j’expose des teubs" est pris comme une vantardise du type qui a sifflé sa meuf à un autre. L’interlocuteur serait peut-être dans ce cas un autre amant de la dure Alex, qui ne se cache pas de les entasser, évaluer, comparer face à la terre entière. Se sentant visé dans sa virilité, il aurait cogné.


  • Il se prend pour Staline el Branco avec sa veste ou quoi ??

     

  • Je pense que la réponse à cette complicité entre "l’avocat" et "l’activiste" est, dans la photo d’illustration, dans un des clichés encadrés sur le mur...
    Décidément Branco est très branché sur les animaux, boucs, singes et chiens.
    Les comédiens-idéologues sont forcément des personnages hauts-en-couleurs qui prennent la lumière, attirent le regard, captent l’attention et font réver pépères et mémères (mêmes jeunes bobos) par leurs rebondissements juste sur la frontière des prétendus bien et du mal.


  • C’est bizarre, mais depuis le début je pense qu’il s’appelle en réalité PAVLEWSKI, montrant ainsi son appartenance au cercle Branco, mouvance au dessus c’est le soleil.
    La grande mansuétude dont il bénéficie interpelle.

     

    • Il pourrait être polonais, ukrainien, géorgien, etc.
      En effet, il en fait des tonnes, attaque la banque de France, diffuse des données privées d’ami du président nominal, et il se retrouve à manger du caviar à la veuve Clicquot dans des appartement du sixième arrondissement de 200 mètres carrés avec des jolies femmes et des petits marquiches de la néozélite.
      Bizarre.
      il se peut qu’il ne soit même pas russe.