Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

ONLI Hebdo #23 – GriveauxGate 2 : Branco starifié et Buzyn en embuscade

Les médias dominants salissent votre esprit ? De Brague & Korias sont de retour et nettoient désormais l’info chaque semaine !

 

Au sommaire de cette émission :

- GriveauxGate 2 : Branco starifié et Buzyn en embuscade

 

Écouter l’émission :

 

Retrouvez les podcasts de l’émission sur le site d’ERFM !

 


 

Vous aimez ONLI ?
Participez au combat de la Rédaction
avec le financement participatif !

 

Retrouvez ERFM sur Telegram !

Voir aussi :

30 mars
ONLI Hebdo #28 – Pendant ce temps dans le reste du monde...
9
24 mars
ONLI Hebdo #27 – Guerre contre le virus ou guerre contre le peuple ?
25
16 mars
ONLI Hebdo #26 – Coronavirus : la menace fantôme ?
50
9 mars
ONLI Hebdo #25 – Foresti et les féministes soralisées par les sionistes !
46
2 mars
ONLI Hebdo #24 – César 2020 : le culturo-mondain au bout du rouleau
35
17 février
ONLI Hebdo #22 – GriveauxGate : scandale sexuel ou élimination politique ?
35
10 février
ONLI Hebdo #21 – Gérard Fauré ou le chant du cygne de la République ?
33
3 février
ONLI Hebdo #20 – Derrière Mila, le pacte secret Macron-Marine
23
27 janvier
ONLI Hebdo #19 – La folle semaine d’Emmanuel Macron
16
20 janvier
ONLI Hebdo #18 – Les véritables enjeux de la guerre du Sahel
12
13 janvier
ONLI Hebdo #17 – La pédophilie et le cinéma
39
6 janvier
ONLI Hebdo #16 – Trump contre l’Iran : coup de folie ou coup de poker ?
49
Décembre 2019
ONLI Hebdo #15 – Les Ouïghours et la rhétorique anti-Chine
29
Décembre 2019
ONLI Hebdo #14 – Mélenchon contre le CRIF : erreur ou calcul ?
On nettoie l’info, l’émission de la Rédaction d’E&R
35
Décembre 2019
ONLI Hebdo #13 – La fin de l’OTAN ?
On nettoie l’info, l’émission de la Rédaction d’E&R
14
Décembre 2019
ONLI Hebdo #12 – La nouvelle définition de l’antisémitisme
On nettoie l’info, l’émission de la Rédaction d’E&R
25
Décembre 2019
ONLI Hebdo #11 – La guerre judiciaire
On nettoie l’info, l’émission de la Rédaction d’E&R
10
Novembre 2019
ONLI Hebdo #10 – État des lieux de la crise sociale
On nettoie l’info, l’émission de la Rédaction d’E&R
19
Novembre 2019
ONLI Hebdo #9 – Polanski/Dreyfus contre les féministes ?
On nettoie l’info, l’émission de la Rédaction d’E&R
22
Novembre 2019
ONLI Hebdo #8 – La fin de Jamel Debbouze
On nettoie l’info, l’émission de la Rédaction d’E&R
45
Novembre 2019
ONLI Hebdo #7 – La crise au Liban
On nettoie l’info, l’émission de la Rédaction d’E&R
14
Octobre 2019
ONLI Hebdo #6 – Le Brexit aura-t-il lieu ?
On nettoie l’info, l’émission de la Rédaction d’E&R
12
Octobre 2019
ONLI Hebdo #5 – La "nouvelle" affaire du voile
On nettoie l’info, l’émission de la Rédaction d’E&R
32
Octobre 2019
ONLI Hebdo #4 – Les Kurdes entre BHL et Erdoğan ?
On nettoie l’info, l’émission de la Rédaction d’E&R
24
Octobre 2019
ONLI Hebdo #3 – De de Gaulle à Zemmour en passant par Chirac
On nettoie l’info, l’émission de la Rédaction d’E&R
8
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pour expliquer le train de vie de Taddeo vous reprenez les infos des médias mainstream disant qu"elle est la fille d"un entraîneur de football connu dans le milieu. Or ce n’est pas exact, son père n’a été qu’un joueur amateur et il est aujourd"hui formateur de football à Caen, ce qui n’est pas un parcours qui permet d"amasser suffisamment d"argent pour entretenir sa fille à ne rien faire dans le 16ème à Paris. N"oubliez pas qu’elle ne s"offusque pas à l"idée de pratiquer la prostitution de luxe, elle dit simplement ne pas le faire depuis 1 an pour ne pas déplaire à Piotr...

     

  • Bonne remarque E&R vers 8 :44 mn en effet, je me suis dit la même chose, certes s’il veut prendre la place de Fly Rider, comme le dit Alain Soral dans sa vidéo ici (https://www.youtube.com/watch?v=gb8... ) j’ai été très en colère mais, je me suis dit eh bien après tout dans ce cas tant pis laissons-le faire, servons-nous de lui aussi comme doivent le laisser faire certains... cela s’appelle un Idiot Utile, malgré l’instruction ! C’est tant pis pour lui.


  • Rien de nouveau sous le soleil noir de la macronie.

     

  • #2394957

    Petite info complémentaire en ce qui concerne l’affaire filippetti évoquée en début d’émission.

    Loin de moi l’idée de vouloir dédouaner Branco mais pour le coup sur cette affaire c’est bien lui qui a raison et filippetti qui ment.

    La conversation a bien été publiée sur internet (en ce qui me concerne je l’ai entendu de mes propres oreilles) et on y entend clairement la ministre de l’époque aurélie filippetti se présenter comme tel et lui demander de la rejoindre en tant que directeur de cabinet. Ce que Branco aura refusé.

    Ce qui ne veut pas dire que c’est à chaque fois le cas, et qu’il a tout le temps raison lorsqu’il se défend, mais pour cette histoire il faut au moins lui rendre ca.

    Merci encore pour l’émission vous êtes au top


  • Le branco + le pré-pubère de l’Elysée sont strictement la même facette d’1 même pièce. Tous les 2 choisis par l’oligarchie et les services secrets étrangers. Le 1er faisant de l’entrisme partout (chez LFI, les Gilets Jaunes, avocat de rien de tout, gros mytho qui, je pense, a 1 araignée au plafond comme le second). Le 2è se prenant pour César, en parole, sans la verticalité nécessaire, aimerait jouer le grand décideur (sorte de Poutine, Trump, Ping), le faux dur alors que c’est 1 faible hyper protégé par les forces occultes du système représenté par les réseaux d’influence, médias, justice + police. Il se verrait bien président à vie. Cependant, son caractère histrionique + versatile, le mènera à sa perte. Le pouvoir profond le détruira aussi quand ils décideront de le lâcher en rase campagne. Dans l’idéologie + les désirs du système, la France doit être remise en kit à un petit pays moyen-oriental pratiquant l’apartheid. Ces deux-là sont des manipulés fort dangereux car identiques psychologiquement puisque sans conscience ni morale, des jean-foutres sans envergure, des peigne-culs avides d’un pouvoir insatiable à conquérir juste pour satisfaire leur EGO surdimensionné mais oh combien dangereux, hâbleurs et hyper incompétents. Ces marionnettes instrumentalisées par le pouvoir profond et les lobbys cosmopolites se donnent une importance qu’elles n’ont pas et dont les oligarques ne leurs donneront jamais à moins si ce n’est que pour servir leurs intérêts, augmenter leurs influences mondiales.
    Hypothèse manquante sur la chute du Grivois, c’est la possibilité qu’il est chu par l’équipe du pré-pubère de l’Elysée pour, tout d’abord, se débarrasser 2 personnes [buzyn, en lui intimant de prendre la place de grivois : sa campagne municipale à Paris stagnait, s’avérait désastreuse pour le pré-pubère qui a fait de Paris son cheval de bataille, grivois n’arrivant que 4è d’après “les instituts de sondage”. Ainsi faisant 2 pierres deux coups, il remplace les 2 indésirables]. Puis l’objectif masqué est d’accentuer le musellement définitif des réseaux sociaux par la loi avia aux motifs fallacieux qu’ils véhiculent la haine par des thèses farfelues. Danger pour les médias + le pouvoir. Les médias ont perdu toute crédibilité, se sentent menacer dans leur statut informatif par des gueux travaillant à révéler ce qui nous est caché. Or, le pouvoir veut les détruire afin qu’ils ne s’expriment plus, juste opiner de la tête à tous délires communautaires.


  • Il est clair que quelle que soit la gagnante de Paris, elle validera les sociétés israéliennes de sécurité des JO2024 qui vont nous préparer le joli attentat du siècle à Paris.
    Si vous êtes Parisien ou proche de Paris, commencer à organiser votre départ de la région.


  • Le père Paulo Branco a été, si l’on en croit sa page Wikipedia, aidé dans son ascension par un certain Frédéric Mitterrand. Le fils Juan lui par un certain Richard Descoings. Un esprit à peine taquin s’amuserait aisément à faire un parallèle et en viendrait rapidement à l’hypothèse d’un début de carrière en mode promotion canapé.
    C’est ce qui s’appelle prendre un coup dans l’os ou se faire taper dans la rondelle pour se donner de l’élan ! :-) Ben quoi ! Halte au sexisme et à l’homophobie, ce n’est en rien un domaine réservé aux seules femmes et on a bien le droit en tant qu’homme de coucher pour réussir. Se pose ensuite la question de savoir ce que l’on entend par « réussite » et là ça se corse. Donner de son corps ne suffit pas forcément. Trêve de plaisanterie, c’est là une hypothèse somme toute assez rigolote quand d’autres le sont beaucoup moins.


  • En reparlant de cette histoire ridicule vous faites le jeu du pouvoir qui redoute que vous parliez de son projet de réforme des retraites .


  • BRANCO est un nul


  • En fin d’émission, vous rapprochez la sortie de Dati sur l’attentat de Hanau d’une ligne nationale-sioniste dure. Or, dire, comme elle l’a fait, que cet attentat est la conséquence de la politique migratoire de Merkel n’est rien d’autre qu’une évidence.

    Que les nationaux-sioniste utilisent cet attentat dans leur stratégie de la tension et que Dati incarne cette ligne-là ne doit pas non plus nous empêcher de voir les choses telles qu’elles sont. Que ce soit en France ou en Allemagne, l’accueil inconditionnel des immigrés est devenu criminel et irresponsable.

    La xénophobie est la réponse naturelle des peuples européens au génocide lent et diffus dont ils sont victimes depuis de nombreuses décennies. C’est un reflexe de survie dicté par leur instinct de conservation face à la déferlante migratoire et à l’importation sur le sol européen de millions d’allogènes conquérants et hostiles.

    Pour le dire autrement, trop d’immigration tue les immigrés.

     

    • Certes. Cependant il me paraît inutile, pour ne pas dire stupide, de parler de « xénophobie » s’agissant de considérations logiques et rationnelles pour évoquer la situation dans laquelle nous nous trouvons, considérations qui nous amènent à condamner fermement, logiquement, et légitimement l’immigration.
      Le terme est non seulement mal choisi car totalement inapproprié mais en plus contreproductif car utilisable par les gens qui n’ont que l’anti-racisme à la bouche (il n’ont clairement pas besoin qu’on leur donne du grain à moudre). Être moins con que l’antiracisme en faisant « l’effort » de ne pas être son pendant en terme de bêtise me paraît à la fois souhaitable et pas vraiment de l’ordre de l’insurmontable.
      J’ajoute que si l’accueil des immigrés est criminel, il n’est en rien « irresponsable » sinon à vos yeux puisqu’au contraire voulu par ses initiateurs précisément pour diviser et affaiblir un peu plus chaque jour le pays. Et là encore c’est pas Mouloud à la baguette ! Mais vous serez sans doute d’accord.


    • @Eric
      (...) " il me paraît inutile, pour ne pas dire stupide, de parler de « xénophobie » s’agissant de considérations logiques et rationnelles pour évoquer la situation dans laquelle nous nous trouvons " (...)

      => le terme me parait au contraire parfaitement idoine pour désigner l’hostilité des populations autochtones envers les populations immigrées désormais majoritaires dans de nombreux quartiers, villes ou départements. Il s’oppose de plus parfaitement à la xénophilie de nos élites. D’autant plus que ce rejet de l’invasion migratoire en cours relève aussi du reflexe de survie. En tant que tel, il n’a donc pas toujours ce caractère rationnelle et logique que vous évoquez. A l’heure du mondialisme et des no-border, je trouve finalement plutôt sain de se dire xénophobe. En tous cas, je ne vois pas d’autre mot susceptible de le remplacer. Avez-vous une proposition à faire ?

      (...) "Le terme est non seulement mal choisi car totalement inapproprié mais en plus contreproductif car utilisable par les gens qui n’ont que l’anti-racisme à la bouche." (...)

      =>Doit-on pour autant se contenter des seuls mots que les anti-racistes et le politiquement correct laissent à notre disposition ? Dans ce cas là, notre répertoire risquerait de se voir réduit à n’être plus qu’un simple dictionnaire de la novlangue à l’usage des bien-pensants. Votre raisonnement s’applique-t-il également au mot nationaliste connoté négativement chez tous les partisans d’une immigration incontrôlée ?

      (...) "J’ajoute que si l’accueil des immigrés est criminel, il n’est en rien « irresponsable » sinon à vos yeux puisqu’au contraire voulu par ses initiateurs précisément pour diviser et affaiblir un peu plus chaque jour le pays." (...)

      =>Là aussi le mot irresponsable est bien celui qu’il convient d’employer si l’on considère que notre classe politique a le devoir de garantir notre sécurité. Et je ne pense pas être le seul non plus à considérer que cet accueil inconditionnel soit de fait irresponsable.

      (...) "Et là encore c’est pas Mouloud à la baguette ! "
      => Cette expression, un brin elliptique, gagnerait sûrement à être explicitée. Je vous laisse le soin de satisfaire éventuellement ma curiosité.


    • « le terme me parait au contraire parfaitement idoine pour désigner l’hostilité des populations autochtones envers les populations immigrées désormais majoritaires dans de nombreux quartiers, villes ou départements. »
      Voilà qui illustre parfaitement et malheureusement ce que je renvoyais dos à dos. Alors que, comme je le disais, on peut être vent debout contre l’immigration sans parler ni qu’il soit question de xénophobie. D’ailleurs, il ne faut pas être grand clerc pour comprendre que si les français étaient xénophobes, avec ce qu’ils se mangent depuis des décennies, il y a bien longtemps que ce serait parti en sucette.
      « En tous cas, je ne vois pas d’autre mot susceptible de le remplacer. Avez-vous une proposition à faire ? »
      Oui : se prononcer contre l’immigration avec la cohorte d’arguments qui ne manquent pas. Désolé si ça fait trop de mots pour vous et que vous préféreriez n’en avoir qu’un !
      « Doit-on pour autant se contenter des seuls mots que les anti-racistes et le politiquement correct laissent à notre disposition ? »
      Elle est bonne celle-là ! C’est à vous-même qu’il faudrait que vous posiez la question car c’est vous qui donnez de l’eau à leur moulin en allant sur leur terrain ! Comment est-il possible de ne pas comprendre ça ?
      Je passe sur l’interrogation suivante qui n’a aucun sens.
      Sinon, vous vous êtes trompé sur ce que je disais de l’irresponsabilité. Je précise donc : l’immigration massive est irresponsable à vos yeux (et aux miens également) mais ce que je dis c’est que ceux qui la prônent et la mettent en œuvre le font sciemment et donc en ce sens et pour ces raisons sont responsables de ce qu’ils font.
      Quant à votre requête finale, je vais vous laisser faire un effort car je pense que vous pouvez y arriver. J’y reviendrai plus tard si vous le souhaitez mais c’est déjà assez long.


    • Si je comprends bien vous êtes contre l’immigration de masse mais pas contre les immigrés en tant que tels. Ce qui est parfaitement cohérent. Mais à un moment, pour peu que l’on sorte d’une posture purement théorique, il vous faudra bien, pour dissuader les futurs candidats à l’immigration et envisager un règlement opérationnel de la question migratoire exprimer un rejet des immigrés eux-même, donc une politique xénophobe au sens strict du terme. Je ne parle même pas d’une éventuelle remigration qui me semble-t-il a aussi de nombreux partisans au sein de la rédaction d’E&R.

      Ensuite vous affirmez un peu vite que les Français ne sont pas xénophobes. A mon avis, une consultation sur le sujet dans les endroits où le remplacement de population est déjà effectif suffirait à démentir votre propos. Le mien en l’occurrence consiste surtout à dire que si les Français autochtones ne sont pas encore xénophobes, ils ne tarderont pas à le devenir car la situation atteint un point de non-retour qui engage leur survie même. Il ne faut pas être grand clerc pour le comprendre. Et c’est en ce sens que j’affirme que trop d’immigration tue l’immigré. Au-delà, les Français ont aussi parfaitement intégrés les fondamentaux de l’antiracisme institutionnel qui les empêche depuis 40 ans de s’exprimer librement sur le sujet au besoin à grand renfort de terrorisme intellectuel et de persécutions judiciaires.

      Quant à l’argument qui consiste à dire n’employons pas le mot xénophobe pour ne pas donner du grain à moudre à nos adversaires, il me semble avant tout relever d’une forme d’auto censure pernicieuse conforme en tous points aux injonctions qui nous sont faites depuis des lustres par les tenants d’une immigration incontrôlée. D’où ma question sur l’emploi du terme nationaliste qui est lui aussi connoté péjorativement dans les médias et sert désormais de repoussoir. Doit-on donc renoncer à se dire nationaliste voire national-socialiste pour ne pas donner du grain à moudre à nos adversaires ?

      Sinon, j’ai trouvé dans la vidéo où Roger Holeindre explique quelle était sa manière de faire avec ses troupes de scouts musulmans un début de réponse concernant l’expression "Mouloud à la Baguette".


    • Ce n’est pas une posture théorique, c’est même plus réaliste que d’invoquer la « xénophobie ». Les mots ont un sens dont il faut tenir compte. Si l’on veut être politiquement efficace, c’est même contreproductif de votre propre point de vue. Je n’ai pas besoin « d’affirmer vite » que « les français » (je parle de manière générale) ne sont pas xénophobes (voilà maintenant « qu’ils ne le sont pas encore » !). J’ai dit qu’ils ne l’étaient pas et donné un argument factuel en ce sens, que vous n’avez d’ailleurs pas remis en cause. C’est vous qui jugez hâtivement, à la grosse louche, et qui plus est avec des termes non pas interdits mais inappropriés. Je suis par contre d’accord avec une évidence, qui est que la continuation de l’immigration est un tort et y compris pour les français immigrés et bien intégrés (avec lesquels les « de souche » n’ont donc pas de problème). Loin de moi donc l’idée de dire qu’il ne faudrait pas en soi utiliser tel ou tel terme si ça vous chante, simplement je pense que ce n’est vraiment pas malin car cela cause du tort à la cause que l’on prétend vouloir défendre en allant précisément sur un terrain voulu par les « antiracistes », terrain où le combat est perdu d’avance si on l’aborde de la sorte. Faut pas être grand clerc hein ! :-) Enfin, s’agissant du terme de nationalisme, il me paraît largement moins foireux et piégeux que celui de xénophobie, et c’est peu dire ! Après, je pense en effet que les difficultés sont telles que le choix des bons termes est important quand on vise l’efficacité ou que l’on cherche par exemple à convaincre (après, libre à vous si vous pensez que c’est judicieux et que ça peut être efficace d’une quelconque façon mais ce n’est selon moi pas le cas !). C’est ça le plus important selon moi et vous aurez compris ce que j’en pense.


    • Un petit post-scriptum pour finir sur une note d’humour : au petit jeu des questions, faudra-t-il à terme s’affirmer « xénophobe » pour prétendre au titre de nationaliste, d’anti-immigrationnisme, etc. ? Et dans le cas où l’on s’y refuserait, se verrait-on affubler du joyeux sobriquet d’islamo-gaucho (liste à compléter), un genre d’ennemi à abattre ? :-) Et demandez-vous aussi si votre histoire de xénophobie n’est pas un service tendu à ceux qui cherchent à tout psychiatriser en faisant de vous un cas à traiter (ça rejoint « la haine » et le reste). C’est le risque qu’il y a à répondre par l’outrance à l’outrance comme si c’était un utile étendard de fierté imbécile. Autant sortir direct un drapeau blanc car ça pue autant la défaite que la fanfaronnade.


    • J’entends bien ce que vous dites et je comprends aussi les visées stratégiques sous-jacentes qui justifient votre positionnement tout comme je conviens aisément du fait que l’outrance ne saurait répondre à l’outrance.

      Par contre je n’ai relevé aucun élément factuel dans votre propos, tout juste quelques assertions du genre "Si les Français étaient xénophobes ça se saurait" à laquelle je réponds ceux qui ne le sont pas déjà ne tarderont pas à le devenir à l’exemple de ce qui se passe déjà en Allemagne, en Italie ou en Grèce et partout où l’immigration de masse (quelle soit ancienne ou récente) laisse ses stigmates y compris au Maghreb où les autochtones ne s’encombrent pas de précautions sémantiques pour affirmer qu’ils sont chez eux et qu’ils entendent bien le rester au besoin en repoussant eux-mêmes les migrants.

      Maintenant, je le répète la xénophobie est un mouvement légitime de contestation et de rejet que je peux déplorer mais que je ne saurait condamner comme vous le faite car elle est une réponse désespérée des peuples autochtones aux agressions subies. Et sur ce point, je rejoins R. Dati quand elle affirme que la tuerie de Hanau est la conséquence de la politique migratoire de Merkel. J’attends d’ailleurs toujours que vous me disiez en quoi ce positionnement se rapproche d’une ligne nationale-sioniste dure ?

      Quant aux terroristes, aux islamo-racailles fanatisées qui peuplent nos cités ou s’entassent dans nos prisons en attendant de pouvoir récidiver, je ne vois aucune raison de s’interdire d’en faire des crevettes Bigeard. En l’espèce, cette xénophobie outrancière pourrait se révéler bien plus utile que des mots, aussi judicieux soient-ils, pour rappeler à certains les principes fondamentaux d’une intégration réussie et en faire des apôtres de la réconciliation nationale.


    • Ça commençait pourtant bien mais il a fallu que vous retombiez dans l’outrance sitôt après avoir convenu qu’il était préférable de l’éviter. Je vais donc me répéter en d’autres termes : il me semble indiscutable que, quand je dis que malgré
      l’immigration massive imposée aux français depuis des décennies les choses n’ont pas dégénéré comme cela aurait pu être le cas s’ils étaient « xénophobes », c’est une considération probante.
      À un moment donné il faut être honnête. Si cela ne vous suffit pas, qu’est-ce qui pourrait constituer une preuve satisfaisante ?! N’est-ce pas vous qui avez tout simplement du mal à convenir de certaines choses qui sont évidentes (malgré les exceptions particulières qui ne font que les souligner) ? Mais vous allez sans doute m’apporter de votre côté la preuve « factuelle » que ça ratonne à longueur de temps en France n’est-ce pas ! Ou que le marc de café auquel vous avez recours est plus probant que ce que j’avance de mon côté ! C’est terrible de la faire à l’envers comme ça ! :-) Si dans un avenir que personne ne souhaite, les français subissent de manière croissante des violences de plus en plus inacceptables, nul doute qu’ils se défendront mais ce sera une attitude guidée par un instinct de conservation on ne peut plus légitime
      et rien d’autre. J’ajoute que je n’ai pas « condamné » la xénophobie, je me suis contenté d’une part de dire que les français ne sont pas xénophobes et d’autre part qu’il était inapproprié de les qualifier comme tel, ce à quoi j’ajoute que la colère et le mécontentement qu’ils ressentent pour beaucoup d’entre eux ont des raisons parfaitement légitimes.


    • Suite et fin, du moins je l’espère !
      « J’attends d’ailleurs toujours que vous me disiez en quoi ce positionnement se rapproche d’une ligne nationale-sioniste dure ? »
      Ai-je affirmé cela ?! Non, en aucune manière. Si vous inventez, ça va devenir encore plus difficile. Vous avez je trouve une attitude de consommateur exigeant et qui en demande beaucoup plus aux autres qu’il n’en exige de lui-même. Vous n’êtes pas loin de me fatiguer ! :-)
      Votre dernier paragraphe est un monument d’injonction paradoxale. Dire que l’on ne voit « aucune raison de s’interdire d’en faire des crevettes Bigeard » tout en disant que ce serait plus utile que des mots (grâce au marc de café et au wishful thinking encore une fois) mais en se gardant bien évidement de passer à l’acte, voilà qui est fort ... de café !
      N’y voyez pas un conseil de ma part car c’est exactement ce que souhaite ce que vous appelez « la ligne nationale-sioniste, à savoir le chaos horizontal en lieu et place d’une issue et d’un règlement politique sérieux, autoritaire, et vertical. Ce n’est certes pas gagné en l’état actuel de la situation mais c’est le seul abord raisonnable. Ne le prenez pas mal mais j’espère que vous êtes encore jeune car vous avez besoin de gagner en maturité.


  • Pour conclure, je dirai que vous avez du style, une certaine élégance et de l’humour. Vous êtes un redoutable dialecticien formé à bonne école et en dépit de nos divergences j’ai eu un réel plaisir à échanger avec vous.

    Je suis peut-être excessif, mes propos peuvent être contradictoires et je n’ai pas votre vision apaisée des choses ce qui peut donner effectivement l’impression d’une certaine immaturité. En dépit de ces défauts de jeunesse (j’ai 43 ans :) je me dis que si vous avez pris la peine de me répondre c’est peut-être parce qu’il y avait un certain enjeu à le faire.

    Je vais vous faire un aveu, ma cousine s’est faite rouler dessus en août 2017 à Barcelone. Elle s’en est sortie mais a perdu l’usage d’un bras suite à cet attentat.

    Pour ma part, je n’attendrai pas de me faire égorger gentiment à domicile pour défendre les miens et assurer leur protection. Et je vous le dis clairement, ces assassins, ceux qui les soutiennent tout comme les responsables de ce chaos ont désormais ma haine. Preuve que cette dernière n’est pas toujours aveugle. Pas vrai Mouloud ?

     

    • Vous vous répétez encore et encore en ne tenant pas vraiment compte de ce que je vous dis. C’était pas mal, jusqu’à la fin à nouveau inutilement grandiloquente. Vous avez du mal à vous inscrire dans la durée, c’est dommage. Visiblement, il y a un travail à faire par rapport à des choses personnelles qui brouillent votre jugement. Sinon, j’apprécie moi aussi tous les échanges quand ils ne dépassent pas certaines limites, comme c’est le cas ici. C’est très bien et je vous en remercie.
      « Pour ma part, je n’attendrai pas de me faire égorger gentiment à domicile pour défendre les miens et assurer leur protection. »
      C’est sûr qu’une fois égorgé ce serait difficile ! :-) Concrètement, ça ne veut encore rien dire si on ne rentre pas dans des choses précises, et concrètes donc. Vous êtes comme l’immense majorité des gens qui tiennent ce genre de discours, à savoir qu’à ce jour vous n’avez pas fait ce que vous prônez oralement, et je ne vous en fais pas le reproche car il est infiniment préférable de compenser en parole ce que vous vous retenez de faire en acte. C’est tant mieux. Même les Conversano et Cie (tous ces guerriers numériques) qui en ont plein la bouche de virilité d’opérette, mais qui ne savent pas ce que c’est que la violence réelle (aussi bien subie qu’exercée) tout en encourageant à passer à l’acte, se gardent bien de le faire eux-mêmes (le but inavoué étant juste d’en croquer de toutes les manières possibles sur le dos de pauvres naïfs paumés et impuissants). Moralité, il faut d’autant plus faire attention que l’on parle de sujets sérieux mais aussi se méfier de certains discours. Enfin, je ne m’adresse pas qu’à vous mais aussi à tous ceux qui pourraient nous lire car ce sujet est au cœur de la ligne E&R pour la raison que c’est là que passe une ligne de fracture. C’est la raison pour laquelle j’insiste, ça n’a jamais rien de personnel. En clair, on s’en fout de vous ou de moi. Il s’agit de penser sérieusement pour ne pas se tromper. Je passe sur le « Mouloud », préférant pencher pour l’hypothèse de l’humour gratuit et raté plutôt qu’autre chose. Bonne journée.


Commentaires suivants