Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Il ne sert à rien de désigner des responsables" : la nouvelle pirouette de Jacques Attali

Le prophète néolibéral Jacques Attali a le mérite d’être lucide. Prenant acte de la montée en puissance des populismes en parallèle de la déstructuration du processus mondialiste, le conseiller privilégié des présidents français depuis 30 ans tente de limiter la casse. Tout est bon pour sauver la social-démocratie de marché... et surtout pour échapper à la fessée !

 

Voici un extrait évocateur de la gestion de crise mondialiste à la sauce attalienne :

Retenons la leçon du groupe Manoukian : aujourd’hui comme alors, la bataille contre le mal est universelle. Elle ne concerne pas spécialement les Français ; et les étrangers qui vivent dans notre pays savent et sauront, une fois de plus, y donner leur vie pour une cause qui nous dépasse tous : la liberté des générations à venir.

Mais, à l’époque de ces actes follement téméraires, résister était simple, affreusement simple : il y avait les fascistes qui voulaient détruire la République, puis les nazis, qui voulaient détruire la civilisation. Il était facile de comprendre qu’une force plus importante pouvait les détruire. Le seul débat portait sur la question de savoir si la résistance devait se faire en rejoignant les armées alliées, ou de l’intérieur ; dans les deux cas, ce qui était à combattre était clair : des gens animés d’une idéologie diabolique. Il y avait des responsables aux malheurs de la France. Et leur élimination suffirait à faire renaitre l’espoir d’un monde meilleur.

Aujourd’hui, résister n’est plus aussi simple : le capitalisme, le marché et les forces qui l’animent sont des mécanismes ; pas des gens qu’ils suffiraient d’éliminer, ou d’affaiblir. Et ceux qui, sur les tribunes, au Parlement, dans les livres ou les invectives tweetées, emploient la rhétorique de la Résistance (comme s’ils étaient confrontés à des nazis, et qu’ils étaient eux-mêmes dans le maquis.) Devraient réfléchir à deux fois avant de se croire dans les prémisses de la constitution d’un nouveau « groupe Manouchian » face à un pouvoir totalitaire.

Aujourd’hui, en tout cas, dans nos pays où règne une démocratie qui n’est certes que largement formelle, il ne sert à rien de désigner des responsables, il faut chercher des causes. Ce qui compte, ce n’est pas d’abattre des dirigeants, plus ou moins interchangeables, ni même les figures de proue d’une ploutocratie triomphante, mais de changer les mécanismes par lesquels l’agencement de la démocratie et du marché a conduit à l’actuel désastre, y compris écologique. C’est beaucoup moins romantique ; cela exige beaucoup moins de courage physique ; mais beaucoup plus de savoir, de compétence, de tactique, de stratégie, pour agir au bon moment et au bon endroit, pour faire en sorte que l’idéologie du monde change, et que les règles du jeu y soient modifiées. Agir autrement ne changera rien au monde, sinon que cela ouvrirait la voie à de nouveaux pouvoirs totalitaires, pas forcements plus plaisants que ceux d’aujourd’hui. Toutes les colères, toutes les rages sont donc bienvenues dans ces combats, à condition d’en comprendre l’enjeu et de ne pas en détourner les espérances.

C’est pigé, les victimes de l’oligarchie politico-financière ? Laissez la résistance populiste aux experts mondialistes !

Ne pas manquer, sur E&R :

La vision du monde de Jacques Attali, chez Kontre Kulture :

 






Alerter

71 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents

  • Ce qui compte, ce n’est pas d’abattre des dirigeants, plus ou moins interchangeables, ni même les figures de proue d’une ploutocratie triomphante, mais de changer les mécanismes par lesquels l’agencement de la démocratie et du marché a conduit à l’actuel désastre, y compris écologique.



    Ne t’inquiète pas Jacques, quand il s’agira d’aller s’occuper des déchets nucléaires ou du "septième continent" on aura tout de suite une pensée pour toi et tes acolytes nomades. Vous allez le payer cher, mais utile quand même tant qu’à faire.

     

    Répondre à ce message

  • Il y a des dates qui donnent à réfléchir avec sagesse...
    8 août 1838 : le plan maçonnique de perversion de l’humanité.

    Dans une lettre datée du 8 août 1838, adressée par Vindice à Nubius, noms de guerre de deux chefs de la Haute Vente italienne :

    « Le catholicisme n’a pas plus peur d’un stylet bien acéré que les monarchies ; mais ces deux bases de l’ordre de la société peuvent crouler sous la corruption ; ne nous lassons donc jamais de corrompre.

    Tertullien disait avec raison que le sang de martyrs enfantait des chrétiens. Il est décidé dans nos conseils que nous ne voulons plus de chrétiens ; ne faisons donc pas des martyrs mais popularisons le vice dans les multitudes. Qu’elles le respirent par les cinq sens, qu’elles le boivent, qu’elles s’en saturent ; et cette terre où l’Aretin a semé est toujours disposée à recevoir de lubriques enseignements. Faites des cœurs vicieux et vous n’aurez plus de catholiques. Eloignez le prêtre du travail de l’autel et de la vertu ; cherchez adroitement à occuper autrement ses pensées et ses heures ; rendez-le oisif, gourmand et patriote, il deviendra ambitieux, intrigant et pervers. »

    Cité par François Marie Algoud dans Histoire de la volonté de perversion de l’intelligence et des mœurs (Editions de Chiré, pages 100 et 101)

     

    Répondre à ce message

  • “Un nouveau « groupe Manouchian » face à un pouvoir totalitaire.”
    Le groupe Manouchian était officiellement composé de résistants à l’occupant allemand. C’étaient des étrangers en France. En cherchant “l’Affiche Rouge”, on obtient leurs noms et leurs faits : exploser des infrastructures françaises.
    Ah ah, analyse manouchali premier. Il y en a qui essaient, au sein des organes officiels, et je m’adresse à eux, de refaire le coup des manouchians : on va tout casser, et sans risque, cette fois : on est bien placés ; on fera tout comme en quarante. En ce temps-là, on pouvait gagner, en faisant tuer par les armées officielles un maximum de gens dans tous les camps, en rasant les villes. Refaire le coup est tentant, je vous ai compris, ça a marché encore et encore.
    Mais coucouche panier.
    Raqqa, l’Ukraine, la Géorgie, la Syrie, le Yémen… ça finit par NOUS coûter cher, gens des parlements et des tweets. Les armées officielles ne veulent plus y aller.
    Pourquoi ? Y a Poutine. Y a Trump, dans une moindre mesure, y a des militaires et des politiciens européens ici et là.
    On a beau causer, bombarder, terroriser ! On ne fait plus ce qu’on veut. Ils ne nous croient même plus, quand on leur cause de charité chrétienne (droits de l’homme). Ils ne se sentent même plus coupables.
    Alors, que faire ? poursuit ce lénifiant léninien causant à d’autres que nous : très simplement, comme on sait faire (faire) : tout exploser, mais un peu différemment, en s’appuyant sur la traite des êtres humains et d’autres méthodes, éprouvées celles-ci
    C’est la seule guerre qui nous reste.
    et les étrangers qui vivent dans notre pays savent et sauront, une fois de plus, y donner leur vie...”.
    Allez les bleus, euh… les migrants ! Tue ! tue ! Vous finirez comme ceux de l’Affiche Rouge ! Venez à l’Attali, mes agneaux !
    Et j’oubliais : faut se planquer aujourd’hui, les gars des parlements et des tweets. Ho ! C’est ce qui nous a toujours réussi. Attention à ceux qui se croient dans notre camp, et qui l’ouvriraient trop sur nos plans et nos faits ou les exposeraient pas leurs maladresses et leurs alliances imprévues.
    Vos gueules, j’ai dit !
    Pour le moment, on importe du soudard et on ruine la sécu !

     

    Répondre à ce message

  • suite :
    Pourquoi ? Y a Poutine. Y a Trump, dans une moindre mesure, y a des militaires et des politiciens européens ici et là.
    On a beau causer, bombarder, terroriser ! On ne fait plus ce qu’on veut. Ils ne nous croient même plus, quand on leur cause de charité chrétienne (droits de l’homme). Ils ne se sentent même plus coupables.
    Alors, que faire ? poursuit ce lénifiant léninien causant à d’autres que nous : très simplement, comme on sait faire (faire) : tout exploser, mais un peu différemment, en s’appuyant sur la traite des êtres humains et d’autres méthodes, éprouvées celles-ci
    C’est la seule guerre qui nous reste.
    et les étrangers qui vivent dans notre pays savent et sauront, une fois de plus, y donner leur vie...”.
    Allez les bleus, euh… les migrants ! Tue ! tue ! Vous finirez comme ceux de l’Affiche Rouge ! Venez à l’Attali, mes agneaux !
    Et j’oubliais : faut se planquer aujourd’hui, les gars des parlements et des tweets. Ho ! C’est ce qui nous a toujours réussi. Attention à ceux qui se croient dans notre camp, et qui l’ouvriraient trop sur nos plans et nos faits ou les exposeraient pas leurs maladresses et leurs alliances imprévues.
    Vos gueules, j’ai dit !
    Pour le moment, on importe du soudard et on ruine la sécu !

     

    Répondre à ce message

  • Il y a un truc que j’ai absolument du mal à saisir. Je lis les commentaires sur l’article d’Attali sur Linkdin et tous ou presque sont d’accord pour dire qu’Attali est au centre de ce qu’il prétend dénoncer. Exactement comme pour BHL. Et ces types-là ça fait 40 ans qu’ils œuvrent et persistent ; persevare diabolicum ; et pas une manifestation pour les dégager définitivement du pouvoir, rien, nada. Que du brassage de vent. Par contre, pour s’insulter entre nous, de fascistes, de gauchistes, de racistes, allant même jusqu’à menacer notre propre intégrité physique, il n’y a pas à dire, les gens d’en haut, ils doivent s’esclaffer machiavéliquement. Je serai curieux de savoir s’ils ont reçu autant de menaces de mort que Monsieur Soral.

     

    Répondre à ce message

    • @Mich
      Vous mettez le doigt sur un des nœuds principaux que nous, peuple, devons défaire : "diviser pour mieux régner"...

       
    • ...40 ans qu’ils persistent.... Et vous vous avez quoi comme idée pour renverser l’oligarchie ?

       
    • @MM, cessez déjà de voter, que ce soit local ou national.

      Quand plus personne ne nommera personne, on commencera à rigoler.

       
    • @Damien



      Quand plus personne ne nommera personne, on commencera à rigoler.




      Cela ne peut pas arriver dans le système républicain car il y aura toujours au moins les candidats, leurs entourages et leurs soutiens pour voter. L’abstention est stérile. c’est dommage pour ceux qui croient qu’on peut renverser le pouvoir en restant dans son canapé, mais c’est comme ça.

       
    • Tout simplement car toute manifestation contre ces personnes serait immédiatement qualifiée d’antisémite ce qui rappelerait les heures les plus sombres de notre histoire. Mich t’as peut être pas BFM TV, ni RMC découverte mais merde t’es quand même sûrement passé par l’éducation nationale !!

       
    • Le meilleur moyen de se débarrasser de l’oligarchie, c’est de s’en passer.

       
    • MM > vous êtes l’archétype de ce que raffole l’oligarchie... dénigrer ceux qui évoquent les ambiguïtés, les paradoxes, par la fameuse réthorique "Mais vous, vous proposez quoi ?"
      Vous confondez constatation et proposition ou activisme. Je n’ai jamais dit quelque chose comme " yakafokon". Je ne comprends pas simplement un paradoxe dont j’ai l’honnêteté de dire qu’il me dépasse. En l’occurrence, à peu près tout le monde est OK concernant les cas BHL et Attali, mis personne n’agit en conséquence. Par contre, dès qu’il s’agit d’évoquer l’antisémitisme, la pseudo-menace fasciste venue d’en bas, vous avez le droit à une horde de manifestants prêt jusqu’à meme en découdre. Mais concernant les paroles d’Attali ou de BHL, curieusement aucun mouvement de foule. Ce que j’attends, c’est juste une explication de ce paradoxe par des personnes comme vous. Alors oui, vous allez me rétorquer "bin lancez un mouvement" je vous répondrai que je n’en ai pas le talent (et non pas un manque de volonté) alors que tout ce qui concerne pour taper les gens d’en bas, vous trouverez pleins de personnes prêt à rassembler des foules. Étrange non ?

       
    • La raison est fort simple. BHL et Attali sont, de leurs points de vue, en mission contre le MAL absolu (en gros les nationalismes en tout genre). Sauf qu’ils appartiennent au seul peuple de l’époque moderne qui torture, affame, viole, tue, pille et détruit en toute impunité.

      Imaginons un instant que le gouvernement polonais (ou n’importe quel autre) adopte une loi qui fait de la Pologne le pays du peuple Polonais, catholique et blanc. Cela aurait l’effet d’une bombe atomique dans les médias et des sanctions et mesures de rétorsion seraient aussitôt prises par l’ONU et ses pays membres. Rien de tel ne s’est passé la semaine dernière quand les fascistes israéliens ont promulgué leur loi inique sur la pureté d’Israël.

      BHL et Attali de leurs points de vue combattent le mal, mais pour les gens qui ont un minimum de culture politique, ils sont le mal. Maintenant, la raison pour laquelle le bon peuple les tolère je crois que c’est par apathie ou ignorance. De fait, ces personnages sont imposés par le système politico-médiatique et existent grâce à cela. Le trafic sur le site "La règle du juif" ne doit pas dépasser quelques centaines de visiteurs. Sans les médias, BHOuille n’est rien. Tant et aussi longtemps que ce système médiatique sera aux mains de leur communauté, ça ne changera pas.

       
  • Et si on remplaçait la phrase : “Aujourd’hui, résister n’est plus aussi simple : le capitalisme, le marché et les forces qui l’animent sont des mécanismes ; pas des gens qu’ils suffiraient d’éliminer, ou d’affaiblir” par : “Aujourd’hui, résister est simple : le capitalisme, le marché et les forces qui l’animent sont le fait de quelques familles ; des gens qu’il suffirait d’éliminer, ou d’affaiblir”, cela aurait de la gueule, non ? Au passage, j’ai enlevé la faute de conjugaison au verbe "suffire" parce que lire de telles inepties, c’est déjà fatiguant, mais en plus avec des fautes d’orthographe...

     

    Répondre à ce message

  • Oui il sert à quelque chose de désigner un responsable : c’est toi d’abord, avec tous ceux que tu couvres moyennant forfait et accès aux médias. C’est aussi les Français, qui en votant pour tes copains en 1981 ont commis une grosse connerie, ouvert une boîte de Pandore, une boîte à mauvaises surprises sans fin dont te voilà le Polichinelle. Arrête de faire le clown.

     

    Répondre à ce message

  • En ce moment, je suis dans la controverse de ****,
    Et tout devient plus clair...
    Merci !

     

    Répondre à ce message

  • Il commence à voir peur Jacques Attali ????

    Il a pas une seule fois écrit les mots : juif, shoah, nazi, génocude, extrême droite, droit-de-l’homme

    Il a peur ou quoi ????

     

    Répondre à ce message

  • Ils font semblant de s’avouer vaincus pour cacher qu’ils ont déjà gagné.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents