Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Johnny était-il le chanteur de la France périphérique blanche ?

Musique et lutte des classes (et des races)

Et d’abord, Johnny était-il blanc ?

La question n’est pas si farfelue. Personne n’a oublié les obsèques de Johnny, suivies de la polémique – cette bonne vieille habitude nationale – sur l’absence de la France des banlieues à la cérémonie.

 

 

Le Figaro dans son édition du 13 décembre 2017 a demandé au sociologue de la France périphérique Christophe Guilluy ce « que révèle le phénomène Johnny » :

« On peut cependant rappeler le mépris de classe qui a entouré le personnage de Johnny, notamment via “Les Guignols de l’info”. Il ne faut pas oublier que ce chanteur, icône absolue de la culture populaire, a été dénigré pendant des décennies par l’intelligentsia, qui voyait en lui une espèce d’abruti, chantant pour des “déplorables”, pour reprendre la formule de Hillary Clinton.
L’engouement pour Johnny rappelle l’enthousiasme des bobos et de Canal + pour le ballon rond au moment de la Coupe du monde 98. Le foot est soudainement devenu hype. Jusque-là, il était vu par eux comme un sport d’“ouvriers buveurs de bière”. On retrouve le même phénomène aux États-Unis avec le dénigrement de la figure du white trash ou du redneck.
Malgré quarante ans d’éreintement de Johnny, les classes populaires ont continué à l’aimer. Le virage à 180 degrés de l’intelligentsia ces derniers jours n’est pas anodin. Il démontre qu’il existe un soft power des classes populaires. L’hommage presque contraint du monde d’en haut à ce chanteur révèle en creux l’importance d’un socle populaire encore majoritaire.
C’est aussi un signe supplémentaire de l’effritement de l’hégémonie culturelle de la France d’en haut. Les classes populaires n’écoutent plus les leçons de morale. Pas plus en politique qu’en chanson. »

À propos de « mépris de classe », le philosophe raciste Alain Finkielkraut a fait remarquer ce qu’on avait tous remarqué : l’absence des racailles, islamistes, djihadistes et autres terroristes dans le dernier hommage du peuple de France à son chanteur fétiche.

Oui mais ça, Finky, c’est normal, logique, calculable : il ne s’agit pas de haine antifrançaise ou antiblanche, mais de goût musical directement induit par les origines ethniques et culturelles des communautés en question. Il n’est pas raciste de dire que les Arabes et les Noirs de la tranche 15-35 de banlieue préfèrent globalement le rap au rock, et donc un rappeur noir à un rocker blanc.

Il ne s’agit pas de racisme antiblanc d’un côté ou antinoir de l’autre (un beauf de 60 ans n’écoute pas de rap) mais de la traduction d’une préférence culturelle presque inscrite dans les gênes. La musique n’est universelle que parce qu’il y a des musiques. À part un public un peu pointu qui goûte tous les genres, chacun aime la musique que ses déterminismes lui imposent.

 

JPEG - 110 ko
Un père et son fils fans de hard rock

 

On peut aller contre cette loi d’airain en faisant écouter à un bébé blanc de la classe intermédiaire (dans la phraséologie des instituts de sondages) du rap noir violent. Il aimera ensuite ce genre-là. C’est d’ailleurs ce qu’a fait le couple Kanye West & Kim Kardashian : le père n’a pas voulu que son futur enfant écoute du rap mais de la musique classique, et précisément du Bach, dans le ventre de sa mère. Le déterminisme musical n’est donc pas intangible.

Les parents écoutant les musiques qui leur plaisent, leurs enfants baignent naturellement dedans, et font évoluer ensuite ce déterminisme avec leurs propres rencontres... musicales. Mais la base, elle, ne changera jamais. Voilà pourquoi l’amour pour Johnny s’est transmis de père en fils (plus que de mère en fille mais aussi) de génération en génération depuis 1960. Cela veut dire que dans ces familles, il n’y a pas eu de grande évolution musicale, même si on ne peut pas négliger le facteur accidentel, par exemple un fils qui flashe sur du Mozart, un jour, grâce à une pub sur TF1.

 

Le goût se transmet de génération en génération tout en évoluant

Ne confondons donc pas racisme et déterminisme culturel. De plus, les musiques ou les genres se mélangent : Johnny est ainsi passé en 10 ans d’une voix rockabilly – ce rock très blanc et sudiste des années 50 aux États-Unis – à une voix presque noire, celle de la soul des années 60-70. Alors, Johnny, chanteur blanc à voix noire ? Un peu.

Eric Burdon, le chanteur des Animals, chantait comme un Noir, et c’était un petit Blanc issu d’une famille ouvrière de Newcastle. Wikipédia écrit qu’il « refuse la voie tracée par ses parents et décide de s’inscrire dans une école d’arts plastiques », preuve que le facteur « accident » a joué. L’accident faisant partie intégrante de l’Évolution : chacun se rappelle les conséquences de la grande faille africaine qui est probablement à l’origine du passage miraculeux du singe à l’homme.

Johnny, lui, a fait un tube avec la reprise de Hey Joe, ce thème populaire transcendé par Jimi Hendrix, qui était lui-même meilleur guitariste que chanteur. Justement, Hey Joe se prête bien au débat noir/blanc sur la musique. La version des Byrds est dite folk, tandis que celle de Wilson Pickett serait plutôt soul :

Hey Joe par The Byrds en studio en 1966, avec leur jeu inimitable de guitares entrecroisées donnant cette impression de frise de notes :

 

 

 

Hey Joe par The Byrds sur scène, moins précis, mais les drogues psychédéliques n’ont pas forcément amélioré la virtuosité :

 

 

 

Et une cover par des Blancs de 70 ans dans un bistrot américain :

 

 

 

Hey Joe en 1966 par Jimi, qu’on ne présente plus, la chanson n’est pas de lui mais cette version fera le tour du monde :

 

 

 

Hey Joe par Johnny (qui connaissait Jimi) avec des cuivres en 1967 :

 

 

 

Hey Joe par Wilson Pickett et sa voix magique, sans images de scène mais avec un certain Johnny Allen – alias Jimi – derrière et en nœud pap’ :

 

 

 

Personne ne peut se targuer d’unifier toutes les familles humaines sous un seul genre musical. Même Michael Jackson, pourtant bien « blanchi » par son manager, n’était pas complètement fédérateur. Mais on le voit, chacun, noir ou blanc, jeune ou moins jeune, a son Hey Joe. Et c’est ça qui fait la richesse de la musique. Heureusement qu’il y a des différences !

Et hop, un petit coup de pied de l’âne au métissage en passant... puisque dans ce cas, le métissage n’est pas forcément un signe d’évolution. Il l’est jusqu’à un certain stade : par exemple, le rock est issu du croisement entre la rythmique irlandaise et le chant africain, la mélopée de l’esclave sur la bourrée blanche. Et c’est magique ! Après, si on commence à croiser le rock avec d’autres croisements, ça produit plus de monstres que de génies...

Johnny était le chanteur de la France périphérique, qui tenait là son rocker ; Cantat a été celui de la France bobo ; Goldman est celui de la France de la classe moyenne, toujours blanche ; Diam’s était la chanteuse des filles des cités ; NTM a lancé le rap français dans les quartiers avant d’être débordé par ses « fils », mais des petits Blancs écoutaient aussi ce groupe (la tendance Kool Shen) ; Barbara était la voix de la gauche culturelle huppée ; Ferrat celle de la France rouge...

La musique est donc une expression à la fois raciale et sociale. Disons, pour ne fâcher personne, ethno-culturelle. Il n’y a pas de lutte des classes ou des races dans la musique mais une catégorisation relativement précise, avec quelques passerelles. En matière artistique, c’est donc la mixité qui est enrichissante, plus que le métissage, qui montre certaines limites.

 

Le vote comme la musique est un choix... déterminé

Selon que vous serez riche ou pauvre, noir ou blanc, jeune ou vieux, vous apprécierez telle ou telle musique, et vos goûts évolueront avec votre âge et votre catégorie socio-professionnelle, soit votre culture, culture étant pris ici comme bouillon bactérien.
En gros, les goûts musicaux des Français se situent sur le segment suivant, chacun mettra le curseur où il veut (et où il doit) : variétés (plus ou moins anglo-saxonne) - rock (plus ou moins hard) - rap - chanson (tradition, à texte) - jazz - classique.
Que les tenants de l’électro et autres « sous-catégories » nous pardonnent, on fait dans le grossier pour rester clairs.

La musique n’échappe pas aux lois naturelles de l’inné et de l’acquis : si vous voulez avoir des goûts éclectiques, demandez à vos futurs parents de vous mettre « de tout » pendant la période intra-utérine. Si vos géniteurs sont mono-musicaux, il y a des chances que vous le soyez, à moins que vous ne fassiez un cursus CHAM au conservatoire ou musicologie à la fac. Cependant, même cette branche est déterminée. Ce qui n’empêche pas l’éclosion de musiciens venus de nulle part dans des familles pas du tout musicales ! Inversement, regardez la descendance Gainsbourg.

Conclusion ? Pour enrichir votre lexique musical à venir, faites comprendre à vos parents – mettons, à coups de pied dans le ventre (On rappelle que vous êtes censé être un bébé) – de mixer sans les mélanger Allah Wakbarr d’Ofo The Black Company avec le Messie d’Haendel dans votre biberon tympanique :

 

 

 

 

Certains hommes sont influencés par leur époque,
d’autres influencent leur époque,
lire sur Kontre Kulture

Johnny, éponge de son époque, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

103 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bonjour ER,

    Je vis dans une banlieue. Les jeunes maghrébins respectent, chantonnant quelques chansons.
    Ma mère, née au bled, en France depuis 40ans, a pleuré.
    Alors oui, Johnny ne chantait pas du hip hop et autres chansons pourries à la mode.
    Ils respectent sa mort et son hommage, comme avec Charlie.
    Finkelcrotte se plaignait de ne pas avoir vu assez d’Arabes lors de cette journée d’enfumage, ce à quoi une intervention pertinente d’une maghrébine lui a rappelé que nous sommes une minorité en France, et que mathématiquement on était là ( malheureusement).

     

    • Pourquoi "malheureusement" ?


    • Finkielkraut ne se "plaignait pas" de ne pas voir d’arabes ou de noirs. Il faisait juste ce constat.
      Evidemment tous les "de souche" n’étaient pas fans de Hallyday, à commencer par moi, mais force est de constater que ces fans sont (presque) exclusivement blancs, d’origine populaire.
      Il voulait tordre le cou à l’idée de la bien-pensance, d’un même socle commun, d’une convergence culturelle.....Non, il demeure des clivages.


    • Des clivages entretenu par Anal+ ne l’oublions pas..

      Il faut arrêter l’escroquerie intellectuelle car il n’y a rien de concret d’observable ici.. je ne crois pas justement au déterminisme raciale-culturelle (des preuves !?..).. C’est la plus grosse farce que cette division entre musique blanches et noires.. La preuve c’est Elvis imitant les noirs.. les artistes anglais découvrant la musique noire, l’imitant et la diffusant aux USA qui a leur tour découvre l’héritage musicale noir..
      La maison de disque Def Jam avait d’ailleurs compris en mélangeant musique hard core pour les blancs avec textes et paroles scandés à la noire.. C’est ça qui est a l’origine de l’explosion du rap la culture hip-hop prenant par surprise tout le monde en éclatant les codes et créant du black, blanc, bronzés... une redistribution temporaire de la segmentation marketing du marché... adresser les soit disant besoins de uns et des autres..

      En gros c’est ça.. Pour les analyses musicales plus pointues.. faudra revenir car dans le concret (du marché..) ça n’existe pas..

      Ps : Radio de musique noire.. c’est inscrit sur l’ecritaux pour pas que tu t’y perde..
      Ps : les savants musulmans furent les premiers à développer des traités musicaux de hauts vols.. avant une distanciation « conservatrice » justement à cause de la mise en évidence du pouvoir puissant de la musique..


  • #1862513
    le 16/12/2017 par Yann Amar de l’ Ashoa
    Johnny était-il le chanteur de la France périphérique blanche ?

    Sans blaguer chez moi c’ était musique militaire allemande, un peu de classique et du jazz ce dernier m’ étant absolument insupportable puis j’ ai découvert Pink Flloyd la révélation et le décollage immédiat . Mais depuis 40 ans je n’ écoute que chants et musiques dévotionnelles indiennes .


  • Camarades de E&R
    Qui est donc Patrick Buisson ?
    Car il est intéressant de savoir qui nous parle et d’ou il nous parle.
    Mr Buisson est le directeur de la chaîne de télévision Histoire.
    Cette chaîne est un des organes de la repentance parmis les plus puissants.
    Nazisme , shoah, Hitler, collaboration,création d’Israel etc...... et entre ils nous bassinent avec les châteaux de la Loire et les moeurs de Marie Antoinette.
    Mr Buisson fait partie de ces gens qui détiennent un bout de fromage dans les médias , il a une mission. Non, pas celle de sauver la France.
    Ne varietur
    Lavrov.


  • Ce qui n’est pas dit c’est que Johnny est le symbole de la fin de l’epoque des chanteurs francais blanc et chretien point barre, avec Sardou, Vartan, Guichard,...

    Depuis les années 80 ne sont apparus que des produits de consommation mort-nés.

    La chanson française n’existe plus.

     

    • Personnellement je dirais que la musique dite commerciale est apparu dès les années 60 avec la popularisation du rock’n’roll, c’est en effet avec les boomers et leurs artistes fétiches que l’hédonisme et l’individualisme ont été promu en que norme sociale.


    • Pas forcement d’accords, il reste des artistes bien francais, après ils n’ont pas la même exposition c’est certain.
      Un Mr Prohom par ex, j’aime vraiment beaucoup ce qu’il fait (quelque soient ses idées, ce n’est pas le débat). Quelqu’un de simple, d’humain, qui chante bien et compose bien.
      Après, "les coups et les douleurs" hein... (© Coluche)
      Me concernant je n’ai jamais aimé Johnny, le côté US surjoué/trop mis en avant, musique pas dans mon trip (pourtant j’aime le métal, mais ce type de "rock" bof). Pourtant je connais plus d’une de ses premières chansons par coeur, elles tournaient en boucle dans la chambre de ma soeur étant plus jeune.
      Hommage à l’homme qu’il pouvait être, c’était le plus important.
      Quant à l’artiste, franchement chacun ses gouts.


  • Johnny fut le chanteur des classes populaires. Pas des « banlieues » certes, et encore moins des classes versaillaises... pas beaucoup de « Bourgeois » dans les manifs ; essentiellement des smicards de 45 ans de moyenne d’Âge...


  • C’est quoi un "petit blanc"..... ?

     

  • On écoute souvent la musique qui correspond à ses racines ou à sa condition sociale, c’est indéniable. Je suis d’origine italienne du côté de mon père et j’ai été élevé en plus avec le rock des années 70 à 90. Tout naturellement, j’aime Zucchero parce qu’il est rock + italien. Mon grand père était italien, blanc et ouvrier, j’aime aussi AC/DC et Motorhead (entre autres). J’aime aussi beaucoup le classique car le côté temps forts / temps faibles me fait penser à certains morceaux de hard rock. Mais je n’écoute absolument pas de musiques africaines, non pas que je considère que ses artistes soient mauvais, mais tout simplement parce que je ne me sens pas du tout attiré par le Soukouss ou le zouglou et que ce n’est tout simplement pas ma culture. Un jour, je demandais à un élève de mon bahut d’origine africaine s’il ne trouvait pas bizarre que le chanteur (noir) de Thin Lizzy fasse du hard rock. Il m’a regardé d’un air étonné. Je ne voulais pas dire qu’un noir n’était pas assez bon pour faire du Thin Lizzy, mais tout simplement que je me demandais ce qui avait orienté ce chanteur de couleur sur cette musique. Il m’a fallu un peu de temps pour comprendre que quand on naît en Irlande et que Rory Gallagher y est une véritable figure du hard/blues, ça n’est pas le bon chemin pour jouer du Bob Marley ou de la soul music......

     

    • Réfléchissez donc au phénomène de la northen soul.. dans le nord de l’Angleterre, puisqu’on est sous les mêmes l’attitude, hein.. puisque les irlandais y sont très présents dans ce nord anglais, hein...

      C’est une véritable folie pour la musique de la Tamla/Motown.. Ça commence dans les années 60 et malgré les années 70 avec la funk, ça refuse obstinément d’oublier les années 60..

      Les DJ, les producteurs pour satisfaire la demande font la navette avec les US et écument tout les disquaires, les labels du pays-continent pour ramener des pépites (signer des droits d’exploitation pour l’Europe : tout est économique..) qui bien souvent avaient fait de véritables bides commerciaux aux US !!.. Trop fort..

      Un phénomène dans les classes ouvrières endimanchés pour les bals, dansant frénétiquement, empruntant des pas de danse aux danses folkloriques européennes.. des figures acrobatiques ancêtres du break-dance (!).. ça faut le savoir..

      À l’époque dans le nord aucun blacks.. Northen Soûl est une influence majeure sur la pop britannique.. Les jam, les who, etc. Faut le savoir que les rolling stones sont eux (comme d’autres) des fous malades de rhythm & Blues et de façon assez paradoxale en explosant aux USA, c’est les artistes britanniques qui vont plébiscité le rhytm & blues et le popularisé auprès de leur audiences blanches américaine...

      Toute la culture musicale de Manchester découle de ces années là.. les smiths, Joy Division & New Order, etc. plus tard la factory record, Madchester (the stone roses, Charlatans, inspiral carpets, Happy Mondays,etc.), Oasis, etc.

      Les identitaires racialistes, essayant de nous vendre la distinction raciale en équation avec la culture musicale.. il va falloir, encore une fois, qu’ils révisent leur copies..

      Moi, j’attends encore que les droâtards oublient la culture et qu’ils s’attaquent à la droite libérale.. vous me direz : on peux rêver !!

      ps : à noter, les DJ northen soul ont trouver partout dans le monde anglophone des chanteurs blancs de soul music.. popularisant des australiens, néo-zélandais, etc..


  • le papy de 70 ans a une voix terrible, mais sûr à 100 % qu’ils sont pas amerloques, y’a une adresse internet en haut de la scène avec un .cz , peut être tchèques ?


  • #1862544

    170 ans j’dirais...


  • #1862566

    Johnny appartient aux français...ceux qui ne l’aiment pas, on s’en fou. Il faut être malhonnête pour ne pas reconnaître son immense talent de chanteur et de showman.
    Pour ce qui est de sa vie privée, c’est son domaine même s’il y fut moins brillant, le moins que l’on puisse dire. Johnny restera comme un monument de la chanson française.

     

    • #1862643

      Son arrivée dans les années 60 a été comme une bouffée d’oxygène pour la jeunesse qui comme moi écoutait les chanteurs américains Bill Halley, Gene Vincent, Elvis, Paul Anka, Ray Charles, Branda Lee... N’en déplaise à ses détracteurs.
      Les américains et les canadiens étaient encore en Lorraine à la Forêt de Haye avec leur musique rock et leurs chewing gum !
      Enfin des chanteurs français comme Johnny, Eddy, Dick Rivers venaient nous offrir la musique que l’on aimait. J’avais 13/14 ans.
      Alors, si vous n’aimez pas Johnny, respectez ceux qui l’aimaient, ceux de la France d’en bas, et qui rêvaient de l’Amérique (pas celle des politiques, mais des grands espaces).


  • "préférence culturelle presque inscrite dans les gênes"
    C’est justement là qu’est le problème, faire vivre sur un même territoire avec des lois communes des gens qui ont des goûts culturels enracinés aussi différents est une hérésie et un facteur de division et de violence, on le voit tous les jours.

     

    • En effet il n’a jamais été possible de faire cohabiter sur un même territoire des peuples qui n’ont rien en commun, on sait tous comment cela se termine...


    • @Mort2rire,
      parfait c’est votre position.. à vous vos analyses et leur pertinence... à nous les nôtres..

      Car nous autres affirmons, sans aucun doute possible que les consommateurs ont tout en commun..

      Nous affirmons que c’est l’indistinction qui règne.. La culture (parfois compartimenté) est justement généralisée... La différence (et elle est minime, faut pas rêver..) c’est les catholiques et les musulmans refusant l’abonnement à Canal+ et la soirée porno du samedi..

      Voilà la seule rupture de ces dernières décennies, en dehors de l’élitisme intellectuel de préférer les arts classiques, la musique classique par exemple..

      Au moment où tous les peuples de la terre regardent avec la même fascination le cinéma Hollywoodien, en une sorte de communion mondialiste, il faut vraiment oser inventer une division culturelle basée sur l’appartenance génétique (la différence raciale, rien que ça..).

      Vraiment, si vous n’abandonnez pas votre faux logiciel, c’est lui qui vous désabonnera à terme de force.. les allemands ont essayés, ils en sont revenus encore moins habillé qu’avant..


    • Cette information repose sur des preuves scientifique, mes goût de chacun selon les gênes mais vraiment n’ importe quoi. Je suis d’origine étrangère arrivé en France a l’ âge de deux ans, culturellement je me sens plus proche en goût musical du petit blanc comme vous dites qu’ une personne de la même origine que moi vivant dans le pays d’origine. Les Chrétiens d’Orient étaient plus proches des musulmans que du Chrétiens des pays occidentaux. Parfois sincèrement œuvrer vos yeux afin d ’être objectif ou alors ne faites pas comme les média majoritaire parler de ce que pense la banlieue sans jamais en inviter pour comprendre leur façon de penser.


    • Passe encore qu’ils n’aiment pas la musique française classique ou d’inspiration américaine comme JH, mais qu’ils n’aiment absolument rien du patrimoine ni Chateaubriand, ni Maupassant, ni Montesquieu, ni Poulenc, ni Ravel , ni Rameau, ni Balzac, ni Brel ou Barbara, rien du tout et qu’au contraire, ils se moquent de nous et insultes à l’appui, crachent sur notre patrimoine, font qu’ils sont indésirables dans ce pays.
      Ceux qui nient la fracture sont des malhonnêtes.


    • @Peter

      Les plus grands pays producteurs de films dans le monde sont le Nigeria, l’Inde, la Chine et ensuite les USA...

      Pour la communion mondiale autour d’Hollywood on repassera...Je veux bien que les classes aisées regardent toutes des films occidentaux mais comme dans à peu près tout les pays les films les plus populaires sont des productions locales.


    • N’importe quoi.. absolument n’importe quoi.. Tout est une question économique vous ne voulez pas l’admettre car vous poussez l’idée d’un déterminisme génétique..

      Le Nigeria n’a rien d’un pays producteurs de Films mondiale (vous vous mélangez encore les pinceaux) puisque ses vidéos très « cheap » sont produits pour une consommation exclusivement locales.. personne ne pourra se reconnaître dans l’universalisme des récits.. Non pas qu’ils n’ont pas des récits a porté universaliste dans leur culture.. mais plutôt que le format n’est pas étudié pour ça.



      Pour la communion mondiale autour d’Hollywood on repassera...




      Puisque je vous dit qu’il s’agit d’économie.. Vous êtes à côté de la plaque et obstinément vous décidez d’y rester ?

      Partout les peuples consomment des vidéos pirates du cinéma hollywoodien et vous nous parlez des classes aisées qui regarderaient les films occidentaux dans les cinémas ?

      D’autre part, c’est faux car même selon les statistiques des entrées les US FILMS BOX OFFICE en Chine par exemple sont largement supérieur aux Films chinois et ça dure depuis des décennies !!! Si on ajoute à ça les copies pirates avouez qu’on a de quoi rire pour un bon moment concernant votre myopie totale en matière de culture ?!!..

      Le plus gros problème des identitaires racialistes, c’est qu’ils devraient sortir de derrière l’écran de leur ordinateur et aller explorer le monde..

      La France est une exception de part le monde.. grâce à la production nationale de cinéma français, la distribution de films américains n’est pas majoritaire.. Le cinema Hollywoodien est dans une situation d’hégémonisme mondiale, c’est très clair.. il y a une véritable communion (de l’imaginaire) mondiale..

      Ps : faites des efforts.. je vous ai conseillé de vous pencher sur l’idée de soft power ça serait un bon début si commenciez par là..


  • #1862581
    le 16/12/2017 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Johnny était-il le chanteur de la France périphérique blanche ?

    Afin d’assouvir sa soif de Blancos, Valls aurait pu organiser une p’tite cérémonie à Evry...
    Seulement, aveuglé par sa monomanie Soral/ Dieudonné, il est demeuré à la niche de la fourrière du CRI(j)F...


  • La vidéo du type il a 80 ans... & c’est grandiose ! On ne comprend même pas ce qu’il baragouine (pas d’allusion hein).


  • #1862597

    J’écoutais Slayer et Metallica au collège, dans les années 90.
    De fait, je me marginalisais vis à vis de la majorité, car ce que De Lesquen appelle la "musique Nègre" était majoritaire y compris chez les petits blancs.
    Il y a eu volonté manifeste (d’où, on ne sait pas hein) de faire écouter de la musique incitant au métissage, à un moment donné.
    Que ce soit Rap, ou lambada, peu importe...
    Ensuite, je suis passé au metal Scandinave (black, viking et autres), qui abordait des thèmes purement Européens (mythologie, culture, histoire), et là, le fossé s’est creusé encore plus. Il ne s’agissait donc pas de ma part de racisme, mais d’une différence ethno-culturelle claire et nette.

     

    • C’est exact, il y a eu une sorte de promotion de la "musique négre" dans les années 90-2000, de nos jours ce n’est plus vraiment le cas car ce genre de musique est devenu presque ringard au sein d’un partie importante de la jeunesse ( notamment parmi les couches moyennes supérieures où le rap est un sujet de moquerie permanente), maintenant il semblerait que ce soit la musique électronique qui soit à la mode au point que tout le monde cherche à surfer sur la vague.

      Personnellement je suis tout à fait favorable à l’abolition des quotas de musique """"française"""" à la radio pour les remplacer par des quotas de musique européenne, exit donc les Soprano, Magic Système, Louane, Kenji et autres bouses gauchiatiques de langue française pour les remplacer par de la techno néerlandaise, de la pop-rock scandinave voir du rap russe ou allemand, rien que par la limitation de la propagation de la diarrhée musicale fwancophone on éliminera une bonne partie du crétinisme ambiant.


    • C’est effectivement le quart d’heure de célébrité, hilarant.. MTV qui est le cœur de la matrice culturelle avait une distinction bien affirmé entre la musique noire et la musique blanche.. Il faut le savoir.. même Mickael Jackson n’était pas assez gris pour passer avec ses clips !!! ...

      La musique hip-hop, son explosion c’est mélanger du hard-core avec du rap.. C’est le label Def Jam qui est à l’origine. Ça à donner Run-DMC & Aerosmith avec Run this Way.. Et des groupes comme Beastie Boys..

      Le marché était segmentés comme l’ai le multiculturalisme américain qui n’est qu’une ségrégation raciale.. les noirs dans un quartier, les blancs dans un autres.. Il suffit juste un peu d’honnêteté et regarder les classements du Billboard américain.. what a joke.. comme si ça n’était pas les stations de radio qui définissaient les tendances sur les marchés clés des États-Unis...

      C’est une farce car pendant des décennies l’Amérique blanche dansait avec des émissions télévisées ou les artistes étaient majoritairement noirs.. et à l’image le public uniquement blanc !!

      La vérité c’est que les radios indépendantes ont injectés une liberté de choix.. plus besoin de servir les intérêts des labels, maison de disque.. Tout est économique.. vous faites semblant de ne pas le savoir mais tout est économique...

      Le rap est devenu un phénomène mondiale car l’utilisation nouvelle de guitar électriques permis une transition.. Et la vitalité, pas forcément artistique soyons sérieux, des jeunes s’investissant de ces genres musicaux créer l’événement.. Bien entendus, ça fut récupéré pour favoriser le gangsta-rap et favoriser une fascination des blancs envers les sales petites frappes des quartiers noirs.. favoriser une detestations des négres.. J’ai vécu cette époque.. pour nous le trip d’écouter le wu-tang etc. c’était comme voire un film gore.. écouter des salopards fascinants.. vivre une chose différente de ce qu’était notre quotidien.. La représentation des noirs dans les médias us est un sujet bien maîtrisé académiquement parlant.. Je conseil aux droâtards de lire des livres pour éviter de se ridiculiser en essayant d’adapter coûte que coûte votre logiciel, faire rentrer des ronds dans des carrés, c’est du niveau pré-maternelles..

      À chacun ses analyses..


    • #1862910

      Peter, vu le brouhaha de ton texte, ses fautes, pas de doute possible : tu écoutes bien du rap.
      C’était une "analyse" ça ? ha bon.


    • La scène musicale alternative française (avant les quotas) était très active.. Les berruriers noirs en région parisienne c’est un peu un marqueur (de présence)..

      Là encore, le hip-hop avec la culture graffiti (brûlures/grafs un peu in your face.. et je ne parle pas des tags), la danse à balayer tout sur son passage.. Du jour au lendemain, la musique us de Def Jam, les tours d’acrobatie la présence époustouflante, les prestations des deejays, les murs pleins de couleurs, ça n’a fait que rigardiser les rockers et hardeux avec leur Kronenbourg, les rebelles without a cause.. Car contrairement aux punks.. les hardeux et les rockers ne font pas dans la politique.. l’articulation d’un discours (même fut-il puéril)..

      Les punks d’hier avec la culture des fanzines font du graff.. tout le monde y touche à cette nouvelle culture.. y comprisà l’occasion les bérus..

      ...à l’époque le hip-hop c’est pas un mouvement mono-ethnique.. Bon, tout est économique.. donc ça fut très vite récupéré.. L’agent du controversé (en banlieue) groupe NTM (pourquoi t’insulte ma mère ?) est un ancien skinhead.. Musique du ghetto...


    • @mik ezdadinoff,
      brouhaha ? T’as vraiment rien retenu ? Vraiment ? Aucune objection.. juste que tu n’a rien compris..

      Qui t’a dit que j’écoutais du rap d’ailleurs ? Parce que le hard rock ça serait mieux au faite ??!!! Effectivement, je n’ai pas pu ignorer le rap à la fin des années 80. J’ai pas le souvenir d’avoir écouté du rap passé les débuts des années 90.. Dans les pays anglo-saxons au collège et lycées j’ai écouté mais pas comme un fan... contrairement aux potes, écouté surtout pour le côté documentaire...

      Si t’as une contribution à faire.. on serait bien curieux d’en savoir plus.. N’hésite vraiment pas â nous expliquer clairement (pas du brouhahahaha) en quoi tu es en désaccord avec ce que j’avance.. À moins que tu n’aime pas sans bien savoir pourquoi ?.. ou tu troll..


    • @Peter

      MTV ou non le rap était essentiellement une musique noire avant l’arrivée d’Eminem, c’est à partir des années 90 que le rap a réellement été popularisé avec la musique d’Eminem, il s’agit pourtant d’un fait connu de tous...


    • Dire que la promotion de la musique noire date des années 90 lol c’est avoir zappé toutes les années 60. Mais réfléchissez avant de poster des commentaires aussi idiots.
      J’écoutais du Fats Domino dès le début des années 60, du Bill Haley, du Ray Charles et petite fan de SLC salut les Copains, je me branchais sur Radio Caroline qui émettait au large des côtes anglaises. Bill Halley, les Temptations John Lee Hooker etc ;; ; c’est toute la jeunesse de la génération des yéyés.
      Quelqu’un a écrit ici sur l’universalité du goût français et je crois que c’est vrai. Nous ne refusons rien à prirori. Nous sommes d’accord pour tout explorer.
      La jeunesse des banlieues n’a pas cette ouverture d’esprit. Elle pratique le racisme jusque dans ses préférences musicales. Il n’y a qu’à aller sous les vidéos des groupes français notamment sous les titres de JH, vous verrez il n’y a aucun commentaire de la jeunesse des banlieues. C’est le désert complet. Aussi bien sous les titres de Shaka Ponk, Noir Désir etc
      Ecoutez leur rap : c’est une honte, aussi bien musicalement que dans les textes.
      La jeunesse africaine d’importation récente est la pire. Elle parle de "musique de blancs" sans le moindre scrupule.
      JH était le chanteur d’une génération, la génération yéyé qui s’est la première libérée de la dictature gaulliste et de la société patriarcale de l’époque.
      La disparition de Johnny, c’est la fin de notre jeunesse.
      Sachez aussi que Johnny n’a jamais eu le bonheur d’être programmé sur France Inter en soixante ans de carrière. Une honte !


    • @Mort2rire,

      les faits connus de tous vous échappe, apparemment, alors arrêtez avec la culture.. ou vous allez vraiment nous faire mourrir de rire ? Êtes vous vraimenun geek cloîtré ?

      MTV refuse, refuse, refuse vous entendez bien ? Refuse catégoriquement de diffuser des vidéos d’artistes noirs.. C’est la première vidéos de Mickael Jackson "Billie Jean" au milieu des années 80 qui provoquera une fissure dans l’édifice..

      La maison de disque vu que son artiste et aux top des charts depuis des mois menacera la chaîne de retirer tous les clips de ses chanteur blancs si ils ne diffusaient pas Mickael Jackson.. Longtemps il restera le seul à être diffusé sur cette chaîne..

      Puis viendra le Hip-hop fusionnant guitare électrique et musique black (DefJam).. poussant MTV à accueillir le phénomène et promouvoir des artistes noirs.. Longtemps ils ont eu aussi comme chaîne intermédiaire MTV BLACK, MTV ROCK (pour les white..)...

      Eminem n’était pas le seul rappeur blanc et si MTV aujourd’hui fait la promotion de Beyoncé, Jay-z, Kane west en accordance avec les ventes des charts us.. il ne faut pas oublier que lorsque Mickael Jackson, Prince et Whitney Houston dominaient les charts US dans les années 80 le public américain ne voyait pas leur clips car la division raciale selon MTV ne permettait de les diffuser...

      Il est grand temps de réfléchir au formatage des esprits.. Si les jeunes écoutent Sky Rock la radio des jeunes, ils ne faut pas être surpris si au bout de deux décennies leur goûts musicaux ressemblent aux choix éditoriaux de la radio.. Merde, si Sky rock a disont 80% du marché des 15-28 ans.. regardez les décisionnaires et non pas les moutons qui écoute cette radio..

      @minnie, la france c’est pas les us.. les goûts éclectiques des français (ou des britanniques d’ailleurs) ça n’a rien à voire avec les us.. Les artistes noirs que vous admiriez ils étaient marginalisés dans leur pays. C’est les rolling stones fadas de rhytm & blues qui ont popularisés le genre aux US !!! Quand je vois la nouvelle Orléans, les clubs de rhytm & blues en Angleterre (que j’ai connus) ou aux Us avec un public bourgeois presque exclusivement blanc je me dit que les choses ont bien changé... sans qu’eux même en soit bien conscient ?
      Vous blâmez les jeunes de banlieue d’avoir l’esprit formaté (les oreilles en faite) et d’être des racistes.. sachez que personne de sérieux ne pense que le public américain de MTV était raciste car il ne regardait pas des clips de noirs..


    • #1863355

      @Minnie
      Elle ne date certes pas des années 90, mais là ou Peter à raison c’est qu’a un moment donné, le rap a supplanté le rock, et c’était VOULU. Dans les années 80, il y avait encore une certaine égalité entre musique blanche/noire, plus du tout à partir des années 90.
      Quoiqu’il en soit, il m’est difficile de comparer mes goûts aux autres intervenants car vous êtes dans le "mainstream". Je n’ai jamais suivi la culture "populaire", et nous étions cinq sur 800 élèves à écouter du Slayer dans mon collège en 1995. Aujourd’hui je suis fan d’Arcana et des vieux Mortiis, je doute que vous en ayez entendu parler...


  • J’ai entendu un mec, maghrébin vivant en France depuis longtemps, pleurer Johnny chez Bourdin...... Finkie, c’est un premier doigt.... Patrice quarteron a choisi Johnny pour son entrée avant un combat.... Finkie, deuxième doigt..... Attention ça sent la fistinière finkie ! Quand quarteron fera des quenelles.....

     

    • Le reportage de Vincent Lapierre reçoit le témoignage d’un Algérien expliquant en quoi il fut un admirateur.. Il dit texto que c’était dans l’esprit libertaire, très jeune qu’il adhéra totalement.. on peux comprendre que des catholiques tradi et des musulmans conservateurs aient trouvés (dans le contexte de l’époque) le déhanché particulièrement suggestif ?

      J’ai grandi dans les années 70.. Pas chez des communistes qui pensaient que demain serait un jour meilleur.. j’ai toujours entendu que c’était mieux avant.. Mea culpa.. aux modernistes qui s’ignorent..


  • Nos élites détestaient Johnny Hallyday, symbole de la France profonde, blanche, ouvrière, talentueuse. Les médias ont passé leur temps à le faire passer pour un demeuré, c’était une façon aussi de ridiculiser les français. Johnny représentait la force, la virilité, tout ce que le système essai de détruire. Dans ses concert il dégoulinait la testostérone, une hormone amenée à disparaitre au vue des ces ados ultra féminisés qu’on croise partout de nos jours. Aujourd’hui le rap a remplacé le rock. Les blancs sont traités de "batbou", les filles ne veulent que des "métisses" ; si vous êtes un blanc, vous êtes un beauf, un hasbeen.
    A son enterrement pour la première fois depuis longtemps j’ai vu la France qu’on nous avait volé. Mais ce fut la dernière fois. Le grand remplacement peut désormais avoir lieu, Johnny en était le dernier rempart.

     

    • Tant qu’il y aura des gens comme Soral, Dieudonné, Hillard, Sigaut, Escada et ce cher Vincent, il y aura encore de l’espoir.
      Ils représentent la vrai France (virile, fière d’elle même)
      C’est dur, c’est vrai mais on est jamais à l’abri d’une bonne surprise.


    • @Rip
      Analyse clairvoyante et juste... loin des sarcasmes de frustrés pseudo intellos ou de zombifiés ratés qui se croient obligé de salir le bonhomme pour se faire valoir en voulant jouer les élitistes tendances !!! !!!...
      Cordialement.


  • Johnny était-il un blanc ? Il y a des photos où il pourrait être askenaze, c’est à dire sang-mêlé, entre Asie, Moyen Orient et Scandinavie (ou Celtie).
    La meilleure version de Hey Joe, c’est Hendrix 1966. Il y en a une autre très bonne aussi avec Deville, version blancos.
    Hendrix était sang-mêlé d’Indien et de Noir. Tout est bon dans sa chanson : le vécu, la voix, l’accompagnement musical non noir.
    Et les blancs ont de la voix eux aussi, qu’ils soient blonds ou bruns. Ecoutez Doc Watson (un vieux, et aveugle en plus). Pourquoi dire que Eric Burdon a "une voix de Noir" ? Même Jimi n’a pas "une voix de Noir".
    Celui qui a une voix de Noir, c’est Wilson Pickett. On sait, en l’entendant sans le voir, que c’est un Noir qui chante.
    Le vieux de 70 ans qui chante Hey Joe, c’est juste, il sait chanter, mais quand même un peu pénible.

     

    • Très jeune au début de son succès, Johnny a les paumettes hautes, les yeux amandes presque bridés... Un visage particulier mais je ne me hasarderait pas au-delà de ces constations. Ça me rappel les traits d’un peuple scandinave ethnique avec des origines mongoles je crois.. bien qu’en Norvège ça existe aussi (réverbération du soleil,sur la banquise ?). Certains russes ont parfois ce profile... Les ashkénazes seraient à l’origine les’kazahrs tribus d’origine turco-asiatiques, caucasiennes..
      ps : les yeux bridés sont fréquents chez les européens mais disparaissent plus ou moins rapidement quand le nez pousse au milieu du visage..


  • Et le finkelcroûte , lui et sa communauté étaient-ils là dans le grand rassemblement en hommage à Johnny ?

    Bah, forcément une minorité dans la minorité ça fait plus grand monde à kippas !

    Toujours à se croire au-dessus d’la mêlée :) J’ai vu Enrico Macias à la cérémonie religieuse, c’est la moindre des choses, non ?

    Ce qui les emmerde avec Johnny c’est qu’il était un chanteur national, une icône nationale ce qui les emmerde évidemment car Johnny s’exportait pas beaucoup à ma connaissance à l’étranger peut-être en Belgique et encore ? En Italie, il est connu mais son dernier passage date !

    Tant que ces sayanim peuvent diviser les français entre eux sur tout ou n’importe quoi, ils y mettent le paquet. Il leur faut rien qui ne leur résiste à ces infiltrés sionistes en fait jaloux de notre culture classique , eux, à production tendancieuse anti-française&chrétienne Johnny, c’est aussi un chiffre d’affaires avec les recettes de qui ,national ?

    J’pensais que l’Académie française rendait encore plus français à la hauteur du prestige de l’institution ! Finkel porte-parole de la conscience française et de son peuple dont il squatte l’hôtel.

    Au lieu de remarques sereines, bienveillantes sur le peuple français toutes populations comprises à l’occasion d’un deuil national, auxquelles nous serions en droit d’attendre d’un académicien, le finkel en profite pour déverser son fiel diviseur ! Les asiates de Paris, étaient-ils là ?

    Tous les français n’appréciaient pas Johnny, ni le Général de Gaulle ! Des hommes entrent dans l’Histoire car le peuple l’aura voulu, tout simplement.

    Entre eux, comme une mystérieuse histoire d’amour que seuls d’authentiques et méritants académiciens de France peuvent en déceler l’indicible lien.

    La classe politique en fut malade, peureuse voire envieuse parce qu’il y avait probablement plus de monde lors de cette cérémonie que celles des charlie’s ou autres manif-party celle du agiter-le-peuple-avant-de-s’en-servir ! ça les fait chier ! Marine c’eût été la goutte d’eau, trop nationale :) l’ombre de Jean-Marie plane !

    En tous cas, un académicien ne se doit-il pas au devoir de réserve envers un tel deuil national !

    Le peuple n’a pas demandé à ce que Johnny soit enterré au Panthéon comme la collègue de finky y entra en procédure accélérée et sans que cette décision soit soumise à référendum populaire. En attendant, toujours nos impôts mis à contribution !

     

  • Le buisson ardent, d’un feu qui ne se consume pas, a parlé..

    Ça c’est dans la bible et le Qur’an.. En politique un buisson qui brûle ça se consume sans ça, ça n’existe pas..

    J’ai le souvenir d’un exemple lu dans un livre de l’émir Abdel Kader critiquant les ambitions politiques de dirigeants sans visons.. il parlait du feu véritable fléau qui consomme tout sur son passage, s’alimentant de tout ce qu’il trouve et immanquablement fini par se détruire, se retourner contre lui-même..
    Attention aux pyromanes..


  • Mon Hey Joe
    C’est plutôt All along the watchtower par Jimi !
    Je crois pas que Jojo l’ait chanté ?


  • "L’élite" sioniste s’est mise à apprécier Johnny quand elle s’est rendue compte qu’il faisait gagner beaucoup d’argent à ses maquereaux-producteurs "élus" : c’était la meilleure "gagneuse" du show business . D’où leur omni présence aux obsèques, on ne voyait que leurs sales gueules à la télé .


  • Booba est il le chanteur de la France périphérique non blanche ?

     

    • Booba est le chanteur de l’anti France métissé, ceci est une certitude.


    • C’est un guignol ,raciste, lache ,sans aucun talent ,avec un pois chiche dans la tete.
      Un bouffon tout simplement.


    • Booba de son vrai nom Elie yaffa, sa mère est de confession juive...

      il est simplement le représentant de la décadence musicale actuel.

      dans le rap si tu dénonce et parle de vérité tu sera écarté de la scène et des podiums, si par contre tu insulte, prône la violence et la haine ton nom sera en tete d’affiche et encore mieux si c’est un maghrébin... une musique de merde, aucun talent, musique agressif (fianso, lacrim,jul l’home qui réalise des plagiats plus vite que son ombre) mais ce n’est pas grave car c’est uniquement l’image que cela renvoie qui a de l’importance pour les personnes qui mettent en avant ces rappeur sans talent. un maghrébin agressif, un français blanc devenu racaille etc...

      on est loin du temps de

      "demain c’est loin" de IAM

      "on s’habitue" de Rocé

      "la fin du monde" de NAP ( avec abdel malik)

      "Cinquième Soleil" de Keny Arkana

      ps : "la fin du monde" de NAP j’écoutais ca quand j’avais 11 ans et les paroles ont une signification qui prennent tout leurs sens dans les temps actuel)


  • Pour ma part ce qui me fait rire c’est de jouer avec les dents ! (l’image de Hendrix) Personne ne joue avec les dents, t’imagines une tournée de 100 concerts ? tu sors peu importe le tirant de cordes avec le ratelier défoncé toutes les semaines mdr ! J’ai vu que y’a des gratteux ici, faut pas qu"on laisse les gens gober des conneries pareilles comme tentent de nous faire gober les politiciens ;)...on fait ça avec des techniques de doigts sur les frettes. Personne ne joue avec les dents c’est du jeu de scène hélas pour chiffre d’affaire des dentistes et heureusement en France pour la sécu !

     

  • Johnny est mort et enterré. En guise d’oraison funèbre, Finky reproche aux non-souchiens (aux bronzés quoi) de ne pas avoir assisté à ses obsèques. Pour être précis, il leur reproche de ne pas s’être déplacé à hauteur de 10% (qui est la proportion qu’ils représentent dans la population) au dernier hommage que la Nation a rendu à son chanteur le plus populaire. En clair, il leur reproche de ne pas avoir les mêmes goûts de chiotte que le Français de base.
    Pour bien situer le débat, il faut préciser, comme il le fait très bien lui-même, que Finky est tout sauf un souchien, que ses parents ont connu la déportation en tant que Juifs polonais, et que Hitler y est pour beaucoup dans sa venue au monde. En effet, ses parents n’auraient pas été déportés qu’ils ne se seraient jamais rencontrés et n’auraient pas donné naissance au Finky tel qu’on le connaît aujourd’hui, c’est à dire un Juif raciste et pro-israélien (pléonasme) qui donne des leçons de francitude aux souchiens égarés dans leur propre pays. Au moins, les parents de Zemmour, qui étaient des Juifs nord-africains, n’ont pas eu l’excuse « Hitler » pour copuler...
    Élevons un peu le débat, et suivons la belle trace de merde que Finky laisse dans son sillage. Que nous dit-il ? Que lui non plus n’aime pas Johnny, qu’il trouve indécent, non pas que le peuple de souche fasse un tel hommage à un type qui n’était finalement qu’un bon interprète, mais que la majorité au pouvoir le compare à Victor Hugo – crime impardonnable pour ce fin lettré. Et après ? les politiques ne sont pas à une indécence près, les intellectuels non plus. L’indécence, dans son cas, consiste 1) à voir dans Victor Hugo le sommet du génie français, alors que ce n’est pour moi qu’un bon faiseur, si on le compare à cette Sainte Trinité des auteurs français du 19ème que sont Stendhal, Balzac ou Flaubert ; 2) à prendre la parole des politiques pour autre chose que ce qu’elle est vraiment, c’est à dire de la merde en barre ; et 3) à dire, l’air de ne pas y toucher, que les bronzés ont un problème d’intégration.

     

    • Paul , vous devriez pamphlèter comme le faisait si bien Paul-Louis Courier,artilleur , vigneron , helleniste et ami de Stendhal.Vous êtes très bon et on en manque.
      Sincèrement.


    • Les immigrés n’ont pas de problème particulier d’intégration à la société consumériste capitaliste.

      Si Johnny s’était appelé Jamel Hollywood il n’y aurait pas ces débats.. Il y a très certainement beaucoup de français qui se sont identifiés â la francitude de Johnny car il chantait exclusivement en Français et avait gardé ses origines modestes.. Pourquoi, un immigrés s’identifirait plus à Johnny qu’à Aznavour ? Les français s’identifient à Aznavour qui compose et interprète ? Il n’y a qu’un Johnny..

      Un black s’identifie à Mickael Jackson dans sa jeunesse lorsque son pote trop blancos s’identifie à Johnny.. ça me paraît correspondre à ce qu’on attends d’eux ? Lorsque Depardieu se passionne pour Oum Khaltoum, le fait-il en tant que Français ? Peut-être...
      Pourquoi le chemin le plus court serait le plus logique ?
      La plupart de nos héros dans nos Films Hollywoodiens sont des blancs.. c’est comme si il y avait une conspiration.. et les non-blancs regardant le film attendraient avec impatience que le héros meurt avant la fin ?

      Il doit y avoir beaucoup de fans de Johnny dans les DOM-TOM.. mais proportionnellement ils peuvent être sous-représentés ne serais que par le fait qu’ils ne sont pas blancs ? Et en surreprésentation pour Bob Marley tout simplement car il était black ? Effectivement, parfois les chemins les plus courts sont utilisés.. mais souvent le critère de distinction c’est uniquement la relative proximité..


  • #1862778
    le 16/12/2017 par Je réfléchis donc je suis antisémite
    Johnny était-il le chanteur de la France périphérique blanche ?

    Si Johnny avait été pro-palestinien il aurait probablement fait l’unanimité dans la rue sauf évidemment à l’athée lévy sion...Drucker n’aurait pas craqué en direct. Et je vous parie que Finky le sionard aurait réussi l’exploit de présenter ce rassemblement multicolore comme une manifestation du nouvel antisémitisme.


  • Quelle expression à la con ,de dire petits blancs,surtout venant de blancs ,arettez de vous diminuer , on dis pas petit noir ,ou petit arabe .

     

    • Il y en a bien qui nous traitent de babtou, et tout le monde trouve ça normal....
      babtou est une insulte raciste.


    • Perso, je ne veux pas dire, dans le cas concret, que Finkielkraut est un raciste. Il a observé un phénomène sociologique, et, pour une fois, il a fait un constat évident et objectif.

      Voulait-il dire que la France est divisée en deux sociétés bien distinctes et non miscibles ?

      Voulait-il dire qu’il y a encore une France identitaire et que les petits Blancs n’ont pas été tous bouffés par la racaille de la Diversité ?

      Ou bien, prônait-il encore plus la division, si chère à ses coreligionnaires ?

      En tout cas Finki a omis un fait important :

      Le dégrée civilisationnel du petit Blanc.

      Cette immense foule d’un million de gens , Français de souche, assemblée dans un même lieu, n’a pas commis ni un seul vandalisme. Pas des vitres cassées, pas des gens tabassés, pas des agressions des forces policières. Sobriété, discipline, respect - ces trois valeurs primaient, et c’est la meilleure démonstration d’amour que Johnny a reçu. .

      On se demande maintenant combien des voitures seront brûlée par la racaille du VivreEnsemble la nuit de St Silvestre, combien des ouvriers resteront sans leur moyen de transport pour aller bosser..


    • Début des années 90 Babtous n’est pas du tout une insulte.. loin de là !!

      Je n’ai pas suivi.. et j’ai aucune connaissance de l’évolution de l’argot.. et j’ai été vraiment surpris de découvrir récemment que beurette signifiait une bimbo maghrébine.. alors qu’à l’époque c’était plutôt affectif du genre brunette.. absolument rien de péjoratif..


    • @Mont Blanc
      Vous vous prétendez français de souche, un article avec documents et exemples à l’appui très bien fait de chez E&R long comme un bras, vous expliquant comment et surtout le pourquoi de l’absence ou la présence de certaine personnes, pour un français de souche, vous semblez ne pas comprendre notre langue. Par contre, les divagations de Finky divisant et clivant pour un enterrement, vous avez l’air de très bien pigé. Ne vous trompez pas d’amis.




    • On se demande maintenant combien des voitures seront brûlée par la racaille du VivreEnsemble la nuit de St Silvestre, combien des ouvriers resteront sans leur moyen de transport pour aller bosser..




      Je ne sais pas si vous l’avez remarqué mais les voitures qu’ils brûlent, c’est dans leur quartiers.. les voitures de leurs familles et voisins aussi.. Je sais ça dépasse l’entendement.. C’est comme une loque qui au bout du rouleau avant de disparaître, se fait sauter le caisson pour bien repartir sa cervelle sur le mur du salon..

      Il ne s’agit pas de sincèrité de la douleur, l’écueil prévisible dans lequel tomberais un gauchiste .. c’est en réalité une mise en scène de l’indignation.. n’en doutez pas une perversion.. Il y a beaucoup de psychologie dans tout ça.. d’un autre côté un droâtard à l’analyse invisible... n’identifirait pas la pathologie.. Pourtant, pourquoi se fixer sur les constats « policiers » sans reconnaître les causes et les mécanismes, ce qui est essentiel ?..


    • @Pitchou



      "Vous vous prétendez français de souche"



      Ha, ha ! Je ne prétends pas, JE SUIS !

      La France restera aux Français, traditionnelle, Catholique et patriarcale !!


    • @Ben

      Maintenant ils nous appellent les gwers... Ces gens ne manquent pas de toupet, ils se croient carrément chez eux chez nous.


  • Le RAP c’est pour les bouffons de banlieues ,de cité ,c’est du bruit de vieux jeunes ,celà fait 40 ans que ça exciste,vous croyez QUE pour certains, des frocs à chier dedans et casquette à l’envers et tapant un mec à 10 contre ,que ce sont des durs . ?


  • #1862830

    Petite précision, la locomotion arboricole de certains Australopithèques, ainsi que les découvertes d’Australopithecus bahrelghazali et de Sahelanthropus tchadensis remettent en cause la théorie de l’ "East Side Story" chère au paléoanthropologue Yves Coppens.... Donc il n’est plus tout à fait d’actualité de dire que l’homme est né en Afrique de l’Est.

     

  • Sans vouloir être méchant les ’’rockers’’ comme Johnny sont surtout les idoles des anciennes générations de français ’’blancs’’, et ce sont eux qui ont massivement participés
    à l’américanisation mais aussi à la dé-christianisation de la France avec leurs promotion des signes sataniques et de la décadence(drogue, ’’libération’’ sexuel etc..) cette même américanisation qui à mené a la situation d’aujourd’hui au final...
    C’est facile de toujours dire ce sont les nouvelles générations avec leurs pop(Rihanna, Katy Perry Justin Bieber etc..) et les banlieusards avec leurs ’’rap/hip hop’’ qui importe l’américanisation... alors qu’en fait les vraies coupables ce sont les générations qui étaient de ’’jeunes adultes’’ dans les années 50-60-70-80 et même 90 et qui d’ailleurs ont en parallèle popularisé le fameux ’’Macdo’’ à son arrivé début 80.


  • Quelqu’un sait-il si c’est vrai que Polanski a été refoulé à l’entrée de l’église, non pas pour ce qu’il a fait de dégueulasse mais parce qu’il était en retard ? Dans tous les cas, belle quenelle !


  • Comparer Johnny à Cantat, Goldman, ou Diam’s fallait oser le faire.
    Johnny était le plus grand showman de ce pays. Il suffit de regarder ces concerts de stades pour s’en rendre compte. Quel artiste français peut se targuer aujourd’hui de remplir des stades juste sur son nom ?
    Et ça même n’importe quel immigré depuis suffisamment longtemps dans ce pays le sait.
    Tiens je connais même des frères congolais (la cinquantaine) qui sont fans de Johnny, Patricia Kaas, Cabrel... Ils ne doivent pas être les seuls, alors pourquoi ne pas participer à ce rassemblement national ?
    Tout simplement car pour eux la France reste un pays de blancs et qu’ils se sentent autant Français qu’un blanc se dirait Congolais. D’ailleurs ils ne voyagent qu’au bled et ne connaissent rien de la France en dehors de Paris.
    Donc si le déterminisme ethnico-culturel s’applique à la musique, à la culture historique, à la locution, au comportement, à tous les aspects de la vie, comment peut-on espérer un instant une Réconciliation Nationale ? Et se réconcilier avec qui ? le PIR ? BHL ? Y’a pas 36 solutions, faut se fondre dans la masse. Et à défaut d’obtenir une ethnie homogène, le minimum est d’avoir une société culturellement homogène. C’est la seule option viable pour vivre à peu près sereinement.
    Et certainement pas en prétendant qu’écoutant un allah wakbar version funk de 1972 rapprochera les autochtones et les allochtones.
    La ficelle est trop grosse, trouvez mieux la prochaine fois.

     

    • Est ce qu’un blanc qui n’écoute pas johnny est un traître ? Est ce qu’un blanc qui part chaque année en vacanced à ibiza l’est également ?


    • La vraie question à se poser est "un blanc qui n’écoute que de la musique noire est-il un traître ?"
      je réponds NON, mais c’est anormal, franchement bizarre.
      Aussi bizarre qu’un blanc qui n’écoute jamais de musique noire.
      Les noirs qui n’écoutent que de la musique black , c’est pareil, c’est de l’apartheid.
      Nos goûts nous disent qui nous sommes.
      Le patrimoine culturel français ne se limite pas à la musique, il y a aussi la littérature, les autres arts, l’histoire. A part les Antillais, les autres arabo-africains sont rarissimes à aimer notre poésie, notre littérature, notre peinture. Peut-être un pour cent mille individus...


    • Un pour cent mille individus ?.. Donc pour vous lorsque dans une école on fait lire du Maupassant aux élèves, les français et françaises de souche ont des supersfiches de lectures et les noirs et les arabes ne lisent tout simplement pas le bouquin.. Pareil pour la poésie.. tu reconnais le français de souche car lui aime la poésie..

      A la cantine, hachis Parmentier, bœuf bourginion, gratin de chou-fleur, blanquette de veau c’est les desouches qui finissent leurs assiettes et les noirs et arabes ne mangent que les jours de couscous..

      A la télévision, Louis de Funes, Bourvil, Fernandel, les classiques des gauloiseries : il faut que le gamin soit de-souche par la mère et le père sur trois générations pour comprendre cette culture là et rigoler au bon moments.. les noirs et les arabes, ils ne rient pas aux mêmes moments car génétiquement, ils ne sont pas fait culturellement comme nous.. Au petit déjeuner les arabes ne mangent pas des croissants et du lait fermier français, c’est de la menthe sèchée du bled et dès pâtisseries orientales.. Un Paris-Brest ça ils ne mangent pas.. ils préfèrent largement pour dessert les merguez barbecues à la mayonnaise de djibouti..

      Inversion accusatoire ? N’es-ce pas plutôt vous qui discriminer par le goût tout ce qui n’est blanc-français et imaginait que tout le monde fonctionne de la sorte ? À diplôme équivalent les français lisent autant de littérature indifféremment de leur origines..

      Au lieu d’accuser l’école qui n’encourage pas à étudier les classiques, vous accusez les soit-disant beaufs fans de Johnny d’avoir majoritairement aucune connaissances de Montesquieu ou Poulainc, Rameau, Ravel ?.. Vous méprisez les prolos en faites ? Tous les prolos ?


    • @JPS

      Mais la France ne reste pas un pays de blancs, elle l’est et l’a toujours été, il est donc logique qu’un congolais reste un congolais qu’il soit née en France ou non, cela n’a rien à voir, vous remarquerez que le problème ne se pose pas quand il s’agit de portugais, de belges ou de russes.


    • Non.. les enfants de portugais en france sont 100% français.. vous ne savez pas de quoi vous parlez.. Ils peuvent être fier du pays et de la culture de leur parents mais ça ne les fait pas culturellement moins français. J’ai une culture britannique maîtrise d’autres langues que le français.. vous allez avoir des difficultés à prouver que je serais moins français que vous..

      Après si c’est pour nous dire qu’un noir est noir et il n’est pas blanc.. on le sait depuis la maternelle..


  • Sérieusement, la pièce Hey Joe est fabuleuse chez Hendrix, et plutôt minable ailleurs, particulièrement chez Jonnie, le roi du pastiche quétaine (cul-cul).

    Je pense qu’il y a des limites à travestir les objets culturels... et les gens. Le reporter Vincent Lapierre l’a bien démontré dans sa virée de l’art contemporain. C’est valable pour pour toutes productions artistiques. Y compris dans le Rock&Roll.

    Sérieusement, Jonnie la paillette-faux-cuir-Gucci, un rocker ?

     

    • Je vous jure Peter, la bêtise de certains dont un on pourrait en mourir de rire ci ce n’était pas sérieux..

      Certains ont besoin de convaincre par tous les truchements que les blancs sont en Europe c’est à dire le centre du monde et les autres et bien sont au sous sol des moins que rien même pas humains ( des singes. ?! ) ou extra terrestre...

      L’humanité existe depuis moins longtemps que les autres espèces mais depuis l’arrivé de l’homme (blanc seulement. ?!) et bien il ń’a cessé de revendiquer son territoire en supprimant l’autochtone/l’indigène

      Vous vous fatiguez à leur expliquer les raisons et eux ils vous parlent uniquement des conséquences même s’ils ne maîtrisent pas grand chose, ça leur fait plaisir de poster un petit commentaire pour rappeler aux autres que nous sommes toujours en France pays de blancs européens et que les autres doivent rentrer chez eux puisque pas nées de sang pure

      Je sais la frustration de certains ils ont peur de perdre leur pâleur et d’etre contaminer par la négritude ou l’arabite, ils ont même peur de boire du café noir ou du 100% arabica on ne sait jamais ça peut déteindre c’est marqué sur le paquet ..

      Faut arrêter tant de bêtises les gars et tant mieux que certains par leurs commentaires tentent d’élever le débat même si d’autres ( des trolls ? ) usent de tous les moyens pour le descendre au ras des pâquerettes on est quand même sur ER ne l’oubliez pas...


  • Bach n’est pas classique, mais baroque.

    De rien.


  • Sur les échantillons données, je préfère "Wilson Pickett" et de loin.


  • Finki lui même n’a pas participé... donc reprocher aux "sous chiens" de ne pas le faire c’est quand même incroyable. Et qu’en est-il de l’avant garde de la république ? ils étaient présent ?...

    depuis quand la musique est représentatif d’une communauté ou d’un pays ? c’est absurde, on n’aime ou on n’aime pas, c’est tout

    Une fois de plus finki parle dans l’unique but de diviser et de créer la polémique, en mettant l’accent sur le fait qu’il n’y avait pas beaucoup de noir et arabe au rassemblement.

    Est ce que finki a la meme reflexion lorsqu’il voit une manifestation de juifs anti-sioniste en Israël ?...


  • En 1960 il n’y avait pas d’adolescents enfants de la première génération d’immigrés en bien grand nombre à écouter Johnny et ainsi passer le flambeau à leurs propres enfants pour ensuite assister à ses funérailles. Par contre en Algérie des années 60 et 70 toute la jeunesse citadine scolarisée écoutait les variétés françaises et bien sûr Johnny Hallyday sur la Chaine 3. La même génération que ceux qui étaient sur les Champs Élysées pour rendre un dernier hommage à leur idole. Sa mort a été annoncée sur les sites algériens, preuve que ça parle à des connaisseurs.

     

  • Merci ER de me donner, en plus d’à peu près tout le reste, des rudiments de culture musicale. Les anecdotes, la photo de Hendrix quand il était "Allen"(!), les extraits musicaux sont fabuleux.

     

  • Ce genre de cérémonie n’a jamais attiré la banlieue. Elle ne fait le déplacement sur les Champs que pour les grâces que leur accorde le Dieu Foot. Et pour s’éclater, pas pour pleurer.
    Lâche l’affaire fikelcrouton, t’es largué de ce côté-là ... . Mais d’un autre côté, n’est-ce pas en réalité les "souchiens que tu vises ?.



  • À part un public un peu pointu qui goûte tous les genres, chacun aime la musique que ses déterminismes lui imposent.



    Ce public "un peu pointu", s’appelle la France. Le déterminisme du Français est l’universalité, parce qu’il est d’un peuple hautement évolué.

    Quand des barbares de banlieue se félicitent massivement des attentats du bataclan, sont-ce leurs "déterminismes" barbaresques qui les empêchent d’avoir un minimum de décence ? Expliquez-nous, professeur, allez-y.

     

    • Sans trop se jeter des fleurs.. l’universalité est effectivement une de nos qualités.. le fait que l’on soit à un carrefour au centre de l’Europe, en voisinage avec l’Afrique et l’orient aux portes de la Méditerranée, peut aussiexpliquer géographiquement notre anthropologie.




      Lesbarbares de banlieue se félicitent massivement des attentats du bataclan, sont-ce leurs "déterminismes" barbaresques qui les empêchent d’avoir un minimum de décence ? Expliquezprofesseur, allez-y.




      Comme si à force de répéter qu’il y a des déterminismes génétiques dans la culture et son expression nous finirons par vous croire.
      Premièrement, c’est l’accusation du siècle, collé sur les palestiniens au lendemain des attentats du 11sept.. Montrant femmes et enfants lors d’une célébration de mariage avec distribution de bonbon en faisantcroire qu’ils étaient exctatiques suite aux attententats sur New-York.. Un mensonge de taille,les médias ne prennent pas ça enexemple pour éduquer les gens par rapport aux manipulations ?..

      Les banlieues françaises ne se sont jamais rejouies de l’assassinat d’innocents au Bataclan.. c’est un mensonge éhonté. Il ne sert en réalité que les commanditaires du massacre : un groupe de rock (à l’imagerie satanique en plus !!) aurait moins de fans blacks et maghrébins car tout simplement le capitalisme segmente le marché culturel. Il évident que dans la stratégie de la tension, les pages Facebook des victimes permettraient de faire un trombinoscope des victimes majoritairement blanches, l’outil du storytelling relayé par les médias du monde..

      Ça n’est pas vrai. Maintenant, ça fait des décennies que les Celtics de Glasgow d’origines catholiques contre les Rangers d’origines protestantes se fouttent sur la gueule en chantant des chants particulièrement haineux.. Les Celtics ont des fans en Écosse, Irlande mais aussi aux États Unis comme a NewYork où il y a une importante communauté catholique irlandaise. Les faits sont têtus : allez vérifier partout (internet, youtube), si il n’y a pas des chants avec une révérence extrême pour le groupe terroriste de l’IRA, lesmassacres d’innocents dans des attentats sanglants.. La banderole des ch’tis comme quoi ils seraient pédophiles, chômeurs, consanguins, c’est de la gnognote...
      Génes barbaresque, vraiment ? Ou stratégie du choc des civilisations ? Homogèniser le peuple français (manifJohnny + catholiques marche pour tous) par l’utilisation de la xénophobie ? Buisson ardent hautement évolué ?


    • Quelles sont ces foutaises maçonniques ? Le déterminisme du Français est la francité et non pas je ne sais quelle fable mondialiste, la France ce n’est pas l’Univers.

      Les français sont d’ailleurs suffisamment évolués pour ne pas se faire avoir par des sornettes pseudos religieuses sans fondements.


    • Bien sure les hooligans même si dans des rivalités sanglantes, ont pu dans des bagarres se couper à coups de couteau, se jeter par les ponts, même si il y a des tensions et ressentiments entre les communautés, les chansons ne sont que des postures et tiennent beaucoup de la blague ; mise à part pour les quelques psychopathes, mais ça c’est de la statistique pas du déterminisme...

      Malgré ça, les gens à Glasgow sont tout à fait adorables.. et ne vous étonnez pas si plus généralement, en écosse accompagné d’anglais, ils essaient de les mettre mal à l’aise.. la aussi ça tient du folklore..


    • @Peter Est ce que vous pourriez arrêter à longueur de mois, de toujours parler des chrétiens dans vos explications abracadabrantesque ? On vous parlerais des kangourous en Australie, et vous trouveriez encore le moyen de parler des (pseudos) problèmes entres catholiques et protestants... On a bien compris vos positions communautaires, rassurez-vous...


    • @kalel,
      vous êtes un troll ? ..n’avez vous pas autre chose à faire ? Une remarque intelligente en rapport avec la discussion ? Montrez moi un seul post ou je parle des rivalités entre protestants et catholiques ? Un seul, ou mieux encore votre longue liste de discussions puisque vous avez en mémoire que je ne fait que ça ? Ça ne devrait pas être difficile..


  • Il est certain que sa musique était plus accessible que celles des groupes Gong et Magma, mais la musique y a-t-elle gagné ? Plus la pop est sophistiquée, et les morceaux courts, et moins elle est écoutée par le peuple. Ce sont la publicité et les radios libres qui ont tué la pop à la fin des années 70, pour en faire une consommation de masse très lucrative. Il est fini le temps des Who et de Yes. Pareil en Allemagne avec Can et Klaus Schulze, Tengerine Dream etc..

     

    • "et les morceaux courts"

      Je voulais dire "longs" !


    • Radios libres.. merci !!! Le mot clé est lâché..

      Car il ne s’agit nullement de liberté.. L’indépendance des radios c’était du libéralisme économique et du libertaire sociétal.. Finis la morale à papa.. et laissez nous nous arranger avec les annonceurs (publicitaires) pour qu’on fasse de fric comme bon il nous semble..

      Les droâtards devraient être avec nous, coude à coude, pour dénoncer la droite libérale et son laissez-faire insidieux... quand ça n’est pas tout simplement de la pyromanie.. Mais non, ils jubilent de nous diviser encore plus sur la culture.. comme l’a très bien fait à sa façon la gauche (libéral libertaire) en nous homogénéisant par le bas..

      Une radio anti-france comme sky-rock qui a sélectionné savamment ses poulains.. ça n’est pas de la faute de ses dirigeants franc-macs, ni son représentant officiel l’arabe de service éléphanto du parti-socialo-sioniste, malek bouthi critiquant les parents noirs et arabes leur imputant la délinquance de leur enfants, parents plutôt conservateurs LOL.. Et ta radio de merde Malek ? Éducatrice ta radio libéral libertaire de sous-prolos ?

      Une radio néfaste à cause de la prédominance du rap gangster favorisé par les cessions open-mike de tous les cassos de la banlieue parisienne ? Peut-être que oui peut-être que non.. LOL..

      À vous de choisir.. vous avez soit la génétique de la radio, son ADN : la genèse, l’organigramme, la structure interne (ses réseaux) qui explique qu’ils ont favorisés sciemment un rap anti-justice de rebelles en carton anti-france ?

      Soit comme vous le dit les identitaires racialistes.. la 1er radio rap est médiocre car les africains, les étrangers, sont génétiquement intrinsèquement malveillants, anti-flics, anti-france.

      En plus d’être anti-pinnard, anti-cochon ou comme je l’ai entendu dire de la nouvelle miss france : le bikini c’est la France, la liberté.. sûrement par rapport à Geneviève de Fontenay trop reac car elle préfère le monokini transformant moins les filles en appâts sexuel.. Après le voile islamique, toujours un bon bout de tissus pour démarquer son territoire ?....



  • le philosophe raciste Alain Finkielkraut




    Sors ton mouchoir et appelle la police.



    il ne s’agit pas de haine antifrançaise ou antiblanche, mais de goût musical directement induit par les origines ethniques et culturelles des communautés en question




    Arrête de te justifier, on sait que t’es raciste. La preuve, tu es communautaire sur un sol qui n’est pas le tien.



    À part un public un peu pointu qui goûte tous les genres, chacun aime la musique que ses déterminismes lui imposent.



    Ce public "un peu pointu", s’appelle la France. Le déterminisme du Français est l’universalité, parce qu’il est d’un peuple hautement évolué.

    Quand des barbares de banlieue se félicitent massivement des attentats du bataclan, sont-ce leurs "déterminismes" barbaresques qui les empêchent d’avoir un minimum de décence ? Expliquez-nous, professeur, allez-y.



    L’accident faisant partie intégrante de l’Évolution : chacun se rappelle les conséquences de la grande faille africaine qui est probablement à l’origine du passage miraculeux du singe à l’homme.



    Non, *chacun" ne se "rappelle" pas mais chacun peut constater l’absurdité de cette phrase.



    Mais on le voit, chacun, noir ou blanc, jeune ou moins jeune, a son Hey Joe. Et c’est ça qui fait la richesse de la musique. Heureusement qu’il y a des différences !




    Démagogie individualiste.



    par exemple, le rock est issu du croisement entre la rythmique irlandaise et le chant africain, la mélopée de l’esclave sur la bourrée blanche.




    Les Irlandais ont été autrement plus esclavagisés que les noirs, dont les premiers esclavagistes étaient noirs, d’ailleurs..



    La musique est donc une expression à la fois raciale et sociale. Disons, pour ne fâcher personne, ethno-culturelle.




    Il ne s’agit pas de fâcher mais de proférer des inepties ou pas ; on ne se fâche pas pour des imbéciles, on tire juste la chasse, ce que je fais.
    La musique européenne est l’accès à l’universalité, et cet accès est refusé par ceux qui préfèrent leur rythmique binaire parade-nuptialiste ou leurs chants de losers pleurnichards, c’est-à-dire ceux qui préfèrent leur hermétisme et leur entre-soi communautaire.

    Bref, article très faible sur un sujet insignifiant.

    MV

     


    • NTM a lancé le rap français dans les quartiers avant d’être débordé par ses « fils », mais des petits Blancs écoutaient aussi ce groupe (la tendance Kool Shen)




      Ça n’est qu’une construction mentale.. NTM n’a pas vendus des millions d’albums à des noirs et des arabes.. What a joke.. vous voulez nous faire croire que par déterminisme génétique il n’y avait que les noirs et arabes pour aimer cette musique..

      Il suffit de voire les images des concerts à l’époque pour constater qu’il y avait un public presque exclusivement blanc !!!! Et ça n’était pas des petits prolos blancs.. c’était majoritairement des classes moyennes, bref il y avait de tout..

      Les racialistes identitaires essayent de faire entrer des ronds dans des carrés.. désolé vos bricolages à la forme bizarroïde, ça ne rentrera pas dans nos têtes..

      La vérité, elle existe croyez moi.. elle est bien simple.. à l’époque le groupe, l’entourage et même la scène hip-hop est loin d’être débile et est majoritairement blanche.. ou en tout cas le plus gros un tier : black, blanc, beur..

      La preuve par l’image ?.. Voilà, ici sur youtube par le miracle des archives, le méchant gang NTM sur les bancs de la cité à Saint-Denis, pourtant le département à la plus grosse proportion d’allogènes... il y a décidément beaucoup de blancs à l’image..

      https://www.youtube.com/watch?v=Xko...
      Apprenez à faire la différence entre les mythes et la réalité.. Si la France a besoin de se ressaisir, la situation en banlieue n’a fait que se détériorer.. elle n’écoutera pas les conseils de ceux comme Finkie* qui cherchent à la détruire...

      *
      Finkie dans le texte : Ce pays (la France) mérite notre haine. Ce qu’il a fait à mes parents était beaucoup plus brutal que ce qu’il a fait aux Africains. Déclaration à un journal Israélien lors d’une visite de courtoisie à la seule démocratie au Moyen-Orient..


  • #1863398

    Moi je suis pas vraiment blanc, plutôt rose clair ou pastel ,alors je n’aimais pas Jauni


  • En réalité, rares ont été les connards de banlieue qui ont accolé le mot "beauf" au fan de Johnny. Sa mort y a également beaucoup touché.
    Après, pour parler des propos de Finky la tremblotte, les arabes ne se sont pas rendus à ses obsèques nationales car ils ne l’écoutaient pas, de même que les blancs fans de Johnny n’iront pas aux obsèques de JoeyStarr. Toutefois, je doute que les mecs de banlieue iront aux obsèques de Jean-Georges l’amoureux des surfers, de Booba ou de La Fouine, car le rap est davantage un produit de consommation immédiate qu’une vraie passion. Sans quoi, les rappeurs résisteraient à l’épreuve du temps En effet, Johnny ou Mick Jagger (qui ont le même âge) ont encore l’image du rockeur "rebelle" de leurs débuts alors qu’un rappeur qui garde le look et l’attitude, ne serait-ce que passé la quarantaine, il est ridicule et passe pour un gamin.


  • Si le modèle de la france c’est Johnny, l’américanisé, alors il ne faut pas se surprendre de l’afro-américanisation de la société francaise...


Commentaires suivants