Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°594

 

Retrouvez les mémoires de Jean-Marie Le Pen chez Kontre Kulture :

 

À ne pas manquer, sur E&R :

 






Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2588200
    Le 7 novembre à 13:00 par passant
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°594

    Pauvre Jean-Ma, tout le monde se sert de son aura pour vendre son bouquin...

     

    Répondre à ce message

  • #2588251
    Le 7 novembre à 13:41 par kévin Abouar
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°594

    Un grand résistant, que même moi un marxiste à la base j’ai suivi depuis 1980 (je pensais naïvement alors que Staline était coco, hélas il n’était que bolchevique).

     

    Répondre à ce message

  • #2588393
    Le 7 novembre à 15:45 par VIVACHAVEZ
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°594

    On s’en fout que véreux l’électricien soit soumis à une très grande "tenSion". Si la "charge" dépasse ses facultés, qu’il dégage. Le menhir me fatigue de plus en plus à excuser l’inexcusable tandis que sa fille défend le masque et le vaccin. Finalement, ce parti aura seulement servi à faire la courte échelle aux salauds qui nous ont gouvernés depuis plus de 40 ans. Prochain front républicain en 2022 ou Macrotte sera réélu dans un fauteuil face à la poissonnière.

     

    Répondre à ce message

    • #2588574
      Le 7 novembre à 18:40 par Gamin Écoute !
      Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°594

      Papy s’est ramolli, c’est tout. L’âge, l’éloignement (si vous voyez)... Il reste « familial ». Bon, tant qu’il a table ouverte chez ER, tant qu’il reste objectif sur Soral, Ryssen... Et tant que Soral l’appellera « Président », vous me permettrez de vous engager à nuance dans votre propos. Le Menhir vous fatigue ? Ayez fait le millième de son combat pour la France et on verra. Après, vos critiques sur le reste, pourquoi pas... Toucher directement JMLP, ici et à votre humble niveau, c’est comme si je me prenais à... Bref ! Cantonnez vous à nous faire rire, nous amuser, vous y arrivez assez bien.

       
    • #2588585
      Le 7 novembre à 18:56 par Toké
      Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°594

      C’est clair que M. Le Pen ne dirait pas la même chose s’il avait 30 ans de moins. Ce qui est sûr, c’est que Véran n’est soumis à aucune tension psychologique et intellectuelle quand il signe des décrets interdisant au peuple français le traitement contre le couillonavirus.

       
    • #2588655
      Le 7 novembre à 19:45 par VIVACHAVEZ
      Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°594

      "vous me permettrez de vous engager à nuance dans votre propos."

      Il n’y a rien à nuancer quand un individu, quel qu’il soit, trouve des excuses à un membre de la junte au pouvoir.

       
    • #2591357
      Le 10 novembre à 13:42 par gigi
      Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°594

      Entièrement d’accord avec vous ,le FN RN est devenu grotesque

       
  • #2588531
    Le 7 novembre à 18:03 par brunrouge
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°594

    Est-ce que c’est l’âge qui renforce mais JMLP est vraiment un légitimiste et maintenant il justifie l’injustifiable. Même ses différents interviewers s’étonnent de ses réponses. En écoutant son commentaire sur les Etats-Unis ont croit comprendre qu’il s’inquiète de la réaction violente des pro Trump après l’annonce de la victoire de Biden. Est-ce que je me trompe ?

     

    Répondre à ce message

  • #2588566
    Le 7 novembre à 18:33 par Béret blanc
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°594

    JMLPen un grand résistant certes, il a dénoncé l’ennemi en son temps.
    Mais nous laisser en héritage la poissonnière et sa national-sioniste de petite fille le rabaisse drôlement.
    Quand on pense que sans la poissonnière, c’est B Gollnisch qui aurait gagné le fameux débat et il serait aujourd’hui notre président !
    Ce serait intéressant de soumettre cette hautement probable hypothèse à JMLPen.

     

    Répondre à ce message

    • #2588958
      Le 8 novembre à 02:00 par Surnom
      Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°594

      Je me suis toujours demandé ce qu’il avait poussé à placer sa fille à la tête du Fn en lieu et place d’un Gollnisch dont il connaissait parfaitement les qualités, si la France et la français comptait autant à son coeur, c’est au plus performant de lui succéder ,non ?

       
  • #2589026
    Le 8 novembre à 07:40 par gardener
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°594

    A tous ceux qui ont encore des doutes, lisez les mémoires de JMLP et vous vous rendrez compte qu’il a toujours été un boulet pour la droite patriote française par ambition personnelle.
    Depuis le début, il s’est fâché inutilement avec Poujade parce qu’il avait peur que celui-ci lui fît de l’ombre pendant son engagement sous les drapeaux.
    A la création du FN, il a évincé Ordre Nouveau qui était à l’époque le fer de lance de la lutte anti gauchistes.
    A chaque fois qu’une personnalité ralliée lui faisait de l’ombre, il l’écartait et le poussait à la démission. Le coup le plus tordu a été quand, en passe d’être inéligible aux européennes, il a mit sa femme Jany au lieu d’un de ses dirigeants historiques.
    Amusez-vous à faire la liste des démissionnaires du parti depuis trente ans, c’est édifiant (et sa fille a pris le même travers).
    Je précise que j’ai voté FN contre vents et marées depuis 1975.

     

    Répondre à ce message

    • #2589051
      Le 8 novembre à 08:58 par français sans père
      Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°594

      J’ai jamais voté Lepen, ni le père ni la fille. Mais je reconnais toujours en lui un véritable homme de pouvoir, un homme fort. Il aura essayé de sauver la France autant que son âme à sa propre manière, pas d’une manière qu’on lui aura imposé. Et quand je l’écoute à 90 ans passés, je crois qu’il a réussi. Il a l’air en paix avec lui même, peut-être la France qui lui rend ce qu’il a fait pour elle.
      Rien que pour ça il est plus que respectable, et sûrement exemplaire.

       
    • #2589632
      Le 8 novembre à 18:15 par Trahit
      Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°594

      gardener

      Vous avez tout à fait raison. Nous étions nombreux à avoir compris cela et à un moment le PFN aurait pu prendre l’ascendant sur le FN. Mais Le Pen a été le plus fort et il a rassemblé les micro-partis d’extrême-droite. Il avait une base solide avec les anciens de l’Algérie française. Puis comme il n’y avait aucune offre de la droite de la droite, beaucoup se sont mis à voter Le Pen, sans y croire, mais avec le plaisir de voir la tronche d’Elkabbach et Duhamel le soir d’élections. Et de beaucoup d’autres. Tout a cessé quand Marine a été mise à la tête du parti.

       
  • #2589134
    Le 8 novembre à 10:40 par petit_poney
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°594

    Reviens, Marie d’Herbais. Je ne l’aime pas, cet interviewer.

     

    Répondre à ce message