Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

 

 

C’est la question que l’on se pose lorsqu’on lit sur Facebook la dernière prose de l’enfant prodigue (Luc, XV, 11-32) de l’oligarchie qui s’est retourné contre sa génitrice. Ce qui est étonnant dans ce droit de réponse auto-publié, c’est que personne ne l’a véritablement attaqué. C’est vrai que Branco a été, ou plutôt son livre, ignoré par la critique médiatique. La presse et la télé n’ont – esprit de clan oblige – pas fait la promotion de Crépuscule, une charge anti-Macron qui dévoile les relations oligarchiques du nouveau président de la République.
Rien de bien nouveau sous le soleil, on en parlait déjà il y a 5 ans, lorsque Canal+ a diffusé un sujet sur le petit génie de la Banque (Rothschild) payé 200K par mois. On avait repéré le coquelet et la socialiste Marie-Noëlle Lienemann avait eu des mots assez prophétiques en plateau sur le protégé d’Attali. Nous avons mis en fin d’article le verbatim de l’émission Le Supplément en date du 2 février 2014...

 

Branco nous a donc mis dans le même sac que la presse mainstream, dont nous ne faisons objectivement pas partie, parce que nous l’aurions attaqué personnellement. Rappelons ici que nous avons relayé les vidéos du néo-gauchiste jaunâtre lorsqu’elles nous semblaient sourcées et convaincantes et ce, sans aucune jalousie d’aucune sorte. Au contraire, nous avons loué sans ironie aucune son talent. Nous avons aussi relayé son coup de fil à Bercoff sur Sud Radio, ce qui l’a passablement énervé.
Ce bon vieux Bercoff aussi d’ailleurs, qui nous a assaisonnés par tweet interposé :

 

 

Pourquoi une telle soufflante ? Nous avions souligné que Branco, qui ruait dans les brancards du pouvoir visible – l’axe Macron-Arnault-Niel-Lagardère – se faisait tout petit devant le pouvoir profond, qui se fonde sur la terreur que le CRIF inspire à nos institutions.

Que n’avions-nous pas dit là ! Après la volée de bois vert du papi, la volée de bois vert du jeunot, qui nous taxe de « racialistes », ce en quoi il commet une faute politique inquiétante pour un spécialiste de la chose politique, le talent n’attendant pas le nombre des années. On mettra ce dérapage sur le compte des péchés de jeunesse car Branco est plus intelligent que ça, mais peut-être ne peut-il pas dire le contraire...

 

 

Cette analyse quelque peu sombre et qui verse dans un satano-complotisme adolescent a utilisé des images de l’interview de Juan diffusée le 16 avril 2019 sur le blog de Mediapart. Ah, qu’on aimerait être censuré comme lui !

 

 

Droit de réponse branconique

On constate que la notoriété, à l’instar du LSD, ça peut monter très vite à la tête. Il faut alors une certaine expérience pour ne pas céder à ses sirènes. En lisant ce qui suit, on s’est honnêtement posé une question : Juan Branco se prend-il pour le fils de dieu, le fils d’un dieu laïc ? L’étiquette de génie semble encore trop courte pour lui...
Nous avons intercalé nos commentaires en gras (ses mots sont en italiques) entre les passages où l’ego dépasse l’intelligence, où l’ego n’est plus au service de l’intelligence. Ce n’est plus Juan contre le Système, c’est le Système contre Juan.

 

De Geoffroy de Lagasnerie à Alain Soral, d’Ariane Chemin à Daniel Schneidermann, de Panamza à Claude Askolovitch, de Bruno Jeudy à Sylvain Courage, d’Olivier Truchot à Pascal Riché, de Marc-Olivier Fogiel à Pierre Haski, un immense front s’est levé contre moi en quelques heures.

Le tsunami de la réaction contre le génie révolutionnaire. Il ne faut peut-être pas confondre ceux qui désignent le pouvoir profond et ceux qui s’en tiennent au pouvoir visible...

 

Des plus ignobles penseurs racialistes au progressistes d’apparat les plus vains, un seul mot d’ordre, répété jusqu’à la pâmoison, sous toutes ses formes, sur les réseaux sociaux, les médias, leurs infinis moyens de communication, a semblé les lier.

Si Branc 1er passait nous voir, il verrait que chez E&R on n’a pas les mêmes faciès que la rédaction de franceinfo, pour le coup très blanche. Comme racialistes, on fait mieux !

 

La levée de boucliers a été incroyable dans sa diversité et sa brutalité, après un mois de silences feints. Il a fallu que je révèle qu’une dizaine de médias m’avaient successivement invité puis annulé en moins de 48 heures pour parler de Crépuscule, et que tous confirment tout en signant des mots d’excuse d’écolier plus pitoyable les uns que les autres, pour que soudain les vannes s’ouvrent. De C Politique au Quotidien en passant par l’Obs, la matinale de RMC chez Bourdin et tant d’autres, tous se sont empressés de prétendre qu’il n’en avait rien été. Enfin, que si, mais que tout s’expliquait.

Cela faisait alors cinq mois qu’aucun d’entre eux n’avait dit un mot d’un texte qui a été plusieurs centaines de milliers de fois téléchargé et qui s’est retrouvé immédiatement propulsé en tête de tous les classements de vente, sans une publicité. Face à la rupture du réel, à la violence de cette soudaine mise en abyme - l’ouvrage montre comment l’espace informationnel français est devenu un marché où s’échangent et se trafiquent les petits secrets contre promotions et avancées – les dénégations et les (dis)qualificatifs ont commencé à pleuvoir à une vitesse fascinante : fasciste, homophobe, mythomane, antisémite, complotiste, agent des russes et des chinois, sioniste, psychotique, millionnaire caché, imposteur, narcissique, arrogant, sexiste se sont succédés, avec tout le sérieux du monde, en des espaces autorisés ou se croyant censurés, du site d’Arrêt sur images à celui d’Egalité et Réconciliation en passant par CheckNews, Mediapart et les comptes twitter et facebook de certains de nos plus importants dominants.

Là on va parler pour notre paroisse : Branc 1er pleurniche parce que la presse pourrie n’a pas parlé de son livre. Mais c’est un honneur ! Et c’est surtout logique : ça fait longtemps qu’on a abandonné l’illusion d’être repris par la presse que notre modèle économique est en train d’enterrer à grands coups de pelle.

 

Tout cela, sans qu’à aucun moment, aucun d’entre eux ne soit en mesure de répondre à cette simple question :
Pourquoi, depuis cinq mois, ce texte, qui révèle notamment comment Edouard Philippe à fait recruter sa femme à SciencesPo après avoir attribué des subventions à l’institution, n’a-t-il été abordé une seule fois par un média institutionnel, si ce n’est sous l’angle de son succès ?

Depuis, les journaux, Le Figaro compris, évoquent le succès du livre, et Mediapart l’a interviewé longuement. C’est donc que Crépuscule inquiète très vaguement la bourgeoisie dominante... Chez E&R on attend encore, après 12 ans d’existence, les mêmes reprises.

 

Puisqu’y répondre, ce serait s’exposer, accepter qu’en effet, il constitue un procès en règle extrêmement dangereux pour tous les valets de l’oligarchie, une seule solution semblait avoir été univoquement trouvée : exploser l’être qui avait fait exister ces mots. Accabler, écraser, humilier, comme on le fit tant de fois avec tant d’autres, avant que d’autres ne se saisissent de son propos, et puisse menacer des positions bien installées.

Valets de l’oligarchie, c’est de nous ! On se fait piquer tous nos éléments de langage par le national-sioniste Zemmour et maintenant par un post-gauchiste insolent ! Quant au « procès en règle extrêmement dangereux »... Les Pinçon-Charlot, invités en télé (France 5, France 24, Canal+) et en radio (France Inter, France Culture, Europe 1), parlent depuis longtemps de cette oligarchie, il est vrai de l’extérieur plus que de l’intérieur, un point de vue nouveau que Branco apporte. Et que nous respectons. Tout ce qui est vrai est bon à prendre.

Suit une défense de Julian Assange sur laquelle il n’y a rien à ajouter, mais avec un lyrisme qui dessert un peu la cause : on ne lutte pas contre l’injustice avec de l’émotion.

 

Eux que j’ai vu désespéramment mentir, se battre et se débattre pour nier la vérité, eux qui face à leur inconséquence, continuent de tenter de défendre leurs implausibles défenses, submergés par l’infatigable accumulation de preuves et d’évidences, de faits révélant leur complice inanité, mon regard sévère, et mon souverain dédain.

Le problème de l’envolée lyrique, surtout quand elle déborde d’égocentrisme, c’est que son effet s’estompe assez vite : on la regrette aussi vite. On écrit dans la fièvre, on se réveille à froid avec un malaise. Mieux vaut une bonne info sur les réseaux de pouvoir, par exemple les rapports Niel-Arnault-Macron... à défaut des rapports Attali-Rothschild-Macron, que nous allons évoquer plus bas.

 

Qu’ils ne prétendent plus qu’il s’agit de moi, lorsque d’eux et d’eux seuls il est question. Qu’ils ne prétendent pas qu’il s’agit du gamin qui n’a fait qu’une chose : devenir un rien pour révéler leurs misérables intérêts partagés, après s’être longtemps laissé absorber.

La posture sacrificielle christique est ici intéressante, mais on ne voit pas en quoi Branc 1er s’est sacrifié : il est presque partout, il a choisi de ne pas sauter sur le mauvais cheval nommé Emmanuel Macron. En cela on lui reconnaît un sens du calcul... qui rappelle ces futurs ministres socialistes qui hésitaient entre la droite et la gauche en sortant de l’ENA et qui choisissaient la gauche parce qu’à droite l’horizon était bouché (Laurent Fabius).

 

Qu’ils ne prétendent pas qu’ils sont autre chose qu’une coalition ignorante d’intérêts, qui les fait se retrouver, de Soral à Lagasnerie, à faire front commun après avoir longtemps prétendu s’opposer, bourgeois liés dans la défense de leurs seuls intérêts, ne supportant pas l’exposition de leurs égales compromissions, idiots utiles d’une oligarchie installée, jouant de rebellions de pacotille pour mieux s’installer, produisant néants ou boucs émissaires dans une constance partagée, divertissant communément une population aseptisée pour les détourner des vrais enjeux touchant à leur souveraineté.

Rappelons à Juan que les juifs ne sont pas nos « boucs émissaires » : qu’est-ce qu’on y peut si c’est le CRIF qui fait la loi en France ? On a écrit 100 fois que le CRIF n’était pas tous les juifs et que tous les juifs ne se reconnaissaient pas dans le CRIF. Ce qui n’empêche pas cette officine ultra-minoritaire d’exercer un pouvoir incommensurable en France, menaçant la souveraineté nationale. Sur une simple injonction du CRIF, tous nos ministres se transforment en larbins.
Heinrich Heine en son époque (années 1840-1844) racontait dans ses chroniques parisiennes pour un journal allemand des choses tragicomiques sur la soumission de nos ministres (un visiteur a même salué respectueusement le pot de chambre de James de Rothschild !). On va citer un extrait d’un de nos articles :

« Le grand écrivain romantique Heinrich Heine est un familier de la rue Laffitte, où James travaille : “C’est à son bureau de la banque que je préfère voir le baron, car j’y peux observer la façon dont les gens… font devant lui des courbettes. Il y a là une contorsion de l’épine dorsale que le plus fin acrobate aurait de la peine à imiter. J’ai vu des hommes se plier en deux comme au contact d’une pile voltaïque en approchant du baron. Nombreux sont ceux qui sont frappés d’une crainte respectueuse à la porte de son bureau, tel Moise au mont Horeb”… »

Que dit Branc 1er sur le lobby sioniste ? Rien, il esquive mais il esquive habilement, laissant croire qu’analyser comme nous le faisons la puissance du lobby sioniste serait de l’antisémitisme ! Ce qui constitue, entre nous, le système de défense numéro un du lobby... Pour nous, il n’y a pas d’intouchables.

 

Non ce ne sont ni les juifs, ni Benalla, ni les francs-maçons ni les policiers qui nous ont plongés dans l’effondrement que nous vivons.

Attention, on va friser l’explosion de melon, tenez-vous bien...

Mais cette oligarchie qu’un simple gamin, doté de ses seules mains, a été capable d’exposer alors qu’ils ne cessaient de la masquer, pour mieux s’y conformer.
Au Crépuscule qui tient, et à l’aurore qui vient.
Le 1er mai, faites vivre ces mots qu’ils auront tenté de dépouiller en vain.
Érigez vous. Ne les imitez pas. Oubliez moi. Et faites naître ce Nous qui, jusqu’aux tréfonds, les poursuivra.

En toute simplicité, Branc 1er se confond avec « l’aurore ». Nietzsche pouvait se le permettre, mais le gamin ?
On croirait entendre Jack Lang – l’homme qui fait des selfies devant Notre-Dame en flammes – le 10 mai 1981 : « Les Français ont franchi la frontière qui sépare la nuit de la lumière ».

 

 

 

Bref, de la promo ampoulée pour Crépuscule, qui se vend très bien, et tant mieux, tout travail mérite salaire (même si Juan a trahi sa classe). La phrase à retenir de cette logorrhée c’est, une fois la faute d’orthographe corrigée : « Non ce ne sont ni les juifs, ni Benalla, ni les francs-maçons ni les policiers qui nous ont plongés dans l’effondrement que nous vivons. » À moins que par « nous » il n’entende « moi », comme Delon dans Astérix.

 

 

On a compris, les responsables de l’effondrement c’est le réseau bien visible des méchants milliardaires, ce qui ne mange pas de pain et ne leur ôte pas la brioche de la bouche. D’ailleurs la coalition des Méchants n’a pas l’air d’avoir un knout dans la main : que le fils du dieu laïc nous montre ses blessures et on la fermera. En attendant, le fouet oligarchique retombe sur notre dos, pas le sien. C’est pas demain la veille que Branc 1er risquera la taule !

 

 

Chose promise, chose due (« compromis, chose due » disait Coluche), nous avons retrouvé le verbatim qui montre qu’on avait reniflé le Macron et raccroché son wagon au lobby sioniste, tout ça il y a 5 ans, quand Branc 1er tétait encore le sein maternel.

 

2 février 2014, émission Le Supplément sur Canal+, Maïtena Biraben reçoit Manuel Valls qui est encore ministre de l’Intérieur mais ses bonnes relations avec le CRIF vont le propulser à la tête du gouvernement dans moins de deux mois, le 31 mars 2014. Hollande ne pourra conserver son fidèle Ayrault, pas assez impliqué dans la lutte contre l’Antisémitisme, Dieudonné et Soral. Manuel va mettre les bouchées doubles et un an plus tard – une coïncidence – la France basculera dans le cauchemar.

Vient le sujet sur Emmanuel Macron, alors totalement inconnu au bataillon politique. La voix off y va carrément : « On dit même que cet homme dirige la France. » Son ancienne prof dit de lui : « C’était un élève surdoué. »

Off : « Il demande alors conseil auprès d’un de ses parrains, le très influent Alain Minc. »

Minc fait l’apologie du jeune banquier : « Il a merveilleusement réussi, d’ailleurs, ses années chez Rothschild. » Et révèle le salaire du prodige, 200K€ par mois : « Ne nous cachons pas derrière un petit doigt, les banquiers d’affaire gagnent très bien leur vie. »

Off : « Un pied dans le monde de la finance, un pied dans celui de la politique. 2008, le jeune ambitieux se lie à François Hollande, la rencontre a lieu en plein cœur de la très chic banlieue parisienne, Neuilly-sur-Seine, chez Jacques Attali. »

Attali : « J’ai trouvé utile de les présenter, j’ai pensé que pour François c’était le meilleur possible, pour l’accompagner dans la campagne... J’ai dit à François devant Emmanuel, tu devrais le voir et je pense qu’il peut beaucoup t’apporter voilà... Y avait tout de suite une bonne entente, tout de suite ils se sont revus, François m’a tout de suite dit que il était ravi de le voir, et voilà. »

Off : « En coulisses, le banquier d’affaires de la banque Rothschild prépare déjà des fiches au candidat François Hollande. Il participera même à l’élaboration de son programme. »

Retour en plateau.
Marie-Noëlle Lienemann (PS tendance Mélenchon) réagit : « Pour ma part c’est une grave erreur que de privilégier ce type de collaborateur… Ils font tous leur passage par la banque Rothschild après ils viennent dans la haute administration puis ils repartent dans le secteur privé, et ces gens-là ils n’aiment pas la tradition, euh, française, ils n’aiment pas l’État ! C’est le paradoxe, c’est qu’ils sont purement dans la culture libérale. »

Off (archive de 2012) : « À 34 ans, Emmanuel Macron devient le monsieur Économie de l’Élysée. Sa mission, rassurer les patrons. »

Confirmation de Laurence Parisot : « Beaucoup de chefs d’entreprises sortent toujours avec beaucoup d’espoir, quand ils rencontrent Emmanuel Macron, parce que Emmanuel les comprend, Emmanuel nous comprend, le langage est commun, on n’a pas besoin de dictionnaire pour savoir ce que l’un et l’autre veut dire. »

C’est le moment d’écouter le prodige, qui justifie le tournant social-démocrate du quinquennat Hollande.
Macron : « C’est pas un tournant, c’est une clarification, une accélération et un discours qui a mis un nom et des dates sur ce que le président de la République depuis le premier jour veut faire. Maintenant, il faut faire. »

Le sujet s’achève en apothéose.
Off : « Faire, mais dans la lumière, ce serait la prochaine étape du jeune ambitieux. L’homme de l’ombre a très envie d’en sortir. »

Moment crucial où le pouvoir de l’obscurité a envie de passer du côté de la lumière.

C’est alors que se produit quelque chose d’extraordinaire, une espèce de miracle, sur Canal+, la chaîne de l’infotainment antipopuliste. Le jeune journaliste déraille.
Julien Beau : « Ce qui peut être gênant c’est que la banque Rothschild symbolise la finance qui était pendant la campagne, on se souvient, l’ennemie de François Hollande, je crois que c’est ça qu’une partie du PS critique. »

Valls : « Oui mais on a besoin des banques, on a besoin de la finance, pour, euh, l’économie réelle, ce que met en cause et ce que mettait en cause François Hollande et ça reste profondément d’actualité, c’est cet argent qui dort, c’est la rente, c’est uniquement le profit pour le profit… »

C’est Macron quoi !

Branco-la-pétoche, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

57 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2180639
    le 17/04/2019 par Amar
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    Juan Branco est un manipulateur à 2 balles, tout comme son copain Boulo. Ils ne sont là (les 2 avocats) que pour vous dire que les riches sont des méchants très très méchants et tout est de la faute des grands capitalistes.
    En fait, un peu comme le magazine Forbes qui ne vous met en avant 1 fois par an, que le classement des goyim les plus riches de la planète. Dans ce magazine, vous n’y verrez jamais les Rockfeller, les Rothschild, les Morgan, etc et bien là, avec Branco et Boulo c’est pareil, kif-kif, on peut parler brièvement du ric ou de la dette et "des marchés" mais pas question de parler l’origine des usuriers, de leur projet messianique et de leur communauté mafieuse et 3 fois millénaire.
    Au passage, son parrain c’est Attali qui est très bon ami de son père. La boucle est bouclée !

     

    • #2180688
      le 18/04/2019 par Pouet
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      Il y a un article de Panamza sur le lien Branco-Attali.
      Ça permet de comprendre ses silences sur les plus hautes sphères.


    • #2180791
      le 18/04/2019 par Ray
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      Panamza c’est un peu l’équivalent des sites d’antifas : vous avez parlé avec un facho alors vous êtes un facho. Vous avez parlé avec un sioniste, alors vous êtes un sioniste.
      Branco, avec certaines critiques qu’on peut apporter, c’est un plus sérieux quand même.


    • #2180872
      le 18/04/2019 par rectificateur
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      @ Ray :



      Branco, avec certaines critiques qu’on peut apporter, c’est un plus sérieux quand même.



      C’est une blague ? Ou alors par "sérieux" il faut entendre "conforme au moule des grandes écoles", là d’accord.

      On peut éventuellement reprocher à Panamza une méfiance surdéveloppée... mais que feriez-vous si comme Hicham vous aviez failli y laisser votre peau à la suite d’un empoisonnement ?


    • #2181458
      le 19/04/2019 par Michelly58
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      @Ray Vous exagèrerez, Panamza est très suivi par les nationalistes également, il est temps d’enterrer ses oppositions puériles.


  • #2180689
    le 18/04/2019 par The Médiavengers ZIonist War
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    Désolé ; Branco j’adhère pas passées les 5 premières minutes. Un simple feu de paille qui arrive quelques mois avant les européennes. Par contre il a très bien compris les ressorts de la victimisation. Donc il "sait".
    Tant qu’ à faire, je préfère Boulo. Une dernière pour la route, un synonyme : gauchiste=sioniste.

     

    • #2181574
      le 19/04/2019 par Bakloe
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      Boulo a quand même voté sarkozy de trucmuche en 2007.
      De sarko aux GJ, sacré grand écart !
      Ces jeunes hommes sont très souples.


  • #2180694
    le 18/04/2019 par Greh
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    Ce garçon m’a convaincu un temps

    Maintenant je le vois comme un gamin pas con qui joue avec son arme favorite sans grande foi... Et avec un brin d’empressement et d’imaturité !

    Je ne dis pas que c’est simple ... Mais qu’il n’est pas l’homme providentiel c’est certain !


  • #2180698
    le 18/04/2019 par piloux
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    Ambigu personnage , du baratin d ’avocat , vite décevant dès qu ’on creuse ; de l ’ opposition sous contrôle , tout prêt à servir et adorer ce qu ’il feint de brûler . Inconsistant .Méfiance .


  • #2180707
    le 18/04/2019 par oileb
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    Branco fait une part du boulot qui est déjà difficile à digérer pour un prolo gaucho formaté depuis 40 ans au moule de la "répoublique" et qui, par le biais de ces informations, incompletes certes, mais bonnes à savoir, lui permet d’avaler sans s’étouffer, la vérité qui se résume à comprendre qu’il s’est fait traire comme un bovin toute sa vie, ses parents et ses enfants aussi.
    La conscience et la connaissance générale remonte en flèche en ce moment, mais il faut encore du temps car c’est accepter que satan existe et qu’il nous domine.
    Trés difficile à avaler pour des non initiés, mais on y vient petit à petit.
    Donc pour en revenir à la soupe de Branco, ne crachont pas dedans, meme si elle est fade...

     

    • #2180815
      le 18/04/2019 par Domino
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      Oui, et le sytème de pouvoir est comme les poupées russes : on les ouvre l’une après l’autre..


  • #2180712
    le 18/04/2019 par François Desvignes
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    Le trait marquant de la présidence Macron c’est pas Jupiter, c’est Oedipe.

    Et ça sent le renfermé.

    Nos nouveaux clowns du pays légal ne sont pas finis.

    Ils sont restés au stade pubère.

    Il y a les poils mais pas le cerveau.
    L’ onanisme, mais pas l’amour.
    Le narcissisme mais pas le don.

    Il fô dire au petit dernier d’arrêter de se toucher : ça rend sourd.

    Pour stabiliser leur névrose, ils aspirent à l’androginat.

    Quand ils seront morts, faudra les mettre dans le formol au musée d’histoire naturelle, comme exemple de bug chez dame Nature.

    N’étant pas invités à leur table, leur soupe et leurs querelles de fromage ne nous concernent pas.

    En un mot,

    Que la république meure
    Pour que la France demeure.

     

    • #2180787
      le 18/04/2019 par Bisimilaye
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      Belle poésie, si tu permets j’enregistre et je fais passer.
      Un peu rude mais ça contre balance.
      bravo


  • #2180721
    le 18/04/2019 par spartacus974
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    Une lecture du pedigree de notre Juan fait vite comprendre que le jeune premier est un arriviste de première.Parrainé par Attali en personne,El Branco est chargé de saborder les Gilets Jaunes.Il n’hésitera pas à les trahir pour plus de lumière .On le voit partout ,on l’entend partout comme un certain Macron.....Pas de doute,c’est un pur produit du système qui est chargé de dynamité le vrai mouvement populaire des gilets jaunes.Cette exposition médiatique n’est pas le fruit du hasard.C’est la marque de fabrique de ceux qui tiennent les commandes et qui avancent leurs pions pour les conserver.Branco clame haut et fort qu’il est au RSA mais cela relève de l’escroquerie car il vient d’une famille très aisée.Tous ces voyages,toutes ces rencontres ,tout cette exposition médiatique ne doivent rien au hasard.
    Fuyez cet escroc manipulateur opportuniste car il est vérolé de la tête aux pieds.


  • #2180735
    le 18/04/2019 par Eric
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    Donc pour le clown Bercoff, le sieur Branco a cent fois plus de « courage » (le courage d’enfoncer les portes ouvertes en héritier d’un Besancenot démonétisé, hum quel courage !) que ceux qui « ronfleraient dans le douillet préservatif complotiste » (dommage que Bercoff n’ait pas le « courage » de les inviter et de leur permettre de s’exprimer et de sortir ... de leur confort douillet !). Et en parlant de courage, que pensent tous ces guignols de ce qui se passe dans les tribunaux autour de Soral et d’autres ? De courage j’en vois peu dans les réactions, et même aucun. Quant à Branco qui se dépeint tel un véritable martyr c’est juste à se pisser dessus. Je passe sur ses allégations de racialisme pitoyables et son narcissisme symptomatique à mon avis de ce qui l’anime.


  • #2180746
    le 18/04/2019 par Anynonyme
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    J’aime bien Branco, mais il a effectivement une tache aveugle consequente. Le ton de l’article est excellent, felicitation.

     

    • #2180884
      le 18/04/2019 par pere
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      Article intéressant comme souvent. Moi aussi, j’aime bien ce jeune homme, Sa critique des réseaux oligarchiques sonne aussi juste que la critique du communautarisme de monsieur Soral.
      En fait, les deux sont complémentaires pour bien comprendre le système.

      En revanche, le fait que ces gens-là ne se parlent pas est incompréhensible et met en lumière l’impossibilité de tout changement profond du système.

      En ce sens, ce jeune homme n’est pas si courageux que ça et apparaît comme un idiot utile..


  • #2180756
    le 18/04/2019 par pleinouest35
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    Il dit que Macron a été mis en place par une mafia, mais qu’il n’y a pas de complots, pas de concertations. Mais comment fonctionne la mafia, si ce n’est en instrumentalisant ses réseaux ? J’y vois une trop grande ambiguïté. Soit il y croit, soit il louvoie pour éviter les problèmes inhérents.

     

  • #2180785
    le 18/04/2019 par paramesh
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    Le problème de l’envolée lyrique, surtout quand elle déborde d’égocentrisme, c’est que son effet s’estompe assez vite : on la regrette aussi vite. On écrit dans la fièvre, on se réveille à froid avec un malaise.




    Excellente et judicieuse remarque que devrait méditer notre macron des GJs


  • #2180789
    le 18/04/2019 par Ricar
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    Juan Branco est excellent. Il accroche les jeunes et est suffisamment accrédité pour pouvoir ouvrir les yeux à tous mes potes "de gauche" qui ne lisent rien qui n’ait pas reçu la validation du Monde Diplo’.

    Bref, il ne faut pas le condamner trop vite, je pense que c’est une force très positive pour le moment.

     

    • #2180795
      le 18/04/2019 par Ray
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      Je suis d’accord, ne pas le condamner, mais le critiquer sérieusement comme le fait E&R pour le moment.


    • #2180984
      le 18/04/2019 par Julius G. Césarius
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      Ricar -> J’aime bien comment les gens aiment inverser les actions et les réactions ; les causes et les conséquences... C’est plutôt à Branco qu’il faut aller dire ça. C’est lui le premier qui "condamne trop vite" les "complotistes" en les insultant publiquement.

      En les traitant limite de cons incultes. Et ensuite, on devrait l’épargner ? Pour sauver la main, vaudrait-il mieux amputer le bras ? Non. En les dirigeant contre le pouvoir visible, au lieu de les diriger contre le pouvoir profond, il ne rend pas service à tes potes encore scotchés devant le monde Diplomatique. Si tu veux mon avis, ce n’est pas Branco qu’il leur faut, mais un bon coup de pied au Q (métaphore).


  • #2180792
    le 18/04/2019 par troie
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    Naïveté de Branco ou véritable cheval de Troie du système ? J’ai du mal à considérer positivement ces pseudo dissident qui sortent de nul part et qui sont promu par les médias dans un système verrouillé.
    Un vrai danger pour les GJ sachant qu’il est l’avocat de plusieurs d’entre eux dont le fameux "Fly Rider", bref j’espère qu’ils ne se laisseront pas berné.

     

    • #2181008
      le 18/04/2019 par Jean Bardon
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      L’habitude étant une seconde nature, le faux opposant se reconnait immédiatement aux sujets qu’il ne touche pas, en invitant même à regarder ailleurs en ironisant avec la clé universelle du "complotisme", clé de 66...de ces sujets qui pourtant, par leurs manifestations criminelles et de plus en plus inconsidérées, sautent aux yeux d’un nombre croissant de gens ....Comme le cri de la bécasse cendrée immédiatement identifié par le chasseur chevronné, le faux opposant, aux yeux de celui qui a pris le temps d’étudier et de lire sur cette "question" qui a traversé les siècles à empoisonner l’humanité et à survivre aux empires, est un peu comme une phrase d’Oscar Peterson aux oreilles du mélomane passionné...Le son ou pas !


  • #2180798
    le 18/04/2019 par Mich Elm
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    Un précieux ridicule, poseur et phraseur. Dommage, car il marchait dans les pas d’un Bégaudeau autrement malin. Sans doute le second est-il plus fin, mais il a aussi bien plus de bouteille : " Branc 1er " vient de naître : pressez-lui le pif, c’est du petit lait qui en sort.
    Merci pour la teneur de la publication en tout cas, c’est toujours un plaisir de siroter cette prose devant un bon petit noir !

    Bonne continuation et courage au boss.


  • #2180800
    le 18/04/2019 par crayon
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    Entreprise de nivellement, arrondir les angles pour faire oublier votre positionnement radical, endormir le sens critique, en noyant ER-Soral avec les mauvais.

    C’est çà la méthode douce (soft power), une autre forme d’attaque de la part du RJM (Réseau Judéo-Maçonnique), et une sale habitude des autres médias dits alternatifs tout aussi inconséquents que les grands.

    Si je ne me trompe, le soft power s’en prend au niveau culturel.

    C’est maintenant les Gilets jaunes qui devraient prendre le relais en passant au ’hard power’ contre ces sbires, pour une aurore à notre avantage !

    Nostalgie de l’Acte III...


  • #2180804
    le 18/04/2019 par Eric
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    Si l’on se plait à voir le diable dans les « détails », il y a une chose qui me semble relever d’une forme de dégueulasserie dans tout ceci. J’entends ce côté poseur qui va jusqu’à dire qu’il est (ou a été) bénéficiaire du RSA. Qui peut croire que ce ne soit pas par choix ? En effet, comment est-il possible de croire qu’un type « de bonne famille » et bardé de diplômes, ainsi que des réseaux que tout cela induit, puisse se retrouver au RSA autrement que délibérément ?! Et dès lors, pourquoi ? Comment ne pas y voir un côté « Je n’en suis pas mais fais semblant d’en être » qui témoigne d’une forme de mépris social (comme s’il fallait en être pour en parler ou y être sensible) à l’égard de ceux dont on dit se sentir proche et vouloir les défendre ou parler pour eux. On peut y voir quelque chose d’assez indécent pour ne pas dire plus. Je serais même tenté d’ironiser en disant que « la gauche » (mais ont peut élargir la focale sans problème, « la droite » actuelle ne valant pas mieux) aime tellement les pauvres que non seulement elle joue à en être mais qu’en plus elle en fabrique à tour de bras. C’est un peu son capital à elle ! Comme dirait l’autre, faut rigoler !

     

    • #2180840
      le 18/04/2019 par Eric
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      Et pour en rajouter une couche, il faut dire aussi que quand cette même « gauche » n’arrive pas à produire assez de pauvres sur place ... elle en importe !


  • #2180832
    le 18/04/2019 par Antienne
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    Ai-je bien lu ? Bercoff répond à E&R Officiel ?
    Action / Réaction les gars ! Je suggère d’emprunter les méthodes habituelles de nos adversaires. Il faut porter plainte contre Bercoff au motif que par amalgame il s’attaque à Alain Soral à travers E&R Officiel (jurisprudence Shoa t’es où ?). Par ailleurs en parlant de « préservatif » (même si le mot « douillet » vise à tempérer le propos) : Euh, il serait pas en train de traiter Alain Soral de tête de noeud ?
    Où alors je suis branque, Oh ! Bercoff, en porte-parole de Sud-Radio tente peut-être de communiquer avec Soral. Enfin le dialogue !


  • #2180875
    le 18/04/2019 par Strato
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    Bonjour,

    Dans la description "wikipedienne" de la peinture de Goya : Le Sabbat des sorcières

    on peut y lire :

    « “La toile montre un rituel de sorcellerie, dirigé par un Grand bouc, l’une des formes prises par le diable, au centre de la composition, ... Autour de lui apparaissent des sorciers jeunes et vieux, qui lui donnent à manger son plat favori : des enfants, suivant la légende” ».

    Ce qui est étrange c’est que sur son site professionnel (quand il est pas au RSA) Branco et Associés ai mis ce tableau en fond d’écran même si,seul le haut du tableau est visible.Toutefois en tapant Branco et associés sur Google images on tombe bien sur l’image complète du tableau.

    Branco j’ai envie de te dire What the Fuck !!... What the Fuck mon vieux euh... mon jeune !

    Je te parles en anglais car tu as aussi fréquenté la Yale University que je ne connaissais pas bien avant que je lise certains ouvrages de Anthony Sutton (certains disponibles sur KK ) qui a passé sa vie à écrire sur une socièté secrète maçonique qui avait sa base à Yale justement.C’est marrant que pour toi les réseaux maçonniques et les réseaux criminels sionistes ou mêmes les réseaux pédosatanistes ne sont pas les modèles explicatifs majeurs de la dominance mondiale occulte ...

    Pour ceux qui ne savent pas Yale c’est le berceau des Skulls and Bones le fameux chiffre 322 avec la tête de mort. Papa Bush et fils Bush deux présidents du pays le plus puissant du monde faisait partie du club...

    Je ne dis pas que tu fais partie du club loin de là car ce club est réservé seulement à un certain nombre très limité "happy fews" et les nouveau arrivants peuvent y entrer seulement quand des anciens meurent ou le quittent.

    Mais tu aurais pu en profiter durant ton séjour,sur place, pour en savoir plus sur ce genre de sociètés occultes qui travaillent dans l’ombre. Ainsi tu aurais peut être appris que le révolutionnaire Trotsky était à New York 6 mois avant la révolution d’octobre... Que Samuel Russel (un ancien membre des Skull and Bones ) fonda en 1823 Russell & Company dans le seul but d’acquérir de l’opium en Turquie afin de le revendre en Chine.

    Toi qui a été l’avocat d’Assange tu sais que le Pizzagate est parti à la suite de la publication de certains e-mails de Podesta par Wikileaks et discuté enfin sur des forums.

    Conseil enlève ce tableau afin d’éviter certaines confusions ...

     

    • #2180940
      le 18/04/2019 par Anonyme
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      Mais c’est dingue ce choix de tableau.

      Bon sans vouloir nous enfoncer dans le conspirationnisme plus avant, mais je ne crois pas que ca a ete dit. En faisant des recherches sur ce tableau je suis tombe sur le mot macrale, a rapprocher du nom "Crepuscule de Macron", le choix de ce mot Crepuscule pour nommer son livre m’a toujours interpelle (notez que celui d’Aurore aussi est connote, mais bon passons), donc le mot macrale :

      La macrale est un mot venant du wallon liégeois qui désigne une sorcière.
      Elle est responsable de bien des maux, tels que la venue de l’hiver.
      (...)
      Cette tradition existe depuis les 4 procès de sorcières qui ont eu lieu à Ermeton au XVIe siècle.

      C’est d’ailleurs pour cette raison que l’on brûle son effigie lors des grands feux célébrés durant La fête du Sabbat çà et là à la fin de l’hiver.

      Cette pratique n’est pas sans rappeler le bûcher qu’ont dû subir les hérétiques aussi appelés sorciers et sorcières durant les siècles passés.

      Partie intégrante du folklore wallon, il n’est pas rare de voir défiler des confréries de macrales lors, par exemple, des fêtes du 15 août en Outremeuse (Liège), la Tchesse aux Macralles (chasse aux sorcières) d’Ermeton-sur-Biert1 ou à Marche-en-Famenne2.

      Les macrales sont au centre du folklore wallon.

      Une de ses caractéristiques est la possibilité de se transformer en chien à chaînes.
      "
      C’est du wikipedia. Ca ne doit pas aller bien loin et ne faut pas prendre ca au serieux, mais avouez la consonnance avec "Macron" est amusante.


    • #2181107
      le 18/04/2019 par Julius G. Césarius
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      Le choix de ce mot Crépuscule pour nommer son livre m’a toujours interpelle (notez que celui d’Aurore aussi est connote, mais bon passons)



      Pareil pour moi, car sur le plan ésotérique, le Crépuscule est important justement parce qu’il précède l’Aurore. Commençons par dire que les sorcières font de la Magie, et que la Magie est simplement synonyme d’Alchimie. La magie est une invention des alchimistes pour enrober leur histoire, leurs recettes, etc... dans des contes de fées et que cela passe inaperçu (sauf pour les initiés bien entendu). Bref...

      En langue des oiseaux, c’est à dire la langue cachée des alchimistes, le mot Aurore est important par ce qu’on le lit : Or Or. Sachant que le mot Or vient de Aor qui signifie Lumière.
      Comment s’appelle le gentil des conte de fées ? Un Héros : R O : O R.

      C’est aussi pour ça que le symbole de la Rose est très important pour eux. Ce n’est pas pour rien qu’on la retrouve sur le logo du PS... ou s’il y a Rose dans Rose-Croix, etc... ;)
      La Rose est l’anagramme de Héros à 1 lettre prêt, qu’on ne lit pas en langue des oiseaux.
      Au fait, que se passe-t-il durant l’Aurore ? La Rosée...

      La Rosée qui était un moment particulier et idéal pour cueillir certaines plantes utiles aux Alchimistes...

      Je dis tout ça parce que l’Alchimie (ou plutôt l’Hermétisme diront d’autres) est intrinsèquement lié à la plupart des sociétés secrètes, surtout la FM. Ce n’est pas un hasard si toute leur idéologie se nomme les Lumières.... Bien sûr, il ne s’agit pas de la Lumière du Soleil, mais surtout de la Lumière qui apparait lorsqu’on transmute la Matière durant le Grand-Œuvre, etc...

      Bref... c’est un peu comme le GJ. Je suis Gilet Jaune parce que je considère qu’un "monstre" peut se retourner contre celui qui l’a créé, mais n’oublions pas qu’à la base, le mouvement est une idée d’Attali, Rothschild (couverture de The Economist, (il y a même Notre Dame en feu)), etc... Le Jaune, c’est quand même la couleur de la Lumière ; la vraie vous me direz. Oui, mais c’est quand même cocasse du Jaune qui se bat contre du Jaune : Les Lumières. Attention, je ne dis pas qu’il faut retirer son gilet lol (au contraire, ils ont perdu le contrôle du truc). :)

      Personnellement, je ne crois plus trop aux coïncidences depuis longtemps, et ce tableau ainsi que les mots qu’il emploie, laissent quand même quelques doutes, un arrière goût... surtout quand on voit au même moment, comment il protège les réseaux.


    • #2181325
      le 18/04/2019 par Strato
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      Bonsoir Julius G. Césarius,

      Ton poste est intéressant sur les aspects symboliques utilisés par les alchimistes qui comme on le sait a influencé la maçonnerie tout comme les Rose Croix.

      Pourtant de mon côté j’essaye aussi de démasquer de manière rapide les arnaques des infiltrés de type Branquignol sans pour autant devoir me taper 10 tomes d’Alchimie ou de Rose croix.

      Par ailleurs je crois pas au secret du grand Architecte truc machin et autres de la maçonnerie par contre la symbolique cryptée peuvent leurs permettre de faire passer des messages par symbole entre eux sans que le profane ne comprenne. D’ou l’intérêt d’avoir des masses incultes.

      Sur l’Alchimie je me suis même demandé un moment si finalement ce n’est pas un simple truc de magicien de primo arrivants kazars sans papier qui essayent ainsi de justifier le fait qu’ils deviennent assez riches très vite avec l’argent et l’or des princes et des goys.En fait au lieu de dire au gentils goys que le billet de banque qu’ils reçoivent est un multiplicateur de l’or dans les coffres et que l’on prête près de 10 fois de ce que ce qu’on a dans les coffres on va peut être lancer la rumeur que les kazars deviennent riches très vites car ils ont trouvé un procédé pour fabriquer de l’or qui est l’Alchimie !...

      Bon c’est une idée je n’ai pas assez creusé mais qui sait. Tout comme la sorcellerie au moyen âge pour jeter des sorts kabbalistiques. Est-ce les poils de crapaud ,les poils de cul d’un dinosaure et les formules kabbalistiques contre celui qu’on veut éliminer qui tuent ?... ou tout simplement le poison que l’on met dans la boisson ou la nourriture de la personne visée ? Si c’est la deuxième hypothèse il faudrait avoir de bons contacts avec des courtisanes (putes) pour approcher la victime et l’empoisonnent en scred ..

      Pour Branco c’est le Canada Dry de la caste oligarchique * il est entouré conseillers d’oligarques ( Attali,BHL,Descoings), à la maison il y a des Deneuves. Papa Paulo Branco a connu Frédéric Mitterand et selon certaines biographies a vécu deux ans chez lui (j’ai pas dis dans le même lit ...) Plus tard Papa Branco qui était un flambeur au Poker a eu un de ses fims financé par Jack Lang pour moitié grace à Tonton Mitterand dont le neveu parla en bien.L’autre partie du financement fut trouvé chez Menahem Golan !

      *Canada Dry il a le gout de l’oligarchie il a la couleur de l’oligarchie mais c’est un révolutionnaire  !...


    • #2181467
      le 19/04/2019 par Michelly58
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      @Strato C’est bien se que je pensais, ses fraternités sont en fait des loges à l’échelle universitaire. D’où le nombre de mort suspectes lors de cérémonies d’initiation, la presse dit que c’est du au bizutage mais je suis persuadé qu’il y a plus derrière, pour preuve l’année dernière un cas de mort lors d’une cérémonie d’initiation maçonnique aux États-Unis à été recensé dans la presse. Le modus operandi étant très similaire.


    • #2181824
      le 19/04/2019 par Anonyme
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      Interessant tout ca...
      Strato, il y aurait trop a ecrire mais tu te poses de bonnes questions.


  • #2180879
    le 18/04/2019 par rectificateur
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    Ce qui est dit dans la première vidéo est tout de même assez troublant : que vient faire cette image de fond sur le site de "Branco & Associés" ?

    https://juanbranco.files.wordpress....

    Le sabbat des sorcières, avec le diable qui mange des enfants... pas commun pour un site d’avocats, merde, quand même !

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Sa...)

    Et on veut "désactiver les raisonnements complotistes" avec ça ? C’est mal barré !

     

    • #2180913
      le 18/04/2019 par Ray
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      Vous êtes sérieux ? Des vidéos comme ça avec une musique angoissante c’est pour se faire peur à la cour de récré !
      Dommage de tomber dans le complotisme d’adolescent, du coup ça met tous les complots dans le même panier et cela permet de discréditer les vrais comme le 11/09. Idiot utile de Conspiracy watch...


    • #2181344
      le 18/04/2019 par protege les bronches
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      Ray, vous parlez d’une vidéo... Vous avez été trop vite à riposter ?

      Moi j’ai regardé ça et j’ai trouvé que c’est assez convainquant. Branco est un initié, il fait partie du côté obscur de la force et de ses rituels païens abominables. Pas la peine de se cacher les yeux ou de pousser des cris d’orfraie. S’il n’est pas complètement givré, il est probablement possédé, sous contrôle. Peut être qu’à certaines personnes il faudrait que le site de l’avocat s’ouvre sur une vidéo de viol d’enfant pour qu’ils comprennent de quoi on parle ici...

      https://www.youtube.com/watch?v=_Um...


    • #2181400
      le 19/04/2019 par Bakloe
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      @Ray,
      https://branco-associes.fr/
      Reste à savoir s’il s’agit du même Branco, branquignol affirmant qu’il est arrivé à Paris en 1995 avec sa mère fuyant la dictature espagnole.
      Au vue des événements de Catalogne, le régime ne s’est guère démocratisé, aussi pourquoi y retouner ?


    • #2181473
      le 19/04/2019 par Michelly58
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      @Bakloe Ça commence à faire beaucoup d’espagnols vendus.


    • #2181580
      le 19/04/2019 par Bakloe
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      C’est bien lui :
      https://www.societe.com/societe/mon...
      Cabinet déclaré le 10/08/2018. Mais quand a-t-il été au RSA, ce mytho ?
      Il est clairement missionné pour récupérer les GJ.


  • #2180926
    le 18/04/2019 par BranquiGnôle
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    Titre : A-t-il peur du Crif ? Les collabos n’ont pas peur, sauf « après » !

     

    • #2181351
      le 18/04/2019 par J’déconne trop ça va me perdre
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      Juan Branco il ressemble a Cri-Crif d’amour d’Hélène et les garçons


  • #2180985
    le 18/04/2019 par Calx
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    Il joue actuellement un role complémentaire de celui de Mélenchon.Ils donnent à manger aux mécontents et leur désignent des cibles.Lui et Mélenchon sont en service commandé.Melenchon c’est l’acteur de théatre,député de la république et leader de l’opposition politique.Branco c’est le pistolero,le che Guevara qui était à l’intérieur du système,puis qui l’a quitté.Ainsi l’oligarchie contrôle tout le spectre de la résistance gauchiste.Comme les criminels aiment signer leur crime,il est amusant que Branco montre le Dieu qu’il sert sur son site internet et le role qu’il joue dans ce tableau.Celui d’emmener les enfants à la créature.


  • #2181014
    le 18/04/2019 par Pamfli
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    C’est un tableau du génie Francisco de Goya : Le Sabbat des sorcières (Goya, 1798)
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Sa...)

    doté d’une conscience sociale, sans cet esprit bourgeois : https://fr.wikipedia.org/wiki/Franc...
    Né en 1746 au sein d’une famille de rang social intermédiaire Francisco de Goya y Lucientes était le benjamin de six enfants. De sa condition sociale, Nigel Glendinning dit : « Il pouvait se déplacer facilement entre les différentes classes sociales. La famille de son père était à cheval entre peuple et bourgeoisie. Son grand-père paternel était notaire, avec le niveau social que ça impliquait. Cependant, son arrière-grand-père et son père n’eurent pas droit à la marque « don » : il était doreur et maître d’œuvre. En suivant la carrière d’artiste peintre, Goya pouvait lever ses yeux. De plus, du côté de sa mère, les Lucientes avaient des ancêtres hidalgo, et rapidement il se maria avec Josefa Bayeu, fille et sœur de peintre. »

    Goya témoigne de manière avant-gardiste d’évènements qu’il a vus par son romantisme noir :
    « Son œuvre reflète de plus les caprices de l’histoire de son temps, et surtout les bouleversements des guerres napoléoniennes en Espagne. La série d’estampes Les Désastres de la guerre est presque un reportage moderne sur les atrocités commises et met en avant-plan un héroïsme où les victimes sont des individus qui n’appartiennent ni à une classe ni à une condition particulière. »

    Et notamment en 1793 alors qu’il est très soufrant :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Peint...

    Le Sabbat des sorcières (Goya, 1823)
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Sa...)

    Saturne dévorant un de ses fils
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Satur...

    De nombreuses interprétations sur la signification de cette toile ont été proposées : le conflit entre la jeunesse et la vieillesse, le temps qui dévore toutes choses, la colère de Dieu mais aussi une allégorie de la situation en Espagne à l’époque, où la patrie consommerait ses propres enfants dans les guerres et révolutions […] certains critiques d’art l’ont qualifiée de « essentielle à notre compréhension de la condition humaine des temps modernes, tout comme la fresque du plafond de la chapelle Sixtine de Michel-Ange est essentielle pour comprendre le sens du xvie siècle »

    Juan Branco sûrement d’origine espagnole apprécie l’œuvre de Goya.

     

    • #2181209
      le 18/04/2019 par rectificateur
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      Je veux bien, apprécier Goya en général et cette toile en particulier n’est évidemment pas un crime... n’empêche qu’on est là sur le site d’un cabinet d’avocats et pas celui d’un musée.

      Or vous pouvez être sûr, vu les tarifs que demandent des conseillers en communication pour un simple logo, que rien n’est un hasard sur la page d’entrée d’un cabinet d’avocats. Or là, quand on entre chez Branco & Associés, qui c’est qui nous accueille ? Belzébuth... drôle de choix, quand même !


    • #2181565
      le 19/04/2019 par Cirrhose en plaque
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      Moi aussi petit j’aimais Chantal Goya c’est pas pour ça que je la mets en fond d’écran


    • #2181779
      le 19/04/2019 par Julius G. Césarius
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      De nombreuses interprétations sur la signification de cette toile ont été proposées : le conflit entre la jeunesse et la vieillesse, le temps qui dévore toutes choses, la colère de Dieu mais aussi une allégorie de la situation en Espagne à l’époque, où la patrie consommerait ses propres enfants dans les guerres et révolutions […]



      Je trouve ça plutôt intriguant et même révélateur, que personne n’y ait vu ce qui dès le premier regard, sautait pourtant aux yeux. Ceux qui ont creusé le sujet de la pédo-criminalité d’élite, comprendront de quoi je parle... Personnellement, j’y vois une allégorie du scandale de l’Hôpital Général, par exemple...


  • #2181112
    le 18/04/2019 par yul
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    Demandez à ce petit con :
    - ce qu’il pense de l’immigration de masse,
    - du rapport d’Israël avec les palestiniens,
    - ce qu’il pense de Drahi (et non pas de Lagardère, Pinault...)...
    Une énième tentative de détournement de mécontentement !
    Y-en a vraiment plein le cul de petits "opposants" à deux balles...
    Mais je dois reconnaître que, malheureusement, ça marche !

     

    • #2181391
      le 18/04/2019 par Nicolas
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      Il n’en pense rien, et l’ignore sciemment, ça ferait bogger son logiciel de gauchiste.


    • #2189742
      le 01/05/2019 par Keepitsafe
      Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

      Le rapport Israel palestinien n’est pas un thème obligatoire.
      Perso : je n’en n’ai strictement rien à f. Tout comme j’en ai rien à f... de la Shoah, qui ne me concerne pas.
      Je suis français, pas israelien. pas palestinien.
      La seule chose qui m’intéresse c’est : les intérets de la France sont ils mieux ou mal défendus s’il se passe X ou Y.
      Tous ceux qui pensent autre chose n’ont qu’à prendre la nationalité israelienne ou palestinienne. Clairement, ils ne sont pas des nôtres.

      Pour l’immigration de masse.
      Admettons qu’il réponde ne trouve pas ca intelligent, parce qu’avec 78% des emplois non qualifiés, 33% des emplois intermédiaires et 5% des emplois payés + de 3650euros/mois condamnés à disparaitre dans les 30 ans, ca risque d’être tendu de payer tous ces RSA supplémentaires..., est ce que vous trouveriez quelque chose à y redire ?
      Ou bien vous ne seriez pas encore content car il n’y serait pas hostile pour les mêmes raisons que vous ?
      Etant donné le rapport de force, même s’il pensait comme vous (il y a peu de chance puisque tous les avocats spécialisés dans son domaine sont pro-immigrationnistes), vous croyez que ce serait intelligent de se saborder politiquement ou d’affaiblir les GJ en tenant ce genre de propos ?
      D’ailleurs ce serait plus intelligent de combattre l’immigration sur cette base malthusienne là, en indiquant que seuls les diplomés étrangers hautement qualifiés et pour lesquels il n’y a pas d’aquivalent en France pourraient devenir français. Tout de suite personne ne viendrait casser les c. Et le résultat serait le même avec au mieux arret des flux migratoires et au pire selection indirecte à l’entrée.
      A un moment c’est bien d’utiliser son cerveau, aussi.

      Enfin, ce qu’il pense de Drahi. Puisque l’euro va exploser tot ou tard, on s’en fout. Il ne restera
      que Pinault, Lagardère, Arnaud et les autres.


  • #2181153
    le 18/04/2019 par Kaicer
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    Pour Juanita, si la valeur n’attend point le nombre des années, la techouva et la soumission non plus.


  • #2181769
    le 19/04/2019 par vonvon
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    Valls : « Oui mais on a besoin des banques, on a besoin de la finance, pour, euh, l’économie réelle, ce que met en cause et ce que mettait en cause François Hollande et ça reste profondément d’actualité, c’est cet argent qui dort, c’est la rente, c’est uniquement le profit pour le profit… »
    Le bas de laine des français.


  • #2182007
    le 19/04/2019 par ric
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    Branco qui se prend pour Victor Hugo (alors que je l’estime davantage en fait, ce Branco), ça nous ramène encore à Notre-Dame :) !
    Je le trouvais excellent, Branco... le genre de gars que je n’aurais pas voulu croiser dans une joute verbale ! mais avec les conneries qu’il débite, je me dis qu’il est sans doute carrément prenable.


  • #2182555
    le 20/04/2019 par Xz
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    Je comprends mieux pourquoi ce petit traitre de mondialiste se trouvai à Clichy sous bois !

    https://www.youtube.com/watch?v=zfV...


  • #2183508
    le 22/04/2019 par N.Fabre
    Juan Branco a-t-il peur du CRIF ?

    https://www.alterinfo.net/DEVINEZ-Q...

    un article qui confirme l’article d’E&R sur Branco....


Commentaires suivants